Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > La com’ du pape François se déchaîne

La com’ du pape François se déchaîne

Il n’avait pas 15 ans, comme son prédécesseur du temps d’Hitler, le pape François, quand Videla et ses séides ont instauré une dictature militaire. Dès 1986, un fervent catholique, relayant les accusations de jésuites victimes des tortionnaires militaires, mettait un doute son attitude dans leur arrestation. A défaut de contredire les faits énoncés, la com’ papale lance des attaques ad hominem contre un accusateur et fait se dédire le jésuite survivant.

Unes de Clarin et Pagina12

Gilles Klein, dans un vite dit d’@arrêt sur images (Argentine : l'accusateur du pape, un "pittbull" de Kirchner (WSJ)) se fait l’écho d’un article du Wall street journal présentant Horacio Verbitsky, rédacteur en chef du quotidien Pagina 12, et principal détracteur du nouveau pape François, comme le "pitbull" du gouvernement de Cristina Kirchner que l'ancien responsable des Jésuites argentins a régulièrement affronté (avec une pugnacité dont il n’avait pas fait preuve du temps de la junte militaire, est-on tenté d’ajouter). "Les Argentins qui veulent transformer leur pays en un nouveau Vénézuéla considèrent le pape François comme un obstacle". Un Wall street journal papiste voilà qui surprend un peu.  Mary O'Grady, la spécialiste de l'Amérique Latine au Wall Street Journal écrit donc "On aurait pu s'attendre à ce que les autorités argentines soient fières que le pays ait nourri un homme célébré dans le monde entier. Au lieu de cela les journalistes pitbull au service du gouvernement Kirchner - comme Horacio Verbitsky, ex-membre du mouvement de guérilla des Monteneros, et actuel rédacteur en chef du quotidien pro-gouvernemntal Pagina 12* - ont immédiatement lancé une campagne d'insinuations et de rumeurs contre le nouveau pape ausi bien dans le pays que dans la presse internationale."

El SilencioA noter que dans ce futur Vénézuela, à part Pagina 12, toute la presse a chanté les louanges du pape François. A noter aussi que le candidat chaviste du Venezuela a prêté à Chavez le rôle d'intercesseur auprès du christ pour l'élection d'un pape latino-américain.

Certes Horacio Verbritsky fut membre des Tupamaros – sauf erreur l’actuel Président de l’Uruguay, Pepe Mujica, le fut aussi. Certes il a dû participer à un attentat contre la police argentine, mais cette attaque a eu lieu quelques mois après le coup d’état militaire. Que la journaliste états-unienne considère cela comme du terrorisme, on le comprend, vu que les Etats-Unis ont soutenu les généraux putschistes, comme ils ont soutenu Pinochet au Chili. Etait-il totalement illégitime que des résistants à ce coup d’état s’en prennent à des policiers, agents de la répression aveugle ? Eglise et dictature

 Mais ce n’est pas la question, finalement. H. Verbritsky, n’a pas attendu 2013 pour dénoncer le rôle de Bergoglio pendant la dictature. El silencio date de 2005. Comme je l’indique – mais je n’ai que le mérite d’avoir fait traduire un article récent de Verbritsky – Cambio de piel H. V. rappelle que les premières accusations contre Bergoglio ont été formulées avant que son journal soit créé, par Emilio F Mignone, un catholique fervent (directeur du « flambeau » l’organe de l’action catholique, notamment). Son livre, Iglesia y dictadura, date de 1986. Pour Mignone, le fait que, pour refus de quitter le bidonville où les deux prêtres exerçaient leur ministère (manquement à l’obéissance), le Provincial leur ait retiré l’appartenance à la compagnie de Jésus, a été considérée comme une autorisation à leur arrestation. Bergoglio fait partie des “pastores que entregaron sus ovejas al enemigo sin defenderlas ni rescatarlas” (pasteurs qui ont livré leurs brebis à l’ennemi sans les défendre ni les délivrer).

Pape François

Il est possible que ce que l’on fait dire à Jalics, maintenant que Bergoglio a changé de peau - "Orlando Yorio et moi même n'avons pas été dénoncés par le père Bergoglio" - soit exact. Mais ne correspond absolument pas à ce qu’il a écrit. Dans un livre de 1994, il explique que leur présence dans les bidonvilles était interprétée comme un soutien à la guérilla. Et ces calomnies étaient relayées par une personne qu’il ne nomme pas. « Je suis allé parler à la personne en question et je lui ai expliqué qu’il jouait avec nos vies. » Personne qui l’a assuré qu’il allait rectifier le tir, pratiquant sans doute l’art de la restriction mentale. Car, Jalics affirme clairement, en s’appuyant sur le témoignage d’un officier et une trentaine de documents auxquels il a pu avoir accès, que cette personne a rendu « la calomnie crédible ». Dès novembre 1977, à Rome, son collègue, Yorio, dans une lettre adressée à un haut responsable des jésuites, dit la même chose mais remplace “una persona” par Jorge Mario Bergoglio. Et il mentionne des racontars qui circulaient dans la compagnie de Jésus sur leurs prières bizarres, des relations avec les femmes, des liens avec la guérilla… "Je n’en crois pas mes yeux. Je suis si angoissée et furieuse que les bras m’en tombent. Il est arrivé à ses fins. C’est la personne idéale pour cacher la corruption morale, un expert ès cachotteries." Le message est signé de Graciela Yorio, la sœur du prêtre Orlando Yorio, qui a dénoncé Jorge Mario Bergoglio comme le responsable de son enlèvement et des actes de torture qu’il a subis pendant cinq mois en 1976. Orlando Yorio est décédé en 2000.

Il est remarquable que Mary O'Grady, la spécialiste de l'Amérique Latine au Wall Street Journal se contente d’insulter Verbritsky (pitbull) d’accuser son journal d’être le soutien de Kirchner* (ce qui est évidemment moins bien que de se mettre sous le patronage de Wall street !) et lui-même d’être un membre des tupomaros, mais se contente de mentir en prétendant que c’est après l’élection de Bergoglio que Pagina12 aurait lancé une « campagne d’insinuations et de rumeurs ». Pagina12 avance des faits et des témoignages précis. Soit, les deux jésuites – Yorio et Jalics - sont des affabulateurs, soit ils ont dit la vérité. Si Mme O’Grady se confrontait aux faits, aux témoignages et ne se contentait pas d’un procès en pitbullerie, ça ressemblerait peut-être à du journalisme.

Cardinal Bergoglio

Jorge Mario Bergoglio n’a sans doute pas « dénoncé  » explicitement, Yorio et Jalics. En ce sens, l’assertion prêtée à Jalics est peut-être exacte. Mais comme le disaient les deux jésuites, il a accrédité les calomnies qui couraient sur eux – et il a continué de le faire à l’encontre de Jalics pour empêcher son retour en Argentine après sa libération et expulsion. Il a même pu, comme il le prétend, jouer un rôle dans la fin de leur calvaire, au bout de cinq mois. Mais non seulement il n’a pas fait preuve de l’agressivité, qu’il a montrée face aux Kirschner, à l’encontre des généraux félons, mais encore en 2007, il considérait que le procès du complice des tortionnaires, l’aumônier von Wernich, relevait d’une opération calomnieuse sur l’attitude de l’église pendant la dictature militaire.

Mais l’opération de com’ marche : ceux qui avaient à peine évoqué les forts soupçons qui pesaient sur l’attitude de Jorge Mario Bergoglio, Provincial des jésuites, pendant la dictature, orchestrent avec fracas le témoignage de moralité d’un Prix Nobel de la Paix et la très jésuitique disculpation que l’on met dans la bouche de Jalics.

* Mary O’Grady omet de rappeler que Clarin et La Nación, principaux journaux argentins, furent eux pro-dictature militaire. Faudrait-il, comme elle le fait pour Pagina 12, en déduire quelque chose sur leurs applaudissements à l’élection d’un pape argentin ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.51/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Furax Furax 23 mars 2013 11:35

    « Jamais un pape ne m’avait embrassée », s’est même exclamée avec humour la présidente argentine devant les journalistes."
    http://www.france24.com/fr/20130318-presidente-argentine-cristina-kirchner-interpelle-le-pape-francois-malouines
     smiley


    • Max Angel Max Angel 23 mars 2013 16:07

      Pour qui que ce soit, « les faits sont têtus » et l’Histoire n’a pas de poubelle.

      On peut faire confiance à Francesco pour faire donner de la voix, le ban et l’arrière-ban des papolâtres pour blanchir son passé de coll..., non d’homme « de compréhension et de pardon » à l’égard de l’ignoble dictature militaire. (C’est cela l’esprit de la Compagnie. Cette faculté à pardonner aux pires criminels et à condamner ceux qui ne veulent plus vivre à genoux)

      C’est une tradition vaticane.
      N’a-t-on pas béatifié Berlaguer, le créateur de l’opus dei, cette franc-maçonnerie catho, et le soutien indéfectible de Franco ? « Viva la muerte ! » Que voilà un cri de ralliement hautement chrétien !

      Le Vatican n’a-t-il pas misé, choisi, « compris » et même aidé, l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie, en 14-18 comme en 39-45 contre ces démocraties, laïque pour la France, anglicane pour la G-B ?

      « Le Pape des pauvres ». C’est là qu’il y a des parts de marché à récupérer dans la rivalité entre l’Eglise de Rome et les sectes et églises made in USA.
      Les pauvres doivent le demeurer.
      SInon, on comprendrait mal, cette opposition du Vatican à la théologie de la libération, dont Bergoglio fut un homme de main.

      La lutte pour la vérité est commencée.

      Merci pour votre article.


      • Ornithorynque Ornithorynque 23 mars 2013 16:17

        La force des militants anti catholiques, c’est qu’ils ont le pouvoir, l’argent, et les medias avec eux .

        Leur problème, c’est qu’ils se recopient leurs articles entre eux, en inventant à chaque fois un petit truc pour faire plus méchant, et c’est ainsi que, que comme dans cet article, celà devient totalement ridicule !

        Venez donc dans une église le dimanche, pour voir les abominables catholiques, perclus de vices et de ivres d’argent et de dictature.

        Vous trouverez des gentilles mémés qui s’occupent du secours catholique, des familles BCBG, des malgaches, des noirs, des paumés, ... bref une diversité qui vous ferait un peu de bien.


        • J-F LAUNAY J-F LAUNAY 3 avril 2013 22:24

          @ornithorynque
          Votre force c’est d’écrire n’importe quoi. Combien de médias « anti catholiques » (Le Figaro ? L’Express ? Le Point ? TF1 ? M6 ?) ont fait - au pire de votre point de vue - allusion à cet épisode controversé ?
          Figurez-vous, ô courageux anonyme, que vos « gentilles mémés » et autres « familles BCBG », dans notre bas-Poitou et son évêché crotté un mécréant les côtoie. Et ça n’a absolument rien à voir avec l’article.


        • Ornithorynque Ornithorynque 23 mars 2013 16:18

          Et la force des catholiques, c’est que les JF Launay, on les aime bien même s’ils nous font un peu pitié dans leur rage, et qu’on se dit qu’ils devraient consulter un peu pour faire la paix avec eux-mêmes !


          • J-F LAUNAY J-F LAUNAY 3 avril 2013 22:26

            @ornithorynque anonyme
            Aucune rage cher anonyme !


          • verdad 23 mars 2013 19:18

            A chaque Pape, les anti-chrétiens Francs-Maçons pour la plupart marxistes
            de surcroit, se déchaînent contre la Papauté, ce qui explique les violences de la présumée
            Laicité de la Secte et de ceux , POUR QUI LES CENT MILLIONS D’ËTRES HUMAINS
            innocents exterminés par le communisme sont escamotés ;

            Un simple détail  !
            En outre, ils jouent les Moralisateurs ; c’est-y pas beau ça Camarades ?


            • J-F LAUNAY J-F LAUNAY 3 avril 2013 22:38

              @verdad

              Voilà qui rajeunirait ces « anti-chrétiens, francs-maçons et marxistes » : M. l’anonyme révéillez-vous on n’est plus au temps de la guerre froide...
              Ne vous en déplaise je ne suis ni franc-mac, ni marxiste, juste laïque (et encore jugé trop timoré par les laïcards) et social-démocrate (donc objet de toutes les injures des stals). Je ne sache pas que la social-démocratie ait fait des millions de morts. Et je ne joue pas « les moralisateurs » mais je pointe - visiblement à juste titre car les cagots sont incapables de contre-argumenter - une défaillance possible du nouveau pape.


            • Mowgli 24 mars 2013 00:05

              « Il n’avait pas 15 ans, comme son prédécesseur du temps d’Hitler, le pape »

              Il a gagné ! Il a gagné ! D’entrée il a gagné. Ça va être dur pour faire mieux. Allez, on essaie quand même.

              « Comme la main de sa soeur dans la culotte d’Hitler, le zouave du pont de l’Alma... »

              Gagné, mais seulement d’une courte tête. Peut mieux faire.

              « Hitler nonobstant... »

              Preums’ ! Sans conteste ! Et ça passe à toutes les sauces : Hitler nonobstant, les libellules sont des insectes. Et ça marche pour tout : Hitler nonobstant, les libellules sont des gastéropodes.

              Super ! Dès le premier mot on sait de quoi il retourne et on n’a pas besoin de lire plus loin.


              • J-F LAUNAY J-F LAUNAY 3 avril 2013 22:29

                @mowgli
                Au cas où ça vous aurait échappé dans votre anonyme débilité, le pape démissionnaire fut membre des jeunesses hitlériennes à l’âge de 15 ans !
                Maintenant allez jouer avec vos peluches !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès