Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > La foi est le meilleur des anxiolytiques

La foi est le meilleur des anxiolytiques

Croire en Dieu augmente... l’espérance de vie ! Telle est l’inattendue conclusion de travaux scientifiques réalisés par le professeur de psychiatrie David B. Larson, de l’université de Duke en Caroline du Nord (Etats-Unis) et publiés récemment. Ce chercheur est en effet parvenu à démontrer que les croyants vivaient en moyenne 29% plus longtemps que les non-croyants. Fruit de la synthèse de 42 études médicales menées entre 1977 et 1999 et concernant pas moins de 126 000 personnes, ce chiffre, par son ampleur, pose dès lors une question : en quoi le fait de « croire » a-t-il une influence sur notre espérance de vie ?

De nombreuses recherches ont été menées sur les effets thérapeutiques de la méditation ou de la prière : tension artérielle, insomnie, arthrite, psoriasis, ulcères... Il a été prouvé que de très nombreuses affections sont améliorées, voire soignées par ce que certains appellent la pratique spirituelle et ce que d’autres préfèrent assimiler à de la relaxation. Dans le cadre des neurosciences, des chercheurs ont observé récemment chez les habitués de la méditation une quantité anormalement élevée d’oscillations gamma pendant et après leur pratique spirituelle. La méditation et la prière seraient capables de modifier la physiologie du cerveau à court et à long terme. Est-ce là le secret de la longévité... ?

Je crois pour ma part que la réponse est plus simple et tient en un mot : anxiolytique. Peu importe le nom du Dieu qu’elles élisent, la genèse qu’elles décrivent ou la nature du paradis qu’elles promettent, toutes les religions produisent en effet un discours qui, chacun à sa manière, apporte une réponse à ce qui angoisse et étreint l’homme lorsqu’il songe à sa condition : sens de la vie, question des origines, peur de la mort... Chacun peut dès lors y trouver refuge, pourvu qu’il adopte durant sa vie un comportement conforme aux lois édictées par la religion concernée, c’est ainsi que le croyant trouve la sérénité et sa physiologie s’en ressent. La foi possède un autre atout : celui de permettre au croyant de faire partie d’une communauté religieuse. Le fait d’être intégré dans un groupe social apporte un sentiment de sécurité et, par conséquent, réduit l’anxiété.

Finalement, nous avons donc toutes les raisons du monde d’avoir la foi et de nombreux travaux scientifiques commencent à émerger (maladie d’Alzheimer, sida, dépression...) prouvant qu’elle pourrait être un médicament aux applications variées. Bien entendu, la médecine officielle balaie cette piste thérapeutique, d’un air goguenard. Les médecins la négligent à tel point qu’ils ne s’intéressent aux croyances religieuses des patients que pour des raisons administratives ou juridiques et qu’ils n’abordent jamais le sujet avec eux alors que les malades, lorsqu’on les interroge, disent qu’ils aimeraient pouvoir le faire, surtout lorsqu’ils ont à prendre de graves décisions concernant leur santé. Notre siècle sera « spirituel » dit-on partout. La médecine officielle n’est donc pas de ce siècle.


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • (---.---.86.75) 24 septembre 2005 22:41

    Maintenant, tout à l’heure, demain ou bien après demain, c’est inéluctable : il faut mourrir.

    De tous temps, les religions ont su instrumentaliser le croyant pour en faire un criminel, un criminel qui réduit l’espérance de vie des autres : inquisition, croisades, saint-barthélémy, goulag, camps de la mort, génocide, attentats...

    Les satistiques de David B. Larson tiennent-elles compte de ce phénomène ?


    • L'équipe AgoraVox Alain 24 septembre 2005 22:48

      Je ne comprends pas du tout le sens de votre commentaire. Vous essayez de comparer des évènements historiques avec des statistiques sur la santé liés aux phénomènes de la croyance ? Il s’agit là de deux choses bien distinctes non ? L’article n’a rien à voir avec les guerres de religion je crois...


      • (---.---.43.150) 24 septembre 2005 23:33

        Très heureux de trouver ici M. Willem, dont j’apprécie particulièrement les articles qu’il publie dans « pratiques de santé ».


        • Citoyen (---.---.67.118) 26 septembre 2005 16:12

          La religion, l’opium des peuples !

          Concernant les liens, éventuels, entre le fait de croire en une entité supérieure et l’état de santé, vous pouvez retrouvez cette analyse dans le magazine de science et avenir du mois d’août commenté ici même


          • (---.---.99.144) 29 septembre 2005 10:18

            Le fait qu’il y ait une correspondance statistiquement forte entre « les croyants » et « les gens en bonne santé » ne veut pas dire que ce lien est causal ! En clair, il est possible que ce soit le fait d’être en bonne santé qui pousse à croire plutôt que l’inverse.


            • Mathieu (---.---.253.7) 2 octobre 2005 16:18

              Si j’avais la foi, je crois que je répondrais que c’est le résultat de mes prières !


              • R.P. (---.---.69.253) 5 octobre 2005 22:54

                Ca semble naturel et pas étonnant : le stress, l’angoisse réduisent l’espérance de vie, la confiance dans le monde et la vie que donne la certitude d’une vie après la mort (Relisez l’incontournable ouvrage de Miguel de unamuno « Le sentiment Tragique de la Vie ») réduit l’angoisse. De plus les croyants souvent sont amenés à réduire leur agresssivité (n’en déplaisent à ceux qui caricaturisent la religion !), à pardonner, à adopter un mode de vie plus sobre. Tous facteurs qui favorisent une plus longue vie.


                • (---.---.20.185) 6 octobre 2005 00:30

                  Dans atilf.atilf.fr : Foi

                  http://minilien.com/?uXdDnoDS8m

                  et religion

                  http://minilien.com/?1UJfQ7URgP

                  - - - - - - - - - - - - - -

                  Juger souverainement de l’extérieur la spiritualité, révèle l’amalgame simplificateur.

                  Avec la découverte de la Foi un regard neuf sur la vie m’a été donné, incomparable, mais je ne détaillerai pas ici, si... juste un point : tous les passages dépressifs récurrents que je traversais se sont évanouis du jour au lendemain.

                  Deutéronome 30:15


                  • Zarathoustralala Zarathoustralala 15 octobre 2005 11:14

                    Je ne comprends pas bien l’enjeu de cet article. La religion ne s’est jamais cachée d’être cela. Au contraire, Dieu a pour raison d’être de protéger sa création. L’homme est rassuré par Dieu, et c’est le propre de ce même Dieu que de le rassurer. Où est le problème ?


                    • Sylvain Reboul (---.---.123.237) 18 octobre 2005 10:03

                      Le notion de foi est pour le moins vague et ambigüe ; Il faut à mon avis distinguer la croyance religieuse en un Dieu créateur transcendant qui aurait le pouvoir de nous sauver de la souffrance et de la mort, d’une simple sagesse pragmatique de vie qui nous conduit à nous faire prendre un recul réflexif par rapport aux désirs illusoires (passions) pour mieux nous adapter aux monde tel qu’il est et à notre condition de mortel afin de nous libérer de la tristesse qui les accompagne ou les suit les illusions passionnelles (Spinoza)« surnaturalistes » ; lesquelles consistent non pas à croire en un autre monde mais à affirmer que cet autre monde est plus « réel » que celui dans lequel nous vivons ici et maintenant. Il est probable que toute attitude qui réduit la tristesse face à la mort et qui donne un sens positif à la vie par delà la conscience de la mort et l’expérience de la souffrance est positive, sauf que cette réduction dans le cas d’une foi monothéiste judéo-chrétienne, voire musulmane, s’accompagne d’un sentiment permanent de culpabilité face au jugement de Dieu (le péché) et exige peu ou prou un sacrifice de soi (de son désir propre de vivre heureux ici-bas) pour mériter le salut éternel...

                      Tout le pari de la pensée d’Epicure ou de Spinoza est de nous inviter à nous rééduquer par la raison et la réflexion sur le monde tel qu’il est et tel que nous pouvons très progressivement le connaître (connaissance toujours relative) d’une manière immanente (sans extériorité divine et/ou sans avoir à imaginer un autre monde surnaturel) pour, en rendant nos désirs plus raisonnables et plus raisonnés, accroître notre puissance d’agir sur le monde et nous-mêmes afin de réduire autant qu’il est possible la tristesse générée par les passions illusoires qui nous présentent imaginairement ce que nous désirons comme réel ou réalisable, sans avoir à agir sur le monde naturel et humain (nous compris), dans l’attente impuissante d’un jugement transcendant et d’une intervention extérieure (Dieu seul peut tout !).

                      Bref rien ne dit que l’attitude, transcendantaliste et cultuelle, proprement religieuse face à une puissance absolue et sacrée imaginaire à laquelle on doit se soumettre sans condition (la foi l’exige) l’emporte du point de vue de la réduction de la souffrance et du sentiment d’aliénation et d’impuissance par rapport à celle de la maîtrise philosophique et raisonnée, mais toujours relative de soi par soi. Rien ne dit que ces thérapies symboliques ambigües (placebo) que sont les religions culpabilisantes et sacrificielles du désir de vivre heureux ici-bas (le sacré exige toujours un sacrifice du plaisir sensible) réduise le difficulté de vivre plus heureux en ce monde.

                      N’oublions jamais que ce genre de religions monothéistes et à prétention absolument vraies sont aussi source de haines inter-religieuses dont nul ne peut dire qu’elles font le bonheur des individus qui y succombent. Sauf à jouir de la violence (sado-masochisme) faite aux autres et en dernier ressort à soi-même . Le rasoir philosophique : l’illusion religieuse


                      • caprif (---.---.151.248) 19 octobre 2005 12:03

                        A M. Reboul. Vous avez tout compris, mais vous ne vous rendez pas compte que votre position est symètriquement et systématiquement opposée, fabriquée sur le rejet !

                        Vous pourriez, vous, démonter pièce par pièce l’esprit de la personne même la plus proche ? Croyant détenir la vérité en faisant fi de l’expérience personnelle, on aboutit au totalitarisme, au clônage, en l’imposant par la raison qui n’a pas avancé d’un pouce sur l’essentiel, le sens. Psychiatre stalinien !

                        Cette culpabilité citée sent l’emprise de l’homme sur son semblable à l’image de ce que vous tentez de faire, mais qu’il y ait un passage inévitable par cette déconstruction n’est que le premier mouvement d’une refondation agrandie dans toutes les dimensions, comme dans une sorte d’analyse puissance 1000, où l’analyste est l’Esprit infini de Dieu.

                        Alors cessez de décider ce qui est bien pour les autres car chacun est seul devant la mort et sa responsabilité, par force se limite là.

                        Croyez, si vous avez un peu d’humilité, que ce n’est pas un hasard si la personnalité préférée des Français est l’abbé Perre, que , + ou - consciemment des restes de l’enseignement de Jésus-Christ est enfoui dans leur coeur, un scandale pour la philosophie !!!


                        • Sylvain Reboul (---.---.123.241) 21 octobre 2005 11:19

                          Excusez moi, mais je ne rejette aucune foi personnelle lorsque celle-ci se limite à la vie intime, mais le fait que les religions soient nécessairement une bonne chose pour les individus en général et devraient donc être socialement favorisées (du reste toutes ou bien laquelle ?), voire biologiquement définies comme privilégiées rapport à d’autres formes de spiritualité philosophiques non-religieuses, au point de faire des prêtres les médecins reconnus des âmes et les directeurs de conscience obligatoires des personnes. Je m’en prends donc plus aux religions collectives, comme machine politico-idéologiques de pouvoir, qu’à la foi religieuse personnelle dont je conteste qu’elle puisse être confondue avec n’importe quelle sagesse non religieuse, c’est à dire libérale. Ce que me semblait faire le texte rapportant l’étude prétendument scientifique en question.

                          On peut préférer pour soi telle ou telle religion cultuelle (reste à savoir laquelle) à la philosophie rationnelle et critique, mais on ne peut affirmer comme une vérité générale qu’elle est plus favorable à la santé psychique des individus, sauf à confondre les deux et c’est cette confusion que produit le terme vague de spiritualité qu’il me paraît nécessaire de critiquer au nom de la rigueur dont manque l’étude prétendument scientifique évoquée dès lors qu’elle repose sur cette confusion. Le rasoir philosophique


                          • (---.---.130.192) 8 novembre 2005 09:27

                            la religion ne sert qu’a asservir le peuple.


                            • (---.---.142.167) 24 novembre 2005 18:11

                              Avoir réponse à tout, c’est effectivement reposant et rassurant ...


                              • (---.---.142.167) 24 novembre 2005 18:13

                                la foi : un remède miracle


                                • (---.---.162.15) 28 novembre 2005 07:35

                                  « L’homme est rassuré par Dieu, et c’est le propre de ce même Dieu que de le rassurer. » Quel humour, elle est décapante cette page ! Elle est un anxiolitique à elle seule ! Au moins Dieu servirait ainsi à quelque chose de positif... Je me souviens avoir lu que les gens « zen » vivaient plus longtemps et les gens mariés aussi... Et ceux qui aiment bien rigoler !

                                  Am.


                                  • (---.---.155.26) 1er décembre 2005 02:38

                                    > « L’homme est rassuré par Dieu, et c’est le propre de ce même Dieu que de le rassurer. » Quel humour, elle est décapante cette page ! Elle est un anxiolitique à elle seule ! Au moins Dieu servirait ainsi à quelque chose de positif... Je me souviens avoir lu que les gens « zen » vivaient plus longtemps et les gens mariés aussi...

                                    L’amour ? de Dieu ? Vous aimez ? Croyez, si vous le pouvez, qu’on n’a rien trouvé de mieux que l’amour partagé, de plus avec un être insoupçonnable.

                                    > Et ceux qui aiment bien rigoler !

                                    Ca c’est moins sûr, faire le clown, amateur ou pro, n’est pas garantie de félicité, imaginez l’état de leurs neurones quand il ne font pas/plus rire ou qu’ils voient quel avilissement leur est demandé par leur public. Le moment de l’enlèvement du masque doit être sinistre.


                                    • (---.---.162.15) 4 décembre 2005 22:21

                                      Aimer rigoler ne veut pas dire aimer faire rire...

                                      Am.


                                    • jhony padovani 6 décembre 2005 10:02

                                      vous avez commencez votre article que j’ai beaucoup aime par dire« CROIRE EN DIEU AUGMENTE »avant tout j’aimerai signale ici au gens qui aime discute l’existence de dieu ,que par la logique des choses si nous sommes des creature il doit y avoir un CREATEUR je ne vois pas comment ils peuvent discuter ce sujet


                                      • Yaarg (---.---.27.229) 29 décembre 2005 11:12

                                        Entrez dans l’église du futur !

                                        Ceux qui souffrent d’obsésité, prenez la file A

                                        Ceux qui souffrent d’angoisse, prenez la file B

                                        Ceux qui souffrent de douleurs articulaires, prenez la file C

                                        Le cancéreux en phase terminale, les sidaïques en phase terminale, inscrivez votre nom sur la liste des futurs morts...

                                        Les autres aussi d’ailleurs...


                                        • lola (---.---.34.106) 22 mars 2006 17:25

                                          en même temps d’autres études ont montré qu’il n’y avait pas de lien entre espérance de vie et prière ! d’autre part, peut-être que si les personnes qui pratiquent une religion sont en meilleure santé, c’est parce qu’ils ont aussi un mode de vie plus sain (alimentation, sport, mode de vie en général) qui lui influe vraiment sur la santé ! après il ne faut pas négliger les bienfaits sur le moral de la prière et de la croyance, mais ne pas en déduire pour autant des bienfants médicaux


                                          • Danisnoop (---.---.121.183) 22 mars 2006 17:38

                                            Et à quand la bible et le coran remboursés par la sécu alors ? hihi


                                            • Marsupilami (---.---.182.48) 22 mars 2006 18:24

                                              Dépêche d’Associated Press :

                                              L’Algérie adopte une loi réglementant la pratiques des rites religieux non-musulmans

                                              ALGER (AP) - En Algérie, pays où l’islam est religion d’Etat, de par la constitution, tenter de convertir un musulman à une autre religion, est désormais passible de peines de prison, après l’adoption lundi par le parlement d’une loi réglementant l’exercice religieux pour les non-musulmans.

                                              Les membres du Conseil de la nation, la deuxième chambre du parlement, ont voté ce texte portant approbation de l’ordonnance relative aux conditions et règles régissant la pratique des rites religieux non musulmans.

                                              Seul le représentant du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD, démocrate) au sein du Conseil a voté contre. Mercredi dernier, le texte avait déjà été adopté à une écrasante majorité par les députés de l’Assemblée Populaire Nationale (APN).

                                              La loi prévoit des peines de 2 à 5 ans de prison et une amende de 500.000 à 1.000.000 de dinars (5.000 à 10.000 euros) contre toute personne qui « incite, contraint ou utilise des moyens de séduction tendant à convertir un musulman à une autre religion ».

                                              Les mêmes sanctions sont prévues contre toute personne qui « fabrique, entrepose, ou distribue des documents imprimés ou métrages audio-visuels ou tout autre support ou moyen, qui visent à ébranler la foi musulmane ».

                                              Le texte interdit l’exercice du culte autre que musulman en « dehors des édifices prévus à cet effet et subordonne l’affectation des édifices pour l’exercice du culte à l’obtention d’une autorisation préalable ».

                                              Selon le ministère des affaires religieuses, ce texte a pour objectif principal « l’interdiction du prosélytisme et des campagnes clandestines d’évangélisation ».

                                              Un prosélytisme qui est apparu, ces dernières années dans plusieurs régions algériennes, par l’intermédiaire de plusieurs missions des églises évangéliques, d’une « agressivité » religieuse jusqu’ici jamais observée en Algérie. AP.

                                              A l’heure où Bouteflika est en train de libérer massivement les terroristes islamistes suite à son référendum d’amnistie-amnésie, c’est intéressant, non ?

                                              Et si on interdisait l’Islam en France ?

                                              N’y pensons pas...


                                              • Radix Radix 5 janvier 2007 14:31

                                                Bonjour

                                                Les animaux vivent plus vieux dans un zoo que dans la nature car ils y sont beaucoup moins stressés. Mais qui les envies ?


                                                • vinvin 6 mai 2008 23:08

                                                  Bonjour.

                                                   

                                                  Et bien moi, en tant qu’ "agnostique" mon anxiolitique s’ appelle "Kronenbourg" !

                                                   

                                                  Bien cordialement.

                                                   

                                                   

                                                  VINVIN.


                                                  • vinvin 6 mai 2008 23:12

                                                    Re-Bonjour.

                                                     

                                                    Savez-vous quel sont les quatre plus grands imposteurs de l’ histoire de l’ humanité ?

                                                     

                                                     

                                                    Abrams

                                                     

                                                    Moise

                                                     

                                                    Jésus

                                                     

                                                    Mahomet

                                                     

                                                     

                                                    Cordialement.

                                                     

                                                     

                                                    VINVIN.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès