Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > La laïcité malmenée par la chambre de commerce et d’industrie de (...)

La laïcité malmenée par la chambre de commerce et d’industrie de Limoges

Quelle mouche a piqué Jean-Pierre Limousin , président de la chambre de commerce et d’industrie de Limoges ? En effet cet établissement vient de se singulariser par une initiative ouvertement antilaïque , s’opposant frontalement à la loi de 1905 et à la Constitution laïque de la Ve République. Examinons les faits :

Tout d’abord , un bref rappel : les chambres de commerce et d’industrie (CCI) sont des organismes chargés de représenter les intérêts des entreprises ( industrielles , commerciales et services ) d’une zone géographique , et de leur apporter certains services . Elles ont à leur tête une assemblée élue parmi les représentants des entreprises de leur circonscription. Selon des décisions de la Cour de cassation et du Conseil d’Etat , elles sont considérées comme des " établissements publics administratifs " , leurs recettes provenant entre autres d’une taxe perçue de manière additionnelle à la taxe professionelle .

pour plus de détails , lire ceci :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chambre_de_commerce_et_d%27industrie_en_France

Que s’est-il donc passé à la CCI de Limoges ? Celle-ci, dans une réunion du 16 février, a pris la décision extravagante, qui plus est à l’unanimité de l’assemblée, de nommer comme "conseillers techniques" des représentants des quatre " grandes " religions ( catholicisme , protestantisme , islam et judaïsme ). L’idée, selon J. . Limousin, son président, était de "faciliter la vie des entreprises afin qu’elles puissent anticiper des situations comme le ramadan, le Shabat ou l’ouvertures des magasins le dimanche", et de "créer une instance de dialogue" après les émeutes de 2005 dans les banlieues .

Les représentants des religions, qui n’ en attendaient sûrement pas tant de la part de la CCI, se réjouissent évidemment de ce cadeau inespéré et non sollicité ! Le vice-président du CRCM (conseil régional du culte musulman,) Mr Okacha Ben Ahmed Daho , fait son miel de cette décision : "c’est la première fois que le monde du travail s’ouvre aux religions", et déclare que son conseiller aura un "rôle de conciliateur " en ce qui concerne des "problèmes" tels que le jeûne du ramadan aux heures de travail et le jour de l’Aïd el Kebir.

Fort heureusement , les protestations laïques n’ont pas tardé. Alain Lebugle, de la ligue des droits de l’homme de Limoges, se demande si "la CCI considère que le divin a vocation à gouverner la société, mettant fin à la séparation de l’église et de l’Etat et régressant de plusieurs siècles".

Cette dérive communautariste a également été stigmatisée par le nouveau collectif "alerte laïcité", dont le président Bernard Debals en appelle au préfet pour "casser cette décision prise par un établissement politique administratif de l’Etat soumis au respect de la loi de 1905" .

Rappelons, pour ceux qui l’auraient oublié, que cette loi prévoit que la République ne salarie, ne reconnaît et ne subventionne aucun culte, et rappelons également que la Ve République est constitutionnellement une République laïque. On se demande de quelle "expertise" peuvent se prévaloir des "conseillers techniques" religieux, dont la "compétence" se limite à des questions théologiques, lesquelles n’ont évidemment rien à voir avec le commerce et l’industrie ... à moins que ces religieux tentent de faire rentrer leurs "normes religieuses" alimentaires, vestimentaires ou sexuelles dans le réglement intérieur des entreprises ...

Toujours est-il que ces "conseillers techniques religieux" ne travailleront probablement pas gratuitement et seront donc rémunérés par la taxe mentionnée plus haut , c’est-à-dire de l’argent public. Il s’agit donc bien de rémunération de quatre cultes et également d’une reconnaissance officielle de ces quatre cultes ( pourquoi eux et pas d’autres, pourquoi pas les athées et francs-maçons, mystère ... ) De toutes façons, réserver à des "conseillers techniques religieux" des places dans les CCI altère gravement la représentativité de celles-ci et les met en défaut par rapport à leur statut d’établissement public administratif .

Cette dérive scandaleuse de la CCI de Limoges fait partie d’une grande offensive pré-électorale des antilaïques, dont le chef de file en France n’est autre que Nicolas Sarkozy, l’inspirateur du rapport Machelon, rapport dont l’application abrogerait de fait la loi de 1905. On sait que Sarkozy veut réouvrir l’espace public aux religions et substituer insidieusement dans certains domaines au pouvoir régalien de la République un pouvoir religieux ( en particulier en ce qui concerne le maintien de l’ordre dans les banlieues ).

Une dernière reflexion à ce sujet :

L’idée de cet article m’est venue en écoutant dans l’après-midi du 8 mars un reportage à ce sujet diffusé par la chaîne publique de radio france-Info. J’ai été totalement sidéré par la manière outrancièrement tendancieuse avec laquelle la présentatrice a présenté son sujet . En effet on la sentait enthousiasmée par cette initiative de la CCI de Limoges, et une large part du sujet était consacrée aux réactions satisfaites des religieux, alors que les réactions des laïques étaient brièvement traitées avec une ironie condescendante. Je me demande même s’il n’a pas été employé le terme de "réactions de laïques attardés" ou un équivalent ....

France-Info avait déjà eu ce type de réaction lors de la publication du rapport Machelon . S’agit-il de dérives isolées de quelques journalistes ou d’une politique éditoriale de cette radio, on peut se le demande . En effet on a l’impression que, pour cette radio, le fait de faire noyauter par des cléricaux de toutes obédiences un établissement public administratif représenterait le summum du progressisme, alors que défendre l’application de la loi républicaine de 1905 serait le comble de la ringardise ! Y a t-il un lobby antilaïc infiltré dans cette chaîne, on pourrait se poser la question . La moindre des choses pour une radio de service public est d’exposer les faits avec neutralité et de défendre la laïcité qui est quand même un des piliers de la notion de service public !

La laïcité est un des clivages politiques les plus importants de la société française actuelle, au moins aussi important que le clivage droite-gauche . Il existe une droite laïque ( Dupont -Aignan , Corinne Lepage ) et une droite antilaïque ( Sarkozy ), de même une gauche laïque (Mélenchon) et une gauche antilaïque ( Bové, Voynet, Marie-George Buffet). Il importerait que le CSA veille à la neutralité du service public dans ce domaine et fasse au moins respecter l’égalité des temps de parole entre les pro-cléricaux et les laïques qui, actuellement, ont la portion congrue du temps de parole !


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (169 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • loren (---.---.218.194) 13 mars 2007 11:07

    La neutralité et l’impartialité vis à vis des religion définissent la laïcité. En quoi sont-elles bafouées par la CCI ?

    Est-il scandaleux que le monde du travail souhaite anticiper les difficultés éventuelles de conciliation entre la marche de l’entreprise et les convictions personnelles des travailleurs ?

    un laïc convaincu.


    • Marie Pierre (---.---.85.55) 13 mars 2007 11:40

      @ Loren :

      Vous signez « un laïc convaincu », je doute fort que vous en soyez un.

      Concilier l’entreprise avec les convictions personnelles des travailleurs, sous-entend les convictions religieuses. Donc, accorder le vendredi pour certains, le samedi pour d’autres, demander à l’Eglise l’autorisation d’ouvrir certains jours fériés ou dimanches. Accorder des salles de prières etc....

      De nombreuses entreprises, notamment dans le bâtiment accordent des aménagements pendant le ramadan et accordent également la journée de l’Aïd.

      Les différentes religions n’ont strictement rien à faire dans les instances décisionnelles.

      De plus, les CCI sont des chambres consulaires, dont je vous cite la définition Petit Robert :

      « Chambre consulaire : établissement public d’Etat qui regroupe les acteurs économiques (entrepreneurs, artisans, commercants, agriculteurs) qui participent au développement du territoire (Chambre des métiers, Chambre de commerce et d’industrie, Chambre d’agriculture). »

      @ l’auteur :

      Merci pour votre article, j’ai partagé toute votre indignation à l’écoute de ce reportage.


    • docdory docdory 13 mars 2007 14:16

      @ lauren

      Ne serait-ce que la CCI choisit arbitrairement quatre religions parmi des dizaines , elle n’est déjà plus ni neutre ni impartiale !


    • Gnole (---.---.192.187) 13 mars 2007 20:02

      J’ai ma propre religion dont je suis en plus le plus haut representant sur Terre... je vais donc aller voir cette CCI et lui demander un post de conseiller en religion d’entreprise !

      Va y avoir du changement dans les entreprises c’est moi qu vous le dit smiley


    • Marsupilami Marsupilami 13 mars 2007 11:33

      Merci pour l’info. C’est parfaitement scandaleux.

      Pour information, Okacha BEN AHMED DAHO est membre de l’UOIF et trésorier du CFCM. Ce type est donc très loin d’être un modéré, la preuve ici.

      Et il n’y a pas qu’à Limoges que ce genre de truc se produit : lien vers Liberté égalité laïcité.


      • gigabyte_land (---.---.84.124) 13 mars 2007 11:44

        Je vois dès maintenant le nombre de commentaires qui vont apparaître à la suite de cet article, soit antisémites, ou même raciste.

        La religion est une matière dangereuse à manipuler, plus encore que la nitroglycérine surtout en ces temps d’exacerbation du religieux dans de nombreux pays du monde - des US au monde Arabe, D’Israël à l’Inde.

        C’est pour cette raison que la position Française d’appliquer depuis 1905 une position claire en faveur de la séparation des religions et de l’état est un bienfait pour notre pays.

        Remettre en cause la laïcité, comme c’est fait actuellement par certains partis politiques, dans des buts purement électoraliste est une monstrueuse bêtise pour ne pas dire plus.

        Si la loi de 1905 est abrogée, devra-t-on payer un salaire à des fonctionnaires religieux, comme c’est le cas en Allemagne ?

        Devra-t-on également payer les milices religieuses qui assureront l’ordre dans chaque communauté ?

        Remettons les pieds sur terre : Nos grands parents ont obtenu un compromis historique en 1905, il serait criminel de revenir en arrière.


        • wrisya (---.---.231.251) 13 mars 2007 11:50

          Mais tant que ça n’ingère pas dans le bon fonctionnement de l’entreprise, où est le pb ???

          Au lieu de prendre une journée dans l’année pour se reposer, untel préférera prendre sa journée de l’Aîd ou untel pour fêter la naissance de la Confrérie des fermeurs de portes que sais-je : où est le problème ? Faut arrêter de tomber dans la paraonia systématique et convulsive dès que vous entendez le mot religion pour pas dire musulman, hum... !


          • Marie Pierre (---.---.85.55) 13 mars 2007 11:54

            @Wrysia,

            Ce n’est pas à un établissement public que sont les CCI, de demander l’avis des instances religieuses pour l’imposer ensuite aux entreprises. Point barre.


          • wrisya (---.---.231.251) 13 mars 2007 12:35

            C’est réducteur, c’est pas de cela qu’il s’agit. Point barre !


          • Cosmic Dancer (---.---.174.159) 13 mars 2007 12:15

            @ Docdory

            Merci pour cette information, à l’heure où la laïcité est menacée de toutes parts, et où un petit Mohammed de 8 ans se fait tabasser dans son école pour avoir coutume de manger du porc :

            http://www.atheisme.org/temoignage-porc.html


            • (---.---.247.32) 13 mars 2007 13:01

              Les religions sont un cancer qui n’atteind que l’espece humaine.

              La demarche de la CCI qui consiste a dire que les religions sont une realité et qu’il faut donc composer avec et la meme que celles des collabos qui ont travaillé la main dans la main avec les occupants nazis en estimant que leur presence etait une realité et qu’il fallait faire avec.

              C proprement honteux !


            • florides (---.---.22.178) 13 mars 2007 23:11

              Je suis sincèrement d’accord avec l’auteur, mais ce genre de commentaires n’apporte rien. Arrêtez de parlez des nazis de la collaboration ou de Bin Laden à tout bout de champ. smiley


            • miaou (---.---.138.21) 13 mars 2007 12:22

              Si cela reste purement consultatif (voire informatif), où est le problème ? La religion n’a pas à être discriminée par les CCI par rapport à d’autres familles de pensées. Ainsi, les syndicats (avec lesquels j’imagine que les CCI ont des relations), pendant longtemps, étaient embrigadés par l’un ou l’autre parti politique, ce qu’on pouvait trouver plus ou moins légitime.

              Naturellement, en cas de mauvais choix des interlocuteurs ou de dérives (« conseillers » non représentatifs ou intégristes, tentation de leur adjoindre un rôle décisionnel), la CCI devra en assumer la pleine et entière responsabilité.

              Encore un débat causé par le flou artistique qui entoure la définition de la laïcité.


              • Cosmic Dancer (---.---.174.151) 13 mars 2007 14:02

                @ Miaou

                Il n’est nul flou : la loi sur la laïcité existe qui reconnaît la République française comme laïque, une et indivisible, et il s’agit de la faire respecter, son article 2 impliquant que ladite République ne RECONNAIT aucun culte.

                Par ailleurs, c’est à mon avis à mettre en parallèle avec le Code du travail qui n’autorise aucune discrimination fondée sur l’appartenance ethnique, le sexe ou LA RELIGION.

                En s’entourant de spécialistes confessionnels, la CCI me semble contrevenir à ces principes, en s’engageant, comme le font des cantines dans les écoles, sur la voie d’une « discrimination positive » en vertu des religions, chaque salarié ayant droit à un traitement particulier selon sa confession.

                C’est inadmissible.


              • miaou (---.---.138.21) 13 mars 2007 15:43

                Le flou commence , et de manière magistrale, par le fait ladite République ne RECONNAIT aucun culte. Cela amène plusieurs problèmes :

                * de logique pure : comment définir ce que l’on ne reconnaît pas ? Quel est alors l’objet de laïcité ?

                * de domaine : pourquoi la religion footballistique (avec ses lieux de cultes que sont les stades, ses grands-prêtres, ses célébrants, ses fidèles, ses fanatiques...) qui personnellemnt me révulse, n’est-elle pas pris en compte par la laïcité (ex : financement, présence du chef de l’Etat à certains matches, interminables retransmissions télévisuelles ...)

                * de pratique : le fait religieux est une réalité ; le fait pour l’Etat de n’en tenir aucun compte, de le nier, est strictement impossible et même dangereux ; ex:la création, aidée tant par Chevènement que par Sarkozy du CFCM doit-elle être déclarée anticonstitutionnelle ? (même si effectivement très problématique de mon point de vue)

                * de discrimination entre les familles de pensées religieuses et séculières (on peut reprendre l’exemple des syndicats politisés) ; l’on a certes pas être plus obséquieux envers les religions qu’envers d’autres types d’associations : parti politiques, syndicats, lobbys divers et variés... En revanche, je ne vois pas pourquoi le fait religieux (présenté de surcroît dans sa généréralité, alors que les religions sont diverses) doit faire l’objet d’une prévention spéciale. Historiquement, les religions n’ont pas fait la preuve d’une plus grande nocivité que le nationalisme (guerres mondiales), le communisme (stalinisme, polpotisme..), l’athéisme (Terreur, re-communisme). Pourtant, le PC et le FN reçoivent bien des subventions.

                * de cohérence internationale : la définition de la laïcité est complètement différente selon le pays ; ex : USA (privatisation des services religieux, mais citations récurrentes de Dieu au sein de l’appareil d’Etat), Belgique (où les six cultes reconnus et la laïcité organisée se partagent un gâteau public d’environ 202 millions d’euros par an), Turquie (qu’on range dans les pays laïcs, mais qui finance ses imams)...


              • miaou (---.---.138.21) 13 mars 2007 16:01

                En revanche, ta référence sur l’absence de discrimination (fut-elle « positive », ce qui est un contre-sens), qui implique la nécessité d’une indifférenciation, me semble plus pertinente que l’argument de laïcité.

                Encore que dans certains cas, une « personnalisation » du salarié n’est pas ume mauvaise chose : plutôt qu’à imposer à tous les usagers d’une cantine de nourriture hallal (et à priver tout le monde de porc ou d’alcool), la création de menus spéciaux hallal ou kasher (plus onéreux, puisqu’il s’agit de menus spéciaux) devrait être possible. Il y a néanmoins possiblement des difficultés : l’actualité nous rappelle le cas d’un jeune Mohammed de 8 ans, issu d’une famille libérale en matière d"interdits alimentaires, et qui a été rossé parce qu’il mangeait du porc à la cantine !!! Le problème est alors moins la religion que son enrôlement obligatoire en fonction de ses origines ethniques.


              • Cosmic Dancer (---.---.174.132) 13 mars 2007 17:36

                @ Miaou :

                1. - Le fait que la République ne RECONNAISSE aucun culte n’indique pas qu’elle les MECONNAISSE. Elle ne les reconnaît tout simplement pas dans l’espace qui est le sien, où la communauté formée autour de ses principes prime sur les choix individuels en matière d’exercice du culte et de croyances.

                2. - Parler de « religion footballistique », même si ce n’est pas tout à fait faux, et même si je vous rejoins là-dessus, est totalement inadapté. Les jeux du cirque sportivo-financier et le fait religieux, ce n’est pas la même chose.

                3. - Le CFCM n’est pas représentatif des musulmans de France. A quand le Conseil Français de l’Athée Emmerdant ? Ces instances religieuses sont à mon avis une faute républicaine monumentale. Des lobbies.

                4. - Vous parlez de « discriminations entre les pensées religieuses et séculaires ». C’est amusant. La politique étant la vie de la cité, je me demande en quoi les partis politiques seraient conceptuellement honnêtement comparables aux obédiences religieuses ou sectaires, dont l’utilité est de fait régulière, contrairement aux partis.

                5. - Que les religions n’aient pas historiquement été plus meurtrières que les guerres territoriales ou les dictatures, et si tel est vraiment le cas dans l’histoire mondiale depuis le début des temps, et alors ? Le danger est présent, ici, maintenant, réel, de voir des traditions républicaines garantes d’une unité nationale et de droits tels que l’égalité mis en cause par des dogmes issus de croyances privées.

                6. - La laïcité « à la française » est celle que la France doit défendre.


              • Cosmic Dancer (---.---.174.132) 13 mars 2007 17:44

                @ Miaou

                « En revanche, ta référence sur l’absence de discrimination (fut-elle »positive« , ce qui est un contre-sens), qui implique la nécessité d’une indifférenciation, me semble plus pertinente que l’argument de laïcité. »

                Le principe de la laïcité est précisément de favoriser l’indifférenciation, par nature non discriminatoire, me semble-t-il, en son sein.


              • levoisin (---.---.84.10) 13 mars 2007 12:56

                Je ne suis pas d’accord avec votre interprétation. Le CCI a recruté 4 individus dont les compétences se situent dans un domaine culturel spécifique : la religion, et dont la mission consiste en un conseil technique quant à des questions de droit du travail et des impacts économiques des choix religieux des individus.

                Bref, ces personnes touchent un salaire et ne sont pas des religieux, en ce sens qu’on ne leur demande même pas d’être croyant. Ce sont leurs connaissances et leur expérience de ces milieux culturels qui intéressent la CCI.

                La laïcité n’est pour moi pas mis en cause. Il s’agit simplement de la reconnaissance que la religion appartient au domaine public, tout en étant hors de la sphère politique. Un concept qui dépasse d’ailleurs l’entendement de beaucoup de partisans du binarisme primaire : sphère privée/sphère publique, individu/état, gauche/droite, méchants pas beaux/gentils tout mignons, etc.


                • Marie Pierre (---.---.85.55) 13 mars 2007 13:47

                  @Levoisin,

                  Vous mélangez allègrement public et politique pour noyer le poisson. Les établissements publics sont soumis à la loi sur la laÏcité.

                  De plus, contrairement à ce que vous affirmez, pour l’église catholique, c’est bien un prêtre qui assistera au conseil d’administration, pour les israélites, ce sera un médecin retraité mais de confession israélite et pour les musulmans, ils n’ont pas encore choisi, mais de toute façon, c’est bien d’un REPRESENTANT de ces institutions religieuses qu’il s’agit.


                • fouadraiden fouadraiden 13 mars 2007 13:52

                  cher compatriote

                  auteur

                  c’est bizarre cette focalistion sur un seul principe:la laicité.vous etes tous à l’affùt de la moindre entorse ,on aurait aimé que vous exerciez cette meme vigilance pour le reste.

                  c’est drole de constater combien la société majoritaire ne pense qu’à son intèret.comment le fait elle ? en le dissimulant sous des principes que personne ne remet évidemment en cause.

                  il faut beaucoup pour nous donner des leçons de démocratie.le jour où on vous entendra protéger au nom de ces memes valeurs les minorités alors on vous fera confiance pour vous croire habilité à défendre la veuve et l’orphelin contre le méchant clerc.

                  derrière ce cache sexe c’est ,comme d’habitude ,l’islam et ses populations étrangères que cette fausse inquiètude vise.

                  c’est vous seul qui avez souhaité exclure ces miséreux de votre espace mental, ne venez pas pleurer du communautarisme musulman ou noir.c’est trop tard.

                  les musulmans ou les noirs ont intéret à se communautariser ,vu la façon dont vous les avez ghettoisé jusqu’à présent c’est une question de survie pour eux.

                  vous n’avez aucune raison de réussir ce que les anglo-américains ont échoué. faites comme eux ,méprisez vos indigènes sans scruples républicains.

                  la laicité ne vous sauvera pas.vous etes condamnés à afficher ici ou là quelques arabes et noirs pour calmer la gronde.


                  • Marie Pierre (---.---.85.55) 13 mars 2007 13:59

                    Arrêtez votre paranoïa : ici, c’est bien de l’ensemble des communautés religieuses dont il s’agit.


                  • docdory docdory 13 mars 2007 14:12

                    @ fouadraidden

                    « en le dissimulant sous des principes que personne ne remet en cause » dites-vous ?

                    Bien au contraire , ces principes sont fortement remis en cause :

                    - par la CCI de Limoges ,

                    - par le rapport Machelon et son inspirateur Sarkozy ,

                    - par la journaliste de France-info dont j’ai fait état dans mon article ,

                    - par tous les politiciens et candidats anti-laïques ( faciles à trouver : une grande majorité d’entre eux ) ,

                    - par tous les cléricaux de tous poils lorsqu’ils se mettent à se mêler de l’action d’organismes publics contrairement à la loi de 1905 ,

                    Contrairement à ce que vous prétendez , mon article vise toutes les religions sans exceptions dès lors qu’elles s’immiscent dans les affaires publiques . Qu’elles restent à leur place et il n’y aura pas de problème !


                  • Cosmic Dancer (---.---.174.151) 13 mars 2007 14:13

                    @ Fouaidreden

                    La laïcité est le principe fondateur de notre République.

                    Et « nul n’est censé ignorer la loi ». Point barre, comme dit Marie-Pierre plus haut.

                    D’ailleurs c’est simple, si cette loi n’existait pas, nous pourrions vivre sous un régile théocratique comme il en est, où vous et vos compatriotes auriez à vous convertir et à respecter à la lettre les usages confessionnels en vigueur, sous peine d’expulsion, voire pire.

                    Alors attelez-vous plutôt à la défendre.


                  • fouadraiden fouadraiden 13 mars 2007 15:29

                    auteur,

                    quelle candeur que de croire qu’en 2007 une religion -ou n’importe quoi d’autre- serait en mesure de nuire aux fondements d’une société européenne.

                    il faut se demander pourquoi vous aimeriez le croire ?

                    la France,sa laicité, n’est qu’un cas dans l’europe occidentale.l’Europe a des fondements solides,ce n’est pas quelques agités ici ou là(avec quels moyens ??) qui pourront remettre cela en cause.

                    votre cas ne révèle rien du tout(sinon des fantasmes),un petit aménagement tout au plus et qui ne change rien à la direction du navire.l’Europe est immunisée contre le pouvoir religieux,et depuis longtemps.

                    regardez ces pauvres arabes de france, ils en sont à trois écoles musulmanes alors qu’ils représentent la seconde religion après la majoritaire,démographiquement parlant.qui les a jamais aidés a exercer ce droit ? vous peut etre ?

                    militions pour la création de nombreuses écoles musulmanes(arabe en fait),puisque c’est le droit qui l’autorise,afin d’éviter à la jeunesse magrhébine européenne de pourrir dans les écoles de la poubelle publique.voilà une vraie utilité si vous vouliez aidé des jeunes à avoir une éducation.

                    pourquoi vous ne défendez jamais ces minorités ? pourquoi toujours les confondre ? pourquoi toujours les accuser d’etre les ennemis de l’intérieur ?

                    vous abusez d’une position de force contre des minorités(et vous savez que c’est l’islam ,religion des étrangers ,qui inquiète) qui n’en dispose d’aucune.


                  • fouadraiden fouadraiden 13 mars 2007 15:30

                    ah bon ,lesquelles ?

                    la parano c’est plutot chez vous


                  • fouadraiden fouadraiden 13 mars 2007 15:37

                    n’importe quoi,vous croyez encore vivre sous un empire ou quoi ?

                    la France n’est qu’un pays européen parmi d’autres.le régime politique français bénéficie depuis longtemps des memes attributs que n’impotre quel autre pays democratique et capitaliste du monde occidental.

                    votre laicité c’est un message à usage interne,et on voit l’effet que cela a sur le peuple de france ;rien qu’une manipulation a usage national.

                    les clrecs n’existent plus qu’a usage privé,qu’ils soient curés,imams ou rabbins ou moines, cette affaire est reglée depuis longtemps déjà.

                    apprenez à decrypter la realité des enjeux contemporains.


                  • docdory docdory 13 mars 2007 17:44

                    @ fouadraidden

                    Vous déclarez : « regardez ces pauvres musulmans de france , ils en sont à la 3ème école musulmane alors qu’ils sont la seconde religion (... ) »

                    D’après une enquête récente , 4 % des citoyens français se disent musulmans , ce qui fait 2.400.000 musulmans . Supposons que 5 % d’entre eux veuillent mettre leurs enfants dans une école musulmane privée , cela fait 120.000 personnes dont 20 % environ d’enfants d’âge scolaire c’est à dire 24.000 enfants potentiellement clients de tels écoles . Si les musulmans veulent des écoles musulmanes , ils n’auront donc aucun mal à les financer eux-mêmes , pourquoi réclamer à autrui ce qu’on peut financer soi-même ! quand bien même ne pourraient ils pas les financer eux-même , dans ce cas , ce n’est pas non plus à l’état de financer ce qui relève d’une envie personnelle , alors qu’il existe un service public de l’éducation nationale ! ( si j’ai envie d’une piscine privée , je me la finance , si ce n’est pas dans mes moyens financiers , je vais à la piscine publique ! )

                    Vous proclamez ensuite : « militons pour la création de nombreuses écoles musulmanes ( arabe en fait ) afin d’éviter à la jeunesse maghrébine européenne de pourrir dans les écoles de la poubelle publique , voilà une vraie utilité si vous vouliez aidé des jeunes à avoir une éducation » ( sic )

                    Cela me paraît assez incohérent , vous dites musulmanes ( arabe en fait ) ( NB : une langue n’est pas une religion ! ) . Je vous rappelle que le Français est la seule langue officielle de notre pays depuis l’ordonnance de Villers-Côterets , et qu’il ne saurait être question pour l’Etat français de subventionner une école arabophone !

                    Vous parlez de « jeunesse maghrébine européenne » . C’est idiot , si elle est européenne ( française en l’occurence ) elle n’est pas maghrébine , puisque le Maghreb est en Afrique ! Les enfants nés en France sont français quand bien même leurs ancêtres étaient maghrébins . Seriez vous partisan d’un apartheid ?

                    « Pourrir dans les écoles de la poubelle publique » . C’est très diffamatoire , mes enfants sont à l’école publique et j’en suis très satisfait , à quelques détails près .

                    Quant à l’utilité pour l’éducation des enfants de fréquenter des écoles musulmanes , permettez-moi d’en douter très fortement , on n’a pas encore vu de Prix Nobel ayant été éduqués dans des madrassas , cela se saurait ! ( Et je pense qu’on est pas près d’en voir ! )


                  • fouadraiden fouadraiden 13 mars 2007 18:19

                    jouer sur les mots ,à quoi bon. vous savez de quoi je vous parle.les choses n’étant pas idéales, limitons nous à la réalité concrète.vous etes artiste,non ?

                    la notion de « musulman »n’est qu’une enseigne publicitaire,les intéressés se reconnaitront,c’est tout.je suis contre toute forme de propagande.ce n’est pas de religion que ces jeunes ont besoin mais d’éducation,l’école poubelle publique ayant lamantablement échoué et meme souhaité leur échec ,il faut la condamner sans appel.

                    ayant comme vous observé les émeutiers,leur marque de fabrique si j’ose dire, j’en ai déduit (ce que je savais déjà)au désastre de leur éducation.endoctrinement qui a pour origine leur établissement pourri.cette jeunesse ,qui les a formées ???on ne peut faire pire...

                    vous dites qu’ils sont français ,peu m’importe ,les définitions viendront après. je constate simplement que les écoles publiques sont des ghettos éthniques.il faut arreter ce massacre éducatif sinon vous allez tout droit dans le mur,laicité ou pas.

                    je ne parle pas du financement mais de la difficulté que rencontrent ces gens,et dont personne ne se fait le porte-parole, dès lors qu’ils souhaitent, comme les autre, exercer leurs droits.vous devinez les obstacles.mais soit.

                    cette jeunesse n’a aucune éducation.continuez c’est se résoudre au désastre général.


                  • Marie Pierre (---.---.1.180) 13 mars 2007 22:58

                    @ l’auteur,

                    Encore d’accord avec votre commentaire J’ajoute que, dans les écoles musulmanes (coraniques ?), l’apprentissage de la religion y est obligatoire. Ce qui fait, malgré mes réticences vis à vis de l’école privée tendance catho sous contrat, une sacrée différence. Là, tout le monde y est admis, quelle que soit sa religion.


                  • EricB (---.---.72.155) 17 mars 2007 23:18

                    « on n’a pas encore vu de Prix Nobel ayant été éduqués dans des madrassas , cela se saurait ! ( Et je pense qu’on est pas près d’en voir ! ) »

                     smiley Ca, c’est l’argument massue. Bravo....


                  • hubert (---.---.63.221) 13 mars 2007 14:27

                    Sagit-il là des prémices d’une « cléricalisation » des esprit, on pourrait le penser. Le problème n’est pas tant l’aménagement du temps de travail en fonction des rituels religieux ou des vacances scolaires, car dans le cadre du fonctionnement d’une entreprise peu importe les motifs, mais bien la participation active des représentants des cultes au sein même des entreprises publiques ou privées, dans leur fonctionnement.

                    Que dirait-on si des responsables de la république prétendait avoir leur mot à dire au sein même des églises, mosquées et synagogues sur l’horaire des messes et des prêches et de leur contenu, sous prétexte qu’ils perturbent la laïcité ?

                    Le problème avec la chose religieuse est que sa quête obscure, sa recherche essentielle vers un mode de vie qualqué sur des écrit ancestraux révélés, est sans fin, et ne peut s’appliquer a un monde réelle, raisonné, en constante mutation.

                    Si cette intrusion peut de prime abord paraître sympatique à certain, elle n’en est pas moins une menace à terme et risque de transformer le monde du travail d’abord, puis la société toute entière en véritable tour de Babel.

                    Au lieu de mettre à mal la loi de 1905, appliquons là plus que jamais, une vie collective sereine en est l’enjeu.


                    • Henri S. (---.---.76.22) 13 mars 2007 14:37

                      Article informatif.

                      L’information est à prendre en compte. Tout défenseur de la laïcité doit rester vigilent.

                      Toutefois, il faut noter qu’au 05/03/07, le CRCM, conseil régional du culte musulman, n’a pas encore choisi son expert mais le consistoire israélite de Limoge comme le diocèses catholique de limoges l’ont fait. L’auteur aurait pu mentionner cela.

                      Le CCI demande à ces conseillers d’assister aux travaux et d’apporter leur expertise dans certains domaines et de créer des conditions de dialogue comme le spécifie

                      M. Limousin au Populaire du Centre, le 19 février.

                      Un rôle consultatif pour le moment mais il faut rester vigilent.

                      CCI-LIMOGES


                      • Bill Bill 13 mars 2007 15:51

                        Ca fait longtemps que cela existe d’une certaine façon...

                        Les musulmans ont la bénédiction du patron pour quitter plus tôt les jours de ramadan, la bénédiction du patron dans les usines, même à la chaine, pour s’arrêter de travailler plusieurs fois par jour, car ils vont se laver les pieds la figure, avant de prendre un carton pour aller prier, il y a surement aussi des histoires de cantines...

                        Pourquoi la CCI fait-elle ça ? Pour les musulmans, c’est une évidence... Ne soyons pas tous hypocrites, nous le savons bien !

                        Bill


                        • Marie Pierre (---.---.92.116) 13 mars 2007 16:07

                          @ Bill,

                          Non, elle le fait aussi pour les cathos à propos de l’ouverture des magasins le dimanche. Les CCI sont proches des commerçants de ville, opposés aux grandes surfaces et donc leur porte parole opposé à l’ouverture dominicale.


                        • Bill Bill 13 mars 2007 16:46

                          Oui Marie-Pierre, je suis bien d’accord, mais jusqu’ici il n’y avait pas ce souci-là. Est-ce à dire qu’alors bientôt le jour de repos des musulmans sera le vendredi, et le dimanche pour les chrétiens, le samedi pour les juifs ?

                          Au moins tout sera ouvert tout le temps smiley

                          Bill


                        • tomadakin (---.---.153.199) 13 mars 2007 23:55

                          ...............

                          La Laïcité est une conquète conceptuelle indestructible....comme le feu ..ou la roue ...

                          Ce Concept , une fois défini ne pourra que , de siècles en siècles, s’affirmer toujours plus .....

                          Quoiqu’en pense et quoiqu’en dise des rétrogrades incultes ( comme ....non, je ne dirait pas ce que je pense de lui ..)

                          Ce concept a trouvé sa première expression en France ...et la France peut en être fiere....

                          Elle a mis au monde une idée qui ne peut plus mourire

                          elle peut être, certe, attaquée, et ce rapport en est un exemple, et Sarkozy, le porte parole ( je ne vous dirais pas ce que je pense de lui ).

                          Je suis profondement Chrétien (Catholique ) mais aussi profondement Laïque ........

                          Ce faisant, je respecte un precepte vieux de 2000 ans et qui disait à une question au sujet de la gestion de la citée ( notamment fiscale ) :

                          Redde Caesari quae sunt Caesaris, et quae sunt Dei Deo

                          La France, en 1789, féconde, a donné vie à cette lumineuse espérance ....

                          On ne reviendra pas dessus.

                          pour conclure, je pense la Devise des Croyants et des non-croyants devrait être :

                          - Chrétien d’abord, Laïque toujours

                          - Musulman d’abord, Laïque toujours

                          - Juif d’abord, Laïque toujours

                          - Athé d’abord, Laïque toujours

                          ect ect ect ....

                          ..............


                          • (---.---.37.71) 14 mars 2007 01:03

                            « Alain Lebugle, de la ligue des droits de l’homme de Limoges, se demande si »la CCI considère que le divin a vocation à gouverner la société, mettant fin à la séparation de l’église et de l’Etat et régressant de plusieurs siècles« . »

                            Encore un type qui défend l’immigration mais se scandalise d’apprendre que les immigrés ne sont pas des français. Sans doute que dans son beau quartier il n’a jamais vécu avec une dizaine de famille malienne ou je ne sais quoi sur son palier. 40 nuits à faire du ramdam jusqu’à 2 heures du mat’, ca lui ouvrirait sa connerie à l’Autre ! Dans le cul la gauche !


                            • tomadakin (---.---.153.199) 14 mars 2007 01:33

                              ................

                              mais je partage en grande partie l’analyse de « fouadraiden » sur le mal être scolaire des enfants issus de l’immigration .... mais pourquoi vouloir y donner une réponse cléricale ?

                              non, il faut seulement une réponse Laïque et privée......

                              pourquoi la réponse à l’echec de l’école Publique serait une école réligieuse ?

                              non, la réponse a l’echec de l’Ecole Publique, c’est l’Ecole Privée, mais non confessionnelle ........

                              ..........

                              il y aurait donce des écoles privése à dominante catholiques ( mais non religeiuses ) et des ecoles privées à dominante musulmane , ou juive, mais non religieuse....

                              ............

                              Et ça, c’est l’Etat qui doit l’imposer :

                              Pas d’Ecole Confessionnelle ......sinon pas de Licence ...


                              • Mohamed Pascal Hilout (---.---.232.58) 14 mars 2007 09:14

                                Mais c’est un métier et je vois vous le méconnnaissez !

                                Voyez ce que j’ai écrit à ce sujet et vous allez constater qu’il y a du concret derrière les religions et qu’elles peuvent exorciser nos maux.

                                Dans son édition du 6 mars 2007, Le Monde nous apprend que « Mi-février, le président de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Limoges et de la Haute-Vienne, Jean-Pierre Limousin, a décidé d’accueillir comme conseillers techniques des représentants des quatre principales communautés religieuses du département. »

                                Décidément ça va très mal dans ce pays et on en vient à un savant dosage d’opium pour tenter de traiter nos maux. En place et lieu des usines et de leurs cheminées voici revenu le temps des clochers, des synagogues, des mosquées et de leurs minarets. Les partenaires sociaux ayant complètement failli à leurs responsabilités, ils cherchent les conseils avisés des religieux qu’on sollicitera pour instituer des pauses-prières, réaménager les toilettes à la turque pour faciliter les lavements et ablutions, installer des casiers pour les rouleaux et les corans, des tabernacles pour des micelles et des distributeurs de cierges.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès