Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > La pensée, la porte de l’enfer

La pensée, la porte de l’enfer

Tant que règne cette idée, que dis-je ce mythe, que la compétition soit un fait avéré de notre nature, de la nature de tout ce qui est, d'où la nécéssité de la croyance dans une expansion, mais aussi dans une évolution qui irait du pire " nul à chier" vers le mieux absolu etc, comme du moyen âge où tout le monde pue vers l'être suprème en devenir que nous serions etc tout ceci et plus qui aboutit naturellement au mythe du meilleur éliminant de facto 99%, qui élimine les autres possibilités ou personnes de facto et les rend esclaves ou soumis au diktat du vainqueur, qui lui sait, a forcément juste, tout juste eh bien avec une telle panoplie de perfection pourquoi donc changer quoi que ce soit et même seulement oser y penser, car nous avons là forcément le meilleur des résultats possibles avec les meilleurs à tous les postes, et ce à tous les niveaux..

JPEG - 371.9 ko
les portes de l’enfer par Rodin
Rodin’s Gates of Hell at Musee Rodin in Paris. He was never able to put the pieces for the Gates of Hell together in his lifetime. The museum casted this later.

 

Ainsi les deux guerres dites mondiales et leur 80 millions de morts furent en leur temps ce que l'humain a fait de mieux ..

à moins que ces deux mythes ne soient..........FAUX ... ? ? ?

Pour moi c’est très clair ils le sont....mais une telle phrase à brule pourpoint n'est qu'un autre bla bla de plus.

Si je suis seul mon talent inné pour lequel je n'y suis pour rien du tout, ne vaut rien ; seul le collectif permet à chaque capacités de fleurir, il y a alors une cooperation naturelle spontanée entre le collectif d'où est né l'individuel, la particule...la plus haute des capacités, la coopération, le sens du collectif et de l’individuel bien à leurs places ne nous est pas donné car elle n’est pas mécanique comme les autres capacités qui nous sont données....L’Univers donne, nous on monnaye.....cela résume le parcours actuel de l’humanité telle qu’elle est devenue ...car nous n’avons pas toujours été aussi orduriers..

Dans mon voyage en moi même........... oui car je ne vais pas aller voyager en vous mêmes, en lui même, quoique en se connaissant beaucoup cela est possible car notre base est la même à tous, la base mentale de notre cerveau, notre fonctionnement a exactement les mêmes bases avec des variantes superficielles nécessaire, car si nous étions tous indentiques en capacités, là non plus il n'y aurait plus d'humain depuis le début,..

 

voyage involontaire je précise , car la volonté est le désir, le désir est ce que moi je veux, etc et ceci ne tient souvent pas compte du réel, car ce que je veux prime...si je veux me laver les pieds, rien à dire, ou au contraire vas y vite !! si je veux coloniser la planète en tuant tous ceux qui resistent, là problême il y a...voyage qui démarre par le début donc, le premier pas, quel peut donc bien être un premier pas ?? voyage donc par la seule porte d'entrée en soi même, direction la profondeur de ce que je suis, porte qui me semble exister, porte qui est la souffrance mentale, la mienne pas celle des autres bien que les tenants et aboutissants en soient les mêmes bien sur.. pas de panique cela n’est qu’un processus naturel d’éveil,..............

il est donc question de ce qui nous reste de cerveau que j'appelle cerveau analytique, c'est un outil vital de survie et c'est aussi Hiroshima mon amour...

dans ce voyage je vois sans le chercher que la compétition n’existe pas et je vois ce que cela cache en réalité et qui est dû au fonctionnement conceptuel de notre programme de la pensée, encore une fois ce programme est vital pout tout ce qui est "animé", pour tout organisme dit vivant.

L'idée de compétition est une invention théorique fausse faite pour empêcher l’éveil et l'unité collective en paix par la création constante de conflits permanents entre humain et aussi, entre autre, pour justifier le vol du collectif, la hiérarchie sociale financière etc etc etc etc.... Attention savoir qui est doué de façon inné et pour quoi et ce genre de choses est quelque chose de très facile à mettre en place collectivement... tout ceci donc pour empêcher la réunion des humains qui est le seul chemin naturel de L'Ordre Universel de ce qui est...

 Qui initie et accomplit cela ? le voleur qui dirige bien sur... car l’éveil et l’union des humains pour bien survivre ensemble impliquant le partage égal volontaire car naturel, signifie la fin de l’ère des voleurs violents et parasites forcément, ce qui est l'ére sous quelle nous vivons depuis un moment.......qui sont des parasites du vrai travail...et des voleurs de ce même travail collectif...

Derrière cette pseudo compétition il y a bien sur quelque chose de réel qui est tout autre chose, et là sans connaître par révélations étranges le programme de la pensée (software), il n’est pas possible de bien saisir cela...

 

je vais essayer cependant car je suis bon Prince.. ne vous méprenez pas sur cette phrase elle est juste destinée à énerver certains...

 

la pensée qui est un programme pour fonctionner, entre autre, dégage un observateur, moi, et la chose qu’il observe, qui est tout et donc n’importe quoi... cet observateur a besoin de motifs, de raisons pour observer, et analyser, le désir, partie intégrée de ce programme, existe pour cette raison, comme le sont aussi l’ auto satisfaction et autres "qu'est-ce que je suis génial", qui sont des réactions programmées pour que l’ensemble de notre programme marche ... je vais analyser parce que je veux quelque chose, pas de désirs = pas d’analyse = pas de survie....c’est donc vital !!

La base de la pensée est la survie de tout ce qui est physiquement vivant, mais aussi, pour moi, plus simplement le fait de pouvoir se déplacer dans l’environnement, où je retrouve un " je" qui est séparé de l’environnement pour évoluer physiquement dans cet environnement, cela m’évite de tomber, de me cogner et aide à me repérer etc etc etc etc...

jusqu’à là pas encore de violence........ mais patience ça arrive :-)

Un des inconvénients dangereux de ce programme de la pensée analytique outil vital pour survivre tient dans son fonctionnement lui même.... l’observateur ainsi dégagé, vital pour survivre physiquement, si cela est tout ce que nous avons comme capacité, va alors partout et tout le temps maintenir cette division entre « je » et ce qui n’est pas « je », c’est à dire tout le reste, cela inclut en fait TOUT L’ UNIVERS, je est coupé de l’univers, donc bien sur des autres humains....

Ce qui pour le moment n'est pas encore un problème, ceci est encore et toujours nécessaire pour penser, pour analyser une ou des parties du tout... la pensée réduit le tout qu'elle perçoit mais qui n'est bien sur pas le TOUT infini, immense, sans fin, à une portion minime de son choix basé sur, on va dire des désirs-motifs X pour le moment, sur laquelle elle peut réfléchir pour en tirer quelque chose de bien pour organiser la survie, genre je me concentre sur la structure de mon abri pour qu'il soit solide..le plus solide que je puisse faire...rien à dire.

On vu une des bases de la pensée qui est d' établir la vie physique, la survie ; entre autres bases pour que cela marche en tant que programme sont inclus des sous programmes complémentaires, comme la notion de mieux, plus, moins, égal etc une calculatrice donc est dans notre programme, cela permets d’évaluer tout et rien afin là encore de trouver des moyens pour la vie physique du corps, nourriture, abris, vêtements etc etc ; cela permet de faire un abri solide , de bons outils etc.. le tout étant dans le champs du relatif mieux....

là encore le pire n’a pas encore eu lieu ... car on n'est pas encore dans la mise en action mais dans l'analyse conceptuelle, tout ce qui est décrit se passe en peu de secondes, la plupart étant passé dans notre zone non consciente, mais ceci est un autre sujet, lié bien sur, mais une autre fois.
Mais tout est prêt pour que la violence et le conflit sans fin "enfin" démarre !!

 

Ce « je » qui est un programme d’analyse, une calculatrice et bien plus encore va alors, de par son inertie mécanique puissante et l'absence d'autres capacités, envahir tous les aspects du fait de vivre avec ce même programme, sans savoir qu’il est un programme, sans savoir qu’il est aléatoire, sans savoir qu’il est mécanique, sans rien savoir de ses propres motivations qui le font marcher, en gros sans rien savoir de lui même, de ce qu’il est et sans savoir qu’une partie de lui même en plus est cachée de l’analyse superficielle qu’il produit .. parenthèses ici l’analyse superficielle doit absolument exister et être superficielle car son rôle est dans l’immédiat, donc un accés ultra rapide à certaines information vitales et-ou nécessaires dans l'instant doit se faire et donc l'accés à une zone de stockage d'informations mémorisées de ce genre doit être superficiel donc pour garantir un accès et une réponse immédiate dans certains cas de la vie courante là encore sans ce programme il n’y a pas de survie, ce programme est vital....UNIQUEMENT là ou il DOIT fonctionner..... dans le champs du connu de moi même....

Et là tout s’arrête, je vais passer ma vie jusqu'à la fin dans cette zone du cerveau, en compagnie de moi même, de mes pulsions, de mes désirs, qui petit à petit vont devenir souffrances, frustrations, mécontentement permanent, haine etc jusqu’à la guerre qui tue, si si si, vous savez cette sorte de croix que l'on porte toute sa vie en prétendant que tout est génial... quand tout n'est que désirs avec l'autre coté de la pièce qui est la peur... dont nous ne savons rien, même à Marseille. Elle est nulle , je sais ;-)
 

Ce programme superficiel va essayer de tout contrôler avec ses capacités limitées, limitées à ce qu'il connait, à ce qu'il veut sans en savoir les racines, au connu, à son propre connu, parce que il est mécanique et doté d’une puissante inertie mécanique donc et ne connaît aucune raison de ne pas le faire..

Sauf si ??

Ainsi « je » qui est une partie de notre programme d’analyse, de la pensée donc, qui se prends pour un être humain accompli est en fait une sorte de chef de l’analyse , est la partie qui décide, qui va dire oui je te garde tu peux me servir, ou non je te jette car tu ne peux pas me servir etc , si on parle d'idées conceptuelles, de plans de la maison etc pas de problèmes mais voila "on" va faire pareil avec les choses, les humains et les animaux, et ainsi tout devient objet potentiel qui peut servir à chacun et là ,enfin, le désastre humain peut et va commencer..."je" est alors partie d'un programme , est celui qui décide ce qu’il veut sans jamais connaître la profondeur du pourquoi il veut, ce je est totalement isolé de TOUT sauf de lui même, la seule référence qu’il ait est lui même...

le conflit permanent entre nous a commencé, tout part du cerveau de chacun !!!!

C'est pas fini car je est bien sur comme "on" l'a montré, divisé en lui même aussi, c’est sa nature de base sinon il ne marche pas car « je » ne peut analyser le tout, et pour ce qui est de detailsde la survie pratique il doit faire cela, MAIS PAS AVEC LES HUMAINS... il doit donc impérativement diviser l’objet de son analyse en parties isolées du tout...

Sur le plan mental c'est une catastrophe... qui va aboutir à des catastrophes criminelles aussi dans le monde extérieur... tout ce qui se passe sur terre avec les humains a d'abord et avant tout pris naissance dans nos cerveaux...ce qui,admettez le, est un non sujet total pour chacun, là je parle du fonctionnement du cerveau, pas de sa constitution physique.. certes certains en connaissent un tout petit bout superficiel qui sert à manipuler le troupeau.. moi, toi aussi, même eux aussi !

Le penseur qu'il soit de Rodin ou pas, croit que lorsque il rencontre la souffrance mentale il a affaire à deux « entités », le con va continuer à diviser, à analyser et à se prendre pour l'observateur séparé de la souffrance, il ne sait pas qu c'est lui, une seule entitée, être en souffrance mentale est l'état naturel de l'observateur, pour des raisons que je vois par révélations de ce programme mais c'est assez là pour le moment. comme "je" d’un coté et la souffrance de l’autre... il ne sait pas que la souffrance est son état exact, c’est lui... alors croyant que cela n’est pas lui, il ne va JAMAIS résoudre cette question comme tant d’autres car il s'auto élimine comme origine potentielle, ce qu'il est, de la souffrance.... « je » est alors un programme qui souffre, et à ce moment là où il va essayer d’agir sur la souffrance sans savoir que c'est lui, il ne va jamais réussir à quoi que ce soit sauf de créer l’illusion de cela par la fuite de.... lui même, pensant que cette souffrance n’est pas lui....

Ceci est souvent perçu dans nos rêves de fuite..qui deviennent des cauchemars.

A partir de là, toutes nos pensées et actions qui en découlent sans que on le sache ne sont que des tentatives de fuite de la souffrance mentale qui cache derrière elle la frustration, la peur, la haine, la douleur, le désespoir, l’espoir, etc etc tout ce que l’on fait est œuvre du désespoir dans lequel nous nous sommes enfermés nous mêmes...

les problèmes non résolus s’accumulent... de + en +...... tuer est un dérivatif de sa souffrance, une tentative démente de se fuir soi même, comme voler aussi, comme le suicide.... dérivatif dans le sens de tentative de fuir, de se fuir, de fuir ce que je suis devenu, pensant que « je » est différent de cela.. la souffrance rend mauvais, si je souffre je peux alors faire souffrir .... tout est bon dans le cochon certes, mais là il s'agit de tout est bon pour essayer de fuir cette sensation appelée souffrance ou douleur ou déprime ou etc etc..

le non sens total est là,...je ne vis plus , je survie en essayant de me fuir, de fuir ce poids de vivre...

Nous avons corrompu la vie.

Nous humains sommes coincés exactement là, dans cette pensée superficielle , notre lien avec Le Tout n’existe plus....la pensée ayant cette spécificité d’être autonome, même en l’absence de ce lien universel.....

Mais alors la souffrance ? on en fait quoi ?

A vous de voir.... je fus vaincu par elle, donc par moi même en fait... la souffrance est l’état naturel à un certain âge de la pensée... ceci est un symptôme d’erreur.... et et et un...... catalyseur...

un catalyseur que j’ai laissé libre plusieurs fois en voyant objectivement que ma vie n’en était pas une... je vis, je vois que je suis vaincu par ce non sens total , cette souffrance .. je l’ai laissé libre sans rien attendre du tout..... ceci est totalement inhabituel pour la pensée, même a priori impossible.... et cependant.... vaincue par elle même cela ouvre la porte à nos autres capacités qui vont COMME ELLES LE VEULENT, se mettre en route selon un schéma absolument et totalement imprévisible........

Nos autres capacités aujourd'hui perdues se mettent alors en route COMME ELLES LE VEULENT, on entre dans le champs de l'inconnu, là ou les songes sont connectés avec L'Origine, si elle le veut bien. Dans cet autre monde, je ne dirige plus...j'écoute, la ferme là où il le doit etc... on rentre dans un mouvement sans fin, sauf mort du corps bien sur...

Là des événements impossibles dira la science du moment donc t'es fou mon gars :-) imprévisibles se produisent comme ils le veulent,.... une deuxième naissance vitale doit se produire, nos capacités perdues doivent se réveiller, elles ne sont ni analytiques, ni divisivées, ni comparatives, ni hiérachiques et comprennent aussi un émetteur récepteur avec , je vous laisse ressentir avec quoi .. elles sont au delà de la pensée... et vitales pour vivre comme la pensée est vitale pour survire, la pensée n’a pas accès à cette autre dimension du fait de vivre... dans ce monde au dela du connu, je ne décide de rien du tout.... c’est "ce qui est" , le problême mental vécu et non analysé qui décide, car le problême doit arriver et nous devons le solutionner, il contient notre guide, notre nourriture mental.. car oui cela nourrit le cerveau, le mental, alors on est vivant et non plus survivant, les problèmes décident, la souffrance qui revient décide, la peur décide, l’angoisse décide, si et seulement si la pensée ne s’y oppose pas... car tout cela est elle même....

c'est plus complexe bien sur...cela dit, c'est un chemin solitaire en soi et bien plus alors et étrangement amène a savoir collaborer, coopérer partager, aider etc etc

retours donc à la souffrance comme symptôme d’erreur et comme catalyseur....

Attention, la pensée est absolument vitale, pas de pensée pas de survie, mais si elle essaye de s’aventurer là ou elle ne doit jamais aller.. alors elle est le pire de nos cauchemars... elle est le non sens, la peur qui est fuite, l’angoisse, la douleur mentale, le désespoir qui tue, le business, la compétition qui élimine donc la guerre, elle est la torture, le vol, la destruction, la misère d’être coupé de L’Origine.......

Pour moi ceci doit se produire et se produira tant que le voyage en soi n’est pas fait........ « je » multiplié par X milliards suis le responsable du désastre en moi même et sur la planète...

bien sur ainsi farouchement attaqué, la pensée va nier...........sauf si........

changing oneself changing the world..... jiddu krishnamurti++

bonus : Socrate : Je ne fais rien d’autre en effet que de circuler partout ; je vous engage, les plus jeunes comme les âgés, à n’avoir, ni pour vos corps, ni pour votre fortune, de souci qui soit antérieur à celui de l’amélioration de votre âme, ni qui soit même également fort ; je vous dis que ce n’est pas de la fortune que naît le vrai mérite, mais que c’est le vrai mérite qui fait bonne la fortune, les autres choses humaines aussi, toutes sans exception, dans les affaires privées comme dans celles de l’état. Maintenant, si c’est en disant cela que je corromps, alors c’est que cela est dommageable ! (…)

 Ainsi donc à présent, il s’en faut de beaucoup, Athéniens, que ce soit, comme on pourrait le croire, ma cause à moi que je plaide ; c’est plutôt la vôtre, de peur qu’en me condamnant vous ne commettiez une grave faute au sujet du cadeau que vous a fait le Dieu ! Si en effet vous me faites périr, il ne vous sera pas facile d’en trouver un autre qui soit comme je suis : tout bonnement (quand même il serait par trop ridicule de parler ainsi !), attaché par le dieu au flanc de la cité, comme au flanc d’un cheval puissant et de bonne race, mais auquel sa puissance même donne trop de lourdeur et qui a besoin d’être réveillé par une manière de taon. C’est justement en telle manière que moi, tel que je suis, le dieu m’a attaché à la cité ; moi qui réveille chacun de vous individuellement, qui le stimule, qui lui fait des reproches, n’arrêtant pas un instant de le faire, m’installant partout, et le jour entier.

Platon ; Apologie de Socrate, 4ème siècle avant J.C.

 

Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

157 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 13 novembre 2015 10:36

    Comme disait Balzac...L’enfer est pavé de bonnes intentions... !


    • howahkan howahkan Hotah 13 novembre 2015 10:38

      @Le p’tit Charles

      ..c’est étonnamment juste !!! de mon point de vue bien sur
      salutations...


    • Henry Canant Henry Canant 13 novembre 2015 10:43

      Agoravox n’avait pas philosophe, il s’en est trouvé un bon. Un vrai bonheur


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 novembre 2015 10:57

        @Henry Canant

        sur le fond je ne sais pas car le style est pour moi illisible, voire chiant.


      • howahkan howahkan Hotah 13 novembre 2015 11:05

        @Henry Canant

        Salut Canant Henry.....je me rappelle en te lisant ,en voyant le mot philosophe , un retour genre flash sur le passé, des cours de philo en terminale....le prof avait une tête de philosophe, une barbe de philosophe , enfin tout allait à merveille ; il eu cette idée que ce soient les élèves qui fassent le cours à sa place, lui supervisant bien sur, à peine mis en place, peu de jours après, il arrive en classe, et dit : l’autogestion c’est fini, des élèves se sont plaint au directeur, vous avez un examen à passer, donc ....reprenons le programme.......

        on a du passer quelques jours à définir ce mot....et puis genre 7 ou 8 mois après, je ne me rappelle plus de ce que j’avais pu lire dans ce cours....vint l’examen ,sujet : l’homme est il une machine ...j’ai eu 2 sur 20......

        je crois que l’humain donc sa pensée ne peut etre philosophe, ni compassionnel, ni en paix etc...,ça n’est pas de son ressort, c ’est le fondement ultime de la vie meme fondement insondable par nous..mais qui peut nous toucher qui l’est, notre partie manquante ou peu « ouverte » dans le cerveau va dans ce sens.....c’est alors une état indirect, qui si il est présent ,admettons pour le raisonnement qu’il le soit, ne demande pas en fait à etre accolé à un mot....sauf bien sur pour dialoguer comme ici....

        merci...


      • Henry Canant Henry Canant 13 novembre 2015 11:07

        @bouffon(s) du roi
        Crois tu que j’ai réussi à déchiffrer quoique ce soit dans ce fatras de mots ? je n’ai jamais travaillé au Chiffre.


      • howahkan howahkan Hotah 13 novembre 2015 11:10

        @bouffon(s) du roi

        Salut

         à partir du moment ou tu dis « pour moi , l’objection ne comporte pas d’agression...

        c’est un aspect dont tous mes enfants sont conscient que ce coté relatif juste de »pour moi".....

        Cela dit quand je trouve quelque chose de chiant, exemple en philo on devait étudier du Freud, après 3 lignes j’ai renoncé..peu importe les raisons ici, et bien...

        je n’ai plus jamais lu quelque chose de ce Monsieur..

        Pourquoi se faire du mal ??


      • howahkan howahkan Hotah 13 novembre 2015 11:14

        @Henry Canant

        OK je n’ avais pas saisie ton ironie, bel effort....alors tu exprimes, comme me bouffon du roi ce film

        épatant je trouve : c’est pas parce que on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 novembre 2015 11:30

        @howahkan Hotah

        Je ne cherche pas à agresser.
        Ma remarque devrait vous faire réfléchir sur la qualité de vos écrits (et ça pourrait s’appliquer à d’autres).
        Je m’explique.
        Quand on produit un article, et si l’on cherche à « transmettre » une info, la forme doit être soignée. D’une part, vous toucherez plus de lecteurs, et d’autre part ce que vous cherchez à faire passer sera d’autant plus intelligible.


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 novembre 2015 12:00

        @Henry Canant
        La titre me suffit et je vois bien ce que l’article essaye de, disons « démontrer », mais la forme est importante (comme je l’ai dit plus bas).


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 novembre 2015 12:02

         @bouffon(s) du roi
        heu ...plus haut, je l’ai dit plus haut smiley


      • Gasty Gasty 13 novembre 2015 11:12

        J’aurais jamais dû lire ce texte, maintenant je ne sais plus qui je suis ni ou je vais...


        • howahkan howahkan Hotah 13 novembre 2015 11:16

          @Gasty

          salut..

          est ce un problème ?
          pour moi la question n’est pas du tout qui je suis, mais que suis je ??

          l’humain ne va nulle part, c’est juste qu’il ne le sait pas..........


        • Fergus Fergus 13 novembre 2015 11:18

          Bonjour, Howahkan Hotah

          Je pense que vous faites erreur. A mon avis, la compétition est née, paradoxalement, avec l’éveil de la conscience chez l’Homme, il y a des millénaires.

          De cette conscience est née peu à peu la volonté de propriété et son corollaire, la volonté de possession. Une possession qui a commencé par des territoires, des troupeaux, mais aussi des femmes, avant de s’étendre aux biens manufacturés et aux œuvres dès lors que l’artisanat et l’art se sont développés.

          En parallèle, s’est développé une culture du jeu, manière ludique de confronter ses aptitudes avec celles de ses voisins. Un jeu qui est devenu sport avec la codification des règles. Un sport devenu progressivement complètement perverti, dans ses structures professionnelles, par la prédominance de l’argent, lequel est à la source de toutes les autres dérives en matière de tricherie.

          Ce qui m’amène à penser, contrairement à vous, que la compétition est inhérente à l’Homme.


          • howahkan howahkan Hotah 13 novembre 2015 11:33

            @Fergus

            salut..sur ce que j’écris ici .je n’utilise la pensée que pour communiquer pas, rien ici n’est issu de réflexions mais de visions profondes ( insight en Anglais) du programme de la pensée, dans notre monde c’est bien sur quelque chose qui n’existe pas et je ne peux donc qu’être au mieux gravement atteint mentalement.. ...je dis, enfin j’essaye de dire ce que j’ai vu...et voit...cela dit si tu veux continuer la competition........
            je vois que le maître a bien réussi a nous faire prendre cela comme un fait absolu indiscutable et indiscuté rend le maître nettement plus malin à manipuler que les autres...cela explique les auto proclamées élites....
            car le maître lui, il est en train de se débarrasser totalement de la competition....pas con le mec...

            mais competition il n’y a pas, il s’agit d’élimination..donc de guerres etc...dont le maître fait croire à inéluctabilité...et là je me demande ....enfin l’empire a de très beaux jours devant lui smiley


          • Fergus Fergus 13 novembre 2015 11:48

            @ howahkan Hotah

            Je pense que tu as une vision globalement sombre, pour ne pas dire noire, de la question.

            Qu’il y ait des volontés d’hégémonie qui se manifestent au travers de la compétition, cela me semble indiscutable. Pour autant, la notion de compétition n’est pas forcément négative en elle-même dès lors qu’elle n’est pas mise au service de desseins géopolitiques, d’enrichissement d’élites, d’asservissements de populations.

            En réalité, tout est compétition dans notre vie, et cela depuis le jardin d’enfant. Et même sans avoir été construit dans ce sens, le bambin qui grandit veut classer les choses, savoir qui est le plus fort du tigre ou du lion, courir le plus vite dans la cour de la maternelle, etc.

            Le rôle des parents, celui des enseignants, et même celui des éducateurs sportifs - du moins lorsque ces gens sont responsables aux plans éthique et moral - est précisément de relativiser ces questions, de stigmatiser l’orgueil, de dénoncer les dérives auxquelles peut conduire l’esprit de compétition lorsqu’il sort de l’épure enfantine pour alimenter la soif de pouvoir ou la course au fric.


          • howahkan howahkan Hotah 13 novembre 2015 12:01

            @Fergus

            salut, je ne fais que dire le fonctionnement de la pensée,cela n’est ni sombre ni pas sombre mais comme cela..

            je ne cherche donc pas a convaincre qui que ce soit parce que cela est impossible, ici sur un tel sujet on n’est plus dans la reflexion mais dans la vision.. ...je dis juste...je partage...

            je sais que à 95 % ce ne sera pas compris, car cela ne sollicite pas la pensée mais d’autres capacités dont j’essaye de suggérer la prescience et la présence en nous tous......moi je comprends bien par contre les interlocuteurs .....ayant eu et ayant le même chemin, les mêmes moments, les mêmes expériences superficielles etc..+ un autre chemin qui s’est aussi ouvert..

            si j’avais trouvé un moyen de faire de l’énergie facile..je le donnerais à tout le monde de la même façon..sans le chercher je suis au delà de tout cela bien que bien sur la pensée ne sache faire que cela....d’autres capacités se sont ouvertes c’est comme cela, il y a eu cette kundalini et bien plus...

            et je vois que « on » insiste pour continuer sur la voix du pire, sans rien y comprendre de profond ..cela me désespère car le pire va encore se produire à cause de nous, et nous serons encore surpris..alors qu’il est totalement évitable mais pas du tout avec notre état mental actuel...

            merci d’être passé... smiley


          • César Castique César Castique 13 novembre 2015 11:26

            « Tant que règne cette idée, que dis-je ce mythe, que la compétition soit un fait avéré de notre nature... »


            Ben bien sûr que c’est un fait avéré de notre nature. Ça tient à ce que nous sommes des mammifères, pour qui la mère de toutes les compétitions, c’est celle que nous menons pour la possession des femelles. 

            A coups de poings pour les uns, à coups de pizzas pour les autres, à coups de restau’ pour les plus mûrs, à coups de Porsche et de Relais & Châteaux pour une infime minorité. 

            Et tant qu’il y aura des hommes... Des vrais, je veux dire.


            • howahkan howahkan Hotah 13 novembre 2015 11:41

              @César Castique

              salut césar je ne vais pas répondre ici car en fait ce que j’ai à dire est en entier dans l’article..

              je ne fais pas de théorie je parle des profondeurs de ce que nous sommes en que NOUS AVONS PERDU....qui se révèlent...bien sur je sais comment cela est perçu ...par contre je sais que cela n’est pas compris et c’est logique....ces propos sollicitent autre chose dans notre cerveau que la pensée qui elle oui élimine les gens comme elle élimine un concept dans la tête, il est donc question ici de dégénérescence du cerveau qui tout en dégénérant devient de + en + spécialisé et doué sur un seul secteur : les machines !! ..il y a bien une partie en nous qui du fait de l’absence de capacités endormies qui élimine....
              mais ceci n’est pas notre capacité ultime...nous en avons perdu..je le sais par expériences comme d’autres personnes que je connais...rien d’extraordinaire la dedans,tout ceci est naturel...mais perdu !

              prochaine article, la vérité que je perçois contenue dans le mythe d’Adam et d’Eve......

              merci d’être passé..


            • howahkan howahkan Hotah 13 novembre 2015 11:53

              Il est évident que risées et quolibets ne peuvent qu’accompagner ce genre de propos issus de faits vécus et non de réflexions qui est plus à lire entre les lignes que superficiellement..entre autre parce que nous avons tous l’habitude de vivre avec des boucs émissaires tout le temps, boucs émissaires responsables bien sur à nos yeux de nos malheurs....

              alors que je suis peut etre en fait le vrai créateur de ma vie de « m....e »...

              et que si je veux réellement allez au delà, ce serait peut etre bien de commencer par et avec moi meme...moqueries et quolibets qui vont procurer quelques seconde d’oubli de moi meme et de ma misère mentale..

              c’est une piste....que personne ne pourra ni ne voudra jamais imposer à personne, elle est donc pour moi + que intéressante..car la démocratie hi hi hi smiley qui s’impose à tous par la force, la violence, les bombes, la guerre etc et pour qui vous votez , elle n’est pas une option..mais une obligation .....


              • gaijin gaijin 13 novembre 2015 13:22

                @ tous
                « la compétition fait avéré de notre nature »
                bien sur que la compétition existe smiley
                pour être clair la compétition est un fait avéré de notre nature animale ( un prolongement de l’instinct de survie ) pas de notre nature humaine
                mais c’est un choix : être humain est un choix individuel .............
                au demeurant même notre nature animale ne se réduit pas a cette seule pulsion : coopération et empathie existent ...............seuls les malades que nous appelons élite tentent de créer un monde qui en serait dépourvu ...............


                • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 novembre 2015 14:12

                  @gaijin
                  Vous qui arborez un drapeau anarchiste, vous auriez pu citer Kropotkine qui s’opposait aux théories du darwinisme social et à la sélection naturelle comme seule règle, notamment dans « L’Entraide, un facteur de l’évolution ».
                   smiley


                • Fergus Fergus 13 novembre 2015 14:19

                  Bonjour, gaijin

                  En fait, je pense que la différence entre l’homme et l’animal tient au fait que s’il arrive que l’animal convoite quelque chose, en l’occurrence une proie capturée par un autre animal, l’homme fait preuve d’appropriation durable, mais aussi de convoitise durable.

                  Pour ce qui est des « élites », je pense qu’elles sont elles aussi capables de « coopération » et d’« empathie », mais dans le cadre strict de leurs relations de classe.

                  Exemple de coopération : les renvois d’ascenseur des uns par rapport aux autres dans les conseils d’administration. smiley


                • howahkan howahkan Hotah 13 novembre 2015 14:40

                  @gaijin

                  Salut, en fait depuis que ce programme de la pensée se dévoile comme il le veut, c’est en gros comme d’être capable de lire le programme de Windows sans chercher à le faire,ça se passe tout seul, il me semble que la comparaison avec d’autres animaux ne va strictement rien apporter du tout,sauf évidemment à y trouver des éléments favorables ou défavorables pour prouver ses dires et contredire les autres..mais cela ne m’interesse pas, pour moi il n’y a peut etre meme pas du tout d’instinct de survie...

                  il y a la pensée dont le champs de compétence est le connu qui opère dans les champs pratiques, avec une partie innée et une partie acquise et mémorisée..etc...ce programme est inapte à analyser tout ce qui est inconnu....si il rencontre l’inconnu , il aurait du apprendre très jeune de laisser cela tranquille,mais hélas ...., la pensée ne ba donc pas laissé cet inconnu etre,et va essayer de le transformer en quelque chose de connu d’elle même.....la mort cette inconnue est alors l’objet de la négation de ce fait pour essayer de le transformer en connu donc en non mort....

                  dur dur d’y aller par écrit...mais bon, trop tard c’est dit...

                  la pensée rends cela pour de l’instinct de survie, je crois que là encore nous avons tout faux...et ça n’est que le début..de nos erreurs...

                  effectivement les malades mentaux graves en fuite d’eux meme comme nous tous mais en pire ,en souffrance terrible donc , nient le collectif, l’empathie etc comme ils nient tout de toutes façons....la haine de leur vie donc des autres est le seul domaine qui leur reste...

                  on en a quelques exemple de leur larbins sur ce site....

                  merci smiley


                • gaijin gaijin 13 novembre 2015 16:28

                  @bouffon(s) du roi
                  anarchiste c’est un état d’être pas un partit je n’ai jamais lu kropotkine smiley


                • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 novembre 2015 16:32

                  @gaijin
                  Effectivement, il est plus difficile de le citer dans ce cas. Voilà chose faite, pour ceux que ça intéresse.


                • gaijin gaijin 14 novembre 2015 07:48

                  @howahkan Hotah
                  « il me semble que la comparaison avec d’autres animaux ne va strictement rien apporter du tout, »

                  mais si bien sur smiley même si nos observations se recoupent nos chemins sont différents ( au passage j’ai lu ce que tu dit plus bas moi j’ai commencé a 18 ans et j’en ai 48 ) mon chemin passe par le corps mais aussi les émotions et aussi bien sur la pensée ma question c’est la conscience : c’est quoi ? il y a quoi là ?

                  « pour moi il n’y a peut etre meme pas du tout d’instinct de survie... »
                  si je te fous la tête sous l’eau tu le verras l’instinct de survie il n’y a pas de peut être .........mais bien sur si tu observe la pensée tu ne le vois pas il n’est pas là pas dans le cerveau supérieur ...........

                  sur la question du connu de l’inconnu etc oui c’est une vraie difficulté cette propension que nous avons de tout transformer en passé ............


                • howahkan howahkan Hotah 16 novembre 2015 09:18

                  @gaijin

                  l’illusion qu’il y aurait competition, qui pour moi n’existe pas et est bien une élimination,cette illusion raisonnable autant que propagande qui a bien matché mais que je vois fausse, et que derriere cette élimination il y a beaucoup plus ,disparaît lorsque on commence a voir dans le détail « intime » sens le chercher plus en profondeur le fonctionnement du programme de la pensée....je ne peux ni ne veut rien prouver, je dis.....

                  le titre hélas comprends le genre d’événements sanglants partout sur la planète..la pensée est la source du mal elle sait aussi faire des machines....ah !!!! 
                  si nous sommes sur ce versant pseudo compétitif donc élimination donc de la pensée il n’y a ni empathie ni coopération y a juste une utilisation des autres pour son profit, la pensée ne peut rien faire d’autre, nos autres capacité si....la compassion est du domaine de L’Origine...

                  ceci ne peut etre saisis sans comprendre notre programme, la pensée ne peut le faire....autre chose le peu, alors la pensée elle même se méfie alors d’elle même car elle a vu son intégrale responsabilité dans le désastre humain et la souffrance et + mais reste néanmoins limité uniquement aux domaines pratiques

                  @+


                • howahkan howahkan Hotah 16 novembre 2015 09:32

                  @gaijin

                  la fait de mettre la tête sous l’eau n’implique pas que cela soit une réaction de survie, cela peut aussi impliquer que respirer est un programme ,une fonction mécanique programmée qui doit marcher absolument et qu’’elle ne connaît que cela.....rien n’indique que la survie a tout prix soit un fait établi...une base de ce que nous sommes intégralement..

                  et que un de nos fondements soit : je dois survivre..= je te tue....pour te voler compétition oblige...

                  si cela est alors notre cas est encore pire que je ne le pense et sans aucune solution car L’Origine elle même est démente....donc nous e sommes..or pourquoi donc lorsque touché par cette énergie étrange est elle en paix totale,harmonie, et bien plus au delà des mots.....c’est parce que notre nature profonde n’est pas celle que l’on croit ,nature profonde qui n’apparaît plus chez nous du à la dictature de la pensée sur le cerveau comme au dehors sur la planète...

                  ce que je prévois maintenant est plutôt ceci , nous sommes une sorte de machine physique et mentale complexe dont tous les éléments doivent bien marcher, cellules,corps,etc etc mais aussi le programme mental bien sur et ceci est traduit par la pensée humaine trop limitée pour percevoir le tout par instinct de survie ce qui là aussi parait raisonnable d’affirmer , je dis juste que là nous n’ avons pas atteint le fondement de ce qui se passe et que derriere il y a autre chose qui se révèle lorsque le contenu de notre programme se dévoile..

                  par l’analyse et la pensée meme avec une logique pile poil au poil ,ceci n’est pas suffisant, la force de ce programme est insuffisante pour une compréhension profonde de tout cela...amenant un changement radical alors spontané d’attitude en soi donc avec les autres...

                  notre enfer vient de là de cette ignorance de nous mêmes ,de ce que nous sommes....profondément...en profondeur la survie n’est pas un sujet comme la question du sens n’est plus et tant d’autres choses....

                  j’ai approché la mort 2 fois de prés dont une aurait du etre la bonne...et je n’y ai pas vu d’instinct de survie..cela dit tu as compris que ça n’est pas de là que je tire cette vision des choses..

                  salut...


                • gaijin gaijin 24 novembre 2015 10:36

                  @howahkan Hotah
                  salut hotah je n’étais pas repassé ici actualité oblige mais reprenons smiley
                  « respirer est un programme ,une fonction mécanique programmée qui doit marcher absolument et qu’’elle ne connaît que cela »
                  oui c’est cela que j’appelle instinct de survie : la fonction mécanique mais en elle même elle est une forme de pensée une dynamique énergétique comme la reproduction en est une ............le corps engendre l’esprit ( en partie )

                  « j’ai approché la mort 2 fois de prés dont une aurait du etre la bonne...et je n’y ai pas vu d’instinct de survie »
                  moi aussi mais ça dépend ou tu est dans ta conscience a ce moment là il y a différents plans .....a un certain niveau la mort n’existe tout simplement pas ...............

                  l’instinct ça existe mais on ne peut pas ramener l’homme a l’instinct comme tentent de le faire nos amis libéraux l’argument nature est entièrement fallacieux : même chez les animaux la culture existe et un oiseau a besoin d’apprendre des autres la façon de chanter ...............

                  " là nous n’ avons pas atteint le fondement de ce qui se passe et que derriere il y a autre chose qui se révèle lorsque le contenu de notre programme se dévoile..« 
                  tout à fait il y a beaucoup de choses derrière j’en vois une partie et chaque jour un peu plus

                   » par l’analyse et la pensée meme avec une logique pile poil au poil ,ceci n’est pas suffisant,"
                  oui la pensée a une fonction très limitée il faut voir les choses directement je ne parle ici que de choses auxquelles je peux avoir un accès direct ( ou auxquelles j’ai eut accès a un moment passé )


                • howahkan howahkan Hotah 24 novembre 2015 14:45

                  @gaijin

                  oui je saisis..merci


                • soi même 13 novembre 2015 14:54

                  Bon je admettons que votre préoccupation soit bien exposé , cela en aucun coïncidence avec votre titre que vous donnée à l’article, car vous démontres qu’un aspect sa vacuité et en aucun cas sa force créatrice...


                  • howahkan howahkan Hotah 13 novembre 2015 15:10

                    @soi même

                    salut

                    ce que tu dis est exact je trouve..la « force créatrice » de la pensée, que au passage je qualifie plusieurs fois de absolument vitale, sans la pensée nous ne sommes tout simplement plus ,cette capacité, plutôt que force créatrice pour moi d’ailleurs, cette capacité programmée est notre outil de survie, mais en l’absence de nos autres capacités manquantes dont je connais certaines comme d’autres aussi par expériences,( nous les avons tous potentiellement), , produit cet « enfer » humain, sauf d’être aveugle et sourd à la complainte de ceux dont on détruit la vie ou que l’on tue pour les voler en notre nom bien sur..ou sa sa propre souffrance également...

                    une fois que au moins une fois la « force créatrice de l’Univers » a croisé la vie de quelqu’un , et bien la capacité de la pensée est juste perçue pour ce qu’elle est, un outil, ce qui n’est pour moi, ni bien , ni mal mais au delà de tout ça...alors la pensée arrête de s’ auto admirer faute de mieux...

                    c’est ma perception en tous les cas..

                     smiley


                  • Neymare Neymare 13 novembre 2015 16:24

                    @howahkan Hotah
                    Salut Howakhan
                    « sans la pensée nous ne sommes tout simplement plus »
                    Nous ne sommes plus quoi ?
                    Evidemment, votre personnage est défini par votre pensée, et le monde qui vous entoure également. Il est intéressant de noter que si votre pensée n’est pas structurée et structurante, comme celle d’un petit enfant par exemple, votre vision du monde et de vous memes (en fait les 2 se confondent) sont complètement différentes (et bien plus jouissives).
                    Vous définissez ce que vous ressentez par la pensée, en fait vous ne percevez rien, vous faites juste un rappel d’une case mémoire, vous mettez les choses dans des cases et vous ne voyez plus la réalité des choses comme le fait un enfant. Ainsi vous devenez blasé, le monde perd sa magie originelle
                    Sans cette pensée « adulte » on va dire, certes vous n’etes plus le personnage (auquel tant d’humains ont l’air de tenir, alors que pourtant, il est plus mort qu’un bout de bois, puisque n’étant que mémoire, et non plus véritable perception et non plus création de novo), mais vous etes, à nouveau, tout neuf.
                    L’observé est le monde visible y compris vous memes et vos pensées, l’observateur est la conscience absoule et totale, il n’y a que l’observateur qui existe réellement, tout le reste n’est que fiction


                  • howahkan howahkan Hotah 13 novembre 2015 16:52

                    @Neymare

                    salut jean

                    tu dis : Nous ne sommes plus quoi ?

                    HH : vivant..sans la pensée on ne survit pas est ce que je vois très clairement..

                    Mon vécu amène a dire pour moi meme que je ne pense pas que nous soyons amené à rester des enfants mentalement, et que c’est bien là un problème majeur car , pour moi, nous sommes en fait fait.restés à l’état enfant mental avec un cerveau plus développe que celui d’un enfant et l’enfant ne va pas réussir a laisser ces autres capacités etre car le cerveau enfant a peur ,puis désire que çà continue à jamais, vois la mort, ne sait pas quoi faire, ne sait pas qu’il n’y a rien a faire etc donc il fuit. et reste enfant alors qu’il ne doit pas !!!

                    ....en fait je sais que nous ne sommes pas amener à le rester....et de ce que je vois justement nous sommes toujours des enfants....ce qui est un problème de plus..quand je vois tous ces déments qui dirigent, je vois des cerveaux d’enfants... la magie originelle je ne l’ai pas connu en tant que enfant...je vivais très bien avec moi meme , bien que rejeté par certains ce qui fut une chance terrible car j’ai saisis très jeune que il y a avait des enfants donc des gens déments,mauvais, durs, impitoyable , des très sympa, et plein d’autres qui se laissent faire donc je les défendais ce que j fais encore 50 ans après...et ai fait tout le temps..plein de gens ne savent pas quoi faire avec le « mal » ...etc etc mais le tournant fut quand j’ai « grandi » et que encore jeune j’ai su quoi faire avec ces gens ,je découvris alors l’usage de la colère juste , que je n’explique pas ,j’ai essayé mais en vain smiley..et je découvris alors que je souffrais et j’ai aussi appris que cela était naturel et qu’ il fallait laissé cela etre....etc ce dernier point est celui que j’essaye d’amener, c’est un moyen , le moyen ? de contourner la pensée sans vouloir le faire ce qui alors va laisser nos autres capacités se réveiller petit à petit,c’est ce que je vis ..dans cet espace les chose se mettent en place toutes seules...la pensée en est exclue ..même si bien sur elle est là car elle est un instrument vital dans son domaine et un danger partout ailleurs

                    je saisis ce que tu dis sur la mémoire, la pensée « adulte » ,sur le personnage de soi même ..je te rejoins là dessus..

                    il y a un monde au delà de l’observateur, de la pensée est entre autre ce que je dis , l’ayant vécu...

                    pour moi l’observateur donc la pensée n’y a pas accès....l’observateur n’ayant accès que a son propre connu ,a ce qu’il veut , a son futur imaginaire etc etc

                    ce sont des sujets difficiles à mettre en mot sur un clavier puis sur un site de guerre avec des dialogues difficiles a mettre en place...

                    bon on essaye...tout ce que tu dis mériterais d’être développé de mon
                     avis bien sur...si le cœur t’ en dis smiley

                    merci et @ +


                  • Nycolas 13 novembre 2015 16:48

                    Tout d’abord, je vais être franc, je n’ai pas lu votre article. Je n’y suis pas arrivé.

                    Cependant j’ai maintes fois lu vos commentaires qui annoncent la pensée comme porte d’entrée du mal, et je suppose que c’est cela que vous avez voulu traiter.

                    Tout d’abord je relève la contradiction essentielle : votre article c’est de la pensée. Penser que la pensée débouche sur le mal, c’est de la pensée.

                    Je sais que vous dites vous baser sur des « expériences » que je suppose être des visions. Je pratique moi-même le chamanisme.

                    Je crois à votre sincérité dans votre idée, mais je ne la partage pas.

                    J’ai eu du mal à dépasser la toute première phrase de votre article. La compétition n’est pas un mythe, elle est un fait de la nature du vivant en général. Vous pouvez certes ne pas être d’accord, cependant les faits sont têtus, et l’essentiel ne me parait pas là.

                    L’essentiel est que l’on peut dépasser cette compétition. On n’est pas obligé de s’y soumettre, justement parce que la vie nous a donné un libre arbitre, une conscience de soi, et par cette conscience de soi, une conscience d’autrui, une possibilité d’empathie... que nous pouvons nier aussi.

                    Il n’y a pas de mal absolu, ni de bien absolu, et par conséquent je ne peux admettre que la pensée soit davantage qu’une autre de nos capacités ou propriétés, une des sources privilégiées du mal.

                    J’ai vu des gens faire le mal parce qu’ils ne réfléchissaient pas assez. Je dirais même que c’est assez constant que ceux qui refusent la pensée causent du tort... Car la pensée ne nous a pas été donnée pour rien non plus. A vous lire on croirait découvrir une autre version de l’Eden ou Dieu aurait donné à l’homme la pensée pour le livrer aux tentations... alors que les tentations sont aussi souvent l’oeuvre des pulsions (instinct) ou des émotions (affect), et que la pensée nous donne l’aptitude de contrôler ces pulsions et émotions. La pensée a donc le potentiel d’empêcher le mal. Tout dépend comment on l’utilise... Et il est vrai que souvent, on l’utilise mal, et même, on peut ne pas être conscient qu’on l’utilise, ou qu’au contraire on l’interrompt. Mais la pensée est toujours là, parfois consciente, parfois inconsciente, parfois au premier plan, parfois passant après les émotions, intuitions et instincts. Il n’y a pas de meilleure hiérarchie qu’une autre, mais seulement des façons de gérer nos hiérarchies mentales et psychiques, qui nous mènent plus ou moins sur le bon chemin...

                    Bref, j’ai toujours du mal avec votre fixation à mettre la pensée au coeur du mal. Il suffit de l’examiner attentivement pour voir que tous les potentiels sont en elle, et que le mal surgit au moins aussi sûrement d’un être qui a rejeté la pensée, qui s’est amputé de sa principale capacité à pratiquer le discernement... car la pensée n’est pas que jugement et séparation, elle mène aussi à la lucidité... Et à vrai dire, la pensée manichéenne surgit plutôt d’une émotion primaire mal rationalisée... Et la pensée manichéenne étant bien présente dans votre réflexion, je crois sincèrement que ce que vous voyez dans la pensée n’est autre que le miroir qu’elle vous renvoie.

                    Il est vrai que l’homme a utilisé la pensée pour bâtir des idéologies délétères, mais ce n’est qu’un usage déviant et marginal de cette pensée. S’arrêter à cela est une erreur.

                    Pensant en avoir assez dit, je vous salue bien.


                    • howahkan howahkan Hotah 13 novembre 2015 17:42

                      @Nycolas

                      salut

                      tu dis : Tout d’abord je relève la contradiction essentielle : votre article c’est de la pensée. Penser que la pensée débouche sur le mal, c’est de la pensée.

                      bien sur c’est de la pensée,sans la pensée pas de mots, pas de communication., pas d’agoravox, plus d’humains.....c’est un outil, un moyen qui peut véhiculer des faits vécus, ce que je fais, des mensonges, de la haine , le désir de faire mal etc..je ne vois aucune contradiction là dedans..

                      tu dis : Je sais que vous dites vous baser sur des « expériences » que je suppose être des visions. Je pratique moi-même le chamanisme.

                      des visons oui, toutes involontaires , je ne cherche pas a avoir de vision ,surtout pas...contrairement à la personne dont j’ai emprunté la photo et que j’ai connu, un chaman, sioux lakota du nom de archie fire lame deer....aujourd’hui mort....certains pratiquaient avec lui la quête de vision par un jeune total de 4 jours....je ne l’avais pas fait...

                      tu dis : La compétition n’est pas un mythe, elle est un fait de la nature du vivant en général. Vous pouvez certes ne pas être d’accord, cependant les faits sont têtus, et l’essentiel ne me parait pas là.

                      mes visions me disent cela, il n’y a pas de competition du tout, mais il y a une extension des capacités de la pensée analytique dans des champs ou elle ne doit surtout pas aller..il y a bien quelque chose derrière cela bien sur.. lorsque la pensée analyse elle parvient à des conclusions en éliminant des possibilités variées, et bien elle fait de même avec les gens , d’autant plus facilement que le pensée n’est en fait que reliée à elle même ,ses désirs dont elle ne sait rien du tout et rien d’autre....il s’agit en fait d’élimination...le voleur qui dirige lui il sait cela.,d’ ailleurs cela se voit dans ce qu’il fait car que fait le voleur qui dirige la planète en ce moment  ? il essaye de s’exclure de la competition en créant des monopoles, puis LE MONOPOLE, le NOM ou NWO...but ultime, en bas c’est battez vous et la haut c’est : les gars pas de conneries coopérons........là je parle de la révélation du fonctionnement du cerveau en tant que « software », son programme interne donc..Je sais que cela ne sera pas compris, car cela ne passe pas par la compréhension de la pensée mais par tout sauf çà !! cela dit je pense devoir le dire...ça peut produire dans des zones non conscientes des choses inattendues..d’autant plus que ce point précis est l’objet constant depuis des siècles d’une propagande forcenée non perçues par la masse,propagande issue des voleurs qui dirigent, ils ont besoin que les masses pensent comme cela,mais je n’insisterais pas , dans le monde occidental c’est perdu d’avance pour le moment , le conditionnement marche a fond..

                      tu dis : La pensée a donc le potentiel d’empêcher le mal.

                      ah ? pourquoi ne le fait t’ elle pas alors ? et ce depuis des milliers d’années .. ?

                      tu dis : Mais la pensée est toujours là, parfois consciente, parfois inconsciente, parfois au premier plan, parfois passant après les émotions, intuitions et instincts.

                      parler de l’inconscient veut dire l’avoir rencontré et d’avoir vu avec clarté vu qu’il s’agissait bien de cela , sinon cela est une théorie, une supputation...pour moi notre pensée devient de plus en plus superficielle tout en ayant exactement l’ auto impression du contraire, nos machines nous trompent sur nous même..

                      cela crée des zones devenues inatteignables par la régression de cette même pensée , qui laisse des zones d’elle même enfouies ,hors de portée de la zone superficielle..la superficialité est juste un fait pas un qualificatif négatif...la pensée superficielle est vitale aussi bien sur pour vivre l’instant..

                      ces zones se révèlent d’elles même en étant la souffrance mentale de cette non vie si elle est perçue comme telle..en général on ne fait que fuir....encore un problème de plus ..cela indique pour qui le vit un peu que en tant que tel il n’y aurait pas du avoir d’inconscient...ni de rêves .

                      le drame que je vois avec ce qui est devenu inconscient est que ces zones sont opérationnelles de par elle mêmes et sont en fait ce qui dirigent nos désirs dont pour la plupart nous ne sommes plus conscient du tout, .aveugles à nous mêmes nous sommes....persuadés de tout contrôler
                      bien sur..

                      tu dis : Bref, j’ai toujours du mal avec votre fixation à mettre la pensée au coeur du mal..

                      non c’est le mauvais usage et donc fonctionnement de celle ci que je mets au cœur mais aussi l’absence de nos capacités perdues et qui sont cependant là en chacun..la pensée à elle seule ne peut mener à la vie seulement à la survie..et dans ce sens elle est totalement vitale bien sur....mais insuffisante est ce que je dis,enfin essaye sujet pas facile..

                      tu dis : Il suffit de l’examiner attentivement pour voir que tous les potentiels sont en elle, et que le mal surgit au moins aussi sûrement d’un être qui a rejeté la pensée, qui s’est amputé de sa principale capacité à pratiquer le discernement... car la pensée n’est pas que jugement et séparation, elle mène aussi à la lucidité... Et à vrai dire, la pensée manichéenne surgit plutôt d’une émotion primaire mal rationalisée...

                      combien de millénaires, d’atrocités supplémentaires va t’ il falloir encore, combien de milliards de vies de gâchées pour commencer a se dire : y a un problème avec nous  ????

                      le maître lui il veut que la masse continue à penser comme cela , genre thèse antithèse synthèse, genre contradiction de principe, genre l’avis de la majorité est juste, appliquons cela à tous.. genre celui qui sait ne parle pas celui qui parle ne sait pas, genre la colère est mauvaise etc tout ce genre de conditionnement géniaux ,si si, dont nous ne sommes pas conscient marchent très bien car le maître sait plus de choses sur lui même que la masse, il sait que ce genre de reflexion tourne en rond sur elles meme et que par conséquent cela ne débouchera jamais sur rien de concret d’autre que ce que le maître veut..

                      la pensée oui/non est manichéenne par programmation..elle doit faire des choix constant oui/non
                      dans la vie pratique,mais déjà en général elle oublie d’inclure le fondamental : je ne sais pas ....encore une fois ce programme utilisé partout ailleurs que dans les domaines pratiques créé le malheur des humains, ce qui est biens sur réfuté avec force et peur donc fuite, car la pensée ne peut pas se remettre en question sauf si ????????

                      bingo retours à la souffrance mental,autre non sujet...

                      tu dis : Et la pensée manichéenne étant bien présente dans votre réflexion, je crois sincèrement que ce que vous voyez dans la pensée n’est autre que le miroir qu’elle vous renvoie.

                      c’est une des deux possibilités en effet .

                      tu dis : Pensant en avoir assez dit, je vous salue bien.

                      moi de même...

                      salutations smiley


                    • Nycolas 13 novembre 2015 20:55

                      @howahkan Hotah

                      On est d’accord sur l’essentiel, je reprends juste un petit passage :

                      "tu dis : La pensée a donc le potentiel d’empêcher le mal.

                      ah ? pourquoi ne le fait t’ elle pas alors ? et ce depuis des milliers d’années .. ?"

                      Comme je l’ai dit, il s’agit d’un potentiel. C’est un outil en effet, et l’on peut s’en servir de différentes façons. La pensée a probablement empêché le mal autant de fois qu’elle l’a généré, par contre l’entropie et l’inertie font que le désordre gagne du terrain spontanément, quels que soient l’équilibre de la pensée. Il faut donc fournir plus d’effort pour maintenir le bien que pour faire progresser le mal.

                      La pensée ne peut pas se remettre en question elle-même, mais elle a, là aussi, le potentiel de remettre en question celui qui l’exerce... ou au contraire de le renforcer dans le déni. Les deux potentialités sont donc bien présentes au sein de la pensée humaine, et je crois qu’on a trop facilement tendance à ne voir que le versant négatif.


                    • howahkan howahkan Hotah 14 novembre 2015 11:17

                      @Nycolas

                      merci du partage

                       smiley

                      amicalement...


                    • Simple citoyenne Simple citoyenne 13 novembre 2015 17:45

                      Bonjour à vous Howahkan Hotah et heureuse de vous lire ; votre texte me fait penser évidemment aux enseignements de Krishnamurti  ; ( vous en parlez d’ailleurs ) ses enseignements qui sont un peu culpabilisants ( je trouve) mais cela c’est mon point de vue tout personnel et je n’ai pas peur de dire que si j’avais pu assister à une de ses conférences, je me serais levée plus d’une fois, et je ne serais pas restée béate à l’écouter sans même réagir, ce que d’ailleurs, il disait lui-même, " ne restez donc pas à m’écouter comme ça, n’avez-vous pas des questions à poser à l’orateur ? " Donc il enseignait, que nous ne sommes pas séparés et évidemment ce qui nous sépare une fois de plus, c’est encore l’ego, c’est ce à quoi votre analyse me fait penser, néanmoins, ce n’est peut-être pas de ses enseignements que vous vouliez parler, mais en tout cas, c’est la conclusion que j’en tire et on voit que vous les avez lus ; je pense évidemment à d’Eckart Tolle " en finir avec la souffrance « 

                      Votre texte aurait pu  » S’intituler voyage en moi-même. "

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès