Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > La religion à l’américaine : Lakewood Church

La religion à l’américaine : Lakewood Church

J’ai eu la curiosité, lors de mon voyage récent aux États-Unis, d’aller assister à une grand messe d’un des groupes évangéliques qui connaissent un fort développement dans ce pays en appliquant des méthodes qui n’ont sans doute rien à voir avec celles de notre Église catholique. Cela s’est passé à Houston, grande ville du Texas, et la congrégation, à la réunion hebdomadaire de laquelle j’ai eu l’occasion d’assister, s’appelait Lakewood Church. Le pasteur de cette congrégation s’appelle Joêl Osteen, et sa femme, Victoria, participe aussi aux célébrations et à l’activité de la congrégation.

Tout d’abord, il ne s’agit pas d’une messe comme celle de l’Église catholique, puisqu’il n’y a pas d’élévation ni de communion. Il s’agit d’un "spectacle "chanté, avec pour principal animateur, le pasteur, dont le sermon est le point d’orgue de la célébration. Il n’est fait à aucun moment référence à l’Église catholique, mais toujours à la Bible, et aux textes sacrés.

lakewood1

La célébration se passe dans un ancien stade de basket, repris depuis un an par la congrégation et aménagé de manière contemporaine. Vous en voyez une photo qui vous donne une idée de l’ampleur de l’endroit et de la qualité de l’aménagement. Je ne connais pas la jauge de cette "église", mais elle doit bien être de l’ordre de 30 000 personnes. C’est plus grand que Bercy, par exemple.

La cérémonie est organisée de manière très professionnelle. On y arrive en voiture pour se garer dans le parking souterrain, guidé par de nombreux participants bénévoles. Le lieu comprend une crèche pour les enfants de tous âges et également une bibliothèque vaste et bien achalandée. On continue à suivre l’assistance, toujours guidé par des bénévoles qui vous accueillent en vous serrant la main, et on va prendre place dans l’église. Ladite église abrite des écrans plats géants, qui permettent à tous de voir ce qui se passe sur la scène, laquelle est entourée de deux tribunes latérales pour les choeurs, et dispose d’une tribune centrale pour l’orchestre jazzy qui accompagne la célébration.

Après un accueil par le pasteur et son équipe, la célébration commence par des cantiques joués et chantés par l’orchestre, les choeurs, la "meneuse de revue", et la foule qui participe avec enthousiasme en chantant et dansant. Cette partie de mise en train dure une demi-heure, après quoi on passe aux homélies de Victoria Osteen d’abord, puis de son mari, pasteur de la congrégation, Joël Osteen.

Les thèmes en sont : comment, grâce à Dieu et aux recommandations de la Bible, tirer le maximum de ses atouts, réussir sa vie, améliorer sa situation personnelle, surmonter ses difficultés, et être heureux. Joël Osteen est un prédicateur de très grand talent, toujours souriant et positif, qui sait faire passer un message qui, tout en parlant de morale et des comportements dans la vie et la société, réussit à enthousiasmer la foule qui l’applaudit en de nombreuses occasions. Le jour où j’y ai assisté, le thème majeur était de ne pas se laisser tirer vers le bas par un environnement amical de mauvaise qualité, et donc de réagir pour tirer le maximum de ses atouts dans la vie.

La cérémonie se termine en musique et dans la joie. Et tout le monde repart avec, visiblement, un moral et une pêche que vous ne trouverez pas à la sortie de nos églises !

On dit que ces congrégations sont des machines à argent. En dehors d’une quête semblable à celle de nos églises, je n’ai pas ressenti une pression particulière pour "cracher au bassinet". Pourtant les installations elles-mêmes montrent que la congrégation est riche. Il est vrai que la recette d’une quête de 30 000 personnes ne doit pas être très éloignée de celle de la totalité de l’Église de France !

A vous de juger, bien entendu. J’ai quand même été très impressionné par l’atmosphère de joie qui se dégageait de l’assistance, par l’aspect toujours positif des messages, et par le grand talent du pasteur Joël Osteen. C’est d’ailleurs, pour moi, l’apogée de ce modèle.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • (---.---.120.179) 1er décembre 2005 16:51

    Bref, un bon spectacle. Mais est-ce de la religion ?


    • Pierre (---.---.247.32) 1er décembre 2005 17:03

      C’est normal qu’il n’y ait pas de référence à l’Eglise Catholique, il s’agit ici de Protestants. Cet « atmosphère de joie » se retrouve également dans les célébrations du Renouveau Charismatique Catholique.


      • AnneRsa (---.---.156.98) 1er décembre 2005 17:05

        Il me semble normal que cette « célébration » ne ressemble pas à celle d’une « messe catholique » puisque les évangélistes sont des protestants et donc pas la même approche de la religion que les catholiques. Relire l’histoire de France, par exemple.


        • Neuromancer (---.---.44.5) 1er décembre 2005 20:17

          Les personnes qui ont réagit à cet article ont raison de souligner que l’Amérique est protestante, alors que la France est catholique ; c’est une différence, pas un argument critique. Le fait est que plus personne ne croit en Jésus dans notre pays, bref, que la religion est en pleine déliquescence, pour ne pas dire putréfaction. Elle n’a même plus de prêtres pour assurer les messes, elle est obligé de faire appel à des étrangers pour assurer ses offices.

          Il y a plusieurs choses qui me frappent dans ton article. D’abord la joie des participants à cette commémoration : traditionnellement, on le sait, les protestants ne sont pas des rigolos. La morale luthérienne et son concept liberticide de prédestination, l’abandon de l’ostentation dans le culte et j’en passe, tout cela fait preuve de gens plein de rigueur, avec un côté un peu psychorigide qui s’accorde mal avec la joie, les sourires...

          Et puis ce qui nous interloque, nous Européens, c’est que la messe n’ait pas lieu dans une église au passé historique, à l’architecture bien définie, et que la cérémonie brise l’aspect rituel du culte chrétien. Franchement, un sermon dans un stade de basket, ce temple du spectacle sportif de masse, et une messe qui est montée comme un vulgaire show télévisuel, est-ce que ça ne manque pas de sacré ? Est-ce que la religion, chez les Ricains, n’est pas devenue une forme bâtarde de coaching pour le petit peuple ?

          Les petit peuple industrieux de l’Amérique a réussi l’exploit de transformé la brillante métaphysique allemande en vulgaire commerce d’idées pour loosers. Quelle joie !!!


          • caderange (---.---.35.98) 1er décembre 2005 22:28

            Reponse de CaDerange :

            Pour préciser mes impressions, l’assitance ne comportait pas une majorité de loosers mais plutôt un mélange de revenus moyens et hauts en famille, avec beaucoup d’hispaniques et de noirs qui m’ont eu l’air d’être heureux d’être là. C’est en ligne avec la région qui est frontalière du Mexique et à haut niveau de vie.

            Quant au fond de l’homélie, il ne m’a pas paru être du coaching de bas niveau pour analphabète mais plutôt au contraire un argumentaire censé et cohérent dans un sens que l’on aime on l’on aime pas, bien sur, et qui est la vision américaine de l ’effort et de la réussite. L’étonnant pour moi était l’adhésion qu’elle suscitait et la joie des participants pendant et après la cérémonie.


          • David DENNI (---.---.35.254) 1er décembre 2005 23:04

            que de haine dans ton message, il te semble difficile de dire americains et non ricains, et que d’idees recues dans tes propos...crois moi, ayant moi meme assister a une ceremonie similaire ( moins de monde cependant), je peux t’assurer que l’attendance est cultivee et loin d’etre le « petit peuple » dont tu parles. Est il vraiment necessaire de celebrer une messe dans un vieil edifice dans l’austherite pour etre credible ? non...je suis athee mais le message que j’ai pu ecoute etait un message « d’amour de dieu et du christ », quelque chose de joyeux...


          • David DENNI (---.---.35.254) 1er décembre 2005 22:54

            J’habite moi meme aux Etats-Unis a San Diego, Californie. Je partage votre avis et votre vision du sujet. Je suis athee et c’est en toute impartialite lorsque je fus invite a une messe que j’ai pu constater le meme phenomene, cette « peche », cette motivation, cette richesse, aux dons non forces...une vision bien plus moderne et plus proche des gens...


            • caprif (---.---.18.90) 2 décembre 2005 00:40

              Je lis sans déplaisir la plupart de ce fil, quelques mots à mon tour.

              La prédestination est un faux pb, p-ê une réaction à la nouveauté du salut par la foi, relevé par la Réforme dans le plan du Salut écrit avant le Commencement du Monde, ainsi que du ressenti très fort du converti adulte : on ne résiste pas à Dieu. Admettre cela et le vivre élimine le mérite, la culpabilité, la loi qui n’est plus écrite sur des tables mais inscrite dans le coeur, pris tel que l’on est, c’est Dieu qui agit en nous. Ce qui est dangereux, si on se croit, donc ne pas chercher à faire l’ange !

              Alors se contenter de penser que Dieu donne tout et demande tout, va produire différentes religiosités locales selon que l’homme étant un produit écologique, il ne peut échapper à la culture et actualise le message avec ce qu’il a Hic et nunc.

              Etant de l’ordre de l’intime, ces manifestation et d’autres sont sûrement difficiles à comprendre de l’extérieur. Je dirai pour l’incroyant qui a un grand moteur, (ça n’exclue pas du tout les autres qui n’osent demander du sens à la vie) de grandes exigences, de les placer dans la Foi, car là sa vie atteindra une dimension inimaginable en cherchant à connaître Dieu. La plénitude


              • Edison Munyanshongore (---.---.129.125) 2 décembre 2005 07:37

                Cet article m’a montré par les commentaires qu’il ya encore les gens qui ne savent pas que c’est le temps de la grande moisson dont parle la Bible.Sachez que chacun devant Dieu répondra seul ; le pape, le prêtre, le pasteur, le chrétien, petit ou grand ect Si les gens sont joyeux,en quoi cela vous dérange vraiment ?Lisez en Galates5:v 22,les fruits du Saint Esprit l’amour, la joie, la paix...C’est le saint esprit qui agit en eux, chaque religion a ses rites, mais les rites ne sauvent pas.Une fois que tu es né de nouveau,il ya un grand changement et l’on ne parle plus de religion, mais de Jésus, du Dieu tout puissant, du saint esprit,on est joyeux.La nouvelle naissance n’est pas le baptême, lisez dans Evangile de Jean Chap1 : v12-13, c’est une transformation radicale,un changement remarquable on hait les péchés qu’on aimait,on les abandonnent


                • Mandélescot 2 décembre 2005 13:57

                  J’ai déjà assisté à une messe d’une toute petite église évangélique en France, c’est assez semblable à ce qui est décrit dans l’article au niveau de l’ambiance.

                  Les églises jeunes, quasiment toutes néo-protestantes, ont pour point commun l’ambiance festive qui regne à leurs offices. Je ne suis pas sûr de moi, mais il semble que ces églises mettent très en avant la résurrection de Jésus (leurs crucifix sont nus), d’où l’ambiance de fête, alors que l’église catholique par exemple accorde une plus grande importance au sacrifice du Christ (Eucharisite, crucifix avec le corps de Jésus, grande part de recueuillement).

                  Ce que j’ai également ressenti dans cette petite église, et ce que je ressens en lisant l’article, ou en me promenant sur les sites internet de ces églises néo-protestantes, c’est cette caractéristique « donneur de leçon ». Dans les églises catholiques je ne ressens pas cela aussi fortement (et oui) !

                  Il existe aussi des églises évangéliques douteuses. Apparemment, toutes les nouvelles églises sont « évangéliques »...


                  • Neuromancer (---.---.25.218) 2 décembre 2005 17:00

                    Puisque mon post a été suivi d’un certain nombre de réactions hostiles, je me sens obligé, non pas de me défendre, mais de poursuivre cet échange d’opinions, et de préciser quelques unes de mes idées.

                    Ce qui me choque dans ce récit de communion évangéliste, c’est le fait que la religion semble être un simple produit culturel, une banale consommation d’idées, qui est mise en spectacle avec les puissantes techniques de médiatisation qu’on élaborées les sociétés post-modernes.Et il s’agit bien d’une forme de coaching. Qu’est-ce que la religion sinon un accompagnement des hommes sur le chemin de leur vie, ainsi que veut être le coaching ? La confession me semble la marque la plus évidente de ce coaching.

                    Simplement ce coaching se fait avec le très puissant appareil de coercition mentale élaboré, pendant plusieurs millénaire, par l’Eglise, et aujourd’hui mis en scène par, il faut bien le dire, des publicitaires.

                    Alors évidemment c’est merveilleux, toute cette joie commune, qui mélange le peuple et une assistance plus cultivée ; mais au fond, est-ce que ce n’est pas dangereux ?


                    • caprif (---.---.114.101) 2 décembre 2005 23:52

                      Bible Bayard :

                      Galates 5:22-23 Mais le fruit du Souffle est amour, joie, paix, patience, honnêteté, bien, fidélité, douceur, maîtrise de soi : contre de telles choses, il n’y a pas de Loi.


                      • Henri Masson 3 décembre 2005 09:24

                        Ce phénomène est décrit avec précision sur plusieurs pages d’un ouvrage de Serge Tchakhotine qui reste pour une grande part très actuel bien que la première édition soit parue en 1952 : « Le viol des foules par la propagande politique ».

                        J’ai vu parfois une caricature qui représente un homme en train de jouer devant un crucifix au pied duquel se trouve un bandit-manchot. Elle retrouve toute son actualité dans cette affaire de religion-business qui se développe précisément au moment où Bush occupe la Maison-Blanche. Celui dont l’élection par les citoyens de États-Unis a été la plus rocambolesque et la plus lamentable de toute l’histoire de ce pays ose prétendre recevoir directement des instructions de Dieu, donc, en somme, être l’élu de Dieu.

                        Si Jésus Christ avait l’idée de revenir sur terre, et plus précisément aux État-Unis, d’y tenir le même discours, d’y chasser les marchands du Temple, ce n’est pas la crucifixion qui l’attendrait, mais la chaise électrique.


                        • caderange (---.---.75.14) 3 décembre 2005 12:51

                          Réponse de CaDerange :

                          Je suis désolé mais il ne faut pas se laisser aveugler par ses opinions politiques et faire l’amalgame entre un « reportage » sur une cérémonie d’un type que nous ne connaissons pas en Europe et des extrapolations sur la personalité de Bush et sa propention à l’évangélisme.

                          Ce que j’ai vu en tous cas ne m’a pas semblé du tout avoir une quelconque ressemblance avec le « viol des foules » que vous mentionnez et qui me parait tout à fait excessif pour qualifier une réunion de gens tout à fait normaux à qui une pasteur parle de morale dans des termes tout a fait mesurés. Je n’y ai pas vu de bandit manchot ni de crucifix.


                        • Henri Masson 3 décembre 2005 21:16

                          Il n’est évidemment pas question de nier l’intérêt de cet article qui invite tout de même à réfléchir.

                          Bien sûr que ça ne ressemble pas à un « viol des foules » du fait qu’il s’agit là d’une forme subtile, insidieuse et discrète de conditionnement qui avait déjà été dénoncée par le Herbert I. Schiller. Professeur de communication à l’université de Californie, à San Diego, il dénonça sans complaisance ce modèle de société vers laquelle certains veulent nous acheminer : « Publicité omniprésente, matraquage idéologique orchestré par de multiples institutions financées par les entreprises ; méconnaissance du reste du monde ; protectionnisme culturel sans équivalent : tel est le lourd tribut que paient les Américains à l’hégémonie du business. » (voir « Décervelage à l’américaine ») Chercheuse dans un institut fondé aux États-Unis par Ralph Nader, le défenseur des droits des consommateurs, Linda Coco avait pu constater que le conditionnement commence dès l’enfance : ”Cette industrie a de plus en plus recours à des anthropologues, des psychanalistes, des neuropsychologues, des gens d’une extrême compétence qui jouent avec maestria sur les peurs et les désirs des enfants”. (“Ces enfants malades de la publicité”) .

                          Il n’y a pas que les industries qui ont recours à ces procédés ; ça n’échappe à personne que certaines sectes sont immensément riches. Au temps du stalinisme, certains faisaient aussi des « reportages » qui pouvaient laisser penser que ce qu’ils avaient vu en un endroit était le reflet de ce qui se passait dans tout le pays.


                        • caprif (---.---.234.136) 3 décembre 2005 23:35

                          Changer de regard pour voir de l’intérieur de la Foi, la question qui résiste à l’homme en le rendant amer : le sens de l’existence

                          Matthieu 6:22 Matthieu 18:9

                          Le miracle de Jésus le plus répertorié dans les évangiles est la guérison des aveugles


                        • Neuromancer (---.---.131.234) 4 décembre 2005 01:34

                          Quand même... Citer l’évangile, justement quand on parle de la possibilité que son message soit dénaturé, lénifié, dissous dans une pensée consumériste, éphémère et spectaculaire, me semble hors de propos.


                        • Henri Masson 4 décembre 2005 07:23

                          Je doute que Jésus Christ s’y reconnaîtrait dans les interprétations que les sectes font de ses enseignements. La croyance en Dieu et la pratique religieuse sont respectables. Ce qui ne l’est pas, c’est leur détournement à des fins douteuses. Ce détournement est rendu possible par l’exploitation d’une foi aveugle. En clair : ni Bush ni Ben Laden (pour ne parler que des plus connus, tous deux issus de familles très riches).

                          Un chapitre intitulé « Les dieux casqués », du remarquable ouvrage de Jean Bacon « Les saigneurs de la guerre » (Phébus, 2003, 2éme éd.), montre qu’il y a beaucoup d’aveugles à guérir, de gens sans doute de bonne foi mais qui n’ont aucune conscience de l’exploitation politique de la foi. Il arrive que l’amour de Dieu rende lui aussi aveugle.

                          Le présent article est une description de la foi des ventres pleins. Ça se déroule au Texas, l’État de Bush qui, comme Ben Laden, a connu une jeunesse insouciante et désordonnée et qui est aujourd’hui particulièrement bienveillant, généreux et protecteur pour les sectes. Ce qui serait intéressant, c’est un autre reportage qui permettrait de savoir d’où vient l’argent.

                          Quand la richesse, la puissance et la politique d’information du pays permettent d’oublier, de ne pas avoir conscience que ceci s’édifie sur des montagnes de cadavres, sur la paupérisation, la famine, la souffrance, l’angoisse de milliards de gens, sur le saccage et le pillage du monde, faut-il s’étonner que certains puissent chanter, danser et dire que la vie est vraiment belle ?


                        • caprif (---.---.103.219) 5 décembre 2005 01:45

                          Je réponds au soupçon de conditionnement cité par Henri Masson en revenant à la vérité de la Parole, pierre de touche de la foi et pierre d’achoppement du fidèle par conformisme, suivisme. Nécessité de recentrer l’enseignement du Christ qui est un absolu, auquel confronté, nous reconnaissons humblement nos limites.

                          2 Corinthiens 13:5 Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi ; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous ? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés.

                          Echapper à l’Histoire, fatalité mortelle, pour rentrer dans le plan éternel du Salut, individuel mais solidaire dans la fraternité des hommes en Christ.

                          La bonne position des églises institutionnelles : attitude morale surplombante, appel à la conscience de la société ; leur utilité historique : empêcher un totalitarisme d’Etat. Mais pas plus, risque de la théocratie, et aussi de l’alliance temporelle du sabre et du goupillon.

                          Pour le commentateur se fiant a son regard : selon que ce regard est extérieur ou dans la Foi, il dénote l’engagement de son coeur. Et il y a une seule alternative, il n’y a pas de troisième voie, neutre qui se proclamerait scientifique. Dieu sonde les coeurs et les reins, il nous voit un par un, je crois en la souveraineté du Christ qui garde ceux que le Père lui a confié, mystère de l’appel du salut qui se découvre dans ce désir inouï, connaître Dieu et se résout par la volonté de le recevoir. Que les grandes manifestations des églises, JMJ et autres soient de composition hétérogène... c’est l’homme. S’il tombe dans ces occasions, ça ne serait pas qu’il a déjà choisi en son coeur ; les manipulations médiatiques ne font que l’y aider mais n’en seraient pas la cause, ils auront entendu l’évangile sans effet profond, comme entendu dans la parabole du semeur.

                          Désormais Jean 4:23-24 et 1 Corinthiens 3:16


                        • Emile Red (---.---.14.60) 5 décembre 2005 10:52

                          Neuromancer le 1er décembre 2005 :

                          « Les personnes qui ont réagit à cet article ont raison de souligner que l’Amérique est protestante, alors que la France est catholique. »

                          La france catholique ? Quel contrevérité en cette année anniversaire de la loi d’Aristide Briand.

                          La France est laïque, à l’énorme différence des Etats-Unis qui n’arrivent pas à engloutir leurs vieux démons issus de la colonisation.

                          Ayant fréquenté, de longues années durant, des évangelistes américains et des témoins de jehova, je ne prétends rien affirmer, mais j’ai eu l’occasion de constater que ces deux formes de pseudo religiosités ne sont qu’une affirmation de leur appartenance à un même monde noyé d’a-priori et de suffisance inconsciente.

                          Ils n’ont de connaîssance (succinte) que LEUR bible respective et, tel un troupeau, n’assument et n’acceptent aucune de leurs contradictions, baignés qu’ils sont dans une béatitude mystico-délirante.

                          Athée, je ne peux me prononcer sur leurs motivations spirituelles, mais en aucun cas, dans leur vie personnelle sociale, leur foie ou croyance n’interagit dans le sens des valeurs morales préchées dans les évangiles.

                          Tout au plus, participent-ils à de nombreuses manifestations qui relèvent plus du faire valoir mondain que de l’action humaniste pure et désinteressée.

                          Questionnés sur l’inadéquation entre le « tu ne tueras point » et la peine de mort, ils n’ont aucun argument concret, idem sur le « aime ton prochain » qui se limite à la cellule familliale.

                          Les exemples sont nombreux, mais le pire est leur refus total et violent de toute religiosité autre que la leur, d’où les débordements continuels envers les musulmans d’une part et les communautés asiatiques d’autre part.

                          La société entière est vérouillée par cette symbolique religieuse, que ce soit à l’école par le serment d’allégence, au billet de banque, en passant par la justice et jusqu’aux références politiciennes.

                          Le lobyisme religieux est la plus importante force de pression, d’autant plus qu’il pénètre, à coeur, aussi bien les grandes entreprises que les partis politiques.

                          Si, encore le phénomène s’arrétait là, ce ne serait que moindre mal, mais l’image que les églises donnent d’elles même au peuple, ce côté « liesse et fête » puis « bâton et punition », favorise un prosélytisme sans limite qui commence à déborder les frontières U.S pour se répendre dans les pays les plus faibles de la planète charriant des valises de poncifes, d’idées reçues, et de menaces.

                          Décidemment, non, on ne peut accepter aucun émerveillement face à ces diktats pseudo-chrétiens, usant de toutes les ficelles de la propagande la plus abjecte, la foule en liesse de ces stades a des relents de Nuremberg qui ne passent pas.


                          • Neuromancer (---.---.44.5) 6 décembre 2005 19:22

                            La France est laïque par ses lois, mais la grande majorité de sa population est catholique ; c’est bien ce que voulais dire. Et on ne peut pas nier qu’une grande partie des lois françaises, pour laïque que se prétende ce pays, sont totalement imbibés de morale judéo-chrétienne.


                            • Mathieu (---.---.212.160) 8 décembre 2005 15:58

                              « Je doute que Jésus Christ s’y reconnaîtrait dans les interprétations que les sectes font de ses enseignements »

                              Je doute aussi que Jésus Christ se reconnaisse dans les interprétations faites par l’église catholique (mais peut être que vous la considérez comme une secte)


                              • CaDerange (---.---.33.80) 9 décembre 2005 10:51

                                Je ne peux parler que de ce que j’ai vu et entendu. Je peux vous assurer qu’il n’y a eu en aucun moment de tentative d’endoctrinement mais simplement un discours d’ordre moral et pratique sur la meilleure manière de tirer partie des atouts que Dieu vous a donné pour s’en sortir au mieux dans la vie. Bien entendu ça ne veut pas dire que le phènomène n’existe pas ailleurs dans l’organisation ou dans d’autres eglises évangéliques.


                                • tadcoz tadcoz 27 décembre 2005 11:25

                                  Ne vous fiez pas seulement à ce que vous voyez ! Vous n’avez pas vu le viol et pourtant, bien souvent, il a lieu. Combien d’enfants abusés sexuellement par des curés, alors qu’ils ne demandaient qu’à prier un être imaginaire, d’exaucer leurs voeux de vivre heureux avec leur famille et leurs amis ? Combien d’adultes violés mentalement en leur faisant croire aux inepties d’une autre vie, meilleure celle-ci, mais qui servent uniquement d’alibis au prédicateur soucieux d’une seule chose : Mener la belle vie aux dépends de celui qui croit en lui.

                                  Et si l’être humain croyait tout simplement en lui, sans chercher tout le temps à être protégé par un quelconque esprit ?

                                  Bien des guerres seraient évitées

                                  http://guivarch.org


                                  • dnirp (---.---.238.102) 8 janvier 2006 21:43

                                    Bravo pour cet article qui je le sens est assez objectif. Pour une fois qu’on ne tape pas sur ces américains et ces évangéliques ! En france aussi il y a des évangéliques. environ 1% de la populations. Les églises sont évidement plus petites mais notre pays n’est pas entièrement déchristianisé. Plus d’informations sur les évangéliques : je vous renvoie sur son premier portail : http://www.topchretien.com


                                    • mélodie (---.---.102.13) 1er février 2006 18:37

                                      la vision d’une foule heureuse et pêchu c’est génial, mais cela me fait penser à ceux qui prennent du prosac pour économiser un psy. Sans faire de l’antiaméricalisme de base, l’église évangélique est un sac à électeurs pro Bush. Les Pasteurs sont en constante relation avec la Maison Blanche (ligne téléphonique et appel toutes les semaines)pour parler la même langue. Tout est fagocité. Plus grave, le fait de ne pas associer un discours et un personnage, Jésus par exemple, ou autre personnage historique et charismatique, laisse la place béante à un autre personnage. Suivez mon regard. Mélodie


                                      • jean-luc (---.---.215.174) 2 août 2006 01:59

                                        Tout d’abord, c’est pas la religion a l’americaine, parceque la religion n’est pas de Dieu c’est les hommes qui l’ont fait exemple le catholisisme,l’islam,religion faite par des hommes, l’église de joel osteen que vous voyez sur la photo est rempli des personnes joyeux qui ont une relation personnel avec le seigneur Jesus, cette relation n’a pas commencé maintenant il ya plus de deux mille ans,le ministere de Jesus préché dans les synagogues était des messes joyeuses et non ennuiyantes commes chez les catholiques, joel osteen célèbre la messe comme Jésus l’a demandé de le faire, lorsque Jésus a pardonné Marie madeleine c’était pas dans une église, alors joel peut utilisé aussi un terrain de basket pour ses cultes et ce servir de ce terrain pour que les autres aie aussi la chance d’etre lavé par le sang de Jesus,mes freres hatéés il est temps de donné votre coeur a jesus, il t’aime......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès