Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > La séparation des églises et de l’Etat : Non aux faux et usage de (...)

La séparation des églises et de l’Etat : Non aux faux et usage de faux…..

Tout est bon pour détourner la loi de séparation des églises et de l’Etat… Comme l’Etat et les collectivités territoriales n’ont pas le droit de financer des lieux de cultes, des édiles planchent afin de travestir la réalité.

C’est ainsi qu’a été financée au tout début des années 90 une partie de la cathédrale d’Evry sur fond publics … L’Etat ne finançant que la partie culturelle, bien entendu aux alentours de deux millions d’euros.

Aujourd’hui, au nom de l’égalité – de l’usage de faux - ce sont des mosquées qui sont construites – en partie sur fonds publics.

Celle de Tour(s) va voir son périmètre – culturel bien entendu !? financé par la communauté de l’agglomération.

Voici un communiqué de la Libre Pensée qui rappelle des faits et démonte le discours officiel :

 « Tour(s)plus ne doit pas financer l'édification d'un lieu de culte. Le financement public, indirect ou direct, d'un lieu de culte est interdit par la loi de séparation de 1905. L'État, les collectivités doivent rester neutres en matière de religion qui est et doit rester une affaire privée. Ce principe républicain doit s'appliquer à tous les cultes. Philippe Briand, président de Tour(s)plus a déclaré son intention de financer les travaux de la mosquée de Tours sous prétexte de l'édification d'un centre culturel. Centre culturel construit sur le même site, dans le même ensemble immobilier. C'est un artifice, comme les baux emphytéotiques, pour financer la mosquée. »

Pour la Libre Pensée, « les musulmans ont le droit de pratiquer leur culte et de disposer d'une mosquée. Mais c'est aux adeptes de cette religion d'en assurer le financement par eux-mêmes. L'État, les collectivités n'ont ni à organiser, ni à contrôler le culte musulman, comme tous les autres. Nous combattons les campagnes islamophobes assimilant le culte musulman au terrorisme et qui parlent de l'islam des caves avec beaucoup de mépris. Et la Libre Pensée condamne la prétendue " laïcité " à géométrie variable qui fait de la religion catholique une religion officielle. Nous défendons la liberté de conscience. »

Et de rappeler qu'« en 2001, le tribunal administratif d'Orléans avait donné raison à la Libre Pensée et condamné la délibération du maire de Tours, Jean Germain, pour la subvention indirecte qu'il accordait pour l'édification de la mosquée. Ce qui était vrai en 2001 l'est encore en 2014. La Libre Pensée s'adresse par lettre ouverte à M. Briand et sollicite une audience. »

Par principe, parce que je refuse de tronquer un communiqué, je l’ai reproduit intégralement.

Cependant, si je suis en accord avec ce texte, je déplore l’utilisation de la terminologie « islamophobe » qui instaure une confusion…

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 9 juillet 2014 09:56

    Le terme « islamophobie » n’est pas seulement un terme qui instaure une confusion.

    Il est en France, depuis des années, le terme répété avec insistance par les artisans d’une odieuse campagne qui vise à faire confondre la résistance à l’islamisation avec de la haine envers les musulmans, y compris envers ceux d’entre eux qui sont pacifiques.


    • Pere Plexe Pere Plexe 9 juillet 2014 17:42

      L’amalgame serait moins simple si ceux qui luttent contre l’islamisation agissaient aussi contre l’église catholique et ses privilèges (enseignement confessionnel,église et cathédrales à la charge des collectivités mais à l’usage des catho,pleiade d’assos subventionnées...).
      Il est facile de voir que trop souvent c’est le contraire:ils promeuvent une France catholique.


    • CHALOT CHALOT 9 juillet 2014 10:02

      Je suis d’accord avec vous Pierre , j’ai voulu à la fois me démarquer clairement de cette caractérisation et à la fois ne pas masquer l’essentiel : la condamnation de ce financement public.
      L’utilisation de cette « caractérisation » d’« islamophobie » vise à rendre interdite tout blasphème et tout critique de religion, assimilés à du racisme !
      Je connais des laïques qui utilisent à tort ce vocable pour faire vite sans s’apercevoir qu’ils cautionnent objectivement une opération politique menée par les islamistes .


      • Aldous Aldous 9 juillet 2014 14:15

        Chalot, vous êtes un xénophobe de salon, qui cherche à se distinguer du xenophobe pragmatique des quartiers.


        Votre racisme consiste à ne tolérer l’étranger que s’il procède à un « reset » culturel. Vous aimez les gens de toutes les couleur à la Benetton, une tolérnce qui se limite à l’apparence. 

        Mais culturellement vous etes tout autant xénophobe que l’extreme droite.

        Plus encore, car l’extreme droite n’a rien contre le fait qu’en Arabie il y ait la charria alors que vous, vous prétendez imposer votre (sous) culture à l’univers entier.

        Cette contradiction profonde vous a fait croire que les immigrés se plieraient à votre totalitarime et se transformeraient illico en bobos apatrides, autre modèle de contradiction mais ce n’est pas le sujet.

        Face à l’évidence que « mon pote » epréfère la mosquée à la boboïtude, les soixantuitards se sont enfoncés dans le déni de réalité. La réalité est têtue et les bobos vont devoir apprendre la tolérance religieuse car c’est la société qu’ils ont bâtie contre l’avis des Catholiques.

      • Robert GIL ROBERT GIL 9 juillet 2014 10:02

        separation de l’eglise et de l’etat et regroupement religieux sous un meme toit .

        voir : UN SEUL LIEU DE CULTE POUR TROIS RELIGIONS


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 9 juillet 2014 10:24

          Bonjour Robert Gill

          Sur le site dont vous donnez le lien j’ai cliqué sur "pour en savoir plus" mais n’y ai pas trouvé la précision importante, qui n’est pas dans l’article lui-même : oui ou non y a-t-il participation de fonds publics au louable (même si selon moi très naïf) projet ?

          L’inacceptable est en effet, comme le dit bien Chalot, quand l’état laïc apporte sa participation à l’édification d’un lieu de culte, quel qu’il soit.


        • Robert GIL ROBERT GIL 9 juillet 2014 11:18

          sur le projet lui meme je ne sais pas, par contre si vous faites un « don » a l’eglise, 66% de ce don sera prit en charge par l’etat par le biais de vos impots : donc il y a la un financement de l’église contraire au principe de laicité !


        • Aldous Aldous 9 juillet 2014 14:03

          le pan-synchrétisme franc-mac dans toute sa grossièreté.


        • OMAR 9 juillet 2014 18:31

          Omar33

          @Robert

          Si un jour vous êtes de passage à Bruxelles, faites un saut à l’hôpital Erasme.

          Au sous-sol existe une grande salle de prière où un coin est dédié au chrétiens, le second au juifs, le troisième aux musulmans et le quatrième, aux bouddhistes.

          Et pour les copains de Renier, il y a un bistrot au rez-de-chaussée..

          Et cela se passe très, très bien....


        • Alex Alex 9 juillet 2014 10:14

          Chalot, vous avez raison sur le fond.
          Mais, à la limite, je préfère payer un peu pour les mosquées à condition qu’elles ne distillent pas de poison. Il faut donc en tout premier lieu interdire le financement des mosquées et la formation des imams par les pays du Golfe, et contrôler prêches et enseignement dans les medersas.


          • OMAR 9 juillet 2014 18:43

            Omar33

            @Alex

            Vous ne pouvez pas savoir combien vous avez raison....

            Nous dénonçons en permanence cette Arabie-Saloperie et ce Qatar, des royaumes sataniques et tératogènes qui pourrissent et détruisent le monde islamique et les communautés musulmanes d’Occident.
            Et quand on constate que des mecs comme Chalot qui « regardent le doigt au lieu de la lune ».
            http://www.icameroon.com/2013/04/terrorisme-ottawa-accuse-maintenant-le-qatar-et-larabie-saoudite/


          • Alex Alex 9 juillet 2014 20:43

            @ Omar33

            Chalot est un « iste », c’est-à-dire une caricature dogmatique. Il défend à juste titre la laïcité républicaine, mais sans se préoccuper des priorités : piquer illégalement quelques euros dans la poche des citoyens lui semble incomparablement plus grave que faire courir à ces mêmes citoyens le risque d’attentats meurtriers.
            Mais bon, tant qu’il ne s’en prend pas à la religion alexienne et à son grand prêtre Alex, il ne me gêne pas vraiment.


          • claude-michel claude-michel 9 juillet 2014 10:59
            La séparation des églises et de l’Etat...une fumisterie..un bout de papier sans plus..Dans la réalité c’est autre chose..L’état ayant des liens étroits avec les différentes communautés religieuses prouvent bien que notre « LAÏCITE » est en elle même une religion de plus.. !

            • France Europe République Jehan De Beauce 9 juillet 2014 11:47

              @claude-michel : Et surtout l’état est lié à une autre église, occulte et laique, qui a pris la place des curés pour vous imposer un autre catéchisme : la franc-maçonnerie... présente à tous les postes-clés de la société. Or dans une démocratie pluraliste ce système n’a pas lieu d’être...


            • Aldous Aldous 9 juillet 2014 14:01

              La cathèrdale d’Evry est en réalité un temple franc-maçon. C’est juste pour cette raison qu’il a été partiellement financé par les pouvoirs publics, pendant que des églises de style néo-gothiques bien plus belles sont détruites. 



              La franc-maçonnerie a infiltré l’Eglise catholique romaine et la transforme d l’intérieur en une sorte de pan-synchrétisme multi-religieux informe.

              • Pierre Régnier Pierre Régnier 9 juillet 2014 15:07

                Aldous

                Vous vous égarez.

                Chalot n’a rien d’un xénophobe, même si j’ai dit à plusieurs reprises sur Agoravox le trouver trop complaisant - comme la Libre Pensée - pour la fausse laïcité à la Peillon (machine de guerre contre le catholicisme).

                Ne renversez pas la monstrueuse tricherie médiatico-politique qui fait de l’islamophobie une xénophobie. Ce renversement est tout aussi inacceptable.

                Comme vous je suis révolté par le fait qu’on détruit plus de 2000 églises en France quand on construit plus de 2000 mosquées.

                Comme vous je constate que de nombreux soixantehuitards se sont enfoncés dans le déni de réalité. Je vais même plus loin et je prétends qu’ils s’enfoncent dans un nouveau négationnisme. (1)

                Comme vous je suis révolté par l’attitude complice de l’Eglise catholique et je trouve juste la formule que vous employez pour qualifier sa transformation de l’intérieur : mise en place d’une sorte de pan-syncrétisme multi-religieux informe.

                Mais ce n’est pas la franc-maçonnerie qui la mine de l’intérieur, c’est son entêtement à privilégier son propre dogmatisme, même quand il est indirectement criminogène (2) plutôt qu’un retour à la religion réellement voulue par son modèle Jésus de Nazareth (3)

                 

                (1) http://ripostelaique.com/le-nouveau-negationnisme-fait-des-ravages-chez-certains-lecteurs-de-riposte-laique.html

                (2) http://www.blog.sami-aldeeb.com/2011/09/18/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse/

                (3) http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-nouveau-pape-devra-supprimer-la-130677


              • Aldous Aldous 9 juillet 2014 18:23

                L’ennemi a de multiples visages, mais le plus souvent c’est celui de nos propres faiblesses. 


              • philouie 9 juillet 2014 19:45

                oui, on appelle ça la projection.


              • Crab2 9 juillet 2014 16:10

                Rappeler que la république c’est le gouvernement du peuple - Le peuple fait ses lois dans l’intérêt des incroyants et des croyants, donc dans l’intérêt collectif ou général, c’est en ce sens que de ne pas croire ou de croire dans le surnaturel relève exclusivement de l’intime

                Suite :

                http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/07/09/la-republique-5407550.html

                ou sur :

                http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/07/la-republique.html


                • gotjy gotjy 9 juillet 2014 17:34

                  Si le peuple faisait les lois celà se saurait,les pseudo représentants du peuple ne sont qu’au service des partis politiques,avec tout ce que celà « comporte »ne sommes -nous pas en ce moment en plein déballage du fonctionnement exemplaire, d’un parti démocratique,et les autres.........chut !pas de vagues.
                   Ah,j’allais oublier, la Méga mosquée de Bordeaux,merci qui ? Merci Juppé.


                • Crab2 10 juillet 2014 14:05

                  Ce la ne change rien : la république c’est le gouvernement du peuple et non celle de de telle ou telle catégorie de religieux


                • Loatse Loatse 9 juillet 2014 16:43

                  Ce qui la mine depuis bien longtemps déjà Pierre, n’a rien à voir avec un point doctrinal avec lequel vous êtes en désaccord. Elle est devenue tiède.

                  Il fut un temps ou les hommes voulaient monter vers les étoiles, inscrire leur histoire dans le verre ou dans la pierre (« le temps des cathédrales »). Ce temps n’est plus, on ne taille plus la pierre : il faut faire vite, on coule le béton.. exit les gargouilles, les sculpteurs il nous faut presque disparaître....

                  Alors financer la construction de coquilles vides ou même les sermon a été éclipsé (chants et lecture non expliquées au programme dans ma paroisse, du coup j’y met plus les pieds ), on ne peut pas dire que cela motive les principaux intéressés... Du fait, tout le monde est mis à contribution et pour les nouveaux temp..euh bâtiments et pour la construction des mosquées dont on veut éviter les financements extérieurs non désintéressés...

                  la loi de 1905 permet des dérogations, notamment lorsque prime l’intérêt public.. Une application finalement au cas par cas de ces dérogations afin que nous puissions vivre une laicité apaisée... Chalot ne semble pas voir les choses de cette manière : pour lui un sou est un sou. point barre et une croix oubliée dans une salle d’examen ouverte à tout public une insupportable provocation... Mais il ne faut pas toucher au père noel dans les écoles ! ah ca non ! smiley

                  Chalot : un paradoxe vivant.. (moi aussi sans doute par moment mais moinsse tout de même, naaan ? :)

                  http://www.lemoniteur.fr/165-commande-publique/article/actualite/19039141-amenager-les-lieux-de-culte-sans-fissurer-la-loi-sur-la-laicite


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 9 juillet 2014 21:23

                    Bonjour Loatse

                    Je reconnais à l’église catholique et à ses membres, comme à tous les croyants de toutes les religions, le droit d’être tièdes mais, depuis plus de vingt ans, je milite  pour une radicale réforme, du christianisme en général et du catholicisme en particulier parce que, selon moi, la violence grandissante du monde a pour cause, dans une large mesure, la conception de Dieu enseignée par les trois plus grandes religions monothéistes.

                    Je constate que le sujet, au moins quand il est abordé de cette manière, n’intéresse guère mais je m’en fiche, et ça ne me conduit pas à devenir tiède dans l’expression de ma révolte, bien au contraire.

                    Ancien catholique fervent j’avais été stupéfait, à l’âge adulte, de constater que l’Eglise enseignait toujours la croyance en une "bonne mais très ancienne" volonté de violence de Dieu alors qu’il me paraissait évident que le prophète juif Jésus de Nazareth, dont l’Eglise se voulait l’héritière spirituelle, avait consacré sa vie à tenter de faire comprendre, au moins à ceux qui croient en Dieu, qu’il n’a toujours appelé que à l’amour universel et à la paix.

                    Mais aujourd’hui encore, 70 ans après le génocide des juifs par les nazis, l’Eglise catholique réaffirme, notamment dans son Nouveau Catéchisme, et même si ce n’est pas dit aussi brutalement, que le Dieu auquel il faut croire a bien commandé très explicitement un très explicite génocide (entre autres horreurs). C’est forcément vrai, selon l’Eglise, puisque c’est écrit dans l’Ancien Testament (AT), qu’elle considère tout autant que le Nouveau comme expression incontestable de la Parole de Dieu.

                    L’Eglise n’a donc toujours pas même atteint, sur ce point précis, la réflexion de certains prophètes de l’AT qui avaient fait avancer la religion hébraïque vers la vraie religion pacifiante, voulue plus tard par le merveilleux prophète Jésus (qu’on peut vouloir Christ, Dieu lui-même, le Réssuscité... ce qui ne me dérange nullement mais est devenu pour moi très secondaire).

                    On peut résumer par exemple la démarche réformatrice des chercheurs de Dieu de l’AT dans cette critique que fait Ezéchiel de la croyance dans le Dieu jaloux qui affirme, dans les Dix Commandements, qu’il veut "punir la faute des pères sur les enfants jusqu’à la quatrième génération«  : Qu’avez-vous à proférer ce dicton en terre d’Israël : Les pères mangent du raisin vert, et les dents de leurs fils sont agacées ? .../... la personne qui pèche c’est elle qui mourra (Ez 18).

                    Deux millénaires et demi plus tard l’Eglise catholique, sur ce point précis, n’en est toujours pas là ! C’est beaucoup plus grave que la tiédeur des croyants incapables aujourd’hui de financer leurs propres églises puisque c’est le message pacifiant des Évangiles qui est ici trahi.


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 9 juillet 2014 21:28

                    à Loatse (suite)

                    Contrairement aux apparences je ne me suis pas éloigné de votre commentaire ni du sujet de l’article.

                    Je milite aujourd’hui avant tout pour le respect de la laïcité républicaine, parce que c’est une précieuse valeur en soi, mais aussi parce que c’est le meilleur moyen de lutter contre l’islamisation de la France, qui est actuellement la pire régression républicaine et religieuse dans notre pays et en Europe.

                    Je devrais avoir pour alliés dans ce combat aussi bien mes camarades de gauche d’aujourd’hui, croyants ou non, que les catholiques sincères réfléchissant à la violence du monde. Et je me demande d’ailleurs ce que sont devenus mes chouettes amis de la JOC de ma jeunesse qui voulaient, comme vous dites Loatse, à leur manière monter vers les étoiles ? S’ils sont encore vivants et si, contrairement à moi ils sont toujours catholiques, pourquoi se taisent-ils devant le délétère égarement de leur Eglise sur un point essentiel  ?

                    Je peux résumer ainsi : les trois plus grands monothéismes abrahamiques continuent d’enseigner que Dieu a appelé à pratiquer des massacres. Il s’agit :

                    - du judaïsme (qui limite les appels à massacrer à l’époque de l’Ancien Testament)

                    - du christianisme (qui limite les appels à massacrer à l’époque de l’Ancien Testament

                    - de l’islam (pour lequel Allah continuera de vouloir, entre autres moyens de conquête, la « bonne violence » jusqu’à ce que tous les peuples de la terre lui soient soumis)

                    Je vois mal par quel miracle le judaïsme et l’islam pourraient sans se détruire se débarrasser de cette croyance puisqu’elle est, pour ces deux religions, une croyance fondatrice.

                    Mais le christianisme peut, lui, très facilement se débarrasser de sa croyance criminogène - et de sa révoltante transmission aux générations suivantes de croyants chrétiens - puisqu’elle est contraire au message évangélique et qu’elle constitue une trahison de la véritable religion pacifiante voulue par Jésus de Nazareth.

                    Quand ce sera fait, quand le christianisme, tout particulièrement le catholicisme, se sera débarrassé de son aberrante croyance criminogène jusqu’à présent maintenue par la priorité accordée au dogmatisme, le monde des croyants pourra proposer une réelle solution, au sein de la foi, à la violence monothéiste.

                    Le monde dans son ensemble y gagnera énormément : sa pacification sera devenue possible aussi par la voie religieuse.


                  • Loatse Loatse 10 juillet 2014 12:44

                    et pourtant Pierre, les 3 monothéistes aussi paradoxal soit il, aspirent à la paix... tous les 3 attendent le messie (l’archétype du sauveur disent certains psychanalistes)

                    seulement voilà, cette aspiration commune (à un monde pacifié) porte ceux ci à attendre que la solution à leurs problèmes vienne de l’extérieur... Malheureusement ces problèmes ne peuvent que perdurer tant que nous restons dans la dualité, l’autre étant considéré comme au choix impur, mécréant, hérétique, apostat, paien bref tout sauf comme notre semblable et surtout, surtout représentant le principal obstacle à la venue d’un monde meilleur...

                    Comment voulez vous qu’un haut responsable religieux reconnaisse que l’homme à fait Dieu à son image, l’instrumentalisant pour s’éxonérer de sa propre responsabilité dans les meurtres de masses, les pillages, les persécutions et tortures qui ont jalonné l’histoire... ?

                    C’est un grand risque pour l’institution (ou les institutions) puisque tous les textes fondateurs seront remis en question.

                    Et quand on ne tue pas « pour exécuter la volonté de Dieu », on tue parceque Satan vous y aurait poussé...

                    Mais cela serait dommage de « jeter le bébé avec l’eau du bain » parceque le message central du christianisme est justement la clef qui nous permettra de passer à un autre palier de notre évolution... et cette clef révèle tout ce qui est caché... EN NOUS.

                    Pourvu que nous n’ayons pas peur d’ouvrir la « porte », car de retour en arrière, il n’est plus possible.


                  • epicure 10 juillet 2014 21:25

                    le problème des trois monothéismes c’est leur intolérance fondatrice : exclusion de ce qui n’est pas monothéisme, et légitimité unilatérale religieuse pour chacune (c’est moi qui ait la religion légitime).

                    La paix signifie chez ces religions la soumission des autres à leur religion.

                    Les juifs ont échoués face aux romains trop forts, ils ont été éclatés façon puzzle dans l’empire romain.
                    les chrétiens ( l’église en fait ) une fois devenus religion officielle de l’empire ont interdit toute religion, et ont fait la chasse aux religion chrétiennes ou para chrétiennes, hérétiques ( dont la croisade des albigeois est un meilleurs exemple ). Tolérant à peine les juifs, et encore en les discriminant, en en faisant des boucs émissaires etc...
                    Les guerres de religions entre catholiques et protestants en est l’illustration aussi, où chaque camsp voulait dominer l’autre. Le protestantisme n’a pas toujours été un monstre de tolérance à cette époque vis à vis des hérétiques.

                    Quand à l’islam dans son dogme originel le monde se divisait en « terre de l’islam » sous domination politique et religieuse musulmane, et la « terre de guerre » non soumise aux musulmans, d’où pouvaient être pratiqué le pillage et l’esclavage ( les chrétiens ont fait pareil ils n’ont pas été meilleurs ). les juifs et chrétiens étant acceptés aevc un statut inférieur.

                    Donc si ces religions doivent favoriser la paix c’est en sortant des carcans institutionnels, dogmatiques.
                    Ce en sont pas les religions qui font les hommes bons, ce sont les hommes qui font les religions bonnes.


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 11 juillet 2014 12:22

                    C’est exactement ça : ce sont les hommes qui font les religions bonnes, et non pas l’inverse.

                    Parmi les hommes qui, tel que le dit l’Ancien Testament (AT) ont fait la religion hébraïque, puis juive, il y avait sûrement des hommes bons, mais leur objectif ne l’était pas. Elaborer un corpus de croyances et de textes pour justifier des conquêtes et des règles de vie pour un peuple qui se croit exceptionnel n’a en soit rien de bon et d’exceptionnel.

                    Attribuer les unes et les autres à la volonté d’un Dieu en prétendant qu’il a « élu ce peuple » et exclu les autres de ses faveurs ne peut évidemment conduire à un bien vivre-ensemble de tous les peuples. Celui-ci ne peut être engendré que par la croyance en l’égalité de tous les hommes et de tous les peuples.

                    L’AT présente parfois les prophètes hébraïques faisant évoluer leur religion vers cette conception raisonnable et vers la "rétribution personnelle", vers le traitement de chacun en fonction de ses actes, comme je l’ai dit plus haut en citant Ezéchiel. Mais c’est le bon prophète Jésus qui apporte la radicale humanisation égalitariste de la croyance en Dieu. Le scandale est qu’elle aurait dû être décisive et qu’elle ne l’est toujours pas parce que les chrétiens ne l’ont toujours pas comprise.

                    Le prophète de l’islam, homme mauvais, cruel, pédophile... ne pouvait évidemment pas engendrer une bonne religion, et les actes criminels de nombreux membres de cette religion sont, aujourd’hui encore, d’une grande logique et d’une grande banalité, même s’il y eut et s’il y a aussi des musulmans qui étaient et qui sont des hommes bons.

                    Aussi le « voeu pieux » de Loatse est une manière - hélas extrêmement répandue - de se masquer la réalité. S’il est vrai que de très nombreux croyants des trois monothéismes aspirent à la paix, y compris dans l’islam, ce n’est pas vrai pour la religion de ces derniers dans sa démarche théologique.

                    Mais le « voeu pieux » des athées considérant que ce problème ne les concerne pas puisqu’il s’agit de croyances de toutes façons irrationnellles est lui aussi une très mauvaise fuite loin des besoins de la société. C’est cette double erreur, selon moi gravissime que je dis en introduction de mon texte sur le très mauvais rôle joué par Ratzinger / Benoît XVI (1)

                     

                    (1) http://www.blog.sami-aldeeb.com/2011/09/18/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse/


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 11 juillet 2014 12:28

                    Croyants et athées doivent selon moi comprendre que ce n’est pas la croyance elle-même qui est le problème important.

                    Les non-croyants, s’ils veulent vraiment arriver à ce que soit établi un jour un consensus permettant durablement la paix sur la terre, doivent oublier un peu l’éternelle discussion / condamnation sur la stupidité, selon eux, de la foi religieuse et accorder beaucoup plus d’importance à ce que les croyants font de leur foi.

                    Je pense qu’ils doivent même exiger d’eux, mais dans la sympathie plutôt que dans le mépris, qu’ils rendent leurs croyances compatibles avec les droits humains, la démocratie, la liberté, l’égalité, la solidarité et la laïcité.

                    Il faut oser dire que seul parmi les acteurs fondateurs des trois principaux monothéismes, Jésus de Nazareth a rendu cela possible. Je répète que le plus grand scandale en la matière est que les chrétiens, suivant en cela leurs mauvais bergers, continuent de préférer le dogmatisme à la poursuite de la démarche jésuïste (je n’ai pas dit jésuite).

                    Et je rappelle le moyen qu’ils ont, selon moi, de sortir de leur impasse délétère en se référant à un très sain propos de Jean-Paul Sartre permettant de décider qu’en tous domaines l’espoir est toujours permis. Il disait que l’important ce n’est pas ce que la vie a fait de nous mais ce qu’on fait de ce que la vie a fait de nous.

                    De la même manière les chrétiens doivent enfin comprendre, et vite, que l’important ce n’est pas ce que le dogmatisme a fait de leur religion, c’est ce qu’elle fait de ce que le dogmatisme a fait d’elle.

                    Ils devraient enfin comprendre que l’important, aujourd’hui, ce n’est pas la déformation que les dogmatiques institutions chrétiennes, tout particulièrement catholiques, ont déformé, détruit, saccagé, anéanti dans la pacifiante démarche de Jésus, c’est ce qu’ils vont faire, eux les cathos et les autres chrétiens, pour faire enfin jouer par leur religion le rôle efficace qu’elle devrait jouer depuis 2000 ans dans la pacification du monde. (1)

                     

                    (1) http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-nouveau-pape-devra-supprimer-la-130677


                  • Jean 11 juillet 2014 17:25

                    Pierre je vous ai adressé une réponse dans l’ autre fil.


                  • L'enfoiré L’enfoiré 9 juillet 2014 16:52

                    Chalot,

                     Juste une « bête » question comme tout n’est que financements :

                     Que pensez-vous de laisser financer les endroits de cultes par les croyants eux-mêmes ? Une façon de consommer responsable.
                     Cela passerait par exemple, par la déclaration d’impôt qui orienteraient vos taxes selon vos choix.
                     

                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 9 juillet 2014 17:58

                      Voulez-vous dire, l’Enfoiré, que chacun des citoyens devrait pouvoir choisir ce à quoi il veut que l’impôt qu’il a personnellement payé soit affecté  ?

                      Ne serait-ce pas encore, tout simplement, une nouvelle tricherie, une autre manière de détourner la contribution de tous au profit d’une seule partie de la population ?

                      Il me semble que, pour ce qui concerne l’affectation à des lieux de culte, la laïcité serait violée de cette manière encore plus manifestement que maintenant.

                      La seule manière honnête de faire financer les lieux de culte par les croyants eux-mêmes consiste à leur permettre de verser une contribution financière à leur religion s’ils le souhaitent mais indépendamment, en plus, de leur contribution par l’impôt au bien collectif.

                      C’est théoriquement la situation actuelle mais parce que, comme on dit sur le site dont Loatse nous donne le lien, les croyants sont devenus tièdes, ils préfèrent malhonnêtement faire payer le coût de la pratique de leurs croyances par tous les contribuables.

                      Il est selon moi - et si je l’ai bien compris selon Chalot - révoltant que l’état laïc se prête actuellement à cette tricherie et contourne effectivement la loi de 1905.

                      Mais moi j’ajoute que c’est encore plus révoltant quand il s’agit de financer, par cette tricherie, l’extension en France d’une religion, l’islam, dont deux des plus importants principes sont :

                      1/ ne jamais accepter que la loi et les règles de vie de tous passent avant la loi et les règles dictées par le Dieu Allah

                      2/ ne jamais accepter quoi que ce soit qui ressemble de près ou de loin à ce qu’en France nous nommons la laïcité.

                      C’est d’ailleurs ce qui fait de l’appel de Marianne Laïcité  : il est temps de se ressaisir un coup d’épée dans l’eau, une manière de se donner bonne conscience en restant hors de la réalité concrète si l’on ne dit pas que c’est l’islam qui est le problème, puisque les signataires veulent défendre et faire vivre la laïcité mais, disent-ils, sans blesser.  

                      Or, les musulmans ne cessent de le répéter, y compris ceux-d’entre eux que l’on dit modérés, on les blesse et les stigmatise chaque fois que l’on veut, d’une manière ou d’une autre, assurer comme le demande l’appel, la suprématie du droit civil sur les textes à leurs yeux sacrés.


                    • eric 9 juillet 2014 17:56

                      Toujours septique sur les présupposés qui me semblent reposer sur une conception de la laïcité très éloignée de nos textes, je suis d’accord sur la conclusion.

                      L’État ne doit pas financer les religions et les lieux de culte.

                      Et c’est aussi une question d’indépendance des religions vis à vis de l’État.

                      Qui plus est, c’est en général inutile.

                      Il s’ouvre en moyenne une paroisse protestante tous les 10 jours en France. C’est parfois aléatoire, compliqué, long, mais elles parviennent parfaitement a finir par avoir des locaux adaptés.

                      Toute construction aidée prouve un manque de fidèles et ou de mobilisation. Toute construction spectaculaire, un désir assez politique de visibilité.

                      A Mulhouse, la porte ouverte chrétienne a racheté un ancien supermarché pour des cultes avec de 2000 à 4000 personnes de mémoire. Je ne pense pas qu’ils aient été beaucoup aidé.
                      La foi déplace surement les montagnes avec l’aide de Dieu, mais quand elle est incapable de remuer quelques parpaings avec ses propres forces....


                      • Aldous Aldous 10 juillet 2014 09:45

                        l’Etat ayant confisqué les églises, il est bien obligé de les entretenir...


                      • eric 10 juillet 2014 10:09

                        Évidemment. C’est la loi. C’est dans l’ensemble notre intérêt commun en matière de préservation du patrimoine. Mais ici, il s’agit de constructions nouvelles.


                      • epicure 10 juillet 2014 21:04

                        l’état n’a de devoir d’entretien que pour les bâtiments nationalisés avec la loi de 1905.
                        Comme dit éric, il ne s’agit plus de lieu de culte en soi, mais de patrimoine nationalisé.
                        Dans ce cas il ne s’agit pas de financement de culte, l’argent ne va pas dans les caisse des religions, mais des sociétés de restauration.

                        Par contre ce qui est est interdit normalement c’est de financer les cultes pour construire leurs lieu de culte. Du coup certains jouent avec la notion de culte et culture.


                      •  C BARRATIER C BARRATIER 9 juillet 2014 19:34

                        Cet article souligne que les élus se considèrent souvent au dessus des lois. En particulier quand il s’agit de courtiser un électorat. S’ils n’avaient droit qu’à un seul mandat, non renouvelable, ils feraient tout simplement leur boulot. Ce qui n’est pas le cas.

                        Ils détournent parfois la loi par intérêt personnel (servir particulièrement leur communauté avec l’argent de tous les citoyens) C’est de la prise personnelle illégale d’intérêt. Théoriquement bien sanctionnée au point que les sénateurs par intérêt perso demandent des adoucissements de la loi. Qu’en est il réellement ?
                        En table des news :


                        Quand le citoyen prend le temps de contrôler ses élus celui ci est bien obligé d’obtempérer
                        Voir en table des news:Elus en échec de transgression de la loi républicaine

                        http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=132



                        • OMAR 9 juillet 2014 19:41

                          Omar33

                          Tiens Chalot, vous avez les boules au point de me censurer quand j’écris que vous et Renier faites une bonne paires d’anti-islam ?


                          • France Europe République Jehan De Beauce 10 juillet 2014 00:07

                            @OMAR : vous manquez à ce point de papier-toilette dans votre mosquée que vous venez en chercher sur ce forum... allez je vous en fournis gratos, continuez à me faire de l’audience.


                          • CHALOT CHALOT 9 juillet 2014 23:21

                            Omar ! d’abord je n’ai censuré personne- et surtout pas vous- et ensuite je ne suis pas anti islam mais anti islamiste. Je l’ai déjà expliqué plusieurs fois !?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès