Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le communautarisme à la française : le prolongement du modèle colonial (...)

Le communautarisme à la française : le prolongement du modèle colonial ?

L’histoire de la France d’Outre-mer fut dominée par deux courants de pensée : un courant colonial, se bornant à la présence sur le territoire, le maintien de l’ordre et à son exploitation. Le second courant, universaliste, se voulait vecteur de progrès par-delà les cultures et les religions. Issue de la laïcité et de l’humanisme des lumières, ce courant croyait en l’universalité des valeurs nationales et en la mission émancipatrice de la France. Il envisageait une intégration progressive des territoires et des peuples dans la République française - c’est ce qu’on appelait la décolonisation. Ce qui fut fait aux Antilles, et en Guyane. Mais c’est en Algérie, département français à l’époque, que l’antagonisme entre les deux conceptions fut le plus fort. Il fut impossible en 130 ans de présence d’opter pour l’une ou l’autre des politiques. Cela étant dû sûrement à la nature composite de la population : des autochtones de plusieurs ethnies, arabe ou kabyle, voire turques, de plusieurs religions, juive ou musulmane ou chrétienne, et une classe européenne encore plus fragmentée entre les différentes vagues d’immigration, italienne, espagnole, maltaise, française d’Alsace, républicaine communarde etc.

Napoléon III, sûrement inspiré par le modèle des Radjs aux Indes, décida, cinq ans avant que la République ne décide de l’émancipation des juifs sépharades, et cela sous condition, par le décret Crémieux de 1870, d’accorder la nationalité française à tout musulman ou juif qui la demanderait, sous la condition qu’il abandonne la primature légale de leurs droits religieux. Un senatus consul du 1er juillet 1865, entérina le décret. Cela entraîna par la suite la classification des statuts civils suivante : les assujettis au statut civil laïc et les citoyens de statut civil religieux et dans ce cas « les Français musulmans ». Et ce système de classification et conditions d’admission à la pleine citoyenneté régira tout le reste de la période de la présence française.

C’est l’islam des cadis, ou des tribunaux islamiques. Ces derniers légiféraient sur les répudiations, les mariages, et toutes les affaires entrant dans le droit musulman. Ainsi se figea dans une conception toute coloniale, tout espoir d’assimilation des musulmans dans la République avec la cristallisation de leur statut en civil religieux. En espérant maintenir une paix relative, une stabilité politique, par ce soutien implicite aux traditions, la France commit une erreur. Le système des cadis se retourna contre le pouvoir républicain dans la première moitié du XXe siècle. Il fut la forme embryonnaire des mouvements indépendantistes avec la formation des conseils des Oulémas. Ce dernier unifia les musulmans contre la France, par-delà les différences de rites ou bien ethniques. Le maintien par la République de prérogatives religieuses pour les musulmans, en dehors de la loi française, eut pour effet de ralentir voire stopper considérablement l’intégration de ces derniers dans la nation.
En 1956, l’ethnologue, ancien français libre, Jacques Soustelle, résident général à Alger, nous parle de l’assimilation des Français musulmans, cela en pleine crise algérienne. Mais il est beaucoup trop tard et nous connaissons la suite. Une Algérie indépendante et une France recentrée sur son identité métropolitaine « de souche ». C’était la vision coloniale contre la vision universaliste de Soustelle. D’un côté, perpétuation machiavélique à des fins politiques de privilèges religieux et d’un autre côté l’ambition de voir de nouveaux citoyens français par-delà leur confession.

Ne jugeons pas trop partialement la présence française en Afrique du nord, ses bienfaits comme ses méfaits, restent, aujourd’hui plus que jamais, un épisode de l’histoire où Français et musulmans, pour faire simple, ont tenté de coexister ensemble. Faute d’être ventriloques de l’histoire, apprenons quelque chose de nos expériences.
Il n’y a pas eu à cette époque intégration des Français musulmans dans la République et le problème perdure encore. Un débat entre vision coloniale et vision universaliste. C’est un débat évité depuis cinquante ans.

Aujourd’hui, la France et ses représentants restent encore dans l’illusion de la politique des cadis, et perpétuent l’idéologie coloniale. Voyant dans les Français musulmans, des étrangers résidants en France. Et afin de préserver la paix civile, ils pérennisent les traditions et les privilèges des caïds qu’ils soient mafieux ou religieux. Il semblerait que pour nos dirigeants, le musulman soit un citoyen à part, nécessitant un régime spécial et séparé des lois de la République. Ils sont sous statut civil religieux. Avec la création du conseil « représentatif » des musulmans de France et l’envie de plus de communautarisme et de discrimination positive, nous sommes réentrés dans une gestion coloniale du problème. Nous abandonnons, encore une fois, aux cadis de la République, le destin de millions de musulmans, dont le désir aurait été peut-être de s’émanciper du dogme religieux.
Si tout chrétien ou juif français peut s’émanciper assez facilement de ses autorités religieuses, avec le conseil musulman, nous obligeons tout Français musulmans à se définir par rapport à ce dernier. Il sera en dehors ou en dedans, mais toujours « en fonction de ». Par cela, quelque part, il n’y aura pas de laïcité, pas de République pour les musulmans de France. On leur refuse toute opportunité de s’affranchir de leurs origines.
Aussi, par le communautarisme, avec l’alibi de différence culturelle, on ferme les yeux sur les mariages forcés, le machisme, la lapidation, et l’excision. Ce qu’on nous présente comme tolérance ne sera en fait que l’ignorance volontaire de comportements antisociaux.
Nous reproduisons la politique des cadis, avec une loi d’exception pour les musulmans.
Ce que nous apporteront le communautarisme et la discrimination positive ne sera que plus d’exclusion et la pérennisation d’une autorité légale par-delà de la République, pour les musulmans. Nous sommes en train non pas d’intégrer mais d’exclure. Croyant ouvrir la porte de la République, nous la refermons au nez des musulmans désireux de s’émanciper de leur origine religieuse, en complète opposition avec nos principes républicains. S’émanciper n’est pas renier. Rappelons que l’émancipation des traditions est implicite à l’abolition des privilèges de 1789. Le citoyen français est un sujet émancipé par définition de tout, origine, idéologie, religion. S’il est libre, libre de choisir, c’est en conscience et non en fonction d’un passé ou d’un conditionnement familial, religieux ou politique. C’est dans cet esprit qu’il faut comprendre notre citoyenneté républicaine. Nous sommes des acteurs émancipés et libres de notre « chose publique ». Le Français étymologiquement est un « affranchi », libre de tout passif et en toute conscience, il agit.

Alors rompons avec la vision coloniale. Arrêtons de construire des stades dans les cités, comme on construisait un puits artésien en Afrique équatoriale française. Nous sommes condamnés, en suivant cette politique, à envoyer perpétuellement des forces de police afin de pacifier les banlieues et enfin rentrer en palabre, sous la tente, avec les autorités religieuses, pour retrouver la paix, comme Lyautey pacifiant le Rif marocain. La fatwa promulguée par le conseil musulman en novembre 2005, durant les émeutes des banlieues est là pour le confirmer

Il faut mettre de côté le problème interne de l’islam, il doit tenir une place secondaire dans la résolution du problème. Soyons clairs dans la mission de l’Etat : il n’est pas du ressort de la République de gérer des dilemmes théologiques. L’islam sera de France si ses préceptes respectent les lois et valeurs de la République. C’est-à-dire, l’égalité entre hommes et femmes, l’apostasie (le droit de se convertir à une autre religion), la condamnation formelle et effective du terrorisme et cela sans excuse, tout simplement une obédience aux valeurs citoyennes. Et c’est ce que font ces citoyens français, qui n’ont en aucun moment besoin de ces « pères la pudeur », qui afin d’affirmer leurs utilités et leur pouvoir politique, sont prêts à laisser discriminer, positivement ou non, et à diaboliser cette frange de la population française.

La solution serait de briser l’omerta et de mettre à bas la chape de plomb de la tradition théologique. C’est plus le type d’une politique antimafia qu’il faut entamer, comparable à celle pratiquée en Sicile. Une lutte contre la peur, la criminalité et les traditions archaïques non respectueuses de nos lois républicaines.

Et c’est à cette condition que nous rétablirons l’espoir dans les cités, qui je le rappelle, ne sont pas des « bleds à pacifier ». Le succès de cette entreprise ne se fera qu’à une condition : la primauté absolue de la loi et des valeurs républicaines. Désenclavons les banlieues, par l’éducation, le travail et le rétablissement de la sécurité, et ainsi luttons d’une manière énergique contre tout racisme. Nous ne pouvons plus compter sur les moteurs d’intégration qu’étaient le service militaire, le monde syndical et le parti communiste, ils ont aujourd’hui disparu.
C’est avec des relais d’intégration en pleine crise de confiance ou en voie d’extinction et une République déboussolée, que nous réaffirmons l’identité et le particularisme religieux par le communautarisme, version moderne de la politique des cadis. Par cela nous élargissons la rupture entre les deux mondes. Répétition de l’Histoire, attention danger ! Et cela au détriment de nos propres valeurs «  d’affranchissement ». Il serait bon aujourd’hui afin de garder la cohésion de notre nation, de penser à la restauration de la République avant tout. Cette dernière, s’il est besoin de le rappeler, est légitime et universelle, n’en doutons pas.

Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • moebius 11 janvier 2008 14:20

    Faisons donc de tout musulman et de tout citoyen quel qu’ils soient des croyants. La république doit lutter contre l’athéisme et la délinquance. Le deal est simple la république peut etre un peu maurassienne ici, par la voix de son représentant le plus illustre s’adresse au religieux. elle lui demande de l’aider à pacifier la nation ,moyennant et donnant donnant quelques avantages fiscaux et en nature aux organisations et associations religieuses pour faciliter cette mission théologique qui désormais leurs r incomberait. Laic la république l’est mais seulement dans la mesure ou elle compte dans ses rangs beaucoup de croyants et qui vivent en paix. Constatant le declin des convictions religieuses et/ou idéologiques, la république pour remplir sa mission de pacification civile qui la déborde et la dépasse prone un discours qui irait dans le sens d’un renouveau de la foi. Ce discours est étrange car il est à la fois laic et religieux et ménage et la chévre et le choux. Il suppose que les acquis de la laicité soit conserver et que les diverses religions ou idéologies ne s’oppossent plus entre elles. On croit rever, on veut le beurre et l’argent du beurre ici. le prochain président de la république aura peut etre tout du pasteur évangélique, oeucuménique, laic, religieux, médiatique,intime,privé public capitaliste et socialiste..tout et rien et son contraire...Fichu sécurité


    • moebius 11 janvier 2008 14:23

      ..en bref on rallume la poudriére pour garantir la paix sociale


    • Marsupilami Marsupilami 11 janvier 2008 14:29

      @ L’auteur

      Point de vue intéressant et réaliste. Mais on se demande souvent s’il n’est pas déjà trop tard.


      • J.L.J di Costanzo 11 janvier 2008 14:37

        Déjà trop tard, l’expression est quasi historique, on l’a dit pour l’Algerie, pour les pieds noirs et les harkis, maintenant on le dit pour les banlieux ! je me refuse à desesper des banlieux !


      • Lévy 11 janvier 2008 15:03

        Une vision parfaite du sujet. En bref, deux mots devraient servir de socle : laïcité absolue et arrêt de l’immigration. Mais nous n’en prenons pas le chemin (Laïcité positive (?), Union Méditerranéenne.....). Gabriel Lévy


        • Lil_Pims 11 janvier 2008 15:45

          Arret de l’immigration ?  dans quelle mesure ? La Laicite c’est le respect des autres quels qu’ils soient et d’ou qu’ils viennent.


        • Leila Leila 11 janvier 2008 15:15

          Depuis la fin de l’ère coloniale, la politique intérieure de la France est universaliste. C’est inscrit dans la Constitution. Ceci n’empêche pas la formation de communautés musulmanes dans les banlieues, car les citoyens ont parfaitement le droit de se grouper en communautés. Mais l’Etat ne favorise pas cette tendance, contrairement au Royaume-Uni.

           

          La création du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) en 2003, avec le soutien de Nicolas Sarkozy, ministre de l’Intérieur, a marqué une inflexion de cette politique. Le CFCM a pour but de représenter tous les musulmans de France. Cette institution les incite à mettre leur religion devant leur nationalité.

           

          Tout doit être fait pour résister à cette dangereuse dérive.


          • Lil_Pims 11 janvier 2008 15:49

            NB : le CFCM est tres loin de representer la majorite des musulmans de France. Il est la face obscurantiste et a la limite de l’islamisme contrairement a la plupart des musulmans francais dont on n’entend que trop rarement parler.


          • fouadraiden fouadraiden 11 janvier 2008 17:44

             

             

             c’est du balabla juridique tes exemples.

             

             les noirs américians ne sont ni musulmans ni machinchose et pourtant ils sont exclus par la plus grande démocratie au Monde,la première a avoir tiré ttes les conséquences des l’héritage des lumières s’est révelée incapable de resoudre la question raciale.

             

             le problème est celui des minorités non-occidentales parmi des majorités occidentales.ce cas les occidentaux évitent,au moin publiquement, de l’aborder ou alors comme vs ils cherchent à le comprendre par ses effets,le communautarisme ou autres choses pour noyer le poisson.


          • fouadraiden fouadraiden 11 janvier 2008 17:38

             

             

             évidemment la perception qu’a la société française des individus maghrébins est identique ,bien que la loi en limite les effets, à d’ordre colonial d’antan. ceci dit ,le colonialisme français n’en n’est nullement la cause directe mais simplement le révélateur historique à gde échelle.

             

             pkoi en saurait il autrement ? un arabe(musulman) n’est pas un français,un français ,que je sache ,ne souhaite pas devenir un arabe,non ?

             

             derrière la formulation juridique qu’en propose l’Etat se dissimule des rapports de force.nos parents n’ont jamais souhaité devenir des occidentaux,leurs enfants non plus bien que ts souhaitent tirer le maximum de profit des avantages culturels et matériels qu’offrent les sociétés occidentales.la raison économique et la raison identitaire ne se croisent pas nécessairement.

             

             qd on s’appelle Ahmed cela a un sens bien précis qu’il est inutile de faire semblant d’ignorer,non ? pensez-vs que les arabes d’Europe un jour seraient en mesure de faire porter à leurs enfants des prenoms typiquement français,ou vs à vos enfants de prénons arabes(meme qd vs vivez au Magrheb ??).

             

             la preuve que ns somme bel et bien ds l’odre colonial ,c’est la distinction que la société française continue à fair entre un maghrébin juif et un maghrébin musulman.le premier peut ns venir tt droit du Maroc ,il sera immédiatment assimilé,le second ,meme né sur le territoire ,sera qualifié d’arabe.le critère d’insertion ou d’exclusion ,qd il s’agit d’arabe , est évidemment l’origine du groupe,musulman,juif ou autres.

             

             ceci dit, l’erreur serait de limiter cette affaire au seul cas français.ns sommes en présence du modèle identitaire occidental,dont les minorités inassimilables révèlent les limites idéologiques.

             

             meme constat avec les aborigènes d’Australies,les Amérindiens, les Noirs américians,les Maghrébins d’Europe,etc.pt commun : ce sont ts des non-occidentaux soit par la culture(le cas des sémites) soit par la "race" comme les noirs ,les chinois,etc.

             le vérité,c’est que ns sommes contraints d’accépeter de vivre dans vos balieues poubelles en raison de la situation ,souvent déplorable,nos pays d’origines.

             

             être un exilé ce ne peut être une solution ni pour les exliés ,ni pour la société majoritaire.

             et le énième plan banlieue n’y changera évidemment rien. 40 ans de laisser -aller.....132 ans de colonisation n’ont jamais su changer la nature du problème.

             

             question. votre système est -il prêt à accepter en son sein des millions d’arabes(avec donc leur sensibilité) à égalités avec des français ordinaires ?

             

             la réponse de la société majoritaire a été ,juqu’à présent , un non absolu.

             au fond, aucun système n’est parfait, celui hérité des lumières révolutionnaire non plus.

             


            • hurlevent 13 janvier 2008 22:39

              "qd on s’appelle Ahmed cela a un sens bien précis qu’il est inutile de faire semblant d’ignorer,non ? "

               

              Je pense que vous faites ici une grave erreur.

               

              Vous faites un procès d’intention sur les occidentaux, puis, en se basant sur des intentions que vous leur prêtez, vous émettez un jugement. Vous n’arriverez jamais à avoir un raisonnement exact en vous basant sur des procès d’intention.

               

              D’ailleurs, pour revenir là-dessus, c’est quoi le "sens bien précis" du fait de s’appeller Ahmed ?

               


            • fouadraiden fouadraiden 14 janvier 2008 01:41

               c’est simple, c’est de laisser sous -entendre que moi Ahmed j’appartiens à une autre civilisation,non ?

               

               si le prenom est indifférent, pkoi les français donnent ils souvent des prénoms français au français,les arabes d’ici des prénoms arabes ? par habitude,par hasard ?


            • hurlevent 14 janvier 2008 11:53

              "c’est simple, c’est de laisser sous -entendre que moi Ahmed j’appartiens à une autre civilisation,non ? "

              Admettons. Mais où est le problème alors ? Ca ne signifie aucunement que qu’une personne nommée Ahmed sera moins bien considérée qu’une autre.

              "si le prenom est indifférent, pkoi les français donnent ils souvent des prénoms français au français,les arabes d’ici des prénoms arabes ? par habitude,par hasard ? "

              Et alors. Où est le problème ? 

               


            • Leila Leila 11 janvier 2008 17:47

              @fouad

               

              Des millions d’arabes ? Je te rappelle que tous les arabes ne sont pas musulmans, et que tous les musulmans ne sont pas arabes. Il ya aussi des palestiniens, des kabyles, des turcs, des iraniens...

               

               


              • fouadraiden fouadraiden 11 janvier 2008 18:15

                 

                 

                 j’oubliais tu es chrétienne orientale....

                 

                 il y a une chose qu’il faudrait commencer à comprendre ,Leila, qd on dit arabe ici ,on suppose cet individu etre le vecteur de son groupe. pour ns comprendre chageons le mot arabe par maghrébin,ok ? pour que la mention kabyle cesse d’etre nécessaire.

                 

                 devine pkoi ils ont tenu a écarter les harkis,des arabes poutant extérieurement favorables à la propagande tricolore ?

                 

                 tu comprends que l’intégration se contre-fout des opinions individuelles .derrière l’individu risque de se dissimuler un groupe entier souvent hostile à la société d’accueil.

                 

                 ensuite les individus se reconnaisent au prénom qu’ils portent et que je sache un arabe(un maghébin ,ok) meme athée ds l’intimité de sa conscience porte rarement le prénom de Pierre ,Paule ou machin.

                 

                 porter Mohammed comme prénom est déjà un attentat symbolique en soi aux yeux des sociétés occidentales.et des Mohammed athée ou bebrbère j’en connais. crois -tu que cela change quelque -chose pour eux ?


              • Daniel Roux Daniel R 11 janvier 2008 19:03

                Personne ne parlait de communautarisme en France avant que Sarko ne le fasse et l’organise.

                Sarko veut remettre les religions en selle dans un pays où elles sont en perte de vitesse. Les communautés permettent de mieux contrôler les individus.

                Il est tenté par le modèle américain et la recette Bushienne, ce n’est un secret pour personne. Lorsqu’il reçoit un scientologue connu, Tom Cruise, et l’exhibe fièrement à ses côtés dans les locaux d’un ministère de la république, c’est une provocation et l’annonce officielle de son attirance pour l’ordre sectaire.

                Finalement, il semble s’être décidé pour une secte qui a réussi, l’église catholique. Son discours au Vatican évoque le bon temps, le temps où la charité remplaçait la solidarité.

                Ah, pouvoir choisir ses pauvres !!


                • Leila Leila 11 janvier 2008 19:14

                  @fouad

                   

                  La France est encore pleine de gens qui disent "arabe" avec un sentiment raciste. C’est triste. Mais je pense que dans deux générations ça n’existera plus, sauf si la politique nous fait tomber dans le communautarisme.

                   

                  Tu veux un exemple ? Au collège, les élèves ne font pas attention aux différences culturelles. Pour eux, Rachid ou Thomas, c’est kif-kif.

                   

                  S’appeler Ahmed, où est le problème ? Quand un Français s’appelle Loïc ou Corentin, on comprend qu’il est d’origine bretonne.


                  • fouadraiden fouadraiden 11 janvier 2008 23:29

                    Leila,

                    le racisme ne se traduit pas seulement ds les sentiments mais ds les faits : les faits sont archi-connus : ces populations sont exclues en raison de leur origine maghrébine:emploi,loisir, représentativité politique,boite de nuit, école poubelles qui les condamne à la délinquance,emplois dévalorisants ,etc,bref....la routine koi.

                     encore ns faire attendre des générations....

                     

                     que ns réserve demain ? je n’en sais strictement rien ,je me borne simplement à comprendre le statut actuel qu’on attribue ds les sociétés occidentales aux minorités exclues,arabes(kabyles compris) et noirs,chinois,etc.

                     

                     au fait ,les noirs américains, ça fait depuis combien de générations qu’ils sont américains de noms et de religions ?..........et vous préconisez quelles solutions pour ceux-là ,qu’ils deviennent blancs ?

                     

                     aucun système n’est parfait et croire que le système occidental d’intégration le sera un jour alors que le Monde change à tte vitesse est peine perdue.

                     

                     attendre que les mentalités changent...et puis koi encore ?

                     

                     


                  • hurlevent 13 janvier 2008 22:54

                    "le racisme ne se traduit pas seulement ds les sentiments mais ds les faits : les faits sont archi-connus : ces populations sont exclues en raison de leur origine maghrébine:emploi,loisir, représentativité politique,boite de nuit, "

                    Vous avez besoin de croire à ce mépris que vous prêtez aux Occidentaux mais c’est entièrement faux.

                    Emploi ? Je travaille avec un Marocain, mon chef est Arabe, tout ce beau monde travaille bien ensemble.

                    Loisirs ? Que j’aille au cinéma, au resto, à des soirées, etc..., je rencontre des noirs, arabes, asiatiques, etc...

                    représentativité politique ? Vous avez Rama Yade, Bernard Kouchner, Rachida Dati, etc... Cette diversité change des pays non-occidentaux.

                    Votre argumentation ne prends absolument pas en compte la réalité.

                    "je n’en sais strictement rien ,je me borne simplement à comprendre le statut actuel qu’on attribue ds les sociétés occidentales aux minorités exclues,arabes(kabyles compris) et noirs,chinois,etc. "

                    C’est le statut que VOUS avez inventé. Il n’existe pas ce statut. Pas dans les faits en tous cas.


                  • fouadraiden fouadraiden 14 janvier 2008 01:38

                    OK

                     

                     les émeutes à la sauce française ça n’exsite donc pas.

                     

                     ok.


                  • hurlevent 14 janvier 2008 11:54

                    "les émeutes à la sauce française ça n’exsite donc pas."

                    C’est quoi le rapport ???


                  • fouadraiden fouadraiden 14 janvier 2008 17:37

                    le rapport est d’ordre chronologique.

                     

                     une fois les émeutes (de jeunes noirs et arabes) 2005 survenue ,qui t on vu surgir ici ou là ? deux trois noirs et quelques arabes pour colmater la fissure ethnique.

                     sans 2005, Dati et le noir de tf1 n’existeraient tt simplement pas,mediatiquement parlant, ,alors venir apres coup ns expliquer exactement le contraire.....pfffffffffffffffffff ! du serieux ,du serieux ,svp !


                  • hurlevent 14 janvier 2008 18:38

                    "une fois les émeutes (de jeunes noirs et arabes) 2005 survenue"

                    Fait : les émeutes de 2005 ne concernaient pas que des noirs et des arabes.

                    "sans 2005, Dati et le noir de tf1 n’existeraient tt simplement pas,mediatiquement parlant, ,alors venir apres coup ns expliquer exactement le contraire.....pfffffffffffffffffff ! du serieux ,du serieux ,svp ! "

                    Vous essayez de raccrocher ensemble désespérément 2 faits qui n’ont rien à voir ensemble. En parlant de sérieux... 

                     


                  • fouadraiden fouadraiden 14 janvier 2008 22:51

                     

                    ok


                  • ernst 12 janvier 2008 02:56

                    Effectivement, si l’on « met à part le problème interne de l’Islam »...

                    Dans ce cas, il n’y aurait plus de problème !... Mais c’est justement cela, la nullité de la « pensée islamique » qui est le fond du problème !...

                    Une solution ?... commencer à éviter les blablas paternalistes de votre article !...


                    • Leila Leila 12 janvier 2008 10:59

                      Les communautaristes qui se réclament de l’étiquette "arabe" ont besoin de croire que les autres les méprisent et les excluent. Les sociologues disent que c’est une attitude de "victimisation". Fouadraiden en est un bon exemple.

                       

                      La France, c’est pas ça !


                      • fouadraiden fouadraiden 12 janvier 2008 18:15

                        leila

                         

                         

                         vs n’avez donc trouvé que les sociologues théorisant la victimisation à vos côté....et vos theologiens de Damas,ils sont où

                         

                         

                        qt au mot arabe, j’ai dit que je ne l’utilisais que par usage.quel mot faut il donc utiliser pour rendre compte des populations arabo-berbéro-musulmanes et de leur traitement par la société majoritaire ?

                         

                         vs etes ds une problématique coloniale , à la sauce française, qui cherche encore à diviser les uns des autres ,les arabes des kabyles..........

                         

                         vs etes donc un excellent exemple , qui illustre parfaitement la thèse colonialiste que véhicule encore la propagande tricolore..


                      • hurlevent 13 janvier 2008 22:48

                        @ Leila

                        Entièrement d’accord.


                      • J.L.J di Costanzo 12 janvier 2008 18:00

                        La France n’est pas raciste, et toute discrimination est punie par la loi.

                        Et Les Etats Unis sont loin d’étre un pays raciste aussi, j’en veux pour preuve les cas Obama et Condy Rice. Cela pour répondre aux messages plus haut. Tout le monde a sa chance, même les body builders autrichiens.

                        Pensez le contraire c’est vivre dans un autre monde ou être de parti pris !

                         


                        • fouadraiden fouadraiden 12 janvier 2008 18:20

                           

                           l’auteur est un rigolo

                           

                           

                           

                           depuis que les Etats Unis sont ce quils sont , la puissance democratique du monde libre,seulement 4 gouverneurs noirs ont été possible .

                           

                           les exemples que vs prenez démontrent exactement le contraire.

                           Rachida Dati ,ou les deux autres,est la peuve que les arabes chez vous sont exclus du domaine politique ,et de tt le reste bien sur sauf le foot ou la piste d’athletisme ou les rappeur debiles.

                           tiens au fiat ! pkoi les arabes ,encore en 2007 ,n’entrent tjrs pas en boite de nuit avec leurs compatriotes français ?

                          en auriez-vous honte ?


                        • hurlevent 13 janvier 2008 22:47

                          @ Fouad

                          J’ai l’impression que vous ne savez pas de quoi vous parlez.

                          "depuis que les Etats Unis sont ce quils sont , la puissance democratique du monde libre,seulement 4 gouverneurs noirs ont été possible . "

                          Et alors ? Les USA ont eu des gouverneurs noirs. Montrez moi des pays Arabes qui ont eu des hommes politiques noirs. Et avec des responsabilités. Je trouve que les sociétés occidentales sont nettement plus cosmopolites que les autres sociétés, et accordent beaucoup plus facilement des responsabilités à des personnes d’autres provenances. Comparez avec les autres sociétés.

                           

                          "Rachida Dati ,ou les deux autres,est la peuve que les arabes chez vous sont exclus du domaine politique"

                          Heu ? C’est quoi ce délire ? Rachida Dati EST une femme politique. Ca montre bien qu’elle n’est pas exclue non ? 

                          "tiens au fiat ! pkoi les arabes ,encore en 2007 ,n’entrent tjrs pas en boite de nuit avec leurs compatriotes français ? "

                          Les Arabes, en 2007, entre en boite de nuit avec leurs compatriotes. C’est la réalité. Venez en France et vérifiez par vous-même.

                           


                        • fouadraiden fouadraiden 14 janvier 2008 01:37

                          HURLEVENT,

                           

                           si vs nier ces faits là aucune discussion n’est possible.

                           

                           tiens ! récemment j’ai vu un exellent doc diffusé sur canal+ et la chaine blege rtbf, ou des noirs étaient maquillés an blanc et des blanc en noir.l’expérience ,à croire les expérimentateurs" eux-memes fut déroutante.............. aucun doute.

                           

                           le reste,ne comparons pas l’histoire des Etats Unis avec des pays qui accusent ,globalement, un retard significatif.

                           

                           4 gouverneurs américains noirs ,waw !pour un pays issu des" lumières "britanniques...quelle prouesse !.

                           

                           hékoi ! je ne pourrais critiquer les uns que si les ’miens" sont meilleurs ? quelle vilaine façon de voir !


                        • hurlevent 14 janvier 2008 12:02

                          "si vs nier ces faits là aucune discussion n’est possible. "

                          Justement. Je vous parle de faits.

                          Vous dénigrez les Etats Unis et la France parce que, soi-disans, ils ne laissent pas de place aux personnalités Arabes et Noires dans la politique. Et les faits montrent le contraire.

                          Vous moquez les 4 gouverneurs noirs aux USA, maintenant, si on met les choses en perspectives et que l’on prend un peu de hauteur, on se rend compte qu’un nombre infime de pays ont accepté la présence de Noirs ou d’Arabes à des postes à responsabilité. Et ces pays sont TOUS des pays occidentaux.

                          Vous raillez les pays occidentaux alors que ce sont les pays les plus ouverts et les plus tolérants de la planète.

                          Si c’est l’ouverture aux autres qui vous importe, je vous suggère de penser d’abord à la situation au Maroc, ou aucune ouverture aux minorités n’existe, avant de vous moquer de pays largement plus ouverts que le votre.

                           


                        • fouadraiden fouadraiden 14 janvier 2008 17:33

                           

                           

                           ok pour le Maroc, mais contrairement à vous je ne compare pas les démocratries avec des pays qui viennent de découvrir la liberté....

                           

                           REFUSANT DE comprendre les choses pour elles- memes ,vs en etes condamné à rabâcher : nous sommes les premiers de la classe et avons donc le droit de chier sur nos minorités car chez les autres c’est encore pire...

                           

                           on est pas sur une piste de course....trouvez autres choses comme argumentaire, svp.


                        • fouadraiden fouadraiden 14 janvier 2008 22:53

                           

                          ok pour la formulation juridique de votre discours.vous etes à papoter comme un procureur décoré par la république....essayez un autre rôle si vs le pouvez.


                        • hurlevent 14 janvier 2008 23:00

                          Je vous parle de la réalité des choses, mais vous semblez enfermé dans un monde imaginaire. Ca ne marchera pas.


                        • fouadraiden fouadraiden 14 janvier 2008 23:04

                           

                           

                           ok ,voici ce que je viens de lire sous la plume d’un criminologue belge flamand...

                          j’aime pas utiliser des copier-collés mais là ça tombe à pique.

                           

                          "La justice plus sévère envers les étrangers Les personnes d’origine étrangères sont plus souvent condamnées à une peine de prison que les Belges de naissance car la justice est sélective et vise les minorités ethniques, estiment samedi des criminologues belges dans De Standaard. Les personnes d’origine nord-africaine se retrouvent plus souvent en prison que les Belges, montre cette étude publiée dans Orde van de dag (ordre du jour) un périodique flamand spécialisé en criminologie. "Il y a suffisamment d’indications qui permettent de parler d’une justice sélective qui vise certains groupes (ethniques)", souligne la criminologue Kristel Beyens (VUB). Il s’agit principalement de jeunes d’origine marocaine. Ils sont notamment plus souvent soumis à des contrôles d’identité et reçoivent plus facilement une peine de prison. Selon Orde van de dag, il y a un préjugé négatif de la part des policiers, des magistrats de parquet et des juges qui joue en défaveur des personnes qui ne sont pas d’origine belge. "

                           

                          en France j’imagine qu’on peut multiplier la chose au moins par deux,par trois, voire plus.


                        • ernst 13 janvier 2008 18:28

                          « Ainsi se figea, dans une conception toute coloniale... ».

                          Dites-donc, vous charriez avec vos postulats à l’emporte-pièce !...

                          Remplacez donc par souci de vérité, par « Ainsi se figea, dans un refus tout islamique !... »

                          On sera plus près de la vérité, si cela ne vous dérange pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès