Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le dernier bastion de notre saint pays

Le dernier bastion de notre saint pays

Ce n’est pas la structure même de l’Église catholique qui est fragile et mal ficelée, ce ne sont pas ses lois internes qui seraient irrégulières, ni sa trame humaine basée sur le célibat qui montre ses failles, ni même la bonne définition employée pour définir le trouble qui affecte l’institution catholique. Alors que tous les médias confondus reprennent en chœur la rumeur sous le vocable de pédophilie, c’est en fait de pédérastie dont il est véritablement question. D’autre part, c’est bien d’homosexualité dont ils font se ouvertement les promoteurs, sous couvert de non discrimination et de libéralisation sociale. Bien des animateurs et acteurs du showbizz se font passer pour tels alors que c’est souvent faux puisqu’ils sont en fait, bisexuels. La confusion des termes exacts ne constitue pas seulement un amalgame grotesque, mais aussi un moyen de promotionner d’un coté une attitude que l’on jugerait absolument néfaste d’un autre coté, alors qu’il s’agit du même problème.

C’est la pornographie, c’est à dire l’illustration de la sexualité et la prolifération de ses images, qui est responsable de la chute d’influence du pilier moral de notre société depuis un siècle. Elle est même responsable de la pédophilie et autres dérives sociales que l’Église décommandait autrefois par des lois telles que la chasteté et la pudeur physique. Les médias qui participent à inonder les ondes afin de mobiliser et de soulever l’opinion publique contre l’Église, le font d’autant plus mal qu’ils tiennent bien moins cas des actions nuisibles de certains grands prêtres et autres saints patrons de la pornographie mondiale que sont Pierre Woodman ou Marc Dorcel, ou leur ancêtre, Pierre Louÿs.

La photographie est la plus formidable méthode de reproduction instantanée et répétitive, trame sur laquelle s’illustre également la pornographie, et quand en 1888 George Eastman lance le Kodak, un appareil photo portatif très maniable et doté d’une pellicule, c’est un certain Pierre Louÿs qui s’illustra et s’insinua immédiatement dans ce domaine étroit. N’étant pas très fier de son travail, il a légué son œuvre érotique parmi les plus importantes du 20e siècle, sous le manteau et de façon posthume. En effet, cet écrivain rencontre son condisciple André Gide à l’école Alsacienne de Paris, avec qui il restera très lié toute sa vie. Proche également de Stéphane Mallarmé, José-Maria de Heredia (dont il épousa l’une des filles) ou Paul Valéry, il crée la revue La Conque en 1891. Elle publiera les textes des poètes parnassiens et symbolistes : Mallarmé, mais aussi Moréas, Leconte de Lisle ou Verlaine. Il est l’auteur de nombreux romans et nouvelles à succès, mais à forte consonance érotique.

L’obsession aujourd’hui ne concerne plus le manque total d’éclectisme de ce faux type « d’art » de la photographie pornographique obsessionnelle, pain béni multipliable à souhait et dont la matière première de base, la femme, est le principal objet. L’obsession ne concerne plus que l’attaque en règle quotidienne, par tous les médias informatifs, de la moindre déviation de cette institution religieuse de la soumission et du pardon. Dans cette attitude de propagande trompeuse, les médias participent à détruire la dernière institution défendant la morale, en cherchant par ce biais à faire tomber les digues qui protègent la société contre la vague de dérive sexuelle qu’elle cache encore dans ses pages roses ou glacées.

La pandémie sexuelle, véhiculée par bien des organes médiatiques confondus, est bien plus grave que les quelques accidents survenus par le passé dans l’institution religieuse. Les uns et les autres auraient tort que s’institue la banalisation sexuelle à tout va, au déficit d’une véritable information utile, mais intime et confidentielle. Évidemment que tout un chacun a droit à une vie sexuelle reconnue comme une liberté vitale, mais hors des règles simples de la monogamie et de la pudeur, cette liberté ne s’arrête plus où commence celle de l’autre. Le Curé, de par sa chasteté morale, constituait le meilleur relais social ouvert à tous, et apte à mériter ainsi la confiance totale, en s’introduisant ainsi dans chaque foyer sans craintes.

Suite à la séparation de l’Église et de l’État, d’autres institutions médicales et politiques se sont substituées à son pouvoir et c’est là que le bât blesse, car c’est au sein de celles-ci que l’on dénombre aujourd’hui le plus grand nombre de plaintes déposées pour viol. L’organe même de la salubrité publique qu’est la justice est en berne puisque, non seulement elle flanche devant la recrudescence des faits, subit de plein fouet le traumatisme de la connaissance réelle de l’évolution des mœurs, et désormais subit la mise en demeure de son indépendance. Dans ces conditions, qui va se charger de juger ce qui est bien et mal, ce qui est juste et faux, et surtout, où est la balance socialement égalitaire. L’argent étant devenue la religion du siècle, qui va empêcher qu’elle serve à s’acheter des droits refusés à ceux qui n’en ont pas, et ne va-t-elle pas servir à obtenir le silence des plaignants. Nos institutions en danger, sous couvert de libéralisation, sont en fait en cours de privation payante.

Seuls, la chasteté sociale et l’équilibre sexuel conjugal sont compatibles avec une société égalitaire et universelle, éloignant ainsi l’humain de sa condition originelle d’animal et sa loi du plus fort. Le plus grand frein à cette constitution sociale est bien l’usage à des fins propagandistes et publicitaires, planifié par bien des organes médiatiques inconscients, de la pornographie provocatrice et banalisée.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.65/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 15 mars 2010 10:55

    AVANT BENOIT XVI, JACQUES GAILLOT :

    Jacques Gaillot, ancien évêque d´Evreux, destitué par le Vatican en 1995 pour ses positions progressistes, avait reconnu, vendredi 8 décembre [2000], qu´il était au courant du passé du père Denis Vadeboncœur, un prêtre québécois mis en examen et écroué, vendredi 1er décembre, pour viols sur mineur de moins de 15 ans et de plus de 15 ans par personne ayant autorité. Le père Vadeboncœur avait en effet été condamné en novembre 1985 à 20 mois de prison au Québec pour abus sexuels. En 1988, il avait été accueilli dans le diocèse d´Evreux et avait été nommé, par Mgr Gaillot, curé de la paroisse de Lieurey (Eure). Un jeune homme de 25 ans vient de porter plainte pour viols – des faits qui se seraient produits pendant cette période, avant et après 1990.

    Dans un entretien (Paris-Normandie, 6 décembre 2000), l´ancien évêque d´Evreux avait pourtant affirmé qu´il ignorait « tout de la gravité des faits » qui avaient valu sa condamnation au père Vadeboncœur : « Je ne l´aurais pas accepté dans le diocèse si j´avais su qu´il avait été condamné pour pédophilie. » Jacques Gaillot précisait même qu´il avait reçu « une lettre d´accompagnement favorable » émanant des supérieurs du prêtre au Québec. Ces dénégations ont suscité une polémique au Canada. La congrégation des religieux de Saint-Vincent-de-Paul, à laquelle appartient le prêtre, décida de rendre public, jeudi 7 décembre 2000, l´échange de courriers qu´elle a eu, en 1987 et 1988, avec l´évêché d´Evreux.

    Dans une lettre en date du 13 octobre 1987, l´abbé Jean-Jacques Latour, secrétaire de Mgr Gaillot, demandait des « renseignements complémentaires » sur le père Vadeboncœur. Le provincial canadien des religieux de Saint-Vincent-de-Paul lui envoie un long courrier, daté du 29 octobre 1987. Les agissements et la condamnation du prêtre québécois y étaient longuement détaillés :

    « Au tout début du mois de février 1985, le père Vadeboncœur a été arrêté à la suite d´une enquête policière. Il était alors accusé d´actes de grossière indécence et d´agression sexuelle à l´égard de quelques adolescents, âgés de 12 à 17 ans, et d´un acte de sodomie avec un de ceux-ci. » Le père Pierre Lévesque, signataire de la lettre, estime qu´il n´est pas « déraisonnable d´entretenir certains doutes sur [la] capacité [du père Vadeboncœur] de ne pas récidiver ».

    Dans un courrier du 24 février 1988, le secrétaire de Jacques Gaillot accusait réception de la lettre. Il expliquait, à propos du père Vadeboncœur : « Nous espérons comme vous que ce changement de climat permettra un nouveau départ, au service de l´Evangile. »

    Revenant sur ses précédentes déclarations, Mgr Jacques Gaillot reconnaisait, vendredi 8 décembre [2000], dans un communiqué, qu´il avait été informé du passé du prêtre québécois : « Avant de décider de l´accueil de Denis Vadeboncœur à Evreux, j´ai reçu quelques informations fragmentaires et incomplètes sur la courte détention qu´il avait subie au Québec. (…) Ce n´est que plus tard que j´ai reçu des informations plus détaillées. Néanmoins, face à sa volonté de réinsertion et en l´absence de toute critique de ses paroissiens, je n´ai pas estimé devoir revenir sur cette décision d´accueil. »

    Contrairement à ce qui fut reproché à l´évêque de Bayeux, Mgr Pierre Pican, mis en examen pour non-dénonciation de crime et d´atteinte sexuelle sur mineur, Mgr Gaillot ne semblait en effet pas au courant des [nouveaux] agissements reprochés au père Vadeboncœur à Lieurey [Eure]. Pour autant, l´attitude des évêques français suscite l´étonnement au Québec : « Comment a-t-on pu le nommer en paroisse ? s´interroge Jacques Côté, responsable de la communication de l´archevêché de Québec. Nous avons adopté chez nous le principe de la tolérance zéro : tout prêtre soupçonné de pédophilie est aussitôt signalé à la justice. »


    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 15 mars 2010 11:02

      Éléments publiés par Le Monde du 10 décembre 2000 (article de Xavier Ternisien). Le comportement de Gaillot avait été questionné à juste titre (pour une fois …) par Marc-Olivier Fogiel dans « On ne peut pas plaire à tout le monde », France 3, 12 janvier 2001.


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 mars 2010 11:24

      SP,

      Sans doute tout ceci est vrai et dommage, mais savez vous qu’il est imposé un suivi psychologique auprès du personnel judiciaire qui visionne les preuves vidéos de pédophilie afin qu’ils ne subissent pas les dangereux traumatismes qui s’ensuivraient naturellement. Une histoire de cassettes qui ont fuité d’un tribunal et circule sous le manteau prticipe ainsi à la contamination apparaissant depuis sur le net. Les autorités responsables de l’institution catholique ignore les détails de ce malaise qui sévit dans les internats, pour pouvoir continuer de dormir la nuit, et pardonnent aux religieux, après examen et promesses, qui ont récidivé. Les hôpitaux spécialisés pour recevoir les enseignants, les prêtres, les juges, et les professionnels malades sont pleins à ras bord et quand l’information apparait enfin sur le paf, c’est que le problème déborde.

      Le cas dont vous parlez date des années 80...la récidive de 2000.


    • Massaliote 15 mars 2010 12:30

      GAILLOT, viré à Parthenia (diocèse virtuel) dont le départ d’Evreux a donné lieu à tant de protestations des bobos bienpensants, GAILLOT, caution suprême recherchée par tous nos merdias lors de toutes les polémiques. GAILLOT le « bon-évêque-rouge » qui ferait mieux de la fermer au lieu d’émettre ses avis pernicieux.


    • JL JL 15 mars 2010 11:03

      « La télévision, autre objet sadien par excellence avec la voiture, qui aurait pu avoir d’autres usages, a été de plus en plus massivement utilisée en vue de la « réduction des têtes ». Aujourd’hui, chaque individu dans le monde regarde en moyenne, pendant trois à quatre heures par jour, essentiellement des émissions de divertissement qui se caractérisent par le voyeurisme, la vulgarité, la laideur, l’agressivité, le narcissisme, l’inculture, l’insignifiance, la stupidité, et de plus en plus, par l’obscénité. La télévision est devenue une arme de destruction symbolique et culturelle massive. » (Dany-Robert Dufour, « La cité perverse »)


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 mars 2010 11:29

        Bonjour JL,

        hier, au moment de la pub, je zappe : sur deux chaines différentes, un homme, un flingue à la main...

        En effet, cet appareil qui prends le pouvoir à la maison n’en profite pas pour nous faire découvrir toutes les merveilles du monde parce qu’elles disparaissent à vitesse grand V. Nous ne pouvons même plus aller voir tellement le terrain est miné. Si la télé montrait la triste réalité, nous nous révolterions sur le champs ! 


      • JL JL 15 mars 2010 13:48

        Bonjour Lisa Sion, effectivement.

        « On ne peut pas dire la vérité à la télévision, il y a trop de gens qui regardent ». (Coluche)
         


      • HELIOS HELIOS 15 mars 2010 11:10

        Bonjour Lisa...

        Je savais bien qu’il fallait un coupable.

        C’est effectivement la photographie qui fait la pornographie.
        J’ajouterai d’ailleurs pour illustrer votre avis, que c’est egalement la ligne droite qui fait l’exces de vitesse et evidement le gateau qui fait le diabetique.

        Allons donc jusqu’au bout des choses puisque votre perception le laisse imaginer, supprimons la photographie, nous allons donc eliminer la pornographie, et au passage l’homosexualité. Supprimons les lignes droites pour rendre inutile les radars et interdisons les gateaux, la secu ne s’en portera que mieux.

        Et pour faire bonne mesure, puisque le viol est dépendant de la richesse sonnante et trebuchante, supprimons les cartes bleues et autre chequiers, les banques avec et n’hesitons pas une seconde, puisque juif et musulman le font en partie, ne megotons pas et coupons completement le zizi a tous les mecs, les femmes seront tranquilles puisque la science n’a plus besoin de cet organe obsolete et dangereux pour procreer. Au, fait, cela elimine aussi l’avortement sur le coup, idée bien en phase avec ce billet.

        Sur le viol, il faudra au passage expliquer au tribus qui s’autogenocident, un coup l’une, un coup l’autre, musulmanes ou chretiennes selon le moment, que le viol avec des batons, des bouteilles et autres instruments ne doit pas se faire...

        J’aime bien cette radicalité, dans votre article, il est tres en phase avec l’ambiance politique qui decide a partir de quelques constatations intellectualo-parisienne, d’une certitude dans la complexité humaine et qui au passage impose a tout le monde sa solution.

        Je sais que cela ne s’applique pas au redacteurs d’A-vox qui ne décident de rien et je trouve que votre article a le merite de montrer votre point de vue, comme je le fais moi-même souvent.

        Bonne journée et bonen semaine a tous (sourire)


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 mars 2010 11:49

          Bonjour Hélios,

          « Je savais bien qu’il fallait un coupable. » je l’ai même nommé, avec ses poursuivants. J’aurais même pu déterminer leur religion, celle du tout est permis.

          " C’est effectivement la photographie qui fait la pornographie. J’ajouterai d’ailleurs pour illustrer votre avis, que c’est également la ligne droite qui fait l’excès de vitesse et évidement le gâteau qui fait le diabétique. " comme je le pense, même vis à vis du cannabis, ce n’est pas la substance qui fait la drogue mais la dose employée. Tout est question de domination dans ce monde de tentations quotidiennes. Pour résister à l’emprise de ceux qui veulent dominer le monde, il suffit de se dominer soi même. A propos de lignes droites, c’est vrai qu’on s’y ennuie en 2CV alors que dès qu’arrivent les virages, quel régal.

          Je vous remercie de respecter mon point de vue, radical, mais modéré par rapport aux sanctions qui guettent les gouvernants responsables.

          Bonne semaine à vous et merci pour le sourire.


          • Massaliote 15 mars 2010 12:24

            « dans ce monde de tentations quotidiennes. Pour résister à l’emprise de ceux qui veulent dominer le monde, il suffit de se dominer soi même. » Très juste, mais se dominer soi-même devient très difficile dans un environnement merdiatique où dès son plus jeune âge on incite l’individu, via la pub, à « libérer ses instincts ». Il faut une force de caractère peu commune.


            • Massaliote 15 mars 2010 14:10

              Je me suis sans doute mal exprimée ; il est évident qu’un adulte n’a pas grand mérite. Je pensais aux enfants qui subissent un matraquage permanent. Comment voulez vous qu’ils puissent juger sainement si aucun adulte ne leur vient en aide ? Si les parents sont défaillants ? Ce n’est pas l’école qui leur apprendra à prendre du recul et a analyser.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 mars 2010 15:23

              Massa,

              " se dominer soi-même devient très difficile dans un environnement merdiatique où dès son plus jeune âge on incite l’individu, via la pub, à « libérer ses instincts ». Il faut une force de caractère peu commune. " en effet, les fortes personnalités chez les enfants sont presque tous tannés pour se plier sous le joug du consumérisme, et ceux qui y échappent, ou qui sont nés en liberté, dominent aujourd’hui le monde. L’on peut presque définir que la conscience qui nous manque est due à l’injection que l’on a reçu étant enfant dans le bras gauche. J’ai lu que dans les années 80, 1 enfant sur 10.000 était autiste, mais 1 sur 166 en 2003...


            • plancherDesVaches 15 mars 2010 14:52

              La religion « serait » le « pilier moral » de notre société... ??? Tiens donc.

              Sachant que la religion catholique n’a jamais respecté pour elle-même aucun de ses 7 péchés capitaux, l’exemple est là...
              Je ne peux pas avoir d’avis sur d’autres religions, ne les connaissant pas, mais ça ne doit être beaucoup mieux.

              Maintenant, Lisa Sion, le fait d’affirmer que la pornographie fasse chuter l’église...

              N’est-ce pas plus simple de dire que les mentalités sont un peu moins fermées qu’au Moyen-Age... ??
              Epoque où le cul était simplement plus caché, c’est tout. Faisant partie du grand obscurantisme parfaitement voulu.

              D’ailleurs, il serait intéressant d’avoir un avis d’historien concernant l’époque grecque ancienne, car ils semblaient moins coincés que nous sur la vue d’un corps.
              Y avait-il, à cette époque plus de pédophilie ou pédérastie (mot que je viens de découvrir)(mais je m’en serais bien passé)


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 mars 2010 15:17

                PdV,

                il te faudrait te pencher sur le passé lointain de cette institution religieuse pour y découvrir toutes les vindictes qu’elle a subi, mais pour comprendre les maux qu’elle redoutait, il suffit d’ouvrir les yeux, ils sont présents et dans le quotidien de chacun. Ci dessous, les mots de conscients du réel :

                C’est une histoire qui a pour lieu Paris la belle en l’an de Dieu
                Mil quatre cent quatre-vingt-deux Histoire d’amour et de désir
                Nous les artistes anonymes De la sculpture ou de la rime
                Tenterons de vous la transcrire Pour les siècles à venir

                Il est venu le temps des cathédrales Le monde est entré Dans un nouveau millénaire
                L’homme a voulu monter vers les étoiles Écrire son histoire Dans le verre ou dans la pierre

                Pierre après pierre, jour après jour De siècle en siècle avec amour
                Il a vu s’élever les tours Qu’il avait bâties de ses mains
                Les poètes et les troubadours Ont chanté des chansons d’amour
                Qui promettaient au genre humain De meilleurs lendemains

                Il est foutu le temps des cathédrales La foule des barbares Est aux portes de la ville
                Laissez entrer ces païens, ces vandales La fin de ce monde Est prévue pour l’an deux mille
                Est prévue pour l’an deux mille
                Paroles de Chansons


              • plancherDesVaches 15 mars 2010 15:54

                Il n’y a que la foi qui sauve...


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 mars 2010 16:14

                Je me permets d’ajouter le com de non666 sur un autre article sur le même sujet :

                Par non666 (xxx.xxx.xxx.166) 15 mars 14:01

                Ce qu’il faut comprendre, c’est que de toutes les spheres de decisions et d’in,fluence, la seule qui echappait completement à l’influence du monde anglo-saxon en general et des etats unis en particulier etait la sphere religieuse.

                Tant que nous etions dans un affrontement est ouest, il ne fallait surtout pas jouer cette rivalité la.
                Depuis la theorie du chox des civilisations, l’affrontement islam(chretienté organisé par Hugtington et les « penseurs » neo-cons" risque de donner un role decisif a l’eglise catholique, la seule qui a reelement sue dans le passé organiser des croisades.

                On assiste donc dans toute l’amerique du sud, en Afrique, au Liban et meme en Europe à la montée en puissance des evangelistes par tous les moyens possibles : oeuvres caritatives, mise en place d’hommes politiques acquis aux anglo-saxons (Sarkozy), denigrement de l’Eglise catholique.
                Or les affaires de pedophilie existent dans tous les milieux ou l’on gere des enfants, que ce soit des « coach » de football americain que des catechismes de pretes catholiques ou protestants. Notre bonne vielle education nationale a elle meme longtemps nié, puis dissimulé le phénomène avant de prendre un peu tardivement des mesures.

                Nous sommes devant une lutte d’influence sur le « marché » de la foi comme il en existe d’autre sur les « industries de loisir » (Entertaitment) , l’information, le controle militaire et strategique.

                Les amis du NWO ont d’autand moins de scrupules a relayer la propagande d’outre-atlantique que leurs relais en France sont rarement de bons chretiens, comme le disait monsieur Freche...


              • plancherDesVaches 15 mars 2010 21:21

                Il n’y a qu’à constater les dégâts de la religion :

                http://contreinfo.info/breve.php3?id_breve=8977
                « Ages obscurs : 82% des américains s’en remettent à dieu pour leurs décisions - 71% croient à la providence (Live Science) »

                Même le patron de goldman sachs se dit hypocritement « investit d’une mission divine »...

                Y’a que la foi qui sauve le fric. In gold, we trust.


              • Hieronymus Hieronymus 15 mars 2010 15:18

                J’avoue tres peu comprendre l’article
                je ne vois pas le fond de la thematique ni clairement sa demonstration
                surtout je ne saisis pas ou l’auteur veut en venir ? qui met il en cause ?
                l’eglise catholique - la pornographie - les medias - ou un peu tout ?

                « c’est bien d’homosexualité dont ils font se ouvertement les promoteurs »
                qui est ce « ils » ? le clerge catholique, les medias ?
                il y a comme l’ebauche d’une demonstration qui me laisse tres perplexe ;
                photographie => pornographie => homosexualite
                au debut entre photo et porno, ca va encore, mais en quoi la pornographie est elle responsable de l’homosexualite ? la je ne pige plus ..
                la pornographie a surtout a voir avec la masturbation, pratique tres anodine, je doute que la pornographie encourage + ou - une quelconque tendance, elle cherche juste a coller au plus pres des fantasmes de ses consommateurs, point barre.

                la dedans, le pauvre clerge catholique qui n’en finit plus a part les pretres « rouges », de subir les opprobres generalisees d’a peu pres toutes les categories sociales, sorte de souffre-douleur commode de notre epoque (faut se depecher d’en profiter tant qu’il en reste) se voit accuse de je ne sais quoi :
                d’etre responsable de l’homosexualisation de notre societe ou un de ses principaux supports ?
                parler de pretre pedophile est certes presque devenu un pleonasme, mais bon il faut peut etre sortir des cliches faciles ..

                en fait je ne parviens pas a suivre la pensee de l’auteur, son deroulement logique ?
                si qqu’un peut m’eclairer ..

                 


                • plancherDesVaches 15 mars 2010 15:51

                  J’ai un éclairage divin... :
                  Ce sont 300 prêtres qui sont actuellement répertoriés en tant que pédophile ou pédéraste.
                  Sur 40 000 prêtres en activité ou mis à la casse pour âge avancé dans des mouroirs.

                  Donc, parler de prêtre-pédophile en tant que pléonasme me parait un peu « léger »...

                  Par contre, ça fait la une des médias : le choc fait vendre. Et surtout à vous, d’ailleurs.


                • plancherDesVaches 15 mars 2010 15:53

                  Oups, pardon, je n’avais pas fini de vous lire...

                  Vous avez raison sur la question des clichés faciles. Mais la presse en a besoin....


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 mars 2010 15:54

                  Bonjour Hiérominus,

                  " au debut entre photo et porno, ca va encore, mais en quoi la pornographie est elle responsable de l’homosexualite ? la je ne pige plus .. si vous écoutez comme moi la radio toute la journée, et quelques émissions télés le soir, vous concluriez que ces médias participent, pour lutter contre la discrimination et le libéralisme sexuel, à la promotion de l’homosexualité. Comme ils participent également à la dissémination de la pornographie, au moins autant que ne l’a fait la presse papier, il se font donc facteurs de causalité des troubles qui atteignent même les plus chastes des ermites.

                  C’est pas grave de ne pas avoir tout compris, je vous le pardonne d’autant que je bne suis pas toujours très clair et précis. Relisez, ça viendra et peut être regretterez vous certains de vos propos


                • Hieronymus Hieronymus 15 mars 2010 16:20

                  Lisa
                  « Hierominus » ca vous a echappe ou c’est une manoeuvre maligne ?
                  merci de preciser
                  Hieronymus


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 mars 2010 17:20

                  Toutes mes excuses, j’ai hyérogliffé...


                • steph7825 16 mars 2010 14:57

                  J’ai également un peu de mal à suivre cet article. Il est très mal ficelé et les arguments ne sont pas clairement reliables, si on considère qu’ils sont appropriés.

                  Il n’y a pas de propagande homo mais un réel désir d’être reconnu comme personnes libres de vivre sa sexualité, sans jugement ou violence de la part d’autrui. D’ailleurs, si on suit la mentalité de beaucoup de monde, on peut également parler des personnes vivant leur religion et voulant imposer leur morale chrétienne aux restes du monde comme des fanatiques. La foi est un choix personnel. Malheureusement, comme beaucoup de monde se tourne vers la religion, ce choix est imposé par la majorité et annihile les libertés personnelles les plus élémentaires. Quand j’entends parler de lobbying homo, je vois d’avantage une intolérance croissante devant une libération progressive des esprits du carcan religieux. Les homos ont toujours exister, depuis l’antiquité et surement avant l’apparition des religions mais elle a été stigmatisé, tout comme l’ensemble des choses qui ont ne rentrer pas dans ce carcan de la morale chrétienne. A quand le retour de l’inquisition et des buchers pour pédéraste. Depuis quand « aime ton prochain » est devenu « juge ton prochain, condamne le s’il n’est pas comme toi » ?

                  Personnellement, je pense que chaque personne peut et doit vivre ce qu’il a envie de vivre, sexualité, religion, ... tant que cela n’est pas préjudiciable à autrui. 


                  • zelectron zelectron 15 mars 2010 16:14

                    On asservi mieux les peuples avec de la pornographie qu’avec des miradors (je vous laisse trouver qui l’a dit), c’était aussi une des consignes du PC pour détruire la société capitaliste, il semble que ça a mis du temps mais on y vient...


                    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 mars 2010 17:19

                      C’est un auteur russe bien connu de chez nous puisque réfugié de longues années en occident...S............ça va me revenir ...


                    • Loan 15 mars 2010 16:18

                      Et si ce processus de désintégration des bases de notre société (valorisation de la pornographie, etc.. ) ne visait que le contrôle total de la population ? Yuri Bezmenov : la manipulation de l’opinion en Occident smiley


                      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 mars 2010 17:17

                        Tout à fait Loan, cette vidéo apparue il y a peu sur avx tv. C’est parce que les russes ont le plus souffert des actions de la cia qu’ils en ont la vision la plus claire des processus en action...


                      • brieli67 15 mars 2010 16:30

                        La nuit des temps ? 

                        que depuis notre pape alsacien_lorrain_allemand  Bruno von Egisheim-Dagsburg

                        Ses principales luttes sont :

                        • contre l’achat ou la vente de charges ecclésiastiques (la simonie) ;
                        • contre le concubinage des prêtres (le nicolaïsme) ;
                        • les évêques ne devaient pas être des préfets de l’Empire mais des théologiens ;
                        • le retour à des valeurs « plus chrétiennes ».


                        c’est la réforme grégorienne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Réforme_grégorienne
                         

                        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 mars 2010 17:15

                          Très intéressant Brieli67, extrait :

                          En relisant le lien, j’ai enfin trouvé ce que je cherchais depuis longtemps, tou y est. Cela era l’objet d’un prochain article merci. L.S.

                        • @distance @distance 15 mars 2010 17:24


                          C’est la pornographie, c’est à dire l’illustration de la sexualité et la prolifération de ses images, qui est responsable de la chute d’influence du pilier moral de notre société depuis un siècle. Elle est même responsable de la pédophilie et autres dérives sociales (...) l’auteur


                          Depuis toujours, partout dans le monde, la pédophilie existe.
                          Actuellement, dans certains pays la pédophilie est culturellement bien installée et soutenue puisque des petites filles se voient mariées à des messieurs qui pourraient être leur grand-père ; pensez-vous que ces gens soient abonnés aux magazines pornographiques ?


                          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 mars 2010 17:35

                            Il a fallu dix siècles de combat pour des valeurs morales par l’institution pour faire reculer cete état de fait comme quoi, « Depuis toujours, partout dans le monde, la pédophilie existe. » et un seul siècle et le travail appliqué de Pierre louÿs ( Lewis ) pour tout flanquer par terre...Dites moi que notre société a de mieux à proposer que la perpétuation de ces instincts bonobistes ?


                          • Salsabil 15 mars 2010 20:27

                            Salut Lisa,

                            J’ai sincèrement un mal de chien à comprendre cet article. Moi non plus, je ne vois pas trop où tu veux en venir ???

                            J’aurais tendance, comme première réaction, à vif, à y voir comme une défense d’un certain clergé qui pourtant s’est illustré dans des pratiques pédophiles inavouables et profondément ignobles. Je veux dire que si ce n’est pas (et Dieu merci !!!) la majorité des représentants de l’Eglise qui sont à montrer du doigt, il n’empêche que le nombre d’« affaires » concernant les enfants ne va qu’en s’accroissant.

                            Peut-être est-ce aussi dû à cette liberté de parole qui fait que le sexe et ce qui s’y rapporte n’est plus un tabou... Et sur ce point c’est plutôt une bonne chose, non ?

                            Quant au nombre des criminels concernés, il peut se situer à un, que c’est déjà un de trop.

                            Pour en conclure sur le catholicisme, je ne comprends pas bien cette nécessité du célibat de ses représentants officiels !

                            Tu parles de pornographie mais aussi d’homosexualité. L’homosexualité ne me gêne en rien tant qu’elle est, au même titre que n’importe quel comportement sexuel n’engendrant ni violence, ni soumission. Chacun fait ce qu’il veut, on s’en fout !

                            La pornographie me pose un problème lorsqu’elle est accessible à des esprits encore trop fragiles, trop peu expérimentés de tout ce qui fait la Vie, pour savoir en décoder les tenants et aboutissants.

                            Elle est également un souci sérieux au regard de l’appréhension de l’autre, la manière de le considérer avec tout le respect qu’il mérite.

                            La photographie est, quant à elle, un Art véritable, peu importe le sujet, son environnement, etc. au même titre que la peinture. Que dire alors du fameux Courbet ?

                            Et enfin je ressens dans ton texte comme une atteinte à la laïcité et à toute cette liberté que justement, elle permet.

                            Bon , en gros, voilà ma réaction brute de décoffrage à ce papier, mais une fois de plus, j’ai sincèrement l’impression de n’y avoir strictement rien compris....

                            Donc, en bon lampadaire qui se respecte (coucou morice !), je veux bien que tu branches la prise. J’y vois que dalle !!!! smiley


                            • @distance @distance 16 mars 2010 00:22

                              Salsabil, à peu près d’accord avec vous pour cet article ; il y a comme des non-dits

                              pour ce qui est des rapports sexuels (hétéro, homo, etc...) ça doit se passer entre ADULTES consentants uniquement ; les enfants n’ont rien à faire avec les adultes point

                              les religieux catholiques ont choisi le celibat en adoptant cette religion en tant qu’adultes, elle ne leur est pas imposée, donc quand ils sont déclarés coupables de pédophilie, ils doivent rendrent des comptes comme tout le monde et être punis

                              par compte, je trouve que l’on pointe uniquement les religieux cathos pédophiles dans les médias, mais pas trop les autres religieux qui eux n’ont même pas l’excuse du celibat ! comme si ça n’existait pas ailleurs. Etonnant cette selection ?


                            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 mars 2010 15:01

                              Slu,

                              le célibat chez lez prêtres avait aussi pour but d’éloigner les femmes des affaire et des responsabilités : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/quand-les-femmes-prennent-le-pouvoir-dans-la-mafia_780037.html a+, L.S.


                            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 16 mars 2010 00:49

                              @distance, et @salsa,

                              quand j’écris un article sur un sujet d’actualité, je n’ai pas trop de temps devant moi pour le peaufiner, mais je profite du fil pour ajouter tout ce qui l’aurait alourdi et rebondir sur les très bons commentaires qui viennent s’y poser comme des oiseaux de bonnes augures...

                              Le célibat des prêtres assure qu’ils ont tiré un trait sur la sexualité et font sacrifice de leur vie pour leur vocation. Ainsi, ils peuvent devenir les relais sociaux et les confidents confesseurs de toute la société du plus haut au plus bas de l’échelle sans ne céder à aucune tentation.

                              La pudeur qui est moralement conseillée par l’institution permet qu’ils ne sachent jamais à quoi ressemble le corps de la femme ni la sexualité. Ainsi, ils ne peuvent juger que la fidélité de leurs ouailles, étant eux même fidèles. Une seule image suggestive suffit à remette en cause leur statut et leur conviction.

                              Corps di allemand. L.S. 


                              • Salsabil 16 mars 2010 00:56

                                point de vue mieux capté, merci ! smiley

                                Là, dodo-time, mais je reviens...

                                La bise à toi.


                              • Halman Halman 16 mars 2010 08:07

                                On fait une fixation sur la pédophilie des prêtres Lisa.

                                Mais savez vous que dans les sous sols des vieux hôpitaux qui étaient régis uniquement par des bonnes sœurs il y a un siècle ou deux on trouve des cimetières de fœtus et de bébés ?

                                Et oui, curé comme nones, dans les hôpitaux et monastères, ça passait à l’action semble t’il tout autant qu’à l’extérieur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès