Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le djihad islamique

Le djihad islamique

Le djihad islamique, terme que l’on traduit généralement par guerre (Cfr.Wikipédia) mais qui signifie également effort, est l’objet d’immenses malentendus, eux-mêmes amplifiés par les discours haineux de groupes islamistes extrémistes et par l’ethnocentrisme de certains Occidentaux qui sont trop contents de coller sur la religion de « l’autre » des étiquettes infâmantes.

Il faut se rappeler que le terroriste-type d’Al-Qaïda que l’on qualifie de djihadiste est un homme qui n’a guère reçu d’instruction religieuse sérieuse [1]. Sa connaissance du Coran est approximative. Son engagement est dû autant à la frustration qu’à la religion. Il se sert de celle-ci pour exprimer celle-là.

Un récit ancien offre une idée bien différente de ce que signifie en fait ce qu’on appelle « le grand djihad ». Dans un combat corps à corps avec un ennemi de l’islam, Ali, guerrier modèle, immobilise son opposant. Ce dernier lui crache au visage dans un sursaut de haine. Aussitôt, Ali lâche prise et remet son épée au fourreau. L’ennemi surpris lui demande le motif de ce geste. Ali répond que jusqu’alors il avait combattu pour la vérité (Al-Haqq), mais qu’après avoir reçu le crachat au visage, il a éprouvé un sentiment de rage. Cela l’empêche de continuer à combattre, parce qu’il ne veut pas agir poussé par la colère.

On peut découvrir beaucoup d’exemples semblables au comportement chevaleresque d’Ali, affirme l’Iranien Seyed Hossein Nasr[2]. Que l’on songe à l’Emir Abd el Kader s’opposant au colonialisme français en Algérie et au commandant Massoud, assassiné en Afghanistan par des extrémistes islamistes. L’histoire de ces combattants restés fidèles à leur tradition illustre un des aspects majeurs de l’éthique des sociétés traditionnelles, à savoir la noblesse de coeur. Mohammed aurait lui-même distingué le grand djihad, à savoir le travail sur soi et la lutte contre ses passions, du petit djihad, à savoir la guerre contre l’ennemi extérieur.

Cette insistance, au sein de l’islam, sur le travail spirituel intérieur est peu entendue aujourd’hui, l’extrémisme islamique occupant le terrain médiatique. Mais il n’a nullement disparu pour autant, pas plus qu’une grande tolérance envers toutes les religions. Déjà le grand Ibn Arabi se réjouissait des saints qu’il trouvait dans les synagogues et les églises... et il ne craignait pas de dénoncer les gens haineux qu’il trouvait dans les mosquées. Belle indépendance d’esprit[3], et attitude qui contraste avec le silence d’intellectuels musulmans d’aujourd’hui à l’égard de leurs coreligionnaires allumés qui parlent et tuent au nom de leur foi.

La tolérance, cependant, n’est pas morte en terre d’islam. Des intellectuels rappellent ce hadith de Mohammed utile à méditer : « L’encre des savants est plus précieuse que le sang des martyrs ». Un homme tel que cheikh Khaled Bentounès se prononce ainsi sur les diverses traditions spirituelles : « Les prophètes des religions sont comme les différents grains d’un chapelet et la spiritualité est le fil qui relie l’ensemble des grains. Tous les prophètes sont ainsi reliés les uns aux autres au-delà de leurs différences » [4]. Nous sommes loin des anathèmes véhéments envers les « infidèles » ! Quant au cheikh algérien Ahmed Tidjani, fondateur de la confrérie soufie Tidjaniya, très répandue en Afrique de l’Ouest, il affirmait « Allah aime aussi l’infidèle ... ».

Le grand spécialiste des traditions africaines, Amadou Hampâté Ba, rapporte que son maître spirituel Tierno Bokar disait : « Je ne m ‘enthousiasme que pour la lutte qui a pour objet de vaincre en nous nos propres défauts »[5]. Il précisait que cette lutte n’a rien à voir avec la guerre que se font les fils d’Adam au nom d’un Dieu qu’ils déclarent aimer beaucoup, mais qu’ils aiment mal puisqu’ils détruisent une partie de son oeuvre. « En Dieu, frères de toutes les religions, abaissons les frontières qui nous séparent. A bas toutes les créations artificielles qui opposent les humains les uns aux autres ». Voici des paroles sorties d’une modeste case de terre séchée au coeur du pays Dogon.

Il est rafraîchissant d’entendre cette voix sereine et fraternelle. Cela nous change de celle des barbus furibonds. En voici un autre écho, qui permet de deviner tout ce que renferme de beauté et d’ouverture une pensée spirituelle vraiment ancrée dans la profondeur : « Volons comme un aigle aux ailes puissantes vers l’union des coeurs, vers une religion qui ne tendra pas à l’exclusion des autres credo mais à l’union universelle des croyants libres de leur personne et moralement libérés des appétits de ce monde (...). La religion, celle que veut Jésus et qu’aime Mohamed, est celle qui, comme l’air pur, est en contact permanent avec le soleil de Vérité et de Justice, dans l’Amour du Bien et la Charité pour tous ». En cela il s’inspirait directement du Coran dont un verset dit « et lorsqu’ils (les croyants) sont apostrophés par les ignorants, ils disent ‘Paix’ »[6]. Dignité, noblesse et tolérance. Voilà campées de belles qualités. Rappelons-nous qu’il s’agit d’idéaux-types, donc d’abstractions généralisatrices, et non d’une description empirique de ce que vit chaque individu du groupe concerné. La réalité concrète est hybride.

Extrait p. 150-151, DES RACINES POUR L’AVENIR, Cultures et spiritualités dans un monde en feu, Thierry VERHELST

 

Plus menace le nivellement matérialiste, plus grande est la quête des fondements. Cette quête se doit de viser la profondeur. Faute d’être fondamentale, elle risque de devenir fondamentaliste. Il faut le répéter, les courants fondamentalistes sont autant sinon davantage ancrés dans l’angoisse générée par la modernité et dans l’humiliation provoquée par l’arrogance des dominants que dans la conviction religieuse. Il faut combattre l’intolérance, et non la religion. L’économie actuelle est donc contestable non seulement parce qu’elle va à l’encontre de la justice sociale et du respect de l’environnement, mais encore parce qu’elle est à la source des deux grandes préoccupations qui agitent l’Occident aujourd’hui, le fondamentalisme et l’immigration clandestine.

Extrait p. 131, DES RACINES POUR L’AVENIR, Cultures et spiritualités dans un monde en feu, Thierry VERHELST.

 

Enfin, pour information, notons que le prénom Mahomet n’existe pas. Mahomet est une déformation de langage datant du Moyen-âge. Le seul et véritable prophète d’Allah est MOHAMMED. Extrait ci-dessous du livre « Vers une approche du Monde Arabe », de Jean-Jacques Schmidt, Aux éditions du Dauphin, 2000.

 

[“Mahomet”, “mahométisme” et “mahométan”] Voilà trois termes qu’il faut, une fois pour toute, bannir de votre vocabulaire. Il n’existe pas et il n’a jamais existé de “Mahomet” parmi les prénoms masculins arabes. La meilleure orthographe est Mohammed ou Mouhammad : celui qui est loué, louangé.

“Mahomet” est une déformation qui remonte au Moyen-âge chrétien et qui, hélas, persiste de nos jours. "Mahomet" est une appellation juive dérivant de « Ma houmid » qui signifie explicitement « le Non Béni » sinon « l’Exécré »

Au XVIIIième siècle, Voltaire, en particulier, a contribué à imposer cette dénomination notamment dans une pièce qu’il a intitulée : “Mahomet ou le fanatisme”, par laquelle il a dénigré l’Islam et son Prophète.

Beaucoup plus grave est l’expression : “mahométisme” par la signification qu’elle véhicule. Pourquoi grave ? Parce que l’on a tôt fait de mettre en parallèle “mahométisme” et “christianisme” en les opposant. Ainsi assimile-t-on la “croyance” dans le Christ (rendue par la terminaison “isme” (=christianisme) à la “croyance en Mahomet (=mahométisme)”. Or, il faut rappeler que si le christ est bien l’objet d’adoration et de croyance en tant que fils de Dieu, d’une essence supérieure aux autres mortels, Mohammed, lui, n’est la source d’aucune croyance, ni l’objet d’aucune adoration. Quant à “mahométan”, il laisse entendre que “Mahomet” aurait des fidèles qui l’adoreraient, comme les chrétiens adorent le Christ. Or, dans l’Islam, seul Dieu est adoré.

Mohamed, ainsi que le Christ, sont respectés dans cette religion en tant que prophètes, des hommes comme les autres que Dieu a choisis pour transmettre Son Message à l’humanité

Source : http://www.yabiladi.com/forum/comparatif-mahometmohamed-80-1654018.html

www.soufisme-fr.com


Notes

[1] « Une étude américaine esquisse le profil-type du terroriste d’Al-Qaida », Le Monde, 10/8/2004, p. 3. Cette étude du prof. Marc SAGEMAN de l’université de Pennsylvanie, un ancien opérationnel de la CIA en Afghanistan, fait état d’un nouveau terroriste-type qui serait « global et nihiliste ».

[2] Seyed Hossein NASR, « Le terrorisme islamique et la profanation d’un terme sacré », article repris en traduction dans Espérance des peuples, N° 415, mai 2004.

[3] Jean MOUTAPPA, « Mais que font les intellectuels musulmans ? », Le Monde des religions, janvier-février 2006, p. 17.

[4] Entretien avec Marc DE SMEDT, Nouvelles Clés, N° 11, automne 1996. Le cheikh Khaled BENTOUNES, maître de la grande confrérie soufie Alawiya, est le descendant d’une lignée de maîtres soufis qui remonte jusqu’au prophète Mohammed. Voir www.fondationdiagonale.org

[5] Amadou Hampâté BA, Vie et enseignement de Tierno Bokar, Le sage de Bandiagara, Seuil, 1980, pp. 158 et 244.

[6] Soheib BENCHEIKH, ancien Grand Mûfti de Marseille dans un débat publié par La Libre Belgique à l’occasion de l’affaire des caricatures de Mohammet, mardi 7 février 2006, p. 31.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 31 mars 2010 10:09

    Djihad cela veut dire guerre sainte pas vrai ? Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer comment une guerre peut être sainte ? Comment peut on tuer au nom d’un Dieu qui est à l’origine de la vie ? Tout cela m’échappe ! A moins que nous ayons à faire à des cons, si c’est le cas ne perdez pas votre temps à me répondre. Merci


    • Rounga le sexy roungalashinga 31 mars 2010 10:21

      Djihad cela veut dire guerre sainte pas vrai ?

      L’auteur précise au tout début de l’article que « djihad » signifie aussi « effort ».


    • Basepam 31 mars 2010 10:43

      Juste que je comprenne : Vous avez lu l’article avant de poser cette question ou vous posez une question sans réfléchir ?


    • Gabriel Gabriel 31 mars 2010 10:57

      @ Basepam

      Juste que je comprenne : Vous avez lu l’article avant de poser cette question ou vous posez une question sans réfléchir ?

      Je me pose la même question vous concernant, aussi pour éclairer votre lanterne quelques liens ci-dessous..

      http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/djihad/

      http://atheisme.free.fr/Contributions/Y_djihad.htm

      http://dictionnaire.reverso.net/francais-definition/djihad

       


    • Basepam 31 mars 2010 11:07

      Cet article essaie d’expliquer un certains nombres de clichés sur la religion musulmane.
      Votre commentaire est déplacé, c’est sûr qu’en les traitant de cons on va améliorer les choses.


    • samir 31 mars 2010 11:11

      c’est marrant que les cons t’instruisent non tu trouves pas ca pathetique ?

      si tu va sur atheisme.fr il est normal que tu trouves la defintion suivante djihad = hitler = nazisme

      par contre je ne sais pas si tu connais wikipedia ?? non ? si ? tu verras c’est bien ca releve le niveau

      Djihad, jihad ou djihâd (arabe : jihād, جهاد, lutte) est un terme arabe et signifiant « exercer une force », « tâcher » ou « combattre ». Dans le Coran, l’expression « al-jihad bi anfousikoum » (Lutter contre les penchants de votre âme) est l’équivalent de l’expression se faire violence ou « al-jihad fi sabil Allah » (combat sacré dans le chemin d’Allah)[

      le Djihad est avant tout un combat personnel et spirituel contre nos mauvais penchants et c’est le plus dur des combats


    • Gabriel Gabriel 31 mars 2010 11:46

      @ Basepam et Samir

      Reprenons car j’ai peur d’avoir été mal compris. La définition de Djihad sur plusieurs sites est définie comme guerre sainte. Cela est reprit allègrement par les intégristes qui en font leurs propres interprétations et tuent en son nom. Il n’a jamais été question dans mes propos de parler des musulmans en général mais bien des personnes qui pratiquent des meurtres au nom du djihad. Ce que j’appel, et maintient, des cons ! Il faudrait lire en profondeur et ne pas interpréter faussement. Merci 


    • samir 31 mars 2010 12:38

      les sites que tu references ont un parti pris et orientent les definitions qu’ils proposent


    • ploutopia ploutopia 31 mars 2010 12:51

      Ce n’est pas parce que cela figure sur plusieurs sites que c’est à prendre comme vérité absolue. Et ce n’est pas non plus parce que certains s’en réclament sous une forme qu’il s’agit de LA vérité.

      Insatisfait, l’homme s’est toujours servi de belles idées ou messages pour façonner certains actes sous l’apparat du bien. Dans le domaine de la science, pensons à toutes les avancées technologiques aux dérives étiques et sanitaires de plus en plus menaçantes : pesticides, OGM, nucléaire, nanotechnologies, télécom… « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » disait déjà Rabelais. Dans le domaine de la théologie, le christianisme ou toute autre religion sont-ils dépourvus de toute dérive ? Nombreuses sont les pages de l’histoire tachés de sang au nom de ceux qui savent ou prétendent savoir. Même au Sri Lanka, on tue au nom du Bouddhisme. Un comble pour une religion centrée sur le respect de toute forme de vie !

      N’en déduisez pas pour autant que les religions soient responsables de tous les maux. A ce poncif, Thierry VERHELST répond (en page 333 de son livre « des racines pour l’avenir ») : « Napoléon était-il un frère des écoles Chrétiennes ? Hitler ou Staline, des grenouilles de bénitier ? Pol Pot un pieux moine bouddhiste ? Les chefs terroristes d’aujourd’hui sont-ils des gens particulièrement religieux ? N’utilisent-ils pas la religion à d’autres fin et en particulier pour se laver ‘frénétiquement’ de l’humiliation qu’ils ressentent ? »

      En page 304, Thierry VERHELST ajoute : « Il s’agit d’opposer au fondamentalisme le goût du fondamental et de ne pas laisser aux intégristes de tous bord le monopole du discours sur le religieux. Cela vaut pour les barbus farouches et exaltés de l’islam et leurs équivalents dans le christianisme et dans chaque religion, et cela vaut également pour les rationalistes étroits et tout aussi «  fondamentalistes » qui croient pouvoir disserter doctement de « l’irrationalité » des religions. Il s’agit de mettre en lumière le potentiel d’humanisation des grandes traditions religieuses et leur contribution essentielle à la culture humaine et à l’appréhension du mystère grandiose qui habite chaque être humain et le cosmos tout entier. »


    • Rounga le sexy roungalashinga 31 mars 2010 10:25

      Il y a une contradiction dans l’article, puisque vous écrivez au début :
      le terroriste-type d’Al-Qaïda que l’on qualifie de djihadiste est un homme qui n’a guère reçu d’instruction religieuse sérieuse [1]. Sa connaissance du Coran est approximative. Son engagement est dû autant à la frustration qu’à la religion. Il se sert de celle-ci pour exprimer celle-là.

      Donc le terrorisme islamique n’est que l’expression d’une frustration et d’un combat politique, qui a pour contexte une culture et une fois islamique.

      Mais ensuite vous écrivez :

      Belle indépendance d’esprit[3], et attitude qui contraste avec le silence d’intellectuels musulmans d’aujourd’hui à l’égard de leurs coreligionnaires allumés qui parlent et tuent au nom de leur foi.

      Il faudrait savoir : soit ces terroristes tuent au nom de leur Dieu et de leur foi, soit ils tuent pour exprimer leur frustration. Qui de l’œuf ou de la poule ?


      • ploutopia ploutopia 31 mars 2010 12:05

        Ce n’est pas parce que l’on prétend connaitre que l’on connait. Si c’était le cas, tous les suffisants de la planète seraient déjà docteur en toutes sciences et rois du monde… Alors, orgueil ou connaissance ?

        La connaissance (étymologiquement : naître avec) est le résultat intériorisé de l’expérience individuelle de chaque individu, consubstantiel à son histoire. Recombinaison spécifique de l’information prélevée par chacun dans son environnement, la connaissance est en lien avec l’affectif, le social, les valeurs, le désir, donc empreinte de subjectivité.


      • anti-oligarchie anti-oligarchie 31 mars 2010 22:54

        Concernant la pièce de Voltaire sur Mahomet,il n’ a jamais été question de s’attaquer à l’Islam.
        Mais aux fanatiques Juifs et Chrétiens.Sa pièce à été interdite au bout de 3 représentation,une fois la supercherie démasqué.
        Au contraire,Voltaire était un grand admirateur de l’Islam :

        Le plus grand changement que l’opinion ait produit sur notre globe fut l’établissement de la religion de Mahomet. Ses musulmans, en moins d’un siècle, conquirent un empire plus vaste que l’empire romain. Cette révolution, si grande pour nous, n’est, à la vérité, que comme un atome qui a changé de place dans l’immensité des choses, et dans le nombre innombrable de mondes qui remplissent l’espace ; mais c’est au moins un événement qu’on doit regarder comme une des roues de la machine de l’univers, et comme un effet nécessaire des lois éternelles et immuables : car peut-il arriver quelque chose qui n’ait été déterminé par le Maître de toutes choses ? Rien n’est que ce qui doit être.
         
         
         dans Oeuvres complètes de Voltaire, Voltaire, éd. Moland, 1875, t. 24, chap. IX-De Mahomet, p. 588

        Voltaire a énormément parlé de l’Islam...Des citations par dizaines...


      • frédéric lyon 31 mars 2010 10:32

        On dirait que ce pauvre Ben Laden n’a plus le vent en poupe, puisque notre ami Musulman semble trouver urgent de retrouver ce ton mielleux et hypocrite du mec qui a raté son mauvais coup et qui veut rentrer dans les bonnes grâces de ses victimes, en attendant de pouvoir les frapper à nouveau.


        Pitoyable !

        Mais cela montre sans coup férir que la mouche a changé d’âne et qu’il ne reste plus qu’à terminer le boulot.



        • samir 31 mars 2010 11:24

          « qui veut rentrer dans les bonnes grâces de ses victimes »

          « rentrer dans les bonnes grâces » vis a vis d’autres êtres humains n’a pas de sens chez les musulmans


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 31 mars 2010 10:44

          C’est vrai que l’incompréhension peut venir d’un simple préfixe...

          - « El-djihad » c’est la lutte qui peut dire aussi la guerre, la confrontation au nom d’une cause ou au nom des intérêts quels qu’ils soient.

          - « El-Idjtihad » c’est l’efort, la persévérence, la lutte sur soi, la seule qui vaille la peine d’être d’abord menée pour mériter ce qu’il y’a de mieux dans l’univers.

          Mohammed MADJOUR. http://www.republic.unblog.fr/


          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 31 mars 2010 11:52

            BIG PINK PIG (xxx.xxx.xxx.74) 31 mars 11:40

            Arrêtes tes cochonneries, cochon ! Tu as déjà fait beaucoup de dégats avec ta fausse grippe cochonne !

            « arabisation-islamisation des BERBERES, de l’Egypte, de la Palestine....
            colonisation de peuplement ou idéologique (turquie, Inde, malaisie, PERSE...)  »

            Oh la la, tu te désignes avocat d’office de tous ces peuples victimes ? Demandes d’abord leur avis s’ils veulent être libérés par un cochon aux orielles rabattues !

            Mohammed MADJOUR. http://www.republic.unblog.fr/


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 31 mars 2010 21:51

              Si ils ne veulent pas êtres libérés, c’est bien la preuve qu’ils sont aliénés par l’Islam.


              • samir 31 mars 2010 14:19

                et encore le cochon est un animal trop noble pour cet énergumène

                Nous n’avons pas le droit de manger du cochon mais on ne peut pas non plus l’insulter et le comparer a certains rebus de l’humanité


              • samir 31 mars 2010 13:46

                Bah Si un film de merde comme OSS suffit a te fendre la poire j’comprends un peu plus ton personnage

                lol


              • Jojo 31 mars 2010 13:55

                D’habitude j’ai un début de nausée en anticipation dès que j’aperçois un titre d’article avec Islam, ou Burka dedans, mais là j’avoue que l’accueil des 60% d’avis négatifs  (Ici s’entend), était plutôt de bonne augure. Après lecture je confirme merci.

                Je me dois toutefois de préciser que le prophète de l’Islam n’a jamais prononcé le pseudo-hadith du grand et du petit Djihad. Du reste ni l’Islam ni la pertinence de votre article n’a besoin de recourir à de telles … preuves créées de toutes pièces.

                La valeur du djihad sur le sentier de Dieu et par extension du moudjahid en Islam est bel est bien considérable, c’est juste que ce mot  est aux antipodes de ce que l’occident attribue d’habitude aux criminels genre GIA chose, Taliba truc, Ben Machin et Cie.

                Tout le reste est excellent, ça me changera merci encore.

                Thierry J, excellent choix d’avatar smiley



                • katalizeur 31 mars 2010 13:56

                  @ l’auteur

                  tres bon article...comme j’aimerai en lire plus sur a ;vox....

                  @ commmentaires

                  excellents commentaires, j’attire l’attention de mes amis : il y a un shitan parmis nous, devinez le quel ? un indice ? il est rose et patauge dans la fange....


                  • Wàng 31 mars 2010 14:08

                    Grand Jihad (intérieur) et petit jihad (guerre), ça vient d’un haddith très tardif et non anthentique. La signification et l’application du mot Jihad (lutte, combat) dans le Coran et dans la Sunnah est toujours littérale.

                    Quand au soufisme, il est ultra minoritaire, persécuté et son fondateur a été crucifié.

                    Faut pas trop prendre les gens pour des c..


                    • samir 31 mars 2010 14:14

                      Salam Wang

                      de meme pour les notions de Dar-al-Harb et Dar-al-Salam qui ont ete formalisée tres tardivement


                    • Wàng 31 mars 2010 14:21

                      Oui mais elles ont un fondement réel dans le Coran et la Sunnah. Par contre, le fondement du Jihad dans le Coran est avant tout guerrier, même si je vous concède qu’il est possible d’élaborer une doctrine du combat intérieur à partir des Sourates Mecquoises (souvent subbrogées par des sourates plus récentes malheureusement).

                      Salam


                      • Wàng 31 mars 2010 14:44

                        C’est vrai. Les textes fondamentaux de l’islam ne sont pas des textes pacifiques. C’est aux modérés de nous montrer par les actes qu’il y a un malentendu, pas de nous faire la leçon sachant qu’ils ont le terrain facile car la plupart des européens sont très ignorants de ce qu’est réellement l’islam.

                        Malheureusement, il y a plus souvent un silence complice qu’autre chose sur les agissements des islamistes, alors qu’on voit bien les intéressés manifester violemment sur Israël, les caricatures, l’Occident, etc. Ca ressemble à un aveux car dénoncer ces actes reviendrait souvent à critiquer leur prophète qui a agi de même, un des problèmes de l’islam est donc tout au moins le dogme de l’imitabilité de leur prophète (dogme coranique) qui est quasi supérieur au message lui même.


                      • samir 31 mars 2010 14:56

                        "pendant que les uns se font exploser le bide un peu partout dans le monde en tuant sciemment des civils plusieurs fois par mois, les autres nous expliquent que c’est une religion d’amour et qu’il y a malentendu"

                        Pendant que les armées saccagent Irak et Afghanistan et d’autres endroits du monde en tuant sciemment des dizaine de milliers de civils plusieurs fois par mois, Tall et les autres pretendent nous expliquer qu’ils representent la democratie et la liberté

                        entre deux bonne femmes qui font 37 morts civils
                        et des armées occidentales qui ont fait plus d’un million de morts civils en Irak je crois que tu manques cruellemnt d’objectivité


                      • samir 31 mars 2010 15:03

                        "Malheureusement, il y a plus souvent un silence complice qu’autre chose sur les agissements des islamistes, alors qu’on voit bien les intéressés manifester violemment sur Israël, les caricatures, l’Occident, etc. Ca ressemble à un aveux car dénoncer ces actes reviendrait souvent à critiquer leur prophète qui a agi de même, un des problèmes de l’islam est donc tout au moins le dogme de l’imitabilité de leur prophète (dogme coranique) qui est quasi supérieur au message lui même."

                        qu’est ce que tu racontes Wang ? arrete de faire le debile

                        je suis musulman et je ne dis rien de ces attentats pour plusieurs raisons :

                        • car je ne connais pas les personnes qui les ont réalisé que sais tu de leur vie ? Vu au zapping hier : une jeune femme tchtchene larmes aux yeux qui disait qu’elle avait perdu tout le monde dans sa famille et que si elle perdait la soeur qui lui restait a cause des russes elle irait se mettre une ceinture de bombe et se faire peter bref je n’excuse pas mais je peux comprendre la haine de cette femme
                        • Car cela ne me concerne pas
                        • Car je n’entends pas les occidentaux faire leur mea Culpa concernant les massacres aux quatres coins du monde qui ont toujours lieu (Irak plus d’1 million de mort) ou en Afghanistan

                      • samir 31 mars 2010 15:19

                        Ah bon moi je t’entends pas crier au scandale du million de mort Rwandais avec l’aide la France ? ca a été fait avec tes impots mon grand...

                        ou encore des enfants morts irakiens on t’entend pas ??

                        par contre quand ca touche des bien blancs et que ce sont des musulmans alors la on doit se justifier ?
                        Faudrait que t’enleves la merde que t’as dans les yeux et que tu te demandes pourquoi on retrouve des journalistes dans des coffres de voiture en Tchetchenie et renseigne toi sur Kadyrov

                        PS : ne parle pas du Coran tu ne sais pas ce qu’il y a dedans , tu le connais dans sa totalité ? non alors ferme la a tout jamais comme dirait Dieudo, par exemple moi je m’abstiens de parler de l’homosexualité des fourmis en nouvelle zelande parce que je ne maitrises pas le sujet mais c’est ca la France de Besson et Zemmour

                        « quiconque tue un homme c’est comme s’il avait tué toute l’humanité »
                        « ne vous donnez pas la mort » CORAN


                      • samir 31 mars 2010 16:16

                        c’est bien ce que je dis tu ne connais rien du Coran


                      • Wàng 31 mars 2010 18:20

                        A Samir :

                        « quiconque tue un homme c’est comme s’il avait tué toute l’humanité »

                        Vous avez oublié de citer la suite.

                        32] Voilà pourquoi Nous avons édicté cette loi aux fils d’Israël : « Quiconque tue un être humain non convaincu de meurtre ou de sédition sur la Terre est considéré comme le meurtrier de l’humanité tout entière. Quiconque sauve la vie d’un seul être humain est considéré comme ayant sauvé la vie de l’humanité tout entière ! » Malgré les multiples et irréfutables preuves qui leur furent apportées par Nos prophètes, beaucoup d’entre eux n’en continuèrent pas moins à commettre des excès sur la Terre.
                        [33]
                        La seule récompense de ceux qui font la guerre à Dieu et à Son Prophète, et qui provoquent le désordre sur la Terre, est qu’ils soient mis à mort, crucifiés ou amputés d’une main et d’un pied par ordre croisé, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera une dégradation pour eux, dans ce monde, en plus du terrible châtiment qui les attend dans la vie future

                        Bref, on a affaire ici à une diatribe violemment antisémite et contenant en réalité une menace de mort pour ceux qui provoquent le désordre (entendez : qui résistent à l’imposition de la Loi d’Allah).


                      • samir 1er avril 2010 13:53

                        Pourquoi antisemite Wang l’abruti ?

                        ou y a t il ecrit le mot juif la dedans ?

                        lol


                      • Ali 31 mars 2010 14:56

                        @ Wang

                        on aimerait bien voir les cathos maifester contre israel lorsqu’ils bombardent et spolient les Palestiniens

                        après nous adapteront le Coran et les hadith à votre sauce pour adapter notre religion à votre convenance


                        • samir 31 mars 2010 15:04

                          Ouais faut etre objectif au bout d’un moment

                          Qui fais le plus couler de sang et de larmes dans ce monde ?


                        • Ali 31 mars 2010 15:36

                          @ Samir

                          les muslims bien entendu, on te le dis tous les jours

                          je te conseille « Nouveaux articles sur l’Islam et la barbarie » par Hani Ramadan éditions Tawhid
                          on y apprend que Grozny fut rasée les habitants (musulmans) enfouis sous les décombres et que Poutine pourrait bien être un criminel dit de guerre


                        • katalizeur 31 mars 2010 15:42

                          @ samir

                          salam

                          les propagandistes quotidiens sur vox utilisent toujours les memes techniques :

                          Décodage de 25 techniques.......
                          de désinformation.
                          Voici quelques techniques courantes utilisées par différents organes de pouvoir – publics ou privés – cherchant à occulter des vérités qui dérangent. Il est utile de garder ces concepts à l’esprit lors de la lecture d’informations relatives à des sujets controversés (ils sont nombreux) … pour autant, règle n°1, que vous sachiez même qu’ils le sont. Faites le test. Vous serez sans doute surpris de constater à quel point ces procédés percolent au travers de nombre de propos tenus par des instances officielles, des « experts » et par extension de nombreux médias ou commentateurs.

                          Technique n°1 : Évitement Ne pas écouter la controverse, ne pas la voir, ne pas en parler. Si elle n’est pas rapportée, elle n’existe pas et il n’y a pas lieu de s’en occuper.

                          Technique n°2 : Superficialité N’aborder la controverse qu’en périphérie, sur des points mineurs voire pittoresques. Eviter soigneusement les points clés de l’argumentation.

                          Technique n°3 : Indignation Rejeter le sujet de façon indignée (« jamais une chose pareille ne serait possible »). Jouer sur le sentiment d’incrédulité (« il y aurait eu des fuites », « ça se saurait », …)

                          Technique n°4 : Rumeur Considérer la controverse comme une rumeur de plus, sans fondements, quels que soient les arguments présentés................


                        • katalizeur 31 mars 2010 15:45

                          @ samir

                          je ferai suive les autres plus tard ...inch’allah

                          bien identifier son adversaire, bien le connaitre, pour mieux le combattre.......hassen NASRALLAH


                        • Ali 31 mars 2010 15:49

                          www.islam-france.com les éditions Tawhid évidemment


                        • katalizeur 31 mars 2010 15:55

                          @ ALI
                           salam ali

                          si les agents de l’ambassade me moinsent c’est que je tape dans le mille...mimille

                          donc, suite :

                          Technique n°5 : Homme de paille Présenter la position de son adversaire de façon ..volontairement erronée, en sélectionnant son argument le plus faible, en amplifiant sa portée puis en le détruisant.
                          Technique n°6 : Messager Décrédibiliser le porteur du message. Par extension, associer les opposants à des dénominations impopulaires telles que « excentrique », «  extrême-droite », « gauchiste », « terroriste », « conspirationniste », « radical », « fanatique », ou même « blonde » etc.......

                          Technique n°7 : Biais Exacerber tous les faits qui pourraient donner à penser que l’opposant opère en dissimulant ses véritables intentions ou est sujet à tout autre forme de biais.....

                          Technique n°8 : Confusion Quelque soit le niveau de la polémique mais sans y faire référence, confirmer la thèse officielle par un communiqué laconique sur une nouvelle étude favorable et rassurante.

                          Technique n°9 : Autorité S’associer à l’autorité (organismes internationaux etc.) et présenter ses arguments avec suffisamment de jargon, de détails techniques et de sources pour les crédibiliser.

                          Technique n°10 : Innocence Faire l’innocent. Quelle que soit la solidité des arguments de l’opposant, éviter la discussion en leur contestant toute crédibilité, toute existence de preuves, toute logique ou tout sens. Mélanger le tout pour un maximum d’efficacité.

                          Technique n°11 : Amalgame Associer les charges de l’opposant à des charges farfelues facilement réfutables, qu’elles soient antérieures ou le fait d’autres opposants. En y étant associées, les charges subséquentes, quelle que soit leur validité, sont alors beaucoup plus facilement discréditées.

                          Technique n°12 : Diviser Diviser pour mieux régner et par extension mettre l’accent sur les différences entre les différents courants des opposants et l’impression de chaos que cela procure...............


                        • Sébastien Sébastien 31 mars 2010 16:03

                          Le probleme est que des meurtres a grande echelle sont commis au nom du djihad islamique. Alors on aura beau expliquer, et je le crois bien volontier, que le djihad est en realite un travail sur soi, on en reviendra toujours aux attentats qui collent a la peau des musulmans comme Staline a la peau des communistes...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès