Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le grand silence

Le grand silence

Une invitation à la méditation et au recueillement...

"vivre aussi continuellement que possible dans la lumière de l'amour de Dieu" 

Un lieu, austère et majestueux, hors du temps et retiré du monde, des moines silencieux, une vie de prière et de recueillement, des hommes, en soutane qui passent le plus clair de leur temps à prier. 

Les charteux sont des moines "contemplatifs", leur but unique et exclusif, c'est d'accueillir "l'amour de Dieu", en cultivant le silence, et la prière "pure et continuelle".

Pour atteindre cet état d'ouverture et de réceptivité au mystère divin, les moines pratiquent donc, la solitude et le silence, et une liturgie (l'office), très épurée.

La solitude (relative) est assurée d'une part, par la clôture, le mur d'enceinte du monastère, d'autre part  la cellule, chambre individuelle dans laquelle le moine passe le plus clair de son temps.

Encore ces deux moyens n'assurent ils qu'une solitude extérieure. Ce n'est là qu'un premier pas qui cherche à favoriser la solitude intérieure, ou pureté du cœur : tenir son esprit éloigné de tout ce qui n'est pas Dieu ou ne conduit pas à Dieu. C'est à ce niveau que le Chartreux rencontre les caprices de son imagination et les fluctuations de sa sensibilité. Aussi longtemps que le moine discute avec son "moi", ses sensibilités, ses pensées inutiles, ses désirs irréels, il n'est pas encore centré sur Dieu. C'est ici qu'il fait l'expérience de sa fragilité et de la puissance de l'Esprit et qu'il apprend peu à peu « …l'habitude de l'écoute tranquille du cœur qui permette à Dieu d'y pénétrer par tous les chemins et tous les accès. »

La liturgie cartésienne, autre moyen de trouver le contact divin, très simple, comporte, on s'en serait douté, de nombreux temps de silence et de "méditation", où la musique est présente à travers un seul instrument : la voix humaine et le chant grégorien.

L'ordre des chartreux a été fondé par Saint Bruno, il y à neuf siècles par 

Saint Bruno né à Cologne, en 1030.

L'ordre compte encore aujourd'hui 24 monastères dans le monde , dont 6 implantés en France, un en Suisse.L'Espagne compte 4 monastères, l'Italie en abrite 4 également on en trouve encore en Allemagne, au Brésil, aux Etats Unis, en grande Bretagne, au Portugal, en Corée du sud, et même un en Slovénie.

Les débuts du monachisme en Europe sont difficile à situer, on admet généralement qu'il nous vient d'orient, et qu'il s'est inspiré des expériences des ermites et des premières communauté chrétiennes en Egypte et au moyen orient.

Par contre on connait mieux les périodes d'essor du monachisme et de son formidable développement au milieu du moyen âge, à l'époque où notre pays s'est couvert d'un "blanc manteau d'églises" ; époque qui correspond, également à une période de "crise", à travers tout le monde occidental au moment des grandes invasions barbares, et donc de l'écroulement de l'Empire romain occidental.

Je crois comme l'a dit un certain Malraux, que le 21 ème siècle sera "spirituel" ; je pense également que les "crises" que nous vivons, et que nous voyons se développer, ne peuvent se résumer à leur dimensions économique et comptable ;

 les moines, par leur exemple, leur sérénité, leur joie de vivre et leur simplicité, nous donnent peut être quelques clefs pour prendre du recul, changer de regard sur ce qui est véritablement essentiel, ouvrir une porte vers plus de profondeur et d'amour.

" À la louange de la gloire de Dieu, Le Christ, Verbe du Père, depuis toujours a choisi par l'Esprit Saint des hommes pour les mener en solitude et se les unir dans un amour intime." 


Moyenne des avis sur cet article :  2.92/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 octobre 2012 10:22


    La »paix intérieure" c’est bien. Et il est bien que les moines continuent de la cultiver pour eux-mêmes et, dans leurs prières, pour les autres.

     

    Mais, à l’extérieur, le monde est violent et, dans une très large mesure, il l’est à cause des religions ou, pour être plus précis, de la croyance en un Dieu violent.

     

    Les trois plus importantes religions continuent d’enseigner qu’il faut continuer de croire en la violence de Dieu mais, précisent-elles, « en l’interprétant correctement ». Selon moi c’est ignoble.

     

    Et donc il faut, dans un grand tapage, faire appel à la raison pour combattre ce fléau. Il faut affirmer haut et fort qu’il n’est ni rationnel ni raisonnable de continuer à tolérer cette ignominie.



    • La mouche du coche La mouche du coche 15 octobre 2012 12:24

      C’est sûr que depuis que les religions ont été remplacées par la BANQUE, la paix règne sur la terre, comme le XXème siècle nous l’a assez montré, et comme nous allons le voir. smiley


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 octobre 2012 12:58


      @ du coche

       

      Même si c’est tiré par les poils de mouche il y a du vrai dans ce que vous dites : l’argent est, d’une certaine manière, « le nouveau Dieu ».

       

      Mais, comme résistance spirituelle je crois qu’il y a mieux à faire qu’à opposer la violence de celui-ci à la violence attribuée à celui-là par les religions indignes.

       

      La spiritualité authentique implique, selon moi, le sens de la solidarité entre les hommes peuplant la planète. Elle doit donc conduire à penser que le système économico-politique doit radicalement changer, de façon que les richesses naturelles et les richesses produites par l’homme soient plus justement réparties.

       

      Mais la spiritualité authentique doit aussi conduire à débarrasser les religions de la violence contre les hommes, qu’elles attribuent encore aujourd’hui à une volonté de Dieu.



    • nico31 15 octobre 2012 15:20

      @Pierre Régnier

      D’ailleurs les adorateurs du « nouveau Dieu » ne s’y trompent pas :

      « « En France, il y a toujours eu un petit problème avec l’argent, qui est peut-être lié à la culture judéo-chrétienne. » Dixit le ministre PS Fleur Pellerin.
      http://www.liberation.fr/economie/2012/10/14/fleur-pellerin-dans-les-pme-je-ne-crois-pas-a-la-lutte-des-classes_853092

      Et elle a raison la douce Fleur car n’est il pas écrit dans Jacques chapitre 5 :
      Jacques 5

      1. A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous.
      2. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes.
      3. Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours !
      4. Voici, le salaire des ouvriers qui ont moissonné vos champs, et dont vous les avez frustrés, crie, et les cris des moissonneurs sont parvenus jusqu’aux oreilles du Seigneur des armées.
      5. Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et dans les délices, vous avez rassasiez vos cœurs au jour du carnage.
      6. Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté.


    • nico31 15 octobre 2012 15:24

      @Pierre Régnier (suite)

      Vous écrivez : « La spiritualité authentique implique le sens de la solidarité entre les hommes peuplant la planète. Elle doit donc conduire à penser que le système économico-politique doit radicalement changer, de façon que les richesses naturelles et les richesses produites par l’homme soient plus justement réparties. »

      Le grand chef des méchants (selon vous), adorateur de l’ancien Dieu, l’empereur galactique Palpatine Benoît XVI, écrit quand à lui :

      « La crise économique actuelle confirme ce qui était déjà apparu lors de la précédente grande crise économique à savoir que la dimension éthique n’est pas une chose extérieure aux problèmes économiques mais une dimension intérieure et fondamentale.
      L’économie ne fonctionne pas seulement selon une autorégulation mercantile mais elle a besoin d’une raison éthique de façon à fonctionner en vue de l’homme. Il apparait donc de nouveau, comme Jean-Paul II l’avait écrit dans une encyclique sociale, que l’homme doit être le centre de l’économie et que l’économie ne peut se mesurer par les profits maximum mais pour le bien de tous et pour la responsabilité de l’autre. L’économie fonctionne bien si elle fonctionne de façon humaine et pour la responsabilité des autres. Mais cette responsabilité a aussi plusieurs dimensions. Responsabilité non seulement vis-à-vis de soi même mais aussi envers les autres nations, pour le monde.
      L’Europe est responsable pour l’entière humanité et il faut toujours penser les problèmes économiques avec cette clé de la responsabilité pour les autres, pour les parties du monde qui souffrent, pour ceux qui ont faim et ceux qui n’ont pas de futur.
      Troisième dimension, il faut penser l’économie en termes de responsabilité pour le futur. Nous savons que nous devons protéger notre planète et protéger le fonctionnement du service du travail économique pour tous. Nous devons aussi penser pour demain mais aussi pour aujourd’hui : si les jeunes d’aujourd’hui ne trouvent pas de prospectives dans leur vie, notre ’aujourd’hui’ est dans l’erreur, il est mauvais. La doctrine sociale de l’Église ouvre la capacité de renoncer au maximum du profit et voir les choses dans la dimension humaniste et religieuse. C’est-à-dire : être l’un pour l’autre. On peut ainsi ouvrir des routes où les gens, dans les différentes parties du monde ne travaillent pas seulement pour eux mais aussi pour les autres.
      Ceci est possible. C’est un grand défi. Il faut une éducation le travail pour cela, c’est fondamental pour notre futur. »

      Un des ses prédécesseurs, le seigneur Sith Paul VI, écrivait quand à lui :

      Fraternité des peuples : Ce devoir concerne en premier lieu les plus favorisés. Leurs obligations s’enracinent dans la fraternité humaine et surnaturelle et se présentent sous un triple aspect : devoir de solidarité, l’aide que les nations riches doivent apporter aux pays en voie de développement ; devoir de justice sociale, le redressement des relations commerciales défectueuses entre peuples forts et peuples faibles ; devoir de charité universelle, la promotion d’un monde plus humain pour tous, où tous auront à donner et à recevoir, sans que le progrès des uns soit un obstacle au développement des autres. La question est grave, car l’avenir de la civilisation mondiale en dépend.

      Le problème avec les prophètes est qu’on les caricature et qu’on les prend pour des imbéciles y compris quand on n’a même pas pris la peine de les écouter et de les lires.

      Bibliographie (trouvée sur le site de l’Empire Galactique, du Vatican)  :
      http://www.vatican.va/holy_father/paul_vi/encyclicals/documents/hf_p-vi_enc_26031967_populorum_fr.html
      http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/encyclicals/documents/hf_jp-ii_enc_30121987_sollicitudo-rei-socialis_fr.html
      http://www.vatican.va/holy_father/john_paul_ii/encyclicals/documents/hf_jp-ii_enc_01051991_centesimus-annus_fr.html
      http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/encyclicals/documents/hf_ben -xvi_enc_20090629_caritas-in-veritate_fr.html
      http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/justpeace/documents/r c_pc_justpeace_doc_20060526_compendio-dott-soc_fr.html


    • gordon71 gordon71 15 octobre 2012 16:19

      Pierre Régnier vous croyez vraiment que les croyants d’aujourd’hui prennent les textes de la bible ou du coran au pied de la lettre et qu’ils sont incapables de les remettre dans le contexte et de les adapter à notre mode de vie ?

      c’est les mépriser profondément je crois

      si tel était le cas nous devrions assister à de véritables guerres de religions et des massacres planétaires au nom de la religion
      alors que les véritables auteurs de massacres d’ampleur, s’appellent USA, ONU et OTAN, institutions soi disant démocratiques qui sont obligées de créer de toutes pièces le terrorisme islamiste qu’il dénoncent.....


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 octobre 2012 16:21


      Merci, nico31, de reproduire cela, qui a en effet été dit aussi par les plus récents papes, et que j’ai lu en bien des endroits exprimé de différentes manières.

       

      C’est d’ailleurs pourquoi vous ne trouverez dans mes nombreux écrits aucune critique de la doctrine sociale de l’Eglise, laquelle a selon moi évolué à peu près correctement depuis Vatican II et ma lointaine jeunesse durant laquelle, précisément, à la JOC, je fus de ceux, nombreux et après beaucoup d’autres, qui réclamaient cette évolution.

       

      Ce que je reproche à l’Eglise de Benoît XVI, mais effectivement avec insistance et très fermement c’est seulement ce qu’elle a de pire  : son entêtement à pérenniser la tragique erreur de ses Pères fondateurs il y a plus de 15 siècles : la confirmation que les maltraitances, meurtres individuels, massacres de populations entières allant jusqu’à un très explicite génocide au moins étaient bien commandés par Dieu à « son peuple » à l’époque de l’Ancien Testament.

       

      C’est cette confirmation qui a permis au prophète Mohamed de créer sa nouvelle religion en y incluant comme un de ses principaux constituants la prétendue volonté de violence de Dieu.

       

      Et c’est donc avec l’appui, indirect mais très institutionnalisé, du christianisme et du judaïsme, que des croyants de l’islam pratiquent encore aujourd’hui et de plus en plus largement sur la planète, la violence dont leur religion leur a enseigné qu’elle était "voulue par Dieu pour de bonnes et justes raisons« .



    • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 octobre 2012 16:23


      Pour aider à la réflexion sur l’erreur tragique des Pères de l’Eglise je connais au moins un excellent livre : « Foi juive et croyance chrétienne » de Jean-Marc Joubert (éd. Desclée de Brouwer, 2001). Les pages sur le problème posé par Marcion, et la manière dont il a été « résolu » m’ont beaucoup apporté.



    • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 octobre 2012 16:38

      @ gordon71 

      Ce n’est pas moi qui vais nier ici les bien réelles responsabilités des USA, de l’ONU et de l’OTAN dans les guerres actuelles.

       

      Mais votre manière de les situer procède du nouveau négationnisme qui est, en soi, la marque la plus visible de l’islamisation du monde par la voie « pacifique » comptant sur la naïveté des pays démocratiques.

       

      Elle est de beaucoup plus efficace encore que la voie choisie par les « islamistes à kalachnikov ».


    • gordon71 gordon71 15 octobre 2012 16:49

      pierre

      celà fait cinquante ans que j’entends parler « d’américanisation » de notre mode de vie et dénoncer ses méfaits

      celà a t il changé en quoi que ce soit l’envahissement de nos vies par le coca ou la world music ? la question n’est pas de nier la place que prend la communauté musulmane en France et en Europe la question est plutôt pour moi ai je quelquechose d’autre à proposer plutôt que de dénoncer vainement et faire peur ? 
      ma réponse est oui mille ans de chistianisme sur lequel repose notre civilisation devrait nous donner confiance et offre un socle philosophique qui a vu passer plus de cent guerres de multiples invasions sans commune mesure avec les changements culturels qui se se déroulent sous nos yeux 
       arrêtons de pleurnicher et défendons notre culture 

      pour relativiser votre pessismisme je vois tous les jours des musulmans inscrire leurs enfants à l’école catholique

      la réalité c’est celà aussi
      ...



      la plus respectueuse du sacré et de la laïcité, selon eux

    • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 octobre 2012 17:36


      gordon

       

      Le problème n’est pas  »arrêtons de pleurnicher« mais bien, en effet, »défendons notre culture".

       

      Aussi votre référence à « l’américanisation » qui ne ferait pas de dégâts me semble particulièrement mal venue. C’est sur la radio populaire "de service public« que j’entends lancer à tout moment des »chansons" en langue anglaise sans la moindre note sur le contenu pour aider les auditeurs qui, comme moi, n’entendent pas l’anglais et pensent que le texte d’une chanson compte au moins autant que la musique.

       

      L’idée désormais reçue selon laquelle la chanson n’est (presque) plus « que » sa musique est bien le produit de la non-résistance à l’envahissement de la langue anglaise.

       

      Et le problème est du même type avec les « chants » haineux des rappeurs qui "niquent la France« et menacent sans retenue les auditeurs »à face de craie« . Dans les deux cas il faut, paraît-il, trouver ça très bien puisque  »c’est de l’art".

       

       »Du même type" avec peut-être, tout de même, une plus rapide avancée vers la barbarie dans le second cas.

       

      Quant au  »christianisme sur lequel repose notre civilisation« et qui »devrait nous donner confiance« parce qu’il »offre un socle philosophique"… le problème est bien de savoir ce qu’il enseigne aujourd’hui - y compris aux enfants de musulmans qui vont à son école.

       

      Je prétends que, lorsqu’il sera véritablement devenu la religion de Jésus - et non plus celle de ceux qui le trahissent en confirmant la « bonne criminalité de Dieu » - alors, et alors seulement, il remplira sa mission pacifiante dont le troisième millénaire a tant besoin.



    • OMAR 15 octobre 2012 19:29

      Omar 33

      Pierre :"des croyants de l’islam pratiquent................., la violence dont leur religion leur a enseigné qu’elle était "voulue par Dieu pour de bonnes et justes raisons« .

      Non Pierre, Allah n’a jamais ordonner à cette crapule de Merah d’aller assassiner des enfants juifs.
      Ni à cette vermine des taliban et autre ançar ed dine d’aller bruler des églises et buter des chrétiens..
      Et je doute totalement qu’il ait aussi demande à ce pasteur de pacotille de Terry Jones de bruler le Coran..

      Et au lieu d’insister sur la culpabilité des croyant en un Dieu violent, vous seriez plus inspirer par exemple, d’analyser les fatwas et actions de ces diaboliques roitelets saoudiens et qataris, ainsi que les desseins non avoués des dirigeants américains....

      Mais connaissant votre anti-islamisme primaire, seuls les ignobles crimes commis par des »musulmans" feront l’objet d’indignation et de condamnation, de votre part.


    • Furax Furax 15 octobre 2012 12:44

      Je ne sais pas pourquoi, (si je sais un peu quand même ...) votre article me renvoie à la conclusion du très beau texte fourni aujourd’hui par monsieur Allard :

      "Après sa petite virée dans le réel et la méfiance, il y a fort à parier que l’humanité va remettre le cap sur le virtuel pour y chercher une nouvelle moralité et sans doute une nouvelle foi. Ne commettons pas l’erreur de ne pas le prévoir. Celle-ci ne dessinera pas ses vertus et ses péchés avec le même poncif, toutefois. Même si les signes sont encore flous, il faut chercher à lire ce qui s’écrit sur le mur,Après sa petite virée dans le réel et la méfiance, il y a fort à parier que l’humanité va remettre le cap sur le virtuel pour y chercher une nouvelle moralité et sans doute une nouvelle foi. Ne commettons pas l’erreur de ne pas le prévoir. Celle-ci ne dessinera pas ses vertus et ses péchés avec le même poncif, toutefois. Même si les signes sont encore flous, il faut chercher à lire ce qui s’écrit sur le mur« 

      Quoi de mieux que le silence et la méditation monastique pour déchiffrer »ce qui s’écrit sur le mur"


      • gordon71 gordon71 15 octobre 2012 16:02

        déchiffer ce qui s’écrit devant nous

        me semble une urgente nécessité

        prendre le temps de s’apaiser et ne pas céder aux réactions pavloviennes, de l’émotion et du sensationnel
         que les médias testent sur nous comme sur des rats de laboratoires

        cesser de projeter nos craintes et nos angoisses sur l’écran du monde

        mais laisser plutôt du temps et de l’espace à notre esprit pour démonter et désamorcer les pièges du virtuel et du spectaculaire

        ces hommes de paix et de recueillement, qui vivent hors du temps constituent et gardent un précieux trésor pour relativiser et voir le réel avec un autre regard


      • Gollum Gollum 15 octobre 2012 14:13

        Bonne idée qu’un tel texte. 


        Et qui montre l’avenir j’en suis intimement convaincu. Je suis persuadé que les communautés monastiques vont connaître une expansion exponentielle dans les années à venir après une guerre civile généralisée qui remettra les pendules à l’heure.

        En attendant il suffit de regarder divers reportages sur des communautés monastiques pour constater leur joie de vivre qui contraste singulièrement avec la trombine déconfite de nos adultes et ados perpétuellement soumis à la tyrannie des désirs savamment entretenus par nos sociétés.

        Il n’y a rien de plus urgent aujourd’hui que de faire Silence. Cela s’apprend d’ailleurs et peut assez facilement être pratiqué chez soi...

        • Iren-Nao 15 octobre 2012 15:03



          Gordon 71, merci pour ce texte.

          Ce qui nous attend ressemble au moyen age ou des soudards et des barbares ravageaient tout et des oasis de meditation preparaient un progres, qui helas etait fragile.
          Nous avons mis nos descendants dans une belle merde.

          Iren Nao


          • gordon71 gordon71 15 octobre 2012 15:54

            merci pour vos interventions

            une petite correction

             je parle de « liturgie cartésienne » dans le texte il fallait lire

            liturgie « cartusienne » bien sûr

            je dois mieux surveiller mon correcteur orthographique,, un peu étroit d’esprit qui à tendance à vouloir mettre du cartésien partout

            y compris là où il n’a pas lieu d’être....


            • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 octobre 2012 16:46


              Un livre sur un autre »grand silence" qu’il faut lire :

               

              dans Ce grand silence des prêtres (éd. Mols, 2000) Jean Kamp, prêtre lui-même, montre bien de quelle manière l’église catholique s’est mise en situation de ne pas pouvoir affronter sérieusement les problèmes qui se posent à elle, et de quelle manière elle conduit ses serviteurs au mensonge, parfois assumé dans le cynisme, à tous les niveaux de la hiérarchie.



              • Vipère Vipère 15 octobre 2012 17:35

                Bonjour à tous

                Précisemment, il y a quelques jours, un livre m’est quasiment tombé dans les mains, retraçant la création des carmels, du premier carmel en région jurassienne ;

                Et l’article de Gordon fait écho à des questionnements personnels sur « les ilots spirituels » un peu partout dans le monde. 


                • Vipère Vipère 15 octobre 2012 17:38

                  Mais, et surtout se pose la question de comment rester intègre dans un monde en perdition !!!


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 15 octobre 2012 17:40

                    Les caramels c ’est pas dur à faire , du sucre du lait ....


                    •  C BARRATIER C BARRATIER 15 octobre 2012 18:16

                      Le silence est tentant, la vie simple, mais la garantie quand même qu’on mangera à sa faim ! Les méditatifs sont souvent servis par des productifs. Avant cette retraite, beaucoup ont vécu et accompli une oeuvre. S’ils ont pu.

                      C’est quand même un peu égoïste. Je crois avoir fait ce que j’ai pu au delà du service de moi-même. Et c’est vrai que fatigué, j’aimerais peut être ce retrait dans des lieux très propices. Mais je serais incapable de me mettre à genoux devant autre chose que le silence, et en plus j’aimerais le vivre debout ou assis. Ne rien diriger. N’obéir à personne d’autre qu’aux horaires de repas et de coucher, lever libre par contre, tout le monde n’a pas besoin d’autant de sommeil.

                      Reste que malade, éventuellement hospitalisé, je serais mal à l’aise de savoir que les autres paient pour moi.

                      Réflexion faite, je n’irai pas !


                      • gordon71 gordon71 15 octobre 2012 18:49

                        à priori et par définition 


                        ces moines sont autonomes, ils cultivent leur légumes, 

                        élèvent leur bétail et produisent m^me la fameuse chartreuse qui vous aide à digérer 

                        ils sont en pointe, pratiquent le développement durable et la décroissance....

                        depuis 900 ans ...
                         smiley LOL comme dirait l’autre 

                      • gordon71 gordon71 15 octobre 2012 20:05

                        rendez vous comptte :



                        Duflot et Cohne bandit n’étaient même pas nés.....

                      • OMAR 15 octobre 2012 19:40

                        Omar 33

                        Bonjour Gordon...

                        Dès les premières phrases lues, ma mémoire s’est dirigée vers ces 7 moines de Thibérine assassinés cruellement, sauvagement et gratuitement par une horde sauvage...

                        Mais ces moines ne sont pas morts, car ils vivent dans chaque cœur de ces algériens qu’ils ont aidé, par leurs soins ou leur compassion ou simplement par leur gentillesse au quotidien...

                        Nous ne les oublierons jamais.....


                        • gordon71 gordon71 15 octobre 2012 19:55

                          bonsoir Omar

                          oui je pense souvent à ces gens, tout sauf colonialistes ou prosélytes 
                          croyants et humains simplement 

                          et selon moi victimes des services spéciaux algériens bien plus que de l’islamisme dont a tant besoin la dictature  algérienne pour se maintenir en place 

                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 octobre 2012 22:13


                          Les moines de Tibhirine nous donnent une belle occasion de réfléchir, justement, sur la continuité de la violence attribuée à Dieu par le judaïsme, le christianisme et l’islam… et sur la folle communion, dans la croyance criminogène, entre les chrétiens qui vont mourir et ceux qui vont les tuer.

                           

                          Page 175 de son livre  »Passion pour l’Algérie. Les moines de Tibhirine" (éd. Nouvelle Cité 2006) John Kiser parle du petit conflit entre Christian, le prieur, et ses frères moines à propos des psaumes violents :

                           

                           »Christian pensait qu’il n’était pas raisonnable de chanter ces versets enflammés alors que les actes de brutalité ne cessaient de se multiplier alentour.

                          Sur cette question, les frères étaient tous d’accord : Christian n’était pas assez ferme. La liturgie s’organisait autour de la psalmodie. Il s’agissait d’un patrimoine ancien, hérité des Pères du Désert,* qui avaient chanté ces poèmes bibliques dès les premiers siècles de l’Eglise. Y toucher serait une forme de trahison, une négation de leur identité de moines. Oui, les psaumes ne manquaient pas de virulence parce qu’ils étaient en prise avec la vraie vie, pétris de désirs ardents, de peurs et de doutes, ainsi que d’espérance en un amour éternel et en une justice ultime. La communauté ne permettrait jamais que le zèle de Christian ménage d’hypothétiques susceptibilités musulmanes au prix d’une atteinte à ce qui leur était le plus cher. Si certains versets devaient offenser un visiteur, il suffisait de les lui expliquer. Mais ils n’avaient aucune raison de scandaliser les mususlmans puisque le Coran affirmait clairement que les psaumes avaient été donnés à David par Dieu lui-même (sourate 4, verset 163)." **

                           

                          * le traducteur ajoute cette note : "La psalmodie est, en fait, plus ancienne encore que les Pères du Désert puisque les moines chrétiens tiennent cette forme de prière du peuple juif, qui la fait remonter au moins au temps du Roi David, soit mille ans avant l’ère chrétienne"

                          ** C’est moi qui souligne. PR



                        • gordon71 gordon71 15 octobre 2012 22:25

                          pierre 

                           stop 
                          vous me faites penser à ces critiques orwelliens qui veulent mettre tintin et hergé à l’index, pour son prétendu racisme , parce que plus en phase avec la « sensibilité du moment » 

                          votre entreprise et sa prétention à rendre les textes religieux « modernes » sont « monstrueuses », et vaines

                          arrêter de vouloir rendre tout « politically correct » SVP


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 16 octobre 2012 11:30


                          gordon

                           

                          J’ai bien lu : stop ! Je vais donc arrêter. Pas de problème, j’ai l’habitude et j’ai toujours dit et écrit que la censure peut être justifiée. Ici, auteur de l’article, c’est donc vous qui en décidez et je m’incline.

                           

                          Mais je vais arrêter après avoir relevé deux inexactitudes dans votre demande :

                           

                          1/ Une flagrante inversion : c’est moi qui voudrais »rendre tout politiquement correct" !

                           

                          2/ Une incompréhension persistante : j’aurais la prétention  »monstrueuse« de »rendre les textes religieux « modernes », alors que j’insiste depuis toujours pour qu’on ne change ou supprime un seul mot des textes sacralisés.

                           

                          Je ne vous en veux pas. Vous êtes une énorme majorité à vous tromper ainsi et, j’en suis persuadé, dans une démarche totalement sincère.

                           

                          Je vous en veux donc d’autant moins que je suis certain de vous retrouver à mes côtés lorsque de nombreux juifs et de nombreux chrétiens auront pris conscience de la nécessité d’exiger de leurs institutions qu’elles changent leur propre interprétation des textes sacralisés appelant à tuer au nom de Dieu.

                           

                          Il faudra bien, pour l’avenir de nos petits-enfants, qu’à la place de leur actuel discours - « Dieu a appelé à massacrer mais il faut bien comprendre pourquoi » - on arrive un jour à leur faire proclamer clairement :

                           

                          NON, CE N’EST PAS DIEU, CE SONT DES HOMMES QUI ONT APPELE A TUER AU NOM DE DIEU !

                           

                          Et ça se fera, aussi, à la grande satisfaction de nombreux musulmans pacifiques, qui n’attendent que ça pour pouvoir réclamer, eux aussi, aux côtés de croyants juifs et chrétiens, la pacification des religions - à commencer par la leur - et du monde.

                           

                          Allez en paix, monacale ou pas.



                        • francesca2 francesca2 15 octobre 2012 22:29

                          Bonjour Gordon, très bel article.

                          Les femmes aussi et depuis le Moyen Age.
                          Pendant des siècles, croyant le tempérament féminin moins adapté à supporter tant de solitude, la vie en commun avait une place plus importante que chez les hommes.
                          C’était bien mal connaître les femmes smiley ! 
                          Au jour d’aujourd’hui les règles sont les mêmes. 

                          • gordon71 gordon71 15 octobre 2012 22:45

                            c’est vrai Francesca 


                            il m’arrive d’aller écouter des bénédictines chanter les vêpres dans un petit prieuré près de chez moi, la voix des d’anges ....

                          • gordon71 gordon71 15 octobre 2012 22:54

                            ce qui me plaît dans l’ascèse de ces aventuriers de l’âme 


                            c’est ce effort pour faire taire le moi, l’ego survalorisé de notre époque 

                            et donner la parole à ce que Jung appelle le « SOI », une autre dimension de notre personnalité qui 

                            nous dépasse et qui s’étend au delà de nous mêmes, que nous partageons avec d’autres êtres, aïeux, peut être même à la création toute entière pour nous relier au cosmos faire taire également la raison étroite et réductrice qui hache, réduit et découpe le réel pour finalement le nier

                            •  C BARRATIER C BARRATIER 16 octobre 2012 16:27

                              Gordon 71, il n’est pas nécessaire d’inventer un dieu pour vivre pleinement ce que vous ressentez et qui est banal, simplement bien écrit. Je sens la même chose dans l’égalité, ce qui implique une plus grande fusion que fausserait une quelconque hiérarchie.
                              Pas de maître pour moi, je suis autant l’univers que ses autres composantes...et vous aussi.

                              Dans ma table alphabétique des news :

                              « Sens de la vie, sens de l’univers »

                               http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=59


                            • chuppa 16 octobre 2012 12:47

                              @gordin71 : merci pour ce texte. j’ai ressorti le DVD, et je vais le revisionner ... en silence.....
                              Nos contemporains n’arrivent plus à rester longtemps dans le silence. Pourtant quel sérénité .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès