Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le mythe sataniste

Le mythe sataniste

Le rapport de la MIVILUDES sur les sectes vient de sortir et ses rédacteurs n’ont pu s’empêcher de consacrer un chapitre au satanisme. On ne leur en voudra pas trop, c’est dans l’air du temps. Le problème, c’est que ce qu’ils ont exposé c’est surtout leur ignorance du sujet. Il ne s’agit naturellement pas de se faire l’avocat du diable – ceux qui choisissent d’adorer le symbole du mal dans la culture occidentale n’ont qu’à s’en prendre qu’à eux-mêmes s’ils ne sont pas très populaires – mais de le prendre au sérieux et de le rejeter pour de bonnes raisons, pas parce qu’un prêtre romain nous dit de le faire.

D’abord le satanisme n’a rien à voire avec les néo-paganismes, que ce soit la Wicca, l’Asatru ou les différentes formes du néo-druidisme. Une grande partie des néopaïens considèrent le satanisme comme une hérésie chrétienne et refusent de s’y associer. Il n’a pas non plus de rapport particulier avec le Metal ou le Black Metal, même si les adeptes de ce genre de musique y font référence pour "choquer le bourgeois". Le Black Metal est anti-chrétien mais on y trouve sans doute plus d’adorateur de Thor que de Satan. Enfin, les "sectes sataniques" dont les auteurs dresse la liste des crimes supposés appartiennent le plus souvent au fantasme – le mythe s’est très largement dégonflé aux États-Unis. Il existe bien sûr des criminels pour enrober leur forfaits d’une coloration "sataniste" mais cela relève plus de la psychiatrie que de l’étude des religions. 

Les dabblers

Faisons d’abord un sort à ce que les auteurs appellent les dabblers, sans visiblement trop comprendre à que point ce qualificatif est péjoratif et à quel point ils sont rejetés par les autres satanistes. Il s’agit pour l’essentiel d’adolescents en mal d’affirmation qui utilisent le satanisme pour choquer leurs parents et leur entourage – en général cela fonctionne assez bien. Leur philosophie est général très superficielle et se résume parfois à une simple excuse pour s’enivrer et se livrer à divers petits méfaits dont le principal intérêt est, là encore, de choquer le bourgeois.

Là plupart abandonneront le "satanisme" assez vite, se rangeront ou passeront à autre chose. Une minorité peut dériver vers la criminalité, comme le couple responsable de plusieurs incendies d’églises en Bretagne, mais cela reste très marginal et relève plus de la dérive individuelle que d’autre chose. 

Le satanisme athée : l’Église de Satan

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les membres de l’Église de Satan ne croient pas à Satan. L’organisation a été créée en 1966 par Anton Szandor LaVey. LaVey n’avait rien contre le fait de choquer le bourgeois, mais sa philosophie, exposée dans la Bible Satanique, parue en 1969 est un peu plus complexe.

LaVey et ses partisans considèrent Satan comme le symbole de leur individualisme et de leur hédonisme. Ils sont explicitement athées, même s’ils pratiquent la magie. L’Église de Satan est aujourd’hui dirigée par Peter H. Gilmore et Peggy Nadramia, ne recrute que des adultes et est pratiquement inexistante en France, même s’il existe certainement des partisans isolés de LaVey dans notre pays.

L’Église de Satan n’a jamais été associée à des activités criminelles. Le problème viendrait plutôt de son credo ultra-individualiste, qui rejette explicitement toute forme de solidarité avec les membres les plus faibles de la société. L’idée selon laquelle chacun doit être entièrement responsable de ses propres actions, y compris dans leurs conséquences les plus extrêmes, est un porte ouverte au social-darwinisme, au libéralisme le plus débridé et à une société régie par la loi du plus fort. Même si le groupe en lui-même est "apolitique", la distinction faite entre les satanistes et le "troupeau" peut mener à un élitisme d’extrême-droite qui n’est pas sans rappeler celui d’un LaRouche, par exemple.

Le Temple de Set

Le Temple de Set, créé en 1975 par Michael A. Aquino forme une sorte de passerelle entre le Satanisme version LaVey et les satanismes théistes. Issu de l’Église de Satan, le groupe en a gardé la philosophie mais considère que Satan n’est que l’incarnation moderne du dieu égyptien Set.

Le groupe, actuellement dirigé par Patricia Hardy, n’est donc pas athée, même si l’entité qu’il adore n’est pas le Satan de la mythologie judéo-chrétienne. Il a, par, ailleurs une structure initiatique qui rend difficile de connaître son fonctionnement interne. Naturellement son idéologie a la même prédisposition au droitisme dur – pour ne pas dire plus – que celle de l’Église de Satan.

Les satanistes théistes

Les satanistes théistes sont ceux qui croient que Satan existe réellement. Le rapport de la MILIVUDES ne cite qu’une seule organisation, probablement défunte et peu représentative de l’espèce, l’Ordre des Neuf Angles, mais il en existe une myriade,représentant des positions théologiques – ou plutôt diablologiques – assez divergentes.

L’Ordre des Neuf Angles se présentait comme un représentant du "satanisme traditionnel", c’est à dire de l’adoration du Diable. Fondé dans les années 60 à partir de trois groupes plus anciens, il aurait récupéré par un certain Anton Long, qui selon le journaliste Rick Ryan serait le pseudonyme de l’activiste d’extrême-droite – depuis converti à l’Islam – David Myatt. L’intéressé nie naturellement avec énergie. Il est indéniable, cependant que l’organisation avait un discours néo-nazi enrobé dans une logomachie ultra-individualiste. Le groupe s’est fait connaître notamment en prônant les sacrifices humain et en théorisant les activités criminelles. Il est officiellement retourné dans la clandestinité et on peut sérieusement se poser la question de savoir s’il existe encore, ou même s’il a jamais existé en dehors de l’imagination d’Anton Long.

Dans un genre un peu différent, le groupe américain, Joy of Satan, s’est fait remarquer par ses références explicites à l’idéologie nazie et ses liens avec l’extrême-droite la plus radicale. Cela a d’ailleurs causés des remous chez certains suprémacistes blancs qui n’ont guère apprécié d’apprendre que leurs apprentis führers se livraient à des messes noires. 

Les autres satanistes théistes, quoique tout aussi folkloriques, sont moins dangereux. Leur idée de la nature de l’être qu’ils adorent peut varier considérablement. On peut citer, par exemple :

  • les panthéistes qui voient dans Satan la personnification d’un principe cosmique, c’est notamment le cas de groupes comme la First Church of Satan.

  • Les polythéistes qui considèrent que Satan n’est qu’un dieu parmi d’autres, représentant les valeurs de l’individualisme, du changement et de l’affirmation de soi.

  • Les gnostiques ou lucifériens qui adorent le "porteur de lumière", champion de la liberté individuelle et qui souvent ne se considèrent pas comme satanistes.

  • Les chrétiens inversés, qui acceptent la théologie chrétienne mais choisissent l’autre camps

On peut aussi ajouter une curiosité française, la Wicca Lucifèrienne. La Wicca est une religion néopaïenne née dans les années 50 en Grande-Bretagne et qui compte aujourd’hui plusieurs millions d’adeptes. Elle n’a strictement rien à voire avec le satanisme. Une branche française, la Wicca Internationale – qui comme son nom le suggère ne fonctionnait qu’au Kremlin-Bicêtre – fondée par Jacques Coutelas et Diane Lucifera (oui, c’était un pseudonyme) – a cependant dégénéré en une sorte de secte démonolatre dont on ne sait pas très bien si ses fondateurs la considéraient sérieusement ou non. L’affaire, d’abord assez folklorique a finit tragiquement lorsque les deux dirigeants de secte se sont suicidés. Quelques groupes, souvent liés à l’extrême-droite, continuent à s’en réclamer, sous le regard effaré des Wiccans normaux.

Tous ces groupes sont extrêmement marginaux et ne méritent certainement pas l’attention que leur portent les autorités. Leur idéologie peut cependant mener à un mélange particulièrement baroque d’élitisme et de néo-libéralisme, voire même, sous couvert d’anticonformisme, au néo-nazisme le plus délirant. C’est dans ce domaine qu’ils peuvent représenter une menace.

Leurs chances de devenir autre chose que des groupuscules voués à une disparition plus ou moins rapide sont quasiment nulles, ne serait-ce que parce que le satanisme, sous ses différentes formes, est avant tout un anti-christianisme, une image inversée de la religion autrefois dominante. Au contraire de courants comme la Wicca, il est purement réactif. Cela peut cependant représenter un avantage pour certains courants intégristes ou conservateurs qui l’utiliseront comme épouvantail pour justifier la répression ou la stigmatisation de groupes qui, eux, peuvent, au moins potentiellement remettre en question l’ordre établi.


Moyenne des avis sur cet article :  3.61/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • Butters Butters 26 mai 2009 13:41

    Une question me brûle les lèvres aprés avoir parcouru cet arcticle...
    Qui pourrait du coup, m’expliquer l’intérêt qui a eu à l’écrire.


    • Nycolas 26 mai 2009 13:58

      L’intérêt d’écrire un tel rapport ?

      Si c’est le sens de votre question... il me semble qu’il s’agit de stigmatiser et calomnier des groupes qui pratiquent des spiritualités qui ne rentrent pas dans la norme, tout simplement. De nombreux membres de groupements dits de lutte contre les sectes sont en fait des catholiques, alors vous pensez bien qu’ils vont s’attaquer aveuglément aux païens et aux prétendus satanistes...

      Ces gens là ont une rhétorique basée sur la notion de berger, et ils veulent dont faire rentrer tout le monde dans le « troupeau », c’est à dire le moule. L’évangélisation n’est pas terminée, selon eux, sauf qu’à présent ils essayent de l’accomplir par les voies étatiques d’un pays qui se veut pourtant laïc et donc prétendument respectueux de toutes les formes de croyances...


    • Butters Butters 26 mai 2009 14:12

      Non c’était l’intérêt d’un tel arcticle, mais je crois que je viens de comprendre gràce à vous en fait :
       on y décrit tous les courants de débiles profond qui pensent « pratiquer » le satanisme et il ne fo pas y amalgamer la Wicca dont vous faite apparement parti, car c’est ce qu’on fait les « missionnaires » charger d’éditer ce fameux rapport, et ce n’est pas le cas, c’est ça ?

      huhu


    • médy... médy... 26 mai 2009 20:08

      En premier lieu, il semble que l’auteur est oublié un détail de la plus grande importance, pour celui qui en sait un MINIMUM : Le contenu explicitement SATANISTE DIFFUSE REGULIEREMENT sur nos chaînes NATIONALES au yeux de TOUS et parfois en période « SAINTE ».


    • Nobody knows me Nobody knows me 27 mai 2009 12:55

      Ces gens là ont une rhétorique basée sur la notion de berger, et ils veulent dont faire rentrer tout le monde dans le « troupeau », c’est à dire le moule.

      Notion de berger qui se trouve de plus sérieusement malmenée par les concepts d’ultra individualisme abordés dans les diverses formes de satanisme.
      Autant je ne conçois pas une société sans aide pour les personnes nécessiteuses, autant je trouve que cet individualisme, dans une certaine mesure, serait réellement sain pour une société.
      A force d’abrutir les masses, de leur dire quoi faire, quoi penser, quoi aimer, quoi détester, on en arrive à créer - et c’est bien ça le but - une légion de pantins prêts à acheter ce qu’on leur dit d’acheter.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 31 mai 2009 22:32

      J’ai aussi une question qui me hante. « Les valeurs de l’individualisme, du changement et de l’affirmation de soi... » Vous ne faites pas allusion aux Libertariens, n’est-ce pas ?



    • Damien Perrotin Damien Perrotin 1er juin 2009 08:02

      Les libertariens ? Pas spécialement. Les satanistes sont en général un peu plus à droite, si vous voyez ce que je veux dire


    • Nycolas 26 mai 2009 13:54

      Merci pour votre article. J’ai survolé très rapidement le rapport en question, car il se trouve que j’ai été vice-président de l’une des associations « néo-païennes » ciblées à tort par le rapport pour cause de prétendu rapport entre la wicca et le satanisme...

      Je dois avouer que cela m’a franchement fait sourire et j’ai laissé tomber. Les gens de cette « mission » (doit-on les considérer comme des missionnaires ?) se ridiculisent et se décrédibilisent, comme vous le dites très bien, avec leur méconnaissance tendancieuse de leur sujet, que l’on peut supposer comme orientée...

      Je suis parfaitement d’accord avec votre exposé lucide sur ce que sont réellement les différentes formes de satanismes, ainsi que pour la wicca luciférienne, qui ne fut qu’une petite blague de très mauvais goût entre quelques détraqués qui se prenaient sans doute trop au sérieux...

      Pour le reste, ce que je trouve dommage en France, c’est cette stigmatisation facile de tous les groupes qui proposent une spiritualité alternative aux grandes religions, alors même que certains de ces groupes ne font que poursuivre des traditions plus anciennes que ces religions mêmes, comme les courants païens, à tels point que parmi les païens modernes, nombreux sont ceux qui refusent, à tort ou à raison, le préfixe de « néo »(païen) tant ils estiment que la spiritualité qu’ils vivent et/ou pratiquent s’inscrit dans la continuité de ce qui a existé depuis fort longtemps... Après tout certains pays, tels que l’Islande, la Lituanie et même je crois le Danemark, reconnaissent officiellement les religions païennes telles que l’asatru, alors pourquoi en France faut-il montrer patte blanche, et ainsi inverser la charge de la preuve, sous le simple prétexte que l’on s’intéresse (ou pratique) des cultes parfaitement légitimes (mais qui peuvent certes paraitre décalés et anachroniques à des personnes qui n’ont jamais côtoyé cela) tels que le druidisme, l’animisme ou autres ?

      Certes, il existe, et existera sans doute toujours, des sectes dangereuses pour les individus, mais le problème c’est que pour les cibler et être efficace, encore faudrait-il éviter de mettre tous les groupes dans le même sac, et notamment des groupes qui n’ont aucune pratique de nature dite « sectaire » à côté d’autres qui pratiquent réellement la manipulation mentale et briment effectivement des individus...


      • médy... médy... 26 mai 2009 14:34

        Tentative d’embrigadement sur le Net par la Wikka (je ne corrige pas les fautes de grammaire pour vous montrez le satde de délabrement de la pensée logique chez l’individu victime d’une secte) :

        "La magie est pour certains un danger, pour d’autres inexistantes ou un symptome de folie aigue. Pour moi, elle est partie intégrante de ma vie et de la vie de chacun.
        Je pratique la wicca depuis des années et aujourd’hui je décide de lever le voile sur cette religion peu connue et souvent assimilée à tort à la magie blanche.
        La wicca est avant tout une façon de voir le monde qui nous entoure, reposant sur un precepte simple : fais ce que voudras mais ne blesse personne. Au dela de ce principe, nous croyons en la déesse mère et son mari/enfant/pere le dieu cornu (a tort assimilé à satan par les catholiques désireux de justifier les buchers de wiccans du temps de l’inquisition). Nos dieux ne sont pas meilleurs que ceux des autres, nous n’avons pas plus raison dans nos croyances que les autres et en sommes conscients. Notre religion n’est pas LA BONNE religion, elle est juste la meilleure pour ceux qui la pratiquent."

        Et on en compte par millions de ces gens là ? Toujours pas dangereux ?


      • Damien Perrotin Damien Perrotin 26 mai 2009 14:42

        Je crois que c’est surtout de l’ignorance. Les hommes politiques - et je sais de quoi je parle - sont souvent d’une ignorance crasse en dehors de leur sphère d’intérêt. La plupart serait incapables d’expliquer la différence entre les différence entre les différents courants chrétiens... alors les satanistes.

        Je me souviens que dans une précédente version ils passaient beaucoup de temps sur Baudelaire et Huysmans et à peine un paragraphe sur LaVey et Aquino... allez-donc les prendre au sérieux après ça.

        Maintenant, il ne faut pas non plus faire d’angèlisme. L’Asatru n’est pas intrinsèquement d’extrême-droite et je crois que les asatruar européens font trés attention mais aux USA les courants racialistes sont puissants et bien implantés et ils posent un réel problème à une religion qui reste trés faible numériquement.

        Par ailleurs, je verrais les religions néo-païennes comme des réinterprétations modernes plutôt que comme la continuation des spiritualités antiques, dont on sait d’ailleurs fort peu de choses - et c’est encore plus vrai de la Wicca (cf Hutton)

        Ah, et oui, Coutelas et Diane Lucifera auraient dû se faire soigner smiley


      • médy... médy... 26 mai 2009 20:01

        Bon. Prenons un exemple classique, qui normalement parle de lui même pour celui qui en sait un MINIMUM. Un contenu explicitement SATANISTE, qui n’est PAS un MYTHE, est DIFFUSE REGULIEREMENT sur nos chaînes NATIONALES au yeux de TOUS et parfois en période « SAINTE ».

        http://www.youtube.com/watch?v=r66CAjxmzbQ&hl=fr

        http://www.youtube.com/watch?v=r66CAjxmzbQ&hl=fr

        http://www.youtube.com/watch?v=r66CAjxmzbQ&hl=fr

        Si vous n’y VOYEZ pas CLAIR après ça, je ne peux plus RIEN faire pour vous...


      • Avalon_Girl 26 mai 2009 23:50

        Merci Médy pour vos commentaires érudits & passionnés ...

        Il n’y a pas de magie + blanche k noire, tous les actes magiQ sont occultes et font appel à des entités démoniaQ, même quand le commun des mortels croit naïvement alpaguer l’Ange Gabriel ou, encore + comiQ, channeliser la Vierge Marie.

        Le Christ accomplissait ses miracles par lui-même ou au nom du Père, sans jamais passer par des échelons intermédiaires dignes de Brazil ...

        Mais le star system louvoie dans les cercles spirituels où çà guinche, comme la Star Ac sévit dans la Lucarne.

        Bise / *


      • médy... médy... 27 mai 2009 00:34

        Je n’aurais donc pas posté en vain aujourd’hui, bise too.


      • Nobody knows me Nobody knows me 27 mai 2009 13:03

        Les hommes politiques - et je sais de quoi je parle - sont souvent d’une ignorance crasse en dehors de leur sphère d’intérêt.

        J’irais plus loin, un homme politique sait compter pour rédiger ses notes de frais, voter l’augmentation de son salaire, consulter le cours de ses actions, compter le nombre de voix lors d’un vote.
        Un homme politique sait lire pour survoler les textes de lois. Il sait parler et écrire (avec talent) pour pipeauter les foules, détruire ses opposants et pour s’indigner.
        Voilà la sphère d’intérêt.
        Les sectes ressemblent trop à de nombreuses institutions (les religions, la société elle-même, ...). C’est pour cela qu’on rencontre tant d’incohérences et de maladresse dans la « lutte » contre les sectes.


      • LE CHAT LE CHAT 26 mai 2009 14:11

         Devil is a loser !


        • Reinette Reinette 26 mai 2009 19:50

          encore une victime !


        • médy... médy... 26 mai 2009 20:03

          Vos tentatives de décrédibilisation (ou de débilisation) sont PITOYABLES, surtout pour un sujet aussi grave : je veux dire, le bac à sable, c’est PAR LA.

          Un contenu explicitement SATANISTE, qui n’est PAS un MYTHE, est DIFFUSE REGULIEREMENT sur nos chaînes NATIONALES au yeux de TOUS et parfois en période « SAINTE ».


        • appoline appoline 27 mai 2009 20:20

          Il ment à son père, il ment à sa mère, il ment même au chat, c’est pour dire s’il est grave (brève de comptoir).


        • Butters Butters 26 mai 2009 14:26

          Médy, perso je pense qui a un équilibre spirituel mondial à respecter et qu’on cherche à épurer le tableau des apsérités inutiles.
          Je pense les vrais « méchants » n’existent pas, ils prennent juste conscience du rôe qui z’ont a jouer.
          Va trouver des gentils si t’as plus méchants =), spour ca vaut mieux apprendre à vivre avec, sinon t’auras plus qu’a choisir en nourrice, ouvrier ou soldat ^^ va te gratter pour faire la reine =)


          • médy... médy... 26 mai 2009 19:24

            Butters, si vous me parlez comme à un enfant je ne comprends pas, j’ai beau essayer...J’ai de plus l’impression de pas adhérer à votre vision du Monde alors try to learn more son.


          • médy... médy... 26 mai 2009 20:05

            ah, oui, j’oubliais : JOYEUX NOEL


          • John Lloyds John Lloyds 26 mai 2009 15:49

            Article qui part d’un bon sentiment, mais malheureusement un peu bâclé, et parsemé d’erreurs. Il aurait mieux valu faire une approche historique, plutôt qu’une classification incomplète et désordonnée, et surtout sur des bases contemporaines vidées de leur sens.

            D’abord le concept de Satan est très ancien, on le retrouve aussi bien dans la bible que dans l’antique religion iranienne. Au sens strictement théologique, il veut dire « Opposant », et ce sont les pères de l’église qui lui ont donné cette caractéristique diabolique, en empruntant à l’iconographie grecque l’image de Pan. Mais le concept est essentiel, puisque la question basique posée est : Le principe opposant est-il issu du principe divin, cad en émane-t-il, ou le principe opposant est-il existant comme éternellement dual, existant indépendemment, et destiné à y rester ? Avant d’être théologique, le principe est philosophique, et c’est sur cette base que le dogme catholique fit reposer le principe de l’hérésie, et notamment sur son interprétation manichéenne.

            Contrairement à ce qui est dit, les gnostiques ne sont pas lucifériens, puisque le terme fut inventé par St Jérôme, et que la gnose le précédait. La gnose est un ensemble de variantes chrétiennes très disparates, souvent paganistes en assimilant le Christ au principe philosophique du Logos, lui même identifié à Hermès, et certaines d’entre elles furent plutôt satanistes, comme les barbélo-gnostiques, qui mangeaient les foetus, pour ne pas être fourvoyé par le démiurge.

            L’article insiste plutôt sur les récupérations contemporaines du satanisme plutôt que sur son sens historique. Le terme est devenu totalement galvaudé par des interprétations très approximatives des appelations anciennes, la wicca se réclamant de la sorcellerie alors qu’elle serait plus philosophie de la nature, le néo-paganisme se réclamant du paganisme alors qu’aucun de ses membres n’a la moindre connaissance de la mythologie, et qu’elle serait plus dans les faits basée sur l’utilisation de rituels issus de la littérature populaire ésotérique du XIX°, sans le moindre rapport avec les grands ou petits mystères de l’antiquité, qu’ils soient d’Eleusis ou des corybantes.

            Dernier point, le satanisme fut toujours présent dans les hautes sphères de l’état, avec une apogée dans la cour de Louis XIV, dans ce qu’on appelle de manière pompeuse la vampirologie près-classique puis classqiue. S’il m’est permis de donner un avis, je pense que c’est toujours le cas, et que c’est précisemment ceux qui commanditent ce type de rapport qui sont les premiers satanistes, toute cette franc-maçonnerie auto-proclamée qui gangrène les plus hauts niveaux de l’état, et qui, si elle a probablement abandonné les rituels classiques, n’en mène pas moins, manisfestement, l’humanité au carnage. Quoi de mieux que de stigmatiser ce qu’on est soi-même, sous couvert d’humanisme franc-maçon ?


            • Damien Perrotin Damien Perrotin 26 mai 2009 16:20

              Désolé, mais je maintiens mon analyse. Le concept de Satan est ancien. Le mot vient du livre de Job et le concept vient des religions iraniennes, mais ce n’est pas le problème. Ce dont je parle c’est du courant moderne. D’ailleurs il n’y a pas de satanisme avant LaVey, juste des occultismes souvent d’inspiration chrétienne ou à la rigueur madame de Montespan qui s’ennuyait.

              Par aileurs, je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de Wiccans à croire encore aux histoires de Murray ou des « burning times ». Les seuls païens à avoir repris de manière substantielle les croyances anciennes sont les asatruar, car ils ont des textes.

              Dernier point, les théories du complot sont toujours fausses, toujours


            • John Lloyds John Lloyds 26 mai 2009 16:50

              Oui, c’est bien ce que j’ai dit, vous êtes dans le contemporain tardif (seconde moitié XX°), et vous vous faites le relais d’une cacophonie vide de sens sans valeur ajoutée, ce qui approche l’imposture, d’autant qu’avec le titre, on est en droit d’attendre une analyse exhaustive.

              « D’ailleurs il n’y a pas de satanisme avant LaVey, juste des occultismes souvent d’inspiration chrétienne »

              Mais tous les satanismes, y compris les anciens, sont des occultismes d’inspiration chrétienne, puisque par définition le mouvement s’oppose à la religion chrétienne. Pas de satanisme avant Lavey, quelle méconnissance absolue du sujet, lisez ne serait-ce que la trilogie de Stanislas de Gaita, elle n’a rien a envier à tous les théoriciens ultérieurs.


            • boris boris 26 mai 2009 16:50

              Dernier point, les théories du complot sont toujours fausses, toujours

              @ a l’auteur

              Vous m’avez l’air bien sur de vous sur ce coup, pourriez vous développer svp.


            • Nycolas 26 mai 2009 17:13

              John, croyez moi ou non, mais pour avoir sérieusement navigué dans le milieu « néo-païen », et m’y frotter encore, je peux vous affirmer que si le mouvement du néo-paganisme regroupe en effet pas mal de jeunes en mal d’une foi respectant leur individualité, il regroupe aussi de véritables érudits, professeurs d’universités et autres, dont la connaissance de « la mythologie » (comme s’il n’en existait qu’une version gravée dans le marbre) ne peut pas être mise en cause. Quant à moi, je ne complexe pas particulièrement sur le sujet...

              Et quand bien même, la foi païenne est avant tout affaire de sincérité, s’inscrivant dans un rapport vivant à la nature (qu’elle soit la Nature au sens large ou la nature humaine) avant d’être constituée par un savoir froid et intellectuel. Croyez-vous que les païens de l’antiquité avaient quant à eux une connaissance érudite des différentes versions qu’ont eu les mythologies au cours des temps ? Certainement pas. La spiritualité a toujours été affaire d’une part de superstition, d’une part de mysticisme, mais aussi de tradition, d’érudition pour certains, tandis que d’autres vivaient leur paganisme dans un rapport assez rustre, mais authentique, à la terre et au vivant...


            • John Lloyds John Lloyds 26 mai 2009 18:28

              Décidément plus je vous lis moins je vous comprends : comment un mouvement païen, cad polythéiste, quand bien même serait-il néo, peut se revendiquer de la très judéo-chrétienne figure de Satan, fondée sur un strict monothéisme ? Que viennent faire les païens dans le mythe de Satan, sauf à vouloir colporter, comme je vous l’ai dit, la cacophonie généralisée et entretenir une confusion grotesque ?

              Les tentatives de conciliation du paganisme et du christianisme sont très périlleuses, il n’y a guère que la gnose avant les pères de l’église qui ait tenté ça, quelques érudits de l’école d’Alexandrie, et peut-être encore quelques précurseurs de la philosophie scolastique aux premières traduction d’Aristote à Tolède. Il va falloir que vous m’expliquiez ça smiley


            • Butters Butters 26 mai 2009 18:52

              Vous lancez des dés a 20 faces pour les combats ? et vous jouez avec des ptites figurines de démons ? le maître du jeu est sympa ? ses rituels sont funs ?


            • médy... médy... 26 mai 2009 20:09

              Tiens, regardez ça, c’est à propos du « concept » de Satan :

              au yeux de TOUS et parfois en période « SAINTE »

              http://www.youtube.com/watch?v=r66C...

              http://www.youtube.com/watch?v=r66C...

              http://www.youtube.com/watch?v=r66C...

              Si vous n’y VOYEZ pas CLAIR après ça, je ne peux plus RIEN faire pour vous...


            • Butters Butters 26 mai 2009 20:23

              Médy
              « Si vous n’y VOYEZ pas CLAIR après ça, je ne peux plus RIEN faire pour vous... »
              personellement j’y vois trés clair, n’étant pas trés au courant de l’affaire, mais sachant que MTV est une chaine rock heritière kke part d’une forme de philosophie souvent en rapport avec le santanisme..
              koi de plus evident en définitve de voir ce genre de message dans leur coupures pub (de manière subjective/subliminal à l’image des chansons de certains artistes qu’ils diffusent) ca ne choque que ceux qui le veulent bien en fait , nop ?


            • Nycolas 26 mai 2009 23:05

              Je ne vois pas où vous voulez en venir, John... Aucun véritable païen ne se réclame de Satan.

              L’article dénonce au contraire cet amalgame foireux, qui provient en l’occurence du rapport de la miviludes...

              Et puis je suis au regret de vous contredire. Le paganisme ne se limite pas au polythéisme. Il comprend aussi l’animisme, des formes de panthéisme, etc. Et il n’est pas « néo », à part pour quelques uns qui rêvent encore d’un passé révolu qu’ils cherchent à singer. En dehors de cela, il est bien vivant sur tous les continents de la terre, quoique moins en Europe qu’ailleurs, certes... Mais il n’appartient pas au passé. Cela est seulement vrai de certaines formes antiques. Que certains européens y trouvent de l’inspiration, où est le problème ?


            • Antoine Diederick 26 mai 2009 23:25

              "Contrairement à ce qui est dit, les gnostiques ne sont pas lucifériens, puisque le terme fut inventé par St Jérôme, et que la gnose le précédait. La gnose est un ensemble de variantes chrétiennes très disparates, souvent paganistes en assimilant le Christ au principe philosophique du Logos, lui même identifié à Hermès, et certaines d’entre elles furent plutôt satanistes, comme les barbélo-gnostiques, qui mangeaient les foetus, pour ne pas être fourvoyé par le démiurge."

              Il y a des images de types gnostiques dans les monuments religieux romans et gothiques.

              Et vlan le couplet sur les francs-maçons...heuuuu

              trop court mais assez pour que vous nuanciez


            • Avalon_Girl 26 mai 2009 23:36

              Enfin quelqu’un qui sait de quoi il parle, l’article étant par ailleurs un vrai tissu de mensonges, de contre-vérités et de désinformation crasse ...

              Merci Lloyds d’Xister, çà ouvre mes chakras un peu contractés ces derniers temps !


            • Nycolas 27 mai 2009 08:21

              Ah ah... j’aimerais bien savoir ce qui te permet d’affirmer ça... Cet article n’est peut-être pas exhaustif ni parfait, et assez rapide, mais globalement on ne peut pas l’accuser de déformer la réalité, en tout cas nettement moins que le rapport de la miviludes qui ne se gêne pas pour associer wicca et satanisme.

              Mais bon, certains païens sont malheureusement passés maîtres dans l’art de la manipulation, de la victimisation, des jugements à l’emporte-pièce, du détournement de la vérité, de la politisation et de la théâtralisation de leur spiritualité et autres dérives qui font qu’ils n’arriveront jamais, en Europe, à se rendre crédibles. C’est pourquoi j’ai renoncé à défendre cette cause pour vivre désormais ma spiritualité dans la sérénité.

              Quant à Lloyds, j’aime beaucoup ses articles, mais sa dérive conspirationniste qui consiste à vouloir voir des franc-maçons partout m’horripile et me semble particulièrement déplacée. Ce n’est aucunement le sujet de l’article, qui ne fait que pointer une déficience grave d’un rapport d’origine gouvernementale, et dont les gens qui l’ont pondu sont eux, d’une ignorance absolue de leur sujet, d’ailleurs le rapport est bâclé, il suffit de le survoler pour s’en rendre compte. Il manque sérieusement et d’arguments, et d’éléments probants. Même d’anciens membres de la miviludes reconnaissent que le travail de cette instance est très loin d’être exempt de tout reproche... d’où le fait qu’ils l’aient quitté en masse, certains dénonçant même des pratiques sectaires à l’intérieur des mouvements de lutte contre les sectes... un comble dans ces mouvements paranoïaques, qui démontre bien leur ridicule et leur iniquité.

              M’enfin si cela fait du bien aux chakras de quelqu’un...


            • appoline appoline 27 mai 2009 21:02

              @ Nicolas,

              La plupart de ces mouvements regroupent des jeunes et moins d’ailleurs en mal de frissons dont peu d’entre eux se sont colletés avec la sorcellerie et grand bien leur fasse. Celle-ci nécessite un grand savoir et beaucoup de contrôle, ceux qui s’y amusent, peuvent se brûler les ailes. Beaucoup de jeunes finissent en psychiatrie, on leur colle une étiquette de schizo car bien souvent délirants (enfin c’est ce que l’on croit) donc on leur fait ingurgiter des tas de neuroleptiques, benzo et autres saloperies avec des effets secondaires redoutables. Une grande majorité ne ressortira pas de ce cercle infernal, les médecins et psychiatres ne sont pas formés à cela, rares sont ceux qui y pensent d’ailleurs.
              Quand on oeuvre dans l’ombre, on fuit la lumière et on ne va surtout pas étaler ses prouesses dans les médias. Des gourous, il y en a beaucoup appâtés par l’argent et le pouvoir sur les autres. Les sorciers, mages et autres sont peu nombreux car le domaine est extrêmement risqué, la douleur engendrée ne concerne pas uniquement le corps.
              Selon la formule consacrée : N’évoquez aucun Esprit que vous ne puissiez dominer, aucun Esprit qui, à son tour, puisse évoquer quelque chose contre vous, par quoi vos stratagèmes les plus puissants seraient réduits à néant. Adressez vous aux petits, de crainte que les grands ne veuillent répondre et ordonne à votre place.
              Ceci pour dire qu’il existe des forces qu’il vaut mieux ignorer quand savoiir et connaissance ne sont pas de mise. Quand la porte s’ouvre, peu de gens savent la refermer.
              Former avec ses doigts les cornes de satant en écoutant du marylin manson est une chose qui fait frisonner les gogos en mal de vivre, ce qui est plus grave est de


            • appoline appoline 27 mai 2009 21:04

               Ce qui est plus grave, c’est de constater que l’élite mondiale a le même signe de ralliement


            • Nycolas 28 mai 2009 12:00

              @ Appoline :

              Oui, mais moi je parle de paganisme, pas d’occultisme. Le paganisme est une fois tournée vers la nature, pas une pratique ésotérique à tendance spiritiste, même si je ne nie pas qu’il puisse exister des ponts entre les deux.

              Depuis les années que je connais ce milieu, j’ai surtout vu des gens que n’importe qui qualifierait d’à peu près normaux, certes pas mal de gens un peu originaux ou de jeunes en manque de repère, peut-être, mais la plupart de ces gens ont la tête sur les épaules.

              Je n’ai absolument jamais entendu parler de ces diagnostics de schizophrénie dont vous parlez, dans ce milieu. Tout au plus un cas isolé de suicide, mais faut-il être païen ou pratiquer l’occultisme pour ressentir l’envie de se suicider ? Je pense que la réalité nous fournit suffisamment de contre-exemple pour que la réponse soit « non », sans ambiguité.


            • Nycolas 28 mai 2009 12:07

              une foi« et non une »fois" bien évidemment...


            • appoline appoline 28 mai 2009 12:35

              @ Nycolas,
              Ce dont je voulais parler, ce sont les jeunes qui pratiquent certaines séances de spiritisme ou autre à qui la situation échappe, surtout les ados qui ne sont pas encore « structurés ». Quand on n’est préparé à certaines choses, elles peuvent avoir des conséquences dévastatrices. Bien évidemment, quand ils arrivent en psychiatrie, le psy est souvent démuni face à ce type de problèmes et revient bien vite à ses diagnotics digérés à la fac de médecine. Mais j’ai rencontré plus psychiatres qui m’ont assuré que 25 % de ses jeunes ne relevaient pas de pathologies avérées mais avaient bel et bien touché à l’occultisme.
              Ce domaine est passionnant mais on ne peut faire n’importe quoi, n’importe comment. Beaucoup pensent qu’il s’agit de légendes et de mythes, chacun croit ce qu’il veut mais quand on y met les doigts, mieux vaut être prévenu et ne pas prendre cela à la légère.


            • Nycolas 28 mai 2009 14:36

              Bon, je connais aussi un peu le domaine de l’occultisme/spiritisme/médiumnité, même si ça n’est pas ma tasse de thé, j’y ai été amené par mon chemin personnel.

              Je dois bien reconnaitre que vous n’avez pas tort. Même en se plaçant au-delà de la question des croyances, qui regardent chacun, ou des conceptualisations sur l’au-delà ou les autres « dimensions », force est de constater que ceux qui pratiquent des choses telles que le spiritisme, l’évocation ou autre, sont souvent touchés par des phénomènes dont il est difficile d’affirmer le caractère purement psychologique ou purement « paranormal », mais qui semblent bien réels et factuels. Je fais partie des personnes qui avertissent de ces dangers.

              Seulement je crois que ces pratiques sont plutot effectuées dans un cadre qui se veut récréatif que sectaire. Ce sont souvent des jeunes qui se regroupent par quelques-uns, un soir, et qui, par recherche de sensations et d’extraordinaire, se livrent à des trucs ésotériques auxquels ils ne pigent rien. Souvent il ne se passe rien, mais assez souvent aussi il se passe des choses dérangeantes qui vont ensuite poursuivre et perturber certaines des personnes présentes, souvent lorsqu’elles sont déjà fragiles. Il s’ensuit un véritable danger, sur le plan psychologique (apparemment). Ce danger reste en général assez relatif, mais non négligeable, d’autant que la personne ne sait pas trop à qui se confier... difficile de parler à un médecin, même à un psychiatre, de ces histoires d’esprits et d’évocations... on a trop peur de passer pour un fou...

              Pour ce qui est de ces pratiques dans les sectes, qu’elles soient satanistes ou non, je ne sais pas trop ce qu’il en est, mais il me semble que ce que pointent les psychiatres et autres personnes un tant soit peu sérieuses qui tirent la sonnette d’alarme sur le danger sectaire (j’exclus d’emblée les fanatiques religieux eux-mêmes membres des associations « anti-sectes » et il y en a...) ce sont plutot les abus divers que certains membres de certaines sectes font peser sur certains autres, et qui sont en général purement de la nature de la manipulation mentale (généralement sur les plans intellectuels et émotionnels, en utilisant parfois aussi la sphère sexuelle, afin de détruire la part intime de la personne). On a donc bien à faire, dans ces cas, à des êtres humains se manipulant entre eux, de manière très prosaïque, à des fins de quête de pouvoir, d’argent ou autres moyens d’obtenir des bénéfices de l’exploitation de personnes faibles. Rarement de personnes victimes de mystérieuses et hypothétiques entités venant d’autres plans, et dont la croyance en l’existence est laissée à la discrétion de chacun. Je pense que ce type de danger reste tout de même très marginal, d’ailleurs le danger des sectes en lui-même est déjà pas mal exagéré à mon humble avis, et cela à des fins politiques...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès