Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le racisme des autres

Le racisme des autres

 Je viens de recevoir, va savoir pourquoi, un courriel d’un pope orthodoxe basé à Bordeaux. Qui me dit, grande soit sa magnanimité, que tous les turcs ne sont pas mauvais, et qu’il y en a même qui se sont convertis au christianisme. Les autres, « pratiquent une religion, l’Islam, très inhumaine et farouchement opposée, pour des raisons politiques aussi, au christianisme  ». J’ai mis, entre la Grèce orthodoxe et moi-même quelques milliers de kilomètres et depuis longtemps. J’y retourne cependant pour retrouver mon île, le ouzo, le kéfi c’est à dire, en turc, la joie de vivre (d’ou « je kiffe »), la mer (dont je ne m’éloigne jamais), et quelques potes. Inutile de dire que je visite aussi souvent la Turquie, où je fais exactement la même chose, remplaçant le ouzo par le raki.

Angélique, je ne suis pas. Entre mes cuites, je sens bien, lors de mes instants de lucidité, que les popes en Grèce et les imams en Turquie se sont donné le mot pour me pourrir la vie, limiter mon regard, contrôler mes mains baladeuses, m’obliger souvent à m’habiller « comme à l’église » (ou la mosquée). Si pour entrer dans un lieu considéré comme sacré par les croyants je m’exécute sans façons, je tiens à mettre dans la rue mes bermudas et montrer, impudique comme je suis, mes mollets. Je crois en effet, naïvement peut-être, que les trottoirs et les calderims appartiennent à tout le monde, ce qui, logiquement, inclut les infidèles.

Mais enfin, la mer Egée, les Dardanelles, la mer Noire, l’Anatolie c’est aussi l’orient. Je n’en fais pas une maladie. Après tout, à Patmos, Saint Jean, un pilier de l’église (sous ergot de seigle sans doute) a bien pondu le texte le plus hallucinant de l’histoire, l’Apocalypse et, à voir la multitude de mini tornades à Konya on comprend bien que le fondateur des derviches tourneurs, Mevlana, ai été emballé par le phénomène de la lévitation.

Mais Bordeaux ? Paris ? Bruxelles ? A l’époque où les croyants s’entredéchiraient du côté de l’Alexandrie ou d’Antioche sur la question du monophysisme, à Marseille la provinciale, à Nîmes ou à Toulouse, on était encore à vénérer Isis. Et du côté de Paris on dépeçait les apôtres du dieu unique, qui avaient pourtant fait un long chemin depuis Damas sans une égratignure.

Leurs fidèles, qui mirent un temps fou à installer le christianisme dans l’Europe des elfes et des lutins ne se privèrent pas d’en faire pareil pour les retardataires et les libres penseurs. A peine le travail terminé, survint l’Islam. Mais on n’était pas loin de l’an mille, et, le temps de reprendre l’Andalous, Luther se mit à pointer.

J’arrête là, même si l’histoire continue.

Elle continue à ce point, qu’un pope orthodoxe, en terre des Lumières, au cœur de la Gironde laïque et pas si loin des terres cathares, trouve que les seuls turcs sympa sont les rares a avoir viré chrétiens. L’histoire continue à ce point, que, sous la forme de farce tragi-comique, sous les effets psychédéliques d’une nostalgie conquérante, les musulmans et les chrétiens enfin débarrassés du poids de leurs religions doivent, une fois encore, faire face à des fanatiques qui, comme l’indique le fameux courriel du pope, déclament que si les allothrisques ne sont pas le diable (par pur respect à l’ange déchu) ils sont les responsables d’un enfer recrée sur terre et de celui qui s’en suit dans l’au-delà.

Je m’en vais pêcher le mérou…

Documents joints à cet article

Le racisme des autres

Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • jak2pad 24 juillet 2010 15:19

    salut,

    article sympa, mais un peu moyen

    par contre la photo est superbe - c’est où ? en Grèce ou en Turquie ?


    • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 24 juillet 2010 16:18

      Patmos, où St jean a écrit l’Apocalypse


    • amedebout amedebout 24 juillet 2010 17:10

      « Tout ce qui est bon est léger, tout ce qui est divin court sur des pieds délicat. » (Nietzsche)

      « Il faut exalter le voeu latent des êtres et des sites. » (Claudel)


      • silversamourai silversamourai 24 juillet 2010 17:20

        Bonjour Michel,

        nous somme tous les « produits » des mouvements de civilisations millénaires si bien mis(ent)
        en lumière par le regretté Fernand Braudel.

        Le morcellement du christianisme serait le fruit de ces mouvements.

        L’inconscient des religions a ,« miraculeusement » , délimitée les territoires de ces civilisations.

        Tentez de considérer,avec grâce, la portée symbolique de cette lettre qui vous appelle du fond de vos origines.

        ....qui nous appelle, peu-être, pour nous rappeler qu’il faut « connaitre » son origine pour pouvoir en
        décoller ...

        ....le potentiel dynamique que nous procure cet envol est nécessaire pour travailler les limites
        définies par cette re-co-naissance....

        .....travail fécond quand il s’effectue sous la lumière d’un « partage éthique »....

        Veuillez me pardonner si je vous ai blessé ,n’ayant pas l« honneur de vous connaitre, par cette interprétation »mystique" de votre correspondance .

        Cordialement.

         


        • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 24 juillet 2010 17:55

          Mais non, pourquoi voulez-vous que je sois blessé ? D’autant plus que je suis d’accord : Il faut en effet « connaître son (ses) origine(s) pour pouvoir en décoller » 

          Amicalement


        • Annie 24 juillet 2010 18:16

          « De père en fils, les Crétois se transmettent la haine du Turc, l’Infidèle qui opprime les Balkans depuis la chute de Constantinople : près de quatre siècles de colère qui fuse en révoltes et en massacres sans cesse recommencés »
          La liberté ou la mort de Kazantzakis


          • Clojea CLOJEA 24 juillet 2010 19:03

            Et oui, le « tu es différent de moi, tu crois autre chose que ce que je crois = tu n’es pas de mon monde = tu es un étranger = je ne t’aime pas ou je suis suspicieux à ton égard ». C’est la formule employée par beaucoup. Il y a une trentaine d’années, un soir d’hiver, ma compagne et moi, franchissions la porte d’un estaminet dans le petit village d’Annot, dans l’arrière pays niçois. Instantanément, les autochtones du crû, se sont arrêtés de parler le français et se sont mis à parler le patois, (mélange de niçois et de français) pour que l’on ne comprenne rien. A part le patron qui nous a pris la commande en français, le reste s’est passé dans le dialecte local. Drôle et étrange. La peur de l’autre, la suspicion de l’étranger etc...
            On pourra me faire remarquer que la comparaison avec l’article est un peu légère, mais non, c’est le même point de vue étriqué, les mêmes oeillères.
            C’est malheureusement universel. Un peu de travail pour faire évoluer les mentalités.


            • birdy 24 juillet 2010 19:37

              Eh oui Clojéa, il faut bien faire évoluer la mentalité de ces gens louches qui ne font pas comme vous. 


            • Reinette Reinette 25 juillet 2010 00:44

              à Michel Koutousis
              c’est un plaisir de vous lire. article court mais dense

              JEAN sous ergot de seigle sans doute, est-ce possible à l’époque à Patmos ? smiley

              et ceux-ci zétaient shotter à quoi ? (Noé, lui, il picolait, je crois)
              Si l’Apocalypse de Jean est, d’une façon formelle, la seule apocalypse reconnue dans le Nouveau Testament, l’apocalyptique fut un genre littéraire déjà très développé dans l’Ancien Testament, en particulier dans les livres de Daniel et d’Ézéchiel. Plusieurs écrits pseudépigraphes sont des apocalypses : Apocalypse grecque de Baruch, Apocalypse syriaque de Baruch, Apocalypse d’Abraham, Apocalypse d’Élie, Apocalypse de Noé.

              Patmos Le monastère est à l’origine de la richesse de l’île, puisque le couvent fortifié bénéficia de nombreux privilèges.
              - Avez-vous eu l’occasion de visiter sa prestigieuse bibliothèque ?

              Pas touche à ma secte et ses fanatiques !
              Article de Libé : « L’Apocalypse » : nous ne sommes pas manipulés
              suite à L’Apocalypse, un film documentaire réalisée par Jérôme Prieur et Gérard Mordillat
              http://www.liberation.fr/societe/0101567907-l-apocalypse-nous-ne-sommes-pas-manipules

              En politique, en morale, en sociologie, en religion, en philosophie, le conservateur de la doctrine ancienne et le révolutionnaire le plus acharné à détruire les vérités présentes se confondent dans l’identité d’une même foi. Leur fanatisme est de même ordre ; car ils croient l’un et l’autre qu’il existe une vérité objective, propre, à l’exclusion de toute autre conception, à assurer le bonheur humain. Gaultier, Bovarysme, 1902, p. 298.


              • jak2pad 25 juillet 2010 14:19

                @ michel K.

                superbe Patmos, je n’avais jamais vu à quoi cela ressemblait, j’irai y passer un peu de temps.

                par ailleurs, je préfère que cette île, vu ce qu’elle représente, soit grecque.

                Je n’ai rien contre les Turcs, gens sympathiques et ouverts, comme tous les Européens, mais parfois un peu impatients.

                J’ai un livre du 19° siècle, un livre français, qui décrit la Turquie de cette époque bénie comme une sorte de Suisse, un peu isolée parmi des voisins primitifs et massacreurs, au premier rang les Grecs et les Russes.

                Comme quoi la France n’a pas changé. La Turquie, je ne sais pas.

                On peut tout comprendre, mais pourquoi vouloir oublier l’Histoire de manière aussi puérile et pathétique ?


                • jak2pad 25 juillet 2010 14:27

                  @ clojea

                  j’avais zappé votre article, et j’ai eu le bonheur de le lire à mon deuxième passage.

                  Ainsi, il y a trente ans, des gens dans les montagnes de l’arrière-pays niçois parlaient leur patois en présence de deux Français de passage ? et dans une auberge en plus !

                  Vous avez dû avoir très peur !

                  J’en frissonne !

                  Ces indigènes se sont montré hostiles et arrogants, et j’espère qu’ils sont presque tous morts depuis.
                  ça leur apprendra à faire comme tout le monde !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès