Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le regard du pape sur l’Eglise et le monde

Le regard du pape sur l’Eglise et le monde

L’exhortation apostolique du pape François « Evangelii Gaudium  », inspirée par les impératifs évangéliques et l’amour inconditionnel des pauvres, nous révèle une Église à convertir et un monde à transformer. De fait, l’Église, sous divers aspects, s’est enlisée dans la mondanité des pouvoirs et la superficialité d’une religiosité, alors que l’humanité se retrouve dans la plus grande indigence, prise en otage, qu’elle est, par une minorité, envoutée par l’idolâtrie de l’argent.

Le pape François est bien conscient des limites de ce regard qu’il partage comme pasteur de l’Église universelle et il prend bien soin de préciser qu’il n’a pas la prétention d’avoir le dernier mot sur toutes ces questions qui concernent l’Église et le monde. (16)

De ce document de plus de 165 pages, je ne relèverai que quelques éléments qui m’apparaissent particulièrement importants tant par leur contenu que par la clarté du langage utilisé pour les dire.

D’ABORD UNE ÉGLISE À CONVERTIR

Le pape François n’est pas un nouveau venu dans cette Église. Il l’a fréquentée comme croyant, puis comme jésuite, évêque et cardinal. Il a eu à croiser sur sa route beaucoup de ces acteurs du pouvoir ecclésial, faisant de la doctrine, leur évangile, et des cultes liturgiques et sacramentaux, la pratique religieuse. Il en fut même un acteur important comme cardinal de Buenos Aires, en Argentine. Toutefois, sa proximité avec les pauvres lui fit découvrir tout à la fois le sens de la mission évangélique en même temps que les grandes injustices sociales auxquelles les pauvres et les laissés pour compte sont soumis. De cette expérience, il tire une première conclusion pour ceux et celles qui se consacrent à la diffusion de l’évangile : 

« La communauté évangélisatrice, par ses œuvres et ses gestes, se met dans la vie quotidienne des autres, elle raccourcit les distances, elle s’abaisse jusqu’à l’humiliation si c’est nécessaire, et assume la vie humaine, touchant la chair souffrante du Christ dans le peuple. Les évangélisateurs ont ainsi “l’odeur des brebis” et celles-ci écoutent leur voix. Ensuite, la communauté évangélisatrice se dispose à “accompagner”. Elle accompagne l’humanité en tous ses processus, aussi durs et prolongés qu’ils puissent être. » 

Ainsi, l’Église doit se dépouiller, sortir d’elle-même et être là où sont les plus déshérités de la terre : les pauvres, les malades, les laissés pour compte que sont souvent les étrangers, les personnes âgées. Elle doit y faire là sa demeure, non pas pour y dicter une doctrine ou pour y imposer une morale, mais pour accompagner avec bonté et compréhension ce peuple préférentiel de Jésus.

Une approche qui a de quoi secouer cardinaux, évêques, prêtres, religieux et religieuses, ainsi que bien des laïcs qui se sont habitués à une religion et à une pratique religieuse faite de services cultuels, de gestion de sacrements et d’administration assaisonnée évidemment de certaines œuvres de charité.

« Sans une vie nouvelle et un authentique esprit évangélique, sans “fidélité de l’Église à sa propre vocation, toute nouvelle structure se corrompt en peu de temps. » (26) 

Le pape François fait également un diagnostic d’une certaine forme de mondanité de la foi chez certains groupes. 

« 93. La mondanité spirituelle, qui se cache derrière des apparences de religiosité et même d’amour de l’Église, consiste à rechercher, au lieu de la gloire du Seigneur, la gloire humaine et le bien-être personnel (…) Du moment qu’elle est liée à la recherche de l’apparence, elle ne s’accompagne pas toujours de péchés publics, et, extérieurement, tout semble correct. Mais si elle envahissait l’Église, “elle serait infiniment plus désastreuse qu’une quelconque autre mondanité simplement morale”. 

Il poursuit sa réflexion sur cette mondanité en y relevant ses effets pervers. 

97. « Celui qui est tombé dans cette mondanité regarde de haut et de loin, il refuse la prophétie des frères, il élimine celui qui lui fait une demande, il fait ressortir continuellement les erreurs des autres et est obsédé par l’apparence. (…) C’est une terrible corruption sous l’apparence du bien. (…)Que Dieu nous libère d’une Église mondaine sous des drapés spirituels et pastoraux. » 

Le temps est donc venu pour l’Église de retrouver la conscience et l’esprit de ses origines pour redevenir l’authentique témoin du message apportée par Jésus au monde. 

“26. Toute rénovation de l’Église consiste essentiellement dans une fidélité plus grande à sa vocation [...] L’Église au cours de son pèlerinage, est appelée par le Christ à cette réforme permanente dont elle a perpétuellement besoin en tant qu’institution humaine et terrestre. ”

MAIS AUSSI UN MONDE À CHANGER 

Sur ce point, le pape François se démarque de ces prédécesseurs en étant plus précis sur le diagnostic qu’il fait de l’état dans lequel se retrouve l’humanité en ces temps que sont les nôtres. La pauvreté n’est plus la résultante du manque de charité des plus nantis à l’endroit des pauvres, mais d’un système mis en place pour favoriser certains groupes économiques et financiers au détriment de la grande majorité des hommes, des femmes et des enfants de notre planète terre. Ceux qui pensent que selon les théories “de la rechute favorable” qui suppose que chaque croissance économique favorisera une plus grande équité et inclusion sociale se trompent, dit le pape.

“54  Cette opinion, qui n’a jamais été confirmée par les faits, exprime une confiance grossière et naïve dans la bonté de ceux qui détiennent le pouvoir économique et dans les mécanismes sacralisés du système économique dominant. 

Là où le pape François est le plus clair sur cette question d’un système entièrement dominé par l’argent et le marché se trouve au point 202 de son intervention. À ma connaissance, aucun pape n’a été aussi précis et aussi clair.

202 La nécessité de résoudre les causes structurelles de la pauvreté ne peut attendre, non seulement en raison d’une exigence pragmatique d’obtenir des résultats et de mettre en ordre la société, mais pour la guérir d’une maladie qui la rend fragile et indigne, et qui ne fera que la conduire à de nouvelles crises. Les plans d’assistance qui font face à certaines urgences devraient être considérés seulement comme des réponses provisoires. Tant que ne seront pas résolus radicalement les problèmes des pauvres, en renonçant à l’autonomie absolue des marchés et de la spéculation financière, et en attaquant les causes structurelles de la disparité sociale,173 les problèmes du monde ne seront pas résolus, ni en définitive aucun problème. La disparité sociale est la racine des maux de la société. 

Il y a dans cet énoncé de quoi faire réfléchir nombre de cardinaux et d’évêques des pays du Tiers-monde, mais aussi et surtout des pays, dits développés.

Sur toutes ces questions de l’inclusion sociale, de la pauvreté et des réformes structurelles de l’économie et de la finance qui s’imposent, je recommande aux personnes intéressées d’aller sur le lien plus haut donné de l’exhortation apostolique pour y lire les paragraphes indiqués ici.

Non à une économie d’exclusion : 53-54

Non à une nouvelle idolâtrie de l’argent : 55-56

Non à l’argent qui gouverne au lieu de servir : 57-58

Non à la disparité sociale qui engendre la violence : 59-60

Économie et distribution des revenus : 202-208

Avoir soin de la fragilité : 209-216

Le bien commun et la paix sociale : 218-237

Le dialogue social comme contribution à la paix : 238-241 

QUE CONCLURE ? 

Voilà un pape qui ne se prend pas pour un autre, mais tout simplement pour un humain sans autres prétentions que celle de partager sa compréhension de la mission de l’Église et du monde dans lequel nous vivons. Un pape, plutôt conservateur dans sa doctrine, qui doit inévitablement se faire violence pour être fidèle aux impératifs évangéliques, pour exiger de l’Église une véritable conversion et pour dénoncer ce système économique et financier qui impose ses lois du marché et de la spéculation financière à l’humanité entière. 

Pour le pape François, la conversion de l’Église se réalisera en revenant à l’essentiel du message évangélique et en étant et en vivant avec les pauvres. Là, elle retrouvera son âme et la liberté de l’Esprit pour accompagner avec amour les hommes et les femmes de notre temps. Tout le reste (doctrines, structures, droits canonique, hiérarchies, sacrements, cultes) devra s’ajuster à ces trois références pastorales incontournables : l’évangile, les pauvres, l’accompagnement. 

Une exhortation apostolique qui n’a pas fini de faire jaser. 

Oscar Fortin

Québec, le 5 décembre 2013

http://humanisme.blogspot.com

http://www.rue89.com/2013/11/27/cette-fois-cest-pape-francois-est-socialiste-247911

http://www.lavie.fr/debats/chretiensendebats/le-pape-francois-un-socialiste-29-11-2013-47112_431.php


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Furax Furax 5 décembre 2013 23:53

    Merci pour votre analyse monsieur Fortin.
    Ce pape ne se contente pas de mot :
    « Le pape François aide-t-il les sans-abris incognito pendant la nuit ? »
    http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/03/pape-francois-sortie-nocturne-sans-abris_n_4379324.html
    Si la mafia le laisse en vie...
     smiley


    • Vipère Vipère 6 décembre 2013 00:28

      Verrons-nous un jour, la Papauté et les prélats transformer vivre comme dans les monastères boudhistes, loin du luxe et de l’argent ?


      • christophe nicolas christophe nicolas 6 décembre 2013 00:40

        Je crois qu’il faut que le pape nettoie les mensonges du passé et révèle le vrai :

        Le 3ème secret de Fatima en diapositive fatima3secret en texte, et fasse pour montrer l’exemple au monde quitte à provoquer une crise avant d’attaquer à l’extérieur et examine tous les dossiers ou les voyantes sont brimés notamment Dozulé c’est très important.


        • claude-michel claude-michel 6 décembre 2013 08:13

          Le « PAPE » n’est pas un homme de dieu (et pour cause il n’existe pas)...c’est un homme d’affaire simplement.. !


          • oscar fortin oscar fortin 6 décembre 2013 11:02

            @Claude-Michel : Je comprends que pour vous Dieu n’existe pas. Les chrétiens et bien d’autres confessions religieuse croient qu’il existe. Pour le moment ce n’est pas l’objet du présent article. L’exhortation du pape François s’adresse aux catholiques qui croient en Jésus de Nazareth pour tout ce qui concerne l’Église catholique. Elle s’adresse également aux grands et puissants qui s’imposent au monde par un système qui place l’humain en subordination au pouvoir de l’argent.


            Sur ce dernier point, j’aimerais savoir ce que vous pensez de l’analyse que fait le pape de la situation sociale, économique et financière du monde dans lequel nous vivons. Ça nous aidera à mieux comprendre votre pensée.

            Merci

          • claude-michel claude-michel 6 décembre 2013 11:19

            Par oscar fortin...Comment voulez vous que je puisse vous donnez mon avis sur les paroles d’un homme qui pour moi est un imposteur.. ?

            Soyons sérieux et ayons du bon sens...Toutes ces religions sont une « ARNAQUE » monstrueuse qui profitent de la faiblesse des gens pour les asservir.. ?
            Je ne vais dans les églises qur pour y voir des oeuvres d’arts... !

          • claude-michel claude-michel 6 décembre 2013 12:42

            Par oscar fortin.....Allo...vous ne répondez pas..ou méprisez les gens qui ne pensent pas comme vous... ?


          • Furax Furax 6 décembre 2013 12:57

            @claude-michel
            «  »Nous naissons pour révéler la gloire de Dieu qui est au fond de nous…"
            (discours d’investiture de Nelson Mandela)
             smiley


          • claude-michel claude-michel 6 décembre 2013 13:05

            Par Furax...Vous savez Mendela n’est pas ma tasse de thé...je préfère les gens honnêtes....pas vous.. ?


          • Rounga Roungalashinga 6 décembre 2013 13:57

            Comment voulez vous que je puisse vous donnez mon avis sur les paroles d’un homme qui pour moi est un imposteur.. ?

            Il vous suffit de dissocier les paroles de l’individu, d’imaginer qu’elles ont été prononcées par un être générique, et ensuite de nous dire ce que vous en pensez. C’est aussi simple que ça.


          • claude-michel claude-michel 6 décembre 2013 15:17

            Par Roungalashinga ...Vous perdez votre temps avec des imposteurs..a écouter leurs mensonges..A ce moment là vous devez écouter les discours de Hollande je présume.. ?


          • Rounga Roungalashinga 6 décembre 2013 16:25

            Ce n’est pas ce que je vous disais.
            Je pointais votre imposture à vous, qui consiste à dire que vous ne pouvez pas écouter une personne sur un sujet concret tel que la crise économique et sociale sous prétexte que vous contestez la fonction qu’il occupe.


          • claude-michel claude-michel 6 décembre 2013 16:59

            Par Roungalashinga...Alors là je rigole bien...la banque du Vatican est une des plus pourrie d’Italie...Vous racontez des contes de fées..Le pape est le patron de cette sainte banque...alors ces avis politico-social de la situation du monde me fais rire... !


          • oscar fortin oscar fortin 6 décembre 2013 19:01

            @Claude Michel : Si vous lisez les commentaires vous verrez que je vous ai répondu. Quant au sujet des débats, je m’en tiens à celui que j’ai mis en ligne par ce texte. Nous avons tous quelque part un agenda, le mien est celui portant spécifiquement sur l’exhortation du pape François.


            Merci pour votre intérêt.

          • Daniel D. Daniel D. 6 décembre 2013 08:14

            Il détruit Rome, c’etait son rôle.

            Maintenant que les derniers prêtres qui n’ont pas été formé a l’école de Vaticandeux sont en fin de vie, il est temps de finaliser la destruction.

            Étrange période que celle de la fin d’un monde.


            • oscar fortin oscar fortin 6 décembre 2013 10:18

              @Daniel : vous dites « il détruit Rome, c’était son rôle. » Vous oubliez de nous dire qui est ce « il ». Qui détruit Rome ? Voulez-vous parler du pape ? Si c’est le cas, dites-nous en quoi il détruit Rome.


              J’aimerais vous lire sur le contenu de l’article, soumis aux commentaires.

              Merci

            • Ricquet Ricquet 6 décembre 2013 15:15

              @oscar fortin.

              Merci pour l’article.
              pour répondre à la question, je vous invite à lire la « passion de l’église » : ici.
              L’église est donc un sujet ambivalent qui peut-être considéré de maintes manières : rédemptrice si l’on se fie aux propos papales, mais aussi la grande prostituée (Apocalypse chapitre 17)...
              Comte tenu que le mensonge s’infiltre, s’approprie et gouverne le monde, tu devineras mon inquiétude.

            • Daniel D. Daniel D. 6 décembre 2013 21:46

              Le sujet de l’article étant le Pape, il semble évident que je parle de lui.

              Rome est le Vatican, l’Église Catholique et Apostolique Romaine, elle est cité dans plusieurs textes reconnus par cette même Église, y comprit dans le troisième secret de Fatima. Ce détails vous aurais échappé ? l’interprétation du message par cette Église est une chose, mais le message en lui même en est une autre.

              Si vous n’êtes pas capable de comprendre des textes limpides comme le mien, ni leur lien avec votre article, je comprend que vous ne saisissiez rien aux tenants et aboutissants de tout ce qui se passe actuellement au Vatican, et ailleurs dans le monde.

              François détruit ce qui étais les fondamentaux et les bases de l’Église, il efface la Parole au profit du modernisme dans la continuité de ce qui as été initié lors de Vatcandeux et qui est conforme aux volontés libéralo-mondialistes du Progrès.

              Le rôle d’un Pape est d’expliquer la parole, pas de détruire la maison, mais si l’on est vraiment Catholique on voit dans notre monde une partie des événements annoncés dans nos textes, et a leur Lumière, qui est François et quel est son rôle dans le présent sont évidents.


            • oscar fortin oscar fortin 6 décembre 2013 22:10

              @Daniel : Merci pour vos précisions. Heureusement que nous pouvons compter sur vous pour voir clair dans tout ce monde qu’est l’Église....


              Merci pour vos lumières.

            • oscar fortin oscar fortin 7 décembre 2013 10:05

              @Ricket : Merci pour votre intervention et les liens que vous nous présentez. J’ai lu en grande partie les textes référés. Ils reflètent une grande érudition sur les questions apocalyptiques et leurs interprétations.


              J’ai toutefois observé et vous me direz si je me trompe, que votre référence principale pour confronter l’Église d’aujourd’hui est l’Église de la tradition d’avant Vatican II. J’ai relevé très peu de références aux consignes de Jésus à ses disciples qu’il envoya vers toutes les nations pour annoncer à toutes les personnes de bonne volonté la bonne nouvelle de l’avènement du Règne de Dieu sur terre. Un Royaume fondé sur les paradigmes de la justice, de la vérité, du service des plus grands à l’endroit des plus faibles, de l’amour du prochain etc. Cette humanité nouvelle inaugurée en Jésus ressuscité est celle qui fait dire à Paul dans les Actes des apôtres que nous sommes de la race de Dieu (17,29) et que ce sera par cet homme, à qui, Dieu en le ressuscitant des morts, a donné tout pouvoir pour juger avec justice l’humanité entière Acte 17,31. 

              Ce Jésus ressuscité fait partie de cette humanité ainsi que de l’humanisme qui la revêt. Ce que j’ai lu de vos textes, cette humanisme est plutôt absent à moins qu’il soit confondu avec celui que vous condamner, lui reprochant de substituer l’homme à Dieu. Or le Christ est à la fois pleinement homme et pleinement Dieu, à prendre au sérieux ce que nous en dit Paul dans les Actes des Apôtres et ailleurs dans ses lettres aux diverses communautés chrétiennes.

              Ce que fait le pape François c’est de redonner vie aux préceptes de Jésus à ses disciples et de rappeler au monde que le royaume inaugurée en Jésus ne saurait être la réplique d’un monde dominé par l’argent, la domination et la suffisance des puissants. Ce rappel du retour de l’Église à ses origines et du monde à plus de justice, de vérité, de solidarité, de compassion n’a rien à voir avec une soi-disant église satanisée, anti et ante Christ. Tout au contraire, ce retour d’une Église pauvre avec les pauvres et d’un monde interpelé par ces grandes valeurs humaines que sont également celles de l’Évangile ne peut pas être confondu avec les oeuvres sournoises et démoniaques de Satan.

              Je pense qu’un développement de votre part sur ces préceptes de Jésus et sur cet homme de la race de Dieu dont nous parle l’apôtre Paul, donnerait à votre analyse un éclairage nouveau ou à tout le moins complémentaire.

              Avec tout mon respect

            • Ricquet Ricquet 7 décembre 2013 18:29

              @oscar fortin.

              Désolé, je ne veux rien ajouter aux liens que j’ai glissé plus haut.
              Je recherche la vérité, (dans ce monde des hommes, je ne me fais plus d’illusion) :
              Satan avec la culture médiatique + consumérisme et le la finance reine a verrouillé les consciences et infantiliser les peuples à l’état de masse...(Selon la formulation de Hannah Arendt)
              mais dans l’église, mon avis est à forger !
              Je note seulement les dissensions avec l’église traditionaliste, et les prophéties de Jésus (via Jean) qui s’éclairent à la lumière des événements de la dernière décennie. (avec la valse des 3 derniers papes dont le dernier, François, serait alors le septième roi (apocalypse 17 - 10)
              Je m’en tiens donc à Jésus, afin de ne pas être influencé par les prophéties et vision non biblique (ex : celle du pape Léon 13, Fatima...) dont Jésus nous met en garde avec Mathieu 7 - 15, même si celles ci sont étayées.
              Toutefois, je considère que le monde va à sa perte, qu’il n’y a pas de retour en arrière et que donc l’issue est inéluctable.
              Respectueusement.

            • oscar fortin oscar fortin 7 décembre 2013 18:46

              Merci Ricket pour vos précisions. L’avenir nous échappe bien que des signes précurseurs nous donnent des indices. La bonne foi et l’esprit ouvert doivent nous guider sur cette voie de l’avenir.


              Avec tout mon respect

            • robin 6 décembre 2013 08:45

              Très simplement, l’Eglise Catholique s’est tellement éloigné des fondamentaux du christianisme des origines que ça fait longtemps qu’elle l’a trahi et sali, à commencer par la prédication en tous lieux qu’elle ne fait plus depuis des lustres ainsi que le renoncement aux richesses et aux affaires du monde dont elle aurait toujours du rester séparée.


              • oscar fortin oscar fortin 6 décembre 2013 10:20

                @Robin : merci pour votre commentaire, mais j’aimerais savoir ce que vous pensez de ce que fait actuellement le pape et de cette exhortations apostolique qu’il adresse à toute l’Église et également au monde.


                Merci

              • robin 6 décembre 2013 10:29

                Je pense M. Fortin que ce Pape a l’air sincère et déterminé à au moins essayer de revenir aux fondamentaux du Christianisme mais les intérêts de Mamon sont si bien implantés au Vatican qu’il finira bien vite comme Jean Paul 1er.


              • robin 6 décembre 2013 09:11

                Le texte de Paul aux romains chapitre 2 est très clair sur les fautes de l’Eglise dénoncées ici :

                "Rom 2,1. C’est pourquoi tu es inexcusable, ô homme, qui que tu sois, qui juges les autres ; car en jugeant autrui, tu te condamnes toi-même, puisque tu fais les choses mêmes que tu juges.

                Rom 2,2. Car nous savons que le jugement de Dieu contre ceux qui se conduisent ainsi est conforme à la vérité.

                Rom 2,3. Penses-tu, ô homme qui juges ceux qui font de telles choses, et qui les fais toi-même, que tu échapperas au jugement de Dieu ?

                Rom 2,4. Est-ce que tu méprises les richesses de Sa bonté, de Sa patience et de Sa longanimité ? Ignores-tu que la bonté de Dieu t’invite à la pénitence ?

                Rom 2,5. Cependant, par ton endurcissement et par ton coeur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu,

                Rom 2,6. qui rendra à chacun selon ses oeuvres :

                Rom 2,7. à ceux qui, par la persévérance dans les bonnes oeuvres, cherchent la gloire, l’honneur et l’immortalité, la vie éternelle ;

                Rom 2,8. mais à ceux qui ont l’esprit de dispute, et qui ne se rendent pas à la vérité, mais qui suivent l’iniquité, la colère et l’indignation.

                Rom 2,9. Tribulation et angoisse sur toute âme d’homme qui fait mal : sur le Juif d’abord, puis sur le Grec.

                Rom 2,10. Mais gloire et honneur et paix sur quiconque fait le bien : sur le Juif d’abord, puis sur le Grec.

                Rom 2,11. Car Dieu ne fait point acception de personnes.

                Rom 2,12. Et ainsi tous ceux qui auront péché sans avoir la loi, périront sans la loi ; et tous ceux qui auront péché, ayant la loi, seront jugés par la loi.

                Rom 2,13. Car ce ne sont pas ceux qui entendent la loi qui sont justes devant Dieu ; mais ce sont ceux qui accomplissent la loi qui seront justifiés (sous entendu il ne suffit pas de s’asseoir sur les bancs d’une église une fois par semaine)

                Rom 2,14. Lors donc que les païens, qui n’ont pas la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, tout en n’ayant point la loi, ils se tiennent à eux-mêmes lieu de loi ;

                Rom 2,15. Ils montrent que l’oeuvre de la loi est écrite dans leur coeur, leur conscience leur rendant témoignage, et leurs pensées les accusant, ou même les défendant tour à tour :

                Rom 2,16. on le verra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes.

                Rom 2,17. Mais toi, qui portes le nom de Juif, qui te reposes sur la loi, qui te glorifies en Dieu,

                Rom 2,18. qui connais Sa volonté, et qui, instruit par la loi, sais discerner ce qui est plus utile,

                Rom 2,19. tu te flattes d’être le guide des aveugles, la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres,

                Rom 2,20. le docteur des ignorants, le maître des enfants, d’avoir dans la loi la règle de la science et de la vérité.

                Rom 2,21. Toi donc, qui intruis les autres, tu ne t’instruis pas toi-même ; tu prêches qu’on ne doit pas voler, et tu voles ;

                Rom 2,22. tu dis de ne pas commettre d’adultères, et tu commets l’adultère ; tu as en abomination les idoles, et tu fais des sacrilèges ;

                Rom 2,23. tu te glorifies dans la loi, et tu déshonores Dieu par la trangression de la loi.

                Rom 2,24. Car le nom de Dieu est blasphémé à cause de vous parmi les nations, ainsi qu’il est écrit.

                Rom 2,25. La circoncision est utile, sans doute, si tu accomplis la loi ; mais si tu transgresses la loi, avec ta circoncision tu deviens incirconcis.

                Rom 2,26. Si donc l’incirconcis observe les ordonnances de la loi, son incirconcision ne sera-t-elle pas tenue pour
                circoncision ?

                Rom 2,27. Et l’incirconcis de nature, qui accomplit la loi, ne te jugera-t-il pas, toi qui, ayant reçu la lettre de la loi et la circoncision, es un violateur de la loi ?

                Rom 2,28. Car le Juif, ce n’est pas celui qui l’est au dehors ; et la circoncision n’est pas celle qui paraît au dehors, dans la chair :

                Rom 2,29. mais le Juif est celui qui l’est intérieurement, et la circoncision est celle du coeur, qui a lieu selon l’esprit, et non selon la lettre ; de ce Juif la louange ne vient pas des hommes, mais de Dieu.


                • oscar fortin oscar fortin 6 décembre 2013 10:25

                  @Robin : Ce texte de Paul aux Romains que vous nous citez, comment le reliez-vous au présent texte qui commente l’exhortation du pape à tous les chrétiens ? À qui pensez-vous lorsque vous citez St-Paul ? Au pape ? Aux puissances de l’Empire ? Aux hypocrites qui se donnent des aires de croyants pour sauver l’apparence tout en satisfaisant leurs ambitions ? Il serait bon que vous nous précisez les liens que vous faites de cette longue citation avec le texte qui vous est soumis pour commentaire.


                  Merci

                • robin 6 décembre 2013 10:42

                  Ce texte de Romains s’adresse à tous ceux qui dans le passé et le présent du Vatican sont des pharisiens plutôt que des Chrétiens, sont des adorateurs de Mamon sous les habits de chrétiens, à tout ceux qui ont mondanisé le Vatican, et ont ancré l’Eglise dans la matérialisme, qui ont mondanisé en général la Chrétienté en oubliant l’exortation de Matthieu 28-19. et tout ceux qui pensent qu’il suffit d’aller une fois à l’Eglise par semaine et donner un sous de temps en temps aux pauvres pour s’acheter une conscience et pouvoir continuer à faire le reste de la semaine des choses qui surannulent le don qu’ils ont fait à ce pauvre etc..


                • oscar fortin oscar fortin 6 décembre 2013 10:53

                  @Robin : merci beaucoup pour vos précisions. Je n’ai rien à y ajouter. Elles éclairent très bien votre pensée.


                  Bonne journée

                • ACABIT 6 décembre 2013 09:26

                  « Non à une économie d’exclusion : 53-54

                  Non à une nouvelle idolâtrie de l’argent : 55-56

                  Non à l’argent qui gouverne au lieu de servir : 57-58

                  Non à la disparité sociale qui engendre la violence : 59-60

                  Économie et distribution des revenus : 202-208

                  Avoir soin de la fragilité : 209-216

                  Le bien commun et la paix sociale : 218-237

                  Le dialogue social comme contribution à la paix : 238-241 »

                  QUE CONCLURE ?

                  Que tout cela ne se situe qu’au niveau d’une idéologie comparable à celle de Karl Marx, donc rien à voir avec l’Esprit de l’Evangile qui ouvre à l’esprit de l’homme les portes d’une autre dimension. « Ce qui est né de la chair est chair, ce qui est né de l’Esprit est Esprit » disait Jésus.


                  • oscar fortin oscar fortin 6 décembre 2013 10:34

                    @Acabit ? J’aimerais savoir en quoi l’exhortation du pape François va à l’encontre de l’Évangile et de l’enseignement de Jésus. Vous parlez de Karl Marx, mais vous ne nous dites pas en quoi le texte du pape s’identifie à lui et en quoi ça contredit le message de Jésus. Je pense qu’en précisant votre pensée à la lumière de l’article et en faisant ressortir les points qui vont contre l’Évangile, vous nous aiderez à mieux comprendre ce que vous voulez dire. Si Karl Marx est d’accord avec l’Évangile, qui pourrait le lui reprocher et s’il ne l’est pas, qu’on dise en quoi.


                    On dit que Karl Marx ne croyait pas en Dieu, ce qui n’est pas le cas du pape François qui y croit intensément.

                    Merci pour apporter des précisions qui aideront à mieux comprendre votre intervention.



                  • ACABIT 6 décembre 2013 11:41

                    Karl Marx et le Pape parlent de réformer le système. Jésus sait que la Vraie solution n’est pas là car l’homme aura vite fait de corrompre le système aussi parfait soit-il. La solution consiste à transformer l’homme individuellement et par voie de conséquence sa relation avec les autres.

                     

                    Quand Jésus s’adressait à la foule ses mots faisaient souvent appel à des images ou des scènes de la vie courante. Lorsqu’il parlait du Royaume des Cieux il a eu recours à une dizaine de paraboles :

                    Il est semblable à un homme qui a semé une bonne semence

                    Il est semblable à un grain de sévené

                    Il est semblable à du levain

                    Il est encore semblable à un trésor caché dans un champ

                    Il est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles

                    Il est encore semblable à un filet jeté dans la mer

                    Il est semblable à un roi qui voulut faire rendre compte à ses serviteurs.

                     Il est semblable à un maître de maison qui sortit dès le matin, afin de louer des ouvriers pour sa vigne

                    Il est semblable à un roi qui fit des noces pour son fils

                    Il sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux.

                    Et il y a aussi :

                    - « Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas digne du Royaume de Dieu ».

                    - « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le Royaume de Dieu ».

                    - « Les pharisiens demandèrent à Jésus quand viendrait le Royaume de Dieu. Il leur répondit : Le Royaume de Dieu ne vient pas de manière à frapper les regards. On ne dira point : Il est ici, ou : Il est là. Car voici, le Royaume de Dieu est au milieu de vous ».

                    Il faut bien se dire que les images et des mots que Jésus a utilisés sont bien petits par rapport à la réalité du Royaume des Cieux. On peut néanmoins percevoir qu’il ne s’agit pas ni d’un lieu céleste, ni d’un espace bien déterminé, ni d’un système monarchique ou religieux, mais plutôt d’une chose indéfinissable d’où surgit un processus nouveau et vivant qui transforme l’Homme en profondeur.

                     

                    Les Apôtres ont connu le Royaume des Cieux : «  Les disciples s’approchèrent, et lui dirent : Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? Jésus leur répondit : Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné ». Ce processus est déjà discrètement à l’œuvre depuis ce temps là, nous pouvons tous le découvrir, l’accueillir et y participer. « Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point qu’ils n’aient vu le Royaume de Dieu ». Les premières communautés de chrétiens ont connu le Royaume des Cieux, on y vivait pleinement l’Esprit de l’Evangile

                     

                    La semence a besoin d’un champ de bonne terre pour bien germer et ensuite se développer, comme du temps des premiers chrétiens. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend ; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente ». C’est lorsque la « bonne semence » se met à germer et à croître que le processus d’anéantissement du MOI JE se met en route. Il ne suffit pas de recevoir la semence, ni d’entendre la parole, mais de la comprendre et ensuite de la vivre concrètement dans le quotidien, voilà tout le problème. « Quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. ... Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable ».

                    C’est pourtant pas compliqué à comprendre.


                  • pergolese 6 décembre 2013 09:49

                    Du vent...

                    L’eglise catholique, c’est le vice qui se pare des vêtements de la vertu rien de plus...


                    • oscar fortin oscar fortin 6 décembre 2013 10:42

                      @pergolese : J’aimerais que vous nous disiez en quoi l’intervention du pape François n’est que du vent. En étant plus précis, nous serons en meilleure position pour comprendre votre pensée. Vous savez comme moi, l’Église n’est pas un bloc monolithique. Il y a de tout : des hypocrites mais aussi des personnes authentiques qui témoignent de leur vie auprès des plus délaissés : les pauvres, les malades, les personnes âgées. Ne serait-ce que par respect pour ces témoins authentiques, j’aimerais que vous nous précisiez votre pensée, surtout en relation avec l’exhortation apostolique du pape et l’article qui vous est présenté.


                      Merc

                    • pergolese 6 décembre 2013 18:18

                      Je vais, si vous me le permettez être très direct...

                      Pour ce qui est de l’eglise catholique en tant que telle (dont le pape est le chef...) est-ce vraiment nécessaire de prouver encore et toujours les dégâts que cette organisation a commis depuis 2000 ans ? Combien de morts dont elle est responsable ? Combien de vies brisées ?

                      Respecte-t-elle la vie lorsque l’on sait que qu’elle a pratiqué la peine capitale et fait exécuter des condamnés ? Je ne parle pas des bùchers de l’inquisition mais d’une période plus récente : Savez-vous que le dernier condamné à mort qui fut exécuté dans les Etats Pontificaux l’a été en 1871 ? Et vous savez de de quelle manière ? Je vous invite à lire ceci : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mazzatello )

                      Savez-vous que jusqu’en 1969, le code pénal du vatican prévoyait encore la peine de mort (contre la personne du pape, il est vrai...) ? (voir acatparis5.free.fr/telechargement/dulles.pdf

                      Et le reste ?

                      Vous connaissez le discours de Victor Hugo du 14 janvier 1850 sur la loi falloux ? Je vais le citer parce que je ne saurais mieux m’exprimer que lui

                      "C’est lui qui a fait battre de verges Prinelli pour avoir dit que les étoiles ne tomberaient pas ; appliqué à Campanella vingt-sept fois la question pour avoir affirmé que le nombre des mondes était infini et entrevu le secret de la création ; persécuté Harvey pour avoir prouvé que le sang circulait. De par Josué, il a enfermé Galilée, de par saint Paul, il a emprisonné Christophe Colomb. Découvrir la loi du ciel, c’était une impiété ; trouver un monde, c’était une hérésie. C’est lui qui a anathématisé Pascal au nom de la religion, Montaigne au nom de la morale, Molière au nom de la morale et de la religion. Oh ! oui, certes, qui que vous soyez, qui vous appelez le Parti catholique, et qui êtes le parti clérical, nous vous connaissons ! Voilà longtemps déjà que la conscience humaine se révolte contre vous et vous demande : qu’est ?ce que vous me voulez ? Voilà longtemps ?déjà que vous essayez de mettre un bâillon à l’esprit humain.

                      Et vous voulez être les maîtres de l’enseignement ! Et il n’y a pas un poète, pas un écrivain, pas un philosophe, pas un penseur, que vous acceptiez ! Et tout ce qui a été écrit, trouvé, rêvé, déduit, illuminé, imaginé, inventé, par les génies, le trésor de la civilisation, l’héritage séculaire des générations, le patrimoine commun des intelligences, vous le rejetez. Si le cerveau de l’humanité était là devant vos yeux, à votre discrétion, ouvert comme la page d’un livre, vous y feriez des ratures !« 

                      Il est vrai que Victor Hugo se défend de viser directement l’église mais le parti catholique le parti »catholique« pris comme les »parasites de l’église« ...Est-on dupe pour autant ? 

                      Quant au christianisme en tant que tel, j’ai déjà eu l’occasion de m’en expliquer et je ne sais pas si c’était vous mais je redis.

                      Les trois religions monothéistes et leurs »variantes«  diffusent des idéologies particulièrement toxiques. Tout le discours de ces religions s’articule autour des notions de souffrance, de mort et de »péché« (de faute donc). C’est une idéologie malsaine. C’est d’ailleurs significatif de constater que le symbole du christianisme soit la représentation d’un supplice...

                       »


                    • oscar fortin oscar fortin 6 décembre 2013 18:55

                      @Pergolèse : Nous avons actuellement un pape qui a choisi le nom de François, de celui à qui le Christ dans une de ses apparitions lui demandait de rebâtir son Église, une Église devenue un contre témoignage du message évangélique au monde. 


                      Cette Église du temps de François n’est guère différente de ce qu’elle est aujourd’hui. Depuis huit mois qu’il est devenu le pasteur universel des catholiques, il a opté pour une vie simple et sans ostentation. Dans ses interventions il prend position en faveur des pauvres et dans ses exhortations aux prêtres et évêques il les invite à sortir de leurs sacristies et de leur confort pour aller à la périphérie, là où se rencontre l’humanité blessée.

                      Le présent article relève cette compréhension qu’il se fait de l’Église et son souci que ceux et celles qui y sont engagés participent à cette grande conversion et en témoigne.

                      Il relève également ce système économique et financier qui impose au monde le pouvoir de l’idolâtrie de l’argent... Il rejette le capitalisme et le néolibéralisme qui ramènent l’homme au service de leur idolâtrie.

                      S’agit-il d’une mise en scène ? S’agit-il de quelqu’un qui a tout misé sur les valeurs évangéliques et sur cette volonté du Père de mener jusqu’au bout le combat de la dignité, de la justice, de la vérité, de la solidarité, de la compassion ?

                      En ce qui me concerne, il est authentiquement engagé dans ce qu’il enseigne et il est déterminé, de toute évidence, à y sacrifier sa vie. Cet homme n’a pas peur de la mort et croit profondément que sa mission est d’ouvrir les portes pour que les chrétiens soient là où se vivent les vrais combats d’évangiles.

                      Sur ce point je suis plutôt un prophète, non de malheur, mais d’espérance.

                      Merci pour votre commentaire qui oblige à poursuivre la réflexion 

                    • Arnaud69 Arnaud69 6 décembre 2013 10:37

                      Un pape Jésuite cela porte le nom de Pape Noir.

                      Selon son ordre il était impossible à François d’occuper cette fonction, regardant son passé c’est encore plus troublant.
                      François n’est là que pour flinguer le Christianisme pour son ordre Maçonnique désirant créer une religion mondiale. (tout le monde le sait)
                      Depuis Vatican II le Vatican n’existe plus, seuls restent les loges !

                      Mr Fortin je ne vais pas vous titiller sur l’article mais certaines réponses dans vos commentaires font de vous soit un complice, soit un type en mission, soit un ignorant total !

                      • Les Jésuites sont en train de toucher au but ultime de toutes leurs manigances, ils pressentent l’achèvement d’un plan élaboré sur près d’un demi-millénaire. Confiant en leur réussite prochaine, ils osent aujourd’hui se présenter au grand jour.

                      • Nous sommes actuellement en train de passer de l’ancienne religion mondiale (le catholicisme) à la nouvelle religion mondiale. Pour opérer ce passage difficile, les Jésuites ont besoin d’un homme parfaitement sûr, obéissant « comme un cadavre » aux instructions de l’Ordre. Pour cela, Benoît XVI ne pouvait bien sûr pas convenir. Il leur fallait un des leurs, observé depuis sa jeunesse et dressé comme il faut par des années d’« exercices spirituels ».
                      Le serment des Jésuites !

                      • oscar fortin oscar fortin 6 décembre 2013 10:49

                        @Arnaud69 : Vos prédictions sur les jésuites et leur rôle dans le monde et les loges maçonniques revêtent sans doute un intérêts, mais je souhaiterais que vous nous disiez ce qui dans l’intervention du pape François vous interpelle. Est-ce ce rappel à ce retour à l’essentiel de la foi chrétienne, les Évangiles ? Est-ce cette nécessité pour l’Église de renouer avec les pauvres et les laissés pour compte ? Est-ce cette condamnation d’un capitalisme qui s’impose au monde et qui fait de l’argent sa valeur suprême ? 


                        Je pense qu’en nous précisant votre pensée sur ces points nous comprendrons mieux votre intervention.

                        Merci

                        • Arnaud69 Arnaud69 6 décembre 2013 11:01

                          C’est clair pour tout le monde, il ne fait que de venir en soutien de la politique de replacement de population, ce qui n’est en rien Catholique ou même Chrétien mais qui est du pur Eugénisme.

                          C’est de la crypto PNL qui a été décryptée depuis le lendemain de son discours, François est le pape le plus surveillé de tous les pontificats !
                          Il n’en loupe pas une !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès