Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le régime canadien désire protéger les religions

Le régime canadien désire protéger les religions

Protéger les religions…
Est-ce interdire la remise en question des croyances ?
Est-ce vouloir limiter la liberté d'expression ?

Est-ce offrir les premières marches vers l'intégrisme ?

Pourquoi sentir le besoin de protéger les religions et pas celui de protéger les individus victimes des dérives religieuses ?

Il y a matière à réflexion.

La Commission des droits de la personne veut « protéger » les religions !

Un texte de M. Daniel Baril [1]

Protéger les religions plutôt que les individus ? [2]

Le 19 février 2013,
Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé l’établissement du Bureau de la liberté de religion. [3]

La Presse rapporte ainsi « l'événement » [4]

Le rôle de ce BLR (bureau de la liberté religieuse) sera, selon le ministre John Baird, de « protéger la liberté de religion » dans le monde et d’ainsi « s’opposer à la haine et à l’intolérance ».
De nobles visées ! 
Mais ces visées soulèvent des questions :

« Quelles intolérances entend-on dénoncer ?
Quelles libertés veut-on défendre ?
Et où veut-on intervenir ? »

Dans un article publié par le Devoir, voilà ce que se demande Jean-Michel Landry, étudiant en anthropologie à l’Université de Californie à Berkeley. [5]

 

Les religions ont-elles un si grand besoin de "protection" ?

Nous vivons une période où depuis des mois, on fait la manchette avec des gens que l'on torture [6], que l'on tue [7] et même que l'on décapite [8] sous prétexte qu'ils ne croient pas ou ne croient pas la bonne (sic) religion ou le "bon" (sic) dieu et on nous parle de "protéger" les religions !

« Les hommes d'Abou Bakr Al-Baghdadi n'ont guère laissé le choix aux chrétiens d'Irak... Ils leur ont donné une journée pour quitter le territoire du califat, les autres options étant de se convertir à l'islam, de payer un impôt spécial pour les non-musulmans, ou de périr « par le glaive ».

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/07/21/menaces-de-mort-par-l-etat-islamique-les-chretiens-d-irak-fuient-au-kurdistan_4460429_3218.html

« Certains irakiens qualifient les Yézidis d’ “adorateurs du diable” car leur religion s'appuie sur un récit de l'ange déchu [9], qui ressemble au Satan dans les religions abrahamiques.
Les Yézidis, comme les autres minorités en Irak, sont la cible d'exactions et d'exécutions de la part des militants de l’État Islamique.
Ce n'est pas la première tentative de nettoyage ethnique par l'EIIL dans une région où les gens sont considérés comme ‘indignes’ et ‘infidèles'. Les militants de l’État Islamique ont fait la même chose avec les chrétiens Assyriens [10] de Mossoul, la deuxième ville du pays et avec les Turkmènes chiites de Guba et Shireekhan[11]. » http://fr.globalvoicesonline.org/2014/08/09/173134/

Doit-on protéger les religions ou les individus qui, par leur éducation, leur évolution et leur cheminement, ne croient pas ou croient différemment ?

Étrangement, en cette période de grande guerre contre des "religieux", ceux du fameux EIIL (État islamique d'Irak et du Levant), cette guerre à très grand déploiement dans une vaste région du Proche et Moyen-Orient, le monde occidental maintient malgré tout ces campagnes de "protection" ou promotion des religions ! Logiquement, nous serions en droit de nous attendre à ce que les dirigeants occidentaux favorisent la neutralité religieuse qu'offre la laïcité plutôt que l'engouement religieux ! Mais, non !

Depuis des années, plusieurs résolutions ont été adoptés à l'ONU pour "protéger" les religions.

En 1999, le Pakistan appuyé par l'Organisation de la coopération islamique demande une résolution pour protéger l'islam contre la diffamation.
L'ONU accepte la résolution en modifiant le texte afin d'inclure toutes les religions.
Ce fut accepté à l'unanimité.

Ce n'était que le début d'une longue suite de résolutions, toutes pour "protéger" les religions contre les "diffamations".
Vous avez cette liste détaillée ici : http://en.wikipedia.org/wiki/Defamation_of_religion_and_the_United_Nations 

En 2008 l'organisme américain «  Becket Fund for Religious Liberty » publiait Defamation of Religions[12]

En 2009, suite à l'histoire des caricatures de mahomet, on notait que les pays musulmans remettaient l’interdiction du blasphème sur la table [13].

Le 26 mars 2009, le Conseil des droits de l’homme (CDH) a adopté par 23 voix pour, 11 contre et 13 abstentions une résolution visant à lutter contre la diffamation des religions.

On dit que :

« Le concept a été au centre d’une polémique...
 Promue par l’Organisation de la conférence islamique (OIC), l’idée de la lutte contre la diffamation des religions est de montrer que l’islam est souvent associé, "à tors" (? ??), à des violations des droits humains et au terrorisme.  Cette vision est fortement contestée par les Occidentaux [14] et par près de 180 ONG. (On rapporte 100 en 2011 [15] )
Pour Julie de Riviero, de Human Rights Watch, ce concept est dangereux et menace la liberté d’expression. » [16]

En octobre 2009, l'ONU adoptait une résolution que l'on disait pour la liberté d'expression, mais l'UE et des pays latino-américains estimaient que le texte présenté flirtait dangereusement avec le concept controversé de "diffamation des religions".

Un texte présenté conjointement par l’Égypte et les États-Unis [17] qui « dénonçaient » "la poursuite de la montée de stéréotypes négatifs sur des religions et des groupes raciaux dans le monde et condamnait dans ce contexte toute incitation à la haine raciale, nationale ou religieuse".

On a dit que cette résolution fournissait aux pays musulmans des munitions morales à utiliser lorsqu'ils allaient estimer que les principes centraux de l'islam auront été tournés en dérision par des politiciens ou des médias occidentaux.

On rapporte [18] que les diplomates américains ont dit que cette mesure co-parrainée par l'Égypte s’inscrivait dans le cadre de la politique de la main tendue aux pays musulmans par l'administration Obama.

On constate qu'en 2009, on visait entre les lignes, à interdire toute critique des religions [19]
Exactement comme on semble vouloir le faire avec cette nouvelle loi canadienne [20].

En 2012 c'est le très démocratique et ouvert roi de l'Arabie saoudite qui appelle l'ONU à protéger les religions [21].

En 2014 c'est pour la Birmanie que nos dirigeants s'inquiétaient de la liberté de religion.
On disait :
La liberté de religion doit être placée au cœur du processus de démocratisation en Birmanie [22]

La religion est promue et la laïcité est énergiquement combattue.

On sous-entend que la laïcité favorise l'intolérance voire la xénophobie, et même le racisme, rien de moins !

Un illustre illuminé québécois [23] a même comparé un projet de charte de la laïcité à une loi digne du très vilain (sic) Poutine.

En cette période de conflits religieux sanglants et de terrorisme religieux à travers le monde, il est vraiment étrange que tant d'énergie soit déployée pour promouvoir la religion et combattre la laïcité.
On aurait pu logiquement penser que la laïcité aurait été vu comme une solution d'apaisement et une garantie de Paix.
Non, on décide plutôt de "protéger" les religions !
Comment expliquer cette inexplicable réaction ?

Une loi pour "protéger" les religions !
Quel genre de loi ?
Une loi pour empêcher de critiquer les religions ?
Pour empêcher de démontrer leur absurdité, leurs mensonges et leur danger ?
Pour empêcher de démontrer leur misogynie qui a pour résultat de traiter la femme parfois encore pire qu'un animal de compagnie, comme ces femmes afghanes dans ce Pays dit libéré depuis 13 ans et qui sont toujours dans leur cage de tissu bleu.
Ou encore comme ces femmes saoudiennes qui ne peuvent conduire une auto ou sortir seule de chez elle sans un mâle de surveillance.
 
Cette dite "protection" de la religion devient une préoccupation importante pour le droit des femmes.
Les religions sont toutes à divers degré des menaces directes aux droits des femmes.

Les religions sont aussi la source de communautés fermées et de frictions constantes entre ces groupes religieux ayant tous le meilleur dieu et la meilleure façon de vivre en fonction de celui-ci.
Les religions favorisent le communautarisme [24] qui détruit les sociétés et les nations.
Cette "protection" de la religion est une menace directe à la libre expression et à la libre-pensée.
Elle offre des munitions pour attaquer les défenseurs de la laïcité, ceux qui demandent une législation protégeant la société contre l'ingérence religieuse dans nos lois et dans nos vies.
 
Ces politiciens qui passent ces lois visant à "protéger" les religions, ont-ils pensé qu'un jour ils pourraient avoir un couteau sur la gorge [25] en se faisant demander de réciter un extrait du Coran et que leur ignorance religieuse pourrait leur être fatale [26] ?

Est-ce que c'est une question hypothétique basée sur de la fabulation ou une peur religieuse irraisonnable ?

Non, pas du tout [27]. Cette question est issue de la simple réalité qui nous est rapportée à travers notre "information".
On dit que certaines personnes vivent exactement cette situation [28].

« Après avoir fait tomber le bus dans une embuscade, les terroristes musulmans ont fait sortir les 60 passagers puis ont effectué un tri entre musulmans et non-musulmans avant d’exécuter ces derniers. [29] »

Partout, les religions causent des tueries.

Pakistan [30] :

« Bien que moins nombreuse que les minorités chrétiennes ou hindoues, la minorité sikhe du Pakistan dénonce, elle aussi, l’insécurité croissante dont elle est victime dans le pays. En effet, bien qu’auparavant épargnés par les assassinats, des sikhs ont récemment été tués en raison de leur appartenance religieuse. »

 

Protéger les religions...

Une action difficile à comprendre lorsqu'on voit où la religion peut mener !

On protège les religions et on combat la laïcité !

On parle même d'intégristes laïcs [31] ! Rien de moins !

Il y a eu combien d'attentats laïcs jusqu'ici ?
Combien de victimes faits par les "intégristes laïcs" ?

Nos dirigeants ont-ils perdu la tête ?

On fait la guerre contre un supposé État « islamique » et au même moment, le Premier ministre français déclare [32] :

« L'islam est une religion d'avenir  »

Comment comprendre ce Manuel Valls qui a senti le besoin de vanter l'islam ?

Tout comme M. Harper, M. Valls est aussi un très ardent défenseur d'Israël qui pourtant combat depuis des années les "islamistes".
Israël se bat depuis toujours contre le Hezbollah et le Hamas deux organisations qui sont islamiques !

Cette ouverture, cette grande ouverture, aux religions devient difficile à comprendre.
Surtout lorsqu'on défend Israël, la très juive, qui est en guerre depuis des décennies contre les Palestiniens plutôt "islamiques".

De plus, pour faire la guerre à un supposé "État islamique" et on s'associe à un des pires régimes islamiques du monde, l'Arabie des Saouds. Un pays qui décapite régulièrement [33].

Nos dirigeants sont-ils sous l'influence des dieux ?

Utilisent-ils les dieux pour favoriser la division ?
Est-ce plus facile de gouverner des petits groupes d'individus disparates, des communautés en lutte les unes contre les autres, que de gouverner un Pays où la population est uni et défend très majoritairement les mêmes valeurs ?

Je crois qu'il y a là sérieuse matière à réflexion.

Que devrait faire nos gouvernements ?

Favoriser la croyance religieuse et protéger les religions ou légiférer pour nous assurer une solide laïcité pour nos sociétés évoluées et démocratiques [34] ?

Nos dirigeants semblent plus engagés à défendre les croyances religieuses que la libre-pensée et la libre expression.
Ces lois de dite "protection" des religions sont en fait des lois contre la liberté d'expression et de pensée.

La mutation vers l'intégrisme se fait en gravissant les marches de la croyance.
Le fidèle est séduit par des valeurs religieuses douces et attrayantes, sa croyance, sa ferveur et sa pratique religieuse peut l'entraîner à devenir "modéré", et ensuite, il n'y a qu'un pas pour le faire basculer dans l'application intégriste de sa croyance. Une frustration, une misère économique, une contrainte, un mal de vivre peuvent devenir la dernière marche pour servir et ultimement rencontrer allah.
Protéger les religions, c'est empêcher leur critique. C'est empêcher d'altérer leur lustre attirant et enjôleur en interdisant de les remettre en question. C'est ouvrir la porte aux pires dérives.

« Musulmans, chrétiens, juifs : autant d'alliés objectifs pour réclamer une protection des religions contre le blasphème ou la diffamation.
Les caricatures de Mahomet ont révélé un front uni des grandes religions. Leurs exigences peuvent-elles mettre en péril notre liberté d'expression, nos libertés de sociétés laïques ? La question se pose.

Débat [35] entre François-Xavier Putallaz, professeur catholique de philosophie à l'Université de Fribourg, et Yves Scheller, président de la Coordination laïque genevoise. »

 

Serge Charbonneau
Québec

 

Liste des liens :

[1] http://voir.ca/daniel-baril/2014/12/13/la-commission-des-droits-de-la-personne-veut-proteger-les-religions/

[2] http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/426626/commission-des-droits-de-la-personne-proteger-les-religions-plutot-que-les-individus

[3] http://www.pm.gc.ca/fra/node/23256#sthash.qxNfJ8wt.dpuf

[4] http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201302/19/01-4623252-harper-annonce-la-creation-du-bureau-de-la-liberte-de-religion.php

[5] http://www.ledevoir.com/politique/canada/372534/la-troublante-genealogie-du-bureau-de-la-liberte-de-religion

[6] http://www.liberation.fr/monde/2014/11/04/a-kobane-l-etat-islamique-torture-les-enfants_1135715

[7] http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/417471/human-rights-watch-tuerie-de-masse-par-l-etat-islamique

[8] http://www.lapresse.ca/international/dossiers/le-groupe-etat-islamique/201411/16/01-4819400-lei-affirme-avoir-decapite-un-americain-et-18-soldats-syriens.php

[9] http://www.theatlantic.com/international/archive/2014/08/the-iraqi-minorities-in-isiss-crosshairs/375745/

[10] http://www.aljazeera.com/news/middleeast/2014/07/last-remaining-christians-flee-iraq-mosul-201472118235739663.html

[11] http://www.hrw.org/news/2014/06/27/iraq-isis-kidnaps-shia-turkmen-destroys-shrines

[12] http://web.archive.org/web/20090206220325/http://www.becketfund.org/files/73099.pdf

[13] http://www.lapresse.ca/international/europe/200911/21/01-923873-linterdiction-du-blaspheme-de-nouveau-sur-la-table.php

[14] http://www.swissinfo.ch/fre/racisme—la-conf%C3%A9rence-de-gen%C3%A8ve-min%C3%A9e-en-son-coeur/7190040

[15] http://www.wan-ifra.org/fr/articles/2011/03/14/plus-de-100-organisations-de-defense-des-droits-pressent-l-onu-de-s-opposer-a-la

[16] http://www.humanrights.ch/fr/droits-humains-internationaux/nouvelles/conseil-des-droits-de-lhomme/10e-session-cdh-mars-2009

[17] http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/10/02/01011-20091002FILWWW00558-religions-tension-ueusa-a-l-onu.php

[18] http://www.postedeveille.ca/2009/10/onu-.html

[19] http://www.slate.fr/story/3065/interdit-de-critiquer

[20] http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/points-de-vue/201412/13/01-4828026-la-cdpdj-sapprete-a-proteger-les-religions-plutot-que-les-individus.php

[21] http://www.shemsfm.net/fr/actualite/le-souverain-saoudien-appelle-l-onu-a-proteger-les-religions-27440

[22] http://www.info-birmanie.org/la-liberte-de-religion-doit-etre-place-au-coeur-du-processus-de-democratisation-en-birmanie/

[23] http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201308/20/01-4681565-linterdiction-des-symboles-religieux-serait-une-erreur-selon-charles-taylor.php

[24] http://www.dailymotion.com/video/xthze_le-communautarisme-c-est-quoi_news

[25] http://www.lorientlejour.com/article/884692/un-soldat-irakien-survivant-dun-massacre-de-letat-islamique-a-tikrit-raconte.htm

[26] http://www.985fm.ca/international/nouvelles/28-non-musulmans-sont-executes-par-des-islamistes-357339.html

[27] http://www.egaliteetreconciliation.fr/Nouvelle-video-de-decapitation-democratique-en-Syrie-16296.html

[28] http://www.gerard-brazon.com/m/article-124592359.html

 [29] http://www.nonali.be/charia-et-islamisation-dans-le-monde/massacre-de-28-chretiens-au-kenya/

[30] http://www.observatoirepharos.com/c/asie/pakistan/pakistan-2013-les-sikhs-pakistanais-victimes-d2019une-persecution-croissante-fr

[31] http://www.lapresse.ca/opinions/201010/28/01-4337111-oui-a-la-laicite-non-a-lintegrisme-laic.php

[32] http://24heuresactu.com/2014/10/16/valls-declare-lislam-est-une-religion-davenir/

[33] https://www.youtube.com/watch?v=Zf0JKwtimN0

[34] http://www.postedeveille.ca/2011/10/quebec-le-fondement-meme-de-la-charia-est-d-etre-antidemocratique-fatima-houda-pepin-1.html

[35] https://www.facebook.com/unifribourg/posts/428884080501776


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • armand 16 décembre 2014 17:15

    Très inquiétant en effet et cette question essentielle « Pourquoi sentir le besoin de protéger les religions et pas celui de protéger les individus victimes des dérives religieuses ? » de toute évidence les pouvoirs utilisent ce « flou » social pour manipuler les masses et donc les contrôler.
    Merci de votre article Serge.


    • Zip_N Zip_N 17 décembre 2014 23:26

      Le respect de l’invididu qu il soit croyant ou non le respect est toujours la. Le respect a pas besoin de religion/religieux pour être, et cela se voit !


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 décembre 2014 19:30


      armand

       

      Concernant le danger religieux, c’est bien pire qu’un flou que les pouvoirs utilisent pour manipuler les masses. C’est le traitement indifférencié et, je n’hésite pas à le dire, malhonnête et hypocrite qu’ils font des religions. Et ça, je constate que ça ne semble pas du tout inquiéter Serge Charbonneau.

       

      Bien sûr il a raison de dénoncer les politiciens qui veulent protéger les religions plutôt que protéger les citoyens des religions, mais ne pas distinguer ce que sont aujourd’hui devenues les menaces dans les différentes religions est, pour le moins, une folie et, au pire, une complicité pour les plus menaçantes d’entre elles. Plus exactement pour LA plus menaçante, LA plus manifestement dangereuse : l’islam.

       

      Actuellement, en France - je préfère dire en Sarkhollandie tant la France d’Hollande est pareille, voire pire, dans le domaine qui nous occupe ici, que celle de Sarkozy - une crèche dans une mairie de la République semble inquiéter plus les militants laïcs que l’enseignement, dans des mosquées toujours plus nombreuses, des préceptes coraniques qui conduisent depuis quatorze siècles à pendre, lapider, égorger des « mauvais musulmans », des athées, des juifs et des chrétiens ; qui conduisent à massacrer des classes entières d’enfants dans des écoles, à en vendre d’autres sur des marchés d’esclaves...

       

      En Sarkhollandie c’est derrière le paravent d’une laïcité crétinisée par des faux laïcs, en réalité simples « bouffeurs de curés » traîtres à la laïcité véritable, que se réalise depuis des années l’islamisation du pays, que les mosquées sont passées de une à plus de 2000 en un demi-siècle (souvent payées par des fonds publics sans que jamais les élus corrompus ne soient traduits pour cela en Justice), que des banlieues parisiennes de plus de 100 000 habitants ont fait disparaître toutes leurs boucheries qui ne sont pas halal, que les islamistes que l’on dit « modérés » et proclamant leur attachement au « Vivre Ensemble » ont imposé le Vivre Séparément jusque dans les cantines des écoles...

       

      Il faut espérer que ceux qui, au Québec et dans tout le Canada militent pour installer la laïcité dans la loi - et ils ont raison de le faire - sauront l’exiger plus réellement protectrice que la laïcité complètement dévoyée à la française. Ils devront veiller à ce que l’Etat examine sérieusement le contenu des religions et fasse préalablement disparaître ce qu’il y a en elles de criminogène avant de leur garantir le droit à l’existence.

       

      Il faut le dire sans détour : ça concerne essentiellement celle qui, par sa théologie constitutive est depuis toujours très clairement et très directement criminogène : l’islam.



    • cathy30 cathy30 16 décembre 2014 17:57

      Comment expliquer cette réaction : détruire le christianisme par tous les moyens.


      • Marius Morin Marius Morin 16 décembre 2014 23:51

        Que veut dire protéger les religions ? Pour ma part, je suis pour la liberté de conscience, celle de croire ou de ne pas croire. Dans nos démocraties, on parle de la séparation de l’État et des religions. Pourquoi l’État se donnerait-il le devoir de protéger les religions ? Y a-t-il quelque chose qui m’échappe ?


        • Aldous Aldous 17 décembre 2014 12:15

          Les opinions religieuses sont des opinions. Elles doivent donc avoir le droit de s’exprimer comme toute opinion.


        • popov 17 décembre 2014 15:42

          Le droit à s’exprimer, bien sûr.

          Cela implique que les opinions opposées ont le même droit et ne peuvent en aucun cas être criminalisées.


        • bahr 17 décembre 2014 02:19

          Vous n’avez pas le décodeur adéquat. Je vous aide : « protéger », en langage de gigolo-mafieux, signifie... ?
          Ne vous en faites pas, nous sommes tous déjà TRÈS BIEN protégés, depuis au minimum cinq siècles, depuis que l’amant d’une certaine religion et devenu son maître absolu et l’a fait se prostituer à tous les passants. Depuis, elle a fait beaucoup de filles, le business familial rapporte bien et le patron s’est diversifié dans beaucoup d’activités. Mais attention ! Quand le maître revient et réclame les biffetons, faut casquer, sinon...


          • JeanBlague1 JeanBlague1 17 décembre 2014 11:43

            la religion offre une vision unique pas plus épais qu’un livre. Prendre ses valeurs pour des vérités conduit à l’intolérance et au fanatisme.


            • Aldous Aldous 17 décembre 2014 12:18

              Ca dépend des idées.


              Marx aussi à conduit à l’intolérance et au fanatisme un bon nombre de gens. 

            • JeanBlague1 JeanBlague1 17 décembre 2014 12:39

              Une vision éco et sociétale est par définition obtus vers ce qu’elle souhaite démontrer. 

              La religion est un syteme politique dépassé. Son héritage s’impose à moi, je l’accepte mais ne le cautionne pas et encore moins le valoriser 

            • ARKORA 18 décembre 2014 04:37

              Réponse au post de @Aldous du 17/12/14

              La différence entre Marx et les monothéismes, c’est que ces derniers sont censés avoir été manifestés par un dieu qui a également créé l’univers et qui est tout amour.
              Ceux qui croient en ces religions disent qu’ils sont plus ou moins reliés à ce dieu transcendant et qu’ils visent à accomplir sa volonté, laquelle leur recommande de vivre en paix et de manifester de l’amour pour le prochain.

              Marx n’a jamais prôné l’amour du prochain, pour lui il y avait les méchants bourgeois d’un côté et les gentils pauvres de l’autre (je caricature à peine).
              De plus, il n’a jamais dit que ses écrits étaient inspirés par un dieu, ils ne pouvaient donc pas exprimer une pensée ni un enseignement parfaits ; il était donc inévitable qu’ils conduisent un certain nombre à devenir intolérants et fanatiques.

              Par contre, les écrits (torah, bible, coran) des trois monothéismes, qui sont considérés par ces religions comme des textes ayant été directement révélés par dieu, sont bourrés de contradictions ( l’auteur de l’évangile de Matthieu, par exemple, invite à respecter scrupuleusement la loi juive, tandis que l’apôtre Paul la rejette catégoriquement dans ses épîtres, allant même jusqu’à dire que ce qui donne sa force au péché ’’ c’est la Loi ’’ ) ils montrent presque à chaque page un dieu qui, alors qu’il est censé être toute sagesse, paix et amour, ne fait que menacer, se mettre en colère, maudire, lorsqu’ il ne se met pas à exterminer tous ceux qui vénèrent un autre dieu que lui (voir, entre autre, dans la bible, le livre du deutéronome, et dans le coran la sourate 4 verset 56)

              C’est ce qui explique pourquoi ces religions ont créé et créent autant de fanatiques, de misogynes, d’homophobes, et de formidables hypocrites.
              Ce n’est pas un hasard si des religions telles que le bouddhisme, dont les textes ne contiennent pas toutes ces cochonneries que l’on trouve dans la bible et le coran, et qui sont axées sur une réalisation spirituelle, n’ont pas créé ( sauf cas très exceptionnels ) tous ces petits fanatiques, ces petits prétentieux, que l’on trouve en pagaille au sein des trois monothéismes, du fait que chacun d’entre-eux prétend détenir la seule et unique Vérité parfaite, absolue, et bla bla bla.

              Le bouddhisme n’a jamais mené une seule guerre de religion au cours de ses 2500 ans d’existence. Et le fait que le ’’dieu’’ des trois monothéismes est un parfait inconnu dans cette religion, y est pour quelque chose...


            • ZEN ZEN 17 décembre 2014 12:14

              Il faut vous réveiller, cousins
              Sinon, tabernacle ! vous allez vous retrouver comme dans certains Etats de vos voisins du sud
               Cela semble difficile à croire, mais être athée aux USA n’est pas facile à vivre et peut apporter bien des désagréments. Cela peut même compromettre une élection. Les athées là-bas essaient de faire prévaloir leur point de vue, mais avec beaucoup de difficultés, surtout dans certains Etats. 
                 En Caroline du Nord, dont la Constitution oblige les gens à croire en Dieu s’ils veulent se présenter aux élections ou accéder à une haute charge administrative...Aux Etats-Unis, le pire n’est pas d’être un fanatique religieux. Non, le pire est de n’avoir aucune religion, ou plutôt, de ne croire en aucun Dieu.... La Pennsylvanie exige  : « Nul ne peut être empêché d’accéder à un poste public à cause de sa religion – aussi longtemps qu’il croit en Dieu, au paradis et à l’enfer."


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 décembre 2014 12:30



                La Décennie « au profit des enfants du monde » va finir en catastrophe.

                 

                Cet article publié il y a 7 ans par le site québécois CentPapiers annonçait, hélas, la situation actuelle, et les raisons pour lesquelles ont allait en arriver là (1)

                 

                Irina Bokova voudra-t-elle pacifier les religions ?

                 

                Cette suite que je donnais, il y a 5 ans sur Agoravox, à l’article précédent se terminait ainsi :

                 

                Il faudrait peutêtre que, dans les pays démocratiques au moins, les défenseurs des Droits humains aident un peu Madame Bokova et la Coordination de la « Décennie » à réorienter un peu plus positivement leur action. Le moins qu’on puisse dire est que, jusqu’à ce jour, c’est-à-dire durant les neuf premières années de cette belle Décennie voulue par les prix Nobel et l’ONU pour éduquer à la paix, la mobilisation extérieure ne fut guère visible.

                Neuf années d’aboulie générale sur un objectif qui se voulait essentiel ! On comprendra peut-être qu’il y a urgence à intervenir enfin, pour changer radicalement la situation.

                Au profit, cette fois vraiment, des enfants du monde d’aujourd’hui et de demain (2)

                 

                Cinq ans plus tard, avant de revenir plus longuement, peut-être, sur le sujet, je veux souligner combien la situation s’est aggravée. Non seulement les gouvernants des pays démocratiques et ceux qui se prétendent défenseurs des Droits humains n’aident pas l’ONU à sortir de son hypocrisie et de sa lâcheté face à la criminalité religieuse mais beaucoup en rajoutent, notamment en interdisant de penser l’islam en dehors de l’islamophilie.

                 

                Alors que le monde constate chaque jour que des musulmans mettent en pratique de la façon la plus barbare des consignes de leur prophète Mohamed et des rédacteurs du Coran, l’islamophobie est toujours qualifiée par les gouvernants et les journalistes serviles de racisme, de xénophobie, de haine de l’autre parce qu’il est différent.

                 

                Pour pouvoir combattre efficacement la criminalité religieuse il faut avant tout en finir avec cette flagrante malhonnêteté.

                 

                (1) http://www.centpapiers.com/la-decennie-au-profit-des-enfants-du-monde-va-finir-en-catastrophe/1633/


                (2) http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/irina-bokova-voudra-t-elle-64907



                • christophe nicolas christophe nicolas 17 décembre 2014 14:41

                  Il n’y a aucune croyance à protéger, juste à défendre la vérité ce que doit faire chaque état sinon c’est une secte. A ce propos comment expliquez vous cela. Pensez vous que ce soit une hallucination collective ?


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 décembre 2014 20:13


                    christophe nicolas

                     

                    Chacun a sa vérité, et c’est précisément en prétendant connaître et en imposant la prétendue vérité que l’Etat ajoute de la violence à celle qu’engendrent les religions.

                    Aldous dit très justement plus haut que les opinions religieuses sont des opinions et qu’elles doivent donc pouvoir s’exprimer comme toutes les opinions.

                    Mais ce que doit faire l’Etat, en tout cas les Etats qui se disent attachés aux Droits humains et à la laïcité, c’est relever ce qu’il y a de criminogène dans les bases théologiques des religions et le condamner très fermement.

                     

                    Or l’État canadien semble vouloir ne pas le faire et vouloir s’enfermer, probablement pour les mêmes raisons que l’État français - la paresse intellectuelle, l’absence de spiritualité laïque et la lâcheté - dans le même nouveau négationnisme partout dominant, celui qui nie, malgré la confirmation quotidienne qui en est faite par une partie des musulmans, l’existence de la théologie criminogène toujours agissante au sein de l’islam.



                  • Zip_N Zip_N 17 décembre 2014 23:57

                    CN, oui protéger l’individu, Jésus (2) par exemple .


                  • Le Gaïagénaire 17 décembre 2014 15:25

                    Bonjour Serge,


                    C’est très simple. Aucune religion n’enseigne le respect des enfants. MAIS AUTORISE LE DÉFOULEMENT DES PARENTS SUR EUX :

                    Aucun juge ne tiendra un parent responsable du mal fait à son enfant en obéissance à sa religion. Il n’y a qu’à penser à la maudite circoncision.

                    Un « Bully » comme Harper et ses semblables (par exemple la dynastie Bush) veut avoir le droit de faire le même mal à ses enfants que celui que lui ont fait ses parents. C’est la compulsion de répétition de l’exercice du pouvoir. Les « enfants » du « père »Harper sont les CanaDIANS.

                    Comme expliquait en long et en large Philippe Vergnes : 


                    NOUS SOMMES AUX MAINS DE PSYCHOPATHES PERVERS NARCISSIQUES.

                    « QUI AIME BIEN CHÂTIE BIEN. »

                    Et joyeux Noel, paix sur la terre....exactement comme les batteurs de femmes qui achètent des cadeaux pour se faire pardonner ou les mères qui préparent son dessert favori à l’enfant qu’elle vient d’éduquer à coup de claques au visage.

                    La solution : cessez de faire des enfants, cessez de nourrir les « bêtes ».

                    Bonne nuit.

                    • popov 17 décembre 2014 15:36

                      @l’auteur

                      Merci pour cet article.

                      C’est évidemment l’islam qui demande à être protégé contre la critique. Pourquoi ? parce que l’islam a quelque chose à se reprocher, quelque chose dont les islamistes ne veulent pas que leur petit peuple entende parler.

                      Ces têtes de lard devraient pourtant se rendre compte que si un jour toute critique des religions devient interdite, le coran, qui ne se gène pas pour critiquer les autres religions, deviendra un livre interdit.

                      L’interdiction de toute critique est le propre des idéologies politiques totalitaires. Les démarches répétées de l’OCI auprès de l’ONU pour faire condamner la censure, ce qu’ils appellent « crime contre la religion », ne font que rendre manifeste aux yeux de tous que l’islam n’est autre qu’une idéologie politique totalitaire déguisée en religion.


                      • fcpgismo fcpgismo 17 décembre 2014 16:07

                        Toutes mes excuses par erreur j’ ai voté -1 je réédite le texte.


                        (@l’auteur

                        Merci pour cet article.

                        C’est évidemment l’islam qui demande à être protégé contre la critique. Pourquoi ? parce que l’islam a quelque chose à se reprocher, quelque chose dont les islamistes ne veulent pas que leur petit peuple entende parler.

                        Ces têtes de lard devraient pourtant se rendre compte que si un jour toute critique des religions devient interdite, le coran, qui ne se gène pas pour critiquer les autres religions, deviendra un livre interdit.

                        L’interdiction de toute critique est le propre des idéologies politiques totalitaires. Les démarches répétées de l’OCI auprès de l’ONU pour faire condamner la censure, ce qu’ils appellent « crime contre la religion », ne font que rendre manifeste aux yeux de tous que l’islam n’est autre qu’une idéologie politique totalitaire déguisée en religion.)

                        Moi aussi

                        Bien formulé le texte sur la protection de l’infâme religion 

                        NI DIEU NI MAITRE


                        • popov 17 décembre 2014 16:19

                          @fcpgismo

                          Vous m’avez moinssé par erreur ? Pas grave. J’ai l’habitude de me ramasser des « - », parfois plus nombreux que le nombre d’intervenants, ce qui montre que ce site est fréquenté par des rats qui n’ont pas d’autres arguments pour défendre leur saloperie d’islam que le moinssage.
                          Parfois, je me moinsse moi-même pour déclencher l’avalanche.


                        • Crab2 17 décembre 2014 16:54

                          Pour les fanatiques religieux, l’enjeu c’est l’école, une ou un professeur ne répond pas par sa métaphysique personnelle à une contestation métaphysique pouvant aller jusqu’à la contestation du processus physico-chimique à l’origine de l’évolution des espèces dont l’espèce humaine émanant d’une ou d’un élève, la réponse laïque de l’enseignant-te relève de l’épistémologie

                          Suites :

                          http://laicite-moderne.blogspot.fr/2014/12/science-et-morales.html

                          ou sur :

                          http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2014/12/15/science-et-morales-5510861.html


                          • Zip_N Zip_N 17 décembre 2014 23:13

                            Protéger les religions entre elles, en attendant que les hommes trouvent la bonne ? c’est la théologie qu’il faut protéger, la connaissance que chacun peut avoir des religions sans en être converti ou soudoyé d’avance et avoir le libre choix. Ils vont mettre des gardes fous ?


                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 décembre 2014 10:06

                              Zip _N

                              Vous ne semblez pas voir, vous non plus, ce qui est le plus dangereux dans le religieux (et que ni les religieux ni les faux laïcs ne veulent voir), ce qu’il y a, qui reste aujourd’hui, protégé, conforté, enseigné, transmis aux générations suivantes de croyants : le contenu criminogène de certaines certitudes théologiques.

                              http://www.blog.sami-aldeeb.com/2011/09/18/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse/


                            • Zip_N Zip_N 18 décembre 2014 12:07

                              Pierre, vous croyez ou semblez mal. En exemple, Jésus est érigé sur la croix sur une base criminogène. De toutes les religions qui ont existé je ne sais pas si c’est le contenu criminogène le principal contenu et vecteur de leur philosophie de sujet et vénération. L’imperfection est criminogène, l’imperfection se trouve pas que dans la religion. Même les lois se perfectionnent. La démocratie ou plus exactement la politique de l’histoire est en perfectionnement elle est pas parfaite ni aboutie, il existe aussi des certitudes politique, scientifique qui peuvent être criminogène. On attribue volontiers aux autres ce que.........

                              Je cite, « Le contenu criminogène de certaines certitudes théologiques  »

                              Les certitudes théologiques par rapport à quoi ? à quelle encontre ? l’individu ou politique ? vous connaissez un endroit ou il y a pas de dérives ? Il me semble que l’homme est un guerrier non pas pour combattre mais pour survivre.


                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 18 décembre 2014 15:51

                               
                              Sil vous plaît, Zip, expliquez cette phrase que je ne comprends pas : En exemple, Jésus est érigé sur la croix sur une base criminogène.

                              Je crois de mon côté être clair quand je dis, par exemple, que

                              l’église doit cesser d’enseigner que Dieu a bien commandé un génocide puisque c’est écrit dans l’Ancien Testament. Les Évangiles enseignent, justement, que Jésus est au contraire venu détruire ce genre de certitude.

                              C’est ce genre d’enseignement monstrueux de l’église catholique que je dis indirectement criminogène.

                              Indirectement et donc moins dangereux que l’enseignement directement criminogène de l’islam, puisque celui-ci justifie les prétendues « bonnes » tueries prétendument voulues par son Dieu Allah jusqu’à ce que tous les peuples lui soient totalement soumis.

                              Mais le christianisme, et tout particulièrement l’église catholique, doivent donner l’exemple en désacralisant la violence religieuse au lieu de la re-diviniser, la re-sacraliser, la re-dogmatiser comme elle le fait dans son Nouveau catéchisme.


                            • Zip_N Zip_N 19 décembre 2014 00:51

                              Le danger est le non choix, la liberté de connaitre et de choisir, le non choix pousse à tous les vices, islam compris. En attendant les israelien ne souhaitent pas la totale soumissions des peuples et pourtant ils soumettent quand même leur voisin, ce qui participe surement aussi à cette rébélion et surenchère islamique. Il faut pas tout prendre au pied de la lettre. C’est le meurtre de Jésus qui à fait qu’il est élevé, si il était mort de vieillesse rien aurait été pareil, c’est que le monde se serait mieux porté.


                            • Zip_N Zip_N 19 décembre 2014 01:02

                              Pierre, les chinois ont fait pareil (en pensant un peu comme vous) en métant toute la faute sur les religieux « On à la bonne politique à (adopter) ». Pour mieux se laver les mains de leur bonne foi.


                            • Zip_N Zip_N 18 décembre 2014 00:02

                              La religion est une porte, elle protège du nationalisme exacerbé et de l’isolation du reste du monde.


                              • Crab2 18 décembre 2014 10:37

                                Ce n’est toujours pas le cas dans l’actualité


                              • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 décembre 2014 09:48


                                Zip

                                 

                                Je ne vois pas bien ce que les israéliens et les chinois viennent faire ici mais je ne suis pas vraiment surpris. L’habitude de mêler Israël au nouveau négationnisme concernant la violence religieuse est devenue une banalité, notamment par la volonté de gouvernants et de militants de la fausse gauche.

                                 

                                Vous dites que le danger est le non choix. Je dis, moi, que c’est le choix de nier l’évidente responsabilité de l’islam dans les horreurs commises en son nom qui les multiplie et qui pourrit la religiosité dans le monde entier.

                                 

                                Mais je dis aussi que ce sont les faux laïcs aussi bien que les mauvais papes qui ont les plus grandes responsabilités dans ce négationnisme. (1)

                                 

                                Je dis surtout que, puisqu’à l’hypocrite volonté de "protéger les religions" quand ce sont les peuples qui sont menacés par l’une d’elles des canadiens opposent à juste titre la nécessité de la laïcité constitutionnelle, ils doivent veiller à ne pas faire la même erreur qu’en France où cette laïcité existe depuis plus d’un siècle.

                                 

                                En France, il faut améliorer la laïcité (et non pas la liquider comme Nicolas Sarkozy se préparait à le faire) pour la rendre plus réellement protectrice, en tenant compte de la nouvelle menace venue de la réactivation de la conquête islamique. Au Canada il faut l’établir tout de suite réellement protectrice. Je crois que, pour cela, les principes suivants doivent être à la base de la loi à rédiger :

                                 

                                - la séparation des religions et de l’état n’est pas suffisante,

                                - le droit d’exercer librement une religion ne doit être garanti qu’aux religions compatibles avec les Droits humains et la laïcité,

                                - le rapport entre ces Droits et les préceptes énoncés par les religions dans leurs livres par elles sacralisés doit donc être préalablement examiné,

                                - l’aptitude d’une religion à désacraliser et rejeter ce qui n’est pas compatible est donc le point le plus important.

                                 

                                C’est le verrouillage, par le prophète Mohamed et par les rédacteurs du Coran, du refus (prétendument imposé par Dieu) de tout ce qui, de près ou de loin ressemble à ce qu’on appellera plus tard la laïcité, c’est-à-dire essentiellement de la liberté de penser et de s’exprimer, qui est l’obstacle principal, aujourd’hui plus que jamais, à la pacification des religions.

                                 

                                (1) http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-nouveau-pape-devra-supprimer-la-130677



                                • Zip_N Zip_N 20 décembre 2014 20:53

                                  « - le droit d’exercer librement une religion ne doit être garanti qu’aux religions compatibles avec les Droits humains et la laïcité, »

                                  C’est librement le problème. Comme vous savez pas lire mes propos (raison inconnue) plus bas je me répète : le danger est le non choix, la liberté de connaitre et de choisir, le non choix pousse à tous les vices, voila mon opinion, ça vous parle ?


                                  « C’est le verrouillage, par le prophète Mohamed et par les rédacteurs du Coran, du refus (prétendument imposé par Dieu) de tout ce qui, de près ou de loin ressemble à ce qu’on appellera plus tard la laïcité, c’est-à-dire essentiellement de la liberté de penser et de s’exprimer, qui est l’obstacle principal, aujourd’hui plus que jamais, à la pacification des religions. »

                                  Le vérouillage c’est vous,-même ! le refus de la laicité est pas l’exclusivité islamiste, il y en a eu avant eux et après eux. vous faites erreur les une derrière les autres, Ils on pas moins la liberté de s’exprimer que la Chine pour simple exemple, ni que la Corée du nord. Ce que vous dites Pierre est quasiment insignifiant.


                                • Zip_N Zip_N 20 décembre 2014 21:27

                                  si la France avait été une république islamiste, juives ou dans une moindre mesure hindouiste, elle aurait pas pu être laïque, même les USA sont pas laïque, la religion est gravée dans leur constitution, l’Italie par exemple est pas vraiment laïque non plus, il y a pas des mosquées, des temples bouddhistes ou synagogues à tous les coins de rue... et en Chine et d’autres endroit, le droit ne se pose même pas.


                                • Zip_N Zip_N 19 décembre 2014 23:43

                                  « Je ne vois pas bien ce que les israéliens et les chinois viennent faire ici »

                                  Moi je vois à votre place c’est plutôt bien non ?, le Tibet est toujours chinois, ce qui n’est pas sans violence au niveau religieux, et l’Israel est pas sans violence au niveau religieux non plus. Comme vous voyez pas je vais pas insister au vu de votre vision qui est pas la mienne.


                                  • Zip_N Zip_N 19 décembre 2014 23:55

                                    Je m’excuse de devoir vous contrarier, mais je connais que 2 religions qui font la guerre en ce moment , Les islamistes et les juifs, jouez pas les idiots avec moi Pierre, les tibétains bouddhiste (Dalaï Lama) et les chinois dans une moindre mesure. INUTILE DE METTRE DU GRAS.


                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 décembre 2014 10:45


                                      Zip

                                      Nos termes sont en effet tels que nous n’échangeons pas vraiment et, comme vous le dites vous-même, il est inutile de continuer d’essayer. Ce qui compte c’est ce qu’on dit à tous nos lecteurs communs.

                                      Simple réponse à votre remarque - qui m’a été faite bien souvent - concernant les caractères gras (ou soulignés, ce serait la même chose) : je les vois comparables au fait de hausser le ton dans un échange oral ou, comme on dit, de peser ses mots pour faire ressortir ce qu’on ressent comme étant le plus important dans la conversation. Je n’ai jamais compris cette réticence à les utiliser (mais je suis agacé quand la technique décide parfois de publier tout un paragraphe en gras quand je ne l’ai pas demandé sur mon clavier).



                                    • Zip_N Zip_N 20 décembre 2014 12:57

                                      « Nos termes sont en effet tels que nous n’échangeons pas vraiment »....« Ce qui compte c’est ce qu’on dit à tous nos lecteurs communs. »

                                      Pierre, certainement, je fais bien de le faire remarquer ! on se sera au moins compris sur quelque chose. C’est déjà bien !

                                      « Ce qui compte c’est ce qu’on dit à tous nos lecteurs communs. »

                                      Ce qui compte c’est qu’on comprenne les gens avec qui l’on communique, je ne suis pas un journal alors les lecteurs désapointé de vos propos je m’en fiche un peu, c’est pas ce qui m’intéresse et compte le plus.


                                    • Zip_N Zip_N 20 décembre 2014 13:18

                                      « Ce qui compte c’est ce qu’on dit à tous nos lecteurs communs. »

                                      Avec vous lire et avec votre prétention on pourrait croire que cet article est le votre. Nos lecteurs ? les lecteurs de l’article sont pas les notre de lecteurs ! détrompez-vous Pierre !


                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 décembre 2014 16:05


                                      J’ai bien compris, Zip, que débattre sur le sujet posé par l’article n’est pas ce qui vous intéresse vraiment. C’est votre droit mais, pour moi, l’intérêt d’un site comme Agoravox c’est au contraire d’offrir à tous les citoyens une alternative aux grands médias, surtout quand ceux-ci trichent systématiquement dans la présentation et le traitement des problèmes les plus importants, les plus graves.


                                    • Zip_N Zip_N 20 décembre 2014 19:49

                                      Pierre, si l’article ne m’intéressais pas j’aurais pas exprimé mon opinion, vous faites à nouveau erreur à mon propos mais c’est votre droit de vous tromper encore. Et quand au reste de votre analyse, elle ne correspond plus au texte et sujet de l’auteur. Vous sortez du sujet concerné, c’est votre droit. Mais venez surtout pas critiquer les autres de faire sensiblement pareil, dans ce cas vous seriez un hypocrite irrécupérable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Serge Charbonneau

Serge Charbonneau
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès