Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le Religieux non religieux

Le Religieux non religieux

Cette grâce étrange .................

 

Bonjours à tous et toutes

Lors de moments de « grâces étranges », vers 15, 16 ans il m’est arrivé, comme à d'autres, une pseudo expérience qualifiée par ceux qui sauraient, de kundalini.. déjà à ce stade les mots grâce et étrange sont faux, car nos mots habituels disent trop peu, ils sont surtout intéressants dans les domaines pratiques.. chaises je vois bien...mélancolie déjà moins bien... c’est un mot derrière lequel on peut tout mettre. Faux mais nécessaires pour essayer de dire.

lorsque de tels moments sont là il ne s’agit pas de grâce ni d’étrange, au contraire même, tout semble si dans l’ordre profond des choses ... la seule chose que je puisse certifier clairement à une autre personne, c’est que l’état de l’esprit habituel a totalement disparu... avec sa peur, le désir, l’angoisse et le non sens ainsi que le poids immense d’une pseudo vie... ceci n’est plus... la question du sens et toute quête de celui ci a momentanément disparu.. "Quelque chose" d'inconnu "nourrit" alors le cerveau...........

La pensée n’a aucune capacité à imaginer ces moments, bien que elle le fasse très souvent .... la pensée a des limites définitives nettes (comme la matière ??) et là elle les atteint totalement.. chaise elle voit bien... trou noir elle croit voir mais ne voit rien du tout, mais lors d’un événement impossible tel que je dis, elle n’a rien à y faire, alors elle reste dans son domaine vital de compétences, la pensée est vitale comme moyen pour la survie mais seulement comme partie d’un tout, mais partie seulement or elle se prend pour le tout, avant ce fut par les religions des humains, aujourd'hui c'est encore le cas avec cette nouvelle religion de la science des humains, qui va au-dela du fait que comme la pensée elle n'est un moyen et rien de plus.......... ce sera pareil pour toute science comme pour la pensée ordinaire qui cesse d’avoir un intérêt en tant que moyen, là où cette énergie étrange est.... là il n’y a rien à comparer... la comparaison, la valeur donnée, la hiérarchie, le pseudo meilleur etc tout çà n’est plus....... la science et ses religieux ne supportent pas ce fait.... ni "moi je " non plus, n'ayant jamais eu la conscience profonde de leur relativité et de leur place dans l'ensemble unitaire ou Univers.

Est ce la fin des problèmes apres la "visite" de cette énergie étrange ? ? pas du tout, lorsque cette présence n’est plus, on sait que cela est un fait, qu'elle existe et puis c’est retour dans le noir ou le gris avec de temps en temps un peu de bleu lorsque j'attends un but.. et rien d’autre....« cela » laisse cependant une sorte de petite lumière qui 44 ans après est toujours là............ comme une sorte d'aide dans les cas extremes sur laquelle on ne peut jamais compter car sinon elle ne vient pas.... dès que "moi je" veux quelque chose d'immateriel cela ne vient JAMAIS.. une sorte de constante absolue.

Et puis re belote un même moment qui se produit sans pseudo kundalini, plus long mais pas plus fort, car on a quitté le monde des comparatifs, faut suivre un peu !! ....une journée au milieu de la foule dans une ville moderne, grâce à la destuction intégrale par les forces alliées en 1944, bruyante sans attrait ni art... l’énergie présente est perçue par mon ami qui veut à tout prix rester avec moi... elle semble attirer certains enfants.. que les bons parents empêchent de venir voir le méchant monsieur !!

Bien que objectivement extra-ordinaire, totalement, rien ne parait extra-ordinaire mais semble comme allant de soi.... tout est égal !!! cette phrase est importante... elle est si vraie.... il n’y a plus de qualificatif pour parler de quoi que ce soit........ la moindre chose est terriblement intéressante... car tout semble libérer quelque chose de jamais perçu en temps mental ordinaire..

Il n’y a pas eu la moindre intention de qualifier un tel moment par rapport à un conditionnement religieux X, y ou z... ceci inclut même la disparation de la notion de spiritualité..qui ne veut plus rien dire pour moi depuis.. Je veux dire par là que il y a absence meme d'un tel mot, cela n’existe pas pour moi.. sauf comme un espoir faux donc illusoire et désespéré de fuir la souffrance d’une vie habituelle ..... notre vie ordinaire en fait, malgré l'or, les paillettes et les rires tristes.

Je passe sur l’intensité de la vision qui est une vision au-delà des yeux, désolé je ne peux dire plus.... il y aurait une sorte d’interpénétration..... entre tout........... d’interconnexion donc........... un ami à moi recontré en racontant mes "conneries" lui dit ceci... il n'y a ni temps, ni espace dans le sens ou TOUT est interconnecté, relié.... je laisse cette phrase en suspend, je n'ai pas eu de "vision" dans ce sens. Elle résonne cependant.

Dans cette énergie, le conflit, la competition, le vol, la guerre et tout le reste ne peuvent être...........

Mais la présence de cette énergie n’est pas suffisante, car elle n’est pas constante et ne peut être recherchée.......

Reste le retours dans l’état d’esprit normal qui ne cause aucune frustration.. ceci n’est pas du tout logique, normal, c’est un des éléments qui me fait « savoir » que c’est une autre partie du cerveau qui venait de s’activer en fait....

Mais nous sommes sur un chemin d’erreur si énorme, pire c’est pas possible, que le premier pas pour moi en tous les cas est de guérir de cette maladie mentale humaine que je partage avec tous... nous sommes tous si semblables en profondeur que si je connais ma souffrance à la racine je connais aussi celle des autres..

 

Bien sur le fanfaron va dire que il ne connait pas cela..... Alors tres bien pour lui même, car il n'a donc aucun problemes à règler. Heureux homme...

Or je ne sais pas quoi faire....... Alors c’est l’enfoncement graduel dans la noirceur d’une vie sans vie......... et puis un jour un rêve qui pour une fois encore va jusqu’au bout montre des choses très claires qu’il n’y a pas à interpréter.... l’inconscient que je ne peux que qualifier ainsi quand il se montre passe dans le champs du conscient... avec force, clarté, énergie beauté et en paix... une petite partie de cette énergie étrange s’y trouve, c’est la partie liée à la fin de la souffrance, fin provisoire toujours...

Alors a commencé il y a 6 ans environ un début de cure mental qui révèle ce qu’il veut quand il veut... ce qui fait cela c’est l’autre capacité du cerveau qui en général pour nous est éteinte, sauf exceptions et moments d’exceptions involontaire pour moi, autre capacité qui est en sommeil ....

vivre la souffrance, être vaincu par elle si on peut dire fut LE catalyseur à tout cela, y compris quand je retourne aux moment étranges de ma jeunesse où je fus écrasé par ma souffrance depuis très jeune (hyper sensible) tout en ayant en même temps une grande énergie vitale aussi, et tout en trouvant pour moi même un moyen de la laisser être elle même....... ceci est simple avec des mots, je me rends compte que cela est ardue... car il s’agit que ce « moi » se rende compte que il est vaincu, qu’il est en fait en souffrance terrible, qu’il fait semblant que ça va alors que pas du tout et que il est totalement dépassé par ce qui lui arrive et tout près de la rupture fatale est ce qu’il croit !!, il est totalement vaincu en fait, « je » suis vaincu ... et « je » le vois, alors pour une fois je renonce à ce combat que j’ai fait du fait de vivre, je renonce à cette vie sans rien attendre mais non plus sans aller jusqu’à l’idée d’y mettre un terme prématuré, je choisis de rester vivant quel que soit ce qui m’arrive et là « je » va se calmer, ne rien faire, ne rien attendre.......

Là est le point que je voulais décrire aujourd’hui ....... la moindre attente de quelque chose fait que un tel moment ne sera jamais vécu............. JAMAIS... or c’est une clé... qui conduit en soi même sans chercher à y aller.... la partie manquante du cerveau prends le relais.. petit à petit comme elle le veut, elle semble totalement autonome, indépendante de la pensée donc non hiérachique et comparative, et oeuvre selon ses propres motifs non personnels, une sorte de guide est l'impresion que cela me donne.

 

Après des années d’erreurs on apprends à ne pas être gourmand et à prendre ce qui s’offre et pour lequel je n'y suis pour rien... toute tentative d’atteindre quelque chose en terme de « moi je » donc de fuite de ce qui est, fait irrémédiablement retomber dans la noirceur..
Dans ce combat que nous avons fait de la vie, si il ne restait que un humain sur terre, si il a notre état d’esprit « normal », il sera toujours en souffrance, en conflit.. car la base de nos conflits sur la planète commence avec chacun, où je suis en combat avec moi même, il y a une sorte de « moi » factuel qui souffre et une sorte de moi idéal qui ne souffrirait plus ... or ceci n’arrive jamais.... sans être le moi factuel, alors tout ceci me fait très mal mentalement.... si j’ai appris par et pour moi même que c’est un symptôme qui dit : fausse route, je vais alors commencer un autre voyage qui ne sera plus la fuite impossible de moi même, supposons que je sache à ce propos pour moi même, je ne peux rien du tout pour personne d’autre... à part dire mon expérience vécue en essayant de la dire le plus près possible de ce qu’elle est sans déformer de trop.. car entre l’expérience, le fait de la dire approximativement et la réception de celle ci par un autre... il y a déformation,mais malgré tout pas mal peut être dit et ressenti......, j

Ma souffrance de vivre, ma "croix".. je ne sais pas ce que c’est, je ne sais donc pas quoi en faire, mais je n’en veux plus alors je fonce tête "baissée" dans tous les désirs que je peux trouver pour essayer d'oublier tout ça !! .. tous ont le même but : un bonheur parfait, absolu, constant etc....un des drames est que la majorité de tout ceci, ne se passe pas dans le champ de notre connu superficiel et reste inconnu de nous même bien que énormément plus actif que les désirs superficiels apparents..

Ma vie est souffrance alors j’imagine le bonheur......... encore la dualité fausse qui fait souffrir.
on en voit le résultat sur cette planète.. çà n’est pas LE chemin........ mais pour sentir cela il faut, je crois avoir l’intuition de L’Origine que beaucoup ont... ne serait ce que par une démarche de logique toute simple......... ou experience personnelle. C'est beaucoup plus courant que "on" ne le pense !

si vis pacem para panem ergo.......

si tu veux la paix, prépare donc ton pain..

 

Bien sur tout ceci est faux, n'est jamais arrivé et n'arivera jamais à personne... car not' bonne science dit que ça n'est pas possible, not' bonne religion aussi finalement....

Car entre être chair à canon, esclave volontaire, etc et le Maître, il n'y a aucune place pour autre chose.


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • Jean Keim Jean Keim 31 décembre 2014 15:08

    Merci Dan, il fallait que tu l’écrives, cela t’appartient en propre mais le partage est si naturel. Et pour quelques uns ce peut être l’invitation à faire un premier pas, que chaque pas soit le premier et le dernier.


    • howahkan howahkan Hotah 31 décembre 2014 16:00

      Merci aussi à toi...le partage est naturel oui....Pas mal de personnes ont vécu ou vivent de tels moments, peu en parle..c’est dommage...Alors oui si ça donne des idées à certains de venir dire aussi ...

      Salutations...


    • dithercarmar dithercarmar 31 décembre 2014 15:44

      @howahkan Hotah

      Nous, perso, on fait notre pain par plaisir et ça marche vachement bien.
      Plus sérieusement, allez à la recherche des plaisirs simples, réels, tangibles : on y trouve aussi le bien-être.
      Débarrassez-vous de tous ces amalgames, de tous ce fatras d’idées et de croyances diverses : ça ne rapporte que de la souffrance et vous le décrivez très bien.
      Peu importe, VIVRE = PEUT ÊTRE et PEUT-ÊTRE.

      Rien à voir avec attendre ou ne pas attendre. En revanche, il arrive qu’à vouloir quelque chose, et faire quelque chose pour, on l’obtienne...
      La vie est un grand chaos, pas forcément négatif.


      • howahkan howahkan Hotah 31 décembre 2014 15:57

        salut, .....et merci d’être passé...je te croise de temps en temps au hasard des forums..

        De meme pour le pain, d’où l’expression à la fin...dans une autre vie je fus cuisinier de restaurant et je continue pour moi meme. le pain et plus bien sur...

        Par contre je ne sais pas si la vie est un grand chaos, si on ne considère que les humains certes...mais nous ne sommes qu’une infime partie d’un Grand Tout X , y compris sur cette terre...

        vivre = peut être= incertitude ...si tu impliques cela, ça me semble etre une de ces « vérités » qui traine par là !

        merci à que ciao smiley


      • Gnostic Gnostic 31 décembre 2014 15:53


        Bravo hH

         smiley 

        C ton premier article et quel article smiley

        Merci pour ce texte profond qui vient du cœur

        Tu nous gâtes pour cette fin d’année

         

        Faire l’expérience de l’absolu, du DIVIN, du TOUT (ou du UN ?) c’est expérimenter un état modifié de conscience. Exprimer cette merveilleuse expérience avec des mots est plus qu’hasardeux, le philosophe André Comte Sponville s’y est essayé en établissant six critères :

         

        1 - Suspension du déjà pensé ou du déjà vécu : Ce qu’il appelle le mystère.

        2 - Suspension des questions et des interrogations : Le sentiment d’évidence.

        3 - Suspension du manque : On possède tout, on ne manque de rien, c’est la plénitude.

        4 - Suspension du langage : Le vide mental, la paix intérieure, le silence.

        5 - Suspension du temps : Plus de passé ni de futur, l’éternel présent, l’éternité.

        6 - Suspension des émotions, plus de crainte, plus d’espoir : La sérénité.

         

        On pourrait aussi ajouter l’Amour total, la joie profonde : La félicité.

         

        C le RETOUR dans le Plérôme terme grec qui signifie Plénitude, monde de la non-division, de la Paix, de la Sérénité, de l’Eternité et de la Félicité. C’est le royaume du cœur, de la lumière et du sourire éternel.

         

        Bref, le PARADIS PERDU

         

        Bonne Année à tous

         smiley


        • howahkan howahkan Hotah 31 décembre 2014 16:23

          tiens salut Gnostic smiley.....content que tu passes par là bien sur...

          Il est étonnant de voir les mots de André Comte Sponville, que je ne connaissais pas du tout..

          je reprends ; «  »suspension du déjà pensé ou vécu, des questions , des interrogations, du manque ,du des émotions«  »...tout cela pour sur oui tout a fait.

          concernant le langage ce moment dit de kundalini comportait une expérience de télépathie directe avec mots déclenchée par la personne me contactant, ,je ne parle pas de transmission de pensée .
          Ce processus utilise une énergie dans la colonne vertébrale qui descend et remonte au centre du cerveau pour que le contact télépathique s’opère...j’ai rencontré une personne qui lorsque elle était dans le coma a vécu exactement la meme chose....mais il refuse d’en parler ouvertement.

          ,mais là par contre l’étrange succéda à l’étrange puisque le dialogue en temps réel de cerveau à cerveau utilisait une langue que je ne connaissais pas mais que je comprenais et savais utiliser aussi...j’ai entendu parler de langage universel, si quelqu’un a quelque chose la dessus bienvenu .
          Je n’en sais pas plus depuis que ceci s’est passé..je ne cherche pas à analyser..

          par contre concernant le temps je ne sais pas..çà n’était pas une «  »préoccupation«  », l’intensité du moment occupait tout , il serait tentant de rajouter cela par la logique...mais je m’en garde pour moi meme..je n’ai aucun problème a ce que ce soit la perception de Sponville qui est peut être plus que une perception et un fait vécu et perçu par lui meme..d’où l’intérêt aussi de partager tout cela..

          sinon je retiens ton expression : monde de la non division...

          c’est parlant..

          merci d’être passé...

          bonne année 12727, car je viens de décider de changer de point de départ de référence au hasard total...


        • trevize trevize 31 décembre 2014 16:36

          Effectivement, la science voit ces expériences comme des « anomalies » des « dysfonctionnements »
          La religion y voit bien souvent l’œuvre d’esprits malfaisants. Combien de personnes brûlées vives pour avoir eu la malchance d’être touché un court instant par la grâce et avoir eu l’outrecuidance d’essayer de raconter leur expérience...

          Car oui, c’est extrêmement difficile à décrire. Autant essayer d’expliquer les couleurs à un aveugle de naissance, c’est peine perdue. C’est un autre langage, plus vaste, plus riche, dans lequel il faudrait un dictionnaire entier, des heures de palabres pour expliquer chaque mot. La seule solution possible, c’est d’utiliser la parabole, tourner autour du pot avec son interlocuteur pour l’amener à voir ce qui se trouve sous ses yeux depuis le début, mais qu’il ne voit pourtant pas, piégé comme tous les autres dans l’illusion, le mythe de l’époque.

          Il s’agit bien là d’une illumination, une apocalypse, au sens premier de dévoilement, révélation : la maaya, ce voile illusoire que nous appelons réalité, se déchire, et nous voilà jetés nus face à l’infini. Pour certains, cette expérience se termine mal : pas préparés pour voir le monde tel qu’il est, leur esprit se disloque, la science appelle cela la psychose. D’autres tiennent le choc, mais une fois retournés « dans le monde réel », borgnes au pays des aveugles, ils ne sont rois de rien du tout car toute tentative de relater leur expérience comme ça, de façon brute, les range instantanément dans la classe des fous. Ils ressentent violemment l’absurdité du monde telle que la décrit Camus dans « le mythe de Sisyphe » : la société les range dans la case des fous, pourtant eux savent très bien que c’est le reste du monde qui est fou à poursuivre ses chimères.

          Et enfin, heureusement, quelques-uns arrivent à traduire une infime parcelle de leur expérience dans un langage accessible à leurs congénères de l’époque. Ce furent les Bouddha, Jésus, Mohamed, lorsque les hommes savaient encore toute la signification de ces expériences et l’importance des heureux élus qui avaient la chance de la vivre ; depuis que nous avons oublié ça, que nous l’occultons, le reléguons au rang d’anomalie, d’erreur, ne restent que les petits malins du genre Einstein, Nietzsche, Descartes, Tolkien, Jung, et bien d’autres ; ils ont su transcender leur expérience d’une façon ou d’une autre, en tirer des conséquences dans le monde réel en montrant aux hommes leur erreur et en la réparant. Certains d’entre eux ont témoigné directement, raconté leur expérience en plus de fournir l’œuvre qu’ils ont su en tirer. Et certainement, de nombreux autres sont simplement restés anonymes, ont gardé (égoïstement ?) ce trésor pour leur seul bénéfice, et celui de leurs proches.

          Bref, ceux qui l’ont vécu savent ce qu’il en est, il n’y a pas d’erreur possible. Pour les autres, sachez que ces expériences sont une réalité. Voyez ici par exemple, si vous voulez quelques exemples de personnalités fort connues qui l’ont vécue.

          Comprendre ce phénomène est la clé de la plupart des problèmes de l’homme moderne, ses problèmes existentiels, spirituels, comme ses problèmes matériels. C’est ce qui donne du sens à tout le chaos ambiant, et c’est sa négation par l’homme moderne qui crée tous nos malheurs.


          • howahkan howahkan Hotah 31 décembre 2014 17:59

            Salut trevize....un post tres dense de ta part...Après premiere lecture rapide ,je ne vois rien à retirer..

            dans ton lien j’ai noté ceci : La notion de hapax existentiel fut introduite par Vladimir Jankélévitch, qui explique que « toute vraie occasion est un hapax, c’est-à-dire qu’elle ne comporte ni précédent, ni réédition, ni avant-goût ni arrière-goût ; elle ne s’annonce pas par des signes précurseurs et ne connaît pas de « seconde fois » »

            tout à fait, je parle de tels moments...tout ceci peut se mettre avec des mots en place par une sorte d’observation de ce qui reste de ce qui s’est passé ,car une partie important ne peut l’être de ce que je connais.
            ce que je rajoute dans l’article,si on peut appeler cela un article d’ailleurs, c’est que il y a cette « illumination » par rapport à une ignorance, qui dans mon cas s’est répété très profondément 2 fois ..et puis il y a aussi à un niveau différent mais lié cependant ce que j’appelle le bon fonctionnement de tout le cerveau que j’évoque par le biais d’être la souffrance...qui a un certain pont ne laisse que la souffrance qui écrase « moi je »....ceci si c’est fait comme il faut a une incidence tout a fait remaquable d’ouverture de l’inconscient et d’une sorte d’autre programme que nous avons..mais qui est au chômage !!

            ici les mots sont excessivement trompeurs...il ne s’agit ni de fuir, ni d’essayer de comprendre, ni de faire face , ni d’expliquer, etc....la souffrance auto crée
             et de ce que je vois c’est un symptôme d’erreur et un catalyseur,
             je commence meme a y voir une corrélation très étrange avec la souffrance physique...qui est certes un symptome qui alerte...est ce aussi un catalyseur quelconque ? qui sait ? pas moi mais la question est là ouverte...je fais des expériences avec moi meme..des calculs à la vésicule biliaires m’ont donné l’occasion d’essayer un peu cela, mais devant la douleur je fuis chez le docteur après avoir évalué justement le problème me piqua avec hargne ,la douleur devant partir assez vite d’après lui donc retours immédiat à la maison ou ...3 heures après c’était pareil....et puis c’est parti........d’un seul coup..je ne conseille à personne,c’etait juste pour faire un parallèle entre le pseudo psychique et le pseudo physique..tant de choses inconnues n’est ce pas ?

            tu finis par ceci : Comprendre ce phénomène est la clé de la plupart des problèmes de l’homme moderne, ses problèmes existentiels, spirituels, comme ses problèmes matériels. C’est ce qui donne du sens à tout le chaos ambiant, et c’est sa négation par l’homme moderne qui crée tous nos malheurs.

            certes mais pour moi la pensée donc la science est totalement incapable d’aller dans ces sujets, ça n’est pas un reproche mais un fait pour moi, un fait n’est ni bon ni mauvais.....autre chose doit le faire d’une manière non positive sans chercher,pas de quête possible donc !! ........d’où l’utilité" presque vitale de la souffrance non recherchée bien sur , qui ne serait pas un hasard...mais une nécessite mise là par L’Origine afin de nous forcer à aller quelque part ou la pensée ne veut pas aller n ne peut pas aller..au delà de cette pensée analytique donc...

            merci d’être passé...

            @9+


          • howahkan howahkan Hotah 31 décembre 2014 18:09

            cela dit je ne suis pas lecteur d’onfray du tout ( qui est cité dans ton lien), ni de personne depuis un très long moment..
            je n’arrive pas à lire en fait et ce depuis très jeune ..sauf a un moment il y a déjà assez longtemps j’ai lu du krishnamurti, quelques ligne de bouddha sur les 4 nobles vérités, un peu de Lao tseu, quelques texte anciens Indiens..et c’est tout...ce qu’il me reste de tout cela est cette phrase de k : seule la souffrance peut résoudre la souffrance....car je sais par expérience ce qu’il y a derriere..

            rien ne remplace un vrai contact bien sur........

            encore merci !


          • trevize trevize 31 décembre 2014 19:04

            Je comprends tout à fait tout ce que tu dis, pour l’avoir vécu moi aussi. Je tenterais de relater cette expérience un jour où l’autre.

            Oui, les mots, la pensée, ne suffisent pas. Parfois, pour exprimer une idée ou une émotion que l’on comprend très bien dans son for intérieur, il nous faut des pages et des pages de mots, des heures d’explication à l’oral pour aboutir à un résultat médiocre.
            Hé bien, de la façon dont je le vois, il existe le même genre de décalage entre cet état d’illumination et le programme « classique » de la pensée consciente.

            Tout ça est une histoire de traduction : un message nous parvient très dense, très riche en informations, et il faut le traduire dans une langue plus basique, ce qui est quasiment mission impossible.

            L’inconscient a son langage, très profond et riche de sens, qui réunit ce que nous voyons comme divisé. Le conscient a le sien, qui est beaucoup plus faible, qui peine à exprimer ce que l’inconscient a à dire. Lors de ce genre d’expérience, le courant passe beaucoup mieux, l’interprète devient plus efficace, c’est ce qui provoque cette impression d’illumination, de connaissance profonde.
            Le stade d’après, les « fous », les « perchés », eux, ont carrément décidé de congédier définitivement l’interprète smiley

            La lecture de Michel Onfray n’apporte rien de plus, et je ne suis pas particulièrement fan de ses écrits, il a juste recensé quelques grands penseurs qui ont vécu cette expérience. Quand on l’a vécue soi-même, ça fait un petit clin d’oeil, on s’aperçoit qu’on n’est pas unique, qu’on n’est pas fou. ça a le mérite de redonner un semblant de légitimité à ces expériences, en montrant que de très grands noms dans l’histoire l’ont vécu, et que ça les a transformés radicalement.

            Dans le fond, après avoir senti cette plénitude, cette sensation que tout est égal, on la ressent partout. Les écrits deviennent un peu plus fades, on a parfois l’impression de relire toujours la même chose exprimée de mille façons différentes.

            Merci à toi, et un bon réveillon !


          • howahkan howahkan Hotah 31 décembre 2014 19:34

            salut trevize je reviendrais demain....l’heure du pub a sonné.... smiley


          • howahkan howahkan Hotah 1er janvier 2015 12:02

            Merci...

            C’est clair.........

            tu dis : Tout ça est une histoire de traduction : un message nous parvient très dense, très riche en informations, et il faut le traduire dans une langue plus basique, ce qui est quasiment mission impossible.

            pendant 30 ans je n’ai pas eu ce problème car je n’en ai pas parlé, ni des moments dans cette sorte de « nirvana », ne soyons pas mesquins !! ...si info concentré il y a, notre cerveau sait lire un tel concentré pour lui meme..mais des que j’essaye de communiquer...oui ça se complique...
            Dans un dialogue réel ça passe plus facilement...car il y a plus que le mot....il y a alors intelligence mot qui a eu autrefois le sens de lire entre les lignes....c’est le sens que j’utilise ici..

            je te rejoins aussi la dessus...L’inconscient a son langage, très profond et riche de sens, qui réunit ce que nous voyons comme divisé. Le conscient a le sien, qui est beaucoup plus faible, qui peine à exprimer ce que l’inconscient a à dire. Lors de ce genre d’expérience, le courant passe beaucoup mieux, l’interprète devient plus efficace, c’est ce qui provoque cette impression d’illumination, de connaissance profonde.
            Le stade d’après, les « fous », les « perchés », eux, ont carrément décidé de congédier définitivement l’interprète 

            encore merci,au plaisir de lire un jours ton propre vécu...je crois que on vit une époque ou ces « phénomènes » sont important à communiquer.....encore plus que dans une société en paix avec elle meme..


          • Samson Samson 31 décembre 2014 16:40

            Je ne doute pas de l’intérêt de votre contribution, mais n’ayant pas le temps de tout lire maintenant, je réagirai dès l’année prochaine et vous présente déjà mes meilleurs vœux de bonheur et d’épanouissement - tant personnel que collectif - pour 2015 !
             smiley


            • howahkan howahkan Hotah 31 décembre 2014 18:02

               smiley..................merci..


            • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 31 décembre 2014 19:02

              Ce que vous essayez de dire échappe nécessairement, en effet, à tous les concepts. On est autant dans l’indéfini, l’indicible, l’étonnement que dans l’effroi, la terreur, la fascination ou la « puissance ». Et, ce sont sans doute les termes et les expressions les plus « vagues » qui permettent de saisir l’expérience du « tout autre ».

               Et là vous avez finalement la meilleure (op-)position face à ceux qui vous disent que l’homme a fait Dieu (puisqu’il s’agit de cela ou disons du « tout autre ») à son image (et inversement)...puisqu’il n’y a donc, par « définition », pas d’image du « tout autre ». L’homme ne peut le représenter (autrement que naïvement et « séparément » à la mesure de son ignorance) puisqu’il est « tout autre », et le « tout autre » n’a pas pu faire de l’homme (qui peut se définir « clairement » en apparence) son image puisque justement "le tout autre« est... »tout autre« , inhumain, etc.

              Ou peut-être que vous essayez de dire quelque chose de »tout autre"...

              Bien à vous,


              • howahkan howahkan Hotah 1er janvier 2015 12:13

                Salut Jean michel...

                tu dis : Ce que vous essayez de dire échappe nécessairement, en effet, à tous les concepts. On est autant dans l’indéfini, l’indicible, l’étonnement que dans l’effroi, la terreur, la fascination ou la « puissance ». Et, ce sont sans doute les termes et les expressions les plus « vagues » qui permettent de saisir l’expérience du « tout autre ».

                Oui pour une partie de l’indéfini à l’indicible oui, et non meme pour l’étonnement, l’effroi, la terreur et la fascination....

                ces moments que je dis ne sont pas du tout dans cette mouvance..

                Quand à l’image, j’ai du mal avec ce sujet...pas mal d’amis en parlent avec force de conviction et meme d’expériences, mais la dessus je ne sais rien de particulier..je suis en phase plutot passive , je ne cherche pas les sujets..ils viennent ou pas....et celui là ne m’est pas apparu pour le moment..

                encore merci de ton mot..

                ciao !!


              • Reklampub 31 décembre 2014 19:14

                Howahkan bonjour.

                Je suis trs mu par votre texte. Comme par tout ce vous crivez d’ailleurs. Je suis toujours impatient de lire vos commentaires.
                Merci de rendre ce site intressant.

                • howahkan howahkan Hotah 31 décembre 2014 19:35

                  salut à jean Michel et reklampub....fini pour moi ce soir, je reviendrais par ici demain..merci de vos commentaires

                  bonne soirée à tous....

                  ciao

                  kenavo ar wouez all


                • howahkan howahkan Hotah 1er janvier 2015 12:17

                  Salut Reklampub.

                  Merci de tes mots....je me dis souvent à quoi bon ?? et puis il y a un ou plusieurs personnes qui avec un petit mot font que je continue....avec aussi des coupures nécessaires ...pour moi meme...il est bien aussi ne rien dire......

                  encore merci........


                • alinea alinea 31 décembre 2014 19:48

                  Oui, rien à redire.. ;
                  Mon expérience à moi, multiple mais sur un temps assez court, j’y ajouterais juste qu’après coup : je ne sais pas si « je » était si large et extensible qu’il englobait le tout, ou si « je » n’était rien et que j’étais dans le tout. Je crois plutôt cela d’ailleurs.
                  Une évidence, n’est-ce pas, je veux dire rien qui apeure ou étonne ; et, à peine sortie, le sentiment que ces moments de vie seraient les plus beaux, uniques - tous semblables- avec l’idée qu’ils ne reviendraient jamais plus ! Alors que dans la vie ordinaire, ce fut sûrement la période la pire !
                  Il ne s’agit peut-être pas du tout de la même expérience, du même vécu, mais j’y pense !...
                  Mais j’ai fait « la marche du guerrier » ( ça c’est le don Juan de Castaneda) et dix autres choses inénarrables !!!


                  • howahkan howahkan Hotah 1er janvier 2015 13:50

                    Salut alinea

                    tu dis ceci : Une évidence, n’est-ce pas, je veux dire rien qui apeure ou étonne ; et, à peine sortie, le sentiment que ces moments de vie seraient les plus beaux, uniques - tous semblables- avec l’idée qu’ils ne reviendraient jamais plus ! Alors que dans la vie ordinaire, ce fut sûrement la période la pire !

                    et si il y avait justement un lien X entre les deux,d’un coté le moment beau et de l’autre l’ordinaire pire ??


                  • alinea alinea 1er janvier 2015 14:07

                    C’est évident !
                    Mais il y avait encore une énergie, une libido, au sens jungien ; quand celle-ci a été anéantie, la première chose qui disparait, même en « petit », c’est cette adéquation !!
                    On peut dire « amour » aussi, je crois ; même si ça sonne mystique, pourquoi pas ! c’est ce qu’on en fait après qui se range dans des cases humaines ; sans doute « l’expérience » en elle-même, est identique chez tous !
                    Certains l’ont confinée dans une religion, on en a fait des saints !!!


                  • howahkan howahkan Hotah 1er janvier 2015 14:33

                    On peut dire « amour » aussi, je crois ; même si ça sonne mystique, pourquoi pas ! c’est ce qu’on en fait après qui se range dans des cases humaines ; sans doute « l’expérience » en elle-même, est identique chez tous !
                    Certains l’ont confinée dans une religion, on en a fait des saints !!!

                    re salut...

                    oui tout a fait, on parle alors de méthodes pour essayer de retrouver le moment ou vivre fut enfin vivre !! ...mais il y a un au delà l’expérience du nirvana ou autre mot si on préfère, la pensée sait le pire et sait une partie de l’expérience qui est disons belle ,claire et en paix..

                    la pensée a alors un boulot X à faire sur elle meme...je vois ça, le signal est donné par la souffrance légère ou épaisse d’une vie ou est présent le mécontentement permanent donc la souffrance de vivre qui est bien sur souvent niée avec force par peur ,terreur meme, de sombrer totalement ou plus simplement de laisser les choses aller comme elles le veulent ! je cherche des certitudes et trouve quoi ???? mécontentement et souffrance qui pour moi n’est pas du tout un hasard mais une nécessité pour nous aider by-passer la pensée là ou elle est un danger et un poison... ...après ou cela va t’ il ? qui sait ? il sera temps de le vivre lorsque cela se produit....

                    il y aurait alors un dialogue indirect-direct entre L’Origine et nous meme ,partie d’un tout,ce que nous ne savons plus..la souffrance vécue en serait le déclencheur..or nous ne faisons qu’essayer de fuir sans la connaître, sans comprendre ,sans savoir....

                    salutations...


                  • Zip_N Zip_N 31 décembre 2014 20:27

                    Strange days ? The Doors ? il ne faut jamais dire jamais, il ne faut jamais dire toujours. Cela ressemble à l’aspect subjectif du cerveau, un neurologue pourrait peut-être exprimer cela scientifiquement. Les connaissez vous peut-être ? (phrénologie)Nous sommes pas que la volonté de nous même (de l’humain) du mammifère et plus petit etc..la physique répond à la biologie.


                    • Zip_N Zip_N 31 décembre 2014 20:55

                      La physique communique


                      • prolog 1er janvier 2015 09:31

                        Salut HH,
                        sympa comme d’hab, voire alléchant, on sent l’ancien commercial ;).
                        Plus histoire de parler qu’autre chose mais :
                        qu’est-ce qui, après coup, te fait dire qu’il s’agit d’une expérience hors de la pensée et pas quelque chose qu’elle a réécrit, comme n’importe quelle expérience ?

                        Tu as aussi l’air de dire que c’est accessible potentiellement à tous, tu te bases sur quoi ? ou c’est moi qui lit ce que j’ai envie d’y lire.

                        Et pour faire l’avocat du diable : vu que tu parles beaucoup de souffrance, pourquoi par exemple ce ne serait pas un mécanisme de dernier rempart du corps contre le suicide par exemple ? En gros, pourquoi as-tu l’air persuadé qu’il ne peut y avoir de salut (qu’on arête de se mettre sur la tronche collectivement) sans un tel euh... « évènement » ?

                        Allez, bonne journée et réponds si tu veux, je voulais surtout te dire merci d’écrire et faire un peu l’intéressant :).


                        • howahkan howahkan Hotah 1er janvier 2015 13:46

                          Salut prolog..........

                          ps : je n’ai pas relu, ça part n live dans toutes les directions ,mais je le laisse quand meme....

                           tu dis : qu’est-ce qui, après coup, te fait dire qu’il s’agit d’une expérience hors de la pensée et pas quelque chose qu’elle a réécrit, comme n’importe quelle expérience ?

                           En fait je ne me le dis pas, je sais....par contre dans le cas ou j’essaye de dire à quelqu’un ça se complique...la question est très valide....y compris pour moi meme....

                          ceci est aussi suggéré par krishnamurti, je précise que je ne recopie pas les mots ou idées des autres mais K m’intéresse et des fois je recherche chez lui, ce qu’il a pu dire sur tel ou tel sujet...ainsi lorsqu’il parle de moments étranges , je sais par ce qu’il dit qu’il les a vraiment vécus, il y a des détails précis qui ne peuvent être inventés car ils sont au delà de l’imagination....parenthèse finie..

                          faisons un peu de logique...un tel événement « étrange et beau » est soit produit par la pensée elle meme qui pour une fois fonctionne différemment, soit n’est pas produit par la pensée..

                          si c’est produit par la pensée alors elle fonctionne d’une manière totalement différente ..on pourrait dire qu’elle fonctionne alors au maximum éventuel ( supposition)de ses possibilités et crée alors un tel événement, pourquoi pas ? ... une fois un tel événement anormal fini....la pensée na pas changée d’un iota , et reste la meme, petite, mesquine , en quête de profit matériel ou pseudo spirituel ,heureuse d’ atteindre ses buts tout en ayant peur de ne pas atteindre les autres et en ayant peur du futur incertain,utilisant les gens et les chose et animaux....le monde de la pensée est resté le meme,....en gros........elle sait juste que un événement anormal s’est produit...elle ne peut le mettre en mot ,avec ses mots..

                          La pensée aurait alors produit le moment le plus extraordinaire et puissant possible, ou il n’y aurait plus de peur, plus de souffrance, plus de quête de sens, une impression d’etre un avec l’univers etc etc...et lorsque cela se termine ,cette pensée n’a pas le moindre regret , la moindre déception , que cela soit fini......

                          la pensée ne fonctionne pas du tout comme cela,lorsqu’ un moment de grâce X quelconque est fini, elle est triste ,déprimé ,en colère, perdue et cherche a tout prix à le reproduire....

                          mais là rien de tout cela.............quand ce moment extra ordinaire pour elle et au delà de tout, est fini ,la pensée n’est pas triste, ni déprimé etc ......car elle n’a pas vécu le moment dans sa profondeur,elle sait que ça c’est produit et va en garder la partie qui peut être mémorisé c’est a dire l’enveloppe, quand au contenu autre chose l’a vécu.........qui est si au delà de ce qu’elle peut faire,penser ,imaginer,qu’elle elle en fait dépassé totalement par ce qui s’est produit...........

                          je me souviens de cette sensation vraie d’être un émetteur récepteur.......
                          une fois la grâce disparue, je me suis dis ces mots exacts : si cela est possible et ça l’est ,alors TOUT EST POSSIBLE...bien sur pas un possible encore pire que ce que l’on fait....mais autre chose.

                          tu dis : Tu as aussi l’air de dire que c’est accessible potentiellement à tous, tu te bases sur quoi ? ou c’est moi qui lit ce que j’ai envie d’y lire.

                          Encore une question que je trouve valide très valide.....

                          il y a une part de logique la dedans et une part qui n’a rien a voir avec une logique ..

                          ma logique me dit ceci : (attention c’est du grand a peu prés voir délirant voir incompréhensible, pour moi c’est clair dans une information globale qui est là mais mettre cela en mot ???

                          soit c’est un événement isolé , de la chance, il est non reproductible par la pensée et va toucher quelques personnes au hasard......ah les bienheureux hommes ou femmes !!! si cela est vrai...et encore,si cela ne revient pas du tout,savoir a quel point on passe a coté d’une sorte de bonheur total étrange est plutôt un malheur en fait..vu l’état de la planète des humains..et la mort qui rode..ah bon sang de bonsoir !!

                          mais le gars, moi , ou autre, est peut être barjot totalement et il faut l’enfermer pour qu’il ne nuise pas à notre société qui est si bonne !! ...autre possibilité..

                          si c’est un événement isolé, alors L’univers ou L ’Origine ou le hasard , mot qui cache notre ignorance, quelque soit sa nature est injuste par nature cela explique bien le monde des hommes !! ......j’irais jusqu’à dire démente, donc voila pourquoi l’humain est ce qu’il est....le but du jeu est bien d’être en guerre, de tuer, de torturer, de voler..de detruire,de faire mal aux autres et de regarder la télé tout en essayant d’oublier la mort qui rode............WOW !!!

                          les néo-cons et autres mafieux ont raisons....alors ! vite achetons tous des armes dans ce cas..sus à tout le monde !

                          OK mais alors pourquoi cette présence si forte est elle Paix, Harmonie, si belle et si intense, si unifiée,c’est un nirvana absolu !! etc etc quelque chose ne colle pas dans cette hypothèse du hasard et que seuls quelques personnes seront touchées par cette grâce..quand j’ai été touché involontairement et ai baigné dans cette sort de Paix Ultime , je savais que une telle Béatitude ne pouvait être sectaire..c’est impossible...car être sectaire c’est être divisé donc en conflit donc pas beau, ni en paix mais en guerre.... or cette énergie est Unité, profonde,Belle,elle est LE sens qui nourrit , il n’y a pas a chercher ,il n’y a plus de quête de bonheur , il y a disparition du malheur donc la quête du bonheur est finie !!mais des que cette énergie part nos problemes habituels reviennent en force..

                          cette « énergie étrange » ne peut rien pour nos problemes auto créés par la pensée humaine la pensée doit se guérir elle meme si  ça n’est pas un événement potentiellement isolé mais potentiellement là pour tous......

                          or nous n’abordons pas nos problemes, nous les fuyons.........Là est pour moi LA faute majeure..L’Origine du drame des humains........

                          Alors si je dis que nous avons une partie du cerveau qui ne fonctionne plus ça n’est pas pour me faire du bien, ni plaisir, il m’a été donné de voir cela.....cette aprtie a deux aspects, un qui sait résoudre nos problèmes en ne les fuyants plus, la souffrance crée par le problème devient alors un symptôme d’alerte et aussi un catalyseur qui ouvre comme il le veut cette autre partie que pour moi nous avons forcément tous, une telle énergie si forte mais pas dans le sens je te casse la gueule bien sur, ,étrange belle et en paix totale, ce nirvana absolu ne peut être le créateur du malheur........de l’injuste, etc etc

                          nous le sommes pour un tas de raisons et le premier catalyseur c’est de se tromper,cela crée de la souffrance , qui s’amplifie avec l’age ...pour moi la souffrance mentale est la premier porte a ouvrir et il suffit de ne rien faire du tout..elle doit être et là va alors opérer pour n’importe qui le grand voyage de la vie....

                          c’est impossible.....


                        • Jean Keim Jean Keim 2 janvier 2015 09:21
                          Absolument Dan, c’est exactement cela, nous ne sommes pas ce que nous sommes, la pensée est un hiatus. 
                          La pensée est un évènement comme un autre, le contenu d’une pensée n’est pas ce qui est important, c’est le processus de la pensée qui a un sens.
                          Dans un évènement il y a soit la réalisations de qq. chose, soit la pensée qui s’empare de l’événement les deux ne sont pas compatibles, c’est ou l’un ou c’est la ’autre, il y a passage rapide de l’un à l’autre et c’est entre autre ce qui nous rend parfois maladroit - je prend un verre pour boire et je commence le geste et la pensée interfère, je pense que je dois racheter de l’eau minérale et paf ! Je rate le verre et il tombe et se brise - Il est facile de le constater pat l’attention qui a la faculté de ralentir le flot des pensées et parfois les pensées s’arrêtent natrurellement sans effort et une porte s’ouvre et quelque chose de différent peut entrer mais cela n’est pas (re)productible à volonté, cela s’invite en permanence mais nous passons à côté, l’expliquer c’est également passer à côté.
                          La marche à pied est également un bon exemple, un pas ne peut se faire que si le précédent est terminé, un pas après l’autre.
                          Et parfois une pensée est menée à son terme, elle disparait et ne laisse pas de trace, la mort d’une pensée nous libère de son contenu.

                        • howahkan howahkan Hotah 2 janvier 2015 09:55

                          Salut Jean

                          tu dis : La pensée est un événement comme un autre, le contenu d’une pensée n’est pas ce qui est important, c’est le processus de la pensée qui a un sens.

                          voila un point que tu as bien mis en mot et qui me semble important pour le moins, voir plus que important..
                          Pour moi meme sans l’avoir jamais cherché et ceci est entièrement vrai, , je suis dans une sorte de phase ou le fonctionnement de la pensée en tant que programme se révèle de lui meme comme il l’entend, je ne réfléchis jamais a ce sujet, je ne cherche pas..

                          il s’agit donc de savoir non pas le contenu d’une pensée comme tu dis mais de découvrir sans chercher le fonctionnement de la pensée.....ceci devient de + en + libérateur du poids de nos erreurs de vivre..........et inclus la conscience quasi permanente du fini là ou il existe.

                          au delà des événements extra- ordinaires que je raconte et que je dois raconter,ceci, la découverte passive du processus de la pensée est en fait un chemin ou vivre devient possible..car nous ne vivons pas en général sauf exceptions nous résistons, nous fuyons, nous refusons, nous mentons, nous sommes terrorisé etc sans meme le savoir...nous sommes dans la violence constante ,ce qui nous fait croire par extension que tout est violence...or la violence à l’origine, ou pas loin de l’origine est le refus du vrai...du fait..c’est tout, l’espace entre le fait, le vrai et le mensonge, le faux est violence faite par soi meme à soi meme...qui après de fil en aiguille va devenir ,vol, guerres, tortures....

                           ce que tu dis là a mis au clair une chose que je percevais dans le vague non pas en temps que tel mais je n’arrivais pas à mettre en mots.....


                        • Jean Keim Jean Keim 2 janvier 2015 11:33

                          C’est étrange comme parfois l’autre est un miroir ...   smiley


                        • howahkan howahkan Hotah 2 janvier 2015 16:32

                          en fait il n’y a rien de personnel dans tout cela sans doute,voila pourquoi on retrouve des propos « miroirs » identiques dans les chemins de tout un chacun, il y a des constantes !! je ne parle pas ici de suppositions intellectuelles.,mais de tentative d’evaluation par des mots de faits qui se sont passés..

                          Par contre bien que global, la vision pour soi meme reste personnelle aussi quand meme,il s’agit alors de la vision personnelle de ce qui est collectif,commun à tous....

                          qu’en penses tu ??


                        • Jean Keim Jean Keim 2 janvier 2015 20:54

                          Tant que la vision est chargée de sens elle est personnelle mais au delà il est possible que la vision rejoigne qq. chose de plus fondamental mais cela je ne le sais pas.


                        • howahkan howahkan Hotah 3 janvier 2015 10:23

                          je voulais dire cela...une vision dite personnelle est à propos de quelque chose de global, je crois que en fait je, on ne découvre rien qui n’existat ou ne soit deja, il se passe que une personne en prends la conscience, le vit....c’est çà que je voulais dire...je vois çà ..


                          • howahkan howahkan Hotah 1er janvier 2015 18:07

                            Salut charles....

                            ...
                             je ne vois pour moi meme ni spiritualité ni mysticisme comme des faits mais comme des désirs..., je vois juste un au delà de la pensée.....un « monde » ou l’état d’esprit est différent...en paix....ce que j’essaye de dire n’est ni mystique ni spirituel mais d’un autre ordre.....non cerné..basé sur du vécu et non des idées

                            pour le monde extérieur c’est pas gagné ...

                            Merci d’être passé

                            bonne fêtes également..


                          • Zip_N Zip_N 1er janvier 2015 23:03

                            Le marcheur non marcheur, le bouddhiste non bouddhiste, le coureur non coureur, le sportif non sportif, le poivrot non poivrot, le mangeur non mangeur...pas de voile pas de vent, pas de doigts pas de chocolats. Bonnes fêtes !


                            • Feilusha Feilusha 2 janvier 2015 07:42

                              Méfiez vous des « grâces extraordinaires » ! C’est le conseil du Père Surin à Soeur Jeanne des Anges. Et intéressez vous aux sorciers des Fang qui volent sur les feuilles de bananiers.

                              Bonne année quand même !!!


                              • howahkan howahkan Hotah 2 janvier 2015 08:31

                                Salut,

                                non je ne vois pas pourquoi essayer encore et encore d’introduire le doute et la peur "méfiez vous !! là ou ils n’ont pas leur place...

                                on nous a appris par force de propagande que thèse ,antithèse donnait forcement une synthèse juste et bien pour moi absolument pas, de meme que la somme des opinions de tous peut ne donner aucune vérité..mais une somme de mensonges......
                                de meme que çà n’est pas la somme des égoïsmes de chacun qui va faire un monde en harmonie mais la vérité....or comme nous confondons opinions relatives et vérité des faits vécus expérimentés, là aussi on est toujours dans le brouillard...

                                Méfiance bien ordonnée commence donc par soi meme......

                                bonne année quand meme..


                              • Gasty Gasty 2 janvier 2015 18:51

                                Vous êtes très difficile à suivre, parfois impossible. Je me suis intéresser à cette phrase :

                                la pensée a des limites définitives nettes

                                Serait-ce ( comme je le ressens) l’endroit ou l’esprit décroche brutalement pour retourner s’assoir sur sa chaise si je puis dire, comme rejeter à ses limites corporelles de l’existence telle qu’elle ont été définis, avec l’impossibilité de dépasser cette frontière.Juste le temps d’en prendre conscience ... et que je ne saurais moi-même définir davantage.

                                C’est effectivement étrange comme sensation et les mots ne suffisent pas. C’est peut être ça qui est perturbant, ne pas pouvoir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès