Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Le suaire de Turin, ou le nouveau visage de la science

Le suaire de Turin, ou le nouveau visage de la science

Quel sera le nouveau visage de la science au XXIème siècle ? Et si, grâce aux analyses effectuées sur le suaire de Turin, ce visage ressemblait de très près à celui de Jésus de Nazareth ?

Pour le dire comme Baudelaire, depuis Voltaire, on s’ennuyait en France et le manteau de l’esprit scientifique avait recouvert notre pays de façon aussi sereine que des dizaines de milliers d’églises.
 
Certes, une nouvelle ambition avait surgi, partout dans le monde : comprendre notre univers grâce à des expériences reproductibles. Alors oui, on avait évolué grâce à Darwin, on était gentiment déboussolé par la physique quantique, éperdu dans la cosmologie, bref, on batifolait dans la glorieuse incertitude du sort. Quand patatras, voilà-t-il pas que surgit un drap...
 
 
Au début, ce n’est rien, ce drap. Ce "suaire de Turin". C’est un grand morceau de tissu troué, tâché, avec l’empreinte d’un homme difficilement visible à l’œil nu. Mais quand commence réellement la phase d’investigation scientifique, en 1898, c’est la surprise générale : ce drap de lin a beaucoup de caractéristiques d’un négatif photographique. En 1902, à l’Académie des Sciences de Paris, c’est l’embarras : on censure la communication d’Yves Delage, pourtant agnostique notoire, qui déclare y voir la trace du cadavre d’un personnage historique : Jésus de Nazareth. Dans l’église, c’est aussi le trouble. Loin de se réjouir, le chanoine et historien Ulysse Chevalier va jusqu’à truquer des documents pour prouver que l’on est en face d’un faux médiéval. Un agnostique contre un chanoine : la bataille à fronts renversés a bien commencé.
 
Après ce début en fanfare, le suaire devient bien plus qu’un drap. Après des milliers d’heures d’études, une vingtaine de publications dans des revues internationales à comité de lecture, les scientifiques américains parlent d’un « mystère qui continue toujours ». Ils sont tout simplement incapables de dire comment l’image s’est formée. Ce que l’image n’est pas, ils le savent ; ce que c’est, ils en ont une idée précise, mais comment c’est arrivé là, telle est la question.
Alors pour mettre fin aux différentes contestations et polémiques qui entourent l’objet, on décide de procéder à une datation C14 en 1988. Et là, stupéfaction et re-patatras : 1260-1390 ! Un intervalle contredisant les études précédentes qui penchaient de façon très majoritaire dans le sens de l’authenticité. Non sans humour, la presse mondiale déclare le suaire de Turin mort et enterré.
 
Mais aujourd’hui plus de 20 ans ont passé, et parmi les spécialistes, (très) rares sont ceux qui pensent que le suaire ne date pas du premier siècle. D’un point de vue épistémologique, cette datation C14 ne peut d’abord être l’arbre qui cache la forêt des autres analyses. Par ailleurs au cours des dernières années, elle a été rudement attaquée, dépouillée de tout son prestige : toute une série d’études physiques et chimiques ont montré que l’échantillon prélevé n’était pas représentatif de l’ensemble. La dernière analyse statistique publiée en 2010 va dans le même sens. Nombre d’historiens pensent que la présence du suaire est attestée par les documents à Constantinople en 1204, voire avant. Et malgré les multiples déclarations et envolées médiatiques, nul ne peut, même avec les moyens technologiques actuels, reproduire les caractéristiques uniques présentes sur l’image. Il y a quelques mois, le chimiste et sceptique revendiqué Luigi Garlaschelli a proposé un modèle permettant selon lui de reproduire le suaire avec une technique médiévale. Manque de chance et de perspicacité, pour ce faire, il a été obligé d’admettre des faits que les soi-disant "sceptiques" avaient longtemps refuté en bloc et qui rendent l’image véritablement unique, le tout sans convaincre, même dans son propre camp.
 
Finalement, on voit s’esquisser de plus en plus fortement un changement de paradigme, un retournement de situation. La démarche scientifique, pensée par beaucoup et pendant plusieurs siècles comme un cheval de Troie contre la religion, amène de plus en plus un ensemble d’éléments qui accrédite les récits fournis par les Evangiles. Et l’on ne parle là que du suaire, objet le plus connu, mais d’autres images tout aussi mystérieuses mais moins étudiées doivent aussi être mentionnées : on pense notamment ici au suaire d’Oviedo et au Voile de Manoppello. Freiner ces découvertes scientifiques sur la base d’un présupposé religieux paraît aussi bien faible : dire comme on l’entend parfois « ma foi n’a pas besoin du suaire de Turin » est bel et bon, mais c’est oublier que, Jésus ne mégota pas, si l’on peut dire, sur les miracles, comme c’est oublier que saint Jean eut besoin de voir le suaire (« il vit et il crut ») et que saint Thomas eut besoin non seulement de voir mais aussi de passer son doigt dans les plaies du Christ.
 
Au terme de cette analyse malheureusement trop rapide, on constate que si le XXIème siècle a de grandes chances d’être religieux, c’est parce qu’il a de grandes chances de continuer sur la voie scientifique de la rigueur. Et si la science nous présente un nouveau visage, il ressemblera probablement à celui d’un homme ayant vécu il y a deux mille ans.
 
Bibliographie : Quelques articles scientifiques sur lesquels nous nous sommes appuyés :
  • L.A. Schwalbe, R. N. Rogers, "Physics and Chemistry of the Shroud of Turin - A Summary of the 1978 Investigation", Analytica Chimica Acta, 135, 1, 1982, pp. 3-49.
  • R.N. Rogers, "Studies on the Radiocarbon samples from the shroud of Turin", Thermochimica acta, 425, 1-2, 2005, pp. 189-194.
  • E. Poulle, « Le linceul de Turin victime d’Ulysse Chevalier », Revue d’histoire de l’Eglise de France, vol. 92, n° 229, 2006, pp. 343-358. 
  • E. Poulle, "Les sources de l’histoire du linceul. Revue critique", Revue d’histoire ecclésiastique, vol. 104, n° 3-4, 2009 , pp. 747-782
  • L. Garlaschelli, "Life-size Reproduction of the Shroud of Turin and its Image", Journal of Imaging Science and Technology—July/August 2010—Volume 54, Issue 4, pp. 040301-(14)
  • M. Riani, A.C. Atkinson, G. Fanti, F. Crosilla, "Carbon Dating of the Shroud of Turin, Partially Labelled Regressors and the Design of Experiments", International Workshop on the Scientific Approach of the Acheiropoieta Images, 4-6 May 2010.
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.79/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

174 réactions à cet article    


  • Octavarium Octavarium 23 novembre 2010 10:37

    Le Suaire de Turin est un exemple du principal problème entre science et religion.
    Les techniques de datation fonctionnent tant que les résultats ne les gênent pas, mais dès qu’elles remettent en cause ce qu’ils croient, il faut absolument pointer une erreur. Si c’était pas la datation au carbone 40, ce serait autre chose, on peut toujours dire « oui, mais... », n’est-ce pas ?


    • Octavarium Octavarium 23 novembre 2010 10:38

      Ooops... Carbone 14, pas 40


    • glopy1 23 novembre 2010 11:01

      attention : mauvais jeu de mot ! le carbone 40, c’etait pie douze ignorant les persécutions des juifs en 1940 ...


    • lagabe 23 novembre 2010 13:01

      lapsus révélateur de certains partisans du suaire de turin :)


    • thaumaetopea 24 novembre 2010 04:18

      Aucune déformation due au relief...
      Conclusion : Jésus était plus plat qu’une limande !


    • glopy1 23 novembre 2010 11:03

      le suaire, s’il s’averait qu’il soit du 24/12/00 prouverait il pour autant que quelqu’un ait marché sur l’eau, multiplié les pains, revenu des morts, monté au paradis.


      • Shaytan666 Shaytan666 23 novembre 2010 11:23

        C’est tout à fait impossible que le suaire soit du 24/12/00, l’an zéro n’existant pas  smiley


      • glopy1 23 novembre 2010 11:34

        donc dieu existe.. mince je savais que mon raisonnement ne tennait pas


      • Gollum Gollum 23 novembre 2010 11:43

        Excellent texte, qui va en emmerder plus d’un... Vous allez avoir un moinssage de masse (et moi avec.. smiley)


        Oui paradoxal suaire qui résiste merveilleusement bien aux assauts de la méthode scientifique.

        Il n’est en effet pas le seul. Signalons aussi la tilpa miraculeuse des apparitions de Guadalupe au Mexique et qui là aussi fout des boutons à bien des personnes...

        Ah ! Quelle époque passionnante, je me régale... smiley

        • Octavarium Octavarium 23 novembre 2010 12:04

          Oui, il n’est pas le seul, le Suaire de Turin...
          Mon ami juif refuse la version des historiens à propos de l’esclavage en Égypte, ça contredit la Bible. Les créationnistes (et surtout les YECs), cherchent des failles dans chaque détail des théories évolutionnistes. Juifs et Musulmans cherchent des justifications médicales à la circoncision.
          Et ce n’est pas que le religieux qui est touché (voir le Climagate, le WTC, les américains qui auraient pas marché sur la Lune et autres théories du complot).

          On est loin de révolutionner le XXIème siècle avec le suaire smiley


        • sunjixav 23 novembre 2010 21:41

          Attention, quand on parle de théorie soit disant du complot comme le WTC

          meme Fox News qu’on ne peut pas suspecter de gauchisme met en doute la théorie officielle
          alors ...

          http://www.youtube.com/watch?v=5Pwuzrn-rvM

          c’est plutot les théories officielles surlesquelles il faut douter ...


        • thaumaetopea 24 novembre 2010 07:36

          Signalons aussi, retrouvé en Bolivie, un vieux slip jaune devant et marron derrière qui prouve bien que le Che était un gris déguelasse !


        • thaumaetopea 24 novembre 2010 07:37

          Je voulais dire un « gros » bien sûr.


        • Arno_ Arno_ 23 novembre 2010 11:55

          L’église toujours a la recherche de la fameuse « preuve » scientifique. Une caution scientifique attendue avec autant d’impatience que cette même science est décriée quand elle ne va pas dans le sens attendu.

          Mais la religion, royaume de vérité révélée et du dogme, n’est guère embarrassée par ce genre de contradictions.

          Et puis que prouverais ce suaire ? Qu’un homme barbu a vécu il y a xx années ? Tu parles d’une découverte.

          Ce truc est une des mystifications les plus récurrentes.


          • dom y loulou dom y loulou 23 novembre 2010 21:58

            vous ne pourriez pas dire islamistes au lieu de musulmans, martina ?


          • biendeschoses 23 novembre 2010 11:57

            « Parmi les spécialistes, (très) rares sont ceux qui pensent que le suaire ne date pas du premier siècle » « Nombre d’historiens pensent que la présence du suaire est attestée par les documents à Constantinople en 1204, voire avant. » « La démarche scientifique amène de plus en plus un ensemble d’éléments qui accrédite les récits fournis par les Evangiles. »

            Pourquoi de telles énormités sont-elles publiées sur Agoravox sinon pour abuser les lecteurs ?


            • Crab2 23 novembre 2010 12:04
              Commencement [s]

              Écouter l’enregistrement de France culture en fin de texte

              France culture

              Étienne KLEIN

              Michel Cassé

              et les Bogdanoff

              -Sur

              http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2010/11/02/medias-et-croyance1.html


              Ou directement sur

              http://blvids.free.fr/Commencement-%20en%20question.mp3



              • aetius320 23 novembre 2010 12:23

                Dans les années 70, quelques vieux évêques savaient que le suaire de Turin disponible à cette époque n’était pas le même que celui qui a été examiné à la fin du XIXème siècle. 


                Une falsification aurait été opérée à la fin des années 20, sur ordre du Vatican, pour cacher des éléments découverts lors des premières analyses. Eléments qui auraient pu mettre en cause le dogme catholique.

                En effet, auraient été découvert des traces de sang non coagulé. Indiquant ainsi que l’homme recouvert par ce linge n’était pas mort.

                Vous comprendrez que cela n’aurait eu rien n’étonnant, l’Eglise catholique n’étant plus à une ignominie près.

                • Massaliote 23 novembre 2010 12:52

                  D’où tenez-vous vos sources ?


                • thaumaetopea 24 novembre 2010 07:40

                  Jésus hémophile ?
                  La faute à sa mère... Ah ces mère juive !


                  • Massaliote 23 novembre 2010 12:47

                    Merci pour le lien. C’est fou ce que cet article va mobiliser contre lui. Et pas un seul argument scientifique pour le contrer, comme d’habitude.


                  • Cogno2 23 novembre 2010 13:30

                    Merci pour le lien. C’est fou ce que cet article va mobiliser contre lui. Et pas un seul argument scientifique pour le contrer, comme d’habitude.

                    Et vous, qu’avez vous à dire pour justifier vos croyance ? rien, comme je l’ai dit sur l’article du dérangé furax, rien, le vide, le néant.
                    Vos seuls arguments sont les interrogations et les choses non encore comprise, alors vous savez quoi ? Je vais pas m’emmerder avec des gens qui monologuent sur des contes de fée, et qui n’ont rien à dire de concret.
                    Vous êtes des clowns, et je mets, le pour rester poli.


                  • Gollum Gollum 23 novembre 2010 14:01

                    Pour compléter le lien de Furax il y a le site d’Upinsky, bonhomme particulièrement brillant dans bien des domaines..


                    A Cogno2 : oui, on avait déjà remarqué que la politesse n’était pas votre vertu première..
                    Ceci dit on s’en cogne... smiley

                  • Cogno2 23 novembre 2010 14:35

                    Normal mon petit, quand on se fout du monde, il faut s’attendre à des réactions, et vous vous foutez ouvertement du monde car vous n’apportez rien de ce qui vous est demandé, aucune réponse, aucun argument, rien.
                    Par contre, vous exigez des autres qu’ils répondent sur l’heure du pourquoi du comment de cette histoire de Suaire, et comme ce n’est pas possible, hop, un coup de baguette magique et dieu existe.

                    Puis perso j’appelle un chat un chat, et si je pense que vous êtes un con malhonnête, je vais vous le dire, ce que je fais d’ailleurs.


                  • Cazab 23 novembre 2010 15:14

                    Effectivement, il est assez frappant et piquant de constater que les arguments scientifiques sont maintenant en faveur de l’authenticité et qu’il est impossible pour les tenants de l’hypothèse du faussaire (médiéval ou même antique) d’expliquer de façon crédible la formation de l’image.
                    En un siècle, l’espoir a changé de camp, et le combat a changé d’âme.


                  • sisyphe sisyphe 23 novembre 2010 16:28

                    Par Cazab (xxx.xxx.xxx.169) 23 novembre 15:14

                    Effectivement, il est assez frappant et piquant de constater que les arguments scientifiques sont maintenant en faveur de l’authenticité 

                    Ah oui ? 

                    Lesquels ? Vous nous en faites profiter ? 


                  • sisyphe sisyphe 23 novembre 2010 16:32

                    ... parce que dans votre article, il n’y en a AUCUN ; walou, nada, niente, nicht, nothing, que dalle...

                    Que des affirmations, des déductions, des supputations, des dénégations, mais pas le moindre argument scientifique (et pour cause) ... 

                    J’attends... 
                     smiley 

                  • Cogno2 23 novembre 2010 16:56

                    En un siècle, l’espoir a changé de camp, et le combat a changé d’âme.

                    A croire que rien n’existe en dehors de ce bout de tissu.
                    C’est sans doute le cas pour vous, mais en ce qui me concerne, rien n’a changé, rien du tout, et il faudra beaucoup plus qu’un article comme celui la ou comme le votre d’hier pour me faire changer d’avis.
                    En fait, vous n’arrivez même pas à me faire douter, vous auriez pu éventuellement susciter une interrogation, mais vu le nombre de propos délirants et contradictoires que vous avez écris, ce n’est même pas le cas, vos gesticulations me juste font sourire.


                  • Cogno2 23 novembre 2010 16:58

                    Effectivement, il est assez frappant et piquant de constater que les arguments scientifiques sont maintenant en faveur de l’authenticité

                    Ce que vous appelez arguments, ce ne sont pas des preuves, ni des faits.
                    Vos preuves, ce sont les questions restées sans réponses scientifiques, vos preuves, ce sont les interrogations, vos preuves n’en sont tout simplement pas du point de vue scientifique.

                    Bref, du vent.


                  • Furax Furax 24 novembre 2010 09:51

                    Toujours cet humour pétillant, cette merveilleuse faculté de se moquer de soi-même.
                    Tiens, pour mettre uh peu d’humanité dans ce monde de brutes, une blague piquée sur le blog (Icthus) d’un curé. Si, si

                    Première homélie 

                    Le nouveau curé de la paroisse était si nerveux pour son premier Sermon
                    qu’il ne put pratiquement pas dire un mot.
                    Pour préparer son deuxième sermon, le dimanche suivant, il demanda
                    Conseil à l’archevêque. Ce dernier lui conseilla ce qui suit :
                    « La prochaine fois, versez quelques gouttes de vodka dans un verre d’eau
                    et vous verrez qu’après quelques gorgées, vous serez plus détendu ».

                    Le dimanche suivant, le prêtre suivit ce conseil et, en effet, se sentit
                    si bien qu’il aurait pu parler n’importe où, tellement il était
                    détendu. Après son sermon, de retour à la sacristie, il trouva un mot de
                    l’archevêque qui disait :

                    "Mon Fils, La prochaine fois, mettez quelques gouttes de vodka dans de
                    l’eau, et non pas quelques gouttes d’eau dans de la vodka.
                    Je vous fais part de quelques observations afin que ce que j’ai vu
                    aujourd’hui au cours de votre sermon ne se répète pas :


                    - Il n’y a nul besoin de mettre une rondelle de citron sur le bord du
                    calice.

                    - Ce ne sont pas les WC, mais le confessionnal qui se trouve à côté de
                    l’autel.

                    - Evitez de vous appuyer sur la statue de la Sainte Vierge et surtout
                    évitez de la serrer dans vos bras et de l’embrasser.

                    - Il y a 10 commandements et non 12.

                    - Les apôtres étaient 12 et non 7. Et aucun d’entre eux n’était nain.

                    - Nous ne parlons pas de Notre Seigneur Jésus Christ et de ses apôtres
                    comme de « J.C. & Co. »

                    - Nous ne nous référons pas à Judas comme à « ce fils de pute ».

                    - Vous ne devez pas parler du Pape en disant « Le Parrain ».

                    - Ben Laden n’est pour rien dans la mort de Jésus.

                    - L’eau bénite est faite pour bénir et non pas pour se rafraîchir la
                    nuque.

                    - Ne célébrez jamais la messe assis sur les marches qui mènent à
                    l’autel,
                    et encore moins le pied posé sur la Bible.

                    - Les hosties sont pour la communion et non pas des gâteaux apéritif à
                    consommer avec le vin de messe.

                    - L’initiative d’appeler les fidèles à danser était bonne, mais pas
                    celle de faire la chenille dans toute l’église.

                    - IMPORTANT : Le type assis près de l’autel, auquel vous vous êtes référé
                    comme « le pédé » ou « le travelo en jupe », c’était moi ! J’espère que ces
                    erreurs seront corrigées dimanche prochain.
                    Sincères salutations, L’Archevêque.

                    P.S. : Jésus n’a pas été fusillé.


                      • LE CHAT LE CHAT 23 novembre 2010 13:17

                        bon , alors faut refaire l’échantillonage par Gil Grissom ou Horacio Caine et prelever des indices sur la scène de crime ! et si ça suffit pas appelons aussi Lily Rush de Cold Case !
                         smiley


                        • Deneb Deneb 23 novembre 2010 13:38

                          J’applaudis l’artiste qui a produit ce chiffon pour ridiculiser tous les bigots chiffonniers.


                          • Albar Albar 23 novembre 2010 15:41

                            Une supercherie bien entendu, tout comme les impostures de notre siècle .


                          • Arno_ Arno_ 23 novembre 2010 13:45

                            Deux articles du même cru en deux jours.

                            Le retour du religieux, de l’irrationnel, du sensationnel et, en l’occurrence, du n’importe quoi.

                            Ce qui m’énerve le plus ça n’est pas le fait que des gens croient, grand bien leur fasse, et tant mieux pour eux, mais que certains étalent des ramassis d’idioties sur le ton du « t’as vu ? t’as vu ? Dieu existe, dieu existe ! »

                            Je me dis que même les prosélytes religieux méritent de meilleurs messagers... les pauvres.


                            • La sentinelle La sentinelle 23 novembre 2010 13:54

                              Bonjour

                              Tout d’abord un petit rectificatif, même si la date du 24/12/00 n’est pas valide car elle serait le 24/12/01, cela n’a aucune importance, car c’est la date de la naissance (le 25) de Jésus selon l’église et non pas la date de sa mort.

                              Pour lever toute ambiguïté, je suis athée.

                              Donc, même si l’on admet que c’est un faux du 13eme, quelques questions restent posées :
                              Certains détails ne peuvent être vus que grâce à la photographie ou aux rayons X, à informatiques ( tridimensionnel) .

                              Questions :,

                              Comment le faussaire du 13 eme siècle pouvait t’il créer ces détails en ignorant l’existence de cette future technologie.

                              Cela revient à dire « Bon, je fais faire des choses complexes sur mon travail, parce que dans 600 ans on va inventer la photographie et cela donnera plus de poids à mon arnaque »

                              Pourquoi aujourd’hui, avec les moyens technologiques, que je pense plus évolués qu’au 13 eme siècle, est on incapable de reproduire même en partie ce « travail » ?

                              Qui, je vous le rappelle, devrait normalement être fait en plus avec des moyens du 13 eme siècle et non du 21 eme.

                              A+


                              • Massaliote 23 novembre 2010 14:13

                                Excellentes questions. Ravie de constater qu’un athée puisse s’interroger sur l’aspect purement scientifique du suaire. En effet, la plupart des athées que je côtoie sont assez ouverts d’esprit mais ceux d’Avox sont généralement plutôt intolérants.


                              • Cogno2 23 novembre 2010 14:30

                                Excellentes questions. Ravie de constater qu’un athée puisse s’interroger sur l’aspect purement scientifique du suaire.

                                Ce qui n’est pas votre cas, vous ne vous interressez à la science car dans ce cas il semble qu’elle ne puisse expliquer (pour le moment) certaines choses, et comme cela vous arrange, le tour est joué.

                                En effet, la plupart des athées que je côtoie sont assez ouverts d’esprit mais ceux d’Avox sont généralement plutôt intolérants.

                                Hoho, le petit Caliméro, qui viens faire une leçon sur la tolérance, comme c’est facile, c’est comme de se faire traiter d’antisémite, c’est censé être un coup fatal ?

                                Sinon il ne vous viens pas à l’esprit que ces réactions que vous nommez « intolérance » pour plus de facilité, ne sont que des réactions face aux absurdités que l’on peut lire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès