Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Les Benoît, longue lignée d’antipapes

Les Benoît, longue lignée d’antipapes

Le pape Jean-Paul II savait nous faire imaginer le futur. Son successeur, Benoît XVI, essaie de nous faire imaginer le passé. Hélas pour lui, dans le cas du passé, il est aisé pour les gens informés de vérifier la réalité de ses dires.

Lors de son allocution du 12 septembre 2006, le pape avait un objectif : montrer que c’est dans son camp que se trouve l’équilibre le plus harmonieux entre la raison et la foi. Face à un parterre d’universitaires, représentants de la raison, sa "leçon" (terme universitaire qu’il utilisa lui-même pour qualifier son discours) voulut montrer que la tradition catholique intègre et transcende l’héritage de la raison grecque (le logos), et qu’elle lui ajoute la richesse de la foi.
Benoît XVI, ignorant un moment que le monde attend de son nouveau statut de pape d’autres choses que des dissertations théologiques de cardinal, peina tellement à prouver son opinion, qu’il lui fallut pas moins de quatre mensonges pour construire une argumentation.

Premier mensonge : les signes de la culture grecque (l’utilisation de la langue, la localisation géographique) suffisent à s’identifier à la philosophie platonicienne.

Parce que le Nouveau Testament a été écrit en grec, parce que l’Ancien Testament fut traduit en grec à Alexandrie au IIIe siècle avant J-C, parce que Saint-Paul fut invité par les Macédoniens, alors l’Eglise de Rome est détentrice de liens fondamentaux avec la raison platonicienne d’Athènes. Voilà un raccourci qui ne manque de surprendre quiconque a appris un tant soit peu l’histoire de la Renaissance et du mouvement humaniste du XVe siècle. Le martyre de Giordano Bruno, supplicié par l’Eglise catholique en 1600 pour avoir laissé la raison lui dicter ses croyances, est l’exemple extrême de cette opposition systématique de l’Eglise catholique contre la philosophie de la raison et contre ceux qui osèrent exercer la critique de la vision du monde et des dogmes dominants. Mais bien d’autres humanistes redécouvreurs de la sagesse grecque se sont opposés à l’Eglise et à ses dogmes irrationnels : Voir ici l’article de Wikipedia sur la Renaissance humaniste (en Anglais).

Deuxième mensonge : le Dieu des catholiques ne saurait être irrationnel.

Le pape aurait-il oublié que ce qui fonde la foi catholique consiste en la croyance en ce mystère, fort peu rationnel, que "3 = 1" ? On ne demande pas à Dieu d’être aussi rationnel qu’un ordinateur, et la physique quantique prouve qu’en matière de rationalité il faut savoir garder l’esprit ouvert, donc, outre qu’elle est un mensonge, cette affirmation est très largement hors-sujet.
L’allusion à l’idôlatrie comme comble de l’irrationnel duquel la foi catholique est protégée prête aussi à sourire. Peut-être le pape n’a-t-il pas remarqué dans ses églises le spectacle affligeant des fidèles qui baisent les pieds des statues ? Peut-être lui-même devrait-il se débarrasser des idoles qui encombrent Saint-Pierre avant que de jeter des soupçons injustifiés sur les autres croyants qui, eux, respectent les deuxième et troisième commandements  ?

Troisième mensonge : l’Eglise catholique s’impose à son concurrent - l’islam - à la fois sur le terrain de la raison et sur celui de la paix.

Pour appuyer son affirmation, Benoît XVI cite Ibn Hazm, un théologien perse du XIe siècle, qui a dit que Dieu peut - s’il le veut - se montrer irrationnel. Or, ce théologien fait partie d’une école de pensée - le zahirisme - qui a disparu aujourd’hui. En associant islam et violence, et en particulier en risquant l’allusion que cette violence est enracinée dans les pratiques mêmes de son prophète, Mohamed (PSSL), le pape passe sous silence une tradition de violence divine véhiculée par l’histoire sacrée : 1) l’engloutissement de Pharaon et de ses troupes dans la Mer Rouge 2) la destruction de Jericho et le massacre de ses habitants par Josué 3) les guerres de conquête de la Palestine menées par David 4) les meurtres barbares de Samson, etc. Le pape oublie aussi de citer les plus récentes violences inexcusables de sa propre institution contre d’autres croyants : les croisades cathares, l’Inquisition espagnole, les massacres de la Saint-Barthélémy, les violences sectaires.
Les violences des uns n’excusant pas les violences des autres, il s’agit juste de rétablir la vérité historique qui veut que la violence ait toujours fait partie de l’humain, et que les religions - entre autres activités humaines - ont dû, hélas, se confronter à l’utilisation de la force comme facteur d’équilibre. Benoît XVI, ex-soldat nazi, est bien placé pour comprendre cette facette universelle de l’activité humaine.

Quatrième mensonge : dès le XIVe siècle l’Europe chrétienne constituait le phare du monde et éclairait les autres civilisations de sa sagesse.

Les Turcs d’aujourd’hui seront, en tout cas, ravis d’apprendre que, pour le pape, l’Europe comprenait Ankara, lieu d’où le "très sage" empereur byzantin Manuel II le Paléologue conversait en 1391. Grâce au pape, nous savons déjà qu’au XIVe siècle, Byzantins et musulmans étaient des hommes de dialogue, mais qu’en était-il de ces peuples d’Europe latine, deux fois bénis par la raison grecque et la foi chrétienne, et soutenus par l’héritage de la richesse de l’Empire romain ?
L’histoire est cruelle dans sa vérité, car, à l’aube du XVe siècle, dans l’Europe latine, coexistaient ... deux papes !
En effet, Urbain VII avait été élu à Rome par ses cardinaux en 1378, avant que ces derniers ne reviennent sur leur vote, et n’élisent, cinq mois plus tard, un nouveau pape, Clément VII, qui s’en alla siéger en Avignon. Il s’ensuivit une période de confusion, qui dura plus d’un demi-siècle, et pendant laquelle on vit coexister jusqu’à trois papes (un à Rome, un en Avignon, et un à Pise) et qui vit aussi se suivre deux papes appelés chacun Benoît... XIV. La multiplication de ces papes contestés amena à créer le terme d’antipape pour les définir. Wikipedia dénombre pas moins de 48 antipapes depuis la création de l’Eglise par Saint-Pierre. Le premier fut Hippolyte en 217, le dernier fut Felix V en 1439.
Cette étonnante succession de papes et antipapes est certainement un bel exemple de l’extrême "sagesse" avec laquelle l’Europe latine exerçait, à l’époque, sa raison et appliquait, avec discernement, l’universalité de sa transcendance...

Péchés d’orgueil, les mensonges du pape sont pratiquement avoués par le pape lui-même dans sa leçon.
En effet, celui-ci expliqua, sans ironie, que, dans sa traduction en grec par les Alexandrins du IIIe siècle avant J-C, le texte du Nouveau Testament hébraïque originel avait été modifié, et, ajouta-t-il, cela constitue "une importante étape dans l’histoire de la révélation". Bref  : protéger la vérité, maintenir l’authenticité de la révélation de la parole de Dieu, tout cela n’est guère important pour ce pape-ci, surtout en comparaison de la promotion sans remords de l’institution qu’il représente.

Les chrétiens et les catholiques sincères et honnêtes de ce monde méritent, pour les représenter, quelqu’un qui se retienne de ne sombrer ni dans le reniement des dix commandements, ni dans le péché d’orgueil.
Ce n’est pas un hasard si les références de Ratzinger se trouvent dans le monde du XVe siècle, ni s’il a choisi Benoît comme nom de pape : on compte pas moins de cinq Benoîts dans la liste des antipapes !
Espérons que, tout comme pour Urbain VI en son temps, les cardinaux catholiques (ou mieux encore les fidèles catholiques eux-mêmes) se rendent compte de leur erreur et relèvent vite ce pape menteur et dangereux de ses fonctions, et le remplacent par un nouveau pape qui regarde vers l’avenir et la vérité.

L’intégralité de la leçon du pape le 12 septembre 2006 à l’Université de Ratisbonne.


Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (296 votes)




Réagissez à l'article

194 réactions à cet article    


  • JiPi (---.---.1.245) 21 septembre 2006 11:38

    « Lors de son élocution du 12 septembre 2006, le pape avait un objectif :... »

    Si je puis me permettre : sans doute vouliez-vous évoquer l’allocution de B16 ?

    N’ayant pas entendu son discours, je ne peux rien connaître de son élocution.


    • Panama (---.---.198.59) 21 septembre 2006 11:51

      Oui, oui, on peut discuter du sexe des anges si vous voulez, où des conséquences de l’adoption du thomisme comme doctrine fondamentale du catholicisme, ce qui serait plus en rapport avec le discours de Ratisbonne.

      Mais il y a des vérités historiques. Et on ne peux nier que la civilisation de l’Europe chrétienne ait pris sur le civilisation musulmane - pardon : andalouse - à l’époque citée.

      Est-ce à cause du thomisme ? De la chute de Constantinople et du début du quattrocento ? De l’émergence des états dit modernes ? De la fin de la féodalité ?

      Sans doute.

      Votre démonstration ne résisterait pas à un homme d’église. Comme je l’ai déjà souligné, la théologie est une matière difficile.


      • Icks PEY (---.---.232.221) 21 septembre 2006 12:02

        L’inconvénient d’AgoraVox, c’est que cela donne la possibilité à des personnes, très probablement de bonne foi, d’étaler leur perception des choses sur des sujets qui leurs sont visiblement étranger.

        Ainsi donc, vous voilà autoproclamé correcteur de la pensée du pape qui, faute de mieux, est quand même un théologien et un philosophe reconnu !

        On peut être contre sa pensée, certes, mais il y a bcp de vanité à se croire suffisamment érudit pour tenter de lui faire la leçon comme votre article prétend le faire.

        N’étant ni vaniteux comme vous ni compétent dans ces domaines, je ne me prononcerai pas sur le sujet que vous initiez. Néanmoins, en terme de crédibilité, permettez moi de penser que dans le doute, je préfère pencher vers Ratzinger plutôt que vers un homme spécialisé dans le marketing et les nouvelles technologies qui s’essaie à la théologie.

        En outre, la simple référence à la saint Barthélémy qui n’est d’aucune façon un crime de l’Eglise catholique, mais un crime politique sur critère religieux (ce qui est très largement différent !) démontre un bagage intellectuel et culturel largement insuffisant.

        De même, l’allusion aux croisades reflète une méconnaissance profonde de la réalité historique de cette époque puisque les croisades n’avaient pas pour objet de détruire l’islam, mais simplement de sécuriser les pelerinages ces chrétiens à Jérusalem qui, sans cela, se faisaient écharper par ces si sympathique musulmans de l’époque. Il ne s’agissait donc pas d’une guerre de religion visant à détruire l’autre, mais une guerre de contrôle de territoire, ce qui est largement différent.

        Bien cordialement

        IP


        • Stravos (---.---.58.60) 21 septembre 2006 13:49

          Le problème d’un « philosophe » tel que Benoit, c’est qu’il connait les réponses avant même que soient posées les questions... Bref, il fait de la théologie.


        • meta-babar (---.---.70.249) 21 septembre 2006 16:08

          fort bien dit :p Mais de toutes façons à en entendre certains (nombreux helas), dès que l’on se permet de critiquer ce grand philosophe, c’est que l’on manque de façon flagrante de culture, que l’on est idiot... Seuls les érudits comprennent donc que le pape est un sage homme de paix, si de pauvres gens non éduqués entendent par mégarde son discours sur-médiatisé, il faut que ceux ci demandent l’avis d’experts pour comprendre, c’est évident ! Le pauvre homme, il ne s’est pas rendu compte qu’ils parlait à des agneaux, c’est quand meme pas sa faute si ils ne comprennent rien !


        • Icks PEY (---.---.164.37) 21 septembre 2006 21:09

          @Meta

          Le problème, c’est que, effectivement, son discours s’adressait à ses collègues de fac de théologie et non à des agneaux ... il n’avait pas vocation à être être lu par des néophytes ...

          Ceci explique peut-être cela ?


        • Rocla (---.---.37.134) 21 septembre 2006 12:15

          X , est une lettre qu’ il doit falloir porter comme une croix sur son épaule pour donner autant de leçons du haut de la suffisance qui semble être la votre .

          Pénitence .

          Rocla


          • Icks PEY (---.---.232.221) 21 septembre 2006 12:25

            @Rocia

            Vous répondez à mon commentaire, je suppose ?

            X = Icks ?

            Si suffisance et donneur de leçon il y a, elles se trouvent plutôt dans l’article d’origine qui traite sans précaution de menteur un homme reconnu et estimé que dans mon commentaire, je trouve.


          • Rocla (---.---.37.134) 21 septembre 2006 13:03

            X

            Il y a de multiples façons d’ aborder un sujet ,une des moins bonnes consiterait à empêcher à un ignorant de s’ exprimer en faisant croire que l’ on serait dépositaire de le Vérité .

            Relisez votre première phrase .

            Bien à vous .

            Rocla


          • Icks PEY (---.---.232.221) 21 septembre 2006 14:03

            @ Rocla

            Ma première phrase est « L’inconvénient d’AgoraVox, c’est que cela donne la possibilité à des personnes, très probablement de bonne foi, d’étaler leur perception des choses sur des sujets qui leurs sont visiblement étranger. »

            Je la signe à nouveau si vous le souhaitez.

            La liberté de parole n’est pas la liberté de dire n’importe quoi, a fortiori des faussetés.

            J’en ai une autre si vous voulez : la bonne foi n’excuse pas l’incompétence.

            Bien cordialement,

            IP


          • Rocla (---.---.109.232) 21 septembre 2006 14:17

            X

            Au principe de quoi ne pourrait on percevoir des choses visiblement étrangères ?

            Rocla


          • Icks PEY (---.---.232.221) 21 septembre 2006 14:45

            @Rocla

            Je ne comprends pas que cela ne vous paraisse pas comme une évidence.

            Prendre position sur un sujet requiert de le connaître, non ?

            Et c’est d’autant plus nécessaire lorsqu’on dit que quelqu’un se trompe, non ?

            Bien cordialement

            IP


          • Rocla (---.---.109.232) 21 septembre 2006 14:59

            X

            Dit comme ça ,plutôt oui .

            Bien à vous

            Rocla


          • PatLeChat (---.---.1.57) 21 septembre 2006 20:12

            « la bonne foi n’excuse pas l’incompétence »

            Quelles que soient les insufisances de son argumentations, l’auteur nous livre son opinion avec un argumentaire construit.

            Vous lui jetez des qualificatifs désobligeants au visage sans le moindre début de commencement d’argumentaire. Voila pourquoi on peut à raison stigmatiser votre suffisance.

            Je concluerai par cette citation emprunté au Littré : « On dit souvent d’un sot présomptueux, que rien n’égale sa suffisance, si ce n’est son insuffisance »


          • Icks PEY (---.---.164.37) 21 septembre 2006 21:17

            @Pat Le Chat

            Permettez moi de ne pas être d’accord. Ce n’est pas parce qu’un argumentaire parait construit qu’il est pertinent.

            Ensuite, il faut rappeler que c’est l’auteur qui fait preuve de vanité et de suffisance en prétendant expliquer à Ratzinger qu’il pense faux. Cet article est un véritable réquisitoire contre B16 et il faudrait dire amen sous prétexte qu’il « parait » construit ?

            Soyons sérieux, n’inversez pas les rôles.

            Bien cordialement,

            IP


          • PatLeChat (---.---.69.4) 22 septembre 2006 10:28

            « il faudrait dire amen sous prétexte qu’il »parait« construit ? »

            Il ne s’agit pas bien sur de dire amen comme vous dites, si on n’est pas de cet avis. Mais sur ce fil il y a plus de 90% des commentaires qui ne font qu’affirmer gratuitement. Que ce soit dans un sens ou dans un autre, un peu d’argumentaire ne fait jamais de mal.

            Lorsqu’on est convaincu que quelqu’un est dans l’erreur, on doit pouvoir l’expliquer. Nos explications pourront êtres réfutées ou non, partiellement ou non, et on pourra progresser.

            Les affirmations gratuites n’apportent rien. Alors autant s’en passer.

            Cordialement.


          • bright (---.---.199.101) 21 septembre 2006 12:32

            quel succès ! décidement il y a des sujets tabous dans notre monde aujourdhui : la religion et ses représentants(je ne parle pas de la foi ) et l’ultralibéralisme...essayez d’exprimer un avis différent et c’est le bucher asssuré ! sur le fond : oui je pense que B16 n’a pas encore pris la mesure de ce que doit être sa mission de promotion de la fraternité. A la différence de son prédécesseur (dont la mairie de Paris a cru nécessaire de rendre hommage sur notre sol laique) il s’ingénie à bouter le feu avec son huile pas très sainte. Je n’aimais pas JP2 ce réactionnaire et assassin par ses prises de positions invraisemblables sur la sexualité. Les catholiques semblent avoir hérité de pire. Le vatican a fait un choix politique manifestement délibéré en sortant un rambo en soutane pour combattre l’intégrisme musulman : erreur dramatique qui a fait ses premières victimes. la religion est un affaire d’hommes : les guerres ont toujours été faites sous les auspices d’une croix, d’un croissant ou autre symbole de même nature : vaut mieux faire croire à nos soldats que dieu est avec eux. c’etait comme ca il y a des siècles et c’est une recette qui fonctionne toujours. Merci pour votre article : parfois j’ai l’impression que la lumière nous quitte et que le ciel s’assombrit (je parle de la lumière...du siècle du même nom) j’emprunte à bedos une citation : mon dieu délivrez nous de toutes les religions..


            • Marcel Patoulatchi (---.---.167.159) 21 septembre 2006 13:58

              Bright, êtes-vous, chrétien, catholique, pratiquant ?

              Si ce n’est pas le cas (ce n’est pas mon cas), ce qui semble l’être quand vous dites « les catholiques », alors vous n’avez rien à dire sur ce que doit être « sa mission ». Ce n’est pas votre pape.

              Quand à dire que lorsqu’une religieuse se trucider par un fou de Dieu, la responsabilité en reviendrait à autrui qui a commis le sacrilège (c’est le terme) de dénigrer son Dieu, je pense que c’est une vision de la responsabilité individuelle qui n’existe dans aucun État de droit.

              Pour ma part, je trouve plus dangereux quelqu’un comme fou qui donne carte blanche aux fous de Dieu pour tuer que quelqu’un qui tient de propos critiques sur une religion, qu’il ait tort ou raison. D’ailleurs, je m’étonne que quelqu’un qui se vante de la laïcité de la France puisse accepter de raisonner en tort ou raison sur des questions théologiques.


            • Icks PEY (---.---.232.221) 21 septembre 2006 14:22

              @bright

              « essayez d’exprimer un avis différent et c’est le bucher asssuré ! » Qui parle de bûcher ?

              « je pense que B16 n’a pas encore pris la mesure de ce que doit être sa mission de promotion de la fraternité. » Je prends à mon compte le commentaire qui me précède : qui êtes-vous pour juger de la mission d’un pape ?

              « Je n’aimais pas JP2 ce réactionnaire et assassin par ses prises de positions invraisemblables sur la sexualité. » Tout de suite « assassin » les grands mots ... c’est invraisemblable pour vous, mais pour des millions (milliards ?) de gens la notion de chasteté (qui ne veut pas dire abstinence) et de fidélité ne sont pas « invraisemblables ». A partir de là, si votre bas-ventre vous démange, c’est votre droit, mais ce n’est pas le problème du pape. Soyez donc adultes et responsables ! Ne faites pas dire à JP2 ce qu’il n’a pas dit ! Si vous voulez vous envoyez en l’air, faites le, c’est votre droit le plus strict, mais n’allez pas dire que le pape vous a incité à le faire sans protection (je pensais ce sujet déjà clos depuis plusieurs années, moi ...).

              « Le vatican a fait un choix politique manifestement délibéré en sortant un rambo en soutane pour combattre l’intégrisme musulman » C’est vous qui voyez un Rambo, et tous ceux qui ont voulu instrumentaliser cette affaire. les gens de bon sens (même dans Libération ou Le Monde qui ne peuvent être suspects de papophilie) ont vite compris la désinformation qui était en cours.

              « La religion est un affaire d’hommes » Ca, c’est vrai. Mais j’ai noté que vous avez fait la différence entre religion humaine et foi. Je vous suis là dessus.

              « Les guerres ont toujours été faites sous les auspices d’une croix, d’un croissant ou autre symbole de même nature : vaut mieux faire croire à nos soldats que dieu est avec eux. c’etait comme ca il y a des siècles et c’est une recette qui fonctionne toujours. » Ce n’est pas parce que la religion accompagne les hommes partout où ils sont, y compris dans la guerre, que c’est la religion qui mène à la guerre. Il faut distinguer les événements politiques des événements religieux. Par exemple, un simple coup d’oeil aux conflits européens de ces trois drniers siècles (par exemple, on pourrait remonter encore plus loin) vous montrera que le fait de guerre n’a rien ou si peu à voir avec le fait religieux.

              Bien cordialement,

              IP


            • bright (---.---.199.101) 21 septembre 2006 14:24

              je suis athée pratiquant...mais je ne renonce pour autant pas à ma liberté de m’exprimer ...notamment sur les actes d’un chef d’état (vaticanesque mais état quand même) qui rejaillit sur l’ensemble de l’humanité... il me semble que les « croyants » ne se privent pas de dire ce qu’ils pensent de l’atheisme...


            • dapeacemaker (---.---.1.14) 21 septembre 2006 14:48

              C est affolant de voir a quel point certains sujets dechainent les tempetes...

              cet homme est un danger, car comme ses predecesseur il est depositaire d un pouvoir qui n existe pas (ou en tout cas, qu il ne lui appartient pas.)

              Qui a di que la Vérité de Dieu se trouvait dans un livre ou dans la parole d un mortel ? Dieu serai plus bete que vous et moi dans ce cas, etant donné qu il aurait transmi « LA VERITé » au travers de la corruption meme ?? le « mortel » ??? Si Dieu est Dieu, il parle en vous. Le probleme de la religion n est qu un faux probleme, qui sera resolu, un jour.

              POWER POWER POWER POWER.

              Le plus grand des pecheurs est celui qui dit parler au nom de Dieu.


            • Icks PEY (---.---.232.221) 21 septembre 2006 14:52

              @Rocla

              Selon le catéchisme de l’église catholique, Dieu n’est pas à l’origine du mal, mais il le permet.

              Quelque part, même si cela peut vous étonner, je partage moi aussi votre incompréhension et votre révolte (même si j’aurai employé des termes ... différents smiley ).

              Comme dit Woody Allen « Si Dieu existe, j’espère qu’il a une bonne excuse »

              Bien cordialement

              IP


            • Rocla (---.---.109.232) 21 septembre 2006 14:56

              X

              J’ ai bien peur que le catéchisme n’ ait été inventé que pour vendre des bouquins de catéchisme .

              Rocla


            • Rocla (---.---.109.232) 21 septembre 2006 15:02

              Demian

              Et même subito presto, genre patate chaude

              Rocla


            • meta-babar (---.---.70.249) 21 septembre 2006 16:12

              Ce n’est pas mon pape non plus c’est vrai, mais je ne lacherai l’affaire que si lui meme s’arrete de critiquer par exemple les sociétés sécularisées. Ce n’est pas son affaire après tout, qu’il ne vienne donc pas nous emmerder non plus. Point barre.


            • Becran (---.---.55.59) 21 septembre 2006 17:18

              Bonjour,

              Si ça n’est pas notre Pape, qu’ils arrêtent de nous le servir au 20h !


            • geradlionel (---.---.54.55) 21 septembre 2006 12:47

              Cette contribution pourrait m’avoir intéressé si elle ne se terminait sur les mots« un nouveau pape qui regarde vers l’avenir et la vérité ». Qui a jamais vu un pape qui soit disposé à ça : l’avenir et la vérité !

              En bon fan de la laïcité, je vois les églises et leurs dirigeants comme des institutions destinées à conserver leur domination, leur pouvoir sur leurs « troupeaux d’agneaux », à exploiter la crédulité et le besoin de réassurance face à la mort ! Chaque appareil dogmatique que sont les églises et autres structures d’organisation des « croyants », ne défendra jamais que sa croyance en une vérité qui lui est particulière ; ce qui amène des organisations religieuses différentes et des vérités différentes à se confronter et à s’affronter !( inutiles ici de rappeler les innombrables victimes de ces multiples affrontements dans l’histoire)

              De « vérité » il n’y a que relativement à....


              • Marcel Patoulatchi (---.---.167.159) 21 septembre 2006 14:00

                Vous avez raison. Et en disant cela, vous avez raison de souligner que c’est normal que le pape défende sa vision des choses, sa religion.

                Concernant les innombrables victimes des affrontements religieux, on notera qu’actuellement, seuls des musulmans prennent les armes au nom de leur religion.


              • Rocla (---.---.109.232) 21 septembre 2006 15:04

                Patoulatchi ,

                quel patronyme ,Marcel en plus , comment vous faites ?

                Rocla


              • geradlionel (---.---.54.55) 21 septembre 2006 16:20

                Desolé de vous contredire, les USA semble s’engager dans une lutte manichéenne au nom des « valeurs de l’occident, précisément (pour eux leur foi chrétienne, il suffit d’aller voir sur de nombreux sites américains) sans compter avec ces nouveaux courants(CUFI) qui espèrent »armaggedon« et de ce fait soutiennent Israel, avec des pensées de retour du »christ radieux" !!!


              • Marsupilami (---.---.56.50) 21 septembre 2006 12:49

                Très mauvais article. Du blablabla creux fondé sur des connaissances théologiques, philosophiques et historiques lacunaires (c’est une litote) et du sensationalisme à la Da Vinci Code.

                Pour vous faire par vous-même une idée de l’apport (hem...) de l’Andalousie musulmane à l’Europe, lire Al-Andalus, 711-1492 : Une histoire de l’Andalousie arabe de Pierre Guichard.

                Avez-vous remarqué l’expression « Mohamed (PSSL) » (initiales de « La paix et le salut soient sur lui ») dans ce texte ? Seuls les musulmans l’utilisent...


                • Icks PEY (---.---.232.221) 21 septembre 2006 13:53

                  @ Marsu

                  « Avez-vous remarqué l’expression »Mohamed (PSSL)« (initiales de »La paix et le salut soient sur lui« ) dans ce texte ? Seuls les musulmans l’utilisent... »

                  Excellente observation, Marsu !, avec le lien qui va bien avec, qui plus est.

                  Tous ceux qui se réjouissaient de lire des propos anti-religieux seront ravis de découvrir cette face cachée de l’auteur ...

                  Musulman ou pas, notre ami auteur ne semble pas étouffé par l’exigence d’exactitude dans ses affirmations ! A moins que l’objectif de tenir des propos anti-catholiques n’ait été jugé plus capital que le souci de tenir un raisonnement rigoureux.


                • Marsupilami (---.---.56.50) 21 septembre 2006 14:08

                  @ Ixcs

                  Bah, comme le note justement Ar Brezonnec un peu plus bas, l’auteur est selon lui-même un « expert en marketing ». Ceci doit expliquer cela. Et il a démontré qu’il était très peu doué pour vendre son packaging antipapiste. Il devrait aller prendre des cours chez Tariq Ramadan...


                • Romain Baudry (---.---.81.237) 21 septembre 2006 12:58

                  En ce qui concerne la pensée grecque, il faut tout de même noter que le thomisme - qui fut longtemps la position officielle de l’Eglise - s’inspirait fortement d’Aristote. Mais il est vrai que ce n’était qu’une inspiration et que ça n’a pas empêché la condamnation de Galilée, pour qui la science devait prévaloir sur les Ecritures en cas de conflit entre elles...


                  • Marsupilami (---.---.56.50) 21 septembre 2006 13:13

                    La condamnation de Galilée par l’église est toute relative. Il était protégé par le pape, lui-même passionné d’astronomie. Et n’oublions pas qu’au Moyen-Age comme au temps de Galilée, la plupart des savants étaient des hommes d’Eglise de haut rang ou des moines, puisqu’ils étaient pratiquement les seuls à savoir lire et écrire (idem dans le monde musulman en ces temps anciens).


                  • Antoine Christian LABEL NGONGO Christian LABEL NGONGO 21 septembre 2006 13:13

                     smileysalut, Les fanatiques de Dieu sont à la recherche de pretextes pour encourager la colère des musulmans fragiles, les plus censés savent bien que ce n’est rien. Les propos du Pape sont tirés hors contexte smiley


                    • (---.---.79.247) 21 septembre 2006 13:14

                      le thomisme n’a pas toujours été la philosophie officielle de l’église. L’étude de la philosophie d’Aristote a même été condamnée plusieurs fois avant, et du vivant de , Thomas d’Aquin, qui à l’époque était « nouvelle vague ».


                      • Marcel Patoulatchi (---.---.167.159) 21 septembre 2006 14:02

                        Il vaut en effet mieux la confier aux porteurs de bombes et de couteaux de boucher.


                      • (---.---.220.12) 21 septembre 2006 13:29

                        « Montre moi ce que Mahomet a apporté de nouveau. Tu ne trouveras que des choses mauvaises et inhumaines comme le droit de défendre par l’épée la foi ». Manuel II le Paléologue, empereur byzantin du 14° siècle.


                        • Zalka (---.---.207.175) 21 septembre 2006 13:47

                          « Terrorristes ! Musulmans ! » Bébert, militant FN, XXème siècle

                          « Chiens d’infidèles ! », Mouloud, sympathisant GIA, XXème siècle

                          « Raclures capitalistes », Sergeï, colonel du KGB, XXème siècle

                          « Saloperie de coco », Bob, espion de la CIA, XXème siècle

                          « Qui n’a rien à dire, fait une citation », moi, là maintenant.

                          Quelle est le but de votre citation ? Enfoncer l’islam en citant une personne admirable ? Dénoncer le racisme anti-musulman d’un détestable ponte chrétien ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès