Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Les femmes sans voile mettent la vapeur

Les femmes sans voile mettent la vapeur

Des "femmes sans voile", de culture musulmane, ont créé un collectif qui a manifesté ce 10 juillet place de la République. Le voile est-il l'étendard d'un islam politique ou une simple "mode" ? De quoi le voile est-il le nom, comme l'écrirait Alain Badiou ?

Article publié sur le blog Demosthene2012

Un collectif de femmes né à Aubervilliers a lancé, en 2014, une « journée des femmes sans voile », prenant exemple sur une initiative canadienne. Dans le contexte français, après les attentats de janvier, la manifestation du collectif, organisée le 10 juillet, en plein mois de ramadan, fait polémique.

Place de la République, peu de monde en dehors des organisatrices et des associations ayant signé leur lettre ouverte, adressée aux « néo-communautaristes ». Ces femmes assimilent le port du voile à du sexisme, une porte ouverte à l’extrémisme islamiste : Nadia Ould-Kaci, membre du collectif, nous l’a confirmé lors d’un entretien : les radicaux se sentent chaque jour « un peu plus forts » alors que « le sexisme lié au voile est bien réel » puisque les « hommes se baladent comme ils veulent dans l’espace public ». Elles constatent, sous leurs fenêtres et dans les rues de cette ville populaire de Seine-Saint-Denis, une augmentation du nombre de femmes portant foulard, hijab, voile à l’iranienne, à l’indonésienne ou encore à la pakistanaise. Et, surtout, de plus en plus de très jeunes filles, parfois âgées de 8 à 12 ans, que l’on incite à se couvrir. Le voile devient une forme de norme, de mode parfois, et ne pas le porter lorsqu’on est musulmane peut entraîner remarques, conseils et, dans le pire des cas, insultes et intimidations. Pour ces femmes, de culture musulmane pour la plupart, se voir reprocher un choix, celui de ne pas porter voile, foulard ou quelque bout de tissu que ce soit n’est tout simplement pas acceptable.

Le contexte post-11 janvier est délicat pour ce collectif, qui appelait à un rassemblement au pied de la statue de la place de la République, devenue une sorte de monument commémoratif après la grande manifestation parisienne. Comment attirer l’attention sur une réalité observable par tous, pour peu que l’on sorte des beaux quartiers et des centres urbains, sans prêter le flanc à l’accusation (un peu facile) d’islamophobie voire de récupération politique ? Elles ont pour elle leur ancrage local et leur ras-le-bol, une défense de la laïcité chevillée au corps et une longue expérience du terrain, enfin le soutien de personnalités courageuses mais aimant créer des polémiques, comme Mohamed Sifaoui ou Zineb el Razhoui (de Charlie Hebdo). Contre elles, pêle-mêle, on peut citer la peur des médias « ennemis », la crainte des extrémistes de tous bords, l’inquiétude de ne pas être comprises, ni entendues, leur message simplifié, caricaturé ou détourné. L’initiative fait parler d’elle : Le Figaro, Marianne, France24, Arte, Slate ou Buzzfeed y ont consacré des reportages. Sur les réseaux sociaux, on soutient (beaucoup, mais parfois pour des raisons peu avouables), on se moque (de leur âge, de leur discours, dans les cercles djihadistes notamment, voir les fils twitter de Romain Caillet par exemple) et de nombreuses femmes voilées protestent, argumentent. Certaines, à l’image de l’afro-féministe Ndella Paye se disent même féministes. Et se trouvent en porte-à-faux lorsqu’elles se trouvent confrontées à des féministes « historiques », pour qui le foulard est nécessairement, sans discussion, le symbole d’une domination masculine et du patriarcat.

Deux types de questions se posent à l’observateur, qui découlent l’une de l’autre :

Les femmes qui choisissent de porter voile ou foulard (pas celles que l’on obligerait à le faire) sont-elles forcément de dangereuses islamistes, même si elles l’ignorent ? Nécessairement manipulées, elles qui disent porter le voile « par choix », « par pudeur » et tout à fait librement, adhérant à une vision assez conservatrice de leur religion ? Ne peuvent-elles pas, jamais, sous aucune condition, espérer s’intégrer à la société française, comme cela semble être le cas dans les pays anglo-saxons ?

Ces interrogations en entraînent d’autres : que faire contre/face à cette « mode » du voile, en particulier pour les jeunes filles, sans les forcer à l’enlever (nous sommes en République) ? Un abîme d’incompréhension s’exprime alors, que l’on peut lire sur la page Facebook du collectif. On y rencontre des converties outrées, des commentaires qui reprochent à l’initiative d’illustrer la «  vanité et notre supériorité d’occidental et néo-occidental », d’autres qui accusent l’islam de tous les maux et considèrent qu’il ne peut exister d’islam apaisé ou « modéré » ( « Le terrorisme c’est l’islam !! Ce sont les musulmans modérés qui sont des sous-musulmans qui n’ont juste pas les couilles de faire ce que préconisent le coran : tuer tous ce qui ne pensent pas comme eux »). Partout, la laïcité fait loi, le port du foulard ou du voile est vu comme un signe de soumission à des préceptes archaïques et patriarcaux.

 

La laïcité, d’ailleurs, on ne sait pas trop ce que c’est. Celle de Marine le Pen n’est pas celle Charlie Hebdo, pour faire simple. Les couvertures de Valeurs Actuelles ou du Point qui tentent de faire peur avec le port du voile . La complexité voire la contradiction est également de mise pour celles qui décident de porter le voile : certaines sont très ouvertes, d’autres intellectuelles, d’autres encore soumises, traditionalistes, attirées par une pratique stricte et « pure » de leur religion, pour certaines il s’agit de faire comme les copines (il suffit de passer devant un lycée dans certaines communes pour le constater), de suivre les conseils d’un prêcheur, d’un imam, d’une sœur, d’un frère ou d’une mère Les femmes voilées, en somme, ressemblent à peu de choses près à d’autres êtres humains : elles sont certainement diverses et il serait terriblement réducteur de ne retenir d’elles que ce qu’elles cachent si ostensiblement- elles sont heureusement autre chose que leur voile.

Cependant, il ne faudrait pas oublier que nous ne vivons pas dans le monde des Bisounours. Car la présence d’un islam politique et militant est une réalité tangible, en particulier dans des quartiers de nos bonnes villes de France, pas nécessairement coordonné (pas de « cinquième colonne ») mais dont les initiatives convergent et provoquent tensions et uniformisation des pratiques. La victimisation des femmes voilées peut servir des intérêts communautaristes, dans des zones oubliées, laissées aux autorités « locales », non contrôlées et parfois utilisées par des politiques à d’évidentes fins électorales. Voiler des petites ou des jeunes filles est une pratique spécifique, liée à une vision extrêmement rétrograde de l’islam, proche du wahhabisme ou des talibans. Que cette pratique progresse est un signe inquiétant. Il ne s’agit pas de considérer chaque femmes voilée comme un cheval de Troie d’Al Qaeda ou de Daesh. Seulement de ne pas céder aux sirènes de la victimisation ou de la défense sans réflexion d’une « liberté » qui s’apparente souvent, mais pas toujours, à une forme d’asservissement (de servitude) volontaire. D’éviter, en somme, le simplisme.

Dans le contexte actuel, la complexité des comportements humains semble n’avoir plus droit de cité. Les individus sont essentialisés, réduits à des comportements, à des groupes, à des objectifs politique, sociaux ou religieux. Le collectif des femmes sans voile, par réaction contre une réalité objective – le port du voile généralisé dans certaines zones parmi les femmes de culture et de religion musulmane, peut parfois tomber dans ces travers. Malgré quelques simplifications ou maladresses, leur constat est juste et a de quoi inquiéter. Car tout phénomène de groupe, de cette ampleur, n’est évidemment pas spontané. Il procède d’un processus politico-religieux suscité par des forces réellement obscurantistes. Porter le voile dans son coin n’est, en soi, absolument pas un danger pour la République. Lorsqu’il s’agit d’une norme sociale là où l’on vit, où celle qui ne le porte pas est mal vue, inquiétée ou rejetée, le danger est réel. C’est celui de la sécession et de l’abandon des populations à des forces hostiles à la démocratie et à l’égalité.

Blog Demosthene2012


Moyenne des avis sur cet article :  2.05/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • juluch juluch 13 juillet 2015 13:30

    Il y en a de plus en plus, c’est un replis identitaire et de la provocation vis à vis de l’Etat Français.


    Et l’Islam on en a marre c’est la seule religion casse couille en France.

    Si la vie et les coutumes de chez nous ne plaisent pas « ils » ou « elles » n’ont qu’à aller dans un pays musulman.

    Alors pourquoi rester chez nous ?

    La douceur de vivre ? Le chant des rossignols ? Le saucisson de Lyon ? Le pinard ? ou plus simplement les avantages sociaux ?

    • njama njama 13 juillet 2015 14:27

      @juluch
      Vous inversez, c’est la provocation de l’État Français par la voix de son premier ministre Nicolas Sarkozy, (à l’occasion hystérique notoire voir Sarkozy et les musulmans novembre 2007), qui avait provoqué non seulement un long débat de plus de 8 mois, mais à mon sens ce repli identitaire ...
      Honnêtement quelle provocation pourrait faire une toute petite partie de la population française pour la plupart née en France, alors même qu’elle ne représente aucune force politique, ni économique en dehors d’être une force laborieuse très très peu syndiquée ? aucun grand patron ni élu politique local ou national parmi eux ... alors le danger de l’islam me fait bien marrer car je n’imagine pas les français de culture laïque s’y convertir sauf de façon extrêmement marginale et négligeable.


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 13 juillet 2015 16:48

      @juluch

      Et l’Islam on en a marre c’est la seule religion casse couille en France.

      Ha bin essayez de vivre près d’une communauté mormone, au bout deux ans vous allez être contre le port du costume !
      Désormais, sortir acheter du pain est devenu un véritable clavaire, je sursaute dès qu’on me dit « bonjour »


    • OMAR 13 juillet 2015 17:56

      Omar9

      Salut juluch

      Mais bien sûr que le voile est une provocation.

      Comme l’ouverture d’une boucherie halal ou encore le fait de se prénommer Karim, Fatma ou Belkacem,

      Purée, avec ces barbus, heureusement qu’en France, on peut encore porter un string, une kippa ou encore, un pantalon en dessous des fesses...
      http://www.lematin.ch/faits-divers/pantalons-bas-fesses-menent-prison/story/13169371?comments=1

      Et puis qu’est ce que cette éducation de ne pas lever son coude dans un bistrot ?
      Pourtant, on les a prévenu : ça ne peut devenir risqué qu’après 3 verres....

      Oui il faut aimer cette France qui combat uniquement et en permanence les beurs de banlieues, le voile, le Ramadhan, les prières, le halal et les... barbes.

      Sinon, pour le chômage, la précarité, la mal-vie, l’insécurité, les banksters, les politiciens mafieux, ben disons que pour l’heure, nous avons d’autres préoccupations plus cruciales telles que citées supra.


    • Alex Alex 13 juillet 2015 18:29

      @njama

      Sarkozy n’a certainement pas été très futé sur ce coup (comme sur beaucoup d’autres), mais l’accuser de ce repli religieux-identitaire est signe de votre profonde méconnaissance du monde musulman. Le connaissant plutôt bien, j’ai pu constater le retour en force de la religion (donc du voile) dans les pays du Maghreb (en particulier au Maroc) et d’Europe (Grande-Bretagne, Belgique et Italie) depuis une trentaine d’années.
      Je ne suis pas sûr que quelques millions de musulmans pratiquants ne constituent qu’une « toute petite partie de la population française » et « ne représentent aucune force politique. » 
      Amha (donc discutable), l’entrain que mettent certains élus à leur offrir des mosquées relève plus de l’intérêt pour leurs voix aux prochaines élections que de la tolérance religieuse. 

    • leypanou 13 juillet 2015 19:00

      @OMAR
      « Oui il faut aimer cette France qui combat uniquement et en permanence les beurs de banlieues, le voile, le Ramadhan, les prières, le halal et les... barbes. » : çà dépend qui les porte les barbes car il y a barbu et barbu, le barbu avec un chapeau noir et le barbu sans chapeau noir !!!


    • juluch juluch 13 juillet 2015 21:20

      @OMAR

      Désolé si je t’ais vexé, mais tout se que tu cites est en extension et les seuls qui nous crées des problèmes ou des attentats sont les musulmans.....

      On ne voit guère Omar, des manifestations pour protester contre l’Islamisme galopant et les terroristes dans la communauté.....

      Par contre ils bêlent tous en disant l’Islam c’est pas ça.....mais entre eux ils approuvent.

      J’en ait été témoin.

      ceci étant, tous ne sont pas comme décrit plus haut.

    • OMAR 14 juillet 2015 01:12

      Omar9

      Mais non @juluch, tu ne m’as nullement gêné.

      Bien au contraire, c’est sincère ce que tu écrits, c’est pour cela que je ne t’en veux nullement.

      Surtout que ta vision des citoyens musulmans français est partagée par de nombreux français.

      C’est cela par contre,qui m’attriste.


    • confiture 13 juillet 2015 15:08

      Comme vous le soulignez vous même, minuscule participation, ces sujets ne sont décidément pas mobilisateur, faudra tourner plus fort et un peu plus d’huile pour obtenir une belle mayonnaise.


      • Esprit Critique 13 juillet 2015 15:43

        Je ne vois qu’une seule situation positive dans tout ce « tissus » de conneries.

        C’est , Si un musulman vivant en France « met les voiles »


        • Robert GIL Robert GIL 13 juillet 2015 18:55

          Il faut préciser une chose : contrairement aux affirmations des imams lobotomisés par l’hérésie wahhabite, il n’y a strictement aucune obligation pour la femme musulmane de se couvrir les cheveux. La notion de « khimar » indique un voile léger qui couvre la poitrine, pas la tête. La notion de « jalbab » évoque un vêtement qui couvre le corps, sans plus. Il n’est pas fait mention de la tête. Quant à la notion de « hijab » elle n’est jamais citée comme un vêtement mais plutôt comme un rideau, ou un voile entre le Paradis et l’Enfer, ou entre le ciel et la Terre.
          .
          Enfin, un dernier point à propos du voile. Les partisans acharnés du voile pour les femmes prétendent qu’ainsi la femme est libre, et est une bonne musulmane. Alors pour ne pas donner qu’un avis personnel sur cette question citons sidna Ali, gendre et fils adoptif du Prophète (SSP). J’ose espérer que personne ne remettra en doute la qualité de « musulman » de sidna Ali ? Alors voici ce qu’il disait : « Si quand tu es dans un pays où l’Islam n’est pas la religion du pays et que ta façon de t’habiller attire sur toi des regards haineux, change-là » ! Difficile d’être plus clair !!!
          .
          Pour en savoir plus, lire ici ...


          • rebelkabdjames 13 juillet 2015 20:38

            @Robert GIL

            Ce rassemblement est complètement ridicule qui révèle surtout jusqu’où peut mener l’ extrémisme de certains courants pseudo féministes qui prétendent dénoncer le voile comme s’il existait en france une loi qui obligerait toute personne même non musulmane à porter ce voile. 
            Quelque soit la façon dont les musulmans conçoivent leur « voile » c’est à dire leur interprétation personnelle des obligations coraniques en matière de pudeur, elles sont libres de le faire tant qu’il ne s’agit pas d’une contrainte. Je suis contre ces courants extrémistes qui veulent imposer leur interprétation de l’islam et donc du Coran voire des Hadiths. Il y a quand même une différence de taille, tous ces gens, imams ou théologiens, ne sont pas un clergé et aucun d’entre eux ne peut se prétendre être le pape de l’islam, etc...Comme je l’ai déjà indiqué l’islam n’est pas la propriété privée ou l’instrument de pouvoir de tel état ou groupe politisé.
            Bref, ces pseudos féministes ne sont rien d’autres que des xénophobes et des anti-musulmans et même si le voile n’existait ils l’auraient inventé.
            Comme l’a bien dit Omar il y a des problèmes bien plus important et bien plus urgent voire des combats plus honorables et le féminisme ne se réduit pas à ces petits groupes de clowns. 

            Je conseillerais volontiers les ouvrages et articles intéressants de :

            - Zahra Ali, Féminismes islamiques (et son article http://www.academia.edu/1872856/Femmes_f%C3%A9minisme_et_islam_D%C3%A9coloniser_d%C3%A9cloisonner_et_renouveler_le_f%C3%A9minisme)

            - la Ligue française de la femme musulmane : http://www.lffm.org/modules.php?name=News&file=article&sid=321

            - de Asma Lamrabet, Femmes et hommes dans le coran : Quelle égalité ?
             
            J’ai pris un article un peu exemplaire de ce que dit telle femme musulmane « voilée » à propos de ces dictatures pseudo féministes : http://www.imanemagazine.com/fidele-et-libre/


          • berry 13 juillet 2015 23:16

            Le journal Le Monde aime bien les migrants dans les quartiers populaires, mais pas chez lui.

            https://www.youtube.com/watch?v=2kSR6i2wyGc
             
            Une imposture téléphonique à la façon de Lafesse.
             
            « Vous ne les ferez pas entrer dans les locaux, ils n’ont rien à y faire ! »


            • fred.foyn Le p’tit Charles 14 juillet 2015 07:54

              Y a même (aux Bois de Boulogne..) des musulmanes sans voiles...et sans culottes qui tapinent pour leurs souteneurs arabes.. !


              • fcpgismo fcpgismo 14 juillet 2015 09:33

                L’islam politique n’a pas sa place dans ce pays en 2017 nous devrons voter massivement pour le Front National pour éradiquer cette pratique.

                tous les musulmans qui respectent nos coutumes lois et règlements ont leur place en France et au contraire sont une richesse un bonheur pour la diversité.

                • Depositaire 14 juillet 2015 11:50

                  Il y a une chose que les médias maintsream, ont bien compris, c’est que quand vous parlez d’Islam ça fait grimper les tirages et l’audimat. peu importe la vérité. Si un mensonge permet de doubler les ventes et une vérité non, les médias prendront sans aucun état d’âme le mensonge.

                  Donc, si vous vous fiez aux propos des médias, vous êtes assurés de vous tromper le plus souvent. Il était important, à mon sens, de préciser ce point.

                  Ceci dit, il est incontestable que l’on assiste à une montée exponentielle du port du voile chez les femmes musulmanes et même chez de très jeunes filles. Assurément, 99% d’entre elles n’ont rien à voir avec daesh ou les talibans. Alors quelle est la cause de ce phénomène ?

                  En fait il y en a deux. La première est due à la responsabilité de l’état depuis Sarkozy et même avant, où, pour des raisons de basse politique, pour détourner la population des problèmes plus cruciaux comme le chômage, les retraites, la sécurité urbaine, les accords crapuleux faits en cachette qui vendent les intérêts du peuple aux multinationales, et en même temps, pour justifier la stigmatisation de l’Islam et donc justifier les guerres néo colonialistes au nom d’une défense de la liberté des peuples et de la démocratie, comprendre, en réalité, destituer des gouvernements forts et indépendants, détruire la cohésion des pays afin de piller leurs richesses. Or il se trouve que ces pays sont majoritairement musulmans, coïncidence ! Du fait des lois qui s’attaquent directement à l’Islam et à sa représentativité, ou supposée telle, par une sorte de réflexe « conservateur », bien des femmes qui en d’autres occasions ne se seraient pas posé la question, par réaction de résistance se sont mises à se voiler pour affirmer leur « islamité ». Mais elles ont été poussées dans cette direction et c’est ce qui concerne la deuxième raison.

                  Le deuxième point, donc, est celui de la venue de prédicateurs formés en Arabie saoudite selon l’idéologie mortifère et obscurantiste qu’est le wahhabisme/salafisme pour venir prêcher « la bonne nouvelle ». Ces gens savent particulièrement bien jouer sur les émotions et comme les femmes sont beaucoup plus sensibles au niveau émotionnel que les hommes, il est facile de les manipuler et une fois une femme conditionnée émotionnellement, il est très difficile de lui faire abandonner son conditionnement. Nous sommes ni plus ni moins devant une forme de conditionnement et de manipulation des plus flagrante.

                  Il faut savoir que l’Arabie saoudite forme 45000 imams pour les envoyer dans 110 pays pour répandre son hérésie.

                  De même, précisons une fois pour toutes que le wahhabisme/salafisme n’est pas de l’Islam, mais une hérésie de cette religion. Pour en donner une comparaison, considérons l’Islam comme un arbre avec des racines profondes et des branches pleines de feuilles de fleurs et de fruits. Le wahhabisme considère que les racines et les branches n’ont rien à voir avec l’Islam et ils les coupent. Au final, il ne reste qu’un tronc mort, qui, a terme finira par pourrir. Alors que l’Islam véritable est vivant, source de paix, de sagesse, de solidarité, d’éveil de conscience et d’unité.

                  Tous ceux qui déprécient l’Islam, ne le font que par ignorance. Le problème est que cette mouvance wahhabite s’est infiltrée partout et est en train de saper une grande partie du monde musulmans, de sorte que l’on voit de plus en plus de musulmans d’une ignorance calamiteuse de leur propre religion, pour ne pas dire intolérants. Et comme en face, beaucoup de gens animés de préjugés et ne voulant pas remettre en question leur mode de vie consumériste et bien plus proche d’un mode de vie animal qu’humain, les amalgames sont vite faits. Des politiciens opportunistes au service des multinationales prédatrices, des médias aux ordres de ces même multinationales et on arrive très vite aux situations actuelles.

                  En ce sens, disons tout de suite, qu’il n’y a pas d’Islam politique. Ca n’existe pas. Il n’y a que l’instrumentalisation de l’Islam à des fins politiques comme on assiste avec le sionisme à l’instrumentalisation du Judaïsme à des fins politiques et en partie, comme aux états unis, l’instrumentalisation du Christianisme à des fins politiques et financières. Ce n’est pas du tout la même chose. Par exemple, les idées de Karl Marx ont été aussi instrumentalisées à des fins politiques et cela a donné le communisme et les horreurs de l’URSS et de la Chine Maoïste.

                  Enfin, concernant le voile « islamique », il n’ a aucun fondement. Rien dans le Coran ou dans la Tradition du Prophète (Sunna) n’oblige la femme à se voiler les cheveux. Le voile est d’origine culturelle et est bien antérieur à la venue de l’Islam. On le retrouve dans l’ancienne Assyrie et dans la Grèce antique. En Inde les femmes portent le sari sortent de long voile qui part de la tête pour descendre jusqu’en bas des jambes, etc.

                  En conclusion, toutes ces salades islamophobes n’ont aucun fondement et ne reposent que sur une ignorance abyssale, des préjugés et des jugements hâtifs sans aucune tentative d’approfondir le sujet. Si vous voulez rendre service à ces femmes, ce serait de les aider à mieux connaître leur religion sur laquelle elles sont terriblement ignorantes, et non de les stigmatiser et les persécuter !


                  • popov 14 juillet 2015 16:57

                    Le voile islamique, c’est l’uniforme des bigotes et des saintes nitouches.

                    La pudeur ça consiste à ne pas se faire remarquer.

                    Dans cette vidéo, qui manque de pudeur, le type ou la femme ?


                    • popov 14 juillet 2015 18:41

                      Le pays islamique le plus populeux, l’Indonésie, se distingue de beaucoup d’autres en ce sens que l’islam ne s’y est pas répandu par la violence habituelle. Encore aujourd’hui, cet islam se caractérise par son manque de fanatisme. Je prenais un jour un air étonné devant un collègue indonésien qui buvait des bières lors d’une petite célébration de sa firme. Il m’a répondu avec un large sourire « il y a des jours où on ne peut pas, et il y a des jours où on peut ; aujourd’hui, on peut ».
                      Le nouveau maire de Jakarta est même un chrétien d’origine chinoise. Les islamistes sont furieux, mais les gens l’ont élu pour ses compétences et son intégrité.

                      Ce pays est malheureusement infesté d’imams parasites formés au salafisme bédouin par les bons soins de l’Arabie Saoudite. Les Saoudiens sont aussi attirés par la prostitution. Ils cherchent à promouvoir la prostitution halal, celle qui plaît à Allah, et qui consiste à épouser une fille le soir, lui payer sa « dot », passer la nuit ensemble et la divorcer le lendemain. Rien à voir avec la prostitution des mécréants. Il y en a aussi qui recrutent des filles qui iront travailler comme bonniches dans les pays du Golfes. Pauvres filles !

                      Dans les campagnes, les femmes ont traditionnellement porté sur la tête ce qu’il faut pour éviter de se salir et de s’abîmer les cheveux, comme dans toutes les campagnes du monde. Rien de religieux. Maintenant, à cause des madrasas, on voit de plus en plus de voiles islamiques comme en Malaisie plus puritaine.

                      Mais en Indonésie, il y a le dangdut, qui attire toutes les générations loin des mosquées et de leurs barbus teigneux. C’est un mélange de musique locale, indienne, arabe, reggae et autres. La constante, c’est le tabla et une fille obligatoirement sexy. Les islamistes sont furieux.

                      Généralement, ça se passe sous un chapiteau en toiles de plastic dans une ambiance bon enfant et sous le regard placide de militaires omniprésents. Le caractère légèrement érotique du spectacle ne semble choquer personne. Les gens y viennent en famille et on y voit toujours des gosses au regard émerveillé.
                      Ce n’est pas un truc pour attirer les touristes, on n’en voit que rarement. Moi, j’y vais toujours accompagné d’un Indonésien (ou Indonésienne) des fois qu’un militaire me demanderait ce que je fous là. C’est un endroit idéal pour observer la joie de vivre retrouvée de gens qui ont été si longtemps écrasés sous le régime colonial et les décennies de dictature qui ont suivi.

                      Exemples :
                      https://www.youtube.com/watch?v=oNMtHJ_Ek-E
                      https://www.youtube.com/watch?v=6U1ozSE9TSI
                      https://www.youtube.com/watch?v=cp_LvkSiSRU&index=10&list=PLDF5A55C8B14AC1CB

                      Ici, on observe comme un soupçon de désapprobation :
                      https://www.youtube.com/watch?v=7rFqTIJu2Qs

                      Le même morceau, par une autre chanteuse. Elle montre une fois ou deux qu’elle pourrait déchaîner l’audience. Cela ne dure que quelques secondes dans les dernières minutes, puis elle se calme :
                      https://www.youtube.com/watch?v=dCKyFCiGIfQ

                      Pour en revenir au voile. Observez les filles voilées dans l’audience : il y en a de deux sortes, celles qui passent un bon moment et celles qui restent coincées les bras croisés :
                      https://www.youtube.com/watch?v=PkyMY3B3kWo


                      •  C BARRATIER C BARRATIER 15 juillet 2015 09:47

                        Le voile comme la kippa sont des symboles religieux, comme les croix aussi, et dans la rue cela ne gêne personne. En tant que symboles religieux, ils n’ont rien à faire dans les écoles laïques, toutes les écoles publiques, ni dans leurs classes extériorisées par exemple en autocar ou en classe découverte.
                        Il faut laisser les femmes s’exprimer avec ou contre leur voile dans la rue, mais pas la kippa qui cacherait leur visage et leur identité aux caméras de surveillance.
                        Rien n’empêche ceux qui veulent montrer qu’ils ne sont pas croyants de porter des insignes « ni dieu ni maître » ou les dieux n’existent pas. Mais pas dans l’école publique
                        Ce qu’il faut c’est être ferme, et c’est ce qui manque le plus à nos politiques
                        En table des news

                        Voile, ostentations en sorties scolaires : halte aux accommodements

                         

                        http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=193


                        • popov 15 juillet 2015 15:54

                          @C BARRATIER

                          mais pas la kippa qui cacherait leur visage et leur identité aux caméras de surveillance

                          Je suppose que vous avez voulu dire le niqab ou la burka.


                        • laurent laurent 28 juillet 2015 22:48

                          Reprenons de plus loin.

                          Chacun est libre.

                          La loi et le bon sens posent cependant des bornes à cette liberté : l’exhibitionnisme par exemple.

                          Mais qu’a-t-on le droit (selon la loi) d’exhiber ? Presque tout.

                          Le bon sens quant à lui varie sur cette question, et plus encore selon les époques.

                          Il fut un temps où la vue d’une cheville donnait le tournis...

                          On (« on » au sens de Heidegger, c’est-à-dire tout le monde et personne ou plutôt : la personne qui se cache derrière tout le monde), on considère aujourd’hui que la pudeur est désuète.

                          Quel remarquable progrès ! Le progrès étant de se faire remarquer.

                          A tout prix.

                          Cachez cette pudeur qui ne saurait exciter mon regard blasé.

                          C’est la pudeur finalement qui devient impudeur, exhibition  !

                          L’intolérance envers le voile en est hautement significative.

                          Mais la pudeur ne nécessite pas forcément de porter un voile  : elle est elle-même un voile.

                          Pudeur du corps, pudeur du regard, pudeur des paroles.

                          En préservant sa pudeur, la femme préserve son charme, sa féminité, sa grâce, et incline les relations vers la douceur, le respect, le sentiment.

                          .

                          https://lalumieredelislam.wordpress.com/2015/07/27/poetique-de-la-pudeur/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès