Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > « Les ignorants sont bénis »

« Les ignorants sont bénis »

Existe-t-il en nous ce désir de sortir de ce monde illusoire que les élites ont dressé autour de nous ? Ce monde où le bien est le mal et le mal est appelé bien ? Mais pour sortir de la matrice il faut être conscient d’être dans une matrice. Et même si on sort d’une matrice, n’est-ce pas pour entrer dans une autre matrice encore plus élaborée et vicieuse contrôlée par les mêmes voire par d’autres tout aussi dangereux ? La question que je me pose est où est-ce que cette « chaîne de contrôle » finit ? Peut-être nulle part en fait…

Ainsi ce que nous percevons serait une illusion, une image que notre cerveau fabrique en fonction des signaux perçoit. Etant donné que nous avons chacun un cerveau différent, il me semble évident que chacun d’entre nous a sa perception de la réalité. Autant de perceptions qui sont sans aucun doute autant d’illusions. Chacun d’entre nous perçoit en fonction de la qualité de son « traducteur » de signaux. Il se trouve que ce « traducteur » de signaux peut être éduqué de sorte à avoir une interprétation précise et quasiment exclusive de certains signaux. Personnellement quand je vois les clips vidéo des Lady « Caca », Rihanna et autres sirènes sataniques je ne vois que des clips qui parlent du programme Monarch (http://actualitedelhistoire.over-blog.com/article-temoignage-sur-les-black-program-u-s-partie-3-43082941.html). Mais j’ai bien conscience que mon point de vue est biaisé par ce que je sais et qui me semble être véridique. Cependant j’ai assez de recul, je crois, pour pouvoir ne pas me laisser enfermer dans une interprétation spécifique. Je me dis qu’il peut exister d’autres possibilités. Après tout il fut un temps (certes lointain) où j’avais de l’admiration pour les USA bien conditionné que j’étais par les innombrables films de propagande notamment des années 80 ! Mais il faut très peu de choses en vérité pour changer mon paradigme car je suis quelqu’un qui en général apprend très vite de ses erreurs et n’aime pas les détails qui le gênent. Et plus je me dis que tout n’est qu’illusion et quand on sort d’une matrice c’est pour entrer dans une autre.

Je me suis intéressé plus jeune à beaucoup d’œuvres et de théories. J’étais musulman fervent, puis je suis devenu athée et ensuite je suis redevenu croyant. Et si je ressens au fond de moi que Dieu existe, je me méfie comme la peste des religions surtout en tant qu’organisations humaines donc imparfaites et potentiellement très dangereuses. Alors je lis, j’apprends et j’essaie de me créer un univers qui me convient c’est-à-dire qui est en accord avec ma conscience. Et ce n’est pas facile car quand je vois par exemple un téléphone portable, je pense au coltan qui s’y trouve et à la manière dont les fabricants et autres intermédiaires se le sont procurés. Je pense donc à la guerre en RDC ou ce genre de choses. Quand je vois un menu de Mac Donald je me demande inéluctablement comment ces éléments ont été fabriqués. Et oui je ne peux plus voir quelque chose sans me questionner sur son origine. Une telle manière de voir les choses peut rendre fou. Là je cherche un terrain pour faire un champ et je me demande en voyant certains terrains si on n’y a pas jeté des déchets toxiques ou si le sol n’est pas pollué par un quelconque poison. Je le reconnais je suis obsédé par les détails et donc je me rends compte que mon esprit est surchargé avec un certain nombre d’infos qui rendent le monde tel que je le vois horrible et sordide donc cauchemardesque. Alors la tentation est grande de fuir ce monde qui m’étouffe. Mais la question est d’aller où et surtout suis-je prêt à abandonner mes proches ?

Mes proches croient en des choses auxquelles je ne crois pas ou plus. Certains ont de grandes ambitions dans la « société moderne » ! Alors que moi je n’ai qu’une seule envie, en sortir. Mais en même temps je suis l’ami et le confident de certaines personnes qui ne peuvent « se passer » de moi. Alors que moi vivre seul, ne me gêne pas, je l’ai déjà d’ailleurs fait. Il me semble évident que tôt ou tard je ne pourrais plus supporter ce « monde moderne » qui me donne la nausée. Aussi je refuse obstinément pour le moment de me marier et d’avoir des enfants. Quoi mettre des enfants dans ce monde « de merde » ? Franchement rien que l’idée me donne des frissons. Mais j’ai des neveux et des nièces et je pense inévitablement à eux et à leur avenir. Je veux donc sortir de ce système mais je me demande aussi si le système où j’ai envie d’entrer est le bon. Quoiqu’il en soit je pense qu’il faut prendre la ferme résolution de sortir du monde dit moderne c’est une certitude et après essayer de voir quel mode de vie adopter. Certaines de mes connaissances moins aisées que moi, me disent que ce sont des réflexions de « bobos ». Je ne nie pas et je n’ai jamais nié que je viens d’une famille aisée. Je ne nie pas que je mange à ma faim et que je ne connais pas un grand nombre de préoccupations qui tracassent beaucoup d’humains. Je ne nie pas que j’ai beaucoup lu, beaucoup bougé et rencontré beaucoup de personnes. D’ailleurs je préfère discuter avec les personnes âgées qui ont beaucoup d’expérience. Et ma conclusion est que nous ne pouvons être libres dans ce monde où la justice n’existe absolument pas.

Je pense que pour être libre il faudrait tout savoir et choisir donc en son âme et conscience le chemin que l’on veut emprunter. On critique souvent les zombies qui croient « bêlement » ce que leur dit l’oligarchie. Mais parfois je me mets à leur place et je me remémore comment j’en suis venu à douter de tout ce que dise les élites médiatico-politiques. J’ai pu constater les innombrables mensonges de ces élites alors j’en suis venu à ne plus croire la moindre de leurs phrases. Quand en plus on a l’opportunité de côtoyer ces gens on se rend compte à quel point ils sont vils et centrés sur leurs personnes. Comment croire que de tels êtres pourraient avoir les mêmes intérêts que nous ? Là où j’en veux à certains « zombies » c’est d’encore se faire berner par des gens qu’ils savent corrompus et capables de corrompre et de pourrir « tout ce qu’ils touchent ». Après on me sortira toute sorte d’explications mais bon… Personnellement j’en suis venu à ne me préoccuper que de mes intérêts sans quasiment me préoccuper de quiconque. J’ai personnellement envie de vivre dans un monde viable où je peux profiter par exemple du soleil et de beaux paysages. Mais les élites viennent détruire et polluer ce beau tableau. Et j’ai fait sienne cette phrase de Sylvebarbe dans le « seigneur des anneaux » : « je ne suis du côté de personne car personne n’est de mon côté ». Je suis égoïste, je le reconnais et j’ai acquis la quasi certitude que très peu de personnes peuvent me comprendre. Mais comment le pourraient-elles quand elles refusent furieusement de se remettre en question et de s’interroger en profondeur sur le devenir du monde ? Non ils préfèrent s’enfermer dans le monde de bisounours (merci tf1 et autres canal) pour fuir la réalité. Réalité qui de mon point de vue est presque proche d’œuvres de fiction comme « Matrix » ou « Soleil Vert ».

Comment savoir exactement ce que l’on mange ? Comment et par qui saurions-nous si on nous fait manger de la viande humaine ? J’ai ces inquiétudes car de mon point de vue nous ne contrôlons pas grand-chose comme le prouvent les innombrables scandales au niveau des médicaments. Après oui j’avoue, j’ai regardé des documentaires comme « le monde selon Monsanto », « silence on vaccine », « tous cobayes » ou « solutions locales pour un chaos global ». Et que j’apprécie fortement des personnes comme Marie Monique Robin, les Bourguignon, Corinne Gouget, Vandana Shiva, Pierre Rabbhi, Sylvie Simon (qu’elle repose en paix) et bien d’autres. Certains me disent que ces personnes ne sont peut-être pas claires ! Et alors ? Ils n’empêchent qu’elles me font réfléchir et ça j’apprécie. Je suis un écolo-réaliste qui par exemple ne croit pas au réchauffement climatique provoqué par l’humain mais qui suit pour autant férocement opposé à la pollution. Mais je me dis aussi qu’on ne peut avoir toutes les informations et ceux qui les ont (du moins une partie parce que je pense que personne n’a l’absolue vérité) les utilisent pour avoir un certain pouvoir et je trouve une telle attitude à vomir. Mais rien ne me dit que ceux qui disent « la vérité » ne sont pas eux-mêmes manipulés par d’autres intérêts. Je me dis que peut-être certaines personnes sont honnêtes et bienfaisantes. N’en ayant quasiment jamais rencontré je me dis que c’est une infime minorité. J’ai vu par contre des centaines de personnes prêtes à sacrifier des vies humaines pour leurs rêves insensés. Des personnes enfermées dans des matrices sordides et qui refusent obstinément d’en sortir. Des personnes qui refusent d’accepter la moindre vérité et qui préfèrent vivre dans le mensonge et l’illusion jusqu’à ce que la « merde » arrive devant eux et même là certains refusent encore d’y croire. En vérité je crois qu’il y aura une explosion. Toutes les conditions me semblent en effet réunies pour ça. Le détonateur sera sans doute une grande famine ou quelques grandes catastrophes naturelles ou non. Alors on changera de paradigme probablement mais quant à savoir dans quelle autre matrice on va entrer je ne sais pas et je serais bien arrogant de dire le contraire.

Je dirais pour conclure que je pense que nous sommes dans un monde plein d’illusions et de faux espoirs. D’un certain point de vue j’attends avec impatience « la mort » pour savoir ce qu’il y a après. Aussi pour savoir si j’aurais une réponse à cette question qui me taraude : « quel est le sens de tout ceci ? ». Je pourrais bien sûr adhérer à une théorie ou une autre. Ou étouffer ma conscience et m’accrocher à un paradigme précis, mais cela me rongerait. Je suis convaincu cependant d’une chose, il n’y a aucune justice dans ce monde là ou cette réalité, appelez là comme vous voulez. Et si certains pensent que je suis pessimiste je dirais plutôt que je suis froidement réaliste et désabusé. J’ai juste l’impression de tourner en rond et d’être condamné à n’être sûr de rien. Donc par moment je me dis comme Cypher de Matrix : « les ignorants sont bénis ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • picpic 26 novembre 2013 12:04

    On sort de cette chaine de contrôle en cessant de vivre dans la peur.
    Combien de temps dans une journée vous accordez vous à vous sentir vivant ? pleinement ? Simplement...
    Je parle de cesser toute activité aussi bien mental que physique pour ressentir la vie en soi et autour de soi ?
    Avez-vous idée de ce à quoi je fais allusion ?
    Soyez vivant ! Tout est là.


    • le moine du côté obscur 26 novembre 2013 16:04

      Mon problème et je le reconnais est que je suis d’une curiosité maladive. En même temps au moindre grain de sable ou accroc je me méfie d’une théorie. On m’a qualifié de maniaque plus d’une fois et je reconnais que je le suis. Je suis obsédé dans certains domaines par la perfection. Partant de là quand quelque chose n’est pas « parfait » je m’en méfie comme la peste. Et étant adepte de la théorie du chaos je me dis que la moindre imperfection dans les conditions initiales peuvent mener au chaos...
      Peur je n’ai pas peur pour moi en fait. J’ai peur part contre pour les autres, moi je me considère comme de passage sur terre. Et je sais que ce « voyage » pourrait prendre fin à tout moment.. Partant de là, je trouve irrationnel d’avoir peur. Mais comme je le dis chacun a son paradigme. Par contre j’ai souvent peur de faire du mal aux autres ou de les détruire complètement. Je n’aime pas voir les gens souffrir. Sinon à part moi-même très peu de choses peuvent m’atteindre car d’un certain point de vue, je suis déjà « mort ».


    • appoline appoline 26 novembre 2013 19:46

      Le raisonnement de Pic-Pic me paraît sage, je pense qu’il n’est pas si facile de pouvoir y arriver même si l’envie ne manque pas.


      Etre vivant, comme cela est juste et parfois impossible pour certains. Je ne vis pas, je n’ai pas peur pour moi même si je tremble pour les autres. Tout comme l’auteur, je sais que je suis de passage, mais le monde ne me convient pas enfin pas comme il est actuellement. 

    • cardom325 cardom325 27 novembre 2013 09:04

      J’adhère pleinement à votre article , sachez que beaucoup pensent comme vous, enfin comme....disons que çà y ressemble. le malaise est palpable , mais nous pensons être seuls à ressentir ce mal de vivre, essayons néanmoins de faire passer le message. D’ailleurs si vous avez pondu cet article, c ’est que vous croyez encore à l’opportunité que d’autres vous lisent et vous comprennent. Merci d’avoir partagé votre désespérance , qui paradoxalement, est plus constructive que vous n’y croyez vous même


    • le moine du côté obscur 27 novembre 2013 09:47

      Comme dit le dicton, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. En fait mon espoir (j’en ai parfois) c’est que les gens se rendent compte que nous sommes tous des humains et donc d’une certaine manière frères et soeurs. Je me sens proche des gens qui défendent les mêmes valeurs que moi peu importe s’ils sont de la même tribu ou du même pays ou du même continent que moi. D’un certain point de vue, je suis universaliste et je pense que chaque humain a ses qualités et défauts. Mais je pense que si nous nous posons les bonnes questions nous pouvons faire de ce monde un endroit meilleur. Je ne dis pas que ce sera un paradis mais au moins ça sera sans doute mieux que ce vers quoi on se dirige. Je pense que nous avons besoin de rêver dans le bon sens du terme. Et si nous ne le faisons pas pour nous-mêmes faisons le au moins pour nos enfants. Je me sens par moment un peu responsable du devenir des enfants du monde. Ils ont droit à une planète viable tout de même et ne devraient pas porter le poids de notre lâcheté et de notre égoïsme.Sommes nous capables d’au moins appréhender cette « vérité » ? Si oui peut-être survivrons nous en tant qu’espèce, sinon ma foi l’histoire suivra son « cours ».


    • robin 26 novembre 2013 13:41

      « Etant donné que nous avons chacun un cerveau différent, il me semble évident que chacun d’entre nous a sa perception de la réalité »

      Sauf que dans le noir sans avoir conscience de la présence d’un obstacle on se cogne tous dedans, donc la réalité est quand même en très grande partie un pot commun de perceptions. Certains pensent que nous sommes tous les cerveaux de l’univers sont autant de coprocesseurs parallèles entretenant la réalité.


      • robin 26 novembre 2013 13:43

        je corrige ma dernière phrase : « certains pensent que tous les cerveaux de l’univers sont autant de coprocesseurs parallèles entretenant la réalité. »


      • Neymare Neymare 26 novembre 2013 14:51

        « Et ma conclusion est que nous ne pouvons être libres dans ce monde où la justice n’existe absolument pas. »

        Je suis passé par le meme genre de réflexions que vous. Cherchez d’abord dans quelle prison etes vous confinée ? Vient elle de l’extérieur ou bien de vous meme ? Comprenez bien que la « matrice » dans laquelle vous vivez est créée par votre propre esprit : c’est votre interprétation de ce monde et de vous meme.
        Lorsque vous etes venu au monde vous etiez libre pure conscience de l’instant présent, puis votre éducation, vos expériences, la façon de voir et de vivre de la société a crée autour de cette conscience une sorte de camisole psychique : vos idées se sont cristallisées et votre esprit a perdu sa souplesse et sa liberté originel.
        Celui que vous etiez quand vous etes né existe toujours, il est possible de le retrouver et de retrouver sa liberté, et ainsi de sortir de toutes les matrices, c’est le sens du message de la plupart des grands maitres spirituels de Jésus à Bouddha. Malheureusement, leur message n’a pas été compris ou mal interprété, il est néanmoins facile de retrouver une voie de libération.
        Commencez donc par ne plus vous poser toutes ces questions, les réponses vous les obtiendrez en arretant de penser et ainsi en retrouvant votre conscience originelle, en prenant ainsi de la distance avec toutes les matrices psychiques créées par la pensée, vous vous libèrerez


        • le moine du côté obscur 26 novembre 2013 16:09

          Pour redevenir celui que j’étais quand je suis né, il faudrait faire un « reset » et ça je ne sais pas faire. Même si je pense que nous vivons dans une illusion, je ne peux nier que pour le moment je suis connecté à cette illusion et je la vis. J’aimerais pouvoir me détacher de tout et tôt ou tard ça arrivera. Mais je me pose la question me détacher de tout n’est-ce pas aussi entrer dans une autre matrice, un autre monde illusoire. Où commence la « réalité » et où s’achève-t-elle ? De quoi peut on être sûr au fait ? Qu’est-ce qui me prouve que ceux qui prônent ce que les maîtres spirituels ont dit ne sont pas des manipulateurs ou ne sont pas manipulés eux-mêmes ? Moi je suis dans le doute permanent et à vrai dire je ne crois en quasiment rien dans ce monde.


        • Neymare Neymare 26 novembre 2013 16:31

          C’est par le détachement, et le silence intérieur que vous pouvez arriver à vous libérer, c’est un processus naturel, certes long et qui demande de la persévérance mais efficace.
          Cette libération est un sortie de toute matrice psychique illusoire (la pensée cesse dans la forme que vous connaissez, elle ne peut donc plus construire une matrice), vous accédez alors directement à l’information intrinsèque de l’univers (au sens large, visible et invisible), et donc votre vision des choses n’est plus biaisée puisque cette information est l’information brute (après vous pouvez toujours vous tromper dans l’interprétation de ce que vous percevrez, mais ce sont des notions simples lorsqu’elles sont perçues de façon logique).
          En d’autres termes, c’est un peu comme si vous jouiez à un jeu comme GTA en croyant que vous etes réellement le personnage du jeu (et considérez que votre environnement actuel qui est le jeu est la réalité). Lorsque vous prenez de la distance, vous vous rendez compte que vous n’etes pas le personnage du jeu mais le joueur bien tranquille derrière son écran, une fois que vous aurez pris conscience que vous etes le joueur, l’illusion tombera et le véritable monde (qui est notre véritable « chez nous ») se révèlera.
          Voici les étapes  :
          - laissez tomber toutes les croyances que ce monde a voulu vous mettre dans la tete (religion, politique, etc...)
          - analyser drastiquement votre esprit : vous devez comprendre le pourquoi de vos pensées, de vos réactions, de vos gouts etc... en comprenant l’origine des choses on arrive à les détricoter et à se libérer au fur et à mesure
          -méditez, la méditation sert d’entrainement pour devenir totalement conscient : votre conscience doit prendre la place de votre pensée (pensez le moins possible)
          - a un certain moment, le stress, la peur, l’appréhension de l’avenir, la déprime etc... vont commencer à disparaitre, c’est à ce moment que des visions peuvent survenir lors de méditations, en général ces visions servent à répondre aux questions que vous vous posez : A partir du moment ou vous décidez d’avancer sur la voie, l’Esprit conscience ( que certains appellent Dieu, mais rien à voir avec le Dieu de la bible) vous aidera.
          Sachez que si vous vous posez toutes ces questions, si vous ressentez ce malaise, c’est que c’est votre ame qui vous pousse à aller plus loin, écoutez votre voix intérieure (c’est le joueur dont je parlais tout à l’heure, le véritable vous meme)


        • ACABIT 26 novembre 2013 17:05

          "- analyser drastiquement votre esprit : vous devez comprendre le pourquoi de vos pensées, de vos réactions, de vos gouts etc... en comprenant l’origine des choses on arrive à les détricoter et à se libérer au fur et à mesure"

          Oui c’est bien cela. Alors il se passe une chose indéfinissable d’où surgit un processus nouveau et vivant qui nous transforme en profondeur. Ainsi transformé nous accédons alors à une nouvelle façon d’exister et de vivre, où le MOI JE est absent dans nos relations avec les autres, avec les objets, avec l’argent…etc . L’esprit n’a plus le MOI JE au centre, d’ailleurs il n’a plus de centre du tout, il entre dans une nouvelle dimension.


        • appoline appoline 26 novembre 2013 19:52

          Vous avez raison tous les deux, il faut repartir à l’essentiel donc voir plus loin que les yeux ne le peuvent


        • le moine du côté obscur 27 novembre 2013 10:16

          Je me suis analysé en long et en large et de travers avec de nombreux textes en voici un bout :

          Le monde part en couilles et des enfoirés nous emmerdent avec des banalités/ Conflits de rappeurs, conneries de politiciens, émissions télé stupides avec des personnalités pour des distractions personnalisées / Personnellement je m’interroge sur les signes des temps / Tant de personnages importants qui meurent en moins d’un an / Quelque chose arrive c’est clair, les choses s’éclairent / Deviennent aussi clairs qu’un ciel zébré d’éclairs/ Alors qu’on me pardonne si je n’ai rien à faire des bagarres à 50 cents / Je vois des millions de gens crever de faim / Chaque jour un peu plus de gens qui espèrent ne pas voir le lendemain / Des gars dont le pire cauchemar est de voir leur femme enceinte/ Les évènements se déroulent tel un film dont l’Apocalypse serait le scénario/ On en est là et ce n’est pas de la science fiction / Ces anges digitaux que certains appellent déjà la marque de la bête...

          Et des textes de ce genre j’en ai des centaines et des centaines. J’ai écrit sur quasiment tout, sur mes croyances, mes espoirs etc...


        • robin 27 novembre 2013 10:42

          la liberté totale n’appartient qu’à Dieu.


        • le moine du côté obscur 27 novembre 2013 10:46

          Je ne recherche dans le fond que la paix du coeur et de l’esprit rien de plus... Je ne sais pas si la liberté existe, j’ai toujours trouvé ce concept particulièrement abstrait.


        • ACABIT 27 novembre 2013 11:31

          Je répète ce qu’écrivait Neymar : vous devez comprendre le pourquoi de vos pensées, de vos réactions, de vos gouts etc…Ca peut être mon ambition d’être « quelqu’un », ou bien le besoin d’être cohérent avec mes « certitudes », ou bien mon amertume de ne pas être un homme « puissant »….etc. Peu importe le pourquoi, ce qui compte c’est de prendre conscience que je suis fortement attaché à cette manière d’être, à un tel point que je suis persuadé d’être dans le vrai. Le mécanisme psychologique est le même pour nous tous, il n’y a que le contenu mémorisé dans chacun de nous qui change, c’est ainsi pour l’honnête citoyen comme pour le militant fanatique sanguinaire.

          Bien comprendre le processus de nos pensées, alors -je me répète- : alors il se passe une chose indéfinissable d’où surgit un processus nouveau et vivant qui nous transforme en profondeur.


        • @lbireo @lbireo 28 novembre 2013 02:06

          je suis d’accord et avec neymare, et avec le moine au côté obsur (mais sans doute plus éclairé qu’il ne le pense).

          les deux ont raison.

          quant à la liberté, elle est peut être abstraite selon certains, mais elle appartient avant tout à celui qui y croit !

          elle ne sera sans doute pas totale, mais au moins, elle sera. et c’est tout ce qui compte !


        • Ricquet Ricquet 26 novembre 2013 15:07

          « j’ai acquis la quasi certitude que très peu de personnes peuvent me comprendre. »

          J’ai beaucoup aimé ta prose et j’aurai aimé l’écrire.
          à tes références cinématographiques (Matrix ou le seigneur des anneaux), tu aurais pu ajouter Avatar, paradigme et monde harmonieux dans lequel l’humanité poursuit sa quête hégémonique de profits destructeurs comme une fuite en avant.
          Tu dis :
          « Je dirais pour conclure que je pense que nous sommes dans un monde plein d’illusions et de faux espoirs. D’un certain point de vue j’attends avec impatience « la mort » pour savoir ce qu’il y a après.  »
          Je t’invite à lire le livre de Didier Van Cauwelaert = Dictionnaire de l’impossible.
          Pourquoi ?
          Parce qu’il réenchante le monde et que je suis désabusé...
          Parce que j’étais complètement athée, et que ma perception a fortement évoluée...
          Peut-être cela s’avérera un pis-aller, une nécessité de recherche d’équilibre ou de conscience pour un rééquilibre mental devant le constat que je fais du monde qui s’apparente au tien. (voir mon blog)
          Néanmoins, j’y ai trouvé de vrais témoignages féconds pour l’âme, le coeur et l’intelligence.
          Bonne lecture.

          • le moine du côté obscur 26 novembre 2013 16:11

            Je vais lire sans aucun doute cette oeuvre, après tout je suis d’une curiosité maladive et je pense que de tout on peut tirer quelque chose.


          • appoline appoline 26 novembre 2013 19:55

            Tout comme Ricquet j’ai beaucoup aimé tes écrits, tu as perdu certains repères et l’on ne peut te blâmer, tout ce qui nous entoure est établi et fonctionne dans ce but, les plus sensibles sont heurtés de plein fouet. Mais n’oublie pas que ceux qui ont cette capacité de raisonnement peuvent retrouver la lumière


          • Ruut Ruut 26 novembre 2013 15:41

            Il ne subsiste de toi après ta mort que tes enfants et les effets de tes actes.


            • appoline appoline 26 novembre 2013 19:56

              Détrompez vous, rien ne disparaît, tout se transforme


            • D€FR€ D€FR€ 26 novembre 2013 17:33

              En fait, la solution tu la connais
              Il faut se lancer
              Il faut prendre la décision qui est bonne pour toi
              Il vaut mieux être heureux loin et garder le contact que proche malheureux en contact
              Moi aussi je tiens à mes proches restés derrière.
              Mais une vie c’est long
              Et redémarrer ailleurs, sur un autre continent, dans un autre pays avec ses problèmes aussi, permet néanmoins de pouvoir trouver d’autres marques plus appropriées.

              J’ai quitté la France en 2000 et l’Europe en 2005
              Je suis en Afrique, plus heureux que jamais
              J’étais comme toi
              On ne se change pas, at the end of the day, mais on évolue en mieux

              JE suis qqun de très blasé, mais heureux !

              Il est important souvent de battre à nouveau les cartes pour en tirer de nouvelles afin de créer les conditions nécessaires à certaines combinaisons gagnantes.
              La vie c comme le poker !
              All in ou Fold ?


              • chancevad chancevad 26 novembre 2013 18:43

                Bonjour.
                100% d’accord avec le contenu de l’article.
                Je n’ai pas fait d’enfant parce que je pense qu’ils ne pourront pas s’épanouir dans ce monde à moins d’être des crapules ou des simplets.
                Pour ma part, j’ai cessé de voir ma famille et beaucoup de mes amis tellement le décalage est grand entre nous. leur passe temps favori étant de critiquer sans cesse les amis ou la famille en se croyant supérieur à eux.
                 Je suis musicien, alors je vois quand même beaucoup de monde mais juste pour une soirée.
                c’est ce que je préfère maintenant, pendant une soirée on ne voit que le bon coté et après salut.

                Pareil pour les femmes, j’ai la chance d’être d’après elles, pas trop mal. Cela me permet donc d’en rencontrer. Dernier resto, avec deux jeunes femmes, donc une qui me voulait du bien.
                Au bout d’une demi- heure, je n’en pouvais plus.
                Extrait :
                elle : J’adore l’émission d’Arthur sur la une, et aussi l’amour est dans le pré, j’aime aussi camping paradis, et toi ?
                moi : Ah, et bien, je préfère bosser mon instrument ou surfer sur le net, etc,etc...
                J’ai préféré rentrer chez moi tout seul que d’entendre ce discours plus longtemps.

                Finalement, seul, dans mon apart, cela me va aussi.


                • appoline appoline 26 novembre 2013 20:03

                  Il est vrai que ce genre de futilités, ça gave rapidement. Vous êtes musicien, je pense sincèrement qu’avec la musique, on ne se sent jamais seul. 




                • le moine du côté obscur 27 novembre 2013 10:30

                  Moi beaucoup plus jeune, j’étais rappeur et je faisais un constat désabusé de la société. Evidemment beaucoup de personnes avaient du mal à comprendre certains de mes textes vu les références que je prenais et qui nécessitaient quand même une certaine culture générale. Mais il est vrai que si je vais à un rendez-vous avec une femme et qu’elle commence à me parler de banalités ça m’ennuie rapidement. Je ne dis pas que je n’aime pas rire, bien au contraire, mais je veux tout de même des personnes qui réfléchissent à un certain niveau. Je veux quelqu’un qui est conscient de la situation du monde et qui ne fait pas la politique de l’autruche. Comme vous pas mal de femmes me trouvent « pas trop mal » non plus, mais mon Dieu qu’elles m’ennuient souvent. Alors que plus que par le physique c’est par l’esprit qu’une femme me définitivement me séduire. Mais bon je crois que je suis un solitaire comme je l’ai dit dans un de mes textes. En voilà un extrait :

                  J’ai attendu la bonne comme certains attendent l’été / Aimer ? je l’ai sans doute plusieurs fois été / J’ai fui des femmes qui semblaient amoureuses de moi / Et quand j’y repense aucun regret ne s’empare de moi / J’aurais fait de leur vie un enfer dont j’aurais été le cerbère / Et c’est le genre de choses que ma conscience ne peut laisser faire / J’espère qu’encore aucune d’entre elles n’espère / Je suis aussi insaisissable que la chaleur un soir d’hiver / Un homme pour qui le mariage serait une prison / Célibataire à vie c’est sans doute ce que me prédestinent mon coeur et ma raison / Mais conclusion est claire je suis un solitaire et il n’y a pas grand chose que je puisse y faire.


                • @lbireo @lbireo 28 novembre 2013 02:34

                  la musique ne suffit pas toujours à contrer la solitude !

                  à la base l’art est une forme d’expression et est destiné à se partager.

                  la musique est ce qui m’a permis de m’ouvrir aux autres, grâce à elle j’ai pu transmettre des pensées, des émotions, des sentiments que je ne pouvais exprimer simplement en parlant. sans elle, je serais probablement dans un état presque autistique, coupé du monde, de la réalité et incapable de communiquer avec quiconque !

                  avant cela, j’étais coupé de l’extérieur, engloutissant au travers de livres une connaissance inutile, puisque je ne pouvait ni l’appliquer ni la transmettre.

                  je n’ai autant de popularité que chancevad auprès des femmes, mais la conversation de celles que je connais est plus constructive que celle de son dernier resto. que m’importe ensuite qu’elle ne soient « que » des amies ?

                  si je ne m’étais pas ouvert au monde qui m’entoure, j’aurais manqué tellement de rencontres avec des personnes intéressante ! et je ne serais certainement pas non plus en train d’écrire ce commentaire !

                  l’isolement a parfois du bon, c’est vrai, mais surtout à petite dose.

                  sans contact, pas d’expérimentation, pas de découverte, cela apporte parfois de la souffrance ou de l’ennui, bien sûr.

                  mais si tout les personnes, les journées étaient identiques, quel serait l’intérêt de ce monde, et la finalité de la vie ?


                • @lbireo @lbireo 28 novembre 2013 02:49

                  ps : les fautes de frappes, d’accords et les mots manquants sont principalement dû à la fatigue d’une journée bien remplie et je vais de ce pas m’y abandonner ! des personnes comptent sur moi demain pour leur donner des cours ou les aider. c’est dire à quel point j’ai pu changer... grâce a un peu de musique.

                  merci pour tous ces commentaires qui me permettent d’échanger.


                • dixneuf 26 novembre 2013 19:00

                  Quand tu sera mort, plus rien de tout çà comptera, la seule question à se poser est : ’irais-je au paradis ?« 

                  Cette question en entraine une autre, si on est un peu curieux : >où se situe le paradis » <
                   A moins d’être indétectable avec les moyens actuels, il n’est pas dans notre galaxie ni même dans l’univers visible, et çà fait très loin, de plus en plus loin avec l’extension de l’univers ! - Pendant combien de temps, et comment notre âme voyagera ? La réponse n’est ni dans la Thora, ni dans la bible et pas plus dans le Coran, mahomet n’a pas envoyé de compte-rendu de son ascension (à cheval m’a-t-on dit)
                   smiley

                  • soi même 26 novembre 2013 19:09

                    Avec cette question, « Ce monde où le bien est le mal et le mal est appelé bien ?  » ne vous attendez pas à être compris, c’est une réalité où peux d’êtres sont en mesure de comprendre la véritable signification .

                    Courage, vous abordez une des questions les plus ardues de notre époque,
                    c’est celle qui est la plus salutaire vue l’ importante de la question !


                    • Piotrek Piotrek 26 novembre 2013 19:49

                      Moi la théorie du chaos, je préfère l’appeler : la théorie de l’ordre que je comprends pas mais que j’essaie de comprendre

                      Je me suis intéressé plus jeune à beaucoup d’œuvres et de théories
                      je me demande inéluctablement comment ces éléments ont été fabriqués
                      D’ailleurs je préfère discuter avec les personnes âgées qui ont beaucoup d’expérience
                      J’ai acquis la quasi certitude que très peu de personnes peuvent me comprendre
                      les utilisent pour avoir un certain pouvoir et je trouve une telle attitude à vomir

                      Question à deux balles :
                      Possedez-vous un sens qui soit hypersensible ? Un bruit particulier qui vous insupporte plus que la moyenne, une matière qui au toucher vous révulse par exemple...


                      • le moine du côté obscur 27 novembre 2013 10:37

                        J’ai l’ouïe assez fine et l’odorat très développé quand je ne suis pas enrhumé. Quant au bruit qui me révulse ce sont les crissements notamment d’un couteau ou d’une fourchette dans une casserole ça je ne supporte pas du tout. Mais j’aime le calme absolu...


                      • Piotrek Piotrek 28 novembre 2013 16:49

                        Il y a beaucoup de vos reflexions qui me font penser au syndrome d’Asperger. Je ne dis pas que vous êtes autiste loin de là. Mais il existe une frange dans le spectre autiste dans laquelle des individus gardent certains traits autistes qu’ils ont réussi à camoufler, sans le savoir.
                        Ces traits sont très particuliers :

                        - Special intrests : un domaine, une science que l’on va maladivement explorer et une intense curiosité
                        - Extrême sensibilité d’un sens
                        - Perfectionnisme
                        - Attention qui se fixe sur des patterns que les autres ne remarquent pas
                        - Pacing : Ou l’envie irresistible de faire des mouvements répétitifs quand il pense
                        - Fréquente des personnes plus agées, car il ne fréquente pas ceux de son age
                        - Mondes intérieurs : La faculté de rentrer dans un monde intérieur imaginaire qu’il modifie à souhait (intéret poussé pour la science-fiction donc)
                        - Difficulté à comprendre les autres spontanément, et n’est pas compris facilement
                        - Excellentes facultés quant à l’analyse de l’équité.
                        - Tendance à contrôler/vouloir comprendre ce qui l’entoure
                        - A du mal à regarder les yeux dans les yeux
                        - Solitaire/nocturne

                        Bien que ces traits se retrouvent, ils peuvent donner lieu à des personnalités très différentes, du mégalomane à celui qui se réfugie dans la procrastination.


                      • lionel 26 novembre 2013 20:18

                        Merci le Moine du Coté Obscure pour nous faire partager vos réflexions.


                        Respect


                        • herbe herbe 26 novembre 2013 20:29

                          Votre article m’a refait penser aux béatitudes :


                          On peut prolonger par le concept plus moderne de la simplicité volontaire...

                          • GrandGuignol GrandGuignol 26 novembre 2013 21:30

                            Bel article où je me retrouve aussi, avec l’envie de fuir le monde qui me dégoutait, que je vomissait de toutes mes entrailles par son manque d’humanité, où le mot Amour est considéré comme plaisir sexuel, ridiculisé et vidé de sons sens.

                            A bout de nerf dans des difficultés financières, sans emploi, je me débattait et voulait presque en finir, me considérant inutile et vide, plus de confiance en moi, complétement stressé, le désastre intérieur.

                            Et je suis tombé sur une vidéo de Krishnamurti où il parlait de se libérer de la peur, que celle ci était causé par l’égo qui se réfère toujours au passé ou se projette dans l’avenir mais se trouve rarement dans l’instant présent.

                            J’en ai bouffé du Krishnamurti http://www.youtube.com/watch?v=D1gZb0O_EAM ,
                            de l’ Eckhart Tolle http://www.youtube.com/watch?v=E2aXplgUFiI&list=PLH2H7BMxNRNIp4ydCBhHjjN4eTGBmxX0cet d’autres encore.
                            Au fur et à mesure que je me libérais, je me détachais de certains désirs obsédants (posséder ceci ou cela, être comme ci ou comme ça, etc ...) je réalisais que ma pensée n’était pas ce que je suis, mais interprétait, jugeait, analysait sans cesse, voulant toujours plus.

                            A partir de là je n’avais plus peur, la confiance est revenu petit à petit, Le silence m’est apparu plein de force de vie, de calme et de bienveillance, un sensation d’unité avec tout ce qui est.

                            Je n’est pas atteint « l’éveil » que certains décrivent, mais je m’en fout je suis déchargé de mes angoisses et je fait confiance en la « vie » pour me guider.
                            Depuis je continu sur ce chemin qui réconcilie l’ego avec lui même et l’harmonise avec son environnement proche et au delà.


                            • GrandGuignol GrandGuignol 26 novembre 2013 23:06
                              Qui suis-je ?

                              Du vide surgit la conscience qui s’exprime dans la matière.
                              Tout le reste n’est qu’illusion.

                              Ainsi les particules élémentaires qui composent cette matière n’existent à l’état physique que si on les observe.
                              Sinon ce sont des ondes.

                              Je suis donc un paquet d’ondes de vibrations diverses, ordonnées précisément pour appréhender cette réalité physique émanant de cette conscience.

                              Mon ego juge la réalité physique, tendis que mon esprit, retournant à sa source s’unifie avec l’univers.


                            • lloreen 27 novembre 2013 09:13

                              « Du vide surgit la conscience qui s’exprime dans la matière. »

                              Non, pas du vide...Le vide n’ existe pas.


                            • GrandGuignol GrandGuignol 27 novembre 2013 10:51

                              Quand je dit « vide » c’est pour moi ce qui est avant la conscience, Dieu en quelque sorte....
                              Ce qui est avant l’être et le non être. Difficile de l’exprimer.


                            • robin 27 novembre 2013 10:53

                              N’écoutez pas les idiots qui vous en dissuaderait : priez Dieu, profondément et sincèrement, mais évidemment pas comme vous l’avez sûrement compris pour gagner au loto.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès