Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Les salafistes sont des polythéistes

Les salafistes sont des polythéistes

Les extrémistes musulmans n’ont-ils pas réécrit la shahada à leur façon : « Il n’est pas d’autre Dieu qu’Allah, et Mohammed lui est égal  » ? C’est en tous cas ce dont témoigne leur attitude radicale et meurtrière dès qu’on manque de respect au prophète. Or, théologiquement, leur position est incohérente.

Il semble que les musulmans se considèrent comme les seuls vrais monothéistes. Ils reprochent au christianisme d’avoir fait de Jésus l’égal de Dieu, se méprenant au passage sur le concept de Trinité en y associant Marie, ce que font aussi nombre de catholiques n’ayant pas compris leur catéchisme.

Il est vrai que Dieu Père-Fils-Saint-Esprit, ce n’est pas facile à assimiler. Il n’en reste pas moins que tout le Nouveau Testament, et toute la théologie chrétienne, catholique y compris, insistent pour dire qu’il ne s’agit pas de trois dieux, mais bien du seul Dieu vivant et vrai sous trois « hypostases », trois manifestations du même Être.

Le statut de Mohammed

Ne nous lançons pas dans de la théologie élitiste. Mais faisons quelques remarques sur ces affaires de caricatures de Mohamed.

La profession de foi musulmane s’énonce ainsi : « Il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah et Mohammed est Son messager ». Ce qu’on peut traduire par : « Il n’est pas d’autre Dieu que Dieu et Mohammed est son prophète.  » Tout croyant juif ou chrétien souscrit sans réserve à la première proposition. Quant à la deuxième, qui n’appartient qu’à l’islam, elle appelle un commentaire évident : Mohammed n’est qu’un homme ; lui-même n’a jamais prétendu être davantage que cela, et on peut lui reconnaître le mérite de n’avoir rendu gloire qu’à Dieu seul, contre les dérives polythéistes de son temps. Rien ne dit dans le Coran qu’il ait bénéficié du statut de l’Immaculée Conception (c’est-à-dire le fait d’être conçu sans péché comme Marie, selon la théologie catholique tardive. Précisons que ce dogme proclamé par Pie XII en 1950 n’a rien à voir avec la conception virginale de Jésus).

 Alors, comment expliquer que, dès qu’on se permet de toucher au Prophète, les musulmans radicaux se révoltent comme si on avait touché à Dieu en personne ? Ils considèrent Mohammed comme un… Intouchable (Charlie Hebdo a vu juste sur ce coup-là). Ce qu’il n’est pas. Le problème des islamistes, c’est qu’ils ne connaissent pas leur propre théologie, ou qu’ils n’en tirent pas les conséquences. Si Mohammed n’est qu’un homme, même si c’est un prophète exceptionnel comme Moïse (« que le Seigneur connaissait face à face », Deutéronome 34.10), il n’est pas intouchable, pas incritiquable, pas sacré. Que je sache, les Juifs n’ont jamais sacralisé Moïse, ni aucun de leurs prophètes. Et c’est tout le mérite du judaïsme, et du judéo-christianisme à sa suite, d’avoir apporté cela au monde : seul Dieu est sacré, et rien ni personne d’autre.

 Je crains donc que les salafistes ne soient des polythéistes qui s’ignorent. Je les croirai monothéistes le jour où ils protesteront contre le manque de respect de l’islam lorsqu’on se moque du prophète, mais sans hurler au blasphème. Car le blasphème ne peut s’appliquer qu’à Dieu.

Dieu se défendra bien tout seul

 On est ici aux antipodes de la sublime parole du Messie, du Christ, de l’Envoyé de Dieu qui, au moment d’expirer sur la croix, adresse à son Père cette prière en faveur de ceux qui le torturent : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. » (Luc 23.34)

 Voilà pourquoi je suis disciple du Christ. Voilà pourquoi il est indépassable et que je crois qu’il est co-éternel avec le Père (Cf. Colossiens 1.15-20). Voilà pourquoi les conversions au sabre et l’Inquisition étaient des crimes doublés d’une idiotie insondable. Voilà pourquoi l’islam devrait réfléchir à l’incongruité qu’il y a, moustiques humains que nous sommes, à vouloir défendre Dieu qui sera bien assez grand pour rendre justice lui-même. Je crois que c’est Billy Graham qui disait : Dieu n’a pas besoin de défenseurs, mais de témoins.

Quant aux musulmans, ils ne sont pas témoins de Mohammed, mais témoins d’Allah. Qu’ils exigent le respect, c’est d’accord… mais qu’ils l’accordent aussi aux « mécréants » ou aux « infidèles », que Dieu seul, dans sa majesté infinie, connaît, juge… et aime. Comme il aime ceux qui persécutent aujourd'hui ses enfants.


Moyenne des avis sur cet article :  2.9/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Morpheus Morpheus 21 septembre 2012 13:51

    On a eut la même réflexion à ce sujet.

    En parlant des trois « hypostases » du monothéisme, ne s’agirait-ils pas plutôt de « métastases » ?
     smiley

    Si vous ne connaissez pas déjà, je vous recommande la lecture du livre de Messod et Roger Sabbah « Les secrets de l’Exode (l’origine égyptienne des hébreux) » où vous découvrirez l’origine la plus vraisemblable du monothéisme : le schisme entre le culte d’Amon (le « dieu multiple ») et le culte d’Aton (le « dieu unique ») imposé par Akhenaton (anciennement Aménophis IV) au XIVe siècle avant J.C., et l’exode qui fut la conséquence du rétablissent, après la mort du « pharaon hérétique », du clergé amonien.

    Cordialement,
    Morpheus


    • kane85 kane85 21 septembre 2012 13:59

      Merci pour le livre... Etant férue d’archéologie, particulièrement d’Egyptologie, et ayant lu plusieurs fois la bible, quelques calculs m’avaient amenée à conclure la même chose !

      Je vais essayer de me le procurer.


    • Pale Rider Pale Rider 21 septembre 2012 14:04

      Oui, je l’avais remarqué, et j’avais même modéré positivement votre article auquel je renvoie : http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/la-face-de-dieu-123004. Je ne suis pas d’accord avec tout, mais vous soulevez une question fort intéressante. Je regrette que la plupart des réactions à votre article soient de bas étage.

      Tout aussi cordialement.
      Pale Rider

    • ykpaiha ykpaiha 21 septembre 2012 18:43

      J"avais en son temps lu cet ouvrage
      Ils font aussi un parallele entre l’écriture ébrahique et les phonemes égyptiens qui est un peu trop simpliste et bancale.
      par contre la théorie se tient, surtout concernant l’origine les mythes fondateurs.


    • Antenor Antenor 21 septembre 2012 17:32

      Judaïsme, Christianisme, Islam...

      J’ai comme l’impression qu’on commence à tourner en rond. Dieu change de forme mais pas de fond.

      Tu ne tueras pas etc...

      Rien de nouveau sous le soleil depuis l’Egypte et Sumer.

      Les sacrifices humains pratiqués par les druides celtes ont même trouvé leur prolongement dans les bûchers de l’Inquisition catholique. On fait crâmer deux ou trois boucs émmissaires pour éviter que le Ciel ne nous tombe sur la tête.

      Etonnant, les salafistes ont le même look, crâne rasé et barbe sans moustache que les prêtres de Mari, il y a 4000 ans.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Ebih-Il_Louvre_AO17551_n02.jpg


      • OMAR 21 septembre 2012 18:26

        Omar 33


        Pale, n’en rajoutez pas SVP...

        Les salafistes sont certes abjectes, mais pas au point d’associer le Prophète à Dieu...

        Par contre, tous les musulmans, sans aucune exception, se sentent touchés quand on porte atteinte au Prophète, mais aussi à l’ensemble des autres prophètes monothéistes...

        Cependant, faire appel à la violence meurtrière pour mettre en exergue sa douleur due à des actes blasphématoires, m’apparaît inapproprié et condamnable...

        • MuslimADieu MuslimADieu 21 septembre 2012 19:18

          Le christianisme est assez compliqué. Apparamment, pour l’auteur, Jésus n’est pas Dieu mais le fils de Dieu. Il serait co-eternel.
          Il y a visiblement un petit chouia de polytheisme chez l’auteur.

          Mais pour la profession de foi dite islamique, il a tout a fait raison.
          C’est, dit -on, le pilier premier de l’islam.
          Mais Dieu a visiblement oublié de citer son premier dans le coran. En réalité, ce premier pilier vient des ragots appelés hadiths et du plus grand menteur de tous les temps, un mythomane appelé Abu Horeira.

          Le premier pilier de l’islam est l’exemple type de la perversion du message coranique.
          La traduction exacte est :
          « Je témoigne qu’il n’y a d’autre Dieu que Dieu et je témoigne que Muhammad est son messager ».
          la profession de foi s’appelle la chahada, qui veut dire « le témoignage »
          Le mot Achhadu ( أشهد , pour ceux qui veulent copier coller dans un traducteur web) signifie témoigner. Chahada signifie voir et les téléspectateurs sont appelés Mouchahiddin.

          Sauf que voila. Personne n’a rien vu. C’est un double faux témoignage.
          Dans un tribunal, on appelle Chahid le témoin.
          Les « musulmans » viendront alors pour dire mais non, mais non, Achhadu, dans la chahada, est ici dans le sens je suis intimement convaincu.

          Sauf que voilà, le coran précise, verset 28-44, que Muhammad n’était pas Chahid que Moise a reçu la torah.
          Versets 4-79 ; 4-166 ; 48-28 Le coran précise que Dieu à envoyé son messager et que Dieu suffit comme Chahid. Par exemple :
          48-28 : C’est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de la vérité pour qu’elle domine l’ensemble de la religion. Et Allah suffit comme témoin.

          Pour comprendre 48-28, il faut se rappeler que le coran s’incrit totalement dans la monothéisme abrahamique et que le coran considère que L’islam était la religion d’abraham, de moise, du messie fils de Marie etc.
          Les mots Judaisme et Christianisme n’apparaissent jamais dans le coran. Ces religions n’existent pas. Dieu n’a jamais envoyé trois religions, mais une seule, toujours la même. Cette religion est l’islam et a existé avant le coran, avant Muhammed.
          C’est cette affirmation que le premier pilier mensonger de l’islam veut bafouer. Elle contribue à conforter la thèse hérétique, d’un point de vue coranique, que l’islam est une religion apportée par Muhammed.
          Par exemple le verset 3-67 stipules clairement
          3-67 : Abraham n’était ni juif ni chrétien, mais Muslim
          Pareil pour Isaac, Ismael, Jacob et les tribus dites juives (2-140).
          Pareil pour le Messie, fils de Marie, et ses apôtres dans le verset 5-111 (Faire attention à la traduction mais le mot arabe utilisé est bien Muslimouns).

          En s’appropiant la religion de Dieu, les musulmans commettent un grand pêché. De même, en s’attaquant à l’islam, juifs et chrétiens s’attaquent à leur propre religion. Dieu en est témoin. Dieu est témoin de Tout.

          je pourrais continuer longtemps avec la fausse profession de foi.
          La profession de foi est pourtant dans le coran, invisible pour les sectaires.
          2-131 Quand son Seigneur lui (abraham) avait dit : « Aslim », il dit : « Je me soumets (aslamtou) au Seigneur de l’Univers ».

          Tout ça pour dire que Juifs, Chrétiens et Musulmans sont des sectes d’une religion unique qui se crèpent le chignon en disant « non, non, c’est nous les élus de Dieu ».

          Et Zou ! C’est parti pour un moinsage collectif, « Musulmans » en premier.
          Trop marrant ce site.

           


          • ykpaiha ykpaiha 21 septembre 2012 19:19

            C’a me fait sourire la précipitation a s’enflammer pour des broutilles, d’autant que la majorité de ceux qui s’indignent n’en ont meme pas vu ou lu la raison

            Remarquez c’est une constante chez nous de cultiver des ignares et des qu« il n’y en a plus on les fait venir.

            Si nos Zahuris de banlieue avaient ne serait ce que lire l’eschatologie de l »islam il commenceraient par faire dans leur froc tellement les signes annonciateurs sont leur reflet et qu’ils en sont les principaux acteurs.

            « Alâmâte Soughrâ » et Alâmâte Koubrâh annoncent la fin des temps et la révélation....et comme les musulmans sont de grands courageux ils laissent JESUS faire tout le boulot....


            • le salut vient des ténèbres le salut vient des ténèbres 21 septembre 2012 19:43

              La foi n’est pas liée à la raison. Après tout quelques abrutis sont allés crever en Iraq soi-disant pour défendre leur pays qui n’était nullement menacé par Saddam. Qu’est-ce que les gi’s ou autres trouffions primaires ont de mieux que ces salafistes dégénérés en quête de Jihad ? Les deux groupes cherchent une forme de paradis pour lequel ils peuvent tuer et détruire des vies. Le drame à mon avis c’est que 90% des humains sont des abrutis j’y vois même un parallèle troublant avec la partie immergée de l’iceberg. Quand les 10% restant voient clairs et soit essaient d’aider les aveugles, soit les manipulent comme des pions.


            • MuslimADieu MuslimADieu 21 septembre 2012 20:00

              Encore raison Salut des ténèbres
              90 % d’abrutis est une bonne approximation

              La foi n’est pas liée à la raison.
              Il serait bon de rappeler qu’un grand nombre de découvertes scientifiques, si ce n’est la majorité, a été faite par des croyants avant que l’athesime ne s’accapare la science.

              A titre d’exemple, pendant que Darwin faisait le mariole au galapagos et recevait la prophétie, Le moine Mendel découvrait les lois de la génétique dans son jardin.


            • MuslimADieu MuslimADieu 21 septembre 2012 20:06

              « Alâmâte Soughrâ » et Alâmâte Koubrâh annoncent la fin des temps et la révélation....et comme les musulmans sont de grands courageux ils laissent JESUS faire tout le boulot....

              En faite, il se ferait aider par l’imam Mahdi.
              Mais c’est quand même Jésus qui est supposée mettre la raclée au Dajjal (l’antéchrist).

              Ceci dit le coran ne parle ni du retour de Jesus, ni du mahdi, ni du dajjal ou anttéchrist.
              Tout ça c’’est des hadiths. pas impossible que ce soit une « islamisation » du récit chrétien.


            • le salut vient des ténèbres le salut vient des ténèbres 21 septembre 2012 19:38

              Il est clair que les musulmans ont une sorte de vénération pour le prophète de l’Islam qui est assez étonnante quoique pas vraiment de mon point de vue. L’humain même s’il croit en un Dieu invisible a parfois besoin de se rattacher de manière fusionnelle à quelque chose ça peut être un livre (comme le Coran ou la Torah), une terre (Israël, La Mecque) ou quelqu’un de plus accessible. Les chrétiens ont Jésus dont on ne se sait pas bien s’il est le fils de Dieu ou s’il est Dieu himself et les musulmans ont Mohamed qu’ils considèrent comme le meilleur des humains. Dès que l’on touche à Mohamed ils s’agitent frénétiquement. J’ai l’impression qu’ils voient en Mohamed un saint, une sorte de demi-dieu que nul n’a le droit de critiquer. Les musulmans les plus pieux que j’ai croisés ont aussi une grande admiration et un grand respect pour Issa alias Jésus, mais d’autres par contre qui sont musulmans de naissance méprisent Jésus. Je pense que pour les musulmans toucher à Mohamed revient à toucher à l’Islam et pour eux c’est un blasphème. 


              • MuslimADieu MuslimADieu 21 septembre 2012 19:50

                tu as raison, salut des ténèbres.
                Les musulmans vénèrent Muhammad et les chrétiens vénèrent Jésus.
                C’est, selon ma compréhension du coran, de l’association au Dieu tout puissant.


              • OMAR 22 septembre 2012 10:43

                Omar 33

                Je viens de voir en Afghanistan....
                Des enfants ? Oui, mais tués assassinés par des américains...
                http://www.dailymotion.com/video/xhevtl_afghanistan-neuf-enfants-tues-par-les-forces-de-l-otan_news

                Ah !!! Vous avez égaré vos lunettes ?


              • Soi même Soi même 22 septembre 2012 01:04

                Votre article manque un peu de recul, dans la même veine pour pourriez écrire le même article sur les Juifs Orthodoxe, où sur les Pentecôtistes, les Batistes, où sur Opus Dei où les Légions du Christ qui à mon sens vivent les même dérives.
                Toute cette brochette de religieux extrémistes non rien avoir avec le fait d’être religieux se sont des politiques qui utilisent la religions à des fins politiques.


                • siham 22 septembre 2012 10:03

                  pale rider, non tu as fait une erreur les salafistes ne sont pas des polythéistes
                  « Aucun de vous n’a vraiment la foi, à moins qu’il ne m’aime plus qu’il n’aime son père et ses enfants »

                  « Aucun d’entre vous n’a véritablement la foi, à moins qu’il ne m’aime plus qu’il n’aime son père, ses enfants et tous les hommes »

                  voir lien

                  • Yves Dornet 22 septembre 2012 10:51

                    oui, beaucoup de musulmans ne comprennent rien à rien. Quand on voit les meutes en furie brailler pour un oui ou un non... ils en deviennent ridicules maintenant.


                    • zélectron-libre zélectron-libre 22 septembre 2012 11:20

                      Tempête dans un verre d’eau médiatique, sans doute l’eau trouble enivre. Répondre à la provocation serait-il un devoir sacré ? L’imbécilité serait-elle élevée au rang de qualité ? Dans un monde hyper médiatisé, le silence serait-il une obscénité ?

                      • Une caricature est « une image exagérément déformée de la réalité ». Ce ne sont pas les musulmans qui réagissent par la violence et l’injustice à ces provocations, mais une frange extrême. Des caricatures de Muhammad qui vocifèrent dans les rues en regardant la caméra. Les musulmans, du fait qu’ils souffrent de l’insulte faite à leur Prophète, soutiennent inconsciemment ces réactions violentes et déplacées. Ces extrêmes de l’islam sont pourtant à l’œuvre en Somalie et au Mali comme ils l’avaient été au Soudan et en Afghanistan. Si vous pensez que ces barbares pour qui la “loi divine” consiste à flageller, amputer et lapider, vous représentent, alors vous pouvez croire qu’ils défendent l’honneur de l’islam et des musulmans en prétendant laver l’affront fait à notre Prophète.

                      • Une provocation est « l’action d’inciter quelqu’un à une action violente et répréhensible », telle est sa définition, explicite. Quand le provocateur détient la force, c’est aussi l’art d’entrainer l’autre à sa perte. En une fable éternellement recommencée, l’Agneau, dont les arguments étaient justes et rationnels, crut bon de répondre à la provocation du Loup, on connait la suite. Par leurs réactions grotesques, par l’injustice faite aux victimes, certains caricaturent le Prophète comme d’autres caricaturent la liberté d’opinion.

                      Ceux-là mêmes qui prétendent défendre l’honneur du Prophète, et donc de l’islam, bafouent en réalité les principes enseignés par le Prophète. Ces lyncheurs autoproclamés, pseudo-justiciers de Dieu, bafouent la justice de la juste Parole de Dieu ; ne sont-ce point eux les vraies caricatures du Prophète ? Ces dictatures pétrolières qui financent la guerre entre musulmans ; ne sont-ce point elles les vraies caricatures du Prophète ? Ces bédouins engraissés se prostituant pour un ballon rond ; ne sont-ce point eux les vraies caricatures du Prophète ? Ces pouvoirs qui organisent des manifestations spontanées pour mieux trahir leur peuple ; ne sont-ce point eux les vraies caricatures du Prophète. Ces adeptes de la chemise noire qui brulent leur fastfood préféré ; ne sont-ce point eux les caricatures du Prophète ? Et la liste est longue !

                      • Le Loup, toujours lui, avait bien sûr tort, a-t-on jamais vu un provocateur qui eut raison ! Mais l’Agneau, encore lui, qui se jeta en sa gueule, a-t-il eu raison ? Nous souvenons-nous d’un pâle écrivaillon propulsé sous les sunlights de la célébrité par la méphistophélique manœuvre de l’Imâm. Combien ont lu ce pauvre livre, et combien ont vu ce bout de pellicule ? Peu importe, semble-t-il, quand il en va de l’honneur, l’esprit de clan mobilise ; les archaïsmes relèvent du réflexe de corps. Si la bêtise et la méchanceté étaient les caractéristiques de l’islam, alors Charlie hebdo serait musulman.

                      • Pourtant, réagir n’est pas agir, tout comme réfléchir n’est pas fléchir. Plaider pour la raison dans un monde de folie vous fait passer pour fou, c’est certain. Le bruit aussi rend sourd, c’est certain. Alors pour ceux qui se demandent qu’elle aurait été la réponse du Prophète en de pareils cas, peut-être nous faudrait-il dans ce vacarme tenter d’entendre le Coran :

                      – Le Prophète, nous le savons tous, est un modèle pour les croyants : « Il y a, certes, pour vous en le Messager de Dieu un modèle excellent pour qui espère de Dieu et du Jour dernier et invoque Dieu abondement. » S33.V21.Par modèle, s’agit-il d’imiter la longueur de sa barbe ou sa grandeur d’âme ? L’esprit de caricature commence là.

                      – C’est à l’image de cette noblesse prophétique qu’il est dit : « Les adorateurs du Tout-Miséricordieux foulent la terre humblement, et lorsque les interpellent les ignorants ils répondent : Paix ! » S25.V63.

                      – Ainsi, les croyants se tiennent intelligemment à l’écart de la provocation : « Et, lorsqu’ils entendent des propos inconsidérés, ils s’en détournent et disent : A nous nos actes, à vous les vôtres. Paix soit sur vous, nous ne recherchons pas les ignorants ! » S28.V55. 

                      – Le Prophète eut à subir de la part de ses nombreux détracteurs des insultes, des brimades, des provocations, et Dieu lui dit : « Nous savons que ce qu’ils disent t’affecte. En réalité, ce n’est point toi qu’ils démentent, mais ce sont les versets de Dieu que les injustes dénient. Certes, avant toi ont été démentis des messagers qui alors endurèrent avec patience qu’on les traite de menteurs et leur fasse du mal jusqu’à ce que leur vienne le secours de Dieu. Nul changement aux propos de Dieu, et il t’est parvenu des nouvelles quant aux prophètes. » S6.V33-34.

                      – Tous les prophètes ont eu leurs diffamateurs, Dieu conseilla à Muhammad de ne pas répondre à cette gent hostile : « N’obéis pas aux dénégateurs et aux hypocrites, délaisse leur méchanceté et place ta confiance en Dieu, Dieu suffit comme garant. » S33.V48.  

                      – Les musulmans sont appelés à l’image du Prophète au meilleur des comportements relationnels : «  Et appelle au chemin de ton Seigneur avec sagesse et belle exhortation, ne controverse avec eux que de la meilleure manière… » Ceci parce qu’en aucune manière les hommes ont à se substituer à Dieu, Lui qui dirige le monde selon Sa volonté : « …Certes, ton Seigneur sait parfaitement qui s’égare de Son chemin et qui est bien guidé. » S16.V125-126.

                      – La sagesse et l’intelligence sont la réponse adaptée et le comportement respectueux. Nul ne peut espérer raisonnablement qu’on le respecte s’il n’est pas lui-même respectueux de l’autre et de lui-même : « N’insultez pas ceux qu’ils invoquent en dehors de Dieu, car ils insulteraient alors Dieu par animosité et ignorance » Ne vous comportez pas comme se comporte l’autre, car : « c’est ainsi que Nous avons embelli aux yeux de chaque communauté ses actes  »Comprendre cela relève d’un processus de foi car au final : « Puis, vers leur Seigneur se fera leur retour et ils les informera quant à ceux qu’ils œuvraient » S6.V108.

                      – La foi est un haut degré éthique : «  Le bien n’est point l’égal du mal, réponds par ce qu’il y a de meilleur afin que celui qui nourrit à ton égard inimité soit comme un ami chaleureux. » S41.V34.  Ce n’est pas la voie de la facilité, celle de l’insulte et de la vocifération : « mais cela n’est donné qu’à ceux qui endurent avec patience, cela n’est donné qu’à ceux qui bénéficient d’une grande grâce. » S41.V35. 

                      – L’on n’atteint le sommet que lorsqu’on maîtrise la base : le respect et l’amour de la vie « … Celui qui a tué un être hors droits est comme s’il avait tué l’humanité, et qui a respecté une vie est comme s’il avait sauvé l’humanité… » S5.V32. 

                      – Nous sommes loin d’être dignes de notre religion et nous complaire dans la facilité, répondre à l’offense par l’offense, à la bêtise par la bêtise, nous condamne certainement, car : « …Dieu ne change pas l’état d’un peuple tant qu’il n’a pas changé ce qui est en lui… » S13.V11. Et pour mieux comprendre où nous en sommes actuellement, il nous faut savoir que nulle communauté sur cette terre ne bénéficie de la grâce de Dieu dès lors qu’elle dévie en ses comportements : « Cela du fait que Dieu ne change pas la grâce qu’Il avait octroyée à un peuple tant qu’ils n’ont pas changé eux-mêmes… » S8.V53. 

                      – Alors, pourquoi les musulmans qui sont les dépositaires de cette Parole n’ont-ils pas entendu cette mise en garde : « Commanderiez-vous aux gens la piété et l’oublierez-vous vous-mêmes alors que vous récitez le Livre ! Ne réfléchissez-vous donc pas ?! » S2.V44.

                      Dr Al Ajamîhttp://oumma.com/14178/caricatures-prophete


                      • Yves Dornet 22 septembre 2012 11:53

                        momo était un provocateur né, esclavagiste, colonisateur et aux moeurs plus que légères. Haro.

                        je vais investir dans la fabrication de drapeaux US et Juifs...c’est une affaire qui marche avec tous ces brûleurs en herbe...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès