Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Les véritables objectifs de la manifestation des catholiques de (...)

Les véritables objectifs de la manifestation des catholiques de dimanche

Les religions et, en particulier, l'Eglise catholique appellent leurs fidèles à manifester contre le projet de loi instituant le "mariage pour tous". Elles cachent les véritables motifs de leurs actions. Dans un souci de vérité, je pense devoir les révéler.

Ne vous y trompez pas, si la hiérarchie catholique appelle à la mobilisation de ses fidèles pour participer à la manifestation de dimanche contre « Le mariage pour tous », ce n’est pas pour une simple question de conviction morale, ni pour « protéger les enfants ». En fait, il s’agit pour elle de défendre le dogme, comme elle l’a fait contre Galilée et beaucoup d’autres, chaque fois en s’opposant à un progrès, parfois scientifique, aujourd’hui sociétal.

En effet, le mariage est défini dans le catéchisme comme l’union entre un homme et une femme, assorti de quatre piliers dont l’un est la procréation. Personne ne doit toucher au catéchisme et sa définition du mariage est « sacrée », comme ils le rappellent si bien. Bien entendu, nombreux sont ceux qui leur ont rappelé que la loi concerne le mariage civil et non le mariage religieux, mais ils n’en ont cure. En effet, le Service Pastoral d’Etudes Politiques a des projets pour l’avenir proche et, parmi ceux-ci, celui d’obtenir la reconnaissance du mariage religieux à égalité avec le mariage civil. On peut alors supposer que ce dernier deviendrait inutile en cas d’union devant le prêtre. Il est donc préférable pour l’Eglise que les deux cérémonies soient fondées sur des bases identiques et, notamment, sur la même définition du « mariage ». Vous pouvez vérifier cette information sur le site de « Liberté Politique » qui est, en quelque sorte, le bulletin informatique du Service Pastotale d'Etudes Politiques (SPEP).

Peut-être ne connaissez-vous pas Le Service Pastoral d’Etudes Politiques ? Il est situé à Sainte-Clotilde, à deux pas de l’Assemblée Nationale, si proche qu’un employé de la Chambre des Députés m’a parlé de cette église comme d’une annexe catholique au service de nos parlementaires. Ils peuvent assister à des messes régulières et une « Messe des responsables politiques » annuelle, lors de la rentrée en automne. Là, nos élus et leurs conseillers volontaires reçoivent les instructions données par le Vatican. Le prêtre responsable de cette basilique est souvent appelé « l’aumônier des parlementaires ». Il paraîtrait – mais là je le dis sous toute réserve – que de nombreuses propositions de lois passent par le SPEP avant d’arriver sur le bureau de l’Assemblée ou du Sénat. Vous vous croyiez dans une République laïque ? Elle est en effet ainsi qualifiée dans notre Constitution et notre laïcité républicaine s’exerce selon les termes de la loi de Séparation des Eglises et de l’Etat de décembre 1905. Cependant, il semble qu’aucun Président, aucun gouvernement n’ait eu le désir de mettre de l’ordre dans tout cela. Au contraire, Lionel Jospin a institutionnalisé la rencontre annuelle avec les autorités religieuses, Sarkozy a resserré les liens entre les institutions religieuses et l’Etat, imaginant avant de partir les « conférences départementales des libertés » dans chaque préfecture avec les autorités religieuses, heureusement pas encore mises en place partout ; il semble que ce projet soit actuellement en discussion. Par contre, les membres de notre gouvernement ne manquent pas d’honorer en tant que tels les manifestations religieuses et d’organiser des rencontres fréquentes. En réalité, nos dirigeants parlent souvent de laïcité, mais n’ont de cesse de l’étrangler.

Que cela soit bien net : la laïcité n’est pas la tolérance, ni l’égalité entre les religions, ni la liberté de conscience ou d’exercer un culte. La laïcité est le principe politique de séparation entre les religions et l’Etat. Si vous avez un doute, je vous invite à ouvrir un dictionnaire, en papier et récent. De la même façon, le cléricalisme a une définition précise : « fait d’être favorable à l’intervention du clergé dans les affaires publiques » (Littré 2009). Le cléricalisme est illégal et l’appel des évêques à manifester contre un projet de loi l’est tout autant. Chaque citoyen, prêtre, imam, pasteur, rabbin, croyant, agnostique ou athée a le droit de manifester, mais pas l’Eglise catholique ou toute autre religion et elles n’ont pas non plus à favoriser une expression politique.

En appelant ses fidèles à organiser ce rassemblement, l’Eglise catholique s’immisce dans les affaires publiques et, dans ce cas, elle refuse une évolution du mariage afin qu’il demeure conforme à ce qu’il est dans son propre projet politique, autant dire qu’elle entend faire entrer son dogme dans nos institutions. C’est inadmissible et cela le serait tout autant si cela venait d’une autre religion.

 

L’épiscopat réclame un grand débat public. Que ne l’a-t-il pas fait dans ses propres rangs puisque certains prêtres doivent exprimer leur désaccord par écrit dans la presse (1) ? Les « débats » réclamés par l’école catholique pour ses élèves ressemblent certainement plus à des leçons de catéchisme qu’à une discussion logique et relevant de l’esprit critique, puisque la conclusion est « vérité dogmatique ». Le dogme ne se discute pas, il s’impose : il est donc contraire à l’idée de débat démocratique. De plus, ces échanges sont restés à l’abri du « huis clos » dans les établissements, ce qui est contraire à la notion de débat public.

L’Eglise catholique prétend que cette loi serait contraire à la nature et mettrait en danger les enfants. Mais enfin qui fait injure à la nature si ce n’est l’Eglise elle-même ? Pourquoi impose-t-elle le célibat aux ministres du culte, c’est-à-dire l’abstinence si ceux-ci veulent s’en tenir aux lois de l’Eglise ? Et il en est de même pour les moines et les sœurs. Il ne faut pas s’étonner qu’il y ait d’horribles faits divers dans les médias quand on s’oppose ainsi aux instincts naturels des êtres humains. Ils prétendent défendre les enfants, mais combien de petites victimes innocentes ces dispositions idiotes ont-elles faites ? Combien de familles détruites ?  Quelle tyrannie d’imposer ces règles contraires à la nature !

 

Aussi, je veux mettre en garde tous ceux qui manifesteront dimanche : ils se trouveront intégrés parmi des cléricaux acharnés, souvent fondamentalistes, et accompagneront des membres du Front National, des Identitaires et toutes sortes de groupes d’individus d’extrême droite. Je ne pense pas que ce soit de bonnes fréquentations pour eux et surtout pas pour leurs enfants. Ne doutons pas que cette action rassemble une foule importante. Je suis assez âgée pour me souvenir de celle de Versailles où les laïcs, les personnels, les parents d’élèves, les élèves majeurs (j’espère !) des écoles catholiques, hors contrat ou même sous contrat, avaient été pratiquement contraints d’y participer sous les arguments efficaces de la carotte et du bâton.

 

Voilà pourquoi je tiens à informer les citoyens des objectifs véritables de cette manifestation : imposer le dogme, peut-être le Droit canon, dans notre Droit Civil républicain.

 

  1. Voir le site golias-news.fr

Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • non a la MOUVANCE BOUTIN-NKM-LAGARDE...

    la 1ère est une « bigote retardée »..la 2ème est une aventurière prete a se présenter contre la 3ème

    l’asperge LAGARDE DU FMI....nkm s’intéresse seulement a ses toilettes et ses talons aiguilles

     qu’elle s’oriente plutot vers le X BOURGEOIS...........

    VOILA La RELEVE DE droite.......LES 3 GUENONS ...UNE NE PARLE PAS L AUTRE EST SOURDE LA 3EME NE VOIT....QUE SA SILHOUETTE DANS LES GLACES DES PALAIS DE LUXE


    • Dudule 12 janvier 2013 20:29

      Ouais, puis au sujet de Boutin, quand on a épousé son cousin germain, on pourrait quand même faire preuve d’une certaine retenue sur ces questions...


    • Tall 12 janvier 2013 10:19

      Les véritables motifs psychosociaux de cette manif sont sexuels.

      Les cathos sont tendance sado-maso en cercle privé, tandis que les autres préfèrent les grandes partouses républicaines.

      • TicTac TicTac 12 janvier 2013 10:46

        « En fait, il s’agit pour elle de défendre le dogme, comme elle l’a fait contre Galilée et beaucoup d’autres, chaque fois en s’opposant à un progrès, parfois scientifique, aujourd’hui sociétal. »

        En fait, il me manque toujours quelque chose : en quoi serait-ce un progrès sociétal de modifier le mariage pour l’ouvrir aux couples homosexuels.

        Que l’on puisse consacrer une union entre homos ne me pose aucun problème.
        Qu’on leur accorde, dans le cadre de cette union, des droits identiques à ceux qui découlent d’une union maritale, ça me paraît aller dans le sens de l’évolution sociétale.
        Que l’on revendique, au nom de l’égalité, que les principes fiscaux, successoraux et autres puissent être calqués entre différents types d’union, pas de souci.

        Mais pourquoi le mariage précisément ?
        Pourquoi pas le PACS ?
        A force d’à force, le régime des concubins a pu évoluer.
        Il s’agissait tout à fait légitimement d’élargir les droits de ceux qui n’avaient pas voulu trouver leur compte dans le mariage.
        A force d’à force, idem pour le PACS, bien qu’encore de manière incomplète.

        Ce qui me gène, c’est cette revendication d’assimilation d’un choix de vie ou d’une orientation différente à un modèle classique.
        Ce qui me gène, ce sont les modifications inévitables qui découleront sur, notamment, le Code civil, avec son cortège de difficultés qui ne manqueront pas d’apparaître au fil du temps, parce que des brèches ne tarderont à être exploitées par les Avocats (j’en sais quelque chose).
        Ce qui me taraude, c’est que l’on puisse me dire que mon opinion reflète inévitablement une homophobie, une beauferie, un côté réac.

        Ma question est pourtant simple : S’agit-il d’une revendication relative au seul mariage dont les homos voudraient qu’il leur soit ouvert (en gros, une seule affaire de principe pour lequel je trouve que ce serait faire beaucoup de foin pour pas grand chose) ou s’agit-il d’obtenir, pour un choix de vie différent, des droits identiques (auquel cas, une simple modification des droits découlant du PACS aurait rempli son office).

        Et d’ailleurs, s’il n’est comme sujet que celui d’obtenir le mariage, mon côté réac, dogmatique et beauf ne serait plus le mien seul, il serait revendiqué par ceux-là mêmes qui me le jettent aujourd’hui au visage. Paradoxal, non ?

        • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 12 janvier 2013 15:21

          Bonjour. Il ne me semble pas avoir écrit les mots « homophobie », « réac » ou « beauf ». Je n’avais pas l’intention d’insulter personne, ni de dire des choses désagréables sauf, peut-être, concernant les fondamentalistes et l’extrême droite. Mon propos voulait donner des informations et remettre les pendules à l’heure. Vous ne pouvez pas nier que la définition de « mariage » fait partie du dogme, avec ses quatre piliers. Par contre, le projet de loi concerne le mariage civil, les conditions dogmatiques du maraige religieux étant protégé par la loi de Séparation des Religions et de l’Etat. On pourrait même s’étonner :« De quoi s’occupe les responsables catholiques ? » Rien ne les oblige à modifier le sens qu’ils donnent au sacrement du mariage et ils peuvent le réserver à l’union d’un homme et d’une femme.

          Par contre, je vous rappelle que les Déclarations des Droits de l’Homme précisent que ces droits doivent être les mêmes pour tous et toutes, quels que soient leur opinions, leur sexe etc... Les citoyens homosexuels sont donc fondés à demander l’égalité devant le droit au mariage civil. Puisque le Saint-Siège, simple observateur à l’ONU, donc pas vraiment un état, n’a jamais signé la Déclaration Universelle de 1948, ni bien sûr les précédentes, il n’a pas à les respecter. Aussi, les catholiques sont libres dans leur Eglise. Seul, leur projet de faire reconnaître la valeur d’un sacrement par l’Etat, ce qui paraît une ambition démesurée, peut expliquer qu’ils se sentent concernés par une modification du mariage civil.

          Par ailleurs, j’avoue que je ne comprends pas votre dernier paragraphe.


        • jmdest62 jmdest62 12 janvier 2013 15:42

          @ l’auteur

          Excellente information et mise au point sur les dessous de ce « Barnum »

          je n’y avait pas pensé jusqu’à vous lire mais , pourquoi les cathos ne change-t-il pas leur vocabulaire à eux...et ne modifient-ils pas leur catéchisme en y remplaçant le mot « Mariage » par « alliance matrimoniale » par exemple , puisque pour eux c’est ce que représente cette dénomination.

          @+


        • epicure 12 janvier 2013 20:46

          Pourquoi pas le PACS ?
          Parce que justement il se trouve insuffisant vis à vis de la protection du « conjoint »/pacsé.
          S’il a constitué une avancée au point que même les hétéros l’ont adopté, il ne permet pas de résoudre certains problèmes auxqules doivent face un couple fut il homosexuel.


        • TicTac TicTac 14 janvier 2013 11:54

          @ l’auteur,

          En référer à la laïcité pour forcer le mariage laïque me paraît être un non-argument.

          En réalité, il faut bien convenir que notre civilisation, nonobstant le virage pris vers la laïcité, est imprégnée de catholicisme, la question est donc de savoir s’il convient ou non d’y mettre un terme, le mariage homo étant là un prétexte.

          Mon intervention vise à souligner qu’il n’était pas besoin de ce nouveau coup de boutoir contre cette institution du mariage puisque tout concourait à modifier les principes gouvernant le PACS.
          Je souhaite aussi savoir quelles sont les vraies revendications : s’agit-il de revendiquer le mariage en tant que tel ou de revendiquer les droits découlant du mariage ?

          Dans le premier cas, il s’agit d’une revendication que je trouve purement et simplement déplacée.
          Il ne me viendrait pas à l’esprit de revendiquer une chose, au nom de l’égalité, à laquelle je ne peux accéder en raison de mes orientations. Il ne s’agit pas à mon sens d’égalité puisque cette notion est exclusive de toute différence : si je ne rentre pas dans les cases, je ne peux prétendre à un traitement égal.

          En revanche, dans le second cas, je suis parfaitement d’accord pour que, quel que soit le type d’union, des droits identiques soient conférés.
          Il s’agit là d’un vrai respect de l’égalité et la République n’a pas à se mêler des orientations sexuelles des uns ou des autres : un couple, des mêmes droits.

          De tout ce fatras, je ne retiens finalement qu’une seule revendication, qui ne concerne finalement pas tant les droits eux-mêmes, pour lesquels personne ne semble dire qu’ils doivent être différenciés selon le type d’union, mais qui concerne le seul droit au mariage.

          Et là, j’avoue mon incompréhension. Pourquoi LE MARIAGE quand une autre forme d’union ne poserait aucun problème si tant est que les droits puissent être les mêmes ?
          Serait-ce que cette institution tant décriée de par ses relents religieux serait devenue une attraction irrésistible qu’il faille l’ouvrir à d’autres que ceux auxquels elle était initialement ouverte ?

          Que diriez-vous, demain si, au nom de cette même égalité, l’on venait revendiquer que le mariage puisse être une union polygame ?
          Après tout, il s’agit aussi d’amour, non ?

          Quant à mon dernier paragraphe, il visait simplement à souligner que je trouvais paradoxal, dans les discours pro largement répandus, de lire que le mariage était une institution désuète qu’il fallait dépoussiérer.
          Revendiquer quelque chose que l’on décrie me paraît relever au moins du paradoxe.

        • Rounga Roungalashinga 12 janvier 2013 10:57

          Article proprement ahurissant qui utilise les procédés les plus vils pour faire passer son idéologie anti-catholique. Le coup du parlement gouverné par le Vatican sous prétexte qu’il y a une église pas loin de l’Assemblée, c’est quand même particulièrement fort de café. Il fallait oser.


          • Constant danslayreur 12 janvier 2013 12:11

            Pas mieux, poubelle sauf le respect du aux 71 printemps (ou hivers histoire de ne pas confondre avec la chaine de magasins)


          • Robert GIL ROBERT GIL 12 janvier 2013 15:35

            pourtant Jesus etait  était pacifique, tolerant et non violent : « je ne jetterai pas la première pierre …. » ou « aimez vous les uns les autres... »

            voir : http://2ccr.unblog.fr/2012/01/30/attention-jesus-revient/


          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 12 janvier 2013 15:36

            Je vous invite à vous renseigner « sur place » en allant jeter un oeil sur le lien suivant : http://sainte-clotilde.com/spep.html.


          • Vallis Clausa Vallis Clausa 12 janvier 2013 20:43

            Je suis bien d’accord avec vous, tirer sur l’Eglise Catholique, c’est un peu comme tirer dans le pied de quelqu’un qui rampe.


            L’annuel diner Républicain du CRIF vous donne t-il autant de boutons ? 
             
            La France est une nation de culture non pas judéo-chrétienne mais catholique, qui a t-il de surprenant à voir l’église se saisir de ce fait sociétal qui, on doit l’avouer n’a aucune autre légitimité que la division, encore un peu plus. Dreyfus II. Ma foi ça ne me surprend pas plus que les envolées lyriques d’Henry-levi nous présentant sa dernière lubie au journal de Crétin +. Chacun est dans son rôle.



          • epicure 12 janvier 2013 20:53

            Un zombi qui rampe pour essayer de vous mordre, on lui tire dessus.

            Le combat pour la liberté et l’égalité au niveau religieux, donc le combat contre le cléricalisme catholique sera fini quand l’église restera chez elle ( l’état chez lui , l’église chez elle ), ainsi que les autres religions.
            Elle essaye de ressortir de son trou donc on l’y renvoie, rien de plus normal, l’église catholique a assez emmerdé la France pendant 1300 ans..

            Et puis la culture française et plutôt greco-romaine, d’alleurs en fait le catholicisme s’est inspiré de la rome antique (pas que géographiquement ).


          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 13 janvier 2013 01:21

            @ Valls Clausa

            Je ne sais pas si votre commentaire s’adresse à moi. Cependant, je tiens à vous rassurer, la présence ou le défilé de nos responsables politiques au dîner du CRIF est également pour moi une manifestation d’actions cléricales qui me donne des boutons. En adaptant la phrase célèbre de Victor Hugo : Les religions chez elles et l’Etat chez lui. C’est ainsi que je conçois la Séparation. D’ailleurs, je ne comprends pas que le Ministère de l’Intérieur accepte l’existence de partis politiques fondés sur l’appartenance de ses membres à une religion. Pour moi, le Parti démocrate-chrétien de Mme Boutin n’a pas d’existence légale. La différence entre une association et un parti politique, c’est que ce dernier a vocation à chercher à prendre et exercer le pouvoir politique. Dans une République laïque, un parti religieux ne devrait pas pouvoir se constituer et, bien sûr, quelle que soit la religion concernée.


          • Vallis Clausa Vallis Clausa 13 janvier 2013 13:26

            @Epicure,

            Je vous laisse dans vos fantasmes, il me parait vain d’engager une discussion avec quelqu’un qui prend pour vérité absolue et indépassable son Fernand Nathan pour 4ème. 

            @ L’auteur 

            La conception de la laïcité c’est un peu comme concevoir la liberté, foutrement vain. 
            La plupart de nos ministres maçons de haute voltige, où est la séparation de l’Eglise et de l’Etat ? 

            Ou alors la loi de 1905 ne s’applique qu’à l’église Catholique, dans ce cas là ... 

            Plus serieusement, votre propos, sans vouloir vous offenser, me rappelle un bouquin d’Onfray qui pensait tenir la cause des causes en fustigeant l’église, en s’appuyant sur Nietzsche. Un anachronisme inégalé. L’église catholique en france n’a plus de pouvoir depuis plus d’un siècle, en revanche, d’autres église l’ont. Je me répète, quelle utilité de tirer sur quelqu’un qui rampe ? Je sais bien que pour certains comme Epicure la peur les fait réagir mais vous m’avez l’air moins sentimentale. 
            Objectivement, l’église Catholique est elle n°1 en France dans le domaine du « lobbying » ?

            L’église ne dit plus rien depuis 20 ans, aujourd’hui elle sort de sa tanière pour défendre un de ces fondement, il est où le problème ? Le lobby LGBT fait bien la même chose non ? Oui pour l’un, non pour l’autre ? 
            En appliquant une méthode type thèse antithèse synthèse, vous verrez vite, madame, que la seule volonté d’afficher l’église au premier rang des contre, c’est pour qu’il y ait des gens pour lui tirer dessus. Il suffit de se détacher 5 min de ses certitudes pour s’en rendre compte...

            Des merdias anti-catholique qui mettent en avant une opposition catholique. La base madame, la base ! Et la preuve, ça marche !

          • Orélien Péréol Aurélien Péréol 12 janvier 2013 11:05
            en démocratie, des groupes ont le droit de défendre leurs points de vue. 
            la tentation de la démocratie a priori :
            http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-tentation-de-la-democratie-a-64136
            Il n’y a pas de révélation dans cet article.

            • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 12 janvier 2013 16:10

              Je suis très attachée à la République, à ses symboles, sa laïcité et à la démocratie.

              Le débat démocratique ne peut être fructueux que lorsqu’il est fondé sur la raison, la réflexion, l’écoute de l’autre et le libre exercice de l’esprit critique. Je pense que vous serez d’accord avec moi sur ces quelques points ?

              C’est pourquoi il ne peut pas exister de véritable débat, démocratique en sus, sur un sujet faisant partie d’un dogme, vérité révélée qui ne peut être discutée ou modifiée.
              Associations, citoyens peuvent donc débattre d’un sujet de société, en toute liberté. Le dogme est un voile sur l’intelligence et la faculté de réfléchir. On peut donc débattre de l’opportunité d’ouvrir le droit au mariage à des citoyens homosexuels. Par contre, il n’est pas possible de mener une discussion sur les fondements religieux du mariage s’ils sont issus d’un dogme. Le catéchisme est un enseignement dogmatique et la conception du mariage qui y est inscrite ne peut pas faire l’objet d’un débat. Les manifestants de dimanche qui iront manifester à l’appel de l’Eglise devront se poser la question sur le caractère religieux ou civil, sur le caractère dogmatique ou non de l’opinion qu’elles iront défendre.

              Par ailleurs, n’oubliez pas que notre laïcité républicaine est fondée sur la séparation des religions et de l’Etat. Aussi, avez-vous le droit d’imposer votre dogme religieux à tout un peuple en l’inscrivant dans son Droit Civil ? Que diriez-vous si l’Etat vous imposait par une loi de célébrer religieusement, par un sacrement, l’union de deux personnes de même sexe ? La loi de Séparation est une excellente loi, réciproque, qui protège aussi bien les citoyens croyants et leurs religions que les agnostiques, athées, déistes etc...


            • njama njama 12 janvier 2013 11:18

              Merci pour l’article Danièle Dugelay !

              Pour compléter cet excellent billet :

              Sept raisons, pour moi catholique, de ne pas m’opposer au mariage gay

              Baroque et fatigué est un blogueur « chrétien, libéral et fonctionnaire (oui, je sais) » qui explique dans sa dernière note de blog pourquoi il ne participera pas à la manifestation contre le mariage gay organisée par des mouvements anti et l’Eglise catholique le 13 janvier prochain.

              http://www.rue89.com/rue69/2013/01/05/sept-raisons-pour-moi-catholique-de-ne-pas-mopposer-au-mariage-gay-238323

              ou sur son Blog


              • oncle archibald 12 janvier 2013 11:34

                ..un employé de la Chambre des Députés m’a parlé de cette église comme d’une annexe catholique au service de nos parlementaires....

                Mais si ma chère, le fils de mon concierge a vu le locataire du 5eme qui tenait un autre homme par le cou, il parait même qu’il l’a embrassé sur la bouche dans l’escalier ...

                Article bien mâché rabâché façon vieil instit de la « communale » du temps ou il se bouffait le nez avec les frères maristes ....

                Est-ce qu’il vous gène autant Madame l’inscrit retraitée qu’un grand nombre de nos élus soient francs maçons et aillent prendre leurs ordres dans le secret des loges, portes soigneusement closes, à l’inverse de celles des églises dans lesquelles tout un chacun est libre d’aller écouter ce qu’il se dit ???

                • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 12 janvier 2013 16:37

                  Il est vrai que je n’ai apporté là qu’un simple témoignage d’un entretien par téléphone avec un standardiste, datant de plusieurs années et dont je ne peux pas vous apporter la preuve. Je suis obligée de vous demander de croire en ma bonne foi. Cependant, je pense que les renseignements que vous pourrez trouver sur le site-même de Sainte-Clotilde pourront servir de présomption de preuve :

                  http://sainte-clotilde.com/spep.html.

                  Quant aux Francs-Maçons, je dois avouer mon ignorance. Je n’ai qu’une amie qui en fait partie et elle ne semble pas en tirer grand profit si ce n’est sur le plan de la réflexion, ce qui est déjà énorme. Je crois que les loges sont très diverses et je sais que des hommes politiques de divers partis en sont membres. Par contre, il ne s’agit pas d’une religion et la loi de Séparation ne s’appliquent pas à eux.


                • eric 12 janvier 2013 11:37

                  Je comprends rien. Ce texte est obsessionnel et inculte. Les protestants, appellent par leurs organisations associatives civiles civiques citoyennes et laïques, reconnues comme représentatives aux termes des loi issues des travaux du Conseil National de la résistance, et que le gouvernement est tenu par ces lois de consulter a participer a la manifs contre l’espèce d’absurdité juridique qu’il nous propose. Je ne voit pas ce que le fait qu’ils vont par ailleurs le dimanche a l’église change au caractère laïque et citoyen de cette démarche. Du reste les pages papiers de n’importe quel dico, vous révéleront que les textes de compromis sur la laïcité ont été rédigés pour l’essentiels par nos grand pères, ce qui explique peut être pourquoi nous en avons en général une connaissance plus approfondie que ce qui semble être la votre.

                  Comme on parle quand même de la seconde religion de France en terme de messalisant et cotisants ( un tiers du total), que le mariage n’y est pas un sacrement, et que seul le mariage civil y est reconnu, cela devrait, en principe, au nom d’un minimum de cohérence de la pensée, vous poser quelques questions.
                  Ce machin est a peu prêt aussi bien préparé que la taxe à 75%, sauf que là on parlait de 1500 personne et ici c’est tous le monde et 120 textes du code civil. 

                  Votre détestation du catholicisme vous aveugle. Vous feriez mieux de vous demander ce que ce texte change pour vous, personnellement, et si vous êtes d’accord ou si vous avez des questions. Aprés, il sera trop tard pour dire « je ne savais pas ».

                  • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 12 janvier 2013 17:06

                    Je suis désolée, mais je peux dire comme vous, mais en réponse à votre commentaire :« Je ne comprends rien. Ce texte est obsessionnel et inculte... » Cela facilite et clôt rapidement la discussion.

                    J’ai parlé des religions, mais je crois qu’en lisant normalement, vous auriez pu constater que je parlais essentiellement de l’Eglise catholique. Je n’ai rien dit sur les protestants, ni sur le protestantisme, même si je les ai cités au passage. Je ne pense pas que le catéchisme vous concerne ?

                     Moi aussi, mes grands-parents auraient pu participer à l’élaboration de la loi de 1905. Mon père avait 5 ans à l’époque et mon grand-père avait été chassé de l’Education Nationale quelques années auparavant pour avoir mis le curé à la porte de sa classe à la suite d’un différend sur la pédagogie. Vous voyez que je suis d’un âge qui fait que cette loi est encore importante dans l’histoire de ma famille. Par ailleurs, j’ai eu l’honneur d’avoir été désignée au sein d’une association « référente laïcité » en raison de mes connaissances sur ce sujet.

                    Ce texte ne change rien pour moi personnellement, mais il me concerne en tant que citoyenne militante pour la défense des droits de l’Homme et du Citoyen.


                  • epicure 12 janvier 2013 21:25

                    Ah la deuxième religion de france ... voilà un titre que beaucoup se réclament.
                    je croyais que c’était l’islam avec ses 5 - 6 millions d’adhérents supposés ( contre environ 2 pour le protestantisme ), et un pourcentage de pratiquants beaucoup plus élevés que pour les chrétiens.
                    Mais bon en terme d’opinion religieuse la deuxième c’est l’athéisme, qui avec les agnostiques, et les « non situés » forment une bonne partie de la population française, plus importante que les religieux pratiquants, et ceux là sont toujours oubliés par les candidats à la deuxième religion de France.

                    Pour rappel historique les principes de la laïcité viennent de la gauche révolutionnaire et non du protestantisme, la première référence à la laïcité c’est la Commune de Paris.

                    Et ce qui est laïque c’est ce qui ne contraint pas la loi sous des dogmes religieux, donc manifester contre une loi parce qu’elle va à l’encontre des dogmes religieux ne peut pas vraiment être qualifié de laïque. Une manifestation organisées par des organisations religieuses ce n’est pas une manifestation laïque, mais une manifestation religieuse.


                  • eric 12 janvier 2013 22:19

                    Je vous le disais, vous ne savez pas de quoi vous parlez. Catéchisme, encore heureux qu’il y ait des catéchisme protestant, c’est un mot que signifie enseignement...Si vous croyez que ce texte ne vous concerne pas, c’est que vous ne l’avez pas lu ou faites semblant.
                    Le cœur de sa logique est de remplacer la filiation comme boussole du système juridique français, par une parentalité sociale qui ne peut que déboucher sur une polyparentalite.
                    Comme je le répète sans arrêt, on a le droit d’être pour. C’est mieux quand c’est en connaissance de cause.
                    Essayer de faire croire que cela aurait un lien direct avec l’homosexualité ou la religion est une escroquerie intellectuelle.


                  • eric 12 janvier 2013 22:25

                    Epicure, avec vous je baisse les bras. Il y a une erreur ou une confusion mentale par ligne et par idée dans votre commentaire. Avec des bases pareilles je comprends que certains parti en arrivent a proposer des textes semblables.....
                    Juste un truc vous êtes quand même d’un racisme et d’une antilaicite qui mériterait d’être poursuivie par le loi, de croire qu’il suffit d’être d’origine, ou en lien ou venant d’un pays, pour être musulman protestant ou athée. Dans la hiérarchisation des religions en france, je me referai aux inscrit messalisant réguliers cotisant. Parce que le concept de musulman, si il ne prie pas, ne remplis pas ses obligations, ne va pas dans les mosquée et ne paye rien, c’est pas très différent d’un athée. Quand a considérer l’athéisme comme une religion.....


                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 12 janvier 2013 18:00

                    C’est curieux chez les « bons chrétiens » ce besoin d’insulter tout le monde. Cette manie doit certainement venir du catéchisme ou des prêches du dimanche matin.


                  • ptimarc 12 janvier 2013 18:02

                    oulala,comme disait l’autre,il vaut mieux insulter que lancer des pierres.

                    j’imagine que julius 32 va manifester en tenue de croisés,le glaive en carton à la main.

                    c’est vraiment le visage hideux de l’obscurantisme.


                  • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 12 janvier 2013 18:07

                    Je pense, en effet, Julius, que là il y a injure caractérisée : me qualifier de démente et l’expliquer par mon âge, c’est faire injure à tous les vieux, mais je remercie le modérateur de ne pas avoir refusé votre billet puisque cela me permet de vous en faire la remarque.

                    La « pauvre vieille buse » est quand même d’accord sur un point : la discorde sur ce projet de loi permet de pouvoir plus facilement passer sous silence l’actualité économique politique, notamment les déclarations fort éclairantes de Cahuzac sur la place du PS au pouvoir sur l’échiquier politique et surtout les accords syndicats-patronaux qui détruisent la permanence du contrat de travail, un des piliers de notre Code du Travail. On voit régulièrement signés les textes de recul social par les mêmes syndicats que jadis on aurait qualifiés de « jaunes » ou « social-traîtres ».
                    C’est peut-être un peu moins grave pour moi car je suis aussi une militante politique et que je vais consacrer ma matinée de dimanche à distribuer des tracts et informer mes concitoyens.


                  • epicure 12 janvier 2013 21:33

                    Ah mais que ne faut il pas lire comme conneries de al part des cléricaux !!!!!!
                    L’église et l’extrême droite les ennemis de la fiance !
                    Ceci est de la démence caractérisée, pour reprendre les propres termes de julius32.
                    Le Vatican bainge dans la fiance, lui qui est devenu riche en ayant jamais rien produit, quand à l’extrême droite elle a toujours défendue le pouvoir des riches qu’ils soirent nobles avant 1789 , ou bourgeois avec les mouvements fascistes.
                    Bref vous avez comme argument que des mensonges flagrants.
                    les seuls ennemis de la finances, sont justement ennemis de l’église et de l’extrême droite, cela s’appelle la gauche, à une époque ils s’appelaient socialistes ( mais c’est une époque que les moins de 70 ans ne peuvent pas connaitre ), ils ont combattu à la fois le pouvoir de l’église et de la finance, ainsi que l’extrême droite qui défendait les intérêts des deux.


                  • Vallis Clausa Vallis Clausa 13 janvier 2013 17:47

                    Ah mais je comprend mieux votre réponse à mon commentaire épicure ! 

                    Quand je lis celui-ci, je comprend mieux le degré de bon sens qui s’en dégage, plus ou moins zéro ! 
                    Attention, quand on laisse l’idéologie prendre le pas sur l’esprit critique et l’esprit de révision, on ne devient guère moins qu’un fanatique ! 

                    Je suis moi même sans appartenance religieuse, je suis moi même de gauche, la vraie, mais quand je lis « l’église alliée de la finance » mon cher, vous feriez mieux d’aller faire des chateaux de sable !

                  • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 13 janvier 2013 23:45

                    Bonjour, Vallis Clausa.

                    Pour quelqu’un de la vraie gauche (comme moi), je crois que vous avez besoin d’être informée. Je suppose que vous avez entendu parler d’ l’Union Européenne ?
                    Vous savez probablement que l’UE est une étape de la mondialisation, donc un instrument au service de la finance mondialisée. Vous n’ignorez pas que le Vatican se vante d’être à l’origine de la construction européenne ; là il exagère un peu car il n’était pas seul, mais il y a largement participé. C’est d’ailleurs évident dans les symboles de l’UE : le drapeau au bleu virginal et la couronne d’étoiles, l’hymne à la gloire de Dieu. L’organisation du fonctionnement de l’UE est inspirée de la Doctrine sociale de l’Eglise, fondée sur la négociation, le bien commun et la subsidiarité. Les religions ont une place privilégiée dans les institutions avec la COMECE. L’UE ne connaît pas la France de 1789, ni aucune loi de séparation, bien au contraire. L’UE défend les intérêts de la finance mondialisée ; son alliée dès l’origine, l’Eglise catholique, défend donc les mêmes intérêts. Voyez l’attitude d’avant-hier, les syndicats-félons : la CFTC très catholique et la CFDT qui a les mêmes origines, ne les renie pas mais les dissimule.


                  • Hijack Hijack 12 janvier 2013 12:17

                    N’importe quoi ... je suis contre le projet de loi ... pourtant, je suis très loin d’être proche des religieux ...
                    .

                    Dimanche défileront des enfants, des femmes et des hommes ... pour l’humain et l’humanité ... pour la famille, pour les enfants ...
                    .
                    Les homos ne sont pas visés ... faut vraiment avoir envie de pleurnicher pour penser que c’est une manif anti homos ... en effet, des homos y participent !!!
                    .
                    En effet ... si les mesures annoncées sont adoptées ... tôt ou tard les gens s’en prendront d’abord au gouvernement ... au moindre problème ayant un lien avec ces mesures ... pour ensuite s’en prendre directement aux homos ... ils leur reprocheront pratiquement tout ...
                    .
                    Bref ... être contre la manif, c’est soit ne rien comprendre ... soit être responsable avant coup ... de ce que la majorité des français penseront des homos ... à longue ou moyenne échéance.
                    .

                    (Ci-dessous copier/coller de mon message posté ce jour sur ce sujet en réponse au commentaire avisé de @ soi même) :
                    .

                    Réduire ce débat à une simple oppositions politique et d’un combat de morale religieuse est bien une manière ridicule -destinée aux plus faibles- pour discréditer tous ceux qui s’opposent philosophiquement à ce projet de loi ! Exactement comme on applique du « complotistes » à ceux qui se posent des questions ... car ils n’ont rien d’autre comme arguments contre la science ou les faits ...

                    .

                    Cette loi, si elle est appliquée ... va être bien plus grave qu’un suicide politique ... le suicide, sera moral, philosophique, religieux, sociétal ...
                    .
                    Et j’en suis certain ... la société se vengera tôt ou tard de n’avoir pas eu son mot à dire sur cette question ...

                    .

                    Message intéressant depuis l’au-delà !
                    .

                    La démocratie selon Desproges

                    (En précisant que Sabatier, c’était con ... mais mille fois moins que les Morandini, Ardisson et toute l’équipe de C+).


                    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 12 janvier 2013 18:06

                      « Cette loi, si elle est appliquée ... va être bien plus grave qu’un suicide politique ... le suicide, sera moral, philosophique, religieux, sociétal .. »

                      Dommage que tu n’aies pas lancé d’appel au meurtre, ou évoqué la pédophilie et la zoophilie, tu aurais eu le droit de défiler en tête du cortège.


                    • Hijack Hijack 12 janvier 2013 19:07

                      Peachy,
                      .
                      Mais la pédophilie ... c’est l’étape suivante !!!
                      .
                      Mais ... je doute que tu puisses ne serait-ce que l’imaginer !


                    • Hijack Hijack 12 janvier 2013 19:15

                      antikon,
                      .
                      Je dis pareil que toi ... Sûr qu’Hollande a été élu par ceux qui voulaient effacer Sarko ...
                      Mais autant taper dans la fourmilière et régler le problème de suite ...
                      .
                      Hollande, en tant que mou de mou ... fait ce qu’il croit qu’il faut qu’il fasse ... j’en suis certain, il n’a aucune conviction sur ce blème ... même si c’était dans son programme ! Il ne va pas faire adopter ce projet en force (ce n’est pas Sarko) ...
                      .
                      Donc, si la révolte tient bien la route ... il sera contraint et forcé de revoir sa copie ... la balle n’est pas dans son camp, mais dans celle des français !!! Tout dépend donc dans leur conviction, leur force à le dissuader ...
                      .
                      Bon courage à tous les manifestants ... où qu’il soit ...
                      Je dis bravo à ceux qui ont mis en place ... la logistique pour transporter les manifestant et les loger à Paris.


                    • epicure 12 janvier 2013 21:39

                      Tiens hijak le défendeur des barbus et des calotins qui revient, en s’affirmant pas religieux.
                      Mais alors pourquoi défendre des religieux conservateurs chaque fois si tu n’appartient pas à leur famille de pensée. ?
                      Non tes messages apocalyptiques sont trop gros, cela sent trop ce que tu refuse d’avouer : le vieux conservateur ranci qui voit dans ce qui ne rentre pas dans le cadre de la dite morale (mais qui pousse à des attitudes immorales vis à vis des individus) religieuse, comme des catastrophes pour la société.

                      SI la loi est adopté, cela ne changera pas le cadre du mariage pour les hétéros, la plupart des gens auront d’autres chats à fouetter qu’une loi qui ne leur impose aucune contrainte personnelle.


                    • epicure 12 janvier 2013 21:45

                      @Par antikon (xxx.xxx.xxx.182) 12 janvier 18:45

                      Tu te dis athée, mais tu parles comme un religieux dogmatique, ce qui pour un anticon est assez paradoxal. Tu as tous les travers de vocabulaires qu’on ne trouve pas chez les vrais athées mais plutôt chez les endoctrinés religieux.
                      Du coup le fait de te dire athée, cela n’enlève rien à la nature religieuse de ton message, comme hijjak tu as la même vision étriquée religieuse de la société on dirait.
                      Libères tes chaines de la pensée religieuse, si tu veux être crédible comme athée.


                    • Hijack Hijack 12 janvier 2013 21:58

                      Epicure,
                      .
                      Où as-tu vu que je défends les barbus ??? tu dis vraiment n’importe quoi ...
                      D’ailleurs ... à ce niveau ... je doute que tu puisses comprendre quoi que ce soit ...
                      .
                      J’ai répondu pour les autres ... ceux qui ne me connaissent pas ... car me dire défenseur des barbus est une insulte ...
                      .
                      Cela étant, bien que je ne sois pas religieux, je n’ai rien contre toutes les religions ... du moment qu’elles se respectent et en respectent les règles.


                    • epicure 12 janvier 2013 22:13

                      Je fais référence à d’anciens messages où tu as pris la défense des barbus, des dogmes de l’islam ( en gros pas touche à l’islam et aux islamistes ) etc....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès