Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Mais quelle mouche a bien pu le piquer ?

Mais quelle mouche a bien pu le piquer ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la décision surprise décidée par Nicolas Sarkozy au sortir du repas au CRIF ne laisse personne indifférent, y compris le principal concerné au départ, Richard Prasquier, le nouveau dirigeant du Conseil représentatif des institutions juives de France, prévenu à peine quelques heures avant. Mais il n’est pas le seul : ce soir tout le monde se demande quelle mouche a bien pu piquer Nicolas Sarkozy. Une mouche étrangère ou une mouche française ?

La question que se pose tout le monde, c’est d’où peut-on bien venir cette idée saugrenue ? De Serge Klarsfeld, qui l’a aussitôt démentie ? De Xavier Darcos, qui se voit refiler le bébé en forme de patate chaude ? Ou de Simone Weil ? Même pas. Elle vient d’une certaine manière aussi de... Jack Lang... alors ministre de l’Education, qui avait rappelé dans le Bulletin officiel du 14 février 2002 (hors-série n° 1) : que «  L’extermination des Juifs par les nazis : un crime contre l’humanité » devenait "obligatoire à partir du CE2, et devait être étudiée au moins dans l’une des classes du cycle 3 (CE2, CM1 ET CM2)". Officiellement, mais en réalité le texte était fort peu appliqué, ce qui a conduit certains organismes ou certaines autorités à tenter d’appliquer la directive d’une autre manière, ce qui a provoqué la colère d’associations juives. Pour beaucoup d’observateurs, l’homme qui est le seul capable d’être à l’origine de cette nouvelle façon fort particulière d’envisager l’apprentissage de la Shoah ne peut être que le même qui dans ses discours s’est efforcé de récupérer une autre mémoire, celle de Guy Moquet. A savoir l’ineffable Henri Guaino, qui n’en finit pas de provoquer des remous avec ses idées saugrenues et provocatrices. En annonçant sa surprenante décision, Nicolas Sarkozy s’est transformé en VRP de la mémoire de la Shoah, vue par le petit bout de la lorgnette d’une pédagogie fort discutable. Car cette annonce est corroborée ce mois-ci par toute une série d’activités lancées par un organisme d’obédience juive très spécial, qui laisse supposer que l’annonce n’est ni fortuite ni du seul fait du président. Mais de celui de ses conseillers, parmi lesquels obligatoirement des gens très proches d’Israël. Obligatoirement, comme nous allons l’expliquer plus en détail ici-même.

Nous avons donc tenté de retrouver d’où pouvait venir cette idée et surtout cette insistance auprès des plus jeunes. C’est un pur produit d’importation... israélien, ramené au départ il y a quelques années en Europe par un chercheur suisse du FNRS (Fond national de la recherche scientifique), situé à Genève, qui s’occupe de Sciences humaines et sociales. Une dame habitant le petit village de Veigy-Foncenex qui est également "Expert au conseil de l’Europe" : c’est Fabienne Regard. Qui se présente aussi d’ailleurs comme "historienne du judaïsme". Elle a écrit en effet plusieurs ouvrages dans son pays : La Suisse, paradis de l’enfer ?, mémoire de réfugiés juifs et le fruit d’une recherche sur les souvenirs oraux. Un ouvrage qui a recueilli, entre 1985 et 1994, la parole de presque deux cents réfugiés juifs en Suisse au cours de la Seconde Guerre mondiale. Elle a aussi écrit "Mémoire d’une suisse en guerre, la vie malgré tout", sur le mode de vie de la période. Et participé à un bon nombre de conférences à travers le monde.

Lors d’un mini-séminaire organisé en France en IUFM, à Belfort, en 2005, déjà, elle avait expliqué les avantages des séminaires "Yad Layeled", du nom donné au "Musée des combattants des ghettos" (Beit Lohamei Haghetaot). Un ouvrage créé en Israël en 1995, situé en Galilée occidentale, entre Acre et Nahariya. Un ensemble qui s’est donné comme "mission", je cite, "de transmettre la mémoire de la Shoah et de la résistance, de raconter l’histoire du peuple juif au XXe siècle, en général, et durant la Seconde Guerre mondiale, en particulier ; au centre de cette histoire : la résistance juive sous toutes ses formes." Jusqu’ici pas de références particulières aux enfants et aux plus jeunes.

Or, dans ce centre, on trouve justement ces fameuses "activités pour les scolaires du CM2 à la 4e", et la découverte du "Korczak des enfants" ainsi qu’une pièce de théâtre, La Poupée de tante Lily, tous destinés à un très jeune public. Sur les photos du site concerné, on voit en effet des petits bambins de CM2, voire plus petits encore, écouter une enseignante ou une comédienne raconter une histoire. Au mini-séminaire de l’IUFM, on rappelle la méthode et on évoque la question fondamentale du jour : "A partir de quel âge parle-t-on de la Shoah ?" Ce à quoi Fabienne Regard répond : "En classes de CM2 ont été menées de nombreuses expériences extrêmement concluantes". Rien de scientifique là-dedans, mais notre chercheur n’en a cure semble-t-il, ce qui compte c’est de convaincre du bien fondé de l’explication dès le plus jeune âge. Le procédé est tendancieux, car rien ne permet de parler d’efficacité réelle de cet enseignement.

Le "Korczak" fait référence au Dr Janus Korczak, un admirable pédiatre polonais qui était, avant la guerre, la personnalité scientifique la plus respectée dans le domaine de l’enfance. Il fut exterminé à Treblinka, avec les enfants du ghetto de Varsovie qu’il n’avait pas voulu abandonner. L’homme qui prônait avant tout le respect de l’enfant se retrouve bel et bien aujourd’hui manipulé par des personnes qui semblent avoir oublié ces préceptes de respect du monde de l’enfance, et avoir oublié les droits de l’enfant pour lesquels il s’est battu. Un homme qui avait réussit dès 1925 à mettre en place dans son orphelinat une "république d’enfants" pratiquant l’autogestion... que l’on retrouve plus tard comme organisation des adultes en Israël dans les Kibboutz. En août 2007, le premier article sur Korczak sortait dans Le Monde de l’éducation n° 360, intitulé Une autre école est possible. L’interview qui sert de charpente à l’article vient de... Suisse. Cet été, beaucoup d’associations Korczak européennes se sont élevées... contre les expulsions d’immigrés décrétées par Nicolas Sarkozy !

Pour convaincre davantage, notre chercheur donne plus loin d’autres précisions : "Il n’est pas question de présenter le point de vue nazi, l’iconographie de l’horreur. L’approche Yad Layeled, Les Enfants de la Shoah parlent aux enfants d’aujourd’hui, permet aux enseignants d’aborder ce sujet sans crainte de traumatiser leurs élèves". On peut se demander comment : "Le matériel pédagogique sous forme d’une mallette La Shoah et l’enfant, la formation d’une semaine pour des enseignants francophones proposée au kibboutz des combattants des ghettos en Galilée sont des outils très utiles à des formateurs qui ne peuvent pas être spécialistes en tout". On reste un peu dubitatif sur la démarche : faire le voyage en Galilée pour aller chercher une simple mallette éducative ? Drôle de proposition !

Heureusement, on apprend quelques pages internet plus loin que la fameuse mallette est également distribuée par "Yad Layeled France" depuis 2000 et a été actualisée en 2004, un organisme "proposant la mallette pédagogique L’Enfant et la Shoah qui est destinée aux enseignants et à leurs élèves dès le CM2." Ce simple matériel pédagogique se résumant à une mallette est soutenu en France par le CIDEM, où on trouve comme par hasard en première page "La Journée du souvenir de Guy Moquet"... une page préfacée par Raymond Aubrac.

En fait, l’organisme très particulier forme des enseignants, mais pas en France ! "La formation d’une semaine pour des enseignants francophones proposée au kibboutz des combattants des ghettos en Galilée sont des outils très utiles à des formateurs qui ne peuvent pas être spécialistes en tout". Aller dans un kibboutz pour apprendre une forme de pédagogie ? Et en ramener une simple mallette ? Pas la peine se dit-on : la branche française du Yad Aleyed existe et distribue la mallette. Oui, mais justement elle ne fait pas dans la pédagogie, mais dans d’autres organisations : "Yad Aleyed France annonce qu’il ’participera le 20 février prochain au grand concert des 60 ans d’Israël, à la maison de l’Unesco, à Paris’ sous la présidence de Simone Weil", précise l’invitation. A la fin de l’annonce pour le concert (prix des places : 250 €, 100 €, 60 €, 25 €), un texte annonce à nouveau la couleur :
"L’association des amis de Yad Layeled a été créée en France pour encourager la pédagogie novatrice de Yad Layeled, musée-mémorial inauguré en 1995 en Galilée sur le campus de la Maison des combattants des ghettos - Beit Lohamei Haghetaot. Yad Layeled France conçoit et diffuse des outils permettant d’aborder l’histoire de la Shoah en milieu scolaire, dès le CM2 (mallette pédagogique, séminaire pour enseignants, expositions)". Notez la "pédagogie novatrice" évoquée, celle concernant en fait... les tout-petits. L’idée de la mémoire de la Shoah en CM2 provient donc bien de là, et de là précisément, Nicolas Sarkozy ne l’a pas sortie de son chapeau !! On lui a simplement ajouté un volet "nom associé" qui lui fait référence à autre chose, la recherche des noms de victimes de l’holocauste, réalisée au Yad Vashem, le musée de l’holocauste. Son association française a pour dirigeants Simone Weil et Elise Wiesel, mais aussi... Richard Prasquier, dirigeant du CRIF. Pour les préparatifs du 60e anniversaire, les préparatifs vont bon train. Sur un autre forum de l’UEJF, en effet, on cherche deux étudiants pour distribuer des flyers pour ce prochain concert. Pour ceux qui le désirent encore, un séminaire pour enseignants est en cours d’organisation pendant les vacances scolaires, ici, en février 2008... il se tient... à Saint-Jean-d’Acre ! En Galilée ! "Il intéressera aussi les pédagogues qui souhaitent acquérir des outils pour aborder l’histoire de la Shoah avec de jeunes enfants", dit encore Yad Layeled. "Ce séminaire se déroule dans les meilleures conditions possibles, au Kibboutz des Combattants des ghettos, sur un site magnifique à 3 km de Saint-Jean-d’Acre. Animé par les meilleurs spécialistes, historiens et chercheurs." On n’en sort pas. Ou plutôt on se retrouve à chaque fois à Saint-Jean-d’Acre.

A la lecture de tout cela, on s’aperçoit bien que Nicolas Sarkozy n’a été cette fois-ci que l’instrument d’un organisme désireux de vendre des moyens pédagogiques plus que contestables, sinon surréalistes, avec ces voyages obligatoires en Israël, et des affirmations gratuites sur l’efficacité pédagogique finale. Le président du CRIF jurant ses mille dieux qu’il n’y est pour rien, les regards se tournent vers ceux qui auraient pu entendre les sirènes de simples vendeurs, et non d’un réel projet pédagogique. Insister autant sur la notion d’âge minimum pour évoquer la Shoah n’est donc pas issue d’une génération spontanée : d’aucuns y ont intérêt, et un intérêt financier à l’entreprise. Comment peut-on en arriver à pareille aberration ? Comment peut-on aller aussi vite en besogne pour ces questions si fondamentales sur l’apprentissage de la Shoah auprès des jeunes esprits ? Qui a bien pu se faire avoir à ce point ? Se faire autant embobiner ? Qui a fait pression sur la présidence pour en arriver là ? Le mystère reste entier, même si ce soir on tient un bout de l’iceberg avec le rôle inquiétant tenu par Yad Layeled France auprès du président ou plutôt de ses proches conseillers, dont Henri Guaino ?

L’histoire nous dira plus tard comment on en est arrivé là. Une autre histoire nous apprend que les gens qui ont fait la publicité à l’organisme dénoncé ne sont pas exempts de tout reproche. Leur probité même est sujette à caution. La dame venue de Suisse qui prône autant dans les IUFM français les vertus pédagogiques de Yad Layeled pouvait donc passer pour quelqu’un de digne de confiance. Or, en cherchant un peu, on découvre qu’elle n’est pas seulement intéressée par la mémoire de la Shoah. Depuis plusieurs années, elle dirige un autre séminaire en Suisse, "S’envoler sans s’affoler", qui consiste à apprendre aux gens... à ne plus avoir peur de prendre l’avion ! Un séminaire plutôt lucratif, une "Initiative privée", précise le forum qui révèle l’affaire, qui "bénéficie de la collaboration de Swiss, de l’Aéroport international de Genève et de Skyguide". Et qui réclame 8 fois par an, 990 francs suisses par tête de pipe (vol compris, soit 569 euros !) autrement dit de l’or suisse en barres. Une activité qui me semble loin d’être celle d’un chercheur, et tout aussi éloigné de sa vocation à vouloir faire comprendre la Shoah à des enfants de CM2, chose que beaucoup de psychologues et de spécialistes du monde de l’enfance trouvent néfaste. Cette histoire ne tient pas debout, à se demander qui a cherché à déstabiliser qui, ou pire encore elle révèle la dangerosité d’un conseiller auquel Edouard Balladur avait conseillé de ne pas se fier. La décision prise trop rapidement et sans aucune concertation préalable met un président affaibli dans un nouveau pétrin dont il aurait pu facilement se passer. Ce soir, on relève encore une fois sa précipitation et son inconséquence, sur les sujets les plus frivoles comme sur les sujets les plus graves. Et celui de la Shoah n’est pas à prendre avec autant de légèreté. Et encore moins avec un tel esprit partisan.


Moyenne des avis sur cet article :  4.42/5   (117 votes)




Réagissez à l'article

271 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 15 février 2008 10:32

    Nous voyons bien maintenant les antisemites à découverts

    Leur anti-américanisme s’appelle le lobby juif et leur anti-sarkozysme visant la personnalité d’un homme élu démocratiquement et qui fait l’objet d’attaques personnels s’appelle de l’antisémitisme en réalité

    J’ai honte pour vous de lire un article comme le votre MORICE pour chercher des explications quand vous affirmez que "Cette histoire ne tient pas debout, "

    Voila le vrai visage du discours haineux TSS en l’absence d’une opposition crédible : LA HAINE

    Vous êtes à l’image des extremistes qui ont soutenu le régime de Pétain par antisémitisme,anti-américanisme

     


    • karr 15 février 2008 11:20

      lerma .....

       


    • spartacus1 spartacus1 15 février 2008 11:21

      Il faudrait arrêter de taxer d’antimémites tout ceux qui ne sont pas d’accord avec la politique suivie par l’état d’Israël et de ses dirigeants !

      Le fait que les juifs aient été victimes d’horreurs générées par une idéologie barbare, (idéologie en partie assimilée par NS pour récupérer les voix FN, voir les expulsions, les tests ADN et autres), ne justifie en rien le fait que certains sionistes (à ne pas confondre avec juifs) se permettent eux-mêmes des atrocités à l’encontre d’enfants, femmes et civils !

      Il ne faudrait pas oublier que d’autres ont également été victimes d’atrocités durant la même période : communistes allemands, socialistes allemands, catholiques et protestants allemands opposés à Hitler ont inauguré les camps de concentration. Suivirent les juifs (près de 6 millions), les tziganes (plus d’un million de morts à eux seuls), le homos, les malades mentaux, etc. En fait, il y a eu, au total, plus de victimes non juives que de victimes juives.

      Mais, n’y aurait-il eu qu’une seule victime, juive ou non juive, que ç’eut été une victime de trop !

      Ce qu’il faut dénoncer, c’est la barbarie et les conditions politique qui font que la barbarie devient possible. Et là, il y a beaucoup à dénoncer, y compris, actuellement, en France ! 


    • anuck 15 février 2008 11:38

       @ Lerma

      Au lieu de raconter des conneries comme d’habitude, vous feriez mieux d’aller chercher un travail et cessez de prendre des photos de commerces arabes et de mettre cela en ligne sur le net en fustigeant le gouvenement de Chirac qui les avaient autorisés à venir.

       

      C’est franchement proche de la paranoïa maladive votre histoire.


    • Philou017 Philou017 15 février 2008 18:48

      Le réaction exacerbée de Lerma mérite d’y réfléchir : Pourquoi beaucoup de personnes d’origine juive réagissent si mal à la moindre remise en cause d’Israel.

      La principale réponse vient sans doute de l’instrumentalisation forcenée de la Shoah. En rappelant sans cesse ce drame, on victimise profondément les populations juives et on exacerbe les positions passionelles. Cette victimisation empeche toute position censée et toute discussion constructive. L’impossibilité de trouver une solution au conflit Israelo-Palestinien réside en bonne partie dans cet état de fait.

      On peut comparer ce qui se passe avec le génocide Arménien. On n’a pas un constant rappel des faits, ce qui permet aux Arméniens de regarder l’histoire avec bien plus de recul et de sagesse.

      Je trouve cette maniere de rappeler constamment cet évènement malsaine. Comment un peuple ou une nation peut-il se construire sur un drame ? Cette sorte d’idéologie porte en elle tous les germes du fanatisme et de déséquilibre. Le peuple juif ne pourra redevenir un peuple comme un autre tant qu’il y aura cette rengaine lancinante.

      On le voit en France, où les médias utilisent la Shoah pour en faire une sorte de marronnier. Sans doute avec l’amical "soutien" d’organisations juives, voir pro-sionistes. C’est une remarquable erreur.

      On ne peut pas revenir sur le passé. Il est utile de se souvenir des leçons du passé, mais pas de vivre dedans. L’obsession du passé empêche de considérer clairement le présent et compromet l’avenir.

      La communauté Juive a besoin de faire son deuil de cette histoire, ainsi que toutes celles y ayant participé. L’instrumentalisation de la Shoah plus ou moins volontaire par certains ne l’y aideront pas, au contraire. Evitons de nous les entrainer dans cette impasse.


    • kabreras kabreras 15 février 2008 23:15

      Il y a l’antisémitisme que je trouve comme tous les racismes primaires totalement affligeant et stupide.

      Cependant personnellement je trouve que l’utilisation par Israël des faits de la 2e guerre mondiale pour justifier une politique expansionniste à l’américaine tout en cherchant a ce que tout le monde pleure sur le sort des juifs également horrible.

      Laissons l’histoire à l’histoire et arrêtons de pleurer. Que les élèves étudient les faits et les connaissent serait déjà une bonne chose et même en s’en tenant qu’aux faits c’est déjà assez intenable. Au lieu de se larmoyer, il faudrait déjà qu’ils puissent comprendre.

      Je suis tout a fait pour la visite des camps de concentration par les classes ... Mais pas juste pour visiter, cela doit (tout comme la fumeuse lettre de Guy Môquet aurait du le faire) s’inscrire dans une démarche pédagogique au moment de l’année ou la 2d guerre mondiale est étudiée. A un moment choisit pour sa pertinence pédagogique et non pas pour sont intérêt politique.

      De la a imposer la mémoire d’un gamin qui a été exterminé a 10 ans alors qu’il n’avait rien demandé à un autre gamin de 10 ans de nos jours qui lui non plus n’a rien demandé n’en viens t’on pas à une espèce de torture psychologique qui risque au final de faire beaucoup plus de mal que de bien ?

      Laissons leur insouciance à ces gamins pendant qu’ils peuvent encore en jouir, ils auront bien assez de temps plus tard pour réfléchir au pire.

      Inculquons-leur le respect des vivants avant de leur imposer le deuil des morts.


    • Gilles Gilles 16 février 2008 09:03

      Bizarre ces scores inhabituels de -80, +45...surement un big bug qql part

      Allez une piqure de rappel.

      Gérard Longuet, ex membre d’Ordre Nouveau (emblème : la croix celtique, allié au NPD néonazi, phalangistes de Franco et aux mussoliniens de Fini (ami de Sarko au passage) ), fondateur du GUD (les cranes rasés qui cognent), ex colleur d’affiche à la barre de fer de Vignancourt en 1965 (LePen étant aussi dans ce club) que De Gaulle lui même taxait de pire relant vychiste et collaborationiste (son mouvement avait été fondé par des ex collabos emprisonnés à la libération)

      Et bien....maintenant il préside la boite à idée de l’UMP (les réformateurs) a été lors de la campagne un conseiller spécial de Sarko et ait le beau frère d’un certain Bolloré...ouf

      Alors vous me direz...que des activistes d’extrême droite au relents antisémites, héritiers politiques de ce qui aidèrent les nazis à gazer les juifs par millions soit les conseillers politiques de Sarko, ça fait bizarre non ?


    • Serpico Serpico 17 février 2008 20:59

      TJ :

       

      Vos "plus" sont négatifs...

       

      Ce que c’est que de traîner une étiquette.


    • roOl roOl 15 février 2008 10:35

      "alors ministre de l’éducation, qui avait rappelé dans le Bulletin officiel du 14 février 2002 (hors-série no 1) : que «  L’extermination des Juifs par les nazis : un crime contre l’humanité » devenait "obligatoire à partir du CE2"

      Tin, z’on changé les cours en CE2


      • Mescalina Mescalina 15 février 2008 10:47

        "Il est affreux sur le plan moral, et criminel sur le plan psychologique, d’obliger les petits enfants des écoles à se confronter ainsi, de façon personnelle, à des drames historiques, ce qui revient à leur faire endosser ces drames", estime le président du Front national dans un communiqué.

        Côté politique, si l’eurodéputé socialiste Vincent Peillon s’est déclaré "totalement effondré", Ségolène Royal a, elle, estimé que l’initiative "va dans le bon sens"."Ce sont des initiatives qui sont déjà prises beaucoup dans des associations et dans de nombreuses écoles. Ça va dans le bon sens", a estimé l’ex-candidate socialiste à la présidentielle lors d’un déplacement en banlieue lyonnaise, à Vaulx-en-Velin et Villeurbanne (Rhône). "Non seulement ce n’est pas une mauvaise idée mais elle est déjà mise en application dans beaucoup de communes donc c’est bien", a-t-elle ajouté, jugeant qu’"il n’y a pas de raison de polémiquer la-dessus".

        Interrogé sur Radio Classique, Dominique de Villepin s’est insurgé pour sa part contre l’idée même que l’on puisse « décréter ou légiférer dans le domaine de la mémoire ». Implicitement, l’ancien premier ministre relance ainsi la controverse ouverte il y a quatre mois, lorsque Nicolas Sarkozy avait imposé la lecture, dans chaque lycée, de la lettre écrite par Guy Môquet avant d’être fusillé.

        Le numéro un du PS François Hollande a approuvé jeudi l’initiative du chef de l’Etat de "confier la mémoire" d’un enfant victime de la Shoah à chaque élève de CM2.

        Chacun en tirera les conclusions qui s’imposent. Alors Morice, Lepéniste, Ségoléniste ou Villepéniste ???


        • Mescalina Mescalina 15 février 2008 10:53

          Pardon, même pas ROYAL qui approuve sans réserve.


        • philou 15 février 2008 11:26

          @Mescalina

          Pouvez-vous éviter de faire des copié/collé de vos commentaires sur plusieurs fils à la fois ?


        • philou 15 février 2008 11:29

          Et si un jour on essayait d’arrêter de comprendre ce qui anime Sarkozy dans tel ou tel sens ?

          Ce type est fou, il n’y a rien à comprendre, il parle sans réfléchir, et essaie de semer la zizanie afin de se faire plébiciter, il n’y a guère d’autre explication.


        • Harald 15 février 2008 12:02

          Pire encore ! Si c’est un calcul, l’idée de faire porter la mémoire d’un enfant mort dans les camps d’extemination à un enfant de 8/9 ans né dans ce siècle est une monstruosité.


        • John McLane John McLane 15 février 2008 14:02

          Si Vincent Peillon est "totalement effondré" par cette mesure abracadabrantesque de Sarkozy et sa clique, je le suis davantage quand j’apprends que Ségolène Royal et François Hollande admettent et encouragent celle-ci. Ce n’est pas en cautionnant des propositions loufoques que le Parti Socialiste apparaîtra comme une alternative politique sérieuse...


        • Gilles Gilles 16 février 2008 09:08

          Tient, je crois que l’on a trouvé le clone de Sarko

          Le docteur Folamour ! Franchement j’ai revu le film, et il y a des similitudes, non dans les idées (quoique) mais dans le comportement ératique, non maitrisé qui part dans tous les sens et embrouille tout le monde, jusqu’à.....l’explosion finale


        • morice morice 15 février 2008 11:03

          on ne vous parle pas d’anti-jif là dedans, Lerma : relisez attentivement : on parle de pressions de personnes qui ont installé un système surprenant et qui voudraient l’importer tel quel en France. Et dans lequel on vient de s’engouffrer tête baissée, sans réfléchir aux conséquences désastreuses pour les autres communautés.C’est partisan !


          • geko 15 février 2008 12:17

            Je n’ai pas vu d’antisémitisme dans votre texte Morice ! Il suffit de crtitiquer la politique d’Israel pour être taxé d’antisémite ! C’est carrément insultant !

            Je ne sais pas à quel âge il faut sensibiliser les enfants, mais il est important d’enseigner pourquoi et comment l’Homme en est venu à massacrer de manière génocidaire ses semblables au cours de l’histoire.

            Si nous voulons en faire un inventaire qui ne se limite pas à la reconnaissance juridique de 3 génocides (arménien par l’emire ottoman, génocide des juifs, tziganes...par les nazis,génocide des tutsis par les hutus) par l’ONU la liste est longue ! Le but pédagogique étant de rendre notre prochain moins con !

            Derrière cette décision plutôt communautariste, il y a ce discours sous-jacent contre la laicité qui dénonce les 2 fléaux du XX siécles qu’ont été le communisme et le nazisme comme consécutifs non pas ""d’un excès de Dieu, mais de sa redoutable absence". Nous ne sommes plus très loin de l’esprit atlantiste semble t’il  !

            Rappelons à Mr Sarkozy et ceux qui sont enclins à abonder dans ce sens que l’épidémie de peste noire qui ravagea l’europe au 14ème siècle entraîna des persécutions généralisées et durables contre les juifs accusés de colporter le mal  ! Un excès de croyance ? Peut être aussi la conjoncture avec une situation économique précaire, la vie des populations en europe était fragilisée aprés la "Grande Famine" : maigres réserves de nourriture, flambée des prix. Tiens on observe la même situation après la crise de 29 qui a amené le furieux moustachu au pouvoir en Allemagne....on connait la suite !


          • LaEr LaEr 15 février 2008 13:58

            @ T.Jacob.

            Morice ayant été contre la lecture de la lettre de G.Moquet imposé par le "conducator" Sarkozy, allez-vous aussi le qualifier d’anticommuniste ?

             

             


          • claude claude 15 février 2008 14:54

            dites, les 2 comiques de circonstance,

            j’ai nommé lerma et jacob,

            vous allez continuer longtemps votre numéro de duétistes "aïe ! aïe ! aïe ! mais quest-ce qu’on a fait au bon dieu, pour qu’av soit un repère d’antisémites sanguinaires et sans coeur ? mais pourquoi tant de haine ???"

            grâce à sa connerie, sarko a attiré l’attention sur une communauté qui ne demande qu’à vivre et à pratiquer calmement et sereinement.

            il est scandaleux de faire semblant de croire que,

            • n’être pas d’accord avec les comportements des israéliens, correspond à de l’antisémitisme.
            • la shoa est le seul drame génocidaire du XX° siècle et que cela excuse les exactions des militaires et des colons extrémistes israeliens
            • av est un repère d’antisémites patentés et iiréductibles
            • que les lois de la république démocratique et laïque nous empêchent d’émettre des critiques et des regrets devant le comportement aléatoire d’un président, plus attaché aux émotions et à l’apparence, que d’une véritable vision de la conduite d’un pays à moyen et long terme. les présidents précedents se sont pliés avec plus ou moins bonne grâce à cet exercice. certains ont été durement brocardés sans que l’on crie à l’assassinat et à l’opposition de principe.

            puisque qu’on parle de comiques, voici quelques perles de personnes qui semblent être vos décendants, tant leur compréhension de l’hitoire est proche de la vôtre :

            web.ensimag.fr/eleves/perso/Sebastien.Raffi/blagues/bac.htm

            www.perlesdubac.fr/index.php

            avant d’aborder l’histoire, parlons d’abord de ce qui normalement devrait donner la capacité de réfléchir :

            • Le cerveau a deux hémisphères, l’un pour surveiller l’autre.
            • Le cerveau a des capacités tellement étonnantes qu’aujourd’hui pratiquement tout le monde en a un.
            • Quand il voit, l’oeil ne sait pas ce qu’il voit. Il envoie une photo au cerveau qui lui explique.

            voici la solution à l’immigration clandestine et l’envahissement galopant des étrangers :

            • L’indice de fécondité doit être égal à deux pour assurer le renouvellement des générations parce qu’il faut être deux pour faire un enfant. On peut s’y mettre à trois ou quatre mais deux suffisent.
            • Le taux de fécondation chez les PD tend vers zéro... (Bien sûr, ici, PD signifie Pays Développé !)
            • Les femmes font moins d’enfants parce que c’est chiant.
            • Les femmes européennes doivent avoir 2,1 enfants c’est-à-dire que sur dix femmes, neuf doivent avoir trois enfants et une doit en avoir deux ce qui n’est pas le cas.
            • L’homme peut choisir d’avoir un enfant en rendant délibérément le moyen de contraception inefficace.

            et pourquoi ne peut-on se débarrasser des cryto-communiste-socialo-bobos-tss ? parce que  :

            • La faucille et le marteau sont des organes internes de l’oreille.

            passons maintenant à l’objet de notre discussion, je vous mets quelques éléments qui devraient éclairer votre raisonnement, tant ils sont pertinents...

            • En 1945, les Américains déclarent la guerre aux Etats-Unis.
            • Le Maréchal Pétain sait qu’il faut arrêter le combat car aussi les Alliés possèdent la bombe "Hiroshima" donc il sait que la lutte est trop rude, que la bataille est perdue face à un tel arsenal d’armement, au nombre de personnes et de militaires qu’ils ont perdu : 600.000 millions de morts.
            • En 1947, l’Inde est divisée en deux : l’Inde et la Palestine.
            • En 1935, Hitler rassemble ses fans à Nuremberg.
            • Avec Pétain, la France possédait un de ses plus fervent collaborateur.

            et si c’était vrai ?

            • Les droits naturels et historiques du peuple Juif auxquels Ben Gourion fait allusion sont le droit à la Terre Promise énoncé dans le Coran.
            • Au milieu de pays musulmans, chrétiens, antisémites, juifs et arabes vont se mener la vie dure.

            et voici la devise de notre sarko préféré :

            • S’il n’y avait pas de pauvres, il n’y aurait pas de plaisir à être riche.

            enfin finalement, pourquoi c’est pas si mal que ça de vivre dans notre beau pays ?

            • Etre Français, c’est vivre dans un beau pays où il n’y a pas de guerres, de volcans, de tremblements de terre ou de cyclones, seulement des manifestations.

             

             


          • coati coati 15 février 2008 15:12

            @Gecko

            Excellent commentaire. Surtout le dernier paragraphe.


          • coati coati 15 février 2008 15:18

            @ l’auteur

            Merci pour votre article. Je n’apprécie pas toujours vos écrits mais là bravo.


          • Tartiflette Tartiflette 15 février 2008 16:46

            <<...la shoa est le seul drame génocidaire du XX° siècle...>>

            En êtes-vous sûr ? Savez-vous que : "d’avril 1915 à juillet 1916 eut lieu le génocide arménien.
            Il s’agit de déportations et de massacres de grande ampleur qui ont anéanti
            les deux tiers de la population arménienne vivant sur le territoire actuel de la Turquie..."

            Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.
            Faites donc quelques recherches avant d’écrire n’importe quoi.

            <<... et que cela excuse les exactions des militaires et des colons extrémistes israeliens.>>

            Vous rendez-vous compte de ce que vous écrivez ? J’espère que c’est de la provocation et que vous ne le pensez pas. Sinon reportez-vous à vos notes sur le cerveau.


          • Tartiflette Tartiflette 15 février 2008 17:17

            génocide, définition : Un génocide est l’extermination physique, intentionnelle, systématique et programmée d’un groupe ou d’une partie d’un groupe ethnique, national, religieux ou racial.
            fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9nocide

            Listes génocides du 20° siècle :
            arménien : 1.500.000 morts - 1915 à 1916
            ukrainien : 5.000.000 morts probablement le double - 1928 à 1932
            tzigane : 500.000 morts - 1939 à 1944
            juifs : 5.700.000 morts - 1941 à 1945
            cambodgien : 1.700.000 morts - 1975 à 1979
            rwandais envers les tutsi : 800.000 morts - 1994

            Source : aidh.org/


          • Tartiflette Tartiflette 15 février 2008 17:25

            Désolé pour la présentation, je n’ai pas encore la pratique Agoravox. 

            Définition génocide : fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9nocide 

             

            Liste des génocides : 

            arménien : 1.500.000 morts - 1915 à 1916
            ukrainien : 5.000.000 morts probablement le double - 1928 à 1932
            tzigane : 500.000 morts - 1939 à 1944
            juifs : 5.700.000 morts - 1941 à 1945
            cambodgien : 1.700.000 morts - 1975 à 1979
            rwandais envers les tutsi : 800.000 morts - 1994

            Source : aidh.org/


          • Harald 15 février 2008 18:32

            Tartiflette vous êtes un dangereux crétin !

            Vous ne savez pas lire mais cela ne vous empêche pas de commenter le propos de Claude en le citant et tronquant sa phrase qui st exactement celle-ci :

            "il est scandaleux de faire semblant de croire que,

            • n’être pas d’accord avec les comportements des israéliens, correspond à de l’antisémitisme.
            • la shoa est le seul drame génocidaire du XX° siècle et que cela excuse les exactions des militaires et des colons extrémistes israeliens"...

            Présentez vos excuses !


          • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 15 février 2008 23:16

            Opéré par les sanguinaires communistes, depuis Staline jusqu’aux "Popov", c’est quoi ? Pas digne de figurer dans ce sordide palmarès ?

            Toujours cette partisane façon d’aborder l’histoire, tout comme, les mêmes sans doute, avait été minorée la salauderie dictatoriale du régime castriste : Castro, castrateur de Cuba.


          • Gilles Gilles 16 février 2008 09:15

            Jacob

            Pauvre de nous, ceux qui trouvons que dans ce conflit israëlo-palestinien il n’y a que des barges qui font l’agenda, et des malheureux au milieu qui subissent leurs manipulatons

            Critique de la politique d’israël et donc forcément pro hamas donc pro terroristes et donc Antisémite car israêl se veut un état juif

            Sioniste pour les autres car révulsé par le hamas ou le Hezbollah et docn raciste anti musulman

            Pfffffff on a notre place nulle part !

            Allez que le Likoud et affilié, les travaillistes et les religieux juifs, accompagné par les allumés à la kalach et mortiers d’en face se fassent hara kiri avec leurs bombes, ça libérerait le monde de ce jus de connards


          • masuyer masuyer 16 février 2008 15:48

            Loic Decrauze,

            il serait tout de même bon de revoir un peu la définition du mot génocide (néologisme datant de 1944) et dont la définition juridique a été fixée par le tribunal de Nuremberg..

            L’ONU ne reconnait pour l’instant que 3 génocides :

            1.  Le génocide commis par les nazis à l’encontre des juifs et des tziganes (l’élimination des opposants politiques communistes, anarchistes, ou autres n’entrant pas dans la catégorie génocide)
            2. Le génocide arménien commis par l’Empire Ottoman
            3. Le génocide des Tutsis commis par les milices Hutus au Rwanda.

            Juridiquement le mot génocide ne s’applique qu’à des crimes ordonnés par un gouverment ou un pouvoir de fait. Il s’applique aux massacres de groupes pour des critères de discrimination "raciale" (j’estime infondé la notion de race humaine, pour autant ce n’est pas le cas des génocidaires), ethniques, nationale ou religieuse.

            Cela n’a rien à voir avec l’ampleur du massacre.

            Pour ce qui est des "morts du communisme", vous vous appuyez je suppose sur le "Livre noir du Communisme" et plus particulièrement sur le chapitre introductif de Stéphane Courtois qui établit un rapprochement du génocide nazi et de la répression stalinienne. Rappelons tout de même que ce livre a été rédigé par un collectif d’universitaires et que la moitié d’entre eux ont contesté ce rapprochement.

            Citons ici Jean-Louis Margolin et Nicolas Werth, eux aussi co-auteurs de cet ouvrage, qui se sont exprimé à ce sujet dans le Monde :du 14/11/1997 :

            "la centralité du crime de masse dans les pratiques répressives des communismes au pouvoir ; l’assimilation entre doctrine communiste et mise en application de celle-ci, ce qui fait remonter le crime jusqu’au cœur même de l’idéologie communiste ; l’affirmation qui en découle de la grande similitude du nazisme et du communisme, tous deux intrinsèquement criminels dans leur fondement même ; un chiffrage des victimes du communisme abusif, non clarifié (85 millions ? 95 ? 100 ?), non justifié, et contredisant formellement les résultats des coauteurs sur l’URSS, l’Asie et l’Europe de l’Est (de leurs études, on peut tirer une « fourchette » globale allant de 65 à 93 millions ; la moyenne 79 millions n’a de valeur que purement indicative)."

            Tout aussi intéressant, ils rajoutent :

            "On chercherait cependant en vain, dans le chapitre introductif comme dans le reste de l’ouvrage, la discussion serrée et approfondie que nécessiteraient des questions aussi complexes et délicates que la comparaison entre fascisme et communisme, ou la présence de potentialités terroristes dans la théorie marxiste elle-même. Nous n’entendons pas disqualifier ces indispensables questionnements. Mais, tout simplement, notre livre ne porte pas là-dessus."

            La question "de potentialités terroristes dans la théorie marxiste elle-même" serait effectivement intéressante à interroger (et cela a été fait dès les débuts de l’AIT). Mais j’ai remarqué que c’était rarement la question posée par ceux qui brandissaient les crimes du communisme, et notamment sur des sujets concernant le génocide nazi.

            A chaque fois qu’est brandi "Le Livre noir du communisme" dans ce contexte, j’éprouve une sorte de malaise. Car finalement, n’est-ce pas tenter de nier, tout du moins d’atténuer, la spécifité du crime commis par le régime nazi à l’encontre des Juifs et des Tsiganes ?

            Bien sur, je pense que bon nombre de ceux qui le font le font sans malice et sans se rendre compte qu’ils participent au travail de sape continu de ceux qui se nomment "révisionnistes" et qu’il serait plus judicieux d’appeler négationnistes.

            Alors maintenant, si vous souhaitez discuter des crimes du communisme, il serait bien plus judicieux de le faire dans un article, plutôt que dans un fil consacré à la Shoah.

            A moins de penser que le bilan comptable rend le génocide nazi moins horrible que les crimes communistes .

             

             


          • 5A3N5D 16 février 2008 20:13

            Cher Masuyer,

            Il semble que la définition scticte du mot "génocide" (qui exclut de facto la "liquidation des koulaks en tant que classe") vous est bien utile. Non, il n’y a pas "génocide" au sens stricte du mot. Un beau massacre politique, tout au plus. Mais d’assez grande envergure !

            Quant à votre position, tout à fait conforme à la doctrine de votre parti, la voici telle qu’elle est : "Attention ! Si vous admettez les crimes du communisme, c’est que vous minimisez ceux du nazisme. Vous êtes donc un négationniste."

            Cette logique d’intimidation est d’une puérilité toute communiste. Je condamne le nazisme tout autant que je condamne les crimes staliniens. En ai-je le droit ?

             


          • masuyer masuyer 16 février 2008 21:22

            Mon cher 5Aetc....,

            il ne s’agit pas de m’arranger ou pas.

            Il se trouve juste que la définition du génocide a été fixé par le procès de Nuremberg.

            Le génocide nazi présente tout de même quelques spécificités qu’il me semble important de ne pas occulter et sans que cela n’enlève rien à l’horreur des crimes perpétrés par Staline ou qulconque autre dictateur de quelques idéologies dont ils se réclament.

            Le programme nazi visait à l’éradication systématique et "scientifique" de plusieurs "races" humaines.

            Comble de l’horreur, ils avaient tout de même prévus de garder quelques survivants dans un but "muséographique".

            Avant même de commencer à gazer, ils avaient pratiqués la stérilisation des Tziganes.

            Alors je veux bien qu’on qualifie tout et n’importe quoi de génocide mais il faudra rajouter au rang des victimes de génocide selon les convictions de chacun :

            - Les protestants français (massacre de la Saint-Barthélemy

            - Les Vendéens

            - Les foetus avortés

            - les Indiens d’Amérique

            etc, etc....

            Maintenant, si vous voulez au lieu de vous contenter de commenter, écrire un article sur les crimes du communisme et ouvrir un débat auquel je me ferais un plaisir de participer, je vous invite instamment à le faire, et je vous promet d’en discuter sans tabou.

            Mais je continue à affirmer que les amalgames systématiques entre ce qu’on veut dénoncer et le nazisme (les pro-life comparant l’avortement au nazisme, les islamophobes comparant le Coran à Mein Kampf, la politique d’Israel à celle d’Hitler,etc, etc ;...), ne fait que servir tout ceux qui souhaitent amoindrir l’horreur du crime nazi, même à leur insu.


          • pascal 17 février 2008 10:04

            Bonjour,

            La France est-elle partie prenante de ce génocide Arménien ?

            On peu citer des tas de généocides pour noyer le poisson, comme certains cherchent à faire disparaitre le mot désignant le racisme contre les juifs, l’antisémitisme pour le noyer dans un racisme global.

            D’autre part plus gobalement dans l’étalage des souffrances si à chaque fois qu’il en est fait allusion, il faut s’interdir d’en parler parceque il y en a eu d’autres, sauf à tous les citer, et bien celà va devenir très très compliqué en particuliers dans l’enseignement...

            La shoah nous concerne directement, Vous avez beau sortir des comparaisons, elles sont dépourvues de fondemment.

            Il n’y a rien de commun avec la shoah.

            Les enfants doivent savoir ce que l’homme est capable de faire à son voisin, aux enfants de son vosin, celà afin d’éviter de recommencer (enfin espérons, car quand je vois certaines réactions, sans voir celles suprimées par la modération, je me dis qu’il y a du boulot).

            Pour ma part, je le dis clairement et sans hésitation, l’antisémitisme est tjrs présent en France. Donc je crois cette initiatve de Sarko, avec un accompagnement des instituteurs comme une bonne chose.

             Cordialement.

             


          • 5A3N5D 18 février 2008 10:16

            Désolé cher Masuyer, mais vous attendrez longtemps un article de ma plume : je n’ai pas la prétention d’être journaliste. Mais le fait que vous ayez produit plusieurs article sur AV ne vous confère aucun privilège en matière de vérité historique. Vos positions (celles du PC) sur la question ukrainienne sont celles d’une "grande histrorienne" qui a eu le tort d’étudier la chose sans se servir des archives soviétiques.

            Les "pro-life comparant l’avortement au nazisme, les islamophobes comparant le Coran à Mein Kampf, la politique d’Israel à celle d’Hitler,etc, etc ;...), ne fait que servir tout ceux qui souhaitent amoindrir l’horreur du crime nazi, même à leur insu."

            Oui, c’est bien ce que je disais : c’est la position officielle du PC (ça existe encore ?) sur la question ukrainienne : "Si vous critiquez Staline, vous êtes nazi." Problème : Hiltelr et Staline ont quand même pas mal "fricoté" ensemble, et jusqu’en 1941.

            Par ailleurs, si vous avez lu mes interventions sur AV, vous devriez savoir que j’ai toujours combattu la notion de "génocide vendéen", bien que les faits puissent admettre cette qualification. 

            Pour en revenir au nazisme, vous oubliez un "détail" : les premiers gazés de la folie hitlérienne ont été... ukrainiens ! Et vous semblez ignorer également qu’Hitler avait pour projet de coloniser l’UKraine et d’exterminer les populations slaves vivant sur ce territoire. Eh, oui, il y avait bien un projet de génocide... Je ne peux donc rester insensible à votre argument, ayant perdu beaucoup de membres de ma famille aussi bien pendant la guerre qu’en 1946 (nouvelle "famine" en Ukraine.)
             


          • 5A3N5D 18 février 2008 10:52

            @ Mazuyer,

            Il va falloir revoir votre Histoire : les crimes commis par les Serbes de Bosnie entre 1991 et 1995, sous le nez des casques bleus ont reçu la qualification de "génocide". L’ONU ne le reconnnaît pas celui des arméniens, reconnu seulement par certains pays (la France en 2001.) 

            La déportation massive en Sibérie des tchetchènes par Staline en 1944 est reconnue comme "génocide" par la Parlement européen. La grande famine organisée en Ukraine en 1932-33 l’est également par le gouvernement ukrainien, en attendant la fin de l’enquête...

            Vous semblez donc avoir le génocide sélectif.


          • masuyer masuyer 18 février 2008 18:16

            5Aetc,

            http://www.cdca.asso.fr/cdca/cdca-rapport_rouquet_reconnaissance.htm#P371_46431

            le CDCA n’est pas d’accord avec vous, auriez vous le génocide aussi sélectif que le mien ?

            Et effectivement, après vérification, une partie des massacres perpétrés par les Serbes en Bosnie a reçu la qualification de génocide.

            Pour terminer, mes opinions communistes ne font pas forcément de moi un pro-stalinien. Ce serait un peu comme de dire qu’être de droite signifie qu’on est forcément antisémite, en se référant à la droite Maurassienne.

            Maintenant j’ai assez perdu de temps avec vous et vous laisse tirer toutes les conclusions que vous souahiterez en interprétant à votre sauce mes commentaires.

            Pour ce qui de l’Ukraine sous domination nazie, si elle subit de terribles exactions de la part des Allemands, vous semblez de votre côté passer sous silence les 220000 volontaires ukrainiens (en particulier les Hiwis) qui se firent particulièrement remarqué par leurs exactions aux côtés des Nazis. Dois-je vous retourner le compliment et vous accusez à mon tour d’avoir "le génocide sélectif."

             


          • 5A3N5D 18 février 2008 20:25

            Cher Monsieur,

            "Maintenant j’ai assez perdu de temps avec vous et vous laisse tirer toutes les conclusions que vous souahiterez en interprétant à votre sauce mes commentaires."

            Où m’avez-vous vu "interpréter" vos commentaires ? Vous gênent-ils vous même ?

            Pour ce qui de l’Ukraine sous domination nazie, si elle subit de terribles exactions de la part des Allemands, vous semblez de votre côté passer sous silence les 220000 volontaires ukrainiens (en particulier les Hiwis) qui se firent particulièrement remarqué par leurs exactions aux côtés des Nazis. Dois-je vous retourner le compliment et vous accusez à mon tour d’avoir "le génocide sélectif."

            La technique est bien connue (je parle de génocide commis par les soviétiques, vous parlez de collaboration avec les nazis), mais une fois de plus, vous parlez de ce que vous ne connaissez pas : les Hiwis n’étaient pas ukrainiens mais majoritairement russes. Donc, vous repasserez. Vous confondez avec la Division Galicie (ukrainiens recrutés en Ruthénie, Volhynie, Transcarpatie, territoires ukrainiens seulement depuis 1939) et le nombre de combattants que vous avancez sort directement du bunker de la place du Colonel Fabien (il paraît qu’on y propose des locations.) A ce compte, vous devriez parler en toute liberté de la division SS Charlemagne, et autres volontaires français. Mais, la question reste : quel rapport avec un quelconque génocide ? Vous esquivez la question, ce qui est une façon d’admettre votre mauvaise foi. Quant à la déportation des Tchétchènes en Sibérie en 1944, elle semble passée dans une oubliette de votre sphère mémorielle. 

             


          • masuyer masuyer 18 février 2008 22:12

            Monsieur 5A3N5D,

            Figurez-vous que je ne prends que rarement mes renseignements Place du Colonel Fabien.

            Le 28 avril 1943, le haut commandement de la Wehrmacht annonce la création de la division SS galicie constituée de volontaires Ukrainiens ; les historiens estiment que plus de 220.000 Ukrainiens s’engagèrent aux côtés des forces allemandes durant la seconde guerre mondiale (Polizei, U.V.V, Hiwis ou Waffen-SS).(Wikipedia)

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Division_SS_Galizien#Composition

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9e_de_lib%C3%A9ration_de_l%27Ukraine

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Schutzmannschaft

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Hiwi#Suppl.C3.A9tifs_de_l.27arm.C3.A9e_allemande

            Pour le reste, je n’oublie pas que Staline a fait exterminer de manière directe et indirecte (ar l’organisation de famine génocidaire) de nombreux peuples qui avaient "l’outrecuidance" de lui résister, notamment en manifestant des volontés sécessionistes. En cela, Staline s’est placé en héritier de la Russie tsariste, comme Poutine aujoud’hui. Ce qui n’exonère aucunement Staline, qui n’est pour moi qu’un national-bolcheviste, et qui a su utiliser la démagogie xénophobe quand cela a servi ses intérêts.

            Il n’en demeure pas moins que la comparaison avec le nazisme ne peut que s’arrêter là, puisque l’extermination des races jugées inférieures est le fondement même du National-Socialisme.

            Si vous ne voyez pas la différence, et quoique ça ne change pas grand chose pour les victimes, alors permettez-moi de m’interroger sur votre position face au nazisme.

            Au fait une dernière question :

            Par ailleurs, si vous avez lu mes interventions sur AV, vous devriez savoir que j’ai toujours combattu la notion de "génocide vendéen", bien que les faits puissent admettre cette qualification.

            Si les faits peuvent admettre cette qualification, pourquoi combattez-vous cette notion ? Génocide sélectif ?


          • Jean-Charles DUBOC Jean-Charles DUBOC 15 février 2008 11:14

            La manipulation des foules, des masses, se fait d’abord dans le domaine de l’ÉMOTIF, de l’affectif, et ceci au détriment de la réflexion, et il faut avouer que notre DANUBE DE LA MANIPULATION a fait fort, et qu’il est un véritable maître dans la façon de jouer avec les émotions des citoyens….

             

            Le but de cette proposition semble être d’éviter une nouvelle Shoah, mais je me pose cette question : « Que pense notre président de la proposition de GORDON BROWN de SUPPRIMER toutes les ARMES NUCLÉAIRES sur la planète ? »

             

            Il se trouve que Nicolas Sarkozy n’a jamais opposé à la prolifération du nucléaire civil ou militaire... D’ailleurs il a même proposé à des régimes méditerranéens instables, ou avec un passé terroriste comme la Libye, la construction de centrales nucléaires !...

             

            Ainsi d’un coté, Nicolas Sarkozy semble vouloir éviter une NOUVELLE SHOAH, celle de l’humanité, et de l’autre il fait tout pour que les régimes les plus dangereux pour l’avenir de la planète possèdent des capacités nucléaires.

             

            DEUX DISCOURS ANTAGONISTES qui ne laissent rien présager de bon, car ouvrant la porte à tous les comportements les plus illogiques, les plus incohérents.

             

            Jean-Charles Duboc

             


            • Emin Bernar Paşa Paşa 15 février 2008 11:14

              Cher Morice,

              Je trouve votre article bcp plus intéressant que celui qui est affiché en tête de gondole d’Agoravox. Pourquoi donc certains voudraient vous faire taire ? le politiquement correct a encore frappé ? il est partout, même à Agoravox !

              On vous traite d’antisémite, de pétainiste... Je vous laisse répondre , mais ceux qui vous accusent feraient mieux de la boucler...Moi je ne suis pas pétainiste , cette idéologie me débecte. Mais je déteste le lobby juif , le communautarisme juif d’aujourd’hui tt autant et même encore plus, parce qu’on y est confronté tous les jours ! Ras le bol de ce M. Lanzmann qui nous impose le mot shoah, un mot hébreu, parlons français bon sang de bois !

              Les manifestations du devoir de mémoire, les excuses de Chirac, les lois mémorielles, ça me donne de l’urticaire depuis longtemps ! que le lobby, le communautarisme soit juif, arménien, ou noir ou arabe ou kurde ou basque ou corse ou breton, ou des banlieues... pour moi c’est la même chose ! de la bonne conscience, de la tartuferie et des intérêts financiers derrière comme vous le montrez biencher Morice... Cf les affaires du Sentier dont on reparle à propos de la Société Générale : en Israël l’argent sâle ça les connaît ! ils sont sur la listes des pays classés comme pratiquant le blanchiment : ceux qui les y ont mis, ce sont des fonctionnaires internationaux , pas des pétainistes camouflés, nom de Zeus ! et Chypre y est aussi, le pays qui nous emmerde dans l’Union Européenne !

              Respectons d’abord les historiens et les écrivains, quelle que soit leur origine ! Vive Pierre Nora, Gilles Veinstein, Bernard Lewis...Je rappelle qu’avec la loi votée par les socialos (merci Hollande !) et qques UMP (Devedjian et consorts), Pierre Loti pourrait être interdit à la vente ! vive le Chevalier de la Barre aussi, ras le bol des lobbys religieux ! 

              Le communaurtarisme n’a pas sa place en France ! ni en Turquie !

              Vive la République, vive la laïcité, vive la France, celle de 1789, vive la Turquie, yasasin Turkiye !

               

               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès