Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Mon Dieu protégez moi de mes amis...

Mon Dieu protégez moi de mes amis...

La semaine dernière, l’énormité négationniste proférée par un des 4 évèques traditionalistes dont Benoît XVI avait levé l’excomunicxation, avait déclenché à juste titre un tollé médiatique impressionnant (encore plus de 550 articles dans Google aujourd’hui !).
Les plus stupides allant bien entendu jusqu’à expliquer cette monstruosité comme une position cohérente avec celle du Pape.
En 2 recadrages, voilà le Mgr Williamson remis dans ses 22, et prié gentiment de la fermer...
Reste à voir quel traitement médiatique recevra ce recadrage qui a le mérite de préciser très clairement la position de l’église au regard de la Shoah.

Celà allait sans dire, mais visiblement c’est mieux en le disant :

Lors de l’audience générale de ce matin, le pape Benoît XVI a exprimé sa "pleine et indiscutable solidarité" avec les juifs. Il a aussi demandé aux 4 évêques de la Fraternité Saint Pie X de reconnaître "l’autorité du pape et le concile Vatican II".
"La Shoah doit être pour tous un avertissement contre l’oubli, la négation et le réductionnisme".

Cette mise au point on ne peut plus claire vient compléter la demande de pardon au Pape de Mgr Fellay supérieur de la Fraternité Sacerdotale St Pie X (les traditionnalistes qui étaient concernés par l’excommunication), qui faisait suite aux déclarations stupides et scandaleuses de Williamson.

Je cite la lettre de Mgr Fellay  :

"Nous avons eu connaissance d’une interview accordée par Monseigneur Richard Williamson, membre de notre Fraternité Saint Pie X, à la télévision suédoise. Dans cette interview, celui-ci s’exprime sur des questions historiques, en particulier sur la question du génocide juif par les national-socialistes.

Il est évident qu’un évêque catholique ne peut parler avec une autorité ecclésiastique que sur des questions concernant la foi et la morale. Notre Fraternité ne revendique aucune autorité sur les autres questions. Sa mission est la propagation et la restauration de la doctrine catholique authentique, exposée dans les dogmes de la foi. C’est pour ce motif que nous sommes connus, acceptés et estimés dans le monde entier.

C’est avec une grande peine que nous constatons combien la transgression de ce mandat peut porter tort à notre mission. Les affirmations de Mgr Williamson ne reflètent en aucun cas la position de notre société. C’est pourquoi je lui ai interdit, jusqu’à nouvel ordre, toute prise de position publique sur des questions politiques ou historiques.

Nous demandons pardon au Souverain Pontife, et à tous les hommes de bonne volonté, pour les conséquences dramatiques d’un tel acte."

Ces prises de positions devraient décevoir tous ceux qui contre l’évidence historique et doctrinale la pus criante, continuent à longueur d’articles à asséner les banalités sur "l’attitude de l’Eglise pendant la Shoah", et sur la prétendue convergence dans l’antisémistisme entre une doctrine fondamentalement athée : le Nazisme, et l’Eglise catholique.

Après la mise au point du pape, on espère que la position de l’Eglise est désormais claire sur la Shoah et l’antisémitisme...

Mais il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre...


Moyenne des avis sur cet article :  3.26/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Jean-Paul Doguet 31 janvier 2009 11:40

    Bonjour,
    Je suis en partie d’accord pour critiquer les amalgames pratiqués par ceux qui veulent à tout prix confondre christianisme et antisémitisme, mais il y a bien des racines chrétiennes de l’antisémitisme, et surtout il y a un point sur lequel vous vous trompez. C’est sur le nazisme : ce n’est pas une doctrine "foncièrement athée". Hitler croyait en Dieu. Dans Mein Kampf, il présente une sorte de déisme raciste, faisant de l’Aryen l’image de Dieu, ce qui n’est pas du tout chrétien. Il y a une sorte de religion chez Hitler, mais c’est une religion sans le Christ, une religion personnelle fabriquée par quelqu’un qui n’appartenait pas vraiment à une Eglise. Par ailleurs il a existé, en terrain protestant essentiellement ,une théologie raciste et antisémite (le pasteur Stöcker et Paul de Lagarde). 


    • Jim 31 janvier 2009 16:21

      Hitler était croyant, c’est la derniere....

      "Le christianisme est une rébellion contre la loi naturelle, une protestation contre la nature. Poussé à sa logique extrême, le christianisme signifierait la culture systématique de l’échec humain. Mais il n’est pas question que le national-socialisme se mette un jour à singer la religion en établissant une forme de culte. Sa seule ambition doit être de construire scientifiquement une doctrine qui ne soit rien de plus qu’un hommage à la raison."

      "Il n’est donc pas opportun de nous lancer maintenant dans un combat avec les Églises. Le mieux est de laisser le christianisme mourir de mort naturelle. Une mort lente a quelque chose d’apaisant. Le dogme du christianisme s’effrite devant les progrès de la science. La religion devra faire de plus en plus de concessions. Les mythes se délabrent peu à peu. Il ne reste plus qu’à prouver que dans la nature il n’existe aucune frontière entre l’organique et l’inorganique. Quand la connaissance de l’univers se sera largement répandue, quand la plupart des hommes sauront que les étoiles ne sont pas des sources de lumière mais des mondes, peut-être des mondes habités comme le nôtre, alors la doctrine chrétienne sera convaincue d’absurdité."

      "Tout bien considéré, nous n’avons aucune raison de souhaiter que les Italiens et les Espagnols se libèrent de la drogue du christianisme. Soyons les seuls à être immunisés contre cette maladie."

      Adolf Hitler, Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Borman, Notes de juillet 1941 à juin 1942, Flammarion, Paris, Vol. I, 1952 ; Vol. II, 1954


    • Jean-Paul Doguet 31 janvier 2009 17:19

      Vous avez un problème intellectuel manifeste, qui est la difficulté à distinguer croyance en Dieu et christianisme. Qu’il y ait une hostilité au christianisme chez Hitler c’est vrai, et vous avez raison de le citer, mais en conclure qu’il serait athée c’est faux. C’est pourquoi j’ai dit qu’il y avait chez lui un déisme raciste, ce qui n’est nullement contradictoire figurez vous. 


    • Jean-Paul Doguet 31 janvier 2009 17:54

      @jim
      Pour votre gouverne voici des citations de Mein Kampf  : "Amener un tel processus (=le mélange des races) n’est pas autre chose que de pécher contre l’éternel, notre créateur, mais cet acte reçoit la sanction méritée par le péché. " (ch 11)
      "Le péché originel commis dans le Paradis, a toujours pour conséquence l’expulsion des coupables." (idem)
      ch II-2 "Il est tout à fait conforme à la ligne actuelle de nos Eglises qu’elles pèchent contre le respect dû à l’homme, image du seigneur, ressemblance sur laquelle elles insistent tant." ou encore "Pourquoi un semblable renoncement serait-il impossible si, à la place d’un commandement de l’Eglise intervenait un avertissement solennel invitant les hommes à mettre enfin un terme au vrai péché originel, aux conséquences si durables, et à donner au Créateur tout puissant des êtres tels que lui-même les a d’abord créés ?" 
      etc etc..

      Tout ceci notez-le bien ne contredit nullement l’antichristianisme et l’hostilité aux Eglises et ne contredit pas vos citations, contrairement à ce que vous croyez. Vous ne comprenez pas du tout que l’anti-christianisme et même l’hostilité aux Eglises n’est pas l’athéisme. 


    • Iren-Nao 1er février 2009 01:01

      @ Jim

      Je suis d’accord avec JP Doguet, on peu etre anti christiannisme ce qui ne signifie nullement athe.

      Je touve votre citation de Adolf amusante au sens que si elle n’etait pas du Diable lui meme elle trouverait l’adhesion de bien des athes virulents de ce site qui souvent ne disent pas autre chose.

      Salut

      Iren-Nao


    • morice morice 31 janvier 2009 11:55

       L’homme s’est excusé, mais n’a rien renié pour autant : ses phrases ne sont pas de lui, ce sont les mêmes que celle de Darquier de Bellepoix, le commissaire aux questions juives de Laval.

      Le 1er février 1943, un article signé par Darquier paraît dans Le Petit Parisien :

      « Je propose au gouvernement :
      1. d’instituer le port de l’étoile jaune en zone non occupée ;
      2. d’interdire aux Juifs, sans aucune dérogation, l’accès et l’exercice des fonctions publiques (...)
      3. le retrait de la nationalité française à tous les juifs qui l’ont acquise depuis 1927. »
      En 1978, il accorde une interview négationniste à L’Express, qui la publie le 28 octobre 1978. Il y déclare notamment « Je vais vous dire, moi, ce qui s’est exactement passé à Auschwitz. On a gazé. Oui, c’est vrai. Mais on a gazé les poux. »


      Que ces individus utilisent toujours la même rhétorique prouve bien que c’est une vieille histoire, et que c’est bien lié à l’extrême droite . Un bonhomme qui vient devant un autre qui a lui-même été dans les jeunesses hitlériennes ne peuvent avoir qu’un seul fond commun.... et ce n’est pas leur amour des juifs.


      • Ornithorynque Ornithorynque 31 janvier 2009 14:10

        je ne vois pas le rapport entre ce rappel historique et le sujet de l’article.

        Quant à l’évocation de la jeunesse du pape, vous me rappelez un peu le fonctionnement des frères prêcheurs de la saint inquisition il y a 5 siècles : "il nie, c’est la preuve qu’il est coupable !".

        Je n’aurais pas aimé être en face de vous à cette époque !


      • del Toro del Toro 31 janvier 2009 12:12

        Vous faites la com du Saint Père et accessoirement, celle de cette fraternité intégriste (la moitié de votre "article" est faite de leur déclaration en plus de la photo de l’imbécile de l’année).

        Votre article est en fait une dépêche et se trouve être d’une hallucinante carence sur l’histoire de l’évolution des thématiques ecclésiologiques et christologiques. Et pourtant, il y a du monde à citer sur ces sujets. Beaucoup.

        Mais j’imagine un peu, par analogie, ce que donnerait un article sous votre plume, au sujet de la pédophilie en milieu ecclésiastique : Le Pape a dit pardon, partez en paix.

        C’est un peu court, et surtout, beaucoup trop facile.

        Il est temps que je reprenne du service sur Avox, parce que TROP, C’EST TROP !  smiley


        • Ornithorynque Ornithorynque 31 janvier 2009 14:07

          Je croyais qu’agoravox avait un filtre pour les post ecrits par des robots ?

          Allez, un point godwin, un !


        • del Toro del Toro 31 janvier 2009 15:28

          C’est bien ce que je me disais : il s’agit d’un type qui ne sait strictement rien sur le sujet.

          Au lieu de faire l’attaché de presse, cher auteur, lisez un peu la production théologique sur le sujet, vous gagnerez en crédibilité et en teneur analytique.

          Venir nous (re)vendre que condamner le négationnisme sans le négationniste suffit à clore l’incident, il fallait le faire.

          Mais qui sait, vous étiez peut-être apothicaire dans le Far West, dans une de vos vies antérieures.


        • Ornithorynque Ornithorynque 31 janvier 2009 15:38

          Toro,

          Je complète votre érudition de comptoir pour vous aider à rédiger vos prochaisn post :

          Les curés sont tous des pédophiles,
          Les allemands fabriquent des voitures solides,
          les italiens parlent tous avec les mains,
          Les Vendéens sont nonchalants,
          Les Bretons sont fiers,

          et l’Ibère est rude.


        • Radix Radix 31 janvier 2009 20:27

          Bonjour

          Et vous avez oublier : les ornitorynques sont une espèce improbable !

          Radix


        • Radix Radix 31 janvier 2009 14:36

          Bonjour

          Papa Shultz est en train de regrouper ses forces du "bien" et en cas d’urgence on ne regarde pas trop si les supplétifs sont "décoratifs" car ce sont les seuls déjà équipés de rangers (au propre comme au figuré).

          Staline demandait : "Le pape, combien de divisions ?", lui il réduit les divisions internes pour mettre ses troupes en ordre de marche.

          Celà ne présage rien de bon pour les mécréants de mon acabit !

          Radix


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 31 janvier 2009 14:41

            Le cardinal archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, a qualifié d’insuffisantes, samedi 31 janvier, les excuses présentées par l’évêque intégriste anglais Richard Williamson au pape. "Ce sont des excuses tout à fait insuffisantes qui ne correspondent pas à celles qu’avait exprimé son supérieur qui avait dit "je demande pardon au pape et à tous ceux que ces propos ont blessés", il n’a eu aucune rétractation", a déclaré, sur RTL, Mgr Barbarin.

            "Comme les Français ne sont qu’à demi libres, ils ne sont hardis qu’à demi. Il est vrai que Buffon, Montesquieu, Helvétius, etc., ont donné des rétractations ; mais il est encore plus vrai qu’ils y ont été forcés, et que ces rétractations n’ont été regardées que comme des condescendances qu’on a pour des frénétiques. Le public sait à quoi s’en tenir : tout le monde n’a pas le même goût pour être brûlé que Jean Hus et Jérôme de Prague. Les sages, en Angleterre, ne sont point persécutés ; et les sages, en France, éludent la persécution. » Voltaire, lettre à S. Bettinelli, 24 mars 1760.

             


            • Ornithorynque Ornithorynque 31 janvier 2009 15:35

              Les rétractations de Williamson sont évidemment insuffisantes.
              C’est un cinglé très probablement manipulé par d’autres cinlgés désirant discréditér la tentative de rapprochement du Vatican.

              La question est de regarder la façon dont le sujet est traité par les medias français (par ailleurs à la botte de Sarkozy) : approximations voire inventions totales, et refus absolu de prendre en considération (la condamnation sans appel de l’antisémitisme par BXVI en audience plénière) tout ce qui ne va pas dans le sens de leur thèse.

              Voilà. Pour le reste, le ton des prises de positions anti vatican en dit plus long sur leur auteur que sur la question proprement dite...


            • phiconvers phiconvers 31 janvier 2009 15:17

              Merci à l’auteur de cette mise au point. Hélas, il n’y a pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre. Je dis hélas mais en fait, qu’importe le prurit anti-clérical auquel nous assistons ? Il ne concerne que :

              - quelques déçus du catholicisme qui pensaient que Vatican II allait tranformer l’évangile en catéchisme marxiste et le Christ en un lointain ancêtre du Che ;

              - quelques franc-maçons consacrés à la destruction de l’Eglise qui s’appuient sur leurs relais médiatiques pour distiller la haine ;

              - quelques abrutis qui n’ont rien de mieux à faire qu’à répéter les poncifs les plus éculés et qui, ce faisant, se croient terriblement originaux.

              L’Eglise a 2000 ans et elle survivra à ces moulinets très français... smiley


              • Senatus populusque (Courouve) Courouve 31 janvier 2009 15:21

                « Nous ne devons même pas être curieux de ce qu’il enseigne, puisqu’il enseigne hors de l’Église du Christ. » Cyprien (IIIe siècle), Lettres, xxiv, 1.


              • L'enfoiré L’enfoiré 31 janvier 2009 15:45

                Ma première réaction à l’annonce du Pape : "Alors on racole, on fait les fonds de tiroirs".
                Je ne savais pas encore qu’il y avait un "clou dans la vieille chaussure".
                Pie XII n’avait-il pas quelques problèmes de ce côté ?
                Je n’ai pas pu aller le chercher car Google on trouve "ce site risque d’endommager votre ordinateur".
                Bizarre, vous avez dit bizarre.....


                • Ornithorynque Ornithorynque 31 janvier 2009 20:17

                  Google di celà sur presque tous les sites aujourd’hui.

                  Quand à Pie XII, ce n’est pas le sujet, mais aujourd’hui, en dehors de quelques journalistes analphabètes qui se font ue idée sur l’histoire en allant voir des films de costa gavras, il ne reste plus grand monde pour remttre en cause son role prophétiqe face au nazisme.

                  les juifs les premiers d’ailleurs (l’hommage de Golda Meir et de Einstein notamment sont assez percutants sur le rôle de l’église institution durant la shoa.)


                • clair 31 janvier 2009 15:54

                  on nous incite a condamner, mais on se garde de de citer l’objet du delit . nous sommes trop c


                  • JoëlP JoëlP 31 janvier 2009 18:12

                    >>Après la mise au point du pape, on espère que la position de l’Eglise est désormais claire sur la Shoah et l’antisémitisme...

                    espérez, espeérez mais ne soyez sûr de rien


                    • morice morice 1er février 2009 00:29

                       bah tant qu’on ne réhabilite pas Pie XII... ah merde, c’est en cours....


                    • saint_sebastien saint_sebastien 31 janvier 2009 20:20

                      une doctrine fondamentalement athée : le Nazisme. c’est faux, le nazisme est fait de monothéisme et de mysticisme nordique. Le communisme lui aussi a sa religion d’état avec le culte et l’adoration des "pères" de la révolution.

                      Maintenant, les chrétiens sont à l’origine de l’antisémitisme du fait des lois sur l’usure punies de mort au moyen age, donnant l’acces unique aux juifs des métiers de la banque ou de la finance. d’ou la croyance juif=argent.


                      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 7 février 2009 11:45

                        C’est la religion juive elle-même, avec son nationalisme et sa théorie du peuple élu, qui est à l’origine de l’antisémitisme.


                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 7 février 2009 11:53

                        Bien sûr. Et "France, fille aînée de l’Eglise" est-elle à l’origine des discours anti-français ? Et la supériorité de l’islam, dernière religion révélée, de la xénophobie anti-arabe ? Et quid des millénaristes évangélistes et des "élus" des Témoins de Jehovah ? Les religions du Livre et leurs avatars sectaires ont ceci de commun qu’elles se targuent, si on lit leurs textes au premier degré, de posséder la clé d’une préférence divine. Ca n’explique en aucun cas la haine antisémite (laquelle, d’ailleurs, est tournée non contre une religion, historiquement, mais contre un peuple).


                      • Iren-Nao 1er février 2009 01:28

                        C ’est quoi le probleme ?

                        Le Pape qui est patron dans sa boutique ramene au bercail un groupe de curetons pas tres obeissants qui conteste des reformes que lui en son temps ne semblait pas apprecier outre mesure.

                        C’est une affaire de gestion interne qui ne presente d’interet que pour les catholiques, parce que franchement que l’autel soit oriente d’une facon ou d’une autre je m’en fout assez royalement et qu’on peut regretter la disparition du Latin de nos formations sans etre pour cela un criminel.

                        Parmi les reintegres recents, un ane (manipule... ? je ne crois pas, il fait assez con a son compte) se met a braire. Les anes ont le droit de braire, c’est meme leur nature.

                        Le Patron de la bourrique et le grand Chef de Rome se desolidarisent clairement et nettement et en plus demandent pardon pour l’ane.

                        Tempete dans un verre de pisse !!

                        Il y a pas mal de prairies ou broutent des quantites d’anes, AV en est une, doit on s’excuser pour eux ?

                        BIZ

                        Iren-Nao


                        • moebius 1er février 2009 01:35

                          l’idéologie ou la croyance religieuse du communiste n’est pas basé fondamentalement sur le culte d’un pére noél, c’est une perversion...dérisoire.. ; mais sur l’idée que nous sommes tous égaux en droit et par nature... que ceci n’ai pas trouvé de sens politique avéré est une chose indéniable... Oui ? non ? ...A vrai dire que nous soyons tous égaux n’est pas une représentation qui peut trouver une légitimité politique, s’imposer par la violence mais un simple fait brut, non circonstancié, éternel...une vérité jamais acceptable, une conviction. Par contre, et on retournera l’épée, c’est l’ idée que nous le soyons ou pas, égaux ou inégaux c’est à dire jisticiable qui elle ne peut etre que comprise comme une illusion... de nos sens, collectivement ou socialement abusé et ivre de pouvoir ou par le pouvoir


                          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 7 février 2009 11:42
                             Il est tout à fait légitime et souhaitable de protéger juridiquement les personnes contre les discriminations et les injures, de réprimer la provocation véritable à la haine raciale ; mais on ne réduira pas le préjugé raciste par les amalgames doute-révisionnisme, révisionnisme-négationnisme, ni par d’autres préjugés ou par des contraintes juridiques, opposées à la circulation des idées et des textes. On ne fera pas taire les révisionnistes en procédant à des annulations de diplômes obtenus plusieurs années auparavant (Jean Plantin, Lyon). De telles contraintes favorisent seulement la diffusion de ces dogmes démocratiques que craignait, on l’a vu, le marquis de Condorcet. L’injustice raciste proprement dite et la tentation totalitaire reculeront mieux par la morale que par l’idéologie (distinction qui semblait manquer à Régis Debray dans i. f. suite et fin), par l’ouverture intelligente que par le sectarisme aigri, par la République laïque que par le multiculturalisme devenu aujourd’hui politiquement correct, par le savoir, établi mais révisable, de l’histoire scientifique que par les désinformations du devoir figé de mémoire communautaire ("un million d’homosexuels exterminés par les nazis", selon Jean Boisson ...), par l’éducation humaniste que par la censure arbitraire, par un film admirable tel que Au revoir les enfants, de Louis Malle, que par Shoah, le pensum (pour les spectateurs) de Claude Lanzmann.
                             
                             On supprime un préjugé, tel que ceux dont ont longtemps été victimes les femmes ou les homosexuels non pédophiles, par l’information, l’instruction, l’épreuve de la discussion, l’expérience, en le remplaçant par un jugement éclairé. « L’erreur se combat par l’éducation, l’information et la persuasion, non par l’intervention d’un juge », écrivait Alain-Gérard Slama. Seuls ceux qui sentent la fragilité d’une partie de leur argumentation refusent (avec une habileté certaine en face de laquelle l’honnêteté intellectuelle se trouvera toujours démunie) cette indispensable épreuve du contradictoire ; la censure de l’adversaire les protège alors d’une éventuelle déroute. Comme l’écrivait le philosophe Jean-François Lyotard,
                             
                            "comment savoir que l’adversaire est de mauvaise foi tant qu’on n’a pas cherché à le convaincre et qu’il n’a pas manifesté par sa conduite son mépris des règles scientifiques ?"

                          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 14 février 2009 10:26

                            Excellente chronique de Laurent Gerra sur RTL le 9 février 2009 :

                             
                            "Benoît XVI : - [Richard] Wiliamson demande des preuves de l’existence des chambres à gaz. Arrête, Richard, bitte, de dire des bêtises pareilles ; après tu vas demander des preuves de l’existence de Dieu, peut-être ? Quand on est prêt à croire sans preuves qu’on peut marcher sur l’eau, qu’on peut multiplier les pains ou ressusciter au bout de trois jours, alors on peut tout croire, hein ?"

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès