Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > « Nul ne doit se sentir exclu »

« Nul ne doit se sentir exclu »

La réintégration par le Pape Benoît XVI de quatre évèques schismatiques et le scandale provoqué par les propos négationnistes de Richard Williamson ont ému à juste titre une grande majorité de catholiques mais cet événement, pitoyable pour l’image de l’Eglise, est peut-être la goutte d’eau qui va faire déborder le bénitier et provoquer la révolte parmi les croyants. Les fidèles de cette église, dans leur grande majorité, ne se reconnaissent plus dans cette institution sclérosée qui tend la main à ses enfants intégristes mais qui, dans le même temps, refuse obstinément de laisser des divorcés-remariés accéder à la communion, interdit aux femmes l’accès à la prêtrise et impose à son clergé séculier un célibat douloureux. Deux poids, deux mesures.

L’Eglise de Rome n’évoluera jamais sur ces questions tant qu’elle n’y sera pas contrainte par une partie de ses fidèles. Les traditionnalistes de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X ont réquisitionné par la force, l’église de saint Nicolas du Chardonnet et l’occupe illégalement depuis le 27 Février 1977. Ils n’ont jamais été délogés. Par la force, ils ont réussi à obtenir tout ce qu’ils voulaient. La levée d’excommunication de ses quatres évèques s’est faite sans contrepartie aucune... Cadeau ! Et c’est seulement devant l’immense émotion et la colère suscitées par sa décision que l’infaillibe Benoit XVI a fini par poser certaines conditions à la réintégration de Richard Williamson...

Rêvons un peu... Imaginons qu’un jour, des évêques ou des prêtres, plus courageux que la moyenne, des prêtres mariés, des femmes qui désireraient devenir prêtres, accompagnés de catholiques plus ou moins exclus tels que des divorcés remariés, des homosexuels, se réveillent, sortent de leur soumission, disent "ça suffit !" et eux aussi occupent des églises au nom d’un nouveau "Mouvement Catholique Réformé". Politique du fait accompli. Elle a si bien fonctionné pour les intégristes. Cette "Eglise Catholique Réformée" ne serait pas une énième église protestante mais bien plutôt une partie de l’Eglise catholique qui aurait pris en compte et intégré des éléments de la réforme protestante. Elle resterait en pleine communion avec le reste des catholiques tout en affirmant son autonomie par rapport à l’institution du Saint-Siège. Un jour ou l’autre, cela finira bien par se produire et cette révolution du catholicisme viendra peut-être de France, la turbulente "fille ainée de l’église".

Au nom de la Raison, sans laquelle la Foi n’est que fanatisme, les catholiques progressistes n’ont plus d’autres choix que de bousculer l’Eglise pour la libérer des chaines de la tradition, rendre ses structures plus démocratiques et en finir avec cet absolutisme papal d’un autre âge. L’Eglise doit redevenir vivante. Il est légitime que ceux qui préfèrent la messe en latin soient libres de s’exprimer et libre de pratiquer leur rite, mais il est également légitime que ceux qui souhaitent une église plus ouverte sur la société et prenant en compte les évolutions de cette dernière puissent s’exprimer également.

Par exemple, concernant l’admission des femmes à la prêtrise, l’Eglise Catholique Romaine considère qu’elle n’est pas possible car Jésus a choisi uniquement des hommes pour former le collège des douze apôtres. Cette argumentation ne tient pas compte du fait sociologique de l’époque. Il y a deux mille ans, la place de la femme en Palestine n’était pas la même qu’en Europe Occidentale aujourd’hui. En délivrant une parole qui était révolutionnaire et provocatrice pour l’époque, Jésus pouvait-il encore se permettre de choisir des femmes parmi les douze apôtres ? Son message serait-il passé s’il avait voulu respecter la parité ? Aujourd’hui, dans nos sociétés, l’égalité homme-femme est un fait. L’homme et la femme sont différents mais complémentaires. Selon le récit de la Genèse, la première femme a été façonnée par Dieu à partir de la chair du premier homme. Mais depuis ce temps, chaque être humain sans exception a poussé dans le ventre d’une femme... La femme, tout comme l’homme, est celle par qui la vie est possible. Rien ne justifie que les femmes n’aient pas accès à la prêtrise.

"Catholique" signifie "universel". La force de l’Eglise catholique, c’est sa foi en l’universalité du message du Christ et sa capacité à faire vivre ensemble, bon gré mal gré, plus d’un milliard de fidèles de tous continents et de toutes cultures. Il y a quelques mois, pour justifier le retour de la messe en latin, Benoit XVI avait déclaré : "Nul ne doit se sentir exclu". Aujourd’hui, ce sont pourtant des millions de catholiques progressistes qui ne se reconnaissent plus dans cette Eglise d’une autre époque.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • olivier cabanel olivier cabanel 9 février 2009 11:01

    bonjour,
    bravo d’en remettre une couche,
    j’ai écrit un article sur ce sujet, la semaine dernière "une église pas très catholique", et j’ai eu quasi 200 commentaires, la plupart venant d’une poignée de fanatiques catho, qui n’acceptaient pas que l’on puisse montrer du doigt ce qui ne vas pas dans cette égise,
    j’espère que vous ne connaitres pas le meme sort !
    en tout cas, je ne regrette pas une ligne de ce que j’ai écrit, et qui semble prémonitoire, puisque depuis la parution de mon article, le problème williamson revient au devant de la scène. (pas celle du Christ !)


    • XF Xavier Faureste 9 février 2009 11:25

      Bonjour Olivier

      Merci pour votre commentaire. Je m’attends évidemment à des réactions négatives mais chacun est libre de s’exprimer à sa guise. 
      En fait, de par le caractère universel de l’Eglise catholique, je trouve légitime qu’une poignée de fidèles puisse célébrer la messe en latin si ça leur permet de mieux exprimer leur Foi. 
      Ce que je n’accepte pas, c’est le "deux poids, deux mesures". Aujourd’hui, il est clair que l’opinion des catholiques progressistes qui sont pourtant plus nombreux que les traditionnalistes, n’est pas pris en compte. Est-ce qu’ils devront eux aussi, occuper illégalement une église pour se faire entendre ?


    • Leila Leila 9 février 2009 11:55

      Ce qui m’attriste, c’est la langue de bois du journal catholique La Croix, le silence des évêques français, et bien d’autres choses.

      L’abbé Pierre, lui, on l’aurait entendu !


      • XF Xavier Faureste 9 février 2009 12:12

        Bonjour Leila

        Des hebdomadaires catholiques progressistes comme "La Vie" ou "Golias" ont très vivement réagi. En ce qui concerne l’Abbé Pierre, je pense qu’il aurait réagi aux propos de Williamson et sur la question de l’accès des femmes à la prêtrise ou du mariage des prêtres, il avait donné un avis favorable en effet.


      • vin100 16 février 2009 12:37

        La dernière info comme vous dites n’a pas à prioris de liens avec cette lettre qui n’est en rien problématique. Une suite chronologique malheureuse n’est en rien une preuve de causalité.

        Quand à ce Monseigneur, son humilité est inversement proportiennelle à sa culture et ses problèmes d’égo et de suffisance l’ont peut être rattrapé au mauvais moment.
        Qui sème le vent récolte la tempête.... tout simplement.


      • XF Xavier Faureste 9 février 2009 13:31

        Bonjour Papy
        Merci pour vos commentaires
        Vous avez raison. Au début de l’article, j’aurais du utiliser non pas le terme "réintégration" mais plutôt les termes "levée d’excommunication" qui sont plus précis et plus justes. Mais enfin, au-delà de cette erreur de profane, il faut quand-même reconnaitre que Benoît XVI va vers les traditionnalistes qui représente une petite minorité de catholiques mais il n’écoute pas la douleur des progressistes qui sont bien plus nombreux.
        Sinon, sur un plan plus humoristique, je pense que vous vouliez dire Saint-Nicolas-du-ChardonnET. Le ChardonnAY est un vin !

        Cordialement


        • Leila Leila 9 février 2009 13:37

          Un vin de messe ?


        • XF Xavier Faureste 9 février 2009 13:59

          Il est peut-être à l’écoute de l’ensemble des catholiques. Mais il n’agit que pour une petite minorité de catholiques, en l’occurence les traditionnalistes qui, je le rappelle, ne reconnaisse pas la liberté religieuse . Il est là le coeur du problème.


        • XF Xavier Faureste 9 février 2009 14:14

          Peut-être !! Ce qui expliquerait l’origine du nom de la paroisse !


        • XF Xavier Faureste 9 février 2009 15:39

          En effet, il est possible que cette levée d’excommunication profite plus tard à l’ensemble de l’église dans le sens ou elle va provoquer un réveil et une révolte des catholiques progressistes. Comme je le dis dans mon article, ces derniers doivent imiter les traditionnalistes et occuper par la force une église au nom d’un nouveau mouvement catholique réformé. Il y aura bien deux ou trois excommunications mais elles finiront par être levées et enfin, des prêtres mariés ou des femmes prêtres pourront donner la communion à des divorcés remariés.


        • Leila Leila 9 février 2009 16:23

          Papy

          Vous ne pouvez pas appliquer la parabole de l’enfant prodigue au cas de Benoît XVI qui lève l’excommunication de quatre évêques schismatiques.

          En effet, dans la parabole, le père se réjouit du retour de son fils qui reconnait sa faute : « mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi ». Dans le cas présent, les schismatiques n’ont pas fait un pas en direction de Rome.


        • XF Xavier Faureste 9 février 2009 16:34

          @Leila

          Tout à fait d’accord avec vous. Dans la parabole, c’est l’enfant prodigue qui revient chez son père alors que dans le cas des intégristes, c’est l’église qui a levé les excommunications sans contrepartie aucune.


        • XF Xavier Faureste 9 février 2009 16:44

          @ Papy

          Non, ce n’est pas inexact. J’en veux pour preuve la levée d’excommunication de Williamson malgré ses prises de position lamentables. Le Pape n’a pas posé de préalable. C’est seulement suite à l’immense émotion suscitée par cette décision qu’il s’est senti obligé de réagir et d’exiger qu’il renonce à son négationnisme.


        • XF Xavier Faureste 9 février 2009 17:02

          @ Papy

          S’il n’y a aucun lien entre la levée d’excommunication et des propos d’une telle nature, c’est grave. Et ça me conforte dans mon idée que la tête de l’église est complètement coupée de sa base. 


        • Leila Leila 9 février 2009 16:56

          Il faudrait que Papy nous précise ce qui lui semble inexact dans cette phrase :

          Dans la parabole, c’est l’enfant prodigue qui revient chez son père alors que dans le cas des intégristes, c’est l’église qui a levé les excommunications sans contrepartie aucune.


          • Marsupilami Marsupilami 9 février 2009 17:14

             Ce qui serait bien, c’est qu’à la suite de cette malencontreuse et stupide réincorporation de ces éléments intégriste et schismatiques, se produise sous la houlette du Panzercardinal (et à l’insu de son plein gré bien entendu !) un nouveau schisme, les évêques de la "fille aînée de l’Eglise" décidant de se séparer de Rome pour sauver leurs âmes des miasmes de l’antijudaïsme, de l’antisémitisme et du négationnisme ! Là, Benoît apprendrait ce que veut dire "mon boomerang s’appelle revient" !


            • Marsupilami Marsupilami 9 février 2009 17:24

               @ papy

              OK pour la précision, mais ça ne change rien sur le fond. Benoît XVI initiateur d’un schisme à l’insu de son plein gré, ça aurait de la gueule. J’imagine comme il a dû en chier sous les ordres et l’aura de son prédécesseur, quand il était obligé de se retenir un peu... et je ne le plains pas ! Quant aux réactions de l’Eglise de France et des intellectuels chrétiens dans cette affaire, elles sont plutôt bien.


            • XF Xavier Faureste 9 février 2009 18:19

              @marsu

              Quant aux réactions de l’Eglise de France et des intellectuels chrétiens dans cette affaire, elles sont plutôt bien.

              Elles sont plutôt bien vous avez raison, mais elles ne sont pas suffisantes.


            • Marsupilami Marsupilami 9 février 2009 18:24

               @ Xavier

              "Plutôt bien", ça sous-entend insuffisant. L’Eglise de France doit faire un schisme d’avec celle de Rome en guise de protestation ! Mais bon, ça risque pas, tout ces évêques et autres mitrés font carrière et ne veulent pas perdre leur job ni se mettre trop à dos le Vatican, surtout qu’il doit bien y en avoir une poignée qui rêve d’être pape !


            • XF Xavier Faureste 9 février 2009 18:31

              @marsu

              Bonne analyse de la situation mais sait-on jamais, il suffit d’une poignée de prêtres ou d’un évêque un peu moins carriériste qui décideraient d’occuper des églises au nom d’un nouveau catholicisme réformé et comme vous le dites si bien, Benoît XVI comprendrait comment fonctionne un boomerang.


            • XF Xavier Faureste 9 février 2009 19:29

              Allez tiens, je vous ai plussé sur le dernier commentaire. ça vous en fait deux ! C’est cadeau. Content ?


            • XF Xavier Faureste 9 février 2009 19:31

              Pourquoi est-ce que les smileys que j’essaie d’inclure dans mes commentaires n’apparraissent pas ? Quelqu’un peut m’expliquer ?


            • viking 14 mars 2009 19:26

              pour smiley, c’est raté Papy smiley Il faut laisser un espace entre le texte et l’écriture du smiley.


            • ARMINIUS ARMINIUS 10 février 2009 11:18

              En Allemagne, la cote de "Benedikte" est en chute libre et on a jamais vu autant de monde quitter la religion catholique : un vrai désastre...


              • quatzyeux 11 février 2009 20:12
                Le pape a pardonné comme dans tout confessionnal. Personne n’est parfait. Le mariage devant Dieu est un engagement d’amour pour la vie. Celui qui ne respecte pas cet engagement, pourquoi il s’est marié ? Avait-il de l’amour ou une envie de possession ? On ne s’engage pas pour la vie 2 fois si c’est pour recommencer. Il peut très bien vivre avec un conjoint sans se marier comme beaucoup le font. Quand une personne s’engage comme prêtre, c’est également un engagement de se donner entièrement à Dieu. C’est pourquoi si on veut s’engager à vie, on mesure bien la portée de cet engagement d’amour. Que cela est bien un engagement de don de soi et d’amour et non une envie passagère qui s’estompe avec l’habitude.

                La messe à l’église ne se fait plus en latin mais dans la langue du lieu. En ce qui concerne la non existence de femme-prêtre, comme vous dites, la bible informe en effet que c’est l’homme qui enseignera la parole de Dieu. Mais il existe quand même les Soeurs qui se sont dévouées à Dieu.

                On ne peut changer la bible parce que cela plairait à certain ou à une majorité, au nom de la nouvelle mode de liberté absolue parce que cela les arrange. La bible ne prévoit pas que 2 hommes se marient car cela donnerait la bénédiction d’accomplir des actes contre-natures. Comme il existe des homosexuels qui le sont de naissance, j’espère qu’ils trouveront l’amour auprès d’une femme.

                Si on n’épouse pas la foi chrétienne, on se retire de celle-ci. Le vrai baptême, c’est que l’homme se convertisse dans le chemin de l’unité et de l’amour et cela est un chemin individuel. L’exclusion de l’église catholique concerne uniquement ceux qui ont foi en la religion catholique.

                Si le Vatican ne suit plus la voie de la bible, je m’excommunie de celle-ci. Nous ne sommes pas des êtres de crainte mais d’amour.

                • vin100 16 février 2009 11:31

                  Tu n’as pas tort dans l’absolu et ton coup de gueule est sincère.
                  Mais l’ Histoire n’est pas fille de la Vérité, pas plus dans les communautés Chrétiennes que dans l’ Eglise.
                  Alors aprés.....
                  Ce ne sera pas malheureusement le premier scandale, ni le dernier.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès