Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Pakistan : assassinat du ministre qui défendait Asia Bibi

Pakistan : assassinat du ministre qui défendait Asia Bibi

Shabbaz Bhatti vient d'être assassiné ; en tant que ministre des minorités religieuses, ce chrétien avait protégé Asia Bibi et combattait la loi contre le blasphème ; ce meurtre fait suite à celui de Salman Taseer, gouverneur du Pendjab, également adversaire des persécutions religieuses. Il s'insère dans le cadre d'une hystérie collective consistant à pourchasser des blasphèmes sous les prétextes les plus légers.

Le ministre Shabbaz Bhatti vient d'être tué par balles le mercredi 2 mars par des inconnus qui ont tiré sur sa voiture. Il était mort à son arrivée à l'hôpital.

Ce ministre avait pris la défense d'Asia Bibi, mère de famille chrétienne condamnée à mort pour blasphème contre l'islam. Il avait en particulier condamné la promesse par un mollah d'une récompense de 6000 dollars pour le meurtre de la jeune femme.

Il militait pour la modification de la loi sanctionnant le blasphème, qui prévoit la peine de mort et qui est mise en oeuvre dans les cas cas les plus légers, servant de prétexte à règler toutes sortes de conflits inter-individuels.

Le ministre avait fait l'objet de menaces récurrentes de la part de groupes extrémistes.

Ce meurtre fait suite à celui de Salman Taseer, gouverneur du Pendjab, également opposé à la loi sur le blasphème.

Ces assassinats interviennent alors que le pays vit une véritable hystérie collective ; les partis islamistes sont en pleine surenchère au sujet de la loi sur le blasphème. Des manifestations se sont multpliées, et le projet d'amender cette loi a du être abandonné.

Des groupes religieux importants numériquement ont même le projet de demander à l'ONU l'instauration de la peine de mort pour blasphème au plan mondial.

Les méfaits de la loi sur le blasphème sont régulièrement dénoncés par Aide à l'Eglise en Détresse (AED) qui souligne le caractère massifs des persécutions contre les chrétiens, ainsi que contre les Ahmadis (école musulmane réformée et véritablement pacifique et sociale mais considérée comme hérétique). AED avait lancé une pétition contre la loi sur le blasphème. Le Pape Benoit XVI avait demandé l'abrogation de cette loi.


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • FRIDA FRIDA 2 mars 2011 11:18

    @l’auteure

    J’aurais aimé également lire un article sur l’assasinat de Salman Taseer, lui musulman qui défend tout le monde et notamment A. Bibi et il a été contre la loi sur le blasphème. Non bien sûr, votre fonds de commerce n’est pas la liberté religieuse, mais d’attiser la haine et la discorde entre les gens de religions différentes.
     Certes les Chrétiens au Pakistan souffrent de cette loi, mais la majorité des condamnés sont musulmans.

    Changez de lunettes, vous verrez mieux.


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 2 mars 2011 11:34

      S« agissant de l’assassinat de Salman Taseer, je l’ai mentionné par lien cliquable vers un article plus documenté que je ne saurais le faire.

      S’agissant des persécutions contre des musulmans appartenant à une »mauvaise" école, j’ai mentionné les Ahmadis dans ce même article. Sinon, si vous aviez un minimum de bonne foi, vous seriez allée à la liste de mes articles, et vous y auriez trouvé :

      Différentes variétés d’islam modéré :
      http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/les-differentes-varietes-d-islam-81419
      Quand d’ex musulmans surveillent des mosquées :
      http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/allemagne-quand-d-ex-musulmans-78550
      Attentat anti-soufis :
      http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/lahore-attentat-contre-un-77852


    • FRIDA FRIDA 2 mars 2011 11:46

      Je suis de mauvaise foi, peut-être, je vous laisse juge.
      J’ai bien lu l’article et les renvois, mais j’attendais un article comme vous les faites si bien à la suite de l’assassinat de Taseer, c’est-à-dire le 05 ou 06 janvier 2011. Vous êtes prompte à écrire des articles pour dénoncer chaque assassinat ou agression de ces affreux fondamentalistes.

      Quand je parle des musulmans victimes de la loi sur le Blasphème, je ne me limite pas à un groupe spécial, mais de l’application arbitraire et l’accusation faintaisiste contre un quidam pour une histoire de voisinage ou de jalousie.


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 2 mars 2011 11:57

      Frida, je ne suis pas journaliste à plein temps et je ne suis pas chargée d’écrire un article chaque fois que vous estimez qu’il en faudrait un.

      D’ailleurs, si j’avais écrit un article sur Salman Taseer, étant donné que ses assassins sont des islamistes, cela encore été mis à mon débit : « Ségurane a encore écrit un article anti-muzz ».

      Les colonnes d’Agoravox sont à tout le monde et personne ne vous interdit d’écrire les articles sont pensez qu’ils méritenent d’exister.


    • dupont dupont 2 mars 2011 11:18

      Cessez de stigmatiser enfin. Puisqu’on vous dit et répète que tout ça n’a rien à voir avec l’islam !


      • Massaliote 3 mars 2011 09:36

        « quand la population en aura assez, elle les pendra par les couilles. »

        Lors du procès de l’assassin de Salman Taseer, la population a accueilli l’accusé, garde du corps du ministre, en héros, en le couvrant de pétales de rose. smiley


      • ali8 2 mars 2011 12:02

        il faut bombarder au napalm et au phosphore ces sauvages pour leur apprendre à vivre

        envoyons Tsahal déjà formé à ce genre d’exercice et équipé de matériel US


        • COVADONGA722 COVADONGA722 2 mars 2011 15:29

          bonjour ali8
          votre réponse n’en est pas une et laisse suggerer que comme musulman vous approuvez ce meurtre ?


        • ali8 2 mars 2011 15:41

          salam Cova

          j’ai simplement voulu montrer qu’un criminel musulman (il y a des criminels musulmans athee chrétien ...) attire + l’attention et mérite + de sanctions que des criminels en groupe C tout

           

          mon plussage moinsage ne fonctionne pas smiley


        • O. DUCHEMIN 2 mars 2011 12:09

          Merci Madame pour votre article.


          • ctznpst 2 mars 2011 12:44

            Propagande cette article
            L’islam est une religion d’amour et de paix.
            D’ailleurs vous pouvez vous même aller le constater dans les zones dont l’islamisation est achevée en France , envoyez au collège votre mioche avec son gouter pendant le ramadan par exemple dans ces belles enclaves musulmanes où chaque jour les non musulmans et leurs commerces sont persécutés et chassés


              • Catherine Segurane Catherine Segurane 2 mars 2011 15:42

                Plus de détails, via le Los Angeles Times et l’Observatoire de la chrisitanophobie (http://www.christianophobie.fr/)

                Le ministre pakistanais des minorités Shahbaz Bhatti a été abattu mercredi en milieu de matinée devant son domicile à Islamabad. Ce chrétien, le seul du gouvernement, avait pris position contre la loi sur le blasphème. Il avait publiquement défendu la chrétienne Asia Bibi, condamnée à mort pour blasphème en première instance.

                Selon des témoins et la police, trois ou quatre hommes armés dans une voiture blanche Suzuki ont visé la berline noire de Shahbaz Bhatti. Plus de 50 coups de feu ont été tirés pendant plusieurs minutes. Avant de s’enfuir, les hommes armés ont disséminés des brochures sur la chaussée mouillée expliquant que le ministre avait été assassiné à cause de son opposition à la loi sur le blasphème. Des tracts signés par les talibans pakistanais et Al-Qaïda. Le chauffeur de Shahbaz Bhatti a survécu à l’attaque. Il a immédiatement conduit le ministre à l’hôpital de Shifa. Mais Shahbaz Bhatti est mort pendant le trajet.

                Wajid Durrani, inspecteur général de la police à Islamabad, a déclaré que le gouvernement fédéral avait attribué une escouade de gardes du corps pour protéger le ministre, mais qu’aucun garde du corps n’était avec lui au moment de l’attaque.

                Robinson Asghar, un proche de Shahbaz Bhatti a déclaré que le ministre avait maintes fois demandé au gouvernement fédéral une voiture blindée après l’assassinat il y a deux mois du gouverneur du Penjab, Salman Taseer, sans succès. Asghar, dont le bureau se trouve en face de la maison de Bhatti, s’est précipité hors de son immeuble quand il a entendu des tirs. Il a trouvé son ami affalé dans le siège arrière de la voiture, couvert de sang.

                « C’est quelque chose que notre communauté minoritaire jamais mérité », a déclaré Asghar, parlant de « honte pour toute la nation ».

                Le directeur du bureau de presse du Saint-Siège, le Père Federico Lombardi SJ a jugé ce matin qu’il s’agissait d’« un nouvel acte de violence d’une terrible gravité ».

                Ali Dayan Hasan, chercheur de Human Rights Watch, a qualifié le meurtre de Shahbaz Bhatti de « grave revers pour la lutte pour la tolérance, le pluralisme et le respect des droits de l’homme au Pakistan. »

                « Je condamne fermement le meurtre d’un membre du gouvernement qui était bien connu pour sa défense de l’égalité et des droits de l’Homme », a quant à elle déclaré Catherine Ashton, Haute représentante de l’Union Européenne pour les Affaires étrangères dans un communiqué.

                « Je suis également profondément préoccupée par le climat d’intolérance et de violence liée au débat sur les lois controversées sur le blasphème », a-t-elle ajouté.

                Catherine Ashton a demandé aux autorités pakistanaises « de faire tout leur possible » pour assurer la protection des membres du gouvernement et de la société civile qui demandent d’amender la loi contre le blasphème.

                Début décembre, des groupes terroristes avaient lancé une fatwa contre le ministre, le traitant d’« objectif légitime » devant « être tué en tant que complice de blasphème ».

                Le même mois, Shahbaz Bhatti déclarait à l’agence Fides :

                « Les menaces et les tentatives d’intimidation se succèdent. J’en prends toujours connaissance avec préoccupation mais la mission de ma vie est de protéger la liberté religieuse, les droits des minorités, la justice et l’égalité : je continuerai à le faire sans hésitation. »

                RIP.


                • Catherine Segurane Catherine Segurane 2 mars 2011 15:46

                  Voici aussi un article de Libération sur l’affaire Asia Bibi :

                  http://www.liberation.fr/monde/01012309403-asia-bibi-la-conversion-ou-la-mort-au-pakistan

                  On y voit que Shahbaz Batti aidait financièrement la famille d’Asia Bibi, dont le mari ne pouvait plus travailler suite aux persécutions.

                  Vraiment, si quelqu’un ne méritait pas la mort, c’était bien Shahbaz Bhatti !


                  • OMAR 2 mars 2011 22:40

                    Omar 33

                    La Saugrenue : "Shabbaz Bhatti ce chrétien, vient d’être assassiné .....

                    J’auraius compris votre insistance à souligner la réligion de Shabbaz Bhatti, si vous auriez fait de méme pour Salman Tasser, ce musulman.

                    Mais non, il faut du suggestif, tel que prescrit par la Cie le Borgne pére &fifille...


                    • Massaliote 3 mars 2011 16:09

                      Aujourd’hui au journal de 13 heures de France-Inter, pas une seconde n’a été consacrée à l’évocation de cet assassinat. Mais durant un quart d’heure on devait supporter l’écrivain Tahar Ben Djelloul nous expliquant pourquoi l’islam n’est pas un danger et doit avoir toujours plus droit d’implantation en France.

                      On nous dira certainement par ailleurs que Shahbaz Bhatti, même s’il était le seul, était tout de même un ministre chrétien (des minorités) dans le gouvernement d’un pays musulman. Et donc que l’on ne saurait assimiler l’islam à ses meurtriers talibans, extrémistes terroristes.

                      Cela est exact. Mais cet assassinat a été réclamé dans d’immenses manifestations parce que Shahbaz Bhatti ne voulait pas que l’on punisse de mort ce que l’islam appelle le blasphème, c’est-à-dire le moindre propos de simple critique ou de simple réserve sur la personne et l’œuvre de Mahomet.

                      Shahbaz Bhatti essayait héroïquement d’épargner la pendaison à Asia Bibi condamnée pour un simple propos de préférence de Jésus-Christ à Mahomet. Mais voici qu’à l’ONU, la Conférence des États Islamiques (OCI) au sein de laquelle le Pakistan joue un rôle moteur veut faire mondialement interdire et punir « l’islamophobie », terme sous lequel on entend la moindre critique dans tous les domaines, historique, théologique, exégétique, moral et politique de l’islam et de son fondateur.

                      L’impérialisme islamique avance ainsi son système de domination sous le couvert de l’idéologie antiraciste dont on n’a pas fini de payer les ravages liberticides.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès