Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Pour une réflexion sur la laïcité

Pour une réflexion sur la laïcité

On parle beaucoup trop de réligions ces derniers temps... et de laïcité. Je ne cherche pas à revenir sur la signification du mot, j'y reviendrai plus tard et sur la charia qui fait baver bien de gens. Le pape avait eu l'idée de lancer un débat sur la laïcité ; c'est sur cette question que je voudrais poser ma pièrre à l'édifice d'une réflexion... sur la laïcité.

Le Pape appelle à une redéfinition de la laïcité et je crois comprendre qu’elle n’en avait pas, qu’elle n’en a jamais eue que celle que la doctrine, du reste très imprécise et infondée, lui a donnée. Je n’arrête de m’interroger sur ce qui fait penser à « une séparation de la religion de l’Etat » dans la loi de 1905 dans laquelle je vois plutôt la renaissance de la religion, une réhabilitation de la catholicité après les traumatismes qu’elle a connus sous l’aveuglement révolutionnaire. Je vois dans la loi de 1905 beaucoup plus une harmonisation de la relation de la religion avec l’Etat qu’une séparation, la religion étant, dans tous les cas, un droit légalement protégé.

La déclaration du pape soulève, à mon sens, la question de la liberté du culte, cette liberté qu’on a voulu taire. On avait voulu la taire parce que, avec la laïcité, elle aurait pu signifier que l’on laisse chacun exercer son droit à la religion sans aucune restriction tant que ce droit ne porte pas atteinte à celui d’autrui d’en faire le même usage. Ce qui soulève incontestablement un débat nouveau, celui de la nature actuelle de la France, qui n’est plus seulement catholique, de la dimension de la laïcité de l’Etat. Doit-il intégrer les religions, toutes, en ce qu’elles sont un ensemble de droits ou les ignorer ? Doit-il les admettre toutes ou seulement certaines d’entre elles ou encore les reconnaître tout en les niant, tout en les diabolisant, tout en les endiguant, tout en les travestissant ?

Parler de réflexion sur la laïcité, eu égard aux propos du Pape, c’est indirectement évoquer l’amour (Allah est Amour), ce mot que je trouve le plus approprié pour traduire le terme arabe rahman رحمن, lequel n’est autre que le réhima de l’hébreux. Bismmilahi arrahman arrahim بسم الله الرحمن الرحيم, je le traduirais bien volontiers par « au nom d’Allah, l’Amour, le miséricordieux ». De cet Amour là dépend la laïcité, de cet Amour là la religion sera un moyen de libérer l’homme pour ne pas être un autre pour l’asservir. Cet Amour là manque à la laïcité française, un manque qui cause son imperfection, tant il est avéré que l’intolérance, qui caractérise de plus en plus une large partie de la pensée française, en est une négation. L’amour, dirais-je, fait défaut à la laïcité française, défaut qui endigue la liberté pourtant même qu’elle est un principe de la déclaration de 1789, incorporée qu’elle est dans la constitution. Ce défaut d’amour qui crée l’intolérance au travers de quoi on entend imposer la liberté.

C’est faire du tort à l’humanité que de le vouloir car imposer la liberté, revient à la combattre. Instaurer la liberté c’est plutôt laisser chacun libre de la choisir, sans pression aucune. Une liberté sans limites est pour autant particulièrement dangereuse puisqu’elle aboutit également à sa négation. Je voudrais dire qu’étant un attribut de chacun et pouvant faire l’objet des abus de qui le peut, pourvu qu’il soit intouchable pour sa force ou sa fortune, la liberté serait un non sens si elle devait être sans limites. Celle des afghans de porter leur burka ou celle des pygmées de se promener nus, même conforme à leur propre ordre public, celle de certains peuples à vouloir vivre sous une dictature, une monarchie, peut devenir une cause de destruction de Choa, de pogrom, d’holocauste. C’est bien dans l’esprit de cette liberté sans limites que l’Afghanistan, l’Irak et aujourd’hui la Libye ont été détruits et leurs populations soumises aux massacres les plus capricieux commis par le monde « civilisé », qui alors a eu toute la liberté d’exposer sa barbarie.

La république des droits de l’homme qui, par crainte d’un simple tissu sur la tête d’une adolescente, comme le dirait un député français, l’exclut de l’école, au mépris de la laïcité et de la déclaration des droits, lui refuse le légitime droit à l’éducation, cette république qui refuse le halal dans le restaurant universitaire ou secondaire, cette république là, est intolérante. La devise de la France aurait pu être Amour, liberté, égalité, fraternité, la république aurait été un peu plus tolérante, elle serait plus humaine, elle formait autour d’elle un empire au lieu d’être conduite à larguer ses bombes sur des innocents, pour seulement une histoire de vernis aux ongles, et épargnait à ses soldats une revanche de leurs victimes. Revanche qui ne peut leur être reprochée, ils sont allés les attaquer chez eux. On ne reproche pas à l’abeille d’avoir dardé celui qui va cueillir son miel. A plus forte raison, on ne peut reprocher à quelqu’un d’avoir défendu sa dignité, sa conviction, sa foi. La réflexion sur la laïcité aurait pour mérite d’aider à une correction des errements politiques qui la détruisent substantiellement.

Mahamat Seid Abazène Seid


Moyenne des avis sur cet article :  2.28/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • TyRex TyRex 11 novembre 2011 10:11

    " On ne reproche pas à l’abeille d’avoir dardé celui qui va cueillir son miel. A plus forte raison, on ne peut reprocher à quelqu’un d’avoir défendu sa dignité, sa conviction, sa foi".

    Si l’on possède suffisamment d’intelligence et de maturité, alors on ne pourra pas en effet reprocher à l’abeille de nous avoir piquée pour protéger son bien...
    Mais la majorité des gens ne se posent même pas la question de savoir pourquoi l’abeille les a piqué.

    Il faut arriver à emmener les gens sur le terrain de la réflexion mais la route est longue.


    • Bill Grodé 11 novembre 2011 10:13

      Que vient faire cette propagande intégriste sur un site (à peu près) sérieux tel que celui-ci ?
      Le plus drôle de l’histoire c’est de commencer par : « On parle beaucoup trop de religion ces derniers temps... » alors que le but est d’en rajouter une couche.
      Foutage de gueule.


      • PhilVite PhilVite 11 novembre 2011 14:52

        Mouuaaah ! C’est quoi ce vomi ? smiley


        • blablablietblabla espritsubversif 11 novembre 2011 16:54

          Tout à fait d’accord avec vous ,dans les pays islamique il n ya pas de citoyen ce sont des croyants ,ils passent les trois quart de leur temps à discuter des sex des anges.

           

          La laicité est aux antipodes de l’islam, une question à été posé à une femme qui à voté le parti islamique « pourquoi » la réponse à été "parce-que ils ont peur- (les islamistes)- de dieu .

           

          En fait le musulman à du mal à imaginer qu’il ’existe un consensus en des gens sans l’intrusion d’une religion ,ça ça ne rentre pas dans leur paradigme !!


        • blablablietblabla espritsubversif 11 novembre 2011 16:41

          « pour une reflexion sur la laicité »

           

          Quelle réflexion ,« dieux est amour »

           


          • njama njama 11 novembre 2011 17:03

            Vous me donnez l’impression de ne rien avoir compris à la laïcité, qui est une histoire très française. Loin de moi l’idée de vouloir l’exporter. Même si l’on trouve le principe valable, il serait stupide de faire un copier-coller tel quel d’ailleurs sans l’adapter à des propres contraintes politiques locales, toujours particulières.

            Le principe de la laïcité « sépare », la société religieuse (clergé) de la société civile. La société religieuse ayant sa propre administration, et organisation (hiérarchique). La vie démocratique en République ne connaît que les citoyens, pas des représentants d’une autre société marginale. Au mieux peuvent-ils être entendus comme un syndicat, ou une délégation étrangère. La Vatican est un État, si vous ne le savez pas (?).

            Pour faire simple, est laïc ce qui n’est pas clerc (membres du clergé). La notion de laïcité, émane de cette définition, qui s’est étendue nos seulement aux non-croyants, mais aux croyants de tous cultes non catholiques.
            D’une certaine manière l’Église (par ses représentants cléricaux non-élus par les laïcs -société civile -) était un État dans l’État, un peu comme le peuple était un Tiers-Etat.

            La laïcité autorise tous les cultes, veille au respect de chacun, sanctionne les troubles publics aux cultes, et surtout n’enlève aucun droit aux membres du clergé qu’elle considère comme citoyens à part entière. Libres à eux (s’ils le sont ?) de participer ou non, à la vie politique et d’apporter leurs contributions dans le débat sociétal. Certains prêtres ont été députés comme le célèbre abbé Pierre de 1945 à 1951.

            La laïcité n’est pas un obstacle aux religions. Elle écarte seulement le clergé (non représentatif) de l’administration des affaires civiles. Et croyez moi, une grande majorité des français sont très attachés à ce principe républicain.


            • Mahamat Seid Abazène Seid 11 novembre 2011 22:52

              Je crois qu’il y a une incohérence dans ce que vous dites. Telle que vous concevez la laïcité, elle devrait être, non pas un principe de séparation des églises et de l’état mais un autre d’harmonisation des religions (choses particulières) dans l’état (chose commune). Si elle avait été envisagée sous cet angle là, les arabes l’auraient autrement traduite que par l’exclusion des religions de l’état ; et c’est bien là la laïcité négative. Celle-là, je n’en ai nullement besoin. L’autre que vous envisagez mal, mérite une rectification de sorte que sa théorie se traduise par son effectivité : tel libre de manger halal comme il veut ; tel autre manger haram autant qu’il veut. Pour autant, devrait-il exagérer sa liberté pour prendre du porc dans une mosquée ? Ce serait alors de la provocation ; moi je ne vous provoque pas, n’est-ce pas ?
              Mahamat Seid Abazène Seid


            • njama njama 12 novembre 2011 01:18

              Je crois que vous ne comprenez toujours pas. La laïcité désigne le principe de séparation dans l’État de la société civile et de la société religieuse. On distingue donc bien le pouvoir politique des organisations religieuses.

              L’État ne s’occupe pas de religion(s), en encore moins d’harmonisation des religions. Ce n’est pas dans ses prérogatives. Déjà si au bout de 14 siècles, la question n’est pas résolue, inutile que le Gouvernement perde son temps avec ça. Adressez-vous aux papes, aux popes, aux pasteurs, aux rabbins, aux mollahs et ayatollahs, aux derviches, ... et même au dalaï lama si vous voulez, pour que cette harmonisation avance. Voue rendriez service à l’Etat, et au monde peut-être, et, la laïcité ne serait plus utile du coup, pour votre satisfaction.

               Il n’y a pas de religion officielle en France.
              les arabes l’auraient autrement traduite que par l’exclusion des religions de l’état ; et c’est bien là la laïcité négative.
              La société musulmane reconnaissait la citoyenneté des juifs, et des chrétiens et la garantie de leur liberté de culte et d’organisation suivant la constitution de Médine (sahifate al Madina). Nous sommes d’accord.

              Ici, nous ne sommes pas dans le même cas de figure ! il n’y a pas de citoyenneté chrétienne, juive, musulmane, bouddhiste ... Il y a la citoyenneté, c’est tout. Chacun est considéré comme ayant les mêmes droits, qu’il soit croyant ou non-croyant.
              Vous êtes parfaitement libre en France de manger halal (licite), ou haram (illicite) chez vous comme vous souhaitez. Ce sont des coutumes musulmanes, les juifs, les chinois,et les gaulois ont les leurs. Maintenant, comme ce ne sont pas des coutumes françaises, ne vous attendez pas à trouver de la viande halal dans tous les restaurants. Normal !


            • njama njama 11 novembre 2011 17:14

              "La république des droits de l’homme qui, par crainte d’un simple tissu sur la tête d’une adolescente, comme le dirait un député français, l’exclut de l’école, au mépris de la laïcité et de la déclaration des droits, lui refuse le légitime droit à l’éducation,..."

              Vous imputez à charge de la République, ce qui revient au seul Gouvernement de Nicolas Sarkozy, lequel cherche à remettre en cause ce principe de loi de 1905 (pour accommoder notre société française aux directives de l’Europe) avec un nouveau concept politique de laïcité positive * dans lequel le curé serait supérieur à l’instituteur, ce dernier étant incapable de transcendance ...

              * ce qui supposerait qu’il en aurait existé une négative. Qu’on le démontre ... il ne l’a pas fait


              • Bertrand BARERE Bertrand BARERE 11 novembre 2011 18:25

                Mon pauvre ami,

                je pense que vous n’avez absolument pas compris le principe de laïcité qui est défini par la loi de 1905 dîtes « Loi de séparation des Eglises et de l’Etat ».

                Article 1
                La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes ....

                Comprenons nous bien !
                Cela veut dire que la République assure la liberté de croire, comme elle assure aussi la liberté de ne pas croire à un dogme religieux.

                La liberté de conscience est avant tout un droit.
                Si des individus se laissent endoctriner par des religions et croient en un être supérieur, c’est tout à fait leur droit mais cela relève de la sphère privée et il serait tout à leur honneur de respecter les personnes qui pensent autrement et qui refusent la soumission aux religions.

                Pour ce qui est de la tolérance des religions, il suffit de constater le comportement de radicaux cathos concernant des oeuvres théâtrales à Paris et à Toulouse et pour les radicaux musulmans concernant le journal Charlie Hebdo. La tolérance ne doit certainement pas être un mot de leur vocabulaire, la liberté d’expression non plus d’ailleurs.

                Mon cher monsieur, j’ai assisté à Djeddah (Arabie Saoudite) dans les années 80 à des décisions de justice concernant des voleurs et j’ai vu des mains coupées sur la place publique. Voyez vous je préfère largement vivre dans une République qui essaie de s’approcher de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité (même si je dois constater qu’actuellement notre République est malmenée) que de vivre dans des pays dont les textes dépendent de la charia et dans lesquelles les libertés sont particulièrement maltraitées et encore plus quand il s’agit des femmes.

                Je vous propose de rencontrer des Libres Penseurs et ils vous expliqueront exactement ce qu’est la LAICITE et la loi de 1905, le respect des autres et la Fraternité, qui est une tout autre affaire que l’amour d’Allah (comme celui de Jésus d’ailleurs) qui me semble particulièrement étouffant et hypocrite. A savoir s’ils ont existé d’ailleurs) ?

                Je vous salue bien cordialement et pour votre devoir de philo, je suis désolé mais il ne mérite qu’une seule note. ZERO

                • Mahamat Seid Abazène Seid 11 novembre 2011 22:39

                  Que vous êtes gentil monsieur pour m’accorder un zéro ; ce qui veut dire que je représente quelque chose pour vous. Mais si nous voudrions être sérieux, c’est vous qui confirmez que la la Loi de 1905 ne donne aucune définition de la laïcité, que vous vous évertuez à lui prêter.
                  Je n’ai pas besoin, pour la comprendre, de rencontrer les libres penseurs qui n’en étaient pas les inventeurs. Il me souvient avoir dit dans un commentaire que la laïcité découle, non pas d’une réflexion athée, mais bien au contraire d’une profonde méditation religieuse. Du frère lai on en est venu à admettre le laïc puis la congrégation : le laïcat qui se jumelle désormais avec le cléricat, les deux mamelles de la chrétienté ; la sagesse de la foi étant que tout se fait en magistère, l’église ne se précipite pas à méconnaitre, mais observe avant de décider. Les libres penseurs (en existe-t-il ?) n’ont rien apporté à l’édification de la citadelle laïque qu’ils ont, bien au contraire, comme le mur de Berlin, déracinée. Un peu comme les sauvages de la Louisiane qui abattaient l’arbre au pied pour en cueillir le fruit.
                  Cordialement
                  Mahamat Seid Abazène Seid


                • Iren-Nao 12 novembre 2011 06:05

                  Mahamat

                  Il me semble que Bertrand Barrer ci dessus decrit fort bien ce que voudrait etre la laicite republiquaine et on en voit bien le propos et l’utilite.
                  Par ailleurs nous, Francais avons eu bien du mal a nous debarasser de l’emprise excessive de la curaille qui fut un temps levait meme des impots et se melait de tout pour tous, ce n’est pas pour aujourdhui nous laisser emmerder par une nouvelle espece de donneurs de lecons qui prient dans la position du garage a velo au milieu des rues et veulent imposer leurs moeurs partout.
                  Egalement vous etes prie de noter que meme si aujourdhui nous ne tolerons plus l’emprise de la dite curaille dans la vie de la cite, nous sommes faits de mille ans de catholicisme, qui ne fit pas que du mal, et a pour le moins faconner nos moeurs que nous n’avons pas l’intention de changer pour accomoder une religion qui n’est pas notre amie et dont nous rejetons les moeurs deplorables.
                  Bien sur libre a vous de croire a votre barbu personnel et de prier et vivre comme il vous semble sauf que si vous voulez rester en Gaule il faut vous pliez, vous et vos trop nombreux enfants aux moeurs du coin.
                  Personne ne vous obligera a bouffer du cochon, et c’est tant pis pour vous, mais nous n’avons pas a servir du hallal dans les prisons que vous encombrez, il est permis de s’en passer, et vos epouses, filles et meres feront comme tout le monde a l’hopital et se feront mettre un doigt dans l’intime par des medecins de sexe indifferent.
                  Non, mon ami en France les couinements du Muezzin electronique n’ont pas les memes droits que la cloche de l’Eglise. (C’est tout au moins ce qu’il devrait en etre).
                  Et si vraiment vous n’aimez pas cela vous avez a tout moment le droit de degager a condition d’avoir prealablement payer vos dettes.
                  C’est pas chouette la Liberte. ?
                  Il n’est pas non plus interdit de vous adaptez poliment , pour moi qui ait passe bien des dizaines d’annees en pays Muz, j’ai toujours pris garde a mes comportement chez les autres.

                  Yermat

                  Iren-Nao


                • njama njama 12 novembre 2011 13:17

                  Iren-Nao vous ne comprenez pas plus la société musulmane, que Mahamat ne comprend la laïcité !

                  Le Chili de Pinochet était-il mieux que le « wahhabisme saoudien » ? La dictature se moque bien de la religion, elle sert suivant sa cause.

                  Contrairement à ce que vous pourriez penser peut-être (?), il n’y a jamais eu de régimes théocratiques dans les pays musulmans. L’Europe ne peut en dire autant .
                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Empire_romain_germanique
                  Comme dit Mgr Gaillot ICI : " L’Eglise doit changer, se moderniser, ...
                  Le Vatican a la dernière monarchie absolue d’Europe, mais il faudra changer de modèle. L’Eglise a du mal à admettre la démocratie à tous les niveaux. Ce n’est pas évangélique. « 
                  Saint Paul n’avait-il pas dit : « Celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi » ? (Romains 13/1 à 3) ici

                  Vous confondez tout ! c’est regrettable de faire un amalgame de la sorte.

                   « J’ai toujours eu une grande estime pour la religion prêchée par le prophète Sidna Mohammed, parce qu’elle déborde d’une vitalité merveilleuse. Elle est la seule qui me paraît contenir le pouvoir d’assimiler la phase changeante de l’existence, pouvoir qui peut la rendre attractive à toute période. J’ai étudié cet homme merveilleux, et, à mon avis, loin d’être un antéchrist, il doit être appelé le sauveur de l’humanité. J’ai prophétisé sur la foi de Mohammed, qu’elle sera acceptable à l’Europe de demain comme elle commence à être acceptable à l’Europe d’aujourd’hui. » Goethe (1819)

                  « Pendant de longues années, les prêtres de l »impiété nous ont privés des richesses du saint Coran et nous ont caché la grandeur de son Prophète, grâce aux progrès de la science cette sottise a été dévoilée et ce livre extraordinaire a réussi à attirer l’attention de tous au point de devenir la base de la pensée ».

                  « Aussi chaque fois que nous le lisons, dès le commencement, il (le Coran) nous rebute. Mais soudain il séduit, étonne et finit par susciter l’admiration. Son style, en harmonie avec son contenu et son objectif, est sévère, grandiose, terrible, à jamais sublime. Ce livre continuera d’exercer une profonde influence sur les temps à venir »
                  J.W. Goethe,cité dans “Dictionary of Islam” de T.P. Hughes, p. 526


                • Mahamat Seid Abazène Seid 21 novembre 2011 11:38

                  Monsieur Barere, ce n’est pas chrétien ce que vous dites : donner et retirer ensuite, c’est faire preuve de mauvaise charité. Ne retirez pas le zéro puisqu’il ne m’avance nulle part. Si j’ai pris du temps pour répondre c’est parce que je souffre d’une terrible maladie et surtout pour défaut d’accès à l’internet. Ce que je pouvais avant, je ne le peux pas aujourd’hui.
                  Mais revenons-en à la laïcité que je ne comprendrais pas. C’est aussi une des raisons pour y réfléchir davantage. Vous sembler vouloir limiter ce concept à la seule France alors qu’il est devenu un héritage de l’ancien empire qu’elle a constitué avec ses colonies devenues indépendantes. Et comme héritage commun, nous l’avons peut-être vécu de manières différentes. Seulement voilà : le petit hexagone n’a jamais cessé ses injonctions dans nos affaires internes pour obliger certains d’entre nous à venir vivre cette laïcité en France, dans l’hexagone même, pour jouir également de cette liberté qu’on nous refuse chez nous, en nous combattant.
                  Cela dit, il vous faudrait au moins admettre que cet héritage là mérite d’être revu.Entre 1905 et aujourd’hui, bien de choses se sont passées et l’Église qui militait contre la laïcité a admis des réformes à ne pas négliger. Lesquelles réformes n’ont pas peut-être pas eu des échos en France mais ailleurs. Cet ailleurs au regard de quoi il faudrait revoir le concept qui doit avoir beaucoup changé. Je ne vous demande pas de me l’expliquer, je demande qu’on le revoie... juste qu’on le revoie et seulement le revoir.
                  Sympathie
                  Mahamat Seid Abazène Seid


                • Robert GIL ROBERT GIL 11 novembre 2011 19:55

                  un dieu, trois religions, et des tas de complications !


                  • Lorelei Lorelei 11 novembre 2011 20:06

                    bof et si la laicité ne plait faut aller vivre en théocratie dans ce cas et ça s’arrete là....


                    • Mahamat Seid Abazène Seid 11 novembre 2011 22:58

                      Lorelei, l’état théocratique n’a jamais existé. Le Vatican est parfaitement laïc et aussi l’Arabie saoudite qui distingue bien le corps clérical des autorités publiques. Ce que vous dites ne remet aucunement en cause mon plaidoyer pour une réflexion sur la laïcité. Bien au contraire. Mais en cherchant à m’envoyer vivre dans un système qui n’existe nulle part, vous faites preuve d’intolérance. Un à zéro ? Trouves-nous un arbitre.
                      Mahamat Seid Abazène Seid


                      • Iren-Nao 12 novembre 2011 06:16

                        Mahamat

                        Vous cherchez un arbitre ? Me voici.

                        Bonjour,

                        La tolerance (c’est connu, il y a des maisons pour cela) est une notion bien peu musulmane, et vous avez bien raison, je ne vois pas pourquoi ce serait une obligation, c’est juste du gemissement de bobo.
                        Quand a l’egalite, il n’y en a pas plus qu’en Islam, vous etes d’ici, ou d’ailleurs, et ce n’est pas la meme chose.
                        Je suggere en passant a Sarkovitch qui cherche des sous pour aider la Grece, de mettre une nouvelle taxe en vigueur : taxer les etrangers et une autre pour les non catholiques, les dimmi quoi..

                        Iren-Nao


                      • Bertrand BARERE Bertrand BARERE 12 novembre 2011 16:51

                        « Que vous êtes gentil monsieur pour m’accorder un zéro ; ce qui veut dire que je représente quelque chose pour vous. Mais si nous voudrions être sérieux, c’est vous qui confirmez que la la Loi de 1905 ne donne aucune définition de la laïcité, que vous vous évertuez à lui prêter. »


                        Bonjour Mahamat,
                        Bien sur que vous représentez quelque chose pour moi. Vous êtes humain, avec des opinions que vous défendez et je suis un autre humain, Libre Penseur (et oui il y en a encore en France) qui critique votre opinion car vous semblez ignorer l’histoire de la République de France.

                        La laïcité française a pris sa source lors de la révolution de 1789 car avant cette date le roi de France représentait aussi l’église de Rome. La révolution a voulu une séparation du politique et du religieux. pour faire un raccourci, suite au concordat (1802) et ses articles organiques (que Rome a toujours refusé de reconnaitre) des multiples conflits ont perduré en France et afin de mettre fin à ces guerres des Libres Penseurs tel Ferdinand BUISSON sont à l’origine de l’école publique gratuite et laïque (avec Jules FERRY) et de la loi de 1905 dont le président de la commission chargé d’élaborer cette loi dîtes de Séparation des Eglises et de l’Etat était un Monsieur du nom d’Aristide BRIAND, Libre Penseur lui aussi. Cette loi eu un soutien de poids, Monsieur Jean JAURES, autre Libre Penseur.

                        Vous comprendrez pourquoi je vous propose de rencontrer des Libres Penseurs qui se feront un plaisir de vous expliquer l’histoire de France que vous semblez ignorer.

                        Maintenant, si vous semblez ignorer l’existence de la Libre Pensée, sachez que nous regardons ce qui se passe actuellement dans notre République et que nous sommes particulièrement conscient de la montée en puissance du religieux (catholique et musulman) mais sachez aussi que les luttes qui ont permis à la France de se libérer de la religion catholique sont toujours d’actualité. Les religions sont une affaire privée et n’ont pas a intervenir dans la vie de la cité et l’espace public même si notre Président Nicolas 1er (le pire de la 5 ème République) fait tout pour vider de son sens la loi de 1905. Cette loi défini parfaitement les règles de la laïcité française. Les catholiques ont dû respecter la loi de 1905, il en sera de même pour les musulmans et si vous ne semblez pas vouloir admettre cette vision du futur, la République vivra une nouvelle guerre à cause des religions car il suffit de constater la montée du Front National pour être particulièrement inquiet.

                        Je vous souhaite de vivre en paix dans cette République, en toute Liberté, en toute Egalité et avec beaucoup de Fraternité en ayant la possibilité de pratiquer votre religion dans le respect de la loi, c’est à dire sans prosélytisme et dans la sphère privée et vous verrez que le bonheur sera bien sur terre et non dans un pseudo paradis.

                        Pour moi les religion sont source de guerres et de violences. L’espace public doit être un espace de pacification et ce n’est plus le cas actuellement en France lorsque l’on constate le retour des extrèmistes cathos et lorsque des extrémistes musulmans veulent museler la presse et la liberté d’expression en utilisant des méthodes de voyous.

                        Dire que le Vatican est parfaitement laïc ainsi que l’Arabie Saoudite, alors là, je ne peux que maintenir ma note. ZERO !
                        Avec tout le respect que je vous dois.

                        Bien cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès