Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Quand c’est trop, c’est trop !!!

Quand c’est trop, c’est trop !!!

J’ai beau faire partie d’une minorité d’ordinaire discrète et silencieuse, à savoir les chrétiens protestants, il arrive dans la vie de ces moments où la discrétion et le silence deviennent nuisibles. Je m’en explique.

Depuis plusieurs jours, j’ai vu sur une chaîne de la TNT, divers reportages consacrés aux positions « créationnistes » du futur vice-président d’un pays dont point n’est besoin de citer le nom, vu le véritable bombardement médiatique de ces dix derniers jours.

Avec l’expérience, même s’il s’agit souvent d’un peigne pour les chauves, j’ai appris à me méfier systématiquement des reportages, de la subjectivité de leurs auteurs, de leurs réactions viscérales fussent-elles parées de bonne foi, en résumé à ne rien prendre à cent pour cent pour argent comptant.

Par contre, au vu de ce qu’ont présenté ces reportages, concernant l’enseignement dispensé dans les écoles créationnistes, les lois promulguées dans l’état où ce futur vice-président est actuellement gouverneur (autorisation données aux commerçants d’invoquer leurs convictions religieuses pour refuser de commercer avec une clientèle gay, par exemple) dont la conséquence est la stigmatisation de la différence, je suis dans l’obligation de réagir :

  • soit cela est intégralement véridique et l’acception de personnes est officiellement légalisée, au nom d’une religion,

  • soit cette information est partiellement ou totalement erronée et c’est de l’intoxication.

Très honnêtement, je ne sais que penser d’une telle information par manque de documentation. Si cela est déformé, qu’en est-il vraiment ? Je peux en juger. Si par contre c’est vrai je ne peux pas cautionner.

Info ou intox, cette question n’est finalement que secondaire, dans la mesure où un seul message paraît être passé, les croyances religieuses des ces gens qui mettent la Bible en avant justifient la ségrégation et leurs positions négationnistes à l’égard de telle ou telle science. Ce qui me fait réagir, c’est l’amalgame qui s’ensuivra comme ce fut le cas lors de la deuxième guerre du golfe où je m’entendis maintes fois reprocher le fait que les protestants, tous assimilés à M. Georges W. BUSH et ses positions, étaient pour la guerre, ce qui était très loin d’être le cas.

Je ne suis pas, loin s’en faut et Dieu m’en préserve, un expert en interprétation et exégèse des textes bibliques. Même si depuis pas mal d’années, par éducation, culture et choix personnel, mon « protestantisme » m’a amené à me baser sur l’étude de la Bible pour vivre et mettre en pratique ma foi chrétienne, j’aimerais quand même préciser que le moteur principal du christianisme est l’Amour.

D’abord, il s’agit de l’amour de Dieu pour l’humain. Il est résumé de la plus précise des façons au chapitre 3 de l’Évangile de Jean, verset 16 : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie à jamais ».

Dans l’Évangile selon Luc, nous lisons : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée, tu aimeras ton prochain comme toi-même ! ». tiré du livre du Lévitique chapitre 19, verset 18. Plus encore, dans l’Évangile selon Marc, Chapitre 12 verset 31, le Christ dit même qu’aucun commandement n’est plus grand que celui-là, aimer son prochain comme soi-même.

Personnellement, je ne vois pas l’amour du prochain dans une quelconque phobie ou dans la ségrégation !

Il est aussi dit, notamment à la fin de l’Évangile de Marc : « faites de toutes les nations des disciples ». Cette consigne fut donnée à des disciples (du latin discipulus-élève), non à des maîtres. Cette parole motiva les missionnaires. Mais lorsqu’au nom d’une religion on colonise et extermine peuples et cultures, où sont l’amour du prochain et l’Évangile, mot nous venant du grec signifiant « bonne nouvelle ». Quelle bonne nouvelle ? Celle que Dieu, par l’action de Jésus-Christ tend la main à l’humanité. Je ne suis pas persuadé que les amérindiens du nord ou du sud aient étés convaincus que la colonisation génocidaire dont ils furent victimes, même sous de « religieux prétextes », fut une démonstration d’amour du prochain, et j’en ai autant au service des missionnaires de tous genres qui apportèrent en Afrique outre la « bonne parole », rougeole et syphilis. En tant que chrétien, j’en ai honte ! Il y en a fort heureusement beaucoup qui se sont bien conduit et ont fait honneur au christianisme en aidant les « évangélisés » à lutter contre les maladies, la faim et autres.

Dans la Bible il est souvent dit : « convertissez-vous » au sens réfléchi de se convertir, je peux me tromper, mais je n’ai pas souvenir d’y avoir jamais lu : « convertissez les autres ».

Les religieux, qui soit dit en passant, furent les principaux détracteurs du Christ et ceux qui obtinrent sa mise à mort, formatent leurs croyants, les manipulent et je ne suis pas loin de penser avec Karl MARX qu’ils dealent l’opium du peuple. La chose fera peut-être sourire, mais si je devais me donner une étiquette en tant que chrétien, ce serait celle de chrétien anticlérical, car je ne me reconnais dans aucun asservissement ecclésial. Ce sont les chrétiens, vivant leur foi, qui en se réunissant font l’Église, pas l’inverse !

Pour conclure, mon prochain, que j’aime, n’est pas que mon semblable, il peut même être mon ennemi, il a ses choix de vie, je peux désapprouver sa conduite, il peut, plus encore, être le dernier des criminels, il y a pour lui une bonne nouvelle, Dieu lui tend la main. Il est libre de la prendre ou pas, à moi de lui en donner l’envie par l’exemple et non par la force, à moins que ce ne soit la force d’aimer (titre du livre d’un pasteur nommé Martin Luther KING).

Alors, si les reportages cités plus haut vous choquent, je crois que c’était aussi leur but, soyez gentils, ne faites pas l’amalgame entre tous ceux qui se disent chrétiens. Tous les lecteurs de la Bible ne sont pas d’obscurs fondamentalistes.

Vous me ferez plaisir, ça me changera et je ne vous en aimerai que plus !

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 21 novembre 17:08

    Rassurez-vous, les scientifiques ont l’habitude de différencier idéologie et religion. Le poids de l’idéologie est assez lourd aux Etats-Unis pour entraver les avancées scientifiques. Dans ce pays, les chimpanzés et les Bonobos ne sont pas classés dans la famille des hominidés alors qu’ils le sont dans tous les autres pays.


    Beaucoup de chroniqueurs mettent cet obscurantisme sur le dos de la religion alors qu’en fait, cette réticence à reconnaître les évidences s’explique par le déni d’une autre réalité : une ségrégation sociale qui cherche une justification dans le racisme et la conviction d’une inégalité de nature entre différentes catégories de la population baptisées pour l’occasion « communautés ».

    La religion n’a rien à voir là-dedans, elle n’est pas à l’origine de ces dérives. Par contre, elle est souvent utilisée comme outil de manipulation des personnes naïves, fragiles ou crédules.

    • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 21 novembre 17:11

      @Jeussey de Sourcesûre

      Pour être plus clair, le raisonnement est le suivant :
      « le singe ne peut pas être de la même famille que l’homme, puisque parmi les hommes il existe des espèces supérieures à d’autres ».

    • François Vesin François Vesin 21 novembre 20:15

      @Jeussey de Sourcesûre

      « La religion n’a rien à voir là-dedans, elle n’est pas à l’origine de ces dérives. »

      Vous nous rassurez ! Un court instant, j’ai pensé que vous alliez nier
      « qu’il n’y a de dieu que Dieu » parce que « le livre » le dit.

      Ah, ce fameux livre qui dit la vérité sur le monde mieux que ce que nous 
      pouvons en apprendre par nous-mêmes et au nom duquel
      des millions d’être humains se sont entre-tués avec application
      depuis deux mille ans...il ne manquerait plus qu’ils soient morts pour rien ! 

    • eric 21 novembre 19:02

      Croire à ce que disent les médias Clintoniens ou français au sujet du protestantisme, des évangéliques, de l’Amérique, du créationnisme ou de Darwin, c’est un peu comme lire les rapports de l’inquisition pour se faire une idée sur les Cathares ou les Vaudois...

      Commençons par le fait qu’en général, ils confondent évangéliques et évangélistes...

      Il existe des gens persuadés que les girafes sont descendus toutes habillées de l’arche de Noé, que les licornes ont disparue parce qu’elles étaient en retard. Il existe aussi des gens qui vous prouverons mathématiquement que les défuntes cahutes de vendeurs de billet de la loterie nationale étaient construites par des extra terrestre parce qu’elle permettait de trouver le taille des pyramides, le nombre Pi et la distance de la terre à la lune...

      Il y a même des gens qui persistent à croire que Hollande aura été président de la république...

      Et comme disait l’autre, il existe aussi des poissons volant mais ce n’est pas la majorité de l’espèce...

      Le fond du débat sur le soit disant « créationnisme », c’est une discussion entre des pédagogues dignes de nos instituts pédagogiques français, partisans d’un Darwinisme imaginaire et obscurantiste, relégué à l’histoire des sciences par les théories les plus récentes de l ’évolution et les vrais scientifiques, dans leur combat contre le christianisme et les parents d’élèves chrétiens ou pas du reste.

      Ils se battent pour le droit d’enseigner aux enfants des autres, qu’il n’y a pas et ne saurait y avoir d’« espérance » dans l’univers

      En face, ils taxent de « créationnistes » comme leurs homologues traitent de fascistes tous ceux qui ne votent pas Poutou ou Mélenchon, les parents qui considèrent qu’en l’état de la science, on ne saurait affirmer que Dieu n’existe pas scientifiquement...

      Alors quand on vous sort un type qui vous affirme que le monde à été créé il y a quelques milliers d’année ou que les dragons se sont noyée, dites vous bine que c’est un peu comme la poignée de négationnistes sur les camps de concentration. Ils sont inexistant statistiquement mais on leur fait tout un battage par ce qu’il sont bien pratiques.


      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 22 novembre 08:54

        @eric
        Je vous cite :


        « Commençons par le fait qu’en général, ils confondent évangéliques et évangélistes... »

        Ils confondent aussi musulmans et islamistes...
        Par contre, ils ne mettent pas dans le même sac évangélistes et terroristes, parce que faut pas non plos exagérer.

      • eric 22 novembre 11:08

        @Jeussey de Sourcesûre
        SI, si....là j’ai pas le temps, mais à l’occasion, je vous retrouverai des déclarations dénoncant les intégristes islamistes, les évangéliques et les Le penistes en les mettant dans le même sac...
        Du reste ne viennent ils pas d’accuser Zeymour d’être pro Daesh ?


      • cevennevive cevennevive 22 novembre 10:23

        Bonjour l’auteur,


        Il y a, en Europe et dans notre religion protestante, une différence entre les théories de Luther et de Calvin...

        Il y a aussi une différence entre les réformés évangéliques et les réformés tout court.

        Il y a aussi une différence (très grande...) entre les protestants Cévenols (« Résistez »...) et les « protestants » Etatsuniens...

        Comme quoi, les partisans des religions, quelles que soient leur obédience, et malgré l’amour prôné par le livre, sont en proie à des querelles de clocher, à des luttes partisanes et à des orgueils puérils.

        Je refuse de « marcher » dans ces voies. Dès que j’ai commencé à réfléchir à cela (vers 10 ans) j’ai réalisé que finalement, personne, je dis bien personne, ne se comportait selon les enseignements des préceptes religieux quels qu’ils soient. Et je me suis éloignée de la religion.

        Elle est l’une des causes des guerres, des massacres, des mensonges et des esclavages.

        Bonne journée.
         



        • eric 22 novembre 11:25

          @cevennevive
          Vous avez quitté sans doute trop tôt « votre » religion protestante...
          SI cela se trouve, t si vous êtes dans les Cévennes, vous devez avoir des Darbystes pas loin...allez y voir et on en reparle...

          Descendant de camisard, je suis bien placé pour vous dire que le film éponyme rend assez bien compte du degré d’hystérie de certains de mes ancêtres dans un contexte d’exaltation et de persécution. Marie Durand, franchement, cela vous parait exemplaire ?

          Par ailleurs, la fantastique diversité du protestantisme n’empêche nullement qu’il y ait un fond commun au moins aussi important que les divergences à part quelques extrêmes. C’est le cas dans notre paroisse à Moscou qui est interdénominationelle. Au passage, je dirai que les évangéliques maliens me semblent très proche des cévenols. Notamment dans leur connaissance de la bible et la sophistication de leur théologie.

          Enfin, faute de lire la Bible, trouvez l’article de Chantal Delsol qui montre que le christianisme est la seule religion par principe hostile à l’esclavage, à la guerre et au mensonge. Accessoirement, l’élimination des vieillards inutiles et des enfants pas conformes, la polygamie.

          Le Christ se comporte dans l’ensemble selon les préceptes religieux. Les autres sont des pécheurs sauvés par la seule grâce de Dieu. Après, je pourrai vous parler des travers personnels du Pasteur Troqumet, un de vos voisins...mais à quoi bon si vous en êtes à croire aux croyance obscurantistes des instits de la troisième république sur la « nature du fait religieux... »


        • cevennevive cevennevive 22 novembre 12:44

          @eric et à tous,


          Je crois que j’ai été mal comprise et que mon commentaire était trop lapidaire..

          Le protestantisme est la religion de mes pères. Je la respecte, je l’ai étudiée sous toutes ses coutures, et je dirai même que j’ai appris à lire dans la bible puisque cette lecture était la seule que pratiquait ma grand mère.

          J’assiste, lorsque je le peux, aux rassemblements du Musée du Désert. J’y étais cette année (où j’ai trouvé que Madame Gorgina Dufois était un peu trop fière d’avoir hébergé une famille d’émigrés et nous le faisait savoir...)

          Non, je ne renie en rien ma religion. Mais je ne saurais parler en son nom. C’est pourquoi je ne trouve pas les remarques de l’auteur judicieuses. Si je donne un avis sur la politique, les moeurs ou les pratiques sociales, ce ne sera jamais avec l’esprit « protestant », et je prèfère, et de loin, rester sur mon « quant à soi ».

          Rien, dans le sérieux et l’honnêteté de mes co-religionaires ne les autorise à juger, humilier parfois, ou donner des leçons à leurs semblables.

          L’auteur, vous estimez que nous ne sommes pas représentés dans les médias, c’est mieux ainsi, car nos pensées, nos façons de vivre et nos remarques, étalées de façon officielle, seront toujours déformées et jugées sectaires.

          Cordialement.


        • TIENSVOILADUBOURIN TIENSVOILADUBOURIN 22 novembre 13:26

          @cevennevive

          Mon propos était avant tout de tirer une sonnette d’alarme pour faire savoir que si, au nom d’une interprétation des textes bibliques, certains en profitaient pour générer des attitudes discriminatoires, ségrégationnistes et « stigmatisantes » au nom d’une étiquette religieuse qui se trouve être la même que la mienne, je refusais que nous soyons tous -les protestants- amalgamés dans cette même pensée, avec les réserves nécessaires quant à l’exacte relation des faits.

          En aucun cas je n’ai souhaiter émettre le moindre jugement ou la moindre leçon, tout au plus ai-je souhaité rappeler ce qui constitue l’essence initiale du christianisme, a savoir l’amour du prochain.

          Ce n’est que mon avis, mais il me semble que si les pratiques religieuses collectives ne résultent pas d’une démarche de croyances individuelles qui se regroupent, on court le risque de dévier des idéaux scripturaires, ce que des exemples dans l’histoire nous rappelle non sans douleurs. Sans dynamique individuelle il n’est pas de dynamique de groupe saine.

          Quant à la médiatisation, je n’y aspire pas particulièrement, je laisse Pale Rider parler pour lui-même, mais l’adage populaire « qui ne dit mot consent » m’a poussé à rompre un silence réputé être d’or, au risque, je vous l’accorde, de dévaluer le précieux métal.

          Bien cordialement.


        • cevennevive cevennevive 22 novembre 13:44

          @TIENSVOILADUBOURIN,


          Merci de votre réponse dont j’approuve l’essentiel.

          Je hais le prosélytisme. Je l’écoute amicalement parfois, mais il apporte « de l’eau à mon moulin » d’analyste forcenée de ses propos orientés.

          Je crois que notre façon de vivre, de penser et d’agir, doit refléter un exemple, et non nos paroles.

          Partout où j’ai travaillé, où je suis allée et où j’ai créé des relations et des amitiés, on me disait « oui, mais toi, tu as été élevée dans une famille protestante »...

          Cela seul me différenciait.

          C’est pour cela que je hais le prosélytisme. Il n’amène que rancoeur et certitude d’avoir raison en face de gens que l’on méprise, au fond...

        • njama njama 22 novembre 15:04

          @TIENSVOILADUBOURIN

          Je crois qu’il faut combattre des idées quand elles nous paraissent erronées tant au plan de la foi que de la raison, ou du bon sens, par d’autres « idées » ... ce n’est pas porter de jugement sur les personnes elles-mêmes mais bien sur leurs convictions (idées qu’ils se font).
          Tous les enseignements du Galiléen ne visaient pas les personnes elles-mêmes, mais seulement leurs actes. La critique n’est pas forcément négative, on l’oublie trop souvent, et bien des controverses subsistent surtout sur les questions théologiques ou d’interprétations et de traductions des Textes.
          Un exemple simple, la circoncision est promue dans différentes obédiences religieuses qui se fondent sur le récit de la Bible, ou sur la tradition (sunna) qui s’est inspirée des pratiques juives car le Coran n’en pipe pas un mot, mais il se trouve que cela ne se peut que Dieu aurait demandé à Abraham de circoncire ses fils, et encore moins à l’épouse de Moïse de circoncire les siens. Il est admis que la vie d’Abraham se situerait approximativement vers 1900 av JC, or il se trouve que cette pratique de la circoncision existait déjà plusieurs siècles avant ce patriarche ainsi qu’en témoignent des représentations archéologiques égyptiennes ... donc le récit biblique concernant ce rite ne peut être que FAUX ! des traditions se sont immiscées dans le récit écrit d’ailleurs bien des siècles après, conclusion certainement dure à entendre pour certains, mais quel que soit le bout par lequel on le prend la logique est imparable l’archéologie vient démentir formellement la Bible sur ce point ...
          http://www.agoravox.fr/commentaire4329123


        • TIENSVOILADUBOURIN TIENSVOILADUBOURIN 22 novembre 17:59

          @njama
          Votre allusion à la circoncision n’est pas sans intérêt quand on considère ce débat entre les pères et pairs de l’église (cf. le livre des actes) ; par contre, vos conclusions à ce sujet pour dire que le récit biblique que vous citez est faux sur ce point, me paraissent hâtives.
          Je m’en remets à votre expertise quant au mutisme du Coran sur cette question, manquant de notion pour m’oser lancer dans un tel débat. Tout au plus, me permettrais-je d’avancer que je n’en suis pas autrement surpris dans la mesure où l’institution de la circoncision comme signe d’alliance est postérieure au fait qu’Agar et son fils Ismaël eussent étés chassés.
          Par contre, là où je vous trouve hâtif en besogne, c’est sur votre argutie archéologique. Il est incontestable que cette pratique existe dans les contrées chaudes notamment, depuis des temps immémoriaux avec diverses significations allant de la simple prévention d’infections au rite initiatique pré-nuptial. Où est—il écrit qu’Abram devenant Abraham en est l’inventeur ? Nulle part. Nulle version de la Genèse ne pose ce fait en « première mondiale ». Il n’y a là pas le moindre désaccord entre la Torah -pentateuque- et l’archéologie, sur ce point en tous cas.
          La Bible n’a pas comme certain veulent le faire croire valeur de traité d’histoire naturelle, c’est un ouvrage spirituel. On va pouvoir trouver des points communs entre Bible, sciences, mythologies et autres. L’exemple qui me vient à l’esprit est celui de cette citation de a Genèse :« L’esprit de Dieu se mouvait à la surface des eaux... » qui va dans le sens de la théorie de la « soupe primitive ». Que dire de la terre informe et vide comparée à la théorie du chaos primitif dans les mythologies japonaise, hindoue, égyptienne et grecque ? L’utilisation d’un ouvrage spirituel pour confirmer ou infirmer la Science ou la démarche contraire n’a en réalité que très peu de sens. Ces démarches ne sont en fait que les héritières des débats entre détenteurs de pouvoirs religieux et ceux qui les contestaient.
          Bien cordialement et merci pour votre intérêt à ce débat.


        • njama njama 22 novembre 18:52

          @TIENSVOILADUBOURIN
          Où est—il écrit qu’Abram devenant Abraham en est l’inventeur ? Nulle part. Nulle version de la Genèse ne pose ce fait en « première mondiale ».

          Ici, et c’est présenté comme un Commandement ! Gn, 17/10 - 14 :
          C’est ici mon alliance, que vous garderez entre moi et vous, et ta postérité après toi : tout mâle parmi vous sera circoncis.
          Vous vous circoncirez ; et ce sera un signe d’alliance entre moi et vous.
          A l’âge de huit jours, tout mâle parmi vous sera circoncis, selon vos générations, qu’il soit né dans la maison, ou qu’il soit acquis à prix d’argent de tout fils d’étranger, sans appartenir à ta race.

          On devra circoncire celui qui est né dans la maison et celui qui est acquis à prix d’argent ; et mon alliance sera dans votre chair une alliance perpétuelle.
          Un mâle incirconcis, qui n’aura pas été circoncis dans sa chair, sera exterminé du milieu de son peuple : il aura violé mon alliance
          .

          En admettant votre réserve qui est implicitement celle du sens du Texte de la Bible, que cette pratique était en usage dans la région et ailleurs depuis des temps immémoriaux, quelle serait donc la singularité de cette alliance ??? on se le demande vu qu’elle n’a rien d’originale si bien d’autres tribus la pratiquaient. Et puis quel Dieu étrange qui corrigerait ainsi une imperfection de sa créature en lui demandant de mutiler ses enfants mâles !

          Il n’ a pas de compatibilité chronologique entre la datation supposée de l’existence d’Abraham, (cf Travaux des historiens sur l’historicité d’Abraham), et par exemple cette gravure de la tombe de l’architecte royal Ankhmahor (env. 2300 av. J.-C.) montre deux hommes infligeant la circoncision qui révèle l’usage égyptien de ce rituel avant la période d’Abraham. (Sami A. Aldeeb Abu-Sahlieh, Circoncision, le complot du silence, éd. L’Harmattan, 2003).

          Je ne peux donc qu’en déduire que ce passage de la Bible est pure invention humaine, une tradition insérée tardivement dans le Texte, et ne saurait être Parole de Dieu.
          Jésus qui ne connaissait pas l’archéologie égyptienne y répond autrement dans l’Évangile de Thomas, je lui laisse le dernier mot de ce court débat entre nous.
          Logion 53. (1) Ses disciples lui dirent : La circoncision est-elle utile ou non ? (2) Il leur dit : Si elle était utile, leur père les engendrerait circoncis de leur mère ; mais la vraie circoncision dans l’esprit a été d’une utilité totale

          Merci pour l’article


        • Pale Rider Pale Rider 22 novembre 10:40

          Article très bienvenu. Le gros problème de l’auteur, et de Pale Rider, c’est que nous ne sommes représentés par personne. Ainsi, sur le plan des moeurs (cf. leur représentaion officielle dans cette ignoble campagne d’affichage sur fond d’homosexualité de type « roulette belge » qui doit révulser y compris les homosexuels stables), je serais assez proche de Fillon.
          MAIS sur le plan social, je ne suis pas thatchérien, je ne suis aucunement de droite. Et quand on penche à gauche (en admettant qu’il en reste quelque chose) ou bien côté écolo, on n’a pas le droit de dire que l’avortement n’est pas un acte anodin, que l’homosexualité n’est pas une évidence, ni même qu’un enfant est fait par un homme et une femme (heureusement, là, les faits sont... Têtus !), ni que la famille dans sa version construite (papa maman enfants) est quand même ce qu’on a fait de mieux pour tenir une société debout et cohérente.
          Alors, on se balance des caricatures, on met tout le monde dans des boîtes préformatées, et on s’étonne d’avoir un Parlement qui ne représente plus personne, et on s’étonne encore que le 4e homme de la primaire de Droite se retrouve largement en tête parce qu’on avait oublié qu’il y a une France qui en a marre de se voir imposer l’amoralité d’un parisianisme élitiste.
          C’est aussi à cause de ça qu’on n’a pas vu venir Trump parce que les Démocrates (assez semblables au PS français) ont perdu tout contact avec le peuple, peuple que les Républicains ont su draguer en flattant ses aspirations les plus viles. On passe d’un extrême à l’autre.
          Donc, nous sommes nous aussi très mal barrés. A moins que... smiley


          • eric 22 novembre 11:31

            @Pale Rider

            Faut pas croire tous ce qui est écrit dans la presse. Madame Thatcher est fondamentalement une Méthodiste, c’est à dire provenant d’une culture très porté sur l’action sociale, l’anti racisme, l’égalité etc...

            Les médias hostiles l’ont taxé d’ultralibéralisme. Ils auraient aussi pu l’accuser de Maoïsme.

            Comme le grand timonier, elle dit « donnez un poisson à un pauvre, vous le nourrissez un jour, apprenez lui à pêcher, vous le nourrissez toute sa vie... »


          • Zolko Zolko 22 novembre 16:06

            @Pale Rider : "quand on penche à gauche (...) ou bien côté écolo, on n’a pas le droit de dire que l’avortement n’est pas un acte anodin, que l’homosexualité n’est pas une évidence, ni même qu’un enfant est fait par un homme et une femme (...), ni que la famille ...« 
             
            bien d’accord. Le problème vient du fait que les nombreuses questions politiques (économie, international, éducation, société, culture, transports...) sont réduites à un seul axe gauche-droite. Si on est »de gauche« sur l’éducation, »de droite« sur l’économie et »écolo« sur le transport, on est quoi ? Si on est »de droite« sur la famille, »de gauche« sur la culture, »écolo" sur la politique internationale, on est quoi ?


          • njama njama 22 novembre 11:32


            Le problème des créationnistes n’est pas tellement le créationnisme, mais son opposition à ce qu’énonce la science. En cela il ne diffère guère des positions sectaires qu’adoptaient l’Église catholique il n’y a pas si longtemps que cela, ainsi que d’autres courants religieux intégristes chrétiens ou non.

            S l’on y regarde bien, la science n’a que des hypothèses sur la création du monde, elle dit le bing-bang, mais ça ne veut rien dire en soi, et aucun scientifique ne peut dire ce qu’il y avait avant cette hypothèse sidérale et sidérante - dont rien ne prouve qu’elle soit exacte - , si ce n’est que « le temps » commence avec ce bing-bang ...

            Cette hypothèse, comme les autres car il en existe d’autres, n’indique qu’un commencement exactement comme la Genèse formule la création du monde mais n’en explique pas l’origine, ou seulement en mettant le mot « Dieu » .


            • njama njama 22 novembre 11:52

              Le récit de la Genèse est métaphorique, la création de l’univers en six jours dans son simplisme est un conte pour enfant ... 
              On pourrait interpréter que les jours de Dieu durent pour chacun plusieurs millions d’années plutôt que 24 heures qui est un temps seulement « terrestre » ... pour faire coïncider cette représentation cosmogonique avec la formation de l’univers selon la science
              mais les créationnistes l’interprètent au pied de la lettre dans leurs propres représentations mentales de ce qu’est un jour pour l’homme. 
              Tout cela n’est qu’images, car puisque Dieu est (supposé) Éternel, Il est soit hors du temps, ou soit l’Éternité est un continuum d’espace-temps selon le concept de la relativité restreinte ... et peut-être même qu’Il est dans une dimension quantique ou pataphysique


            • Zolko Zolko 22 novembre 16:20

              @njama : « le temps » commence avec ce bing-bang »
               
              c’est peut-être faux. Si l’Univers avait été créé juste après le moment que les astrophysiciens appellent l’inflation cosmologique , soit 10.e-32 secondes après le BigBang, beaucoup de choses s’expliqueraient (comme la violation du principe de symétrie) et le temps ne commencerait pas avec les BigBang mais un peu après.


            • njama njama 22 novembre 11:37

              L’inventeur de l’expression Big Bang, c’est Fred Hoyle, lui-même astrophysicien. C’était clairement ironique car il ne croyait pas dans cette théorie, il la récusait.

              Je suis d’accord avec lui que "l’Univers ne s’est pas créé lors d’un événement mythique : il est alimenté en permanence par la nouvelle matière."

              D’autres théories existent, comme sa théorie de l’état stationnaire qui, pour imparfaite qu’elle soit, présente l’univers comme éternel.

              Extrait d’une conférence de Sir Fred Hoyle, « la place de l’homme dans l’univers en expansion » - 1951 ICI



              • bonnes idées 22 novembre 13:05

                Oui mais alors si notre Français est dans notre belle station ISS c’est que vous avez tout faux ...


                • Zolko Zolko 22 novembre 15:50

                  Article très intéressant, merci. Mais je suis quand-même en désaccord sur plusieurs points :
                   
                  « le moteur principal du christianisme est l’Amour »
                   
                  je pense que c’est plutôt le pardon : Jesus n’a-t-il pas été crucifié pour pardonner nos péchés ? (même si je ne vois pas en quoi la mort atroce d’une personne peut pardonner les péchés des autres, mais bon c’est une autre histoire)
                   
                  « D’abord, il s’agit de l’amour de Dieu pour l’humain »
                   
                  en êtes-vous sûr ? Êtes-vous certain que la vie d’un homme est, pour Dieu, plus importante que la vie d’un dauphin ou d’une abeille ? Si Dieu a créé le Monde, il a créé toute vie, et peut-être que pour lui toute vie est importante. Cette vision suprémaciste est anthropocentrique, et peut-être existe-t-il ailleurs dans l’Univers des choses plus importantes pour Dieu que l’Homme, et si nous en venions à les rencontrer il ne ferait écraser comme nous écrasons les mouches.
                   
                  « tu aimeras ton prochain comme toi-même ! »
                   
                  et là est le plus important : ton prochain, celui qui est proche de toi. Il n’a rien dit des gens lointains. Peut-être que pour Dieu (ou Jesus), à choisir entre une vie proche et une vie lointaine, il prêcherait qu’il faut sauver la vie du prochain et laisser le lointain dans la main de Dieu, sans vouloir nous mêler de tout ? Dans ce cas, si nous devions choisir entre sauver des vies animales proches de nous ou sauver des vie humaines loin, se référer au christianisme amènerait à sauver les animaux ou la nature proche de nous et laisser les hommes loin à leur destinée.
                   
                  En d’autre termes, le Christianisme milite plutôt pour une vision locale du Monde, et pas pour une vision humaniste universaliste. Jesus ne disait-il pas : « aide toi et Dieu t’aidera ? » ce qui pourrait être interprété par : « Aide les gens proches de toi et laisse les autres se démerder ».


                  • njama njama 22 novembre 16:14

                    @Zolko
                    (même si je ne vois pas en quoi la mort atroce d’une personne peut pardonner les péchés des autres, mais bon c’est une autre histoire)

                    ça repose en grande partie sur cette « affirmation » très « paulinienne » en Romains 5/8 : « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. »

                    et aussi sur des traductions foireuses d’Isaïe 53-10

                    por plus de détails voir mes réponses à Pale Rider dans la suite de son article ici sur Agoravox

                    22 mars 2016… 5 jours avant Pâques


                    de toute façon la croyance que Jésus est mort pour nous n’a pas amélioré le monde semble-t-il ! un peu de pragmatisme, au bout de quelques siècles il faut faire le bilan, et si c’est cette croyance ne créé pas de tort en soi, elle ne crée pas de bien, et n’a donc rien de fondamental, elle a rangé au rayon accessoire 


                  • zygzornifle zygzornifle 23 novembre 15:23

                    Dieu fera le tri parmi les victimes des diverses religions .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès