Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Quand l’église s’invite à l’école

Quand l’église s’invite à l’école

Jules Ferry doit se retourner dans sa tombe.

Une nouvelle idée vient de germer dans la tête fertile présidentielle : la religion sera étudiée dans l’école publique.

En décembre 2001, Régis Debray rédigeait à la demande de Jack Lang, un rapport « l’enseignement du fait religieux dans l’école laïque », (paru aux éditions Odile Jacob). lien

Déjà, depuis la rentrée 1997, l’étude du fait religieux est insérée dans le programme d’histoire du bac pro.

(Étudier le fait religieux en 1ère bac pro)

Une table ronde s’est tenue les 5, 6,7 septembre 2002 sur le thème « l’enseignement du fait religieux ».

On peut lire l’essentiel du débat, avec les questions de la salle sur ce lien.

Dans son discours (vidéo) de février 2008 devant le CRIF, Sarkozy a évoqué le « retour du catéchisme » dans l’école. lien

Suite logique, début mars 2010, un projet de loi visant à « instituer un enseignement du fait religieux » à été déposé par des députés UMP.

(Rappelons que ce projet était déjà programmé en 2005 dans le cadre de la loi Fillon).

Faisons un peu d’histoire :

Le 26 aout 1789, l’article 10 de la déclaration des droits de l’homme et des citoyens proclame la liberté religieuse : « nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses ».

En 1791 la constitution instaure la liberté des cultes.

En 1881 Jules Ferry institue l’école publique gratuite, laïque et obligatoire.

En 1905, une loi (art.2) définit la séparation des églises et de l’état : « la république ne reconnait, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte ».

En 1946 : le principe de laïcité est inscrit dans le préambule de la constitution.

Et pourtant, en 1959 la loi Debré accorde des subventions aux écoles privées. lien

Çà concerne plus de 2 millions d’élèves, et coûte au contribuable 900 millions d’euros annuels.

Le 15 mars 2004 une loi interdit dans les établissements scolaires le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse.

N’y a-t-il pas beaucoup de contradictions dans toutes ces décisions, et lois en vigueur aujourd’hui ?

On se souvient de la grande manifestation pour la défense de l’école privée de 1984.

Les tenants de l’école privée, (qu’ils qualifiaient improprement « d’école libre ») craignaient d’être privés de subventions d’état.

En tout cas, la communication sur le mot « libre » a permis la réussite de cette manifestation, et l’abandon du projet socialiste.

La religion est porteuse de croyance, mais est-elle une discipline que l’on puisse enseigner dans le cadre de l’école laïque et républicaine ?

C’est ce que pense le gouvernement.

Alors si l’on veut enseigner l’histoire des religions dans l’école laïque, il faudrait enseigner aussi bien l’islamisme, que le bouddhisme, le tantrisme, le protestantisme, le judaïsme et toutes les religions représentées dans nos communautés en France, y compris les témoins de Jéhovah.

On ne pourrait pas écarter les chrétientés historiques (église orthodoxe, copte, syriaque, chaldéenne, maronite etc.) ce qui représente 750 000 personnes en France. lien

Si l’on va jusqu’au bout de cette logique, afin de ne privilégier personne, il faudrait donc aussi enseigner l’histoire de l’athéisme.

Ne court-on pas aussi le risque de diviser encore un peu plus les élèves ? De générer des polémiques ? Des conflits ?

Une fois de plus, n’est-ce pas ouvrir de nouveau la « boite de pandore » qui vient à peine d’être refermée suite au débat malsain sur « l’identité nationale  » ?

Rappelons qu’Eric Besson demandait lors de ce débat que soit respecté « le principe de neutralité, et non principe d’indifférence envers les religions et demandait fermement aux musulmans de respecter le pacte social et civique français ». lien

D’ailleurs il existe déjà des lieux pour apprendre les religions : les églises, les mosquées, les temples…

L’étude de la religion, quelle qu’elle soit, est complexe.

Prenons par exemple le Coran : il en existe (tout comme pour la Bible) des versions et des traductions différentes. lien

On sait que la traduction actuelle est rejetée par certains courants conservateurs. lien

Laquelle pourrait être considérée comme incontestable par l’enseignant ?

Sur le sujet de la « guerre sainte », du voile, de la consommation du porc, (lien) les textes du coran se contredisent suivant les versions, et les traductions.

Comment expliquer la religion catholique aux Juifs, qui attendent encore le Messie, et pour qui le « Jésus Christ » des chrétiens n’est pas « l’authentique » ?

Mais quelles sont les preuves historiques de l’existence de Bouddha, de Dieu, du Christ, de Mahomet ?

Un manuscrit religieux peut être daté au carbone 14 assez précisément, mais comment confirmer la véracité des écrits ?

Quelle crédibilité apporter à la fable de Mathusalem qui aurait, d’après la Bible, vécu plus de 900 ans ?, de la Mer Rouge s’ouvrant pour laisser fuir le peuple juif ? De la force monstrueuse d’un Samson, capable d’écrouler un palais à la force de ses bras ?

Ces textes anciens sont-ils des témoignages, ou des œuvres de fiction ?

Les arguments défendant l’étude des religions dans l’école laïques sont fragiles. lien

Certains sont convaincus que le rôle de l’école est d’instruire et non d’éduquer et à ce titre pensent que l’histoire des religions est un domaine de la connaissance, à condition de s’en tenir aux faits historiques. lien

Mais ceux là même qui s’attachent à cette conviction ont voté à près de 64% dans un sondage (Figaro/février 2010) contre l’éducation sexuelle à l’école. lien

Même dans les rangs des églises, des contestations voient le jour. Les croyants craignant un « aplatissement et un relativisme ».

Pour les laïques c’est bien évidemment un « cheval de Troie » qu’utiliseraient les églises pour se forger de nouveaux fidèles, et ramener les « brebis égarées » dans les églises aujourd’hui de plus en plus désertées.

Le débat est donc ouvert, car comme disait mon vieil ami africain : « ce n’est pas parce que le lièvre ressemble à l’âne qu’il en est son fils ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

129 réactions à cet article    


  • jako jako 17 mars 2010 10:12

    Bravo pour un état prétendument laik smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 10:22

      Jako,
      et quand je pense que tout çà vient d’un rapport demandé par Jack Lang !
      pour être juste, c’est Debré qui a commencé il y a un demi-siècle !
       smiley


    • Régis Moulinier 17 mars 2010 10:45

      Votre pays, la Russie, n’est pas un modèle visitia.

      Connaissez-vous l’histoire de la Tchétchenie ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 11:24

      mademoiselle Vilistia,
      ces religions marginales que vous évoquez représentent 750 000 personnes,
      peut-on raisonablement décider de ne pas en tenir compte ?
      merci pour vos encouragements pour europe écologie !
      j’ai bien peur que la prochaine fois, çà grimpe encore un peu plus.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 13:00

      chere jolie mademoiselle,
      les athées n’étant pas marginaux, ils ne peuvent se sentir concernés.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 15:59

      vilistia,
      très bonne idée,
      un cours d’athéisme,
      sur qu’il sera bien suivi.
       smiley


    • sisyphe sisyphe 17 mars 2010 21:51

      Par vilistia (xxx.xxx.xxx.39) 17 mars 10:41

      .

      Cabanelix doit être content du score des Verts. Enfin, je vous aurais bien vu en dessous des 10 %. Ce sera pour la prochaine fois, j’en suis sûre.

      Dis moi, la madame Soleil du pauvre, garde tes prévisions bidons pour toi ; et va jouer dans ta cour, au lieu d’aligner les interventions plus connes les unes que les autres, que les faits démentent systématiquement.

      Allez, retourne à l’école....


    • frugeky 17 mars 2010 10:41

      Enseignement du fait religieux avec notes et appréciations pour le passage en classes supérieures ?
      De toute façon, c’est déjà parti. Mon fils, actuellement en classe de cinquième a vu l’islam et le christianisme en cours d’histoire. Ca ne me gêne pas trop quand c’est vu dans une perspective historique.
      Sinon mes commentaires, libre penseur tendance bouffe-curé toutes obédiences confondues, l’aideront à faire ses propres choix.
      Maintenant, sur le fond, que l’éducation avale cette couleuvre supplémentaire c’est triste.
      Que les pauvres « politiques » qui avalisent cette ignominie sont en décalage permanent avec notre temps.


      • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 13:02

        frugeky,
        merci du commentaire,
        si je puis me permettre, tu devrais suggérer à ton fils de réclamer un peu plus d’égalité dans cet enseignement,
        pourquoi le limiter à 2 ou 3 religions ?
        l’humour sera toujours une arme magnifique.
         smiley


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 mars 2010 10:45

        Slu O,

        ne cherche plus, j’ai trouvé la bible des temps modernes, que 80.000.000 d’humains ont acheté et beaucoup plus ont lu...de quoi s’agit-il à ton avis ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 13:03

          bjr lisa,
          80 millions ?
          je ne sais pas ?
          j’ai hate de savoir !
           smiley


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 mars 2010 14:33

          Le Da Vinci Bluff...

          Best-seller, le livre s’est vendu à 86 millions d’exemplaires dans le monde (janvier 2010)[1]. La plus grosse entreprise de révisionnisme du vingtième siècle et de propagande menée par les créa-sionistes, pour préparer le terrain avant l’avènement de la nouvelle religion prodiguée dans les esprits formatés de la jeune génération. Il suffit plus que de privatiser l’éducation nationale et adieu, veaux de français vaches à lait et cochons de poulets...


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 15:58

          Lisa,
          mais c’est bien sur ! le DA VINCI CODE !
          très drôle !
          à+


        • Marc.M Marc.M 17 mars 2010 10:45

          Pour notre Sérénissime Kondukator Suprême, convaincu d’être le Grand Créateur du Tout, décerveler nos enfants par créationnisme interposer est une mission vitale.


          • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 13:06

            Marc M
            le petit Nicolas est tellement dans l’autisme qu’il veut se convaincre que le dernier scrutin n’est du qu’a la maigre mobilisation de son camp.
            ceci dit, il devrait se poser la question du « pourquoi » ?
            mais, bon, on est sorti du sujet.
            effectivement, il avait déjà dérappé sur le créationnisme, et sur les « gènes de brigands »,
            depuis, il fait profil bas,
             smiley


          • Julius Julius 17 mars 2010 10:48

            Si cela vous plaise ou non, nous sommes une civilisation chrétienne. Sans la compréhension du christianisme, vous ne comprendrez jamais votre culture. Vous ne serez pas capable de lire litetarure, vous ne saurez pas qui sont ces gens étranges sur les tableaux au Louvre. Vous perdrez votre histoire - ainsi vous allez vous perdre.

            Je suis choqué quand les enfants apprennent tous les dieux egyptien et grecs à l’école, mais ils ne savent rien de la mythologie chrétienne.

            Note : je suis athée, un athée chrétienne.


            • jako jako 17 mars 2010 10:55

              « un athée chrétienne. »
              cela manquait à mon bestiaire smiley


            • Julius Julius 17 mars 2010 11:01

              Presque tous les athées européens sont les athées chrétiens. Bien qu’ils ne croient pas en dieu quelconque, ils vivent dans une culture chrétienne, ils pensent en termes chrétiens.

              Et l’athée le plus agressives sont la continuation de la pire tradition des Églises chrétiennes.


            • jako jako 17 mars 2010 11:05

              Bonjour Julius, se définir athée consiste à dire que l’on n’appartient à aucune religion et donc de n’en suivre aucune prescriptions, il ne faut pas confondre culture chrétienne avec la culture de la tradition, si vous voulez parler du fait de vivre dans un village avec un clocher et un bistrot alors oui vous avez raison


            • foufouille foufouille 17 mars 2010 11:28

              athee chretien ?
              et puis quoi encore !


            • Julius Julius 17 mars 2010 11:43

              Ce n’est pas seulement un clocher. C’est votre esprit. Vous pensez dans les termes chrétiens. Votre morale est une morale chrétienne, même si vous ne suivez pas, elle est dans votre tête. Vous pensez en termes de libre arbitre, du péché, la repentance, ... Peut-être, vous ne comprenez pas cela - mais ce sont les termes chrétiens.


            • foufouille foufouille 17 mars 2010 12:35

              pas le moins du monde
              garde ta chretiennete obligatoire pour toi


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 13:12

              Julius,
              vous écrivez le français étrangement.
              si athée est du genre masculin, il ne peut pas être chrétienne.
              ce qui est paradoxal, c’est que lorsque vous utilisez le mot « mythologie », vous avez votre propre réponse.
              mythologie, c’est l’étude des mythes.
              vous me suivez ?
              et les mythes, ce sont des récits fabuleux (des fables), souvent d’origine populaire,
              alors, je vais vous dire,
              que l’on étudie les fables du génial La Fontaine à l’école, qui pourrait le contester ?
              mais que l’on fasse de la « fable », c« ’est à dire de »l’invention populaire" une science exacte, je m’interroge.
              et vous ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 13:46

              Julius,
              je vais vous apprendre quelque chose,
              et pourtant ce n’est pas un scoop,
              on est chrétien ou athée,
              mais les deux à la fois me parait compliqué,
              voire même impossible.
               smiley


            • Julius Julius 17 mars 2010 13:59

              Il ya deux choses différentes : la foi et la culture. Vous pouvez facilement être sans la foi foi (= l’athée), mais garder toujours la culture chrétienne. En fait, vous pouvez mélanger la foi et la culture différentes, au moins dans une certaine mesure.

              Et oui, les histoires de la Bible sont les mythes pour un athée. Mais les mythes importants, les mythes de la fondation de notre civilisation. Civilisations utiliser leur mythes pour expliquer le monde et la place des humains dans le monde.

              (Pour la grammaire française, vous avez raison. Je fais beaucoup d’erreurs. Désolé.)


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 15:56

              Julius,
              les fautes d’ortographe tout le monde en fait, moi le premier,
              mais c’est une faute de logique que je vous reproche,
              la foi n’est pas l’apanage de la religion,
              quelqu’un peut très bien avoir « foi » en ses convictions, religieuses ou pas,
              la culture chrétienne est fatalement portée par quelqu’un qui croit en Dieu,
              alors, je le répète,
              on ne peut pas être chrétien et athée en même temps.


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 15:56

              julius,
              d’ailleurs vous avez vu comment j’ai écrit orthographe ?
               smiley


            • krolik krolik 17 mars 2010 20:02

              @L’auteur.
              Je vous conseille vivement de lire « L’histoire des religions » par Mircéa Eliade. Un vrai monument de culture.
              On y apprend notamment à caractériser le notion de « sacré ».
              Le temps sacré est un temps cylcique, qui revient.
              Alors si l’on se penche sur le problème on arrive vite ay syndrome de la poule et de l’oeuf , qui était le premier.
              Pour sortir de cela il faut un « mythe » une explication « à l’origine » du démarrage du temps sacré. C’est le « faites ceci en mémoire de moi ».. Et zoom c’est parti , le temps cyclique à démarré. La régularité es fêtes carillonnées, etc..
              Tout cela à la différence d’un conte, qui se place bien dans un « temps sacré » car il commence dans un temps cyclique délocalisé du temps profane : « Il était une fois... »
              Maintenant une explication à l’origine, d’une rencontre avec une personne qui est devenue un vieux copain , et à chaque rencontre ce sera le rappel du petit mythe fondateur du petit temps sacré..
              Mais on peut caractériser le sacré aussi par l’espace sacré :
              - l’espace sacré est un espace fermé. On ne parle du territoire sacré de la patrie que lorsque les frontières sont en danger. On est dans l’espace sacré de la famille lorsque l’on a fermé la porte. Les cimetières européen de tradition chrétienne sont clos de murs.
              Le jugement de Dieu se faisait dans un champ clos..

              Enfin on peut continuer longtemps sur d’autres aspects du sacré et du fait religieux.
              Mais une fois que l’on a bien compris cela, on peut se monter sa secte perso. Le sacré se vend comme du saucisson, les gourous ont bien assimilé.
              Il faut savoir en reconnaître les principes si l’on ne veut pas se faire embrigader...
              Et puis disait Juius notre culture est imbibée de pensée religieuse ancienne.Si l’on visite une cathédrale, un musée, il faut avoir une petite idée des représentations de quoi il s’agit..
              Je suis étonné de l’inculture qui se manifeste dans le domane.
              Et puis souhaiter un bon kippour à des amis, alors qu’ils me souhaitent un bon Noël c’est vraiment dans la simple relation civile. Assimilr Noël au bonhomme Coca-cola des années 1920 c’est tout de même « short ».

              @+


            • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 20:20

              krolik,
              je vous apprécie bien mieux sur ce terrain que sur « l’autre »,
              comme quoi...
              au sujet du père noël, je n’oublie jamais que l’église est très douée pour communiquer,
              elle a même modifié des dates, pour s’incruster dans notre vie de tous les jours,
              Noël, qui doit en principe commémorer la naissance de Jésus, était à l’origine une fête païenne...
              et ce n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres.
              jean Marie Pelt dans son livre « des fleurs, des plantes et des saisons » raconte çà avec force détails,
              merci de votre commentaire.


            • sisyphe sisyphe 17 mars 2010 21:58

              Décidément tous les imbéciles se manifestent sur ce fil, comme d’habitude pour ne dire que des conneries.
              Le Julius qui est un athée chrétien, le pronuc krolik, qui joue les culs-bénits ; pauvres de nous ; où l’on voit que quand on est con dans un domaine, on l’est dans tous les autres.

              ET que tous les imbéciles voient toujours le monde à leur image ; on n’en a pas fini avec l’obscurantisme, sous toutes ses formes !


            • zadig 18 mars 2010 08:57

              Julius,
              Bien d’accord avec vous.
              Mais je préfère la formulation suivante :
              Athèe de culture chétienne


            • olivier cabanel olivier cabanel 18 mars 2010 10:32

              sisyphe,
              saine colère,
              mais quand même, j’ai plutot apprécié la plupart des commentaires,
              je les ai trouvé ouverts, curieux, intéressants,
              mais bon, je ne voudrais pas gâcher ton coup de gueule,
              amicalement,
               smiley


            • Vilain petit canard Vilain petit canard 17 mars 2010 10:56

              Décidément, ce guignol à talonettes a le génie pour agiter les sujets qui vont foutre le b... Demain, on étudiera l’abattage kacher à la maternelle. Ou enseigner la véritable histoire du Déluge à l’Université. On n’a vraiment pas d’autres sujets en ce moment qui réclameraient une intervention présidentielle ???


              • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 13:16

                Vilain Petit Canard,
                ce nainpérial président ne manque pas d’imagination,
                la souffrance du peuple ne l’inquiète pas,
                les sans logis, les chômeurs, les suicidés de france télécom et d’ailleurs ne sont pas sa tasse de thé,
                alors, pour se maintenir dans « l’actualité », il agite depuis 35 mois des écrans de fumée,
                mais il arrive un moment ou la fumée se dissipe.
                et là, il devrait se méfier.
                 smiley


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 17 mars 2010 14:44

                 smiley ! « nainpérial »... excellent !


              • LE CHAT LE CHAT 17 mars 2010 11:14

                qu’on explique aux mômes grosso modo les grandes lignes des religions en cours d’histoire , d’accord , ça aide à comprendre pourquoi les gens se massacrent au nom de religions , c’est à dire pour des fariboles tirées de vieux bouquins à la con , du n’importe quoi en fait !
                il faut connaitre son ennemi , ça peut être utile , mais en aucun cas en faire l’apologie , l’école de la république n’est pas faite pour cela !


                • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 13:18

                  au Chat,
                  ta réaction républicaine ne me surprend pas,
                  il y a plein d’églises ou de mosquées, ou de temple pour découvrir l’histoire des religions,
                  les programmes scolaires sont chargés,
                  que vient faire l’étude des religions, du cathéchisme, et des croyances ?
                  étrange ?


                • docdory docdory 17 mars 2010 11:30

                  @ Olivier Cabanal


                  Il faut abolir immédiatement cet enseignement du prétendu « fait religieux » dans les collèges et lycées. Les dogmes religieux n’ont rien à faire dans l’enseignement, mis à part dans l’enseignement d’histoire, au cours duquel un minimum d’explications s’impose pour comprendre un certain nombre de conflits passés ou présents. La question de la religion fait aussi partie du programme de philosophie en terminale, afin que les élèves puissent acquérir un esprit critique.
                  Il est beaucoup plus urgent de former les élèves à l’esprit scientifique et rationaliste !
                  Par ailleurs, l’école n’ayant pas vocation à faire de la police alimentaire religieuse, les menus confessionnels doivent être abolis dans les cantines, car l’école n’a pas à cautionner les superstitions alimentaires religieuses, ni à séparer de fait les élèves en « purs » et « impurs » ! .

                  • foufouille foufouille 17 mars 2010 11:35

                    faut forcer les vegetariens a manger de la viande ?


                  • olivier cabanel olivier cabanel 17 mars 2010 13:21

                    docdory,
                    merci de ton commentaire,
                    il est logique et incontestable,
                    la superstition est respectable, mais elle n’est pas une science exacte.
                    je respecte la foi, mais elle n’est pas seulement religieuse,
                    alors, séparons une bonne fois pour toute l’église de l’école.
                     smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès