Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Quand la communauté Sant’Egidio ajoute à l’hypocrisie (...)

Quand la communauté Sant’Egidio ajoute à l’hypocrisie catholique

C’est décevant, c’est triste, c’est lamentable, c’est révoltant. Dans son "appel de Naples" du 23 octobre 2007 la communauté Sant’Egidio ajoute sa contibution à l’hypocrite double discours de Jean-Paul II et de Benoît XVI sur la violence attribuée à Dieu. Ces deux papes ont très explicitement contribué, dans le catéchisme qu’ils ont promu (pour le premier) et rédigé (pour le second) à cultiver la conception criminogène de Dieu vieille de 3 000 ans. Ils ont même, d’une certaine manière, re-sacralisé cette conception au moment où, compte tenu de la violence effective qui, une fois de plus, en découle, le monde entier attend des institutions religieuses qu’elles la dé-sacralisent, qu’elles l’extirpent une fois pour toutes de la conscience des croyants. C’est en effet sous la direction du pape actuel, lorsqu’il était simplement le cardinal Ratzinger, que fut inscrite cette horreur dans le nouveau catéchisme : "Dieu a inspiré les auteurs humains des livres sacrés. En vue de composer ces livres sacrés, Dieu a choisi les hommes auxquels il eut recours dans le plein usage de leurs facultés et de leurs moyens, pour que, Lui-même agissant en eux et par eux, ils missent par écrit, en vrais auteurs, tout ce qui était conforme à son désir, et cela seulement." (106, je souligne). Ne trichons pas : cela signifie, en clair, que les massacres de masse attribués à Dieu dans l’Ancien Testament et les appels à commettre de tels massacres ainsi que de nombreuses autres maltraitances de toutes sortes lui sont attribués à juste titre. Cela constitue une réaffirmation, par les plus hautes autorités catholiques, que Dieu a bien commandé aux hommes de pratiquer dans leur vie le mal comme le bien, le pire comme le meilleur. Il faut d’ailleurs souligner, même si cela n’est pas pour moi le plus grave, que c’est en trahissant le prophète juif Jésus dont ils se réclament que les dirigeants chrétiens continuent de cultiver la conception criminogène de Dieu, Jésus ayant en effet passé sa vie - jusqu’à y trouver la mort - à tenter de convaincre ses disciples que seul le bien vient de Dieu.

Or, que fait aujourd’hui la communauté Sant’Egidio ? Elle répète une fois de plus la seule partie édifiante du double discours papal : "Comme nous l’a dit Benoît XVI : ’Jamais, en invoquant le nom de Dieu, on ne peut justifier le mal et la violence’." La communauté Sant’Egidio renforce ainsi l’actuel mensonge dominant de toutes les religions, si lourd de conséquences, selon lequel ce seraient les seuls fidèles qui auraient, dans la lecture de leurs textes sacrés, "une mauvaise interprétation de ces textes" lorsqu’ils sont criminogènes.

Pour n’avoir pas la possibilité de s’exprimer publiquement, la critique et la condamnation de tels mensonges n’en existent pas moins. On trouvera ci-dessous le texte que j’ai tenté de publier - et que j’ai communiqué à la communauté Sant’Egidio - après une précédente Rencontre de cette communauté.

Pierre Régnier, 3 novembre 2007

Les prisonniers de Sant’Egidio (libre opinion proposée au Figaro le 20 sept 2005)

Il faut revenir sur la 19e rencontre organisée par la communauté Sant’Egidio du 11 au 13 septembre 2005 à Lyon. On y a trop facilement vu une nouvelle avancée vers la paix. J’y vois surtout une nouvelle occasion gravement ratée.

Quand, dans un langage imagé, mais peut-être maladroit le prophète des bahaïs déclarait, au XIXe siècle, que « la guerre sainte est effacée du Livre », il rendait plus furieux encore les fanatiques musulmans dont la violence l’avait conduit à la conviction qu’il fallait créer une nouvelle religion. Cent trente ans plus tard les pacifistes les plus concrets de la communauté Sant’Egidio restent enfermés dans la même impasse. Ils ne nient plus, comme on le fait encore presque partout ailleurs, que les textes sacrés des trois grands monothéismes prônant la violence « voulue par Dieu » sont bien à l’origine des violences religieuses effectives. Ils se sont alors posé la question, estimée par certains incontournable, de l’effacement, au sens littéral du terme, de ces textes. Ils ont fort heureusement repoussé tout projet d’une telle amputation.

Ils n’ont pas pour autant réfléchi au vrai problème, systématiquement évité ou déformé partout depuis que ces vraies causes de la violence ne peuvent plus être efficacement cachées, celui de l’interprétation par les institutions religieuses de ces textes. Celles-ci continuent de prétendre qu’il n’y a qu’un problème d’interprétation de lecteur. C’est là que réside la plus manifeste tricherie. C’est très explicitement que des terroristes tuent au nom de Dieu. C’est très explicitement que des textes sacralisés par leur religion font dire à Dieu qu’il commande de tuer. C’est très explicitement que les plus hauts responsables de ces religions maintiennent qu’il s’agit bien là de la parole de Dieu. Il faut donc obtenir d’eux qu’ils changent leur interprétation de présentateurs et d’enseignants, de transmetteurs, et qu’ils affirment désormais très explicitement le contraire : « quand il y a appel au meurtre dans nos textes sacrés ça n’est pas la parole de Dieu ». Notre époque, qui affronte incontestablement des problèmes de violences nouvelles - par leur forme, leur intensité, leur complexité - a au moins le clair devoir de transmettre aux générations futures - enfin ! - cette radicale réforme.

Parce qu’elle est la plus hiérarchisée, parce qu’elle a un magistère, parce que, dans son plus véridique combat, le prophète Jésus dont elle se réclame fut parfaitement clair contre la prétendue violence « voulue par Dieu », c’est dans la religion catholique que le rejet de la théologie criminogène paraît le plus facile. Mais les pesanteurs dogmatiques y sont peut-être plus importantes qu’ailleurs. D’autre part il y a maintenant, très probablement, une vulgaire affaire de gros sous. La nécessité du rejet n’a pas été ressentie avant la dernière édition, pour très grande diffusion sur toute la planète et qualifiée sur sa couverture de définitive, du Catéchisme de l’église catholique présenté par Jean-Paul II. On peut comprendre la difficulté de faire apparaître maintenant combien fut grave l’erreur qui a consisté à y maintenir la très vieille conception criminogène de la « parole de Dieu ». Il y a surtout la conception de la papauté elle-même, de sa prétention à représenter Dieu lui-même sur la terre, de sa prétention à l’infaillibilité qui en découle. Il y a peu, Jean-Paul II consentait à exprimer une repentance réclamée avec insistance, pendant des années, par de nombreux chrétiens, pour la responsabilité catholique dans le génocide des juifs par les nazis. Mais ce ne fut qu’une « repentance » pour la complicité « de chrétiens », pas pour le silence coupable du pape Pie XII quand son impérieux devoir était de condamner très publiquement l’horreur en cours (préparée, au demeurant, par des siècles de culture chrétienne de la judéophobie). Le mauvais conseiller, à l’époque, du pape Jean-Paul II, fut aussi celui qui présida la commission de rédaction du catéchisme. Devenu pape à son tour il n’est évidemment pas enclin à modifier l’Institution et à l’amener à se consacrer à la tâche prioritaire de tous les responsables religieux du moment. Les grandes opérations médiatiques, devenues coutumières, pour l’obtention d’un unanimisme papiste de façade ne l’y aideront pas.

Les authentiques pacifistes de la communauté Sant’Egidio restent apparemment prisonniers, comme le plus grand nombre des croyants, d’un sentiment intime, informulable, mais tout-puissant, qui réduit à néant les meilleures intentions engendrées par la pratique de la foi : ce qui est le plus sacré, dans la religion, c’est l’Institution. Elle ne fut pas mise en cause à la rencontre de Lyon. La théologie criminogène en est donc sortie intacte. Et la violence religieuse effective a toujours de beaux siècles devant elle. Pierre Régnier, 20 septembre 2005


Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • TALL 16 novembre 2007 11:34

    En Belgique, dans certaines écoles cathos, les gosses apprennent au cours d’histoire que l’inquisition a fait 60 morts smiley C’est exactement comme si on disait que la shoa a fait 100 morts.

    Cela devrait être puni par la loi comme le négationnisme.


    • lambertine 16 novembre 2007 17:16

      Quelles écoles ?


    • TALL 16 novembre 2007 19:02

      Ha ha ha ! smiley


    • lambertine 16 novembre 2007 21:52

      C’était juste une question. Elles doivent avoir un nom,ces écoles.


    • TALL 17 novembre 2007 11:15

      C’est plus une affaire de profs que d’écoles pour être précis. Heureusement, le catholicisme est moribond en Belgique.


    • lambertine 17 novembre 2007 13:24

      Je n’ai toujours pas la réponse à ma question. Sources ?


    • TALL 17 novembre 2007 14:04

      Mes sources, ce sont des catholiques avec qui j’ai discutés dans les forums de lalibre.be ( entre autres ), et on retrouve ce chiffre de 60 morts même sur Agoravox, ici notamment


    • slashbin 17 novembre 2007 15:44

      Quelques mauvais profs ne font pas une généralité... C’est un peu rapide de dire « En Belgique ».

      Le catholicisme est moribond en Wallonie et à Bruxelles, mais en Flandres ??? CD&V contient tout de même chrétien dans son nom.


    • TALL 17 novembre 2007 19:10

      Une nouvelle vocation en Flandre cette année ...

      Le CDNV est en cartel avec la NVA qui est un parti nationaliste flamand dont le boss ( Bart De Wever ) a dû récemment présenter des excuses pour propos antisémites.

      Comme on dit chez nous : catho en temps de paix, nazi en temps de guerre.

      Z’en voulez encore ? Yaka demander ...


    • lambertine 18 novembre 2007 01:14

      Ce n’est pas parce que quelqu’un dit une ânerie sur un forum que dans « certaines » écoles « catholiques belges » on divise par 1000 le chiffre officiel de victimes de l’Inquisition. J’attends toujours les références et le nom de ces fameuses écoles.


    • TALL 18 novembre 2007 09:49

      Ce sont des internautes qui m’ont dit en forums que c’était dans leur cours d’histoire. Ils ne m’ont pas dit l’école et je n’en sais pas plus. Etait-ce dans leur programme officiel ? Peut-être que non, c’est peut être des initiatives de prof.

      De plus, ce chiffre de 60 morts, je l’ai déjà vu un peu partout. Il y a donc là-derrière une propagande-source ayant un certain rayonnement ( Belgique + France ). Et déjà cela, avec école ou sans, est inacceptable à l’époque où le négationnisme est illégal. Surtout quand on connaît l’origine éminemment religieuse de l’antisémitisme.


    • lambertine 18 novembre 2007 19:09

      Des internautes « vous » ont dit sur des forums, je n’appelle pas ça une source, j’appelle ça une rumeur du web. Un hoax. Le genre de truc qui se répend de forum en forum et de mail en mail. Point. Et supposer que ce chiffre de « 60 » ferait partie d’un programme d’enseignement quelconque, c’est de la mauvaise foi pure et simple. Vous savez pertinemment que le programme des écoles catholiques belges est le même que celui des écoles de l’Etat (ou plutôt des Communautés).


    • Michel Maugis Michel Maugis 18 novembre 2007 22:21

      Michel Maugis @ Lambertine.

      Arrètez vos histoires.

      Vous savez très bien que l’église catholique est criminelle et que son (ses) papes sont des fascistes.

      Actuellement la hiérarchie catholique du Venezuela fait cause commune avec l’Oligarchie fasciste. Comme elle le fit avec Pinochet, Benzer, Somoza, Batista, Hitler, les colonels grecs etc... Le pape actuel est venu au Bresil récemment pour conter l’histoire que les peuples d’amérique Latine ont adopté le christrianisme par conviction et non par la violence.

      Ce pape a donc clairement exprimé que c’est un fasciste. Nous attendons toujours une réclamation dela part des catholiques de bases. Ils acceptent ce mensonge et cette infamie de ce pape, et vous aussi.

      On ne peut dire sa qualité de fasciste aussi clairement qu’en clamant ce mensonge. Que diriez vous si un type disait que les juifs sont entrés dans les chambres à gaz de leur propre volonté et sous la musique ?.

      Que c’est un fasciste.

      C’est ce qu’il vient de dire au sujet des indiens des Amériques, génocidés pour le plaisir et la gloire des puissants et du roi d’Espagne au nom de votre dieu.

      Ce roitelet maintenant, chosi au nom de dieu par Franco, se permet de dire à Chavez de la fermer. Alors qu’il fut élu pour la troisième fois.

      Voilà ce que sont vos catholiques que vous défendez. Ils sont tous pareils, puisqu’ils restent catholiques. les vrais catholiques ont abandonné cette confession depuis longtemps et ne s’en réclament plus. Il ne reste que le FN et la droite dur, et avec raison.

      Heureusement que Chavez, un des seuls présidents honnêtes a demandé au pape des excuses. Celui ci ne s’est évidemment pas excusé mais il a accusé le coup et a rectifié ses dires.

      Quant au criminel jp2, il a tué sciemment des milliers de gens en Amérique Latine en donnant l’ordre d’arrêter cette « hérésie » de la théologie de la libération.

      Les dictateurs médiévaux et papales sont des criminels, des menteurs, des charlatans. C’est une véritable honte de sacraliser ces gens sous prétexte de croire.

      Croyance et religion sont deux choses inconcilliables et qui n’a aucun rapport l’une avec l’autre, sinon que l’une instrumentalise l’autre pour le plus grand bénéfices des puissants.

      Vous pouvez ergoter sur le nombre de victimes de votre inquisition moyennageuse, elle existe encore et fait bien plus de victimes de nos jours, dès la naissance en violant l’esprit des enfants, athées de naissance. Les millions de catholiques d’aujourd’hui sont des victimes de l’inquisition, indirectement, car sans elle ils ne seraient peut être pas catholique.

      Par l’interdiction du préservatif, ces criminels sont coupables de milliers de victimes du SIDA dans le monde. Ils applaudissent aux massacres de leaders paysans dans le monde. Ils fustigent n’importe qu’elle frévolution, même pacifique.


    • adeline 18 novembre 2007 22:21

      la Mr Tall je conteste il y a une grande montée du catho voire à Namur smiley


    • TALL 19 novembre 2007 09:38

      Michel Maugis

      L’homme est un prédateur, et donc un « salaud » par nature.

      Le religieux y ajoute la mégalo : car c’est un salaud qui s’auto-proclame de droit divin.

      Et le catho y rajoute encore la perversité : car c’est un salaud auto-proclamé de droit divin qui se prétend meilleur que les autres et foncièrement altruiste.

      La totale, quoi ...


    • lambertine 19 novembre 2007 10:23

      Monsieur Maugis,

      Je n’ergote pas sur les chiffres. Je demande dans quelles écoles ces chiffres bidons sont enseignés. Parce qu’on accuse pas sans preuve.


    • Michel Maugis Michel Maugis 19 novembre 2007 16:14

      Michel Maugis @ TALL

      Même si l’homme était un prédateur, cela ne ferait pas de lui un salaud par nature.

      Un prédateur, l’homme l’est surement, comme tout animal. Vous vouliez dire prédateur contre sa propre espèce ?

      C’est faux ! Car si c’était le cas, l’espèce humaine serait en régression, voire aurait disparue.

      Cette philosophie de l’homme salaud par nature est insoutenable. Si elle était vraie, on se demande pourquoi vous interviendrez sur cet article contre un phénomène naturel.

      C’est bien parce que c’est faux que j’interviens.

      Pourquoi intervenez vous ?

      Dire ce que vous avancez permet d’escamoter le réel moteur de l’histoire, le fondement de la violence, sa liaison charnelle avec la dichotomie de ’l’espèce humaine entre le Travail et el Capital.

      C’est ne pas vouloir comprendre que cette dichotomie se maintient par la violence.

      Il n’est pire violent qu’un athée qui rejette cette réalité.

      Il préfère justifier cette dichotomie, totalement immorale et qui se perpétue tout en s’amplifiant jusqu’à l’insupportable.

      Au moins le religieux à une explication divine.

      L’athée qui rejette le marxisme n’en a aucune sauf celle d’affirmer le caractère naturel de l’exploitation de l’homme par l’homme, comme les religieux.

      Chez le religieux, il y a un détournement de la bonté, il y a son instrumentalisation à des fins vils, pour perpétuer cette dichotomie.

      Chez l’athée anti-marxiste ( je ne dis pas amarxiste), il y a une volonté manifeste de l’entretenir par égoïsme rationnel, par malfaisance consciente.

      Mais l’homme cessera d’être un prédateur, même contre les autres espèces non nuisible.

      L’homme est appelé à sauver les espèces non nuisible. Le nombre d’animaux sur Terre deviendra supérieur à ce qu’il serait sans la présence de l’homme.

      Foi de marxiste, qui croit en l’homme et non en dieu(x).


    • vin100 26 novembre 2007 13:29

      Autant l’article de Pierre Regnier est intéressant autant les commentaires diarrhéiques du dénommé Michel MAUGIS sont pénibles par leurs affirmations péremptoires dénuées de toutes preuves étayées, lassants et terriblement prévisibles. Mr MAUGIS a visiblement un problème et un compte a régler, mais ceci est de l’ordre d’une psychothérapie alors de grace arrêtez de nous raconter cher Mr MAUGIS vos fables. Ou a t on vu que les enfants sont naturellement athées. Mr MAUGIS devrait relire Auguste COMTE qui tout en étant anti-religieux dit exactement le contraire. Seulement que l’on aime ou pas Mr COMTE (père du positivisme), celui se base sur une reflexion argumentée aujourd’hui peut être dépassée. Dans quel compte mettez vous cher Mr MAUGIS les centaines de millions de morts que les athés au pouvoir ont éliminé au 20 siécle ? Ce sont vos fadaises et vos idées cher Monsieur MAUGIS qui sont dépassés et nous en avons assez de leur suffisance criminogène.


    • Michel Maugis Michel Maugis 26 novembre 2007 13:42

      Michel Maugis @ vin 100

      Vous ne faites qu’affirmez pauvre petit esprit.

      Un enfant nait forcément athée et doublement.

      Il ne peut croire en quoi que ce soit, puisque son cerveau n’est pas encore formé.

      Et encore moins à un dieu.

      Quant aux centaines de millions de morts dues aux athées, selon vous, c’est bien peu en comparaison aux centaines de milliards dues aux croyants.

      C’est facile, de dire n’importe quoi sans aucune espèce d’argumentation et réfutation de ce que j’ai dit.

      Pauvre type.


    • vin100 26 novembre 2007 18:32

      Rires. Vous êtes en permanence hors sujet mon brave.

      « Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! » Dans le genre, c’est moi qui aurait le dernier mot, trés fort. Mais mon brave, il n’y a jamais eu sur cette terre des centaines de milliards d’individus comme vous l’affirmez. etc.. pour le reste de vos rocambolesques et poussives explications. Mais qu’importe, chez vous l’affirmation grotesque a apparemment depuis toujours remplacé la réflexion. Cessez d’éructer ce pitoyable discours qui tourne en rond et qui vous décrédibilise.


    • vin100 26 novembre 2007 18:57

      Michel MAUGIS : l’ayatollah de l’ athéisme.

      Ou comment affirmer des âneries en se contredisant dans la même phrase.

      Cher Michel l’athéisme est une chose trop sérieuse pour que vous ridiculisiez ce courant important et nécessaire de la réflexion contemporaine avec des « arguments de bac a sable ».

      Reprenez vos études, arrêtez le Pastis, on se croirait avec vous au comptoir du Café de la Gare. Vous semblez avoir le vin mauvais. De grâce continuez à nous amuser. Vous êtes en permanence hors sujet, votre embrouillamini reflective et vos invectives à la noix nous font sourire.


    • Michel Maugis Michel Maugis 27 novembre 2007 02:16

      Michel Maugis @ vin 100

      bien sûr qu’il n’y a jamais eu des centaines de milliards... comme il n’y a jamais eu de centaines de million de victimes de l’athéisme..

      Il n’y a que vous qui n’avez rien compris

      Au fait Bush, il est athée ?

      Le criminel du Vatican qui produit à la pelle des malades du SIDA est il athée ?

      Et ceux qui pratiquent le canibalisme avec le corps de jc et son sang, sont ils athées ?

      Ceux qui lancèrent les bombes atomiques sur le Japon, était ce au nom de l’athéisme ?

      ils sont catholiques de naissances ?

      Et ceux qui se promènent avec un instrument de torture autour du cou ? C’est pour faire jolie ? C’est le bébé qui le réclame de naissance, c’est inné ?.

      Et la vierge qui monte au ciel, on y croit dès la naissance ?

      décidément vous en avez une sacré couche.

      Vous irez certainement au paradis


    • vin100 27 novembre 2007 12:54

      Camarade MAUGIS vos diatribes de pacotilles encombrent ce site et sont comme a votre habitudes niaises et hors sujet. Votre « réflexion » philosophique(si reflexion on peut appeler vos digressions flatulentes) date du XVII° soit plus de 3 siècle de retard sur la pensée moderne et vos attitudes sont dignes des soviets soit la encore 1 siècle de retard. Soit vous êtes un mariste attardé, soit vous êtes un bouquiniste ayant trop lu en solo la littérature de propagande du grand frère soviétique de la période de la guerre froide. En tout cas nous sommes tous heureux de voir évoluer une espèce de votre genre qui est en voie de disparition.


    • vin100 27 novembre 2007 12:58

      Camarade MAUGIS vos diatribes de pacotilles encombrent ce site et sont comme a votre habitudes niaises et hors sujet. Votre « réflexion » philosophique(si reflexion on peut appeler vos digressions flatulentes) date du XVII° soit plus de 3 siècles de retard sur la pensée moderne et vos attitudes sont dignes des soviets soit la encore 1 siècle de retard.

      Soit vous êtes un maoïste attardé, soit vous êtes un bouquiniste ayant trop lu en solo la littérature de propagande du grand frère soviétique de la période de la guerre froide. En tout cas nous sommes tous heureux de voir évoluer une espèce de votre genre en voie de disparition.


    • bahr 16 novembre 2007 12:56

      ENCORE un article anti-chrétien !!

      Ca commence à bien faire.

      Cherchez donc pour changer ce qui cloche dans le judaïsme par exemple....Y a de la matière !

      Agoravox le media de la propagande ?


      • anamo 16 novembre 2007 13:05

        Anti-chrétien ? Certainement pas !

        Juif, musulman ou chrétien, chacun est concerné par cet article.

        La seule confession réellement mise en cause, très partiellement, est le catholicisme. Et sur le seul dogme de l’autorité papale.

        Alors, anti-chrétien ?


      • Michel Maugis Michel Maugis 19 novembre 2007 01:05

        Michel Maugis @ Bahr

        Ne soyez pas jaloux.

        Je suis athée.

        Il y a certainement beaucoup de choses qui clochent dans le judaïsme.

        Mais il est incontestable qu’il a été durant 2.000 ans nettement moins criminel que le christianisme, et c’est bien ça qui compte.


      • anamo 16 novembre 2007 12:59

        Jésus, Dieu fait Homme, Dieu né de l’Homme, Dieu parmi les hommes.

        « Dieu a inspiré les auteurs humains des livres sacrés. En vue de composer ces livres sacrés, Dieu a choisi les hommes auxquels il eut recours ... »

        La première formule grandit l’Homme, la seconde le rabaisse, le nie. Contradiction !


        • anamo 16 novembre 2007 13:03

          Anti-chrétien ? Certainement pas ! Juif, musulman ou chrétien, chacun est concerné par cet article. La seule confession réellement mise en cause, très partiellement, est le catholicisme. Et sur le seul dogme de l’autorité papale. Alors, anti-chrétien ?


        • Odal GOLD Odal GOLD 16 novembre 2007 17:51

          La conception de ce monde monothéiste va contre toute noblesse de sentiments, contre toute « gentillesse », est anti-scientifique, et ne vaut que par la peur, la soumission et la phobie vis-à-vis de toute curiosité et intelligence - qu’elle entend imposer.

          > http://odalgold.blog4ever.com/blog/lirarticle-106908-323991.html

          Odal GOLD www.odalgold.com


          • Ornithorynque Ornithorynque 16 novembre 2007 18:21

            Article incompréhensible.

            L’Eglise catholique compte plus de 1 milliards de croyants, qui ne sont liés à leur foi ni par l’argent ni par la pression de la société, ni par la force, mais simplement par leur adhésion libre.

            Son intervention récente dans la politique monde, que ce soit parJPII ou BXVI a toujours été dans le sens de l’apaisement des conflits, ou de leur évitement.

            Que voulez vous nous faire croire ?

            « le Pape, combien de divisions ? » Zéro, et c’est très bien ainsi


            • Michel Maugis Michel Maugis 19 novembre 2007 02:19

              Michel Maugis @ Ornithorinque

              L’Eglise catholique compte plus de 1 milliards de croyants,"

              Faux. Si c’était le cas les églises seraient bondées,

              «  » qui ne sont liés à leur foi ni par l’argent ni par la pression de la société, ni par la force, mais simplement par leur adhésion libre."

              Manifestement faux ! Si c’était le cas, il n’y aurait aucune raison particulière d’être catholique dans un pays a majorité catholique, or c’est le cas.

              Les enfants, qui naissent tous athées, « choisissent librement » que l’on viole leurs petits cerveaux dès la naissance avec des balivernes , des rites, des apparats, des promesses, des punitions.. Et vous appelez cela liberté.

              Seul l’athéisme est un choix libre, puisque non choix mais maintenance d’une caractéristique née.

              Seuls les croyants qui se déconvertissent d’une religion choisissent l’athéisme en connaissance de cause. L’athéisme n’existe que parce que le théisme est apparu pour justifier l’aliéanation économique des hommes. UNe classe de puissant soumettant une masse. La religion est toujours du côté des puissants, cela est visible quand ils perdent le pouvoir ( regardez ce qui se passe au Venezuela)

              Moi je suis a-Fé-clochettiste, comme vous, de ceux qui ne croient pas en la fée clochette.

              « Son intervention récente dans la politique monde, que ce soit parJPII ou BXVI a toujours été dans le sens de l’apaisement des conflits, ou de leur évitement.  »

              Cela est archi faux. Ce n’est que des apparences pour les gogos.

              Vous devriez montrer des exemples !!

              Les interventions du pape ne sont pas ce qu’il dit Urbi et Orbi mais ce que font les archevêques aux quatre coins du monde, leurs liens avec les forces les plus obscurantistes de la politique. L’action du Vatican pour détruire la Yougoslavie socialiste est notoire.

              « le Pape, combien de divisions ? » Zéro, et c’est très bien ainsi

              On attend des déclamations contre le capitalisme, promotteur des guerres, comme il en fit contre le marxisme et les pays socialistes.

              Les papes ont toujours justifié toutes les guerres, voire suscitées.

              Heureusement, le catholicisme est en voie d’extinction naturelle, et c’est bien ainsi.


            • judel.66 16 novembre 2007 18:40

              combien de guerres ,combien d’atrocités ,combien de morts, au nom des religions ...que chacun de nous balaie devant sa porte....


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 novembre 2007 01:32

                à bahr.

                Vous me dites : « Cherchez donc pour changer ce qui cloche dans le judaïsme »

                Le 12 octobre, j’ai déjà répondu au même souhait formulé par une lectrice d’AgoraVox nommée « miaou ». J’ai cité une épouvantable confirmation, par le grand penseur juif Maïmonide, de la prétendue violence de Dieu. Vous trouverez cela dans les commentaires suivant l’article sur René Girard publié le 10 octobre par Luciole : « Nul n’est prophète en son pays ». Lisez, s’il vous plait, le tout de mon commentaire, c’est-à-dire AUSSI ce qui suit les citations de Maïmonide.

                à Ornithorynque.

                Après chaque cas concret de violence commise au nom de Dieu les déclarations publiques des institutions religieuses vont toutes « dans le sens de l’apaisement des conflits, ou de leur évitement ». Et peut-être que l’Eglise catholique l’exprime mieux que les autres. Mais pourquoi voir une attaque globale contre cette église là où je ne condamne - mais, c’est vrai, de plus en plus fermement - QUE sa confirmation, par ailleurs, de la prétendue violence commise et commandée par Dieu ? C’est cette conception duale - cette énorme contradiction - qui conduit des croyants à maltraiter et à tuer au nom de Dieu. Peu importe qu’ils ne soient qu’une minorité à passer ainsi à l’acte meurtrier. Pour TOUS les croyants la conception criminogène de Dieu est un terrible fardeau spirituel. Les responsables ACTUELS de toutes les religions ont le devoir de les en débarrasser. On dit que « à quelque chose malheur est bon ». Le grand malheur mondial que constitue la violence religieuse de ces dernières décennies pourrait conduire au moins à cette élimination. Pourquoi ne pas l’exiger ?

                Dans ma jeunesse j’ai cru qu’avec le pape Jean XXIII et le Concile Vatican II c’était vers cela qu’on se dirigeait. Le pape Paul VI a d’ailleurs avancé dans cette voie en supprimant des bréviaires les psaumes exprimant une haine que, jusqu’alors, on croyait agréable à Dieu. Pourquoi ne pas continuer ? Pourquoi réaffirmer, en même temps que sa volonté pacifique, la prétendue volonté de Dieu d’amener les hommes à massacrer leurs semblables ? Et pourquoi, face à cette RE-SACRALISATION de la violence « de Dieu » les chrétiens, les juifs, les musulmans ne protestent-ils pas ?

                Pour en finir avec cette horrible contradiction je répète ici mes 9 propositions déjà énoncées ailleurs en plusieurs occasions :

                1/ La violence religieuse effective est toujours à la fois épouvantable ET BANALE puisque les religions continuent d’enseigner que Dieu la commande ou l’a commandée.

                2/ Ce sont les institutions religieuses qui continuent de croire FONDAMENTAL de maintenir INTÉGRALEMENT sacrés leurs textes contenant les bases de la violence religieuse.

                3/ La nécessaire désacralisation de la violence religieuse suppose une radicale révision, PAR LES INSTITUTIONS RELIGIEUSES, de leur propre interprétation de leurs propres textes sacrés.

                4/ Le maintien de la conception criminogène de Dieu, jadis sacralisée, et celui de la théologie criminogène qui la dogmatise ne sont nullement fatals.

                5/ La paix et la défense des Droits de la personne humaine sont impossibles sans le rejet de la théologie criminogène.

                6/ Les sociétés défendant les Droits de la personne humaine doivent exiger des institutions religieuses qu’elles rejettent officiellement et sans ambiguïté la théologie criminogène.

                7/ Le combat pour la désacralisation de la conception criminogène de Dieu n’est pas un combat contre le tout des religions.

                8/ Le CHOC DES CONCEPTIONS (pacifiste et criminogène) AU SEIN DES RELIGIONS est le plus sûr moyen d’éviter LE CHOC DES CIVILISATIONS.

                9/ C’est en exigeant d’abord la désacralisation de la violence dans leur propre religion que les croyants pourront entraîner les pacifistes des autres religions dans la même exigence.

                Pierre Régnier


                • La mouche du coche La mouche du coche 18 novembre 2007 22:40

                  @ l’auteur,

                  je ne suis pas croyant mais sincèrement je pense que vous lisez un peu trop les textes sacrés le nez dans le guidon.

                  Lorsque les hommes ont envie de faire la guerre, ils vont chercher dans les textes des justifications à leur dessein, c’est tout. En temps de paix, ils lisent les passages de paix. Ce n’est pas la guerre dans la Bible qui leur donne envie de faire la guerre. C’est leur envie de guerre qui leur fait trouver la guerre dans la Bible.


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 novembre 2007 15:32

                  Merci Ben

                  La poésie est un précieux moyen d’expression, et j’ai moi-même publié 2 recueils de poèmes et chansons. On trouvera 2 exemples de celles-ci sur Internet :

                  - sur le site « En manque d’église » chercher « dieu n’est pas mort pierre régnier »
                  - sur le site « La revue plein sens » chercher Pierre Régnier dans la rubrique « Poètes »

                  (copinage : on devrait s’abonner à la revue Plein sens comme on s’abonne au pain quotidien, au bleu du ciel et au chant des oiseaux)

                  Ceci étant dit, je pense comme Platon que la poésie peut être, parfois, une fuite face aux bien concrètes exigences de la vie de la cité. C’est pourquoi, très concrètement je veux bien que, pour parler comme Rimbaud, « le combat spirituel » soit « aussi brutal que la bataille d’hommes » mais je refuse que « la vision de la justice » soit « le plaisir de Dieu seul ».

                  C’est pourquoi je bataille, parfois brutalement, pour que des hommes, fussent-ils Pape, Grand Rabbin ou Recteur de Grande Mosquée, enseignent que Dieu trouve son plaisir et sa justice dans des massacres et des maltraitances de toutes sortes. Parce que cet enseignement provoque des dégâts épouvantables le devoir de ces hommes est au contraire d’abandonner une fois pour toutes cette conception de Dieu.

                  Bien cordialement.

                  Pierre Régnier


                  • torr-ben 17 novembre 2007 15:33

                    Je ne comprends rien à ce que vous racontez...La conception criminogène de Dieu des récits de l’Ancien Testament avalisée par les autorités de l’Eglise ??!!!

                    Monsieur le Rousseauiste impénitent, je vais vous apprendre quelque chose : l’homme n’est pas bon, à part vous sans doute. C’est ce que traduisent ces écrits de l’Ancien Testament qui sont notre histoire faite de violences, de meurtres, de guerre, de saloperies en tous genres et tant que l’humanité existera, cette violence intrinsèque à l’homme continuera à se manifester à travers notre orgueil, notre cupidité, nos égoîsmes etc...C’est encore pire quand l’homme refuse Dieu, le nazisme et le communisme sont là pour nous le rappeler...

                    Le Christ est venu assumer cette violence en la prenant en charge et en nous donnant un commandement nouveau. Mais qui l’applique en vérité ce commandement ? Peu de personnes . On ne peut que tendre vers...et la violence se perpétuera tant qu’il y aura des hommes...mystère de la création, mystère du mal. Il faut l’assumer comme il faut assumer cette histoire dite sainte. Qui veut faire l’Ange fait la bête...M’est avis que vous êtes déformé par une idéologie idéaliste...Par ailleurs, vous avez des comptes à régler avec l’Eglise. Je ne vous suivrai pas sur ce terrain là car moi aussi et je ne serai pas plus objectif que vous.


                    • Michel Maugis Michel Maugis 19 novembre 2007 00:49

                      Michel Maugis @ torr-ben

                      Vous êtes bien un catholique qui maniez des mensonges que vous présentez comme des grandes vérités historiques. Je vais vous réfuter sur tous les points de votre commentaire.

                      Je ne compte pas recevoir de vous une réponse argumentée, située dans ce contexte. Je connais très bien le « raisonnement » des croyants et plus particulièrement de ceux qui se disent catholiques. Vous me donnez ici un exemple typique.

                      « La conception criminogène de Dieu des récits de l’Ancien Testament avalisée par les autorités de l’Eglise ? ?!!! »

                      Bien sûr, et c’est logique. Sinon l’église catholique serait contrainte de donner une explication à la violence que seuls les marxistes donnent. La lutte des classes basée sur une dichotomie de la société humaine soutenue par les religions et en particulier par l’église vaticanesque. Cette église a toujours soutenu l’exploitation humaine et même prodiguée un retour en arrière devant toute avancée de la société ( les jacqueries, la commune, 1789, 1830, 1848, 1936, 1968 etc... C’est le suppôt du fascisme dans le monde.

                      Le dernier en date est le coup d’état du 11 avril 2002 au Venezuela. Que dire de la guerre d’Espagne !.

                      « Monsieur le Rousseauiste impénitent, je vais vous apprendre quelque chose : l’homme n’est pas bon, à part vous sans doute. »

                      Voilà un exemple typique de totalitarisme catholique. Vous énoncé un dogme, qui entre parenthèse confirme la phrase de l’auteur, que vous présentez comme une vérité absolue. Vous reconnaissez être donc mauvais, et ironisez sur votre interlocuteur qui ne le serait pas. Or c’est archi faux. L’homme n’est ni bon ni mauvais, il est les deux à la fois. Il y a lutte dialectique entre ces deux aspects. Le bon peut être mauvais, et le mauvais peut être bon. Cela dépend des circonstances historiques, de l’état d’évolution des forces productives. Mais vous, vous reconnaissez être mauvais. Mais tous ce que vous dîtes est au nom de la bonté, L’enfer est pavé que de bonnes intentions. Même Bush, ce criminel, agit par bonté en massacrant, et menace de le faire dans n’importe coin du monde, avec la bénédiction papale

                      Par exemple, pour vous l’anthropophagie est mauvais, de même l’esclavage, de façon absolue, universelle et intemporelle. C’est parce que vous raisonnez en idéaliste, philosophique s’entend. Mais vous ne savez pas ce qu’est l’idéalisme philosophique. Ce n’est pas avoir un idéal, c’est placer l’esprit avant la matière. Un croyant en les religions est forcément un idéaliste ( philosophique).

                      C’est vous l’idéaliste, et tous ceux qui croient en l’existence d’un dieu. Les autres sont des matérialistes car pour eux la matière précède l’esprit. Et les idées quoique émergeant du cerveau, ne peuvent apparaitre qu’en fonction des faits matériels de l’époque. Bien malin celui qui pourra dire que Einstein était plus intelligent que celui qui découvrit comment faire du feu. Pourtant cette dernière découverte fut plus importante que la découverte de la relativité.

                      Et bien sachez que l’anthropophagie a été une très bonne chose, qui sauva des vies humaines et permit à l’homme d’évoluer à une époque ou il était très difficile de trouver de la viande, les protéines nécessaires au développement du cerveau humain.

                      Même à l’heure actuelle, elle peut être une très bonne chose, comme elle le fut pour les rescapés d’un crash d’avion dans les Landes chiliennes.

                      De même, l’esclavagisme de l’antiquité a été la plus grande révolution sociale de tous les temps, bien plus que le capitalisme, en terme de saut productif relatif. Car avec l’esclavagisme, qui remplaça le communisme primitif, l’homme commença a s’occuper d’autre choses que la recherche de sa subsistance. Il commença à penser, sérieusement. Car l’état des forces productives permettaient qu’un homme puisse produire non seulement sa subsistance mais aussi celle de son maître. Il va sans dire que les esclaves étaient heureux de le devenir plutôt que devoir mourir en tant qu’ennemi. Faire un esclave de son ennemi était donc une amélioration. De même l’avancée des forces productives ( la chasse au gibier) a permis d’arrêter l’anthropophagie. Cette dernière ne s’est pas arrêtée par une quelconque moralité forcée par une religion. C’est le contraure qui se passe. La religion souvent imnpose un ordre qui a une époque donnée s’est révélée utile, comme peut l’avoir été la circoncision par exemple. L’imposée par dogme de nos jours est une atteinte aux droits de l’enfant.

                      Mais faut il rappeler que l’esclavage moderne a été béni par les autorités catholiques à une époque historique quand ce n’était pas nécessaire, et sachant que s’était mal, ET il faut un Bartholomé de las Casas pour sauver un peu l’honneur de cette religion.

                      « C’est ce que traduisent ces écrits de l’Ancien Testament qui sont notre histoire faite de violences, de meurtres, de guerre, de saloperies en tous genres et tant que l’humanité existera, cette violence intrinsèque à l’homme continuera à se manifester à travers notre orgueil, notre cupidité, nos égoîsmes etc... »

                      Donc il faut bien avaliser la violence pour satisfaire votre dogme, car vous , et l’église catholique, ne faites rien, ne proposez rien, n’avez aucune vision du monde pour résoudre cette question épineuse. C’est ce que vous appelez sans doute l’optimisme catholiques. Et si telle est votre vision du monde et de l’histoire, je serais intéressé de connaître votre solution à ce soi disant problème. Vous énoncez un problème qui semble sans solution.

                      De plus avaliser la violence est très commode de nos jours ou le monde capitalisme en a besoin pour ce maintenir face à la montée des peuples exploités qui commencent à voir très clairs. Les discours du fasciste du vatican vont tous dans le même sens, celui de freiner ces peuples dans leurs luttes contre la misère et ses causes.

                      Seuls les athée-istes, c’est à dire ceux qui ont une conception du monde sans faire appel à un dieu quelconque donne non seulement une explication du passé, mais aussi entrevoient de façon scientifique le futur de l’humanité. Ils se proposent de le changer, vous de le garder pour VOTRE INTËRÊT D’EGOISTE, c’est vous qui l’avez dit.

                      J’ai bien dit les athée-istes et non les a-thées. Les athée-istes sont évidemment les matérialistes dialecticiens, les marxistes léninistes. C’est tellement vrai que le vatican soutiendra toujours ces croyants de fascistes et repoussera ces marxistes qui osent présenter un monde qui éliminera la pauvreté, la misère, l’analphabétisme. Mais on comprend la clique du vatican de s’en prendre après ceux qui se proposent d’éliminer la source de leur alimentation par la conscience, la réflexion, l’éducation. L’opposé de l’endoctrinement médiéval exercé sur les jeunes esprits dès la naissance, en usant d’artifices comme l’autorité parentale endoctrinée, les promesses et punitions divines, les habits de clowns pour impressionner, les rites, les mensonges incroyables, etc...

                      « C’est encore pire quand l’homme refuse Dieu, le nazisme et le communisme sont là pour nous le rappeler... »

                      Celle là c’est bien la meilleure. Le fascisme Hitlérien a été promu par des très bon Catholique pour s’en prendre en premier lieu à l’URSS socialiste et non communiste et athée. Hitler était croyant.

                      Comme je l’ai déjà dit, le vatican et l’église catholique pnt toujours soutenu et participé en l’installation du fascisme, celui-ci étant dernier recours des classes possédantes devant la montée des classes travailleuses vers le pouvoir conquis démocratiquement ou à travers la rébellion contre un pouvoir fasciste. Et évidemment, le catholicisme a toujours et continu de lutter contre toute émancipation des peuples. On le voit très clairement en Amérique Latine.

                      Maintenant je vous confirme ce qui est archi connu par tous les gens éduqués : Seul a existé le communisme primitif, et existe encore dans certaine peuplade d’Amérique du sud. Il est de loin le mode économique le moins meurtrier de toute l’histoire de l’humanité. Quant au communisme moderne, scientifique, il n’existe nulle part. Vous confondez, ou plutôt vous rabâchez des mots dont vous ne voulez pas connaître la signification, la construction du socialisme dans un environnement hostile par les partis communistes qui se réclament du marxisme.

                      Et là aussi, ils furent moins meurtrier que tous ces régimes précédents dont on continue à ne jamais qualifier autrement que par élimination. Ce ne sont pas des régimes fascistes, ni des régimes communistes. Que sont ils alors ?

                      Des régimes démocratiques vous allez me dire ? Belle affaire.

                      Combien de millions de morts dans des pays envahis ? Combien de millions de morts et massacres par vos bons pays catholiques et démocratiques ?

                      Quels sont les pays colonisés par Cuba, Corée du Nord, la Chine, l’URSS, le Vietnam ?

                      Cela ne compte pas me direz vous, ce ne sont que des « bougnoules » des Viets« des »noirs« des »communises" non catholiques, des sous hommes en quelques sortes.

                      Vous devriez avoir honte de défendre votre religion à dire des conneries, des mensonges.

                      Combien pour l’URSS. Quel pays envahis en 80 ans ?

                      Et maintenant. Quels sont les pays qui envahissent, qui promettent une guerre nucléaire ? Est-ce la Chine « athée » ? Est ce Cuba ? Quel est le pays qui libéra le Cambodge contre les dingues Kmers rouges ? Quels sont les pays qui aidèrent les Kmers Rouges contre cette libération ?

                      Quels sont les pays qui soutinrent l’apartheid d’Afrique du Sud ? Quel est le pays, le seul qui lutta contre lui jusqu’à provoquer sa chute en libérant l’Angola et la Namibie ? Cuba !! Est elle « communiste » « athée » ? Non elle est marxiste léniniste, comme les autres sont Chrétiens.

                      Une enquête états-unienne faites dans les prisons révéla que la communauté la moins délictuelle était celle des SANS RELIGION, ATHÉES ET AGNOSTIQUES. J’ai lu ça il y a quelques années dans le site des athées étatsuniens

                      Alors votre sans dieu, ou avec dieu, est complètement déplacé, démagogique, preuve de votre ignorance crasse du monde. C’est normal vous êtes endoctriné en croyant aux inepties papales et mensonges déballés par la presse « libre »..

                      Le reste de votre prose est une confirmation que vous n’êtes pas bon, que vous vous excusé par un dogme, et que par conséquent il faut continuer à vivre avec son égoïsme et lutter contre tous ces régimes « athées » qui soignent les gens partout dans le monde, les alphabétise mais hélas suppriment la « liberté » d’exploiter le travail humain à son propre avantage.

                      Et le vatican est un des premiers exploiteurs de la misère humaine et une des plus grande fortune mondiale SANS TRAVAILLER.

                      Pour vous, c’est le fascisme plutôt que le socialisme, car l’homme est mauvais et doit le rester, coûte que coûte.

                      Et Le Pen, il est catholique ou athée ?


                    • Niala 19 novembre 2007 01:48

                      Dommage que sur une question aussi sérieuse nous ne sachions l’aborder qu’en terme de fasciste ou pas fasciste !

                      Fasciste ! Je t’excommunie ! Suppôt de satan ! ...

                      Et la discussion a bien avancé, la pensée s’est approfondie...


                    • torr-ben 19 novembre 2007 13:53

                      @Michel Maugis

                      Je ne savais pas que quelques lignes allaient engendrer une telle exégèse ! Vous ne connaissez rien de ma vie ni qui je suis et vous me jugez à l’aune de vos dogmes qui confinent à un délire paranoïaque et haineux.

                      Votre religion Marxiste vous donne une vision manichéenne du monde. On peut vous faire exactement les mêmes reproches que ceux que vous faites aux religions et à leur suppôts.

                      Votre haine et vos certitudes vous aveuglent, dommage qu’à votre âge vous ne soyez pas plus serein. Votre dogmatisme stalinien ferait des dégâts si on vous en donnait l’occasion. Je serais expédié, par vos soins et le KGB, dans un camp de travail/rééducation pour faire de moi un homme nouveau dans des goulags comme des millions d’hommes, de zeks ont dû en faire l’amère expérience, en URSS, au Vietnam avec les Bo-Doï, à Cuba avec le Dictateur Castro, en Chine etc.

                      Je me fous de vos jugements d’Ayatollah rouge simpliste. Encore une fois,vous ne me connaissez pas , vous extrapolez de la façon la plus stupide qui soit.

                      Je suis confronté à la misère humaine de par mon travail et je peux vous assurer que l’Homme n’est pas réductible à une idéologie,loin s’en faut.

                      Si votre religion avait fait le bonheur des hommes, çà se saurait. Vous vivez sans doute dans un milieu asptisé et, du haut de vos concepts, tombent vos sentences de chasseur de tautologie et autres sophismes..Je vous rassure : je suis très loin d’être une grenouille de bénitier papiste, obscurantiste et tutti quanti. Je porte les stigmates d’une vie d’un être en proie à pas mal de passions donc pas celle d’un saint et cela je n’en disconviens pas. Ma nature n’est pas bonne mais j’essaye de m’améliorer pour être digne d’être un jour, je l’espère Chrétien simplement et changer mes rapports avec les autres, sans attendre le grand soir qui ne viendra jamais.

                      Sans rancune , je ’ai pas de raison de détester quelqu’un que je ne connais pas. Je vous fais le même procès d’intention que vous me faites.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès