Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Quand le Président de la République Française ne respecte pas la (...)

Quand le Président de la République Française ne respecte pas la constitution...

Le 8 octobre 2010, recevant des cardinaux à Rome, le Président de la République Française a prononcé un discours qui ne respecte pas la Constitution et la Loi de 1905 concernant la séparation de l’Eglise et de l’Etat :
 
« La France n’oublie pas qu’elle a avec l’Église 2000 ans d’histoire commune et qu’elle partage avec elle, aujourd’hui, un trésor inestimable de valeurs morales, de culture, de civilisation qui sont inscrites au cœur de son identité.
 
L’Église avec les moyens spirituels qui lui sont propres, la République française avec les moyens politiques qui sont les siens, servent un grand nombre de causes communes.
 
Que veulent-elles ?
Elles veulent la justice.
Elles veulent l’équilibre.
Elles veulent la paix.
Elles veulent la fraternité.
 
Alors pourquoi ne se parleraient-elles pas ?
Pourquoi ne travailleraient-elles pas ensemble ?
Elles n’ont pas les mêmes responsabilités mais elles ont la même exigence contre tout ce qui porte atteinte à la dignité de la personne humaine.
C’est le devoir de l’Église envers tous les hommes.
C’est le devoir de la France envers tous les peuples.
Alors pourquoi ne réuniraient-elles pas leurs efforts ?
 
Je crois à la distinction du spirituel et du temporel comme un principe de liberté.
Je crois à la laïcité comme un principe de respect.

Mais l’Église ne peut pas être indifférente aux problèmes de la société à laquelle elle appartient en tant qu’institution, pas plus que la politique ne peut être indifférente au fait religieux et aux valeurs spirituelles et morales. Il n’y a pas de religion sans responsabilité sociale, ni de politique sans morale.
 
Alors pourquoi, chacune s’efforçant de comprendre l’autre et de la respecter, chacune restant à sa place et dans son rôle, mais conscientes qu’elles aient des idéaux communs, l’Église et la République française ne seraient-elles pas davantage aux côtés l’une de l’autre pour proposer à l’humanité un sort meilleur que celui qui lui semble promis aujourd’hui par l’accumulation de tant de déséquilibres et d’injustices ? ... » 
 
Le Président de la République Française a-t-il oublié une fois de plus que la France est depuis plus d’un siècle un pays qui ne reconnait aucun culte conformément à l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat ?
 
Il est particulièrement grave qu’un Président de la République confonde ses convictions religieuses avec celles de la France.
 
Le Président de la République Française a-t-il oublié une foi de plus que l’Etat Français n’a pas de religion et qu’il se doit d’être neutre dans son fonctionnement et dans son rapport avec les religions ?
 
La République Française veut-elle la même justice, le même équilibre, la même paix, la même fraternité que l’Eglise catholique ?
 
Faut-il rappeler que l’Eglise catholique interdit :
Le polythéisme, l’idolâtrie, la superstition, l’irréligion, l’athéisme, l’agnosticisme, le blasphème, l’avortement, l’euthanasie directe, l’adultère, la pornographie, la prostitution, les actes homosexuels, la stérilisation, la contraception, l’insémination artificielle, la fécondation artificielle, le divorce, la cohabitation, le concubinage, l’acte sexuel avant ou en dehors du mariage.
 
Est-cela le « trésor inestimable de valeurs morales » ?
 
La France doit-elle se servir de ces interdictions pour définir ce qu’est la justice, l’équilibre, la paix et la fraternité ?
 
La France et l’Eglise catholique ont-elles la même notion de la dignité de la personne humaine quand on lit ces interdictions ?
 
Ces interdictions sont extraites du dernier document de catéchisme de l’Eglise catholique datant de 2005, élaboré sous la direction du cardinal Ratzinger et validé par la majorité des cardinaux et des présidents des Conférences épiscopales, dans lequel on trouve aussi :
 
« Le plus grand désir de l’homme, c’est de voir Dieu. C’est le cri de tout son être : « Je veux voir Dieu. » En effet l’homme réalise son bonheur vrai et total dans la vision et la béatitude de celui qui l’a créé par amour et qui l’attire à lui dans son amour infini. »
« Même si la foi est au-dessus de la raison, il ne pourra jamais y avoir contradiction entre la foi et la science, parce que l’une et l’autre ont Dieu pour origine. C’est Dieu lui-même qui donne à l’homme la lumière de la raison et la foi. »
« Le monde a été créé pour la gloire de Dieu... »
« L’homme a été créé pour connaitre, servir et aimer Dieu... »
« Le chrétien doit témoigner de la vérité évangélique dans tous les domaines de son activité publique et privée, même au prix du sacrifice de sa vie, si cela est nécessaire. Le martyre est le témoignage suprême rendu à la vérité de la foi. »
 
Est-ce pour respecter ce devoir qu’en janvier 2008 Nicolas Sarkozy a prononcé un discours, en Arabie Saoudite, où il affirmait, au nom de la France :
 
« Finalement, le Dieu unique des religions du Livre, Dieu transcendant qui est dans la pensée et le cœur de chaque homme.
Dieu qui n’asservit pas l’homme, mais le libère.
Dieu qui est le rempart contre l’orgueil démesuré et la folie des hommes.
Dieu qui par delà toutes les différences ne cesse de délivrer à tous les hommes un message d’humilité et d’amour, un message de paix et de fraternité, un message de tolérance et de respect… »
 
La morale nécessaire à la politique doit-elle s’inspirer de la morale prônée par L’Eglise catholique ?
 
L’Etat Français et l’Eglise catholique ont-ils des idéaux communs qui, rassemblés, permettraient à l’humanité d’envisager un avenir meilleur ?
 
La France est composée essentiellement de catholiques, de protestants, de musulmans, d’agnostiques et d’athées.
 
Tous ces hommes et ces femmes n’ont pas la même notion de la justice, de l’équilibre, de la paix, de la fraternité et de la dignité de la personne humaine.
 
On ne peut pas promulguer des lois comme celle interdisant les signes religieux dans les écoles publiques et en même temps faire la promotion publique d’une religion, surtout quand on a été élu Président de la République Française.
 
Nicolas Sarkozy, dans de nombreux discours, ne respecte pas l’article 1er de la Constitution Française qui stipule :
 
« La France est une république indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances... »
 
Faut-il rappeler l’avis du Conseil d’Etat du 3/05/2000, Dlle Marteau, qui stipulait :
 
« 1°) Il résulte des textes constitutionnels et législatifs que le principe de liberté de conscience ainsi que celui de la laïcité de l’Etat et de neutralité des services publics s’appliquent à l’ensemble de ceux-ci ;
 
2°) Si les agents du service de l’enseignement public bénéficient comme tous les autres agents publics de la liberté de conscience qui interdit toute discrimination dans l’accès aux fonctions comme dans le déroulement de la carrière qui serait fondée sur leur religion, le principe de laïcité fait obstacle à ce qu’ils disposent, dans le cadre du service public, du droit de manifester leurs croyances religieuses ;
Il n’y a pas lieu d’établir une distinction entre les agents de ce service public selon qu’ils sont ou non chargés de fonctions d’enseignement ;
 
3°) Il résulte de ce qui a été dit ci-dessus que le fait pour un agent du service de l’enseignement public de manifester dans l’exercice de ses fonctions ses croyances religieuses, notamment en portant un signe destiné à marquer son appartenance à une religion, constitue un manquement à ses obligations ;
Les suites à donner à ce manquement, notamment sur le plan disciplinaire, doivent être appréciées par l’administration sous le contrôle du juge, compte tenu de la nature et du degré de caractère ostentatoire de ce signe, comme des autres circonstances dans lesquelles le manquement est constaté ;
 
Le présent avis sera notifié au tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, à Mlle Julie MARTEAUX, au ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat et au ministre de l’éducation nationale ;
Il sera publié au Journal officiel de la République française. »
 
Le Président de la République Française n’est pas un agent de l’Etat. Il en est le chef, il parle au nom de la France, en particulier à l’étranger. A ce titre, il n’a pas le droit de « manifester ses croyances religieuses. »
 
Il est particulièrement grave qu’un Président de la République ne respecte pas une loi aussi importante que celle concernant la séparation des Eglises et de l’Etat ainsi que la Constitution Française.
 
Faut-il rappeler que, selon l’Eglise catholique, le citoyen ne doit pas, en conscience, obéir quand les prescriptions des autorités civiles s’opposent aux exigences de l’ordre moral qu’elle a défini :
« Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes »
 
En se situant au-dessus des lois de la République et en ne les respectant pas, on peut se demander si Nicolas Sarkozy n’est pas dans la stricte application de ce commandement.
 
Le Président de la République Française n’est pas élu pour parler de Dieu et pour sauver le monde comme s’il était détenteur d’une mission divine.
 
Un Président de la République n’est pas élu pour glorifier une religion qui prétend être le « sel de la terre » et la « lumière du monde » et qui par ses interdictions s’opposent à la liberté de pensée et de conscience, ainsi qu’aux lois de la République.
 
La liberté religieuse est un des fondements de notre démocratie mais un état laïc impose qu’aucune religion ne soit favorisée et que ceux qui le représentent, en particulier son chef, soient d’une totale neutralité dans leur fonction publique.
 
Les manquements à cette neutralité sont condamnés par les tribunaux administratifs quand il s’agit d’agents de l’Etat. Son chef ne peut pas l’être...

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

94 réactions à cet article    


  • stephanie stephanie 12 octobre 2010 09:07

    Je réponds seulement sur le titre :
    Qu’est-ce que sarko a respecté depuis qu’il est président ?
    Les Riches, et pour cela, il s’est assis sur tout !


    • hgo04 hgo04 12 octobre 2010 13:48

      Voyons voir.. Sarko respecte les riches, et il y a des plus en plus de riches en france..

      La gauche respecte les pauvres, et il y en a de plus en plus quand ils sont au pouvoir..

      Vases communicants ?

      Franchement, je préfère le premier cas..


    • Png persona-nongrata 12 octobre 2010 14:03

      Une bonne tête de winner celui là...

    • hgo04 hgo04 12 octobre 2010 18:51

      Vu ton ecusson, j’imagine ta pauvre tronche de glaiseux.. cela me fait bien penser à un sextoon, tiens !

      Moi au moins je l’affiche ma gueule....


    • njama njama 12 octobre 2010 09:08

      « ... même au prix du sacrifice de sa vie, si cela est nécessaire. Le martyre est le témoignage suprême rendu à la vérité de la foi. »

      C’est peut-être pour cela qu’il n’y a plus beaucoup d’amateurs ! on a appris la chanson du poète depuis, Mourir pour des idées, d’accord, mais de mort len-en-en -teuuuuuuuh
      ça craint ! ahurissant de lire des trucs comme ça !!!!!!!!!!
      Le point commun entre l’Église et l’État, c’est qu’ils ont chacun leur diable. L’un s’appelle Satan, et l’autre Ben Laden !


      • morice morice 12 octobre 2010 10:13

        Le voir complaisamment se signer au Vatican, et se prendre deux baffes lors d’une messe perso, est une HONTE pour la Republique laïque.


        Ce qu’il y a de TRES AMUSANT à constater, c’est qu’en FRANCE, il y a bien un FAUX COMBAT LAIQUE : un président est pris en flagrant délit audovisuel de communautarisme chrétien, un organisme qui se veut soi-disant le chantre du combat laïque ne RELEVE MEME PAS : rien chez RIPOSTE LAIQUE, qui préfère titrer :

        « 
        Pourra-t-on vaincre l’offensive islamiste par les seuls moyens démocratiques ? »

        seul un texte minimaliste est sorti.. qui s’en prend à la gauche :

        « Nous ne suivrons pas, malgré tout, les hypocrisies de nombreux responsables de gauche, qui essaient de se refaire une santé laïque, en attaquant le chef de l’Etat... quand ils n’ont jamais eu un mot contre l’offensive islamiste dans ce pays, qu’ils accompagnent souvent avec l’argent des contribuables. Donc, le coup de la laïcité, pas vous, messieurs de la gôche ! »

        ces gens de RL sont vraiment de droite, et d’extrême droite islamophobe

         avant d’être laics...

        le gag, c’est que la Chapouton, avant de verser facho, écrivait ici :

        à la « gauche républicaine »....

        son avis de 2007

        « Ma fille qui fait partie de cette jeune génération inquiète d’un avenir avec la droite et consciente que l’extrême gauche est un désastre me dirait que l’important c’est de voter utile à gauche. »

        brefn elle a voté blanc en 2007 et annonce qu’elle ne votera pas Sarko en 2012 en détestant la gauche : c’est vraiment GROTESQUE comme attitude ! 
        on continue :
        « Ma fille qui fait partie de cette jeune génération inquiète d’un avenir avec la droite et consciente que l’extrême gauche est un désastre me dirait que l’important c’est de voter utile à gauche.

        Bref, chez RP on a quoi ? Un champ de girouettes, qui finissent tous, par racisme, à encenser.... La fille à LePen !

        on continue son délire de girouette :
         » Dupont-Aignan n’est pas dans le peloton, c’est dommage. J’aurais pu voter pour Jean-Luc Mélenchon s’il était en lice. Il aurait pu être un candidat intéressant s’il avait eu le courage de poursuivre son chemin en solo sur la voie d’une gauche républicaine reconstituée avec le non au TCE dans ses bagages."

        Dupont, comme....Tasin.. qui finalement l’a quitté par amour pour...Batskin !

        Ce groupe soi-disant laïque est à pleurer....

        • non666 non666 12 octobre 2010 12:17

          Communautarisme Chrétien ?

          Mon pauvre momo, vous n’avez vraiment rien compris au personnage.

          http://www.youtube.com/watch?v=jnvNDbj18_Q

          http://www.youtube.com/watch?v=jnvNDbj18_Q

          Ces photos sont aussi sur le blog de DeVillepin....
          Le reste est dans le livre  : « Sarkozy , Israel et les juifs. »
          Ce n’EST PAS un hasard s’il fait savoir a TOUTE LA PRESSE, en 2004 , juste apres avoir été faire acte d’allegeance aux 200 associations du lobby juif a new york (septembre) et juste avant d’aller se faire adouber en israel en fin d’année que sa mère (née MALAH) etait une descendate de juifs des balkans
          Or à l« époque toute sa communication passe par Cecilia et faire savoir just avant d’aller dans un pays dont la religion se transmet par branche maternelle que sa mère »en est« n’est pas anodin.
          C’est comme s’il arrivait en israel avec un grand panneau »je suis des votres ! « 

          TOUTE sa competence depuis le debut est de faire croire qu’il est communautariste chretien pour faire porter sur eux , les consequences de ses choix.
          C’est lui qui INSISTE pour avoir le titre de Chanoine de LATRAN alors qu’il est divorcé....
          Meme Mitterand , pourtant authentiquement chrétien y avait renoncé.
          C’est lui qui se signe de façon ostentatoire pour les cameras , sachant tres bien ce qui sera commenté par ces connards de journalistes de gauche....

          Ce type est un acteur, de mediocre qualité, peut etre , mais les critiques ne sont pas au niveau de toute façon....
          Il gesticule CONTRE l’entrée de la Turquie DEVANT les cameras....mais fait retirer de la constitution les garanties qui permettaint aux français d’avoir la possibilité de leur interdire l’accès à l’UE....ainsi qu’a israel qui attends sagement son tour.

          Son fils se converti et epouse une juive pratiquante....
          Dans un pays ou il n’y a que 300000 juifs, ils sont quand meme tres nombreux autour de sarkozy et CE N’EST PAS UN HASARD si tout le groupe du »devoir d’ingérence« , y compris le »maoiste " Gluxmann etait derriere lui aux elections ou entre dans son gouvernement (Kouchner).
          Il divorce d’une juive espagnole qui se remarie avec un sefarat (dixit elle-meme) pour se remarier avec une juive italienne.
          hasard ?

          Les propos de Frèche sont a prendre au premier degré.
          Parce que c’est la seule chose qui colle avec les FAITS OBSERVES.




        • morice morice 12 octobre 2010 12:29

          « Mon pauvre momo, vous n’avez vraiment rien compris au personnage. »


          je pense au contraire l’avoir très bien cerné dès 2008..


        • Olivier Bach 12 octobre 2010 14:06

          A non666,


          Votre commentaire montre l’extrème danger d’avoir un Président de République qui affiche hostensiblement ses convictions religieuses.

          Votre commentaire est totalement contraire à la liberté de pensée et de conscience. Personne n’a à être stigmatisé pour ce qu’il fait dans sa sphère privée à partir du moment où il n’enfreint pas les lois de la République.


        • non666 non666 12 octobre 2010 23:17

          Le probleme, monsieur bach, c’est que sarkozy ne fait rien, meme dans sa sphère privé qui ne soit utilisé pour epater le public.

          Quand il est cocufié par cecilia apres avoir usé et abusé de la com sur son couple, affiché la reussite en couple, il feint le repentir quand cela va mal.
          ....mais il recommence 1 an apres avec carla , son propre fils , devant les camaera a dysney.
          Show must go on ?
          Tout le monde a le droit a son intimité.
          Sauf celui qui fait le pari avec ses copains de traverser le stade de Wenbley a poil !
          Lui il peut difficlement accuser les autres de voyeurisme.....
          Sarkozy est un exhibitionniste, mais de façade uniquement, de ce qu’il veut montrer.
          De ce qu’il veut qu’on croit.

          sauf que plus personne ne croit a son numero

          Il choisit de faire communiquer sur un integrisme catholique affiché.
          Mais il est discret sur son sionisme agissant dans l’ombre.
          L’opprobre pour les uns, l’efficacité pour les autres.

          Il insiste desormais sur les racines chretiennes de l’Europe mais c’est LUI qui a fait effacé de la constitution le referendum qui permettait au français de refuser lentrée de la Turquie et d’israel dans l’UE.
          C’est lui aussi qui a fait disparaityre du senat et de ses archives affichées et visible sur le net le texte ou le president Weizmann, venu au senat , defendait l’entrée de son pays dans l’UE....
          Rien ne doit etre su avant que cela soit en place !

          Freche a raison , c’est un vrai ami d’israel , mais surement pas ni des catholiques, ni de la France, ni des français authentiques.monopasseport.

          Quand a la defense de la sphere privé , elle n’est pas a géometrie variable.
          Il ne peut ouvertement, au diner du CRIF, chaque année, aux reunion des 200 associations du lobby juif a New york etaler autand de signe d’allegeance, d’adhesion, d’appartenance et ensuite, pour les autres, pour les goyims dire : c’est privé vous ne devez pas le savoir !

          Relisez donc le pamphlet de traitre Besson, a l’epoque ou il ecrivait pour le PS sur le vrai sarkozy !







        • Daniel Roux Daniel Roux 12 octobre 2010 10:22

          Depuis le début de son mandat, Sarkozy bafoue la Constitution alors qu’il en est le garant. Il le fait en toute impunité puisque aucune procédure à l’encontre du Président n’est prévu. N’oublions pas que Chirac a organisé l’irresponsabilité juridique du Président pendant l’exercice de ses fonctions.

          L’incapacité évidente, le mensonge prouvé, la mégalomanie et même le ridicule, ne semblent même pas être des motifs suffisants pour que le parlement, dans un sursaut de dignité et de responsabilité, se saisissent du problème.

          La trahison des élites est une constante historique en France.


          • ffi ffi 12 octobre 2010 22:48

            Il me semble que, par définition, les politiques sont légèrement au-dessus des lois, puisqu’ils ont la capacité de légiférer.


          • Olivier Bach 13 octobre 2010 00:01

            A ffi,


            La Constitution et les lois s’appliquent à tous sans exceptions.


          • frugeky 12 octobre 2010 10:25

            Sarkosy de Nagy Bocsa a autant de religion que de références kantiennes. C’est à dire AUCUNE !
            Il a bafoué, une fois de plus, la constitution, dont il est le garant de par sa fonction, uniquement dans un but électoraliste, afin de se rapprocher des chrétiens qu’il avait choqué par ses déclarations « sécuritaires » racistes.
            Il doit être démis pour manquement (pour ne pas dire trahison) aux devoirs de sa charge !


            • Salsabil 12 octobre 2010 10:33

              Bonjour,

              Très bon rappel des lois de la République que cet article.

              Sarkozy est totalement « Bushisé » en ce qui concerne le plan religieux, d’ici qu’il nous dise que des voix lui parlent....

              Lorsqu’on relit la Déclaration des Droits de l’Homme, on est tellement sidéré par le nombre de manquements auquel s’adonne ce type. Il est une honte et une véritable catastrophe pour notre pays.
              Le problème n’est donc, malheureusement, pas que sur la séparation du culte et de l’Etat, bien que ceci représente une mise en danger absolue en plus d’être hautement symbolique de ce qu’est notre république laïque.
              Le problème est général.

              Vraiment je n’espère qu’une chose : qu’il s’en aille et le plus loin possible avant qu’il ne soit trop tard (sachant que le mal a déjà bien avancé) !


              • Olivier Bach 12 octobre 2010 11:40

                Merci pour votre commentaire,


                Ce qui me semble aussi très préoccupant, c’est l’image de la France dans le monde qui se dégrade et c’est l’autisme dans lequel semble être Nicolas sarkozy et son entourage. Ils sont persuadés d’être dans le « droit chemin » et détenteurs du savoir de ce qui est bien et mal pour la société.


              • morice morice 12 octobre 2010 12:29

                Vraiment je n’espère qu’une chose : qu’il s’en aille et le plus loin possible avant qu’il ne soit trop tard (sachant que le mal a déjà bien avancé) !


                qu’on l’expédie en Turquie !

              • Scribouille 12 octobre 2010 13:35

                Ils sont persuadés d’être dans le « droit chemin » et détenteurs du savoir de ce qui est bien et mal pour la société.

                Vous croyez vraiment ? Je n’y crois pas un instant. Je crois plutôt que ce n’est que cynique racolage.


              • Olivier Bach 12 octobre 2010 14:14

                A Scribouille,


                Vouloir diriger et sauver le monde est loin d’un simple racolage. Il me semble que tous ses discours sur presque tous les sujets vont dans ce sens.


              • Nometon Nometon 12 octobre 2010 15:07

                Mille fois d’accord avec Salsabil.
                Ainsi qu’avec l’article d’Olivier Bach la question de la laïcité :

                "Les manquements à cette neutralité sont condamnés par les tribunaux administratifs quand il s’agit d’agents de l’Etat. Son chef ne peut pas l’être..."

                L’immunité du Président est devenue une absurdité, d’autant que les chambres parlementaires réagissent peu ou pas à ces atteintes répétées aux lois de la République. Il serait pourtant du rôle des présidents des chambres et des groupes parlementaires de s’insurger publiquement, institutionnellement, contre ces dérives. Je ne comprends pas comment, en France, un Président peut être à ce point hors la loi sans qu’aucun garde-fou ne soit mis en place. Pas d’alerte, pas de réaction. A bien y réfléchir, et connaissant le personnage Sarkozy, c’est même assez inquiétant


              • Olivier Bach 12 octobre 2010 15:19

                A Nometon,

                J’ose espérer qu’aux prochaines élections, ce sujet sera abordé. La Constitution ainsi que les lois s’imposent à tous. Il me semble qu’un particulier devrait au moins pouvoir saisir le Conseil Constitutionnel afin de lui demander d’indiquer au Président de la République que certains de ses actes ou de ses discours sont contraires à la Constitution.


              • ffi ffi 12 octobre 2010 22:57

                Sauf aux politiques puisqu’ils peuvent amender les lois et légiférer...

                En occident, contrairement à l’Islam, la source de la loi n’est pas « divine », elle est politique et temporelle. C’est la morale qui est divine et intemporelle (du moins historiquement).

                En occident, la loi découle de la morale par le politique, contrairement à l’Islam où la morale découle de la loi (Coran / hadith) par les théologiens.


              • Salsabil 13 octobre 2010 00:14

                Je suppose que vous parlez des lois ?

                Donc tout ceci ne s’applique pas aux politiques puisqu’ils peuvent décider et amender les lois !!! smiley

                Pardon ???????????????

                S’ils peuvent effectivement faire voter des lois ou des amendements à des lois existantes, le mécanisme passe quand même (ouf !) par les deux Assemblées.

                Non, on ne fait pas ce que l’on veut, n’importe comment, en dépit de la Constitution dont on est le représentant, lorsqu’on est Président de la République !
                Excusez-moi du peu !

                M’enfin, c’est hallucinant votre réaction, je n’en reviens pas !
                Pas de passe-droits, pour quiconque ; Et jusqu’à nouvel ordre, aucune loi n’a été votée mettant en question le principe de laïcité de notre République !


              • Salsabil 13 octobre 2010 00:18

                Oh ! Pardon !

                Dans le sujet de l’article, je n’avais pas prêté attention à la totalité de votre message.

                Vous vouliez en profiter pour fustiger l’islam, n’est-ce pas ?

                Aucune occasion n’est perdue ! C’est lamentable !


              • Scribouille 13 octobre 2010 20:54

                @ l’auteur

                Vouloir diriger et sauver le monde est loin d’un simple racolage. Il me semble que tous ses discours sur presque tous les sujets vont dans ce sens.

                Je n’avais pas envisagé que la mégalomanie pouvait prendre racine sur une conviction sincère. J’en prends toute la mesure de mon erreur de jugement. Gasp...


              • ffi ffi 15 octobre 2010 20:40

                @salsabil :
                En France, en effet, il n’y a pas de lois divines. Il y a (eu) une morale divine, source des lois temporelles. Le problème des recueils de lois, c’est qu’ils tendent avec le temps à se « complexifier », voire même à se contredire, bref à se sophistiquer.

                Historiquement, si le christianisme reprend la « loi divine » juive, celle-ci est jugée par l’intermédiaire de l’exemple du Christ, homme divinisé parfait et sans péché pour essayer d’en saisir l’esprit. Bref, par le Christ, la loi prend vie. Ce principe évite la sophistication inhérentes aux légalismes (Judaïsme, Islam) : il faut à chaque fois évaluer la situation, y réfléchir, et non pas se contenter d’appliquer bêtement une règle. Le christianisme ne procède pas par expertise législative sur un savoir donné, mais par l’esprit (saint). Il y a la loi. Il y a l’esprit de la loi.

                Le régime moderne en France (les droits de l’homme) n’est jamais qu’un légalisme de plus, un légalisme païen. Il n’échappe donc pas à la sophistication lui non plus. Le système actuel se rattache donc aux pratiques antiques.

                Sans la distinction entre temporel et intemporel propre à la chrétienté, il n’y a pas besoin d’avoir des politiques pour légiférer, il suffit d’avoir des « docteurs de la loi » (les pharisiens). Il n’y a qu’une loi divinisé qui ne soit pas modifiable.

                Puisqu’il me semble que les « droits de l’homme » ne sont pas issus d’un ordre divin, les politiques peuvent donc aménager ces lois autant qu’ils le souhaitent (pour le meilleur et pour le pire). Le président est clairement au-dessus des lois. Espérons donc qu’il ait de la morale. C’est la fragilité des systèmes européens depuis le XIXème siècle, trop basés sur des religions athées et légalistes.

                Un président sans morale et tout va à vau l’eau... Il est donc ridicule de critiquer Sarkozy sur son non-respect de la loi - car rien ne peut l’y contraindre -, mais cela me semble légitime de le critiquer sur sa moralité.


              • Salsabil 15 octobre 2010 20:56

                @ Ffi,

                Que les lois soient modifiables, je ne le conteste pas, comment le pourrais-je ?
                Que la Constitution, dont la Déclaration des Droits de l’Homme est partie prenante, c’est déjà plus compliqué.

                Ceci dit, vous avez effectivement raison dans l’absolu, puisque il est actuellement impossible de destituer le Président de la République, les amendements destinés, à la base, à le rendre finalement responsable de ses actes durant le temps de son mandat, n’ayant pas été suivis par la loi nécessaire à leur application.

                Nous en voyons aujourd’hui le résultat et il est sans appel !

                Donc, oui, condamnons-le sur sa moralité et mettons donc un voile pudique sur la nôtre, puisqu’il en est ainsi, pour faire valoir les droits de la république.

                Merci de votre capacité au dialogue, c’est assez rare pour être noté.

                Cordialement.


              • Rounga Roungalashinga 12 octobre 2010 10:35

                Ohlà, on se détend...Sarkozy fait du pied au Vatican, c’est sûr, mais ce n’est pas pour installer une théocratie. Il ne faut voir là-dedans rien de plus qu’une manoeuvre électorale.

                Moi ce que je trouve scandaleux, c’est que Sarkozy le si peu catholique ose une telle hypocrisie. La laïcité garantit l’indépendance de l’Etat par rapport à la religion, mais elle garantit aussi l’indépendance du religieux par rapport à l’Etat, laissant au religieux la possibilité d’exercer une influence plus proche de la mystique politique que de la politique politicienne, ce qui est en théorie très bien (on n’en voit pas trop les fruits, étant donné le climat de laïcisme anti-religieux confondu avec la laïcité véritable). Je ne veux pas que Sarkozy se frotte au catholicisme car il ne peut que le salir.
                La vérité se trouve de l’autre côté de la barrière.


                • frugeky 12 octobre 2010 10:45

                  Il n’y a pas d’indépendance du religieux par rapport à l’Etat !
                  Le religieux doit respecter les règles établies par l’Etat et ne pas en faire qu’à sa tête.
                  En France, le religieux est subordonné à l’Etat !


                • Rounga Roungalashinga 12 octobre 2010 10:55

                  Ce n’est pas ça que j’ai voulu dire.
                  « Le religieux est indépendant de l’Etat » signifie que le pouvoir politique n’a pas le droit de désigner quels dogmes doivent adopter les croyants, quelle est la bonne manière de pratiquer leur religion, si ce n’est qu’ils doivent participer aux cérémonies en privé ou dans les lieux consacrés, etc.


                • frugeky 12 octobre 2010 11:07

                  Ça va mieux en le disant...


                • Olivier Bach 12 octobre 2010 11:13

                  A Roungalashinga,

                  A vous lire, Nicolas Sarkozy n’est pas un bon catholique. Qu’est qu’un bon catholique et qui doit le déterminer ?

                  Compte tenu de tous ses discours sur le sujet depuis son élection, je ne pense pas que l’on puisse réduire ce qu’il dit à une simple manoeuvre électorale. Son coté missionnaire est devenu très dangereux.

                  Il n’y a pas de climat anti-religieux en France. Il y a par contre des personnes qui réagissent à certains discours et certains actes de responsables religieux qui méritent d’être débattus.


                • Png persona-nongrata 12 octobre 2010 11:22

                  Si Mr l’auteur il y’a bien un climat anti-religieux en France et je pense qu’il faut être musulman pour s’en rendre compte...

                  Les athés ont pris la laicité en otage et ils sont devenus les pires prosélythes sans même s’en rendre compte....

                • Rounga Roungalashinga 12 octobre 2010 11:45

                  Compte tenu de tous ses discours sur le sujet depuis son élection, je ne pense pas que l’on puisse réduire ce qu’il dit à une simple manoeuvre électorale.

                  Avec Sarkozy, c’est toujours des discours et jamais des actes. Comme quand il essaie de jouer la carte de la « sécurité » en expulsant une poignée de Roms et que des idiots rentrent dans son jeu en le traitant de « sécuritaire ». Sarkozy joue toujours sur deux tableaux, et si on dépasse les apparences on s’aperçoit qu’il fait le contraire de ce qu’il dit.


                • Olivier Bach 12 octobre 2010 11:59

                  A Personna-nongrata,


                  Ce n’est pas être anti-religieux que de refuser qu’une religion impose ses dogmes et ses pratiques à une société.

                  L’athéisme n’en est certainement pas responsable de l’existence d’un conflit entre religions. Ceux qui s’opposent le plus aux musulmans ne sont pas les athées.


                • foufouille foufouille 12 octobre 2010 12:02

                  Le religieux ? Subordonné à l’état ? Mais non, justement...
                  mais si
                  le cureton obeit aux lois


                • Png persona-nongrata 12 octobre 2010 12:13

                  @ Olivier Bach ,


                  Les musulmans français n’imposent rien à personne et n’ont pas demandé à quick de faire des burgers hallals et encore moins de faire des minarets en centre ville de Paris .

                  Ensuite tout dépend de ce que vous entendez par athées et guerre de religions ?.......athées sionistes ? Athées humanistes ? Athées libertaires ? Athées matérialistes ?





                • morice morice 12 octobre 2010 12:31

                  en rien du tout, mais les copains de Sako chez Quick ce sont dit qu’il y avait du fric à se faire....

                • Olivier Bach 12 octobre 2010 12:40

                  A Personna-nongrata,

                  Je suis tout à fait d’accord avec vos deux exemples mais il me semble difficile d’affirmer que si les musulmans, comme les chrétiens, comme les juifs, avaient la possibilité d’imposer leurs pratiques à la société, elles ne le feraient pas. Je ne leur reproche pas puisqu’ils ne font que suivre un ordre de Dieu auquel ils croient. Par contre il me semble utile de pouvoir les en empêcher. 

                  Certains athées peuvent être sionistes, humanistes, libertaires, matérialistes mais ce n’est pas une conséquence de leur athéisme. C’est une conséquence de leur adhésion à des doctrines totalement indépendantes de l’athéisme.


                • goc goc 12 octobre 2010 13:08

                  Ohlà, on se détend...Sarkozy fait du pied au Vatican, c’est sûr, mais ce n’est pas pour installer une théocratie. Il ne faut voir là-dedans rien de plus qu’une manoeuvre électorale.

                  c’est évident
                  d’ailleurs, s’il veut être logique avec lui-même, le jour ou l’imam de Paris critiquera sa politique, il devra aller à la Mecque !

                  et le pire, c’est qu’il en serait capable si ça pouvait lui rapporter des voix, tellement il n’est préoccupé que par sa re-élection et en aucun cas par l’intérêt de son pays

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès