Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Rencontre annuelle de l’UOIF au Bourget : Monsieur Ramadan, un faux (...)

Rencontre annuelle de l’UOIF au Bourget : Monsieur Ramadan, un faux intellectuel au service d’un islam communautariste tourné contre les libertés

Monsieur Ramadan a demandé samedi, lors de la 29e rencontre de l’UOIF au Bourget, "d'unir la France" et non de "la diviser". Mais autour de quoi ? "

Au lieu de parler de viande halal, de burqa, d'identité nationale et de diviser la France, il faut l'unir", a lancé M. Ramadan devant une salle comble, au 2ème jour de la Rencontre. Un joli tour de passe-passe dont Monsieur Ramadan a le secret, faux intellectuel mais vrai prédicateur, renvoyant sur la société française des divisions qui viennent d’une conception de l’islam qui est la sienne et celle de ses amis de l’UOIF. Car, si ces thèmes divisent, c’est bien parce qu’ils sont en fait le reflet d’inquiétudes légitimes des Français et des étrangers vivant en France, toutes convictions confondues. Car, ne nous y trompons pas, beaucoup de musulmans s’inquiètent, eux aussi, de la dérive d’un islam du repli, que symbolise largement l’UOIF habituée à inviter à ses journées du Bourget des islamistes radicaux. Il y a un discours d’enfermement passéiste s’appuyant sur une tradition conservatrice qui fait pression communautaire de plus en plus, sur la vie privée et les comportements de musulmans qui eux cherchent à s’intégrer, dont il faut protéger la liberté de choix. Le communautarisme va toujours avec un recul des droits et libertés des individus qui se trouvent hypothéqués dans ces espaces clos constitués à part de l’espace commun, car ils ne peuvent être garantis derrière l’écran du clan, son emprise sur les individus.

Le halal, la burqa, l’identité nationale : Circulez ! Il n’y a rien à voir.

Le halal ne serait pas un problème, ce qui est largement partagé par les candidats à la présidentielle, donnant ainsi à Marine Le Pen un boulevard dont ils ne se vantent pas. Pourtant, n’est-ce pas une provocation incroyable que d’apprendre qu’en achetant de la viande, on a une chance sur deux d’acheter du halal sans le savoir, si on tient compte de l’étude réalisée récemment pour le ministère de la culture (50% de la viande est halal selon ce rapport publiée par Le Point)1. Le fait quelle soit abattue selon un rite qui modifie les conditions sanitaires, sur un mode qui met l’animal inutilement en souffrance contrairement à l’étourdissement plus respectueux de l’animal, est banalisé, tout autant d’ailleurs le fait qu’on paye son denier au culte sans le savoir par viande halal interposée. Pourtant, les sacrificateurs présents lors de l’abattage se paient bien, dont on rémunère la présence dans le prix de la viande. Ceux-ci sont étroitement liés aux mosquées, puisque ce sont elles qui leurs donne leur certification contre monnaie sonnante et trébuchante, lorsqu’ils ne sont pas directement employés par elles. Un vrai scandale qui reste interdit de citer, véritable cas d’école du politiquement correct !

Ces questionnements légitimes seraient donc hors sujet électoral, voire relèveraient de la xénophobie, car il n’y aurait ici rien à voir ! On serait en droit d’obtenir pourtant qu’on étiquette la viande afin de mieux connaitre son origine comme pour tout produit, action on ne peut plus banale relevant du droit à la consommation, comme y invite l’Union Européenne. Mais ce serait sans doute là encore, stigmatisation insupportable…

La burqa ne serait pas un problème ? Elle qui enfouie l’identité de l’individu, de la femme ? Elle est effectivement tout le contraire de la pensée occidentale fondée sur la reconnaissance de l’individu et de ses droits imprescriptibles dont le droit à un nom, à un visage, à une identité, un droit fondamental qu’ici on entend retirer aux femmes dans l’espace public au nom d’une religion. Une mise en abime insuportable, jusqu’à l’accord de ces femmes elles-mêmes, montrant la dérive sectaire du salafisme, puisque c‘est bien lui dont relève cette pratique, dont d’aileurs un certain Mohamed Merah s’est lui-même revendiqué…

A ce propos d’ailleurs, Ramadan dit qu"Il faut bien sûr condamner les meurtres de Montauban et de Toulouse, sans hésitation, mais (...) ce que nous attendons d'un gouvernement ce n'est pas de faire de la surenchère", a-t-il ajouté. Aucune crique à travers cette pseudo-condamnation des risques de dérives d’un islam intégriste et sectaire qui est étroitement liée à cet événement épouvantable. Cette démarche du « oui mais » ou du « non mais » permet régulièrement ainsi d’éviter soigneusement toute critique de l’islam.

Les représentants du culte musulman n’avaient pas fait mieux ou moins bien lors de l’incendie de Charlie Hebdo, expliquant que ce n’était pas bien mais qu’ils comprenaient la colère des musulmans contre ce journal qui avait oser titrer sa Une « Charia hebdo » en référence aux événements en Tunisie et en Libye, où les islamistes ont fait le plein.

L’identité nationale diviserait ? C’est pourtant celle de la France dont nous n’avons nullement à rougir. Ce n‘est pas parce que certaines forces politiques l’instrumentalisent que ce soit pour rabattre les voix du FN ou pour la diaboliser afin de rabattre les voix des musulmans vers une gauche par trop accommodante, qu’elle serait à bannir. La France est une terre d’immigration et ne renie nullement cette dimension, elle ne l’a jusqu’à présent jamais fait contrairement à ce qu’induit un certain discours de victimisation. Notre pays a naturalisé 116496 étrangers en 2011 à faire prévaloir le droit du sol, deux fois et demi plus qu’en 1995. La France, un pays qui compte d’ailleurs le plus grand nombre de couples mixtes en Europe contre toute idée de mise à part.

Les diviseurs sont ceux qui, à travers la défense de ce qu’ils désignent comme « l’islam authentique » opposent à l’égalité le principe de différence comme premier dans l’ordre des valeurs. Mais aller dans le sens de cette inversion de valeurs ne serait pas sans conséquences, car imposer le principe de différence en remplacement de celui d’égalité aurait comme immédiate conséquence de détruire le socle sur lequel repose une protection sociale qui bénéficie à tous. C’est le principe d’égalité de traitement devant la loi inscrit à l’article premier de notre Constitution qui serait ainsi remis en cause, ce qui viendrait nécessairement à faire voler en éclat la solidarité nationale bouleversant les droits des Français comme des étrangers vivant sur notre sol.

Comme l’exprime assez bien un jeune candidat Tunisien à l‘émigration dans un dossier sur l’immigration du journal Le courrier de l’Atlas2 habitué en général à la critique de notre République : « Moi, je suis candidat à l’immigration, puisque j’entends poursuivre mes études en France. (…) Je pense que l’Europe, en particulier la France, sera toujours une terre d’accueil. L’hexagone est et reste toujours le pays des libertés. Pour s’en convaincre, il suffit de se rendre en Italie, en Angleterre ou même en Espagne. Dans ces pays, la couleur de ma peau ne m’a pas rendu d’énormes services. (..) Heureusement, je n’ai pas senti ce phénomène lors de mes passages en France. (…) La France doit être une locomotive pour tous les autres pays européens. » Voilà qui vaut mieux que bien des discours qui nous ramènent en arrière, pour ceux qui souhaitent la division et les faces à faces communautaires.

Le risque d’un islam conservateur rejetant la liberté avec les valeurs occidentales

Lorsque Hani Ramadan, le frère de Tarik, explique à la tribune de l’UOIF, lors de l’avant-dernier rassemblement de ce mouvement que, « l’islam souffre de se voir appliquer des critères réducteurs propres à la culture occidentale », ce sont tout simplement les valeurs de « Liberté, égalité et fraternité », la devise de notre République, qui se trouvent en première ligne de cette attaque avec la laïcité. Pourquoi ? Parce que l’objectif visé est celui d’imposer à la société française le principe d’un droit à la différence confinant à la différence des droits, chacun dictant les lois de sa communauté.

Il y a de quoi s’inquiéter du très mauvais signe ainsi donné aux musulmans, malmenant l’idéal d’une société française du brassage des populations qui a fait par leur mélange ce fameux creuset français qui est au cœur du principe d’intégration. Mais c’est surtout le rejet de l’Etat de droit dont il est question là. Cet Etat qui interdit l’accès du religieux au politique et impose leur stricte séparation, interdit à la religion de dicter sa loi au législatif comme c’est le cas peu ou prou dans tous les pays musulmans, y compris après le printemps arabe, où l’on confond allègrement pouvoir politique et religieux, où l’Etat qui fait respecter le droit ne se l’applique pas à lui-même, un principe pourtant en dehors duquel il n’y a pas de liberté pour l’individu pouvant tomber à tous moment sous son arbitraire. Le respect de la règle de droit portée au-dessus des différences et des religions est cet acquis de notre identité nationale imprescriptible, découlant d’une Révolution française qui a sans ambiguïté rompu le lien entre pouvoir politique et religion, entre le trône despotique et sa justification moral, l’autel, sans quoi il n’y eu jamais les droits de l’homme et du citoyen ! Un acquis qui a vu le jour en Occident, pas pour se montrer supérieur devant l’histoire envers quiconque, mais comme une découverte de caractère universel, bonne pour tous les peuples. Rien à voir donc avec un quelconque ethnocentrisme.

Il y a des règles d’organisation des sociétés qui représentent un bien commun qui seul garantit des libertés aux individus, dans l’ordre de l’histoire du développement du droit qui est étroitement lié aux révolutions qui ont amené l’homme à s’émanciper de bien des formes de domination dont la domination religieuse. On comprend que ceux-là ne cessent de s’en prendre aux valeurs dites occidentales où la séparation du religieux et du politique a été le préalable aux grandes transformations politiques et aux conquêtes sociales qui sont les nôtres dont notre identité nationale est riche.

Dans la continuité de ce rejet de nos valeurs collectives qui fondent la modernité démocratique, on ne peut que s’inquiéter de voir écrit dans un ouvrage consacré au droit musulman, fait par les avocats de la mosquée de Paris et de Lyon, publié aux éditions Dalloz3, éditions qu’on ne présente plus, les propos suivant : « Il est légitime qu’une religion combatte le renoncement à la foi. La perte de la foi est la fin de la religion, et la religion doit s’armer contre ce renoncement qu’elle analyse, pour le fidèle, comme un égarement, et pour elle, comme un péril. Une religion peut ainsi mettre en garde les fidèles contre l’affaiblissement de leurs pratiques religieuses. Le dogme peut également fulminer les sanctions les plus rigoureuses , visant à l’intériorisation du principe de fidélité (…) le droit est sans prise sur la foi » Voilà une déclaration qui télescope un des droits fondamentaux inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, celui relatif à la liberté de changer de religion. Qu’un tel livre, un manuel de droit à destination des musulmans, contienne une invitation on ne peut plus liberticide comme celle-là ne semble pas émouvoir médias et politiques, et devoir rester au secret, des fois que cela ne stigatise une fois de plus sans doute cette religion qui a pourtant besoin de réforme.

Ce dévoilement de ce que pensent ces conseils de l’islam officiel, ne peut que générer une légitime inquiétude dans la continuité du reste, à travers cette idée que « le droit n’a pas de prise sur la foi ». Une invitation faite aux musulmans à rejeter les lois de notre République, à ne pas accepter la liberté de concience qui est fondée sur le principe de choisir sa religion ou d’en changer. Une autre notion est avancée qui est véritablement centrale dans leur démonstration : « Au final, des aménagements de droit sont souhaitables pour que les musulmans puissent vivre sereinement leur foi, en toute authenticité, alors que rien ne justifie une remise en cause des religions, en droit interne, comme en droit européen ». Le voile, manifestation du refus du mélange d’un islam pratiquant qui rejette toute alliance hors de la communauté de croyance, est le porte drapeau de cette authenticité problématique. On voit ici comment cette religion est invitée par ces deux juristes à refuser toute adaptation à la modernité derrière cette notion de « foi authentique » qu’il faudrait respecter, facteur d’auto-mise à part. Et Monsieur Ramadan nous parle… d’unir ?

Gageure absolue, une Convention contre l’islamophobie pour interdire toute critique !

Lors de ce rassemblement, gageure absolue, a été lancée la première Convention contre l’islamophobie, ce concept tout droit sortit de l’esprit de l’Ayatollah Khomeini pour contrer toute crique à l’islam totalitaire qu’il avait initiée. Reconnaitre juridiquement ce terme reviendrait à reconnaitre le délit de blasphème, autrement dit la fin de la liberté de pensée et d’expression dans la continuité du procès du Conseil Français du Culte Musulman contre les caricatures de Mahomet.

Constat amère, une large partie de la gauche s’y réfère en faisant taire ainsi dans ses rangs toute critique de ce côté. Il y a une véritable complaisance des politiques et des médias au regard de cet islam qui glisse de plus en plus. Il suffit d’entendre M. Mélenchon qui ratisse large du côté de cet islam qui s’enferme, pour qui, critiquer cette religion, c’est « une instrumentalisation du bouc-émissaire musulman, comme avant c’était le juif, comme avant c’était le polonais… » Une victimisation qui interdit toute réflexion critique pourtant absolument nécessaire si on entend vouloir rendre service aux musulmans de France.

Il ferait mieux de dénoncer un Tarik Ramadan complaisamment relayé par les médias alors qu’il mène une critique permanente des valeurs occidentales dans l’émission qu’il anime sur la chaine officielle du gouvernement iranien, Press TV, symptôme d’un régime islamiste totalitaire qui se cache mal derrière l’illusion d’une démocratie qui ne sert qu’à brouiller la réalité qui est celle d’un régime qui arrête, torture et tue ses opposants, parfois pourtant très modérés. Monsieur Ramadan est un soutien indéfectible des régimes politico-religieux qui ont toujours été contre les libertés et bafouent les droits de l’homme, ne parlons pas de ceux de la femme… Il en fallait mille fois moins à une autre époque pour se déchainer contre les pays communiste de l’Est européen à propos des libertés !

L’islam, pour être soluble dans la République doit abandonner certains de ses attributs, tourner le dos aux Tarik et Hani Ramadan, comme le catholicisme a été amené à le faire, et l’exemple doit en être donné par les représentants officiels de cette religion, avant tout, C’est ainsi que sera imprimée sa direction à l’intégration, à la levée des malentendus, en arrêtant de réactiver sans cesse des discordes de l’histoire coloniale en forme d’alibi à cet islam anti-républicain et liberticide, entretenant mille ressentiments de part et d’autre.

Toujours et encore la laïcité, boussole de notre République pour tous.

Encore une fois, la laïcité, c’est ce beau principe qui porte l’intérêt général, le bien commun au-dessus des différences non pour les nier, mais pour qu’elles puissent d’autant mieux vivre en toute intelligence, garanties qu’aucune d’entre-elles ne vienne à prendre le pouvoir sur les autres. C’est le sens du progrès et d’une histoire commune à écrire avec tous ceux qui le souhaitent, croyants ou non. Pour exorciser les dangers de l’islam du repli, communautariste, du rejet de l’autre, la République égalitaire et solidaire, indivisible, laïque, démocratique et sociale, quel beau projet humaniste !

Unir qui disait...

 

1 - http://www.lepoint.fr/societe/halal-ce-que-nous-cachent-les-abattoirs-07-03-2012-1438746_23.php

2 - Le courrier de l’Atlas, numéro 18, septembre 2008, page 29.

3 - « Droit et religion musulmane », Chems-eddine Hafiz, inscrit au Barreau de Paris, est avocat de la Grande Mosquée de Paris et membre du bureau du Conseil français du culte musulman, Gilles Devers, inscrit au barreau de Lyon, est avocat de la Grande Mosquée de Lyon et chargé d’enseignement à la faculté de Droit de l’Université Jean-Moulin (Lyon II) étude de droit publiée chez Dalloz, 2005.

Guylain Chevrier, historien.


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Mandrake 12 avril 2012 13:47

     QUE RAMADAN AILLE prêcher la tolérance, la laicité, le libre arbitre chez lui...


    • OMAR 12 avril 2012 18:16

      Omar 33

      Eh Mandrake le hasbariste, chez lui est actuellement colonisé par Israél...


    • Serpico Serpico 13 avril 2012 11:56

      Mandrake :

      Quand les prêcheurs de « démocratie » resteront prêcher chez eux au lieu d’aller en Irak, Afghanistan, Libye, etc.


    • Mandrake 13 avril 2012 12:09

      c’est mon côté mélenchoniste universaliste, émancipateur, libérateur...Français.

      ramadan est un fourbe au double language. Un serpent !


    • popov 14 mai 2012 17:48
      @serpico

      Quand les prêcheurs de « démocratie » resteront prêcher chez eux au lieu d’aller en Irak, Afghanistan, Libye, etc.

      Tout-à-fait d’accord avec vous, on ne jette pas de perles aux pourceaux comme dit le proverbe.

    • popov 14 mai 2012 17:51
      @Omar 33

      Eh Mandrake le hasbariste, chez lui est actuellement colonisé par Israél...

      Ben non, en fait ce sont les mahométans qui colonisent une partie d’Israël pas encore reconquise.

    • Deneb Deneb 12 avril 2012 14:29

      Merci @ l’auteur pour ce pertinent résumé. Ce qui serait idéal, c’est que les rôles de la religion et du sexe étaient inversés : les 2 font partie de la vie privée, mais le monde serait bien plus cool si l’érotisme s’exprimait dans les séances publiques, la recherche du plaisir serait considéré comme un enrichissement spirituel et la religion serait quelque chose de strictement intime dont on a vaguement honte.

      Hélas, avec des tarés (des Tariq ?) comme Ramadan, on prend le chemin exactement inverse.


      • Buddha-dassa 12 avril 2012 15:29

        vous connaissez le syndrome de l’ Oréal...pour être en situation de monopole ?
        on crée soi même ses propres concurrents,comme roja-garnier etc..résultat quasi monopole..

        alors les ficelles me semblent de + en plus grosse, ca inclus même l’utilisation de l’islam donc de ramadan entre autre , vrai faux islamiste .
        L’islam est il alors utilisé a son insu ? je commence a croire que oui ,c’est possible..ainsi le bon peuple rempli de haine car sa vie le gonfle ,et au lieu de se bouger le cul il va haïr quelqu’un ,le voisin,celui du village d’à cote etc etc.. ne va pas broncher devant les millions de morts qui ,peut être seront bientôt la sous la pluie des gentilles bombes démocratiques.
        Le gars de l’élite lui il s’en fout des islamistes , je parie qu’il y a même de bons copains..il s’en fou de toi aussi ami haineux,car un jours aussi ce sera ton tour ..il veut juste le bordel pour continuer a vivre a tes dépends ,c’est tout et comme il sait que tu as une vie de m...e ,car c’est lui qui te la procure , il lui suffit de te présenter un exutoire que tu vas haïr au lieu de te regarder dans la glace ,car ton malheur est le tien et non seulement il ne partira pas avec la haine mais va en fait augmenter jusqu’à qu’a ce que le maitre dise ou pas : guerre civile et la tu sera mort pour....rien... mais de ta faute ,
        le maitre te dis qui haïr et tu obéis tu es aussi une proie facile pour le maitre pour lui tu es comme cet « étranger » que tu détestes , mais tu ne le sais pas ,que sais tu d’ailleurs ? car lui dans sa maison immense il rigole bien de toi, si facile à « mettre en ligne » ,à conditionner, tu es alors , une proie idéale pour ses plans,mais c’est vrai il n’y a aucun plan nulle part,

        attention ami qui te penses à l’abri de tout, et du coté du manche , car un jours ca va être toi l’ennemi, et oui on n’ arrête pas facilement une telle machine perverse à tuer..l’ennemi russe a payé de 27 millions de mort en 39-45...et demain l’ennemi français ou européen...combien de mort, ami trop facile à utiliser ne vois tu rien venir.... ? hélas non !


        • Richard Schneider Richard Schneider 12 avril 2012 17:14

          Très bon texte.

          Comme l’auteur, farouche défenseur de la laïcité, et en même temps fidèle à mes amis tunisiens et marocains, je regrette que la Gauche ait oublié qu’un des piliers de la République est la neutralité de l’État en ce qui concerne les Religions. Que ce soit le PS ou le FdG, autant ils peuvent être très pointilleux quand il s’agit de dénoncer les dérives des églises chrétiennes, autant ils flirtent carrément avec le communautarisme quand il s’agit d’excuser les agissement de certains musulmans contraires aux lois de 1905.

          Aussi faut-il une nouvelle fois rappeler à la droite républicaine et surtout à la gauche, que la laïcité est neutre et non adjectivée (laïcité ouverte, plurielle, positive, ouverte, raisonnable, raisonnée ...). Ces épithètes cachent, en effet, la recherche d’un compromis permanent avec les seules religions, ce qui est donc contraire à la liberté de conscience (car les incroyants sont alors exclus !).Ils récusent le caractère neutre de la puissance publique républicaine, faisant de l’opinion religieuse une norme, autorisant les propos religieux au sein de l’État lui-même (et donc bientôt en son nom ?) et aboutissant à légitimer la communautarisation du corps politique (Voir :

          La laïcité face aux libertés religieuses (par C. Arambourou)



          • OMAR 12 avril 2012 18:14

            Omar 33

             @ Guylain, je ne pense pas que vous ayez les capacités et :/ou les compétences nécessaires pour juger Ramadan sur son niveau intellectuel.
            Demandez à l’université d’Oxford ou à la Suisse, avant d’écrire des idioties..

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Tariq_Ramadan

            Cependant, libre à vous de ne pas être d’accord avec ses idées et convictions.

            Mais, convenez-en, différemment à votre idole B.H.L, il n’a pas mené la France à la guerre...


            • epicure 12 avril 2012 20:19

              Merci pour cette critique de gauche des islamistes, et de ramadan en particulier.

              A la fois, victime, bourreau et sauveur, voilà le portrait typique de l’islamiste prédicateur, prenant un des rôles comme cela l’arrange selon la situation, victime quand il est remis en cause, bourreau quand il peut avoir le pouvoir, sauveur pour s’attirer les personnes en difficulté.

              Il faut y ajouter les injonctions contradictoires : C’est à dire demander une chose et son contraire.
              Par exemple quand ils demandes des accommodements à la loi , à la règle commune, et qu’un refus est décrié comme une discrimination, alors que la discrimination c’est justement de mettre en pratique leur demande. Ils réclament en fait une différence des droits au nom de l’égalité des droits.
              Comme toute idéologie de droite, ils confondent la licence ( pour eux ) et la liberté, alors que la vrai liberté repose sur l’égalité.

              Enfin pour Mélenchon, d’un autre côté il rejette totalement le régime iranien, ou contre le hamas par exemple, comme beaucoup de politicien de gauche j’ai l’impression qu’ils n’arrivent pas à savoir où poser le curseur face aux musulmans français, pour ne pas être amalgamé avec les amalgames de l’extrême droite.


              • guylain chevrier guylain chevrier 13 avril 2012 00:20

                OMAR croit voir dans cet article un soutien à BHL ? Curieux ? Alors que je n’ai jamais eu la moindre accointance avec lui, mais peut-être sait-il des choses que j’ignore sur moi-même… Par ailleurs, il veut voir un intellectuel en Monsieur Ramadan parce qu’il sévirait à Oxford ou en Suisse, il y a bien des cerveaux plats qui y ont enseignés. J’ai eu l’occasion de contrer dans un débat ce pseudo intellectuel, où j’ai eu l’occasion de constater qu’il était non seulement mauvais, mais accompagné par des sbires qui s’occupaient de faire le ménages dans le public lorsqu’il il y avait un peu trop de contradiction dès que le dit intellectuel devenait incapable de faire face. M. Ramadan n’est qu’un petit manipulateur et un intellectuel de seconde zone à qui on n’oppose jamais ceux qui le mettraient en pièce, mais dialogue avec lui avec une mesure à mille lieu du soutien qui est le sien au régime fasciste d’Iran pour lequel il milite et qui chaque jour arrête, torture, assassine les opposants. La responsabilité de ce Monsieur est à la mesure de son imposture, car il n’a rien de l’intellectuel qui a pour vocation normalement l’esprit critique, car il ne défend qu’une école, l’islamisme. Ce n‘est rien d’autre qu’un prédicateur, qu’un inquisiteur qui sévit à l’internationale en soutenant les pires régimes où l’islamisme fait la nuit, dans la continuité de sa famille politico-religieuse, les Frères musulmans, terroristes et liberticides. On se souviendra de cet individu pour sa proposition d’un moratoire sur la lapidation des femmes pour adultère, ce qui devrait lui valoir la palme de l’obscénité, mais aussi des poursuites en justice car ce sont bien les droits humains fondamentaux qu’il méprise ici, qu’il piétine, alors qu’on n’hésite pas du coté des représentants de l’islam de France, où il compte certains amis, à faire des procès pour des…caricatures. L’Eglise chez elle et l’Etat chez lui, comme dirait l’autre (Victor Hugo en 1850 contre la loi Falloux.)

                100% Troll considère pour fantasme le fait que le poids communautaire d’un islam conservateur mette sous condition les libertés des musulmans eux-mêmes. Mais il se trouve que je suis en prise directe de ce point de vue avec la réalité que je n’ai pas besoin de fantasmer. Car en dehors d’être formateur et enseignant, je suis aussi impliqué dans des actions de terrain au plus près des situations des familles parmi les plus en difficulté, je suis président d’une association de quartier. Certaines organisations islamiques n’hésitent pas à faire des procès à des familles qui entendent faire enterrer leurs morts ailleurs que dans les carrés musulmans, par volonté d’une assignation qui est une atteinte à leur liberté, et parfois gagnent contre la famille en se voyant justifiées par une justice pour le moins curieuse. A travers les signalements d’enfant en risque ou en danger, on voit aujourd’hui des femmes seules, ou seule avec enfants, qui sont une partie de la réalité de la banlieue d’aujourd’hui, demander aux services sociaux à être aidées pour déménager de leur quartier où leur existence est invivable, avec des religieux qui passent à leur domicile pour leur dicter leur conduite, leurs enfants subissant eux aussi ce climat afin qu’ils n’échappent pas à la mosquée. D’autres femmes elles, entendent fuir la polygamie, qui sous couvert de la religion discrédite leur rôle de mère assignée à un rang inférieur (Sourate IV verset 34…) que certaines refusent fortes d’un contexte qui le leur permet en France, mais pour combien qui subissent sans rien pouvoir dire ! Et encore, ces voiles qui se répandent, combien de jeunes filles nous confient qu’elles le portent volontairement mais pour être tranquille, car sinon, ce sont les railleries permanentes, voire les insultes et la mise au ban de la cité. Le ramadan est une période particulièrement propice pour mesurer comment pèse le communautarisme sur la logique d’assignation, alors que se multiplient à ce moment les incidents où les musulmans qui le respectent interdisent aux musulmans qui entendent ne pas le respecter de manger le midi leur sandwich ou leur repas en tourte tranquillité et doivent se cacher. On pourrait encore amonceler les exemples. Fantasme qu’il disait ? Il faut prendre conscience que cet islam de l’assignation est extrêmement dangereux pour les libertés des musulmans eux-mêmes qui, pour encore une large majorité n’ont rien à voir avec l’islam de Monsieur Ramadan, mais vivent leur religion dans le respect des lois de la République et les libertés de tous comme n’importe quel autre croyant ou non.


                • eline 13 avril 2012 07:40

                  Monsieur Chevrier.... Je vous demande... De quel obscurantisme parlez vous ???
                  Aujourd’hui, vos articles ressemblent justement à certains écrits salafistes concernant le refus du mélange des peuples, le refus de la compréhension, ou bien même de l’ouverture d’esprit....
                  Vous faite le jeu de cette volonté bien dangereuse de diviser et accroître la peur et les tensions entre voisins et citoyens....
                  Au jour d’aujourd’hui je trouve cela bien triste...
                  Bien évidemment il y a des extrémistes, bien évidemment nous devons nous en méfier... Mais faut-il pour autant mettre toute une communauté sur le ban des accusés ??
                  Avec tout vos articles, qui font un tapage quasi systématique sue les faits et gestes des musulmans... On pourrait bien se poser la question
                  Raymond Aubrac, ce citoyen français, ce résistant pour la liberté, cette îcone qu c’est éteinte le 10 Avril.... Que disait-il ?? Rappelez vous son discours le 14 Juillet dernier :

                  « Depuis bientôt un an, les plus hautes autorités de l’Etat s’acharnent à dresser les citoyens les uns contre les autres. Elles ont successivement jeté à la vindicte publique les Roms et les gens du voyage, les Français d’origine étrangère, les habitants des quartiers populaires, les chômeurs et précaires qualifiés d’“assistés”... Elles ont ressorti le vieux mensonge d’une immigration délinquante, elles pratiquent la politique de la peur et de la stigmatisation.

                  Nous avons manifesté le 4 septembre 2010, dans toute la France, contre ce dévoiement de la République. Aujourd’hui, chacun mesure la terrible responsabilité de ceux qui ont donné un label de respectabilité aux idées d’extrême droite, à la xénophobie, à la haine et au rejet de l’autre. De dérapages verbaux en pseudo-débats, de crispations identitaires en reculs sociaux, la voie a été grande ouverte à une crise démocratique encore plus grave que celle du 21 avril 2002.

                  Parce que nous sommes attachés aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, nous ne supportons plus que la République soit ainsi défigurée, la laïcité instrumentalisée au service de la stigmatisation de millions de nos concitoyens, la xénophobie banalisée dans les propos de ministres et de députés qui prétendent parler en notre nom à tous. Nous refusons que la peur soit utilisée pour faire reculer nos libertés, que les inégalités soient encouragées par l’injustice fiscale, le recul des droits sociaux et la démolition des services publics.

                  Nous refusons cette République défigurée ; celle que nous voulons, c’est la République “laïque, démocratique et sociale” que proclame notre Constitution ; celle du 14 juillet 1789, du Rassemblement populaire de 1936, celle enfin du Conseil national de la Résistance. Celle qui s’attache inlassablement à garantir à tous l’égalité en dignité et en droits, l’égale liberté, l’égal respect de la part de ceux qui les gouvernent.

                  C’est pourquoi nous lançons un appel solennel au rassemblement de toutes et tous, à la mobilisation des consciences pour le retour de cette République que nous voulons plus que jamais libre, égale et fraternelle.

                  Deux cent vingt-deuxième anniversaire de la prise de la Bastille, ce 14 Juillet est le dernier avant l’échéance présidentielle de 2012. Sachons nous en saisir, nous rassembler pour fêter la République de la meilleure manière qui soit : en appelant nos concitoyennes et concitoyens à faire respecter ses valeurs, aujourd’hui et demain. »

                  J’espère qu’un jour, chacun d’entre nous puisse vivre selon les valeurs de l’Humanité toute entière et non selon les valeurs de la simple France... 


                  • Serpico Serpico 13 avril 2012 11:51

                    Quoi que fasse Ramadan, il ne trouvera jamais grâce aux yeux des imbéciles : s’il n’est pas traité d’intégriste, il est qualifié d’hypocrite.

                    Quoi qu’il dise, son propos est immédiatement réinterprété.

                    Parce que, quoi que fasse un arabe, un musulman, on le voit pour ce qu’il est : un arabe et un musulman.

                    Alors arrêtez de faire semblant « d’analyser » les propos de Ramadan : même s’il soutient les mêmes propos que vous, vous le condamneriez.

                    C’est décidé, c’est pesé et emballé.

                    Le racisme ne se commande pas, ne se contrôle pas : il se camoufle derrière la fausse objectivité.

                    L’argumentation est tellement artificielle qu’on comprend tout de suite que ce ne sont là que prétextes et hypocrisies ordinaires.


                    • eline 13 avril 2012 13:35

                      Bien malheureusement sous couvert de laïcité on peut faire passer de grandes immondices...
                      L’auteur de ces articles serait donc potentiellement d’accord avec un régime d’appartheid qui se dessine à l’horizon de la France...
                      Rappelons nous les propos de Gueant sur ses prétendues différences entre civilisations...
                      On est dans une « démocratie » nous dit-on...
                      Un régime qui tairait ses dissidents les plus farouches, qui tairait une autre vison des choses.....
                      Et puis, je m’échappe un peu mais quand est-il de cette terrible politique du deux poids deux mesures de la politique étrangère française ???? smiley


                    • epicure 13 avril 2012 21:24

                      C’est toi le raciste qui accuse l’auteur d’être raciste parce que lui et ramadan ne seraient pas de la même ethnie.
                      Pourtant si tu lis objectivement l’article il est clair que ce qui est dé,noncé n’a rien à voir avec l’appartenance raciale supposée de l’un ou de l’autre.
                      Ramadan pourrait être nordique blond aux yeux bleus, musulman, le texte serait tout aussi valable.

                      C’est du procès d’intention que tu lui fais, dans ce cas on pourrais aussi sur le même mode t’accuser de n’importe quoi que tu ne dis pas dans ton message.
                      C’est trop facile comme méthode, mais surtout malhonnête.

                      L’article repose sur une critique uniquement politique/philosophique/idéologique, donc rien à voir avec un quelconque racisme
                      C’est ta réfutation de l’article qui est artificielle, et ne repose sur aucun argument, uniquement sur des propos mensonger car tu attribues à l’auteur des idées qu’il n’exprime pas.

                      En fait en critiquant l’article anti extrême droite, c’est toit qui défend les idées d’extrême droite, et donc se rapproche idéologiquement des racistes.
                      C’est bien toi le plus raciste puisque la seule chose que tu regardes c’est l’appartenance ethnique des gens, donc tu penses comme un raciste, et du coup par égocentrisme tu attribues aux autres le même type de raisonnement..


                    • guylain chevrier guylain chevrier 14 avril 2012 00:54

                      Pauvres eline et autre Serpico, qui utilisent toujours les mêmes insultes à l’égard de ceux qui défendent les libertés sur le chemin desquelles se trouvent des liberticides comme Ramadan. Oui ! il existe un islam de combat tourné contre la laïcité et les libertés et qui nuit gravement à l’islam qui veut trouver sa place pleine et entière dans la République mais pas de ce côté là. Monsieur Ramadan à ses groupies, ça ne se discute pas... Quant à moi, je défends une société de libertés où doivent être respectés des principes communs du droit en dehors desquels c’est la jungle des communautarismes, des clans, derrière lesquels les droits individuels que la France considèrent pour tous, quels que soit l’origine, la couleur, la religion ou le sexe, comme imprescriptibles, se trouvent anéantis. L’apartheid qui nous guette c’est celui d’une ségrégation des sexes organisée par les tenants d’un islam obscurantiste importé de pays qui le sont tout autant et soutenus ainsi que pris pour exemple par les Tarik et Hani Ramadan, qui entendent voir appliqué à la lettre ce principe inscrit dans le coran qui fait de la femme par nature un être inférieur à l’homme (Sourate IV verset 34). Il n’y a aucune communauté cher eline, d’attaquée ici, mais l’UOIF et les frères Ramadan qui en sont les voix, qui ne représentent malgré le nombre de ceux qu’ils rassemblent les musulmans de France, qui ne forment aucune communauté, mais sont divers et d’abord et avant tout des individus disposant de leur libre-arbitre, ce que je défends précisément. C’est-à-dire, leur droit à ne pas être assignés à une communauté, ce que vous faites, dénotant quelques arrrières-pensées problématiques.

                      eline utilise une méthode usée jusqu’à la corde qui consiste à citer un Raymond Aubrac pour justifier d’interdire la critique tout en donnant l’impression de défendre les libertés. Mais Monsieur Ramadan n’aurait pas été défendu par ce grand résistant, car ce prédicateur là est un complice d’un régime fasciste, que cela vous plaise ou non, l’Iran, et de façon toute officielle à travers Press TV, télé propagande de ce régime politico-religieux ignoble sur laquelle il sévit. C’est ça que vous refusez d’admettre et il serait intéressant d’en savoir plus sur votre connivence avec ce camp là, qui est du coté du fascisme comme celui qu’à combattu Raymond Aubrac !

                      Cela vaut pour ce Serpico incapable de tenir une analyse sur laquelle répondre par le fond car il ne connait que le bas de la forme, l’insulte qui se fait à l’abri d’un pseudo, et tellement facile : dès qu’on critique un intégriste islamique, puisque c’est un musulman, c’est parce qu’on est évidemment raciste. La ficelle est énorme, la méthode imbécile et du niveau du caniveau. Je déteste cette lacheté des sectaires qui consiste à la place des idées à cracher sur la dignité d’autrui en donnant des coups bas auxquels la victime ne peut jamais répondre. Je rappelle au passage à ce pitoyable individu que même derrière un pseudo une plainte peut parfaitement faire son chemin et mener à une condamnation pour insulte publique et diffamation. On ne peut insulter sans conséquences autrui sous prétexte de le faire taire. C’est une autre méthode des fascistes qui vise à terroriser l’esprit critique par ce maniement de l’insulte systématique, façon de salir les plus belles idées afin de les remplacer par les pires.


                      • Justice larévolté Justice larévolté 16 avril 2012 12:28

                        Merci 100% troll pour ton intervention. Française pur jus, mère bretonne, père normand, convertie à l’islam... Je confirme que l’intolérance est du côté de ceux qui disent qu’ils le sont... tolérants alors qu’ils ne le sont pas... J’ai porté le voile tout de suite et me suis rendue compte de la discrimination qu’engendrait le port du voile... On ne peut comprendre ceci sans l’avoir vécu... Ca remet en place certains discours... L’intolérance c’est de vouloir imposer aux femmes de s’habiller comme le montrent les publicités et autres propagandes à longueur de temps... J’ai aussi fait une expérience lors d’une embauche... A partir du moment où j’ai mis mon voile... Ils m’ont renvoyé au bout d’une semaine... La France, elle est pas belle et je suis heureuse de vivre en Tunisie... Et la laïcité est une vaste supercherie...


                        • intel intel 18 avril 2012 01:05

                          Je suis moi-même de père hongrois et de mère belge, mariée avec un français,et nous nous sommes tous les deux convertis à l’islam depuis quelques années ( décembre 2001). Après notre conversion, nous avons perdu un bon nombre de nos amis bien que nous sommes restés toujours ouverts et fidèles à nous-mêmes. Nous constatons tous les jours l’intolérance et l’ignorance des uns et des autres. La faute à l’orgueil qui aveugle et qui fini par prendre possession de toute la personne. Notre France est sur une pente bien glissante, je le crains.


                        • popov 14 mai 2012 17:57
                          @Justice larévolté

                          Essayez donc de rejeter publiquement l’Islam en Tunisie, vous aurez de quoi parler de discrimination.

                        • popov 14 mai 2012 18:41
                          @Justice larévolté

                          Le voile intégral est interdit dans l’espace public parce qu’il ne permet pas d’identifier la personne qui le porte. Rien à voir avec la laïcité.

                          A partir du moment où j’ai mis mon voile... Ils m’ont renvoyé au bout d’une semaine..

                          La loi interdit de discriminer à l’emploi en fonction de la religion. En fait l’employeur n’a même pas le droit de questionner un demandeur d’emploi sur sa religion.
                          C’est à mon avis une bonne loi. Mais l’employé devrait avoir la décence de ne pas afficher sa religion une fois le contrat signé.

                          Se présenter sans voile à un emploi puis le porter une fois le contrat signé, ça sent l’arnaque :
                          • cela permet de se présenter comme victime
                          • cela permet de se faire renvoyer et de toucher les allocations de chômage

                          Au fait, où est passé le commentaire de notre ami troll auquel vous vous référez ?

                        • Justice larévolté Justice larévolté 16 avril 2012 15:23

                          Mon voile je l’Aime et je le revendique...mais ne l’impose pas alors qu’on impose aux musulmanes de le retirer sous couvert de laïcité. Donc, je demande à ceux qui défendent cette même laïcité pourquoi monsieur Juppé portait il une kippa lors des funérailles en Israël des victimes de la tuerie de Toulouse ? Ne représentait il pas l’Etat français en tant que ministre des affaires étrangères ? Ne se doit il pas d’être neutre ? Là je n’entends personne récriminer !!! Je n’entends personne dire quoi que ce soit concernant le port de la kippa !!! 


                          • CHALOT CHALOT 17 avril 2012 16:03

                            Serpico ! Avec vous il n’y a pas de débat possibe. L’auteur dénonce l’intégrisme et dans ce cadre là le jeu du faux intellectuel Ramadan et hop il est pour vous mu par le racisme.
                            Vous me faites faire un retour en arrière dans les années 70 quand, révolutionnaire j’avais droit au procès des staliniens qui expliquaient que les gauchistes et la droite, voire l’extrême droite c’est pareil au même...
                            Avec des anonymes comme vous, on est dans le registre de la calomnie donc de l’absence de débat.
                            Oui les musulmans ont intérêt de se débarrasser des Ramadan et autres soutiens des régimes dictatoriaux religieux....
                            Oui la xénophobie et l’islamisme politique se nourrissent mutuellement.


                            • guylain chevrier guylain chevrier 17 avril 2012 20:41

                              A par Jusice larévolté : La tolérance est toujours du coté de ceux qui défendent la liberté de pensée et le droit à la critique contre ceux qui, croyants les rejetant , pensent que leur religion est hors champ, en raison du sacré, ne supportant pas d’être questionnée. C’est le délit de blasphème avec immédiatement dernière l’extrémisme qui conduit au fascisme théocratique.

                              La laïcité c’est le choix d’une société qui est la notre de faire prévaloir sur les différences le bien commun, c’est-à-dire non seulement les droits politiques mais les libertés indivudelles et collectives, les droits sociaux et économiques. Cela implique de mettre en retrait ses signes d’appartenance mais pour bénéficiez de droits individuels incomparables qui sont autant de responsabilités collectives dans l’ordre de la citoyenneté. Vous n’y comprenez rien, c’est triste ! C’est pourtant cela une société avancée voyez-vous !

                               


                              • intel intel 18 avril 2012 14:50

                                Voici un lien que je souhaite partager

                                Redécouvrir l’humanisme spirituel, principe fondateur de l’islam, par Eric Geoffroy

                                http://oumma.com/11903/redecouvrir-lhumanisme-spirituel-principe-fondateur-de

                                • coriolan 19 avril 2012 16:27

                                  L’humanisme fondateur de l’Islam... Et pourquoi pas la philo et les Lumières ?

                                  Plutôt que d’aller chercher de la propagande sur Oumma.com, qui est, rappelons-le, un pseudopode de l’UOIF, allez donc lire le Coran, lisez aussi les hadiths du prophète (d’égale valeur juridique chez les sunnites), et on en reparlera. Et trouvez-vous une édition où les deux sont présentés de manière chronologique, car tout cela est bourré de contradictions, et ainsi que le précise le Coran, sur un sujet donné, seuls les derniers avis, qu’ils soient de Mahomet ou de dieu, sont valides.
                                   Il est inexcusable de se méprendre sur l’islam quand ses textes fondateurs sont aussi accessibles, et aussi explicites.
                                  tenez, vous trouverez ici un digest de nombre de principes humanistes de l’islam : 


                                  • popov 14 mai 2012 18:07
                                    @Intel

                                    Humaniste le Mahomet ?
                                    Imposteur, menteur, assassin, tortionnaire, violeur, sans aucuns doutes. Mais humaniste ???

                                  • coriolan 19 avril 2012 16:41

                                    j’ai omis d’inscrire l’adresse : http://www.atheisme.org/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès