Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Selon l’usage

Selon l’usage

L’AFP nous apprend qu’à l’occasion du décès de « quatre personnes d’origine marocaine [...] dans l’incendie de leur pavillon mardi à Mantes-la-Jolie (Yvelines) [...] Le maire, le sous-préfet et le commissaire de police de la ville [sont] « venus présenter leurs condoléances aux autorités religieuses, comme il est d’usage dans la communauté musulmane » » (source)

  • Manifestement, dans les Yvelines, la République, reconnaît une religion et se plie à ses us et coutumes. Nous orientons-nous vers un amendement de la Constitution de 1958 qui, à ce jour, à la prétention de constituer la France comme « une République indivisible, laïque, démocratique et sociale » ?

     
    Sur le principe, l’idée d’un représentant de l’État se rendant dans une mosquée n’est pas incongrue sous la présidence de Nicolas Sarkozy. En effet, ce dernier s’est lui-même rendu, en octobre 2008, à la messe de requiem en hommage à Soeur Emmanuelle qui s’est déroulée en la cathédrale Notre-Dame de Paris. Que faut-il y voir ? La marque d’un processus de sécularisation jamais achevé ? Ou, a contrario, la marque d’une évolution, ou régression selon d’où on se place, vers la cohabitation ? S’agit-il d’évènements compris et voulus par les participants comme notables, remarquables ? Ou bien s’agit-il d’évènements confinés à la banalité, peu porteurs de sens, sans implications particulières ? Quel message, au juste, l’État envoie-t-il par sa présence ? La République est-elle là pour soutenir, en toute neutralité, des citoyens qui expriment par une pratique cultuelle l’atteinte causée par la disparition d’un autre citoyen ? Ou la République est-elle présente en tant que participante à un culte ?

    Sur ce cas particulier, pris en considération le fait que les défunts n’étaient pas célèbres, que leur mort est survenue de manière accidentelle sans dimension exceptionnelle, est-il selon l’usage de la République qu’un sous-préfet et un commissaire de police présentent leurs condoléances ? Si tel est le cas, est-il judicieux d’adresser de telles condoléances « aux autorités religieuses » en non pas, tout simplement, aux proches des défunts ? Est-ce un travers de la dépêche AFP ou bien était-ce véritablement l’intention de ces représentants de la République que de prendre en compte la croyance plutôt que le citoyen notamment croyant ?

    Et s’il n’est pas de l’usage de la République que ses autorités se déplacent dans de telles circonstances, doit-on comprendre que ce n’est pas même de rapport à la laïcité dont il est question, mais de rapport à la « communauté musulmane ». Les ressortissants de cette « communauté » sont-ils des citoyens d’un intérêt supérieur pour la Nation, y a-t-il, désormais, inégalité d’attention fondée sur une distinction de religion et, indirectement, d’origine ? Cette dernière hypothèse, la plus fâcheuse, serait, d’ailleurs, tout aussi pertinente au cas où il serait bien de l’usage de la République que ses autorités se déplacent en ces circonstances mais que l’adresse des condoléances aux autorités religieuses -qui n’ont théoriquement aucun caractère d’autorité au yeux de la République- plutôt qu’aux citoyens soit motivée par l’usage de cette « communauté ».

    L’expression « comme il est d’usage dans la communauté musulmane » contenue dans cette dépêche a priori anodine est lourde d’implications. Il serait du plus intéressant de connaître son origine exacte.
     

    Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




    Réagissez à l'article

    7 réactions à cet article    


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 28 juillet 2009 13:23

      Drôle d’usage. Alors quand un musulman meurt, le Préfet va présenter ses condoléances au mufti, quand c’est un juif, au rabbin, et si c’est un catholique, à l’évêque ? Jamais entendu parler de cet « usage ».... C’est nouveau, c’est Sarko.


      • kenza kenza 28 août 2009 22:11

        et si un païen meurt, le préfet ira chez qui ????????


      • Gabriel Gabriel 28 juillet 2009 13:48

        Cela me rappel la réponse d’Einstein se présentant au contrôle d’émigration des États-Unis d’Amérique. Le douanier lui demande : » Nationalité ! » Einstein de répondre : » Humaine ! »

        Qu’est ce que la religion vient foutre ici ! On parle de vies perdues. Cela n’est-il pas un drame suffisant sans que l’on vienne y rajouter origine ou croyance. Ces représentants de la république font vraiment n’importe quoi ! 


        • Bois-Guisbert 28 juillet 2009 17:10

          « Nous orientons-nous vers un amendement de la Constitution de 1958 qui, à ce jour, à la prétention de constituer la France comme « une République indivisible, laïque, démocratique et sociale » ? »

          L’amendement est d’ores et déjà accepté de facto et l’excellent « fdesouche.com » nous rappellait hier*, le sort qui attend celui qui croira judicieux de rejeter cette modification

          Lui sera appliquée « la technique désormais éprouvée de la fascisation de l’adversaire. A la moindre contestation, nous le savons tous, les noms d’oiseaux – (« islamophobes » « xénophobes ») « racistes », « fachistes » et autres « nazis ». »

          Et il ne faut pas croire y échapper en se réclamant de la « Nation en tant que poursuite de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ». Je crains que la guerre de la laïcité ne soit d’ores et déjà perdue par la faute de ceux-là mêmes qui, il n’y a pas si longtemps, se faisaient encore les chantres de l’immigration-invasion sans entraves.

          * http://www.fdesouche.com/articles/1954#more-1954


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 28 juillet 2009 17:23

            Lorsque les autorités françaises se plient aux usages de la communauté musulmane, il y a là ce que les Canadiens appellent un accommodement déraisonnable.

            Cela me rappelle une anecdote ; une serveuse d’origine algérienne dans un restaurant de Montluçon a eu l’asile politique en France ; depuis son arrivée, elle porte le voile.

            Notre usage légal est que tout mariage religieux soit précédé du mariage civil. La serveuse n’en a que faire, et s’est mariée religieusement sans passer à la mairie ; son argument, imparable : « chez nous, c’est comme ça ».


            • Bill Grodé 28 juillet 2009 17:31

              C’est un détail, mais révélateur. Vive la laïcité !
               Au fait, j’adore votre pseudo .


              • jean 28 juillet 2009 17:44

                J’ai cherché des infos mais po trouvées.... je suppose que si M6 a dépéché un avion pour le rapatriement de la famille c’est que ce MR (rescapé) n’est pas ouvrier au noir chez bouyghes donc l’info pour moi a été manipulée... qu’elle est la profession de la victime ?
                Membre de l’ambassade ?

    Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON






    Les thématiques de l'article


    Palmarès