Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Selon un reportage de BFM TV, les Français seraient « allergiques » à (...)

Selon un reportage de BFM TV, les Français seraient « allergiques » à l’islam ! Le contraire d’un service rendu aux musulmans

Le Grand Angle de BFM TV d’hier soir prenait pour thème « Islamophobie, l’inquiétude ». Ce reportage, réalisé dans le contexte du combat contre le terrorisme de l’Etat islamique autoproclamé « Califat » en Irak et de l’assassinat sauvage d’Hervé Gourdel, entendait prendre le parti pris des musulmans pour désamorcer un climat dénoncé comme délétère envers eux. Tout le reportage était ainsi conçu sur le mode d’une victimisation à outrance des musulmans qui se retournait dans son contraire. 

Ce reportage prend tout d’abord à témoin les actes de dégradation contre les mosquées qui sont certes, absolument inacceptables. Une chercheuse de Science-po explique que les Français seraient de moins en moins tolérants vis-à-vis des maghrébins et que cela correspondrait avec les événements qui depuis cinq ans secouent les pays arabes, par amalgame, ce qui serait évidemment condamnable. Elle nous parle d’« allergie » croissante des Français pour l’islam dans l’espace public, particulièrement le voile, comme conséquence de cet amalgame. On recueille le témoignage d’une femme voilée qui explique s’être fait violemment agressée par le simple fait de porter le voile, ce qui ne peut qu’indigner. Mais est-ce là les seules références à évoquer quant aux relations entre l’islam et notre société ? On va interroger des musulmans dans une mosquée qui expliquent se sentir « mal vue », ne pas comprendre pourquoi on leur demande de s’expliquer sur des actes commis par des fous. On entend nous remettre en mémoire, selon le commentaire, que l’islam est sans la moindre nuance, une religion de paix.

Une vision à sens unique, de victimisation unilatérale, qui n’a que peu de choses à voir avec l’investigation journalistique. Rien donc permettant de redonner à cette question de la place de l’islam dans notre pays et de ses relations avec notre République, plus de sens. Pourtant, il y a de quoi si l’on cherche un peu, qui modère cette victimisation outrancière.

 

De sérieuses contradictions entre la République laïque et une partie des musulmans

La société française n’est-elle pas concrètement interpellée par la multiplication des revendications communautaires à caractère religieux, remettant en cause régulièrement la laïcité par exemple ? Demandes de femmes musulmanes d’être soignées à l’hôpital public uniquement par des femmes ; Sous la pression d’associations musulmanes, on ouvre des piscines municipales à des horaires particuliers uniquement aux femmes ; L’adoption des menus sans porc se traduisant par des tables de sans-porc créant ainsi des groupes sur une base ethnico-religieuse problématique dans certaines écoles ; Contestation du contenu de certains cours de l’école primaire à l’université, lorsqu’ils touchent à l’enseignement des civilisations, de la shoah, de l’origine de la vie, de l’égalité homme-femme… ; Encore ailleurs, ce sont les sapins de Noël que l’on ne met plus dans des écoles à la demande de parents musulmans, sous prétexte que cela serait discriminatoire… Pourtant, on sait combien Noël est une fête laïcisée qui n’a plus, pour l’immense majorité des Français, de connotation religieuse ; Des éducatrices portant le voile remettent en cause leur rôle d’information des usagers qu’elles accompagnent concernant le sida ou la contraception au nom de leur religion ; Ici un éducateur offre un tapis de prière à un enfant sous prétexte qu’il est issu d’une famille de même religion que lui, sans se préoccuper du choix de ses parents, créant une situation d’assignation problématique ; Au moment du ramadan, des personnels refusent de s’alimenter pendant le temps où ils sont en charge d’enfants dont ils doivent pourtant assurer la sécurité en étant en pleine possession de leurs moyens ; Dans l’entreprise, on voit apparaitre le refus de serrer la main aux femmes de la part de certains hommes en raison de leurs convictions religieuses… Faut-il encore continuer cette liste pour se rendre compte que bien des problèmes se posent concernant la place de l’islam dans notre société et surtout, relativement à celle que veulent y donner une partie des musulmans parmi les plus pratiquants.

N’y-a-t-il pas une logique communautaire qui tend vers le communautarisme et s’affirme en France à travers ces revendications et le refus d’une partie de nos concitoyens de se mélanger au-delà de leur communauté de croyance, que le développement du voile signifie sans ambiguïté et peut inquiéter ?

 

Une mise en danger de la laïcité par le communautarisme au risque du djihad

Loin de tout fantasme, on voit au nom de ces revendications réclamer l’adaptation de la norme commune pour la régler sur des intérêts particuliers d’essence religieuse, remettant en cause le principe de laïcité, l’égalité de tous devant la loi inscrite à l’article premier de notre Constitution. L’égalité homme-femme, symbole fort de notre modernité démocratique, qui est une conquête toujours fragile, est tout particulièrement ici mise en cause. Il existe aussi, en reflet de cette situation, une tentation dangereuse de nos politiques d’aller dans ce sens en cédant aux pressions, entre autres par clientélisme, et de reconnaitre juridiquement des droits particuliers à des groupes issus de ce que l’on nomme la diversité, au nom de mieux la prendre en compte. C’est même devenu une pratique régulière de bien des élus de la République que de financer sur fonds publics des projets directement ou indirectement liés à des demandes de cultes, allant dans le sens d‘accommodements qui n’ont rien de raisonnables.

La diversité de la France, qui est issue de l’histoire de son immigration, n’est nullement remise en cause, et chacun est libre d’appartenir à une communauté tant qu’elle ne tourne pas au communautarisme. Le communautarisme, comme l’explique Dominique Schnapper, ancienne membre du Conseil constitutionnel, revient à enfermer les individus dans leur particularisme, de les assigner à un groupe, à l’encontre de leur liberté personnelle et de leur possibilité d’échange, de mélange, avec les autres. Il est donc nécessaire de nous prémunir contre ce péril mortel pour notre République laïque et donc pour le bien de tous.

Le repli communautaire auquel on assiste concernant une part croissante de musulmans dans notre pays voulant imposer une conception rigoureuse de leur religion qui les amène à disputer nos valeurs communes, conduit à l’isolement, au refus du mélange, à l’enfermement communautaire. Il en découle un discours de victimisation qui nourrit une défiance vis-à-vis de la société française. Dénier ce qui ici prend forme, n’est-ce pas courir le risque de laisser s’installer un radicalisme religieux sur le terreau duquel l’islamisme peut proliférer ? Cette situation, ne constitue-t-elle pas un des ingrédients favorables à la fragilisation de certains pratiquants pouvant les conduire à être séduit par la cause djihadiste fondée sur un rejet de l’Occident et de ses valeurs libérales ?

 

Une attente d’un positionnement de l’islam de France qui ne joue pas franc-jeu

Si l’on peut croire de bonne foi les musulmans qui défendent un islam de paix, l’attente d’un positionnement des institutions représentatives des musulmans par la France était tout à fait légitime, en raison simplement déjà de ces départs pour la Syrie de jeunes et moins jeunes Français musulmans qui ne cessent de croitre, et dont l’opinion publique peine à comprendre pourquoi. Comment se fait-il que de simples pratiquants musulmans ordinaires basculent soudain dans le djihad ? Une question que refusent de se poser les responsables musulmans en avançant que cela ne serait pas l’islam, ce qui interroge nécessairement nos concitoyens.

On nous fait oublier un peu vite aussi que la Guerre Sainte, le djihad, est bien une des références historiques essentielles de l’islam, certes ancienne, comme historiquement dépassée, comme contraire sans aucun doute à ce qui fait l’islam de France pour l’essentiel aujourd’hui, mais nullement dénoncée en tant que telle comme devant être définitivement enterrée.

On peut trouver le meilleur et le pire dans le Coran. Le reportage nous explique pourtant qu’à son propos on serait plein de fantasmes, que nous n’aurions affaire qu’à un islam de paix. C’est d’ailleurs exactement ce que le Président du CFCM a expliqué lors du rassemblement des musulmans devant la mosquée de Paris de vendredi dernier, en affirmant que « Tuer un homme dit le Coran c’est tuer toute l’humanité  ». Tout d’abord, cette phrase est totalement sortie du contexte du verset qui la contient, puisqu’il s’agit d’une prescription faite dans la sourate V verset 32 aux enfants d’Israël, qui doivent se soumettre au seul dieu, Allah, qui n’a donc aucune valeur universelle pour les musulmans. Et puis, si on regarde d’ailleurs de plus près le Coran, on trouve très vite des versets relatifs à la guerre contre les infidèles qui ne laissent pas d’ambigüité quant à leur appel à la violence : « Ceux qui ne croient pas à Nos versets, Nous les brûlerons bientôt dans le feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment…. » (Sourate 4 verset 56), « La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager(…) c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe… » (Sourate 5 verset 33).

On entend même dans ce contexte, dans l‘émission Envoyé spécial de jeudi dernier sur le djihadisme, Mohamed Bajrafil l’imam d’Ivry-sur-Seine expliquer que, si l’islam n’est que « religion de paix » elle aurait aussi apporté l’égalité entre hommes et femmes… Contrevérité que l’on ne peut laisser dire, ce que feront pourtant les journalistes sans sourciller. Encore une fois, on angélise à plaisir. Le Coran sans contestation possible institue l’infériorité juridique des femmes dans l'application stricte des textes. La femme n’y est désignée que comme croyante, épouse et mère avec l’affirmation de la prééminence de l'homme sur elle (Sourate 2 versets 228) ; Le témoignage d'une femme vaut la moitié de celui d'un homme, (Sourate 2 verset 282) ; la femme perçoit la moitié de la part dévolue à l'homme lors d'un héritage, (Sourate 4, versets 12) ; l'homme a droit à la polygamie (Sourate 4, versets 3) et à répudier sa femme, (Sourate 2, versets 226 à 233) ; « Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci (…) Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises… (Sourate 4, versets 38 et suivants).

Sans prendre ces extraits du Coran au pied de la lettre, car toutes les religions sont issues de temps anciens et marqués par la violence et le patriarcat, on peut s’inquiéter de ce discours qui vise à nous cacher des références qu’il s’agirait plutôt de mettre en débat et d’adapter à notre réalité contemporaine. Pourquoi donc ainsi, en nous cachant la réalité, vouloir à tout prix nous vendre un islam de paix qui peut être aussi interprété, selon une lecture littérale des textes, comme un islam de guerre ? Ceci, alors que les musulmans qui entendent ce discours savent parfaitement ce que l’on dit dans le Coran, dont ceux aussi qui risquent d’être tentés par ce djihad et en raison de ce discours biaisé, n’en sont pas protégés. 

 

Une accusation d’islamophobie qui conduit au repli des musulmans et à un renforcement du FN 

Tout cela n’existe donc pas pour les journalistes qui ont réalisé ce reportage, qui ne voient vraiment pas comment la France aurait le moindre problème avec tout ou partie de l’islam, tout questionnement ou critique ici tombant nécessairement alors sous la mise en accusation d’« islamophobie ». 

On connait les tenants et les aboutissants de ce terme qui fait florès depuis quelques années, venu de l’Iran des Mollahs, s’affiliant avec le terme xénophobie. On entend ainsi avec ce terme assimiler toute critique de l’islam à du racisme, ce qui aboutirait dans le cas où ce terme prendrait un caractère juridique, au délit de blasphème. En insistant sur l’idée d’une défiance des Français (sous-entendus des Français du cru non-musulman) dans ce reportage, on induit qu’il existerait une attitude de rejet des musulmans, par un amalgame avec le terrorisme islamique de façon bête et méchante, renvoyant à un fond de racisme.

Ce qui est grave ici, c’est de nourrir une propagande culpabilisatrice qui tend à empêcher de réfléchir et par là-même, de pouvoir se poser la question de savoir comment réunir les conditions de lutter correctement contre le risque de départ pour le djihad de jeunes musulmans de notre pays. Et encore, de nourrir par cette mise en procès révoltante des Français, une colère qui les jette dans les bras du FN avec un rejet du système politico-médiatique que ce reportage de BFM illustre malheureusement à merveille !

Conjurer le risque du communautarisme et du rejet de l’autre

Si dans ce contexte particulier on a vu pour la première fois de cette façon les autorités musulmanes de France dénoncer le terrorisme islamique comme une barbarie, ce qui n’est pas à négliger, il ne faut pas pour autant tout oublier. Au lieu d’empêcher tout débat sur l’islam derrière une victimisation à outrance de cette religion, il faudrait permettre que les musulmans puissent se poser certaines questions qui sont peut-être aux racines du problème. Il en va de la liberté de musulmans qui constituent une sorte de majorité silencieuse au nom de laquelle on s’exprime en permanence, en créant toutes les conditions de la maintenir dans ce silence. On la prive ainsi de cette liberté de faire entendre autre chose que ce discours de victimisation, relayé par des imams et une frange de pratiquants, qui fait aussi oublier ce que l’assignation à une communauté réalise, la forclusion de la liberté de ses membres d’exercer leur libre choix.

Avant même ces deniers événements, il est un fait que la perception de l’islam par les Français, dans toutes les enquêtes d’opinion, est marquée tendanciellement par la négative, qui y voit un risque pour les libertés et nos valeurs collectives. On peut voir que, loin d’être tous des « islamophobes », ils peuvent avoir là de réels motifs d’inquiétude pouvant être reliés à ce qui peut favoriser, par exemple, le départ de candidats au djihad ?

La volonté obsessionnelle des journalistes de présenter l’islam comme une religion inoffensive, hors de toute critique ou questionnement, les rend aveugles et incapables de faire l’analyse qui devrait permettre une critique constructive et utile à la réflexion collective, ce qui devrait être leur rôle. Ceci, au lieu d’appuyer sur des divisons qui ne rendent service à personne et surtout pas aux musulmans eux-mêmes, à coups d’anathèmes et de raccourcis faciles rétribuant une bonne conscience à bas prix. Espérons que BFM TV nous proposera une autre qualité d’analyse sur ce sujet à l’avenir.

S’il faut conjurer le danger des amalgames, et de s’enfermer dans une vision unique des musulmans comme représentant un danger flattant le rejet de l’autre, pour autant, il ne faut pas ignorer les risques que toute religion peut faire courir à nos libertés si son rôle n’est pas contenu à l’espace privé, voire personnel, de la croyance et du culte. La laïcité est ce bien commun qui porte au-dessus des particularismes ce que l’on met ensemble pour faire société, ce qui assure l’harmonie d’un vivre-ensemble avec nos différences, et une société apaisée qu’il faut préserver. Il a fallu des siècles pour conquérir l’émancipation de notre société et de l’Etat de la tutelle religieuse, il en va aussi ici de la défense de ce bien pour tous. Toute religion qui entend prendre sa place dans la modernité démocratique doit s’y adapter et non le contraire, sinon, c’est la liberté de tous, y compris des musulmans eux-mêmes, qui se trouve menacée.

Guylain Chevrier


Moyenne des avis sur cet article :  3.34/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

141 réactions à cet article    


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 octobre 2014 09:17


    Un progrès important.

     

    Dans un texte publié par « Religions pour la paix », Ghaleb Bencheikh, après après s’être montré enfermé comme tous les responsables musulmans de France dans le négationnisme concernant la dangerosité de l’islam, n’en demande pas moins, dépassant ses propres contradictions,

     

    Une désacralisation de la violence religieuse

     

    http://www.religionspourlapaix.fr/


    • Hasard Hasard 2 octobre 2014 12:49

      Bonjour,

      Merci à l’auteur de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à Laïcité. J’apprends beaucoup à lire votre article BFMesque et j’essaie d’en faire profiter tout le monde. Mais j’aurais besoin de conseils quant à d’autres lois, bibliques cette fois-ci.

      Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, tel que c’est indiqué dans le livre de l’Exode, chapitre 21, verset 7. A votre avis, quel serait le meilleur prix ?

      Le Lévitique aussi, chapitre 25, verset 44, enseigne que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux Roms, mais pas aux Allemands. Pourriez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves allemands ?

      J’ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L’Exode, chapitre 35, verset 2, dit clairement qu’il doit être condamné à mort. Je suis obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante d’une quelconque manière ?

      Autre chose : le Lévitique, chapitre 21, verset 18, dit qu’on ne peut pas s’approcher de l’autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J’ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100%  ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ?

      Un de mes amis pense que même si c’est abominable de manger des fruits de mer (Lévitique 11:10), l’homosexualité est encore plus abominable. Je ne suis pas d’accord. Pouvez-vous régler notre différend ?

      La plupart de mes amis de sexe masculin se font couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c’est expressément interdit par Le Lévitique (19:27). Comment doivent-ils mourir ?

      Je sais que l’on ne me permet aucun contact avec une femme tant qu’elle est dans sa période de règles (Levitique. 15:19-24). Le problème est : comment le dire ? J’ai essayé de demander, mais la plupart des femmes s’en offusquent…

      Quand je brûle un taureau sur l’autel du sacrifice, je sais que l’odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Levitique. 1:9). Le problème, c’est mes voisins : ils trouvent que cette odeur n’est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant ?

      Un dernier conseil. Mon oncle ne respecte pas ce que dit le Lévitique, chapitre 19, verset 19, en plantant deux types de culture différents dans le même champ, de même que sa femme qui porte des vêtements faits de différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à médire et à blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’au bout de la procédure embarrassante de réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique, chapitre 24, versets 10 à 16 ? On ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours d’une simple réunion familiale privée, comme ça se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, tel qu’il est indiqué dans le livre sacré, chapitre 20, verset 14 ?


    • jymb 2 octobre 2014 13:03

      Deux petits détails pratiques 


      - Vous semblez oublier..le nouveau testament, la nouvelle alliance.

      - Des millions de catholiques ont donc su dépoussiérer leur religion puisqu’ils ne suivent pas ces préceptes...il serait temps que les musulmans prennent le même chemin 

    • Hasard Hasard 2 octobre 2014 13:11

      Ah mais ça plait pas aux américains , ça.

      Regardez ce qu’il est advenu des états musulmans laïques avec séparation de l’église et de l’état ...

      http://www.youtube.com/watch?v=QFcaNG0ZJRA

      (mettre sous-titre Fr )


    • epicure 3 octobre 2014 18:07

      excellent sketch


    • Baasiste 2 3 octobre 2014 18:27

      à noter que tous ce qui est cité sont des lois temporelles sous moïse qui ont été ensuite abandonnés dans un contexte où dieu en tant que sauveur était en relation directe avec le peuple juif et où il y avait un prophète. après c’est sûr qu’un mode de vie strict ne plait pas aux libéraux.


      sinon c’est bizarre tu ne rapportes pas tous dans chaque verset.

      ensuite les américains n’appliquent pas ces lois juives que les juifs n’appliquent même pas, donc...

      tu kiffes la séparation de l’eglise et de l’etat ? pour un collabo du NOM normal en effet.

    • Fergus Fergus 2 octobre 2014 09:29

      Bonjour, Guylain.

      Bravo pour cet article qui aborde un difficile problème avec recul et de manière nuancée, très loin des excès que le sujet engendre dans la société.

      Une petite réserve toutefois. Vous écrivez « Le repli communautaire auquel on assiste concernant une part croissante de musulmans », mais sans développer (à moins que j’aie mal lu le texte) un point qui me semble important :

      Naguère (des années 60 aux années 80), les populations musulmanes, mêmes très ancrées dans leur culture d’origine en s’installant en France, s’intégraient en une génération dans les modes de vie laïcs de notre pays, sans forcément renier leur foi, les enfants se démarquant de leurs parents pour se fondre dans la collectivité nationale et non dans le communautarisme.

      Or, aujourd’hui, ce sont essentiellement des jeunes en manque de repères dans une société qui ne leur offre qu’un horizon bouché qui sont les relais d’imams manipulateurs et potentiellement dangereux pour la cohésion nationale. On voit même des jeunes musulmans de 2e ou de 3e génération se tourner vers cet Islam intolérant et prosélyte qui est prêché dans des mosquées ou des groupes communautaires attentatoires aux règles tacites du « vivre ensemble » qui prévalent en France. Des jeunes pourtant nés, pour la plupart d’entre eux, de couples musulmans bien intégrés et stupéfaits de cette évolution qu’ils n’ont pas voulue.

      Le principal problème est là, à mon avis.


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 octobre 2014 09:35


        Le problème, Fergus, c’est que l’islam intolérant et prosélyte est le véritable islam.


      • Fergus Fergus 2 octobre 2014 10:02

        Bonjour, Pierre.

        Vrai ou pas vrai, quelle importance ? Toutes les religions ont, à un moment ou un autre de leur histoire, engendré des violences commises au nom d’une interprétation radicale d’une partie infime de leurs textes religieux de référence.

        La question n’est donc pas là, mais dans la montée du communautarisme qui se dessine en France et qui est le fait d’intégristes religieux et de dangereux manipulateurs qui trouvent un écho à leurs discours chez des jeunes offrant, par leur désarroi, un terreau à l’endoctrinement. La question qui se pose est donc : comment lutter efficacement contre ces dérives sans amalgamer tous les musulmans dans un dangereux et injuste anathème ?


      • César Castique César Castique 2 octobre 2014 10:14

        « ... s’intégraient en une génération dans les modes de vie laïcs de notre pays, sans forcément renier leur foi... »


        ...parce qu’ils étaient le petit nombre et qu’ils n’avaient pas le poids nécessaire pour faire aboutir des revendications. Chez les Romains, ils faisaient comme les Romains sans avoir à subir le regard réprobateur de toute une communauté. Ce temps est révolu, et il ne reviendra pas pour les raisons que j’expose ci-dessous.

      • César Castique César Castique 2 octobre 2014 10:23

        « Toutes les religions ont, à un moment ou un autre de leur histoire, engendré des violences commises au nom d’une interprétation radicale d’une partie infime de leurs textes religieux de référence. »


        En d’autres termes, il n’y a plus qu’à faire le dos rond pendant deux cents ou trois cents, en les absolvant au nom des crimes de l’inquisition et de la Saint-Barthélemy.

        J’adore ces arguments du genre « Faut bien que jeunesse se passe »*, « A leur âge, on n’était pas meilleur qu’eux. » On croirait entendre du Domenach face à Zemmour.

      • Fergus Fergus 2 octobre 2014 11:26

        Bonjour, César Castique.

        Vous déformez sciemment mes propos.

        D’une part, je ne dis pas qu’il faille « faire le dos rond » vis-à-vis des excès religieux conduisant, ou pouvant conduire, à des crimes odieux.

        D’autre part, je n’absous pas les jeunes embarqués dans des aventures intégristes

        Je pense au contraire qu’il faut trouver les moyens d’éradiquer chez nous ces dérives parce qu’elles menacent gravement la cohésion sociale !


      • César Castique César Castique 2 octobre 2014 12:10

        « D’une part, je ne dis pas qu’il faille « faire le dos rond » vis-à-vis des excès religieux conduisant, ou pouvant conduire, à des crimes odieux. »



        Ce n’est pas ce que vous dites en cause, mais la manière désinvolte, presque badine, que vous avez de présenter les choses. Comme je j’écris et je lis beaucoup « d’oreille », je perçois des cadences et des rythmes qui sont aussi révélateurs que des intonations de voix.


        « ...elles menacent gravement la cohésion sociale ! »

        Parce que vous croyez que les musulmans, dans leur majorité, sont demandeurs de cohésion sociale ? Je parle, bien entendu, de millions de musulmans, pas de quelques individu(e)s appartenant à votre environnement social et géographique...

      • Fergus Fergus 2 octobre 2014 13:13

        @ César Castique.

        Je parle moi aussi de la majorité des 3 millions de musulmans qui vivent en France !


      • César Castique César Castique 2 octobre 2014 15:16

        « Je parle moi aussi de la majorité des 3 millions de musulmans... »


        Je passe sur la provocation arithmétique, pour vous demander si vous croyez sérieusement que des millions de musulmans sont prêts à prendre fait et cause pour des mécréants dans une controverse avec d’autres musulmans ?

      • Fergus Fergus 2 octobre 2014 16:38

        Bonjour, Henri.

        Désolé, c’est un simple coquille doublée d’une faute d’inattention, je voulais écrire 5 millions. Renseignement pris il y a quelques instants, ce serait même 5,7 millions. OK, pas de problème pour moi, cela ne change rien à mon propos.


      • Fergus Fergus 2 octobre 2014 16:39

        @ César Castique.

        Pas l’ombre d’une provocation, voir ci-dessus ma réponse à Henri Canant.


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 3 octobre 2014 12:28


        @ Nico, en complément

         

        Voici le commentaire que je viens de publier sur l’excellent cite de Sami Aldeeb SAVOIR OU SE FAIRE AVOIR après avoir lu un article lumineux qui s’y trouve aujourd’hui reproduit (L’islamisme est moins dangereux que l’islam) :

         

        "Je crois bien n’avoir jamais lu précédemment une seule ligne de Guillaume Faye. Quelle satisfaction que de voir ici si clairement exprimée la réalité de l’islam, et celle de la bêtise de nos gouvernants face à son extrême dangerosité !

         

        Bêtise n’est d’ailleurs plus le mot juste, et je crois que l’on peut résumer assez simplement, en l’illustrant, leur nette évolution vers une MANIFESTE MALHONNÊTETÉ.

         

        Ils ont maintenant conscience de ce qu’ils font et ils se sont installés dans UN NOUVEAU NÉGATIONNISME.

         

        LA BÊTISE :

         

        Un énorme mensonge est répété à l’infini par les islamistes prétendument modérés qui s’expriment en France : ce à quoi nous nous attachons, nous adeptes d’une religion « de tolérance et de paix », c’est que soient préservés pour tous les moyens du « vivre-ensemble ».

         

        Et pour montrer leur attachement au « vivre-ensemble » ils EXIGENT jusque dans les cantines des écoles, que LE VIVRE SÉPARÉMENT soit garanti à leurs enfants dès le plus jeune âge. Ils exigent que ce qui est pour eux « le licite » (halal) puisse être pratiqué par les membres de leur communauté HORS DE LA LOI COMMUNE.

         

        LA MALHONNÊTETÉ :

         

        Nos gouvernants savent qu’en l’acceptant - et en l’étendant sous la « gauche » dans les hôpitaux, les casernes, les prisons... ILS TRAHISSENT DÉLIBÉRÉMENT LA LAÏCITÉ. Ils savent parfaitement qu’ils installent le grignotage progressif par l’islam de tout ce qui faisait le meilleur des acquis démocratiques de notre pays.

         

        Mais ILS SONT LÂCHES et, pour le masquer, avec leurs complices des médias ils ne présentent plus seulement sous un aspect positif leur ISLAMOPHILIE, ils vont jusqu’à CRIMINALISER l’islamophobie, juste et saine réaction du peuple, dont Guillaume Faye nous dit fort justement que, en contact avec le réel il a conservé, lui, le simple et très indispensable bon sens.  

         

        Bêtise et malhonnêteté sont les deux mamelles de la Sarkhollandie islamophile."


        http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/10/03/lislamisme-est-moins-dangereux-que-lislam/



      • mmbbb 7 octobre 2014 11:41

        j habite pres de Lyon Je voie assez souvent des femmes voilees C’est un deni de ma propre histoire francaise de notre laicite si durement acquise Vous pouvez tourner le probleme dans tous les sens il ne faut pas me dire que ces signes precurseurs seront le ferment d’une vie sociale de concorde d’autant plus que j’appartiens a une generation ou a l’ecole en dehors de la laicite point de salut Cette schizophrenie nous amenera vers des troubles et je partage le ras le bol de nombreux francais qui doivent tout accepter et la fermer Une balkanisation tres dangereuse 


      • diogène diogène 2 octobre 2014 09:54

        Moi je suis allergique au christianisme, et il a bien fallu que je m’y fasse !

        Le communautarisme qui s’est traduit par des manifestations contre le mariage pour tous et contre l’avortement montre bien que ces gens-là ne veulent pas s’intégrer dans une république laïque.
        Ils ont même réussi à empêcher les autre d’aller travailler les jours où ils célèbrent leurs fêtes religieuses.

        • César Castique César Castique 2 octobre 2014 10:16

          « …à ce qui peut favoriser, par exemple, le départ de candidats au djihad ? »

          Comme si c’était le seul problème, ou à tout le moins le principal, que pose l’Islam ! L’Islam n’est pas simplement une religion avec des fidèles plus ou moins turbulents, plus ou moins sanguinaires.

          L’Islam est un système religieux, politique, juridique et social qui est la colonne vertébrale d’une civilisation que ses spécificités et ses particularismes rendent incompatibles avec la nôtre. Un Tariq Ramadan ne fait aucune difficulté à l’admettre :

          « La résistance à cet Occident sécularisé, marchand, inculte, la seule résistance organisée provient de l’Islam, qui est d’une certaine façon inassimilable. Cette résistance constitue peut-être une chance pour l’humanité face au polythéisme d’aujourd’hui qui est l’argent, le pouvoir, la technique, le sexe, la violence, le bruit, la négation astucieuse ou brutale de toute spiritualité.  »

          « S’il faut conjurer le danger des amalgames, et de s’enfermer dans une vision unique des musulmans comme représentant un danger flattant le rejet de l’autre… »

          Et vous pensez qu’il suffirait que nous prissions sur nous pour conjurer, du même coup, le danger d’une vision unique des mécréants comme représentant une corruption flattant le rejet de l’autre… ?

          « La laïcité est ce bien commun qui porte au-dessus des particularismes ce que l’on met ensemble pour faire société, ce qui assure l’harmonie d’un vivre-ensemble avec nos différences… »

          Vous n’avez manifestement pas été frappé par le fait que lorsqu’il est question du fameux vivre ensemble, personne n’a jamais demandé aux musulmans, ou à des musulmans, comment ils l’envisagent avec l’ « autre », qui marie des hommes entre eux, qui mange du cochon, qui, de la naissance à la tombe ne rate pas une occasion, joyeuse ou triste, de boire le coup, et dont la fille s’habille, dans la rue, comme une péripatéticienne n’aurait pas osé le faire, il y a cinquante ans.

          Qui donc s’est penché sur la question de savoir si les « vivre ensemble » et « faire société » - qui sont deux idioties lorsqu’ils sont vus comme l’aboutissement d’une démarche intellectuelle - sont des revendications portées par les musulmans, ou s’ils ne sont pas tout simplement irréalisables dans la vraie vie, parce que les barrières sont trop hautes, les fossés sont trop larges, les crevasses sont trop profondes, et les interdits et obligations trop contraignants ?


          • Hasard Hasard 2 octobre 2014 19:54

            Ah j’avais pas vu le Gavroche du dessous qui tranquillou nous parle de « l’ADN des français non-musulmans » smiley

            Il oublie aussi de parler des états musulmans et laïques qui ont séparé la religion de l’état.

            Mais pas grave , sur Agoravox ce type de post atteint des sommets de popularité, c’est normal ...  smiley


          • epicure 3 octobre 2014 18:22

            le problème de ces interdits religieux, c’est que leur fonction sociale principale c’est de séparer les bons croyants des autres, le vivre séparément entre gens de même communauté.
            Tout est fait pour différencier, séparer le musulman de l’Autre. Ce sont des pratiques particularistes.

            Donc toute demande liées à des pratiques particularistes ne peut qu’aller à l’encontre du vivre ensemble.


          • Baasiste 2 3 octobre 2014 18:29

            le vivre ensemble le clown c’est accepter le particulier et chaque culture, chaque différence, n’imposes pas ton mode de vie libéral à tous, le facho intolérant, de plus assumes l’immigration que tu soutiens hypocrite. sinon en parles pas d’interdits religieux de choses que tu ne connais pas pauvre inculte d’athée.


          • epicure 3 octobre 2014 18:31


            "
            et dont la fille s’habille, dans la rue, comme une péripatéticienne n’aurait pas osé le faire, il y a cinquante ans.
            "

            http://www.meltyfashion.fr/ebay-50-ans-de-la-mini-jupe-avec-solweig-rediger-lizlow-au-crillon-galerie-301753-916179.html

            on est en 2014, il y a 50 ans c’était les années 60 et la minijupe pour les filles, l’avènement de la révolution sexuelle etc....

            Il y a 30- 40 ans les maghrébines ne portaient pas de voile.


          • Baasiste 2 3 octobre 2014 18:36

            donc tu préfères une tenue de putain et le sexe à fond au voile ? quel valeur de la femme chez les ultra libéraux.


          • Baasiste 2 3 octobre 2014 18:42

            *quelle valeure


          • Baasiste 2 3 octobre 2014 21:14

            sinon gogolito il y a 50 ans les filles n’étaient pas encore tous habillé en pute, c’était juste le commencement de la décadence libérale des mœurs et de l’habillage.


          • epicure 3 octobre 2014 21:43

            @Par Baasiste 2 (---.---.---.213) 3 octobre 18:29

            Pauvre inculte d’extrême droite : le vivre ensemble c’est le refus du clivage des gens selon les particularisme, c’est donc vivre ensemble sans tenir compte des différences particulières, c’est ne pas soucier si telle personne fait partie de telle catégorie ou pas. Donc c’est la vrai liberté, celle de vivre en société sans mettre des barrières artificielles, basées sur des préjugés, des stéréotypes. Donc oui c’’est accepter totues les différences, mêmes celles que ton fascisme refuse ( les gens qui ne rentrent pas dans tes stéréotypes étriqués)

            L’opposé du vire ensemble c’est ce que tu défends avec les conservateurs musulmans, l’enfermement et la séparation particulariste.
            Votre idéologie crée des barrières entre les gens, la mienne justement les enlève pour permettre le vivre ensemble.
            Le voile sur la tête des femmes musulmanes ( et le voile intégral encore plus ) représente à l’extérieur, ce que votre idéologie crée à l’intérieur de votre tête : un voile qui sépare de ce qui n’est pas considéré comme identique

            Comme d’habitude en bon menteur tu essayes d’attribuer à mes idées, ce qui est caractéristique de tes idées.


          • Baasiste 2 3 octobre 2014 22:43

            « Pauvre inculte d’extrême droite : le vivre ensemble c’est le refus du clivage des gens selon les particularisme »

            pauvre débile d’extrême droite le vivre ensemble c’est l’acceptation de toutes les identités particulières, bouffon tu crées le clivage en intolérant la culture musulmane.

            « c’est donc vivre ensemble sans tenir compte des différences particulières, c’est ne pas soucier si telle personne fait partie de telle catégorie ou pas. Donc c’est la vrai liberté, celle de vivre en société sans mettre des barrières artificielles, basées sur des préjugés, des stéréotypes. Donc oui c’’est accepter totues les différences, mêmes celles que ton fascisme refuse ( les gens qui ne rentrent pas dans tes stéréotypes étriqués) »
            donc bouffon tu es un nazi tu veux imposer ta culture ultra-libérale à tous, ceux qui ne s’y plient pas tu leur crache à la gueule et tu les discrimines. ton mode de vie de gay-bourgeois-libertin-consommateur ne l’imposes pas aux autres, ton particularisme gardes le fous al paix aux autres, soit tolérant.
            le clivage c’est bien toi, fourre tous le monde dans ta culture particulière.
            la liberté de culture mongolito, « préjugés » « stéréotypes » le femmes sont libre d’avoir un truc en rapport avec leur identité sexuelle nazi ? pk tu voudrais leur foutre un uniforme de pute (en plus les jeans moule-cul, les cheveux longs montrés, les gros décolletés, etc... montrent les différences hommes-femmes), tu vas bientôt leur obliger à porter une bite pour éradiquer les « stéréotypes » « préjugés » ? la diversité sexuelle ça te gêne surtout quand elle existe en présencede la liberté ?

            sinon tu es un nazi néo-con les « stéréotypes » sont la reconnaissance de l’identité chacun que tu bafoues nazillon par ton intolérance, tes crachats sur les femmes au foyer, musulmans, non métis, franchouillards, etc... tu haï tous ce qui n’est pas comme toi, nazisme.

            « L’opposé du vire ensemble c’est ce que tu défends avec les conservateurs musulmans, l’enfermement et la séparation particulariste.
            Votre idéologie crée des barrières entre les gens, la mienne justement les enlève pour permettre le vivre ensemble. »

            mais tu es un nazi ces « barrières » sont la diversité et les différences. tu veux simplement nazi imposer ton mode de vie libéral-occidental à tous sans exception, ton particularisme à tous.


            « Le voile sur la tête des femmes musulmanes ( et le voile intégral encore plus ) représente à l’extérieur, ce que votre idéologie crée à l’intérieur de votre tête : un voile qui sépare de ce qui n’est pas considéré comme identique »

            mais nazillon acceptes les différences les femmes sont libres de foutre le voile benito miussolini, tes tenues de pute qui font du clivage tu dis rien dessus, tous « clivage » « séparation » sont els différences donc tu proposes d’imposer ta culture particulariste aux autres, comme hitler pour la suprématie de l’identité germanique.


            « Comme d’habitude en bon menteur tu essayes d’attribuer à mes idées, ce qui est caractéristique de tes idées. »

            tu es un facho moi je tolère toutes le particularités, identités et différence spas toi nazi. de plus moi je soutiens pas l’immigration, l’islam en France n’est que la conséquence de ton immigration.


          • Gavroche Gavroche 2 octobre 2014 10:47

            Le problème avec l’islam c’est que cette religion a pour but ultime de gérer politiquement un état en appliquant des lois issues de ses textes de références religieux et cela est incompatible avec un régime laïc, républicain dans une France ou le peuple a lutté pour séparer l’état de l’église.

            Les français non musulmans n’accepteront jamais qu’on tente de leur imposer des lois, une culture, une éducation qui va à l’encontre de leurs convictions les plus profondes, de leur ADN.


            • Fergus Fergus 2 octobre 2014 11:37

              Bonjour, Gavroche.

              Cela, c’est la lecture des fondamentalistes. Et elle n’est pas partagée, fort heureusement, par la majorité des musulmans de France, ni même par la majorité des imams.

              Ce sont donc les agissements d’une minorité qui posent problème, les autres musulmans, et a fortiori les Maghrébins athées, n’ayant aucun désir d’imposer une loi islamique et des modes de vie contraires aux traditions françaises. Le problème est que, comme en toutes choses, ce sont les personnes minoritaires qui font le plus de bruit et permettent tous les amalgames !


            • César Castique César Castique 2 octobre 2014 12:15

              « ... »n’ayant aucun désir d’imposer une loi islamique et des modes de vie contraires aux traditions françaises."


              La question n’est pas de savoir ce qu’ils auraient le désir d’imposer, mais à quoi ils s’opposeront le jour où les fondamentalistes revendiqueront de nouvelles adaptations de nos habitudes et moeurs aux exigences de leur pratique religieuse.

            • César Castique César Castique 2 octobre 2014 12:17

              « ...à quoi ils s’opposeront... »


              ...en tenant compte du fait qu’alors s’opposer, ce ne sera pas faire le choix d’un mode de vie, mais prendre parti pour des mécréants contre des fidèles veriueux.

            • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 octobre 2014 12:35


              Pourquoi vous mettez ça au futur, César Castique ?

              C’est aujourd’hui que les musulmans prétendument modérés, non seulement ne s’opposent pas à la destruction de la laïcité par les gouvernants de la Sarkhollandie, mais l’exigent.

              Par exemple dans les cantines des écoles de la République c’est aujourd’hui qu’est pratiquée la ségrégation entre les enfants par l’existence d’un menu pour tous et un menu spécial exigé par des islamistes « modérés ».

              C’est aujourd’hui que la fausse gauche prétendument laïque trahit ainsi, entre autres manières, la laïcité républicaine.

              Nous n’avons pas à nous protéger de l’islamisme à venir. Nous avons à détruire celui qui est déjà très installé en France.


            • Gavroche Gavroche 2 octobre 2014 12:39

              à Fergus, bonjour

              Vous dites :

              « les autres musulmans, et a fortiori les Maghrébins athées, n’ayant aucun désir d’imposer une loi islamique et des modes de vie contraires aux traditions françaises. »

              En êtes vous si sur ? Vous connaissez beaucoup de magrhrébins athées ? smiley


            • Fergus Fergus 2 octobre 2014 13:17

              @ Gavroche.

              Oui, même s’ils ne constituent pas la majorité du genre, je connais des Maghrébins athées, et sans doute en côtoyez-vous, vous aussi. Pourquoi l’athéisme serait-il l’apanage des personnes de culture judéo-chrétienne ?


            • Gavroche Gavroche 2 octobre 2014 13:29

              à Fergus :

              Je veux bien vous croire, vous avez de la chance d’en connaitre ! Pour ma part je n’en connais aucun. Vous avez raison l’athéisme ne devrait pas être l’apanage seulement des citoyens de culture judéo-chrétienne,malheureusement je pense que le poids de l’éducation fait que les musulmans de culture ont un, si je puis dire, « sacré » cheminement à faire pour devenir, rester et vivre leur athéisme en milieu musulman. Comme dirait l’autre c’est pas gagné smiley


            • César Castique César Castique 2 octobre 2014 15:04

              « Pourquoi vous mettez ça au futur, César Castique ? »


              Je pensais à de la revendication plus « lourde », comme l’aménagement de salles de prière sur les lieux de travail, l’intégration dans le droit civil français d’éléments de la charia et la création de tribunaux islamiques (ou plutôt leur reconnaissance, puisqu’il semble certain qu’il en existe déjà, pour régler, par exemple, les problèmes juridiques qui se posent aux familles polygames), ou encore le passage à l’utilisation des minarets pour la fonction qui est la leur, à savoir l’appel à la prière...

              Mais il est vrai qu’en énumérant quelques exemples concrets, on se rend compte que les musulmans dits modérés n’auront aucune raison de s’y montrer réticents.

            • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 octobre 2014 16:49


              Vous avez raison. Ce qu’il faut faire en premier ET VITE c’est éviter L’AGGRAVATION, que les anti-laïques « de gauche » semblent vouloir au contraire accélérer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès