Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Si Burqa m’était contée...

Si Burqa m’était contée...

Si on parlait chiffons. Il parait que c’est à la mode. C’est vrai, de quoi discuter ? Du chômage, du réchauffement climatique, de la dictature en France, mais non, se sont des sujets trop importants pour que l’on s’y attarde. La burqa, voilà un épineux problème de société qui ne pouvait attendre, alors tout le monde y va de son appréciation. Naturellement, je fais partie du lot puisque je vais tenter d’écrire quelques lignes sur cet isoloir. Mais quelques mots qui essaieront de ne pas être consensuels.

 Il est évident que vu de l’extérieur on peut considérer ce truc comme une prison. Une allégeance complète faite à l’homme sous le couvert de la religion, il s’agit donc d’un conditionnement venant d’un obscurantisme primaire et machiste que l’on ne peut que condamner. Mais c’est un choix religieux, voulu certes par un intégrisme réducteur mais qui est le lot de toute religion. C’est pour cette raison que la question d’interdire le port de cet accoutrement est à mettre en parallèle avec la cornette par exemple qui si elle n’est pas une prison vient bien aussi d’un conditionnement intellectuel que l’on peut contester. Que dire du machisme islamique, si se n’est que dans ce cas il peut paraître outrancier mais n’en n’est-il pas pareil du machisme de l’église romaine qui n’autorise pas la prêtrise féminine. Que l’on ne me dise pas que ce n’est pas pareil, où que les raisons sont différentes, vu de l’extérieur il s’agit dans les deux cas de ségrégation à l’encontre de la gent féminine. Déjà, j’entends les hurlements du fait que je me suis lancé dans un comparatif, qui pour beaucoup, imprégnés inconsciemment de dogmatisme judéo-chrétien n’est pas comparable. Pourtant dans les deux cas cités, il y en a d’autres, comme le bouddhisme, les mormons, etc., il s’agit de religion, et le véritable problème est là, la dogmatisation de la croyance. Si la croyance n’est pas discutable pour la liberté individuelle de chacun, on croit ou on ne croit pas, on peut en parler, émettre des arguments pour ou contre mais l’on ne peut remettre en question la liberté individuel sur ce sujet et cela doit rester inaliénable. Par contre, on peut remettre en question la dogmatisation de la croyance car cela mène au conditionnement intellectuel, et ceci souvent à l’aide d’un obscurantisme des plus pervers et prosélyte. Doit-on alors interdire les religions, car là est le véritable débat…

 Si l’on n’interdit pas les religions, même celles faussement prétendues : reconnues, a contrario de certaines autres sectes déjà mises à l’index, il paraît difficile alors de s’immiscer dans le fonctionnement de celle-ci pour en interdire certaines coutumes. Par conséquence, si cela reste en un premier temps dans le domaine privé doit-on, dès que les manifestations d’appartenance s’étalent en public, interdire de façon sélective telle où telle coutume. Il est évident que la sélection des particularités ne peut que conduire à la discrimination. Est-ce le résultat voulu, certes pas, alors il faut interdire en public tout signe extérieur religieux. Il est évident que la tenue des juifs intégristes, des curés en soutane, des croix trop ostensibles font aussi parties du lot, etc. Faut-il en arriver à cela par équité et vraie Laïcité. Laïcité qui veut que l’Etat soit avant tout neutre, ce qui induit qu’elle ne peut être prétendue positive comme l’a récemment proclamé une sorte de chanoine fantaisiste.

 Comme le débat pourrait être houleux, j’emprunterai la conclusion à Damien Perrotin qui termine son article, « La burqa et les réactionnaires », sur cet axiome ouvrant la discussion : « Cela signifie refuser que l’on voile les femmes de force. Cela signifie aussi refuser qu’on les dévoile d’autorité ».

 A partir de cette vérité que vont décréter nos hommes politiques ?

http://le-ragondin-furieux.blog4ever.com

Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • jps jps 24 juin 2009 12:53

    Légiférer sur le port du nikab et de la burqa ne concernerait en rien les sœurs catholiques car il convient de différencier le hijab, le sefseri, le tchador, du nikab ou de la burka. Les premiers permettent de voir le visage alors que les derniers, véritables prisons ambulantes, l’occultent partiellement ou totalement
    http://poly-tics.over-blog.com/


    • Walden Walden 25 juin 2009 12:43

      En effet, les religieuses catholiques ne portent, à l’instar de Marie mère de Jésus, que le hijab, et non la burka smiley


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 juin 2009 13:06


      Burqa et niqab ne posent qu’un tout premier problème :
      Qui est le bipède qui ce cache sous ces oripeaux ? Homme ? Femme ? Pacifique ? Dangereux ?

      Il s’agit donc d’un problème d’ordre public et de police qui se résout par l’application des textes existants. Cette application doit interdire à tout individu de circuler le visage masqué sur la voie publique.

      Cela fait, toutes les autres considérations ne relèvent que de la ratiocination intellectuelle.


      • Walden Walden 25 juin 2009 12:55

        C’est vrai ça ! Alors que sous votre pardessus, je peux être certain que vous ne dissimulez rien de dangereux, n’est-ce pas ? D’ailleurs, on ne voit jamais d’individus au visage grimé donc non identifiables, sortir de sous leur anorak des barres de fer ou d’autres ustensiles de cuisine aux abords des stades les soirs de match ?

        Alors, pour la sécurité et l’ordre public, une seule solution : tous à poil !

         smiley


      • LeGus LeGus 24 juin 2009 13:13

        Ah le magnifique terrain de jeu du racisme politiquement correct que voila.


        • LeGus LeGus 24 juin 2009 15:10

          Moi aussi je t’aime Hubert 117


        • fouadraiden fouadraiden 24 juin 2009 13:14



          le plus comique avec ce type de débat c’est qd on se rend compte le nbr de politiques d’origine musulmane présente ds les assemblées législatives tricolores. c’est à dire nul.

          donc,

          si l’islam exclut les femmes , les sociétés occidentales qui organisent les débats pour savoir si le musulman exclut la musulmane s’empressent elles d ’exclure les hommes "musulmans.


          • omar omar 24 juin 2009 19:32

            D’origine musulmane ?????

            Tu voulais dire de confession misilmanne....


          • Gabriel Gabriel 24 juin 2009 14:59

            Bonjour,
            le plus comique avec ce type de débat c’est que l’on se rend compte que le nombre de politiques d’origine non musulmane présente dans les assemblées législatives des pays coraniques est nul. donc, un peu atif pour conclure.

            • Nobody knows me Nobody knows me 25 juin 2009 13:10

              Qu’est-ce qu’on en a à foutre de ces pays ??
              On est obligés de les mettre ne parallèle et de les imiter ??
              C’est votre façon d’évoluer ? Regarder les conneries des autres et faire pareil ?


            • sissy972 24 juin 2009 15:14

              Les cornettes ne sont portées que par les religieuses catholiques. Ce n’est en aucun cas un article de vêtement courant chez la femme.
              Je propose que les hommes portent la burqua pendant au moins six mois et ensuite ils reviendront faire un article sur les avantages et les inconvénints à porter cet article de vêtement féminin. Je ne fais cette propostion que pour les messieurs de notre beau pays, pays des droits de l’homme exclusivement ;
              Et ensuite, vous pourrez vous plonger dans des questions beaucoup plus profondes qui demandent de la réflexion que sont le chômage la pollution et la dictature en France ;


              • claude claude 24 juin 2009 16:22

                @ l’auteur,

                les cornettes ne sont plus portées par les religieuses depuis vatican ll. la grande majorité d’entre-elles sont en « civil » et quand elles portent le voile, il est très en arrière de la tête, noué à la façon d’un fichu. seules les contemplatives, portent un voile qui enserre entièrement la tête. mais elles, elles ne sortent pas dans le monde.

                je suis contre le port de la burka, car il dévalorise la femme. sans attaquer la religion des personnes, on peut, avec un peu de bon sens, préconiser que la figure reste visible pour des raisons de sécurité nationale : en belgique, en dehors du carnaval, on n’a pas le droit de porter un masque.

                quand à votre suggestion d’interdire les religions, je crois que vous avez mal lu la déclaration des droits de l’homme qui institite le droit de croire et de pratiquer comme un principe fondamental.


                • Walden Walden 25 juin 2009 13:02

                  « ... seules les contemplatives, portent un voile qui enserre entièrement la tête. mais elles, elles ne sortent pas dans le monde. »

                  C’est faux, bien entendu. Usager du métro, j’y ai bien plus souvent croisé des soeurs en hijab et crucifix que des femmes en burqa - même en dehors du carnaval smiley


                • ecophonie ecophonie 24 juin 2009 17:26

                  La religion, la sécurité pour moi aucun rapport avec la burka même si je me suis laisser à dire le contraire sur la sécurité.
                  Toutes les nanas avec burka que je croise y a une poussette ou des gamins, j’en ai jamais vu une en train de lire des sourates dans le métro, ça doit exister aussi mais bon pour une on va pas faire un fromage.
                  En essayant de penser comme une femme immigré de 1ere génération voir deuxième génération on peut penser que la culture du pays est encore bien présente. Et que comme n’importe quel femme en couple elle cherche à faire plaisir à son mari (et vice et versa si l’amour est réciproque), elle peut se dire en sortant couverte que c’est une preuve de fidélité même si le mari demande rien, elle espère qu’il remarque ses efforts, ou un jour qu’elle est mal fagotté, hop burka sur la tête puis direction la poste, peut-être même qu’elles ne mettent rien en dessous les coquines. Ca permet aussi de matter sans être griller, c’est des vicieuses en fait pire que nous.
                  Mettez vous deux secondes à leur place au lieu de penser idéologie, politique, avillissement de la femme, envahisseur etc.
                  Pour celles qui travaillent qui doivent avoir un boulot de merde c’est peut être bien leur seul liberté de mettre ça, soit il doit surement y avoir un petit plaisir à dire « merde » quand certain la regarde bizarre avec son accoutrement.
                  Bref c’est moche et si j’en vois plus ça me manquera pas (encore que y a surement des boudins qui le mettent) mais arrêtez le délire politique, religion, une femme en banlieux avec des gosses elle a autre chose à penser que ça.
                  Je pense qu’un peu d’éducation là dessus ferai pas de mal, à charge aux musulmans de faire passer le message à leur femme et de leur acheter la version soft sans cagoule.


                  • Gasty Gasty 24 juin 2009 17:54

                    Une chose est certaine, la burka choque les esprits saints.


                    • Gasty Gasty 24 juin 2009 18:06

                      sains 


                    • Gasty Gasty 24 juin 2009 18:12

                      Bécassine c’est ma cousine, mais burkassine comment puis-je le savoir ?


                    • Antoine Diederick 24 juin 2009 22:13

                      A l’auteur,

                      " Comme le débat pourrait être houleux, j’emprunterai la conclusion à Damien Perrotin qui termine son article, « La burqa et les réactionnaires », sur cet axiome ouvrant la discussion : « Cela signifie refuser que l’on voile les femmes de force. Cela signifie aussi refuser qu’on les dévoile d’autorité ». « 

                      Ce n’est pas faux. Qu’il y aurait un arsenal de lois pour interdire le voile, encore faudrat-il faire appliquer ces lois. Et donc s’il y a loi, il faut aussi prévoir les modalités d’application.

                      Il ne pourrait être possible de »dévoiler" par la force , alors qu’il ne pourrait être possible non plus de tolérer que le voile soit une violence opposée à l’Etat ou plutôt à la communauté nationale. (bien qu’en Belgique cette notion de communauté nationale n’a déjà plus de sens vu la régionalisation)

                      Le débat s’annonce houleux en ce sens qu’il faudra prescrire sans organiser la discrimination.

                      Je suis curieux de voir comment les législateurs vont s’y prendre.


                      • Walden Walden 25 juin 2009 13:12

                        C’est pourtant bien simple : il suffit de condamner sévèrement les contrevenantes à l’interdiction du port de la burqa !

                        Et comme il ne faut pas lésiner sur les moyens à mettre en oeuvre pour libérer ces femmes de leur asservissement, on pourrait même envisager une peine de prison en cas de récidive.

                        Quitte à aménager ensuite cette peine en placement sous surveillance électronique à domicile. Comme ça on ne les verra plus. Bon débarras, on aura enfin la conscience tranquille. Non mais, on ne va quand même pas se laisser emm... par des islamistes smiley


                      • Nobody knows me Nobody knows me 25 juin 2009 13:22

                        On pourrait même les clouer à poil au pilori en pleine place publique. Et jeter des tomates, en attendant le prochain stade vers une société totalitaire pour pouvoir jeter des cailloux... Je dis ça, je ne vise personne hein...
                        Ca régalerait bon nombre d’idiots, ils auraient moins faim et ne gueuleraient pas pour leur salaire.


                      • Nobody knows me Nobody knows me 25 juin 2009 16:14

                        Malheureusement, à chaque loi de merde que nos députés nous pondent, j’ai l’impression qu’on s’en rapproche...


                      • Reinette Reinette 25 juin 2009 00:11

                        En 1904, il fallut une autorisation ministérielle exceptionnelle pour autoriser Madame Delait à porter des vêtements masculins. Mais pour pratiquer son sport favori, la bicyclette, madame Delait préférait souvent rester en jupe. De nombreuses cartes postales ont été éditées sous cet intitulé : « Madame Delait, membre du Cycle Thaonnais »



                        Madame Delait, au miroir


                        Elle avait bien raison de se trouver mieux avec, n’est-ce pas ?

                        • blibgnu blibgnu 25 juin 2009 09:40

                          Je trouve cette question des oripeaux plutôt ridicule dans nos pays. Faut-il en effet nous montrer aussi idiots à l’inverse de là où c’est obligatoire ?

                          Déjà qu’il existe un décret anti-cagoule, un décret anti-nudiste... bientôt un décret anti-barbe ? anti-tatouage ? anti-piercing ? anti-cheveux fluo ? anti-monocle ? anti-sandales (ben oui les sandales... c’est forcément le signe de reconnaissance d’une religion, vous avez déjà vu des moines en nikes vous smiley

                          Pour la discrimination positive on pourrait aussi interdire tous les uniformes en bloc, quels qu’ils soient : plus de curés ok mais plus de postier, plus de gendarme, plus de steward, plus de militaire et ça va légiférer sévère sur les blouses blanches je ne vous raconte pas !

                          En ce qui me concerne mes semblables peuvent se déplacer à poils ou sous une tente portable : chacun(e) devrait pouvoir s’habiller comme il/elle le veut sans que cela fasse débat ni surtout ne donne lieu à des lois, religions ou pas religions smiley


                          • stephanemot stephanemot 25 juin 2009 10:17

                            le choix de l’illustration resume tout.

                            le debat sur la burqa ne doit pas porter sur le plan religieux (et a fortiori sur un mode aussi caricatural) car c’est le but recherche par les fondamentalistes. 

                            si une solution apaisee doit emerger, ce sera sur le plan politique.


                            • Franc tireur 25 juin 2009 11:02

                              Bonjour à tous,

                              un de mes commentaire a été censuré hier sur le site oumma.com concernant un texte de Mouloud Aounit sur la Burqa....ce site devient de plus en plus une vitrine islamique de la pensée unique.

                              Sinon, avec cette loi sur la Burqa, le déficit budgétaire de la France va baisser, le chômage va décroitre, le dollar va monter, l’euros et la MP vont baisser...bref on arrêtra la crise et la croissance va redémarrer...

                              Voilà à quoi servent les politiciens que vous avez élu....et que vous allez reélire....

                              Bientôt, on obligera tous les « mohamed » à changer de nom....ils devront tous s’appeler « Jean »...c’est bien Jean non ? ou Dominique


                              • Kalki Kalki 25 juin 2009 12:36

                                oui.

                                LES MOINES de l’économie : disent il faux toujours ESPERER et donner la confiance , sinon ca marche pas.

                                Vous pouvez toujours espérer messieurs les économistes qui avec cette doctrine digne de l’église : vous foutez des oeilleres a vous même et vous tracez un chemin droit dans le fossé : bravo.

                                Et puis aussi divertir pour que le peuple ne pense pas trop autre chose que ce qu’on lui et répéte depuis toujours.


                              • katalizeur 25 juin 2009 11:32

                                @ l’auteur

                                « un debat houleux »«  mais pourquoi voulez vous qu’il y est un debat houleux puisque meme les musulmans se fichent completement de la burqa...

                                maintenant que les »déplumenteurs "fassent monter la sauce entre eux pour occuper les moutons (40% du corp electoral) que grand bien leur fasse.....

                                je pense que les 70/100 000 chomeurs/mois appreciront les priorités qu’ont leurs divers elus et representant..... vous creverez la dalle mais sans burqa....l’honneur de la FRANCE est sauf........


                                • Kalki Kalki 25 juin 2009 12:27

                                  « Laïcité qui veut que l’Etat soit avant tout neutre »

                                  La neutralité est une perversion : RIEN N’EST NEUTRE.

                                  La faiblesse intellectuel est neutralité , non elle est soumission.

                                  La laicité n’est pas neutre au sens des religions bouddhiste et asiatique justement, la neutralité ce n’est pas ça.

                                  Il est donc nécessaire de qualifier la laicité par un mot.

                                  La laicité c’est l’interdiction de créer sa communauté dogmatique au sein de la communauté - société - humanité.

                                  C’est en faisant des scissions et des groupes que l’on arrive au conflit.

                                  J’irais beaucoup plus loin :

                                  Selon ce principe, la Spiritualité (croyance religieuse) relève de l’intimité de l’individu.

                                  De ce fait, l’État n’intervient pas dans la Spiritualité (religion) du citoyen, pas plus que la Spiritualité (religion) n’intervient dans le fonctionnement de l’État démocratique.

                                  L’adjectif « laïque » qualifie l’indépendance par rapport à toute confession religieuse.

                                  Pour que la démocratie respecte toutes les Religions (religion) de manière égale, elle ne devrait en reconnaître aucune.

                                  Toutes les religions sont strictement interdites.

                                  Toutes les Pratiques Religieuses en communauté Religieuse sont interdites.

                                  Toutes les idéologies communautaires, et/ou partial, et/ou aveugles, à visée politique sous fond de communautarisme spirituel sont strictement interdites.

                                  Tous les groupes d’influence économique, et tous les groupes d’influence médiatique sont strictement interdits.

                                  Voila jusqu’ou il faut aller : la laïcité doit INTERDIRE toute IDEOLOGIE


                                  • Kalki Kalki 25 juin 2009 12:32

                                    Contre toute idéologie c’est à dire également l’autoritarisme d’un état fort et centralisé - faussement démocratique.

                                    Vous savez ce qu’il y a de plus de spirituel aujourd’hui , c’est le rapport de soi au monde et aux autre, cela s’appelle le fric, l’économie.

                                    Et cette économie n’est pas un choix , tout comme les religions ne sont un choix pour la quasi totalité des personnes qui les suivent.


                                  • Nobody knows me Nobody knows me 25 juin 2009 13:25

                                    Wow, ben vous n’y allez pas par quatre chemin vous !
                                     smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès