Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > The Flying Spaghetti Monster

The Flying Spaghetti Monster

L’histoire commence comme ça : en juin 2005, à la suite de la décision de l’Etat du Kansas d’enseigner l’intelligent design dans les classes de science, Bobby Henderson, citoyen concerné, leur envoie une lettre ouverte dans laquelle il déclare tout de go qu’il ne faudrait pas s’arrêter en si bon chemin, et qu’il faudrait également enseigner dans les classes de science la théorie selon laquelle l’univers a été créé par un Monstre de Spaghetti Volant.

L’info est reprise par BoingBoing, et, à partir de là, ça part très très fort. En effet, il existe un créationiste appelé Ken Hovind qui offre 250 000 $ à toute personne capable d’apporter une "preuve empirique de la théorie de l’évolution". Et à un commentaire mentionnant ce défi, BoingBoing a réagi au quart de tour :

BoingBoing offre 1 million de dollars à toute personne qui pourra (je cite) "apporter une preuve empirique qui démontre que Jésus n’est pas le fils du Monstre de Spaghetti Volant" !

Donc, mesdames et messieurs, si vous voulez vous faire un million de dollars vite fait, vous pouvez rédiger votre démonstration et l’envoyer ici.

Pour en savoir plus :
1. Open letter to Kansas School Board (Church of the Flying Spaghetti Monster)
2. Dear Kansas : Why stop at "Intelligent Design ?" What about Spaghetti Monsters ? (BoingBoing)
3. Pastafarianism : Flying Spaghetti Monster cult grows (BoingBoing)
4. Boing Boing’s $250,000 Intelligent Design challenge (UPDATED : $1 million) (BoingBoing)
5. Flying Spaghetti Monsterism (Wikipedia)
6. Bush veut faire enseigner le créationisme à l’école dans les cours de science (Chez Luc)
7. Museum of Earth History (Chez Luc)
8. Intellligent geography (Chez Luc)

Crédit illustration : Niklas Jansson


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • fanfan (---.---.138.98) 27 août 2006 12:38

    Le personnage en question s’appelle Kent Hovind et pas Ken.


    • DEALBATA (---.---.166.140) 8 septembre 2006 08:37

      Le problème avec votre point de vue, c’est qu’il est en apparence juste alors qu’il cache en fait une insidieuse et sournoise expression de la partialité. Quand la science dénonce (ou ceux qui la défendent) cette forme de possibilité d’imposture au travers le point de vue de l’ID, c’est qu’elle réagit d’une manière consciente ou inconsciente à l’intrusion dans son précarré d’éléments jugés subversifs et pouvant ainsi remettre en cause ses propres fondements. La science moderne ayant comme socle idéologique la matière, refuse qu’une autre interprétation de la genèse de l’existence (ayant un fondement métaphysique) puisse être mis en concurrence avec la sienne. C’est en fait une hypocrisie puisque elle reconnaît la preuve (donc la « vérité ») qu’à partir des données de son propre système idéologique : La matière (l’univers) et les système de preuves qui lui sont associés. En effet, et c’est facile, à quoi bon apprendre à des élèves qu’il peut exister un autre point de vue sur la création de l’univers alors que ce point de vue n’a aucune base scientifique dans le sens où il n’est pas prouvable ou falsifiable selon les principes érigés par la doctrine scientifique. Le point de vue de la science est donc hégémonique et hypocrite : La science prétend ne pas s’occuper des problèmes de religions (c’est pour elle un problème d’individu alors qu’il n’y a pas si longtemps c’était la base de toute collectivité) alors qu’elle interdit en même temps toute tentative d’explication en dehors de ses propres dogmes (et c’est donc implicitement qu’elle reconnaît que toute connaissance ne peut pas être collective en dehors de son propre système idéologique). Bien sûr, il y a beaucoup de charlatans qui sur des bases ésotériques frelatés profitent de la misère intellectuelle du monde mais il y a un danger beaucoup plus grave c’est celui que la science moderne a développé au cours des siècles et qui consiste à faire « croire » à l’humanité que la connaissance ne peut et ne doit être apprise qu’à travers le prisme de l’illusion matérielle.


      • mb5v 25 juillet 2010 15:09

        Très intéressant avis. 

        Si vous le permettez, avant de s’intéresser au contenu, voyons ce que la forme peut nous en dire :
         - utilisations de termes négatifs d’un niveau courant, voire soutenu (assez pratique pour essayer de perdre le lecteur potentiel. Nonobstant cette rhétorique élaborée sur le Panthéon de la critique, ça reste dans le même genre) : « insidieuse », « sournoise », « hypocrisie », « hégémonique », « hypocrite » 
        en gros, ça se voit pas trop de dehors, mais il y a en fait un complot des scientifiques pour bien cacher tout ça 
        - on reste dans le même genre, mais cette fois avec des expressions (dont certaines fleurent la métaphore) : « genèse de l’existence », « bases ésotériques frelatés », « prisme de l’illusion matérielle » 
        cette fois, on veut dire que c’est presque scandaleux que la science se base sur la matière (j’y reviens de suite). 

        Après l’emballage, le cadeau.
        L’argument qui consiste à affirmer que le fondement matérialiste de la science l’empêche de s’ouvrir à d’autres hypothèses me semble sinon faible, tout du moins plus qu’usagé. En effet, les sciences (pures tout du moins) ont pour objet le monde physique. Dès lors, est-ce vraiment pertinent de leur reprocher une quelconque hypocrisie ? Cela revient à accuser un coureur automobile de ne pas s’entraîner à piloter un avion.... ce n’est tout simplement pas son but ! (on préféra une approche philosophique plus adaptée pour ce genre de sujet).

         La théorie du complot a décidément de beaux livres devant elle....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès