Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Un islam de France ? Chiche ? Voici mes propositions

Un islam de France ? Chiche ? Voici mes propositions

Un islam de France, c'est d'abord un islam qui accepte, sans chercher à la contourner ou à la modifier, la législation française et en particulier la loi de 1905. Celle-ci assure la liberté de conscience, mais dans le respect de l'ordre public (article 1). La République ne reconnait, ne salarie ni ne subventionne aucun culte (article 2). Ce dernier est organisé par des associations au fonctionnement transparent (article 18 et suivants). Ces associations doivent avoir l'organisation du culte pour objet exclusif (article 19). Les réunions cultuelles se déroulent dans des lieux prévus à cet effet, et sont placées sous la surveillance des autorités dans l'intérêt de l'ordre public (article 25). Les réunions politiques sont interdites dans les locaux cultuels (article 26). Les pressions sur les personnes pour les faire participer à un culte ou le leur interdire sont interdites et sanctionnées (article 31).
 
L'application de ces principes à l'islam impliquerait de rappeler que la liberté de conscience (article 1) inclut le droit de changer de religion ou de n'en avoir aucune ; l'apostasie est donc de droit pour les personnes de naissance musulmanes qui le souhaitent, et le CFCM doit la reconnaître ou se voir dissous ; la loi de 1905 interdit également (article 2) le financement public des mosquées, comme de tout autre lieu de culte ; l'obligation d'être organisé en associations cultuelles transparentes (articles 18 et suivants) interdit les fonctionnements informels autour d'imams dont on ignore qui ils sont exactement. L'obligation, pour les associations cultuelles, d'avoir le culte pour objet exclusif, interdit à ces associations tout ce qui est politico-religieux ou intermédiaire entre le cultuel et le culturel ou intermédiaire entre le religieux et la promotion des intérêts d'un pays étranger même ami ; l'interdiction des réunions politiques, si elle était réellement appliquée, interdirait tout ce qui oeuvre à faire respecter la charia, même sur un point jugé mineur par certains (halal, voile) ; l'obligation que le culte se déroule dans les lieux prévus à cet effet interdit de transformer en espace cultuel des locaux d'entreprise, voire l'ensemble de l'espace public ; l'obligation d'accepter la surveillance des autorités implique que les réunions se tiennent en Français (ou dans une langue largement connue) ; un tel usage du Français est refusé, même pour le prône (sermon) par la Grande Mosquée de Paris, association qui se veut pourtant une des plus libérales. L'interdiction de faire pression sur les personnes (pour le port du voile, pour la promotion du halal, pour le respect du ramadan) peut être sanctionnée sur la base de l'article 31, et le serait si les pouvoirs publics faisaient leur travail.
 
On le voit, l'exacte application de la loi de 1905 règlerait tous les problèmes de voile, halal, pressions sur les personnes, mosquées-relais de pays étrangers, prières en entreprises, surveillance du personnel hospitalier par les maris. Bien entendu, elle est violée au quotidien sur chacun des points que nous venons de citer, et il faut un phénoménal culot aux autorités musulmanes pour se réclamer de la laïcité et de la loi de 1905 quand cela les arrange, alors même qu'ils se dispensent tout ce qui les gêne.
 
La liberté de culte prévue par la loi de 1905 ne peut être mise en oeuvre qu'au travers d'associations qui ne se livrent à aucun degré aux délices ambigus du politico-religieux. Doit être exclue des libertés et avantages prévus par cette loi toute association qui se prévaut d'une "école juridique" quelle qu'elle soit (car faire et dire le droit, c'est politique) ; toute association ayant des liens privilégiés avec un pays étranger ; toute association cherchant à modifier la condition de la femme, car les lois sur la famille sont aussi politiques que les autres ; toute association cherchant à structurer des communautés distinctes (car c'est un acte éminemment politique, et qui plus est destructeur, que de chercher à segmenter la communauté nationale) ; toute association préconisant ou permettant à ses fidèles de pratiquer une police des comportements religieux quotidiens en direction des personnes supposées musulmanes d'après leur nom ou leur physique.
 
Tous les actes décrits au paragraphe précédent sont incompatibles avec le statut d'association cultuelle régie par la loi de 1905. Tous ne sont pas forcéments à interdire pour autant. Il faut distinguer. Certains ne sont pas forcément criticables ; je ne vois aucun mal, par exemple, à maintenir des contacts culturels et amicaux avec un pays d'origine. Mais pas sous l'égide de la loi de 1905. D'autres de ces actes, en revanche, seraient à réprimer avec vigueur, car non seulement ils sont politiques, mais en plus ils sont délictuels, voire criminels ou criminogènes. Tel est le cas de la police des comportements religieux. Tel est encore le cas des invitations d'imams préconisant califat, charia, lapidation et autres joyeusetés. Il n'y a aucune raison de tolérer de telles incitations à la violence, voire au meurtre, sous prétexte qu'elles usent du paravent religieux.
 
D'une façon générale, toute association préconisant l'instauration d'un califat ou la charia doit être interdite. C'est-à-dire que toutes les associations se prévalant de diverses "écoles juridiques" coraniques doivent l'être. En effet, le juridique, c'est le droit, et créer du droit, c'est politique. Une association se référant au droit coranique, même sous une forme qu'elle dit libérale, est politico-religieuse et par là même contraire à la loi de 1905.On pourrait en théorie imaginer qu'une telle association puisse être autorisée, non sur la base de la loi de 1905, mais en tant que parti politique. Cependant, les partis politiques eux-mêmes ne jouissent pas d'une liberté absolue. Ils ne peuvent se proposer de renverser la République. Or, la République serait renversée si la source de droit venait de Dieu et non du peuple.
 
On le voit, l'islam tel qu'il fonctionne de façon concrète en France ne respecte à peu près rien de la loi de 1905, et la plupart de ses associations mériteraient d'être dissoutes, à commencer par l'UOIF, relai des Frères musulmans du sinistre Al Qaradawi , et par le CFCM, qui a refusé d'admettre le droit à l'apostasie.
 
Un islam de France, c'est à dire un islam totalement exempt de politico-religieux, existe-t-il concrètement ? A-t-il au moins le potentiel d'exister ?
 
Bien sur, nous connaissons tous des musulmans qui ne demandent qu'à vivre à la française, apprécient nos libertés et seraient heureux de pouvoir, dans de bonnes conditions matérielles, faire leur prière et rien que leur prière, sans être embarqués dans un système de pouvoir politico-religieux. Ces musulmans sont-ils assez nombreux pour représenter quelque chose de collectif ? Je l'ignore totalement. Je ne dispose d'aucune statistique ni d'aucun sondage.
 
Mais il importe peu qu'ils soient nombreux ou pas. Les religions ne sont pas à classer selon des critères numériques, et les petites ont les mêmes droits que les grandes. De toute façon, ces musulmans désireux de s'abstenir de politico-religieux sont les seuls, s'ils le souhaitent, à pouvoir se compter, se rassembler et s'organiser en associations. A partir du moment où le politico-religieux est absent, l'Etat doit cesser d'intervenir, et la liberté des fidèles doit pouvoir se déployer comme elle l'entend.
 
Notre seul rôle, en tant que laïcs, et le seul rôle des pouvoirs publics, est et reste le même qu'en 1905 : surveiller la frontière du politico-religieux et s'assurer qu'elle ne soit pas franchie.
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.23/5   (77 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • bleu Marine 9 mars 2011 11:28

    Dans le cadre du débat sur la place et le rôle des religions en FRANCE qui aura lieu au mois d’avril sous l’impulsion de l’UMP votre contribution est très intéressante.
    Espérons qu’il sortira quelque chose de concret de cette initiative contrairement à tout ce qu’a fait l’UMP jusqu’à présent.
    Le BLABLABLA sans lendemain ça suffit !


    • King Al Batar King Al Batar 9 mars 2011 11:46

      Et un article de plus contre l’Islam pondu par Mme Segurane...

      A force on ne les lit meme plus tellement c’est toujours la même chose !


      • patatas.fritas patatas.fritas 9 mars 2011 12:38

        A appliquer aux catholiques, protestants, boudhistes et juifs de France !!! etc...

        Aucune ne suis les règles et les lois de 1905.
        On trouvera à redire pour chacune.
        D’ou un débat de dupe, stigmatisant l’Islam et les immigrés de la dernière heure !!!



        • denis84 9 mars 2011 12:48

          Le principal problème de l’islam est qu’il ne s’agit pas QUE d’une religion,mais également d’une doctrine GLOBALE d’organisation de la société,donc AUSSI d’une ligne politique.
          Le deuxième problème est que si pour la plupart des autres religions un athée reste un etre humain,ce n’est pas le cas de l’islam pour laquelle il est un « infidèle »,c’est à dire une horreur à combattre et si possible détruire.
          Donc ,forcément,si on est athée,cas de tres nombreux européens,on ne peut qu’avoir un problème avec l’islam


          • bakounine 9 mars 2011 13:00

            Haaa denis84 qui a tout l’air d’etre un specialiste de l’islam et des musulmans Francais vient nous donner un cours !! 
            c’est dingue le nombre de haineux qui connaissent si bien le coran sic...........


            • denis84 9 mars 2011 17:26

              Je ne suis pas spécialiste de l’islam,et encore moins haineux
              Mais votre réaction valide mes propos,selon l’adage « y a que la vérité qui fache » !!


            • Noor Noor 9 mars 2011 13:21

              « Un islam de France »
              Combien de fois faudra t il vous dire qu’il n’existe pas d’islam de france ?
              L’islam est une religion qui se veut universelle , vous avez donc tord de cantonner cette religion à un pays en particulier . L’appelation exacte serait plutot : les musulmans de france .
              Ensuite , les musulmans dans leur grande majorité n’ont aucun probleme avec la laicité et donc la loi de 1905 . A un moment , faudra enlever vos oeillères et arretez de voir les gens a travers un mirroir déformant . Sortez un peu et allez discuter avec eux , vous verrez qu’ils ne sont pas si différents de vous les musulmans . 
               


              • agent orange agent orange 9 mars 2011 13:29

                Appliquons la Loi de 1905. Chiche ?

                Suppression de la noël, de la pâques et des autres jours fériés d’origine religieuse.
                Remboursement de la part du diocèse d’Evry de 13 millions de francs d’argent public qui ont contribué à la construction de la cathédrale d’Evry.
                Laissons les saoudiens financer les mosquées et importer leur wahhabisme, l’islam extrémiste.

                Liste non exhaustive...


                • PtitLudo PtitLudo 9 mars 2011 16:06

                  Euh non nos fêtes ne sont pas pas plus les nôtres que les fêtes juives ou musulmanes ! Juste pour prendre le cas de noël, par exemple :
                  http://fr.wikipedia.org/wiki/No%C3%ABl

                  Et c’est le cas d’à peu près toutes les fêtes catholiques...


                • agent orange agent orange 9 mars 2011 16:34

                  juluch

                  Vous me confirmez ce que je suspecte depuis quelque temps.
                  La laïcité et la Loi de 1905 sont pour les islamophobes les caches-sexe derrière lesquels ils se réfugient.


                • bakounine 9 mars 2011 14:27

                  Juluch c’est le mec qu’il nous faut !!
                  A lui tout seul il detruit tous les efforts de Peggy pour paraitre démocratique, fréquentable.

                  juluch digne representant de la pensée FN !!!


                  • Rounga Roungalashinga 9 mars 2011 15:20

                    Vous dites que le CFCM a refusé d’admettre le droit à l’apostasie, mais quelles sont les mesures qu’a prises le CFCM pour faire appliquer ceux qui prennent quand même ce droit. Poursuit-il les apostats, confisque-t-il leurs biens, les condamne-t-il à des châtiments corporels, ou à la mort ?


                    • le journal de personne le journal de personne 9 mars 2011 15:24

                      Ouest terne
                      Des hauts des bas sur l’islam

                      Nous nous sommes retrouvés
                      Le jour J, à l’heure H
                      Sur les lieux du rendez-vous
                      Il n’y avait plus que nous
                      Nous étions à quelques mètres
                      L’un de l’autre
                      Prêts à en découdre
                      A la loyale
                      La vie est pour celui
                      Qui tirera le premier
                      Nous nous haïssions…
                      Parce que j’étais chrétienne
                      Parce qu’il était musulman

                      http://www.lejournaldepersonne.com/2011/03/ouest-terne/


                      • njama njama 9 mars 2011 15:36

                        @ personne
                        Vous pourriez changer un peu du copier-coller ... c’est la quatrième fois que vous le postez !


                      • Albar Albar 9 mars 2011 18:35


                        Les coeurs en pierres et les âmes dégénèrent
                        De l’islam même pacifique, en rien ne tolèrent
                        La rage d’une segurane que les cris désespèrent
                        La haine plus que l’amour est tout ce qu’ils preferent

                      • njama njama 9 mars 2011 15:31

                        @ catherine segurane
                        Vous avez oublié de préciser dans l’article 25 que " Les réunions pour la célébration d’une culte tenues dans les locaux appartenant à une association cultuelle ou mis à sa disposition sont publiques.« 
                        Les lieux de culte ne sont donc pas purement privés, leur accès restent libres.

                        donc l’obligation que vous invoquez un peu plus loin est implicite.
                         »l’obligation d’accepter la surveillance des autorités implique que les réunions se tiennent en Français (ou dans une langue largement connue)« 
                        Ce sont les maires (en vertu de leurs pouvoirs de police) qui sont chargés de faire respecter les prescriptions et la réglementation concernant les établissements recevant du public, dont les lieux de culte.

                        Qu’est-ce que vous prévoyez pour le latin ?

                         » ...mais restent placées sous la surveillance des autorités dans l’intérêt de l’ordre public.« 
                        c’est une garantie de sécurité pour les cultes eux-mêmes !
                         »Seront punis des mêmes peines ceux qui auront empêché, retardé ou interrompu les exercices d’un culte par des troubles ou désordres causés dans le local servant à ces exercices." ( article 32)


                        • Catherine Segurane Catherine Segurane 9 mars 2011 15:44

                          @ njama

                          Deux choses :

                          1 vos remarques sur le caractère public des cultes complètent ce que j’ai écrit sans le contredire

                          2 le latin : il n’y a pas et il n’y a jamais eu de sermon en latin, seulement des formules rituelles ; la partie du culte qui appelle réflexion et compréhension est et a toujours été en Français.

                          Que des formules rituelles (arabe, latin ou autre) soient dans une langue non comprise, ce n’est pas grave. Le débat porte sur le sermon (ou prone ou homélie, ou toute façon dont on l’appellera).


                          • njama njama 9 mars 2011 16:08

                            « Le débat porte sur le sermon (ou prône ou homélie, ou toute façon dont on l’appellera). »
                            Je n’avais pas compris votre article dans ce sens.
                            Et comment comptez-vous concilier loi de 1905 et liberté d’opinion, de croyances, d’expression ...
                            il y a parfois, encore aujourd’hui, des homélies dans les églises de France qui ont des accents très politiques ... (je n’ai pas dit subversifs).


                          • sisyphe sisyphe 9 mars 2011 16:02

                            La loi de 1905 ; rien que la loi, et toute la loi. 


                            Sans dérogation pour AUCUNE RELIGION (notamment pour les écoles privées cathos et les lieux de culte). 

                            E basta. 

                            • nilasse nilasse 9 mars 2011 16:11

                              beaucoup seraient,semble-t-il malheureux si on expulsait les musulmans. de quoi parleraient ils ? leur univers ne semble tourner qu’autour de ce sujet. peut être passeraient ils aux chinois et au confucianisme. faut il leur rappeler que ce n’est pas les musulmans qui sont responsables de la crise économique,qu’ils ne sont pas responsables du detricotement de notre système social,pas plus qu’ils ne rédigent nos fiches de paies tous les mois ou responsables du chomage. faux probleme pour un article d’un monomaniaque qui fait une fixation maladive sur un un faux sujet.


                              • docdory docdory 9 mars 2011 17:01

                                @ Catherine Ségurane

                                Très intéressantes propositions.
                                L’islam ne peut exister paisiblement et harmonieusement en France que si les musulmans deviennent dans leur immense majorité des musulmans modérés.
                                Pour savoir ce que serait un musulman modéré, une charte d’une grande clarté définissant ce que serait un musulman modéré a été établie.
                                Un résumé en français ici :

                                http://www.postedeveille.ca/2010/06/questce-quun-musulman-modéré-.html

                                La version officielle en anglais ici :

                                http://www.islam-watch.org/ExMuslims/Charter-of-Muslim-

                                Il semble malheureusement que , jusque à présent , aucun musulman n’ait signé cette charte .

                                Dans ces conditions, l’émergence d’un islam de France ( ou d’Europe ) compatible avec les règles démocratiques et républicaines n’adviendra pas dans un avenir prévisible ...



                                • sisyphe sisyphe 9 mars 2011 17:29

                                  L’islam ne peut exister paisiblement et harmonieusement en France que si les musulmans deviennent dans leur immense majorité des musulmans modérés.


                                  Ah ! 

                                  Et est-ce qu’on demande aux israélites, aux catholiques, aux protestants, aux orthodoxes, aux zoroastriens d’être des « modérés » ? 

                                  L’occupation illégale de Saint Nicolas du Chardonnet, depuis 1977, est-elle le fait de catholiques « modérés » ?? 

                                  Le Betar est-il une organisation de juifs « modérés » ? 

                                  On leur a demandé de « signer » quoi que ce soit ? 

                                  Mais, sans doute, docdory, en bon laïc, êtes-vous prêt à entreprendre vous -même la collecte de ces signatures ? 

                                  Allez ; au boulot ; que tous les croyants Français, de quelque religion que ce soit, soient des « modérés » ou qu’ils ne soient pas ! 
                                   smiley 

                                • bleu Marine 9 mars 2011 17:10

                                  Bon, voila que Copé sermonne la député C. Brunel et ne tient pas ses troupes concernant la déchéance de la nationalité FR en cas de mise en danger d’un représentant de la loi...ça commence mal !
                                  Décidément l’UMP n’est pas à la place qu’il faut au moment ou il le faut.


                                  • njama njama 9 mars 2011 17:12

                                    @ nilasse
                                    Je vous trouve bien injuste à l’encontre de Catherine Segurane, par contre je veux bien vous rejoindre en partie sur le fait que l’islam, les musulmans ne sont qu’un prétexte à une remise en cause de la loi de 1905. Je ne pense pas que ce sont eux qui tendent à faire bouger les lignes politiques.
                                    Parfois l’arbre cache la forêt !

                                    "Notre seul rôle, en tant que laïcs, et le seul rôle des pouvoirs publics, est et reste le même qu’en 1905 : surveiller la frontière du politico-religieux et s’assurer qu’elle ne soit pas franchie. "

                                    L’Europe a changé la donne, et nous mesurons chaque jour de plus en plus son influence :
                                    La place des religions dans le Traité de Lisbonne
                                    « 1. L’Union européenne respecte et ne préjuge pas le statut dont bénéficient, en vertu du droit national, les églises et les associations ou communautés religieuses dans les États membres.
                                    2. L’Union européenne respecte également le statut des organisations philosophiques et non confessionnelles.
                                    3. Reconnaissant leur identité et leur contribution spécifique, l’Union maintient un dialogue ouvert, transparent et régulier avec ces églises et organisations. »

                                    Cet Article 51 contredit le principe de séparation entre institutions publiques et institutions religieuses.
                                    Il oblige l’Union à un dialogue régulier avec les églises et organisations confessionnelles légitimant ainsi un droit d’ingérence des institutions religieuses dans l’exercice des pouvoirs publics européens.
                                    Il garantit la pérennité de privilèges acquis au niveau national par les institutions religieuses, empêchant de vérifier leur compatibilité avec les droits et les libertés fondamentaux des citoyens européens ainsi qu’avec les politiques et le droit de l’Union.

                                    Conclusion du Centre d’Action Laïque (belge, décembre 2003)
                                    L’article 51 constitue à l’évidence une régression par rapport au régime constitutionnel classique des cultes, en ce que :
                                    - il institutionnalise un droit d’ingérence des cultes dans l’exercice des pouvoirs publics - ce droit d’ingérence fut-il limité à un dialogue privilégié - ;
                                    - il déséquilibre les relations entre les Églises et l’Union en interdisant à cette dernière de considérer les rapports entre les Églises et les États ;
                                    - il donne à l’Union un pouvoir d’appréciation discrétionnaire dans le choix des institutions religieuses autorisées à y participer.

                                    Pour exemple de mise en place de cette politique

                                    la COMECE défend l’idée d’une saine collaboration entre les Églises et les États, garantie par l’inscription dans les textes européens du principe de subsidiarité et de la reconnaissance de la contribution des Églises au projet européen. Sa voix est entendue : l’article 17 du traité de Lisbonne, reprenant la déclaration n°11 annexe du traité d’Amsterdam, reconnaît au travers de la consultation des Églises et des religions le rôle positif et essentiel de ces dernières pour la société.


                                    • Catherine Segurane Catherine Segurane 9 mars 2011 17:33

                                      @ Njama,


                                      Je partage entièrement l’analyse que vous faites dans votre dernier message.

                                    • njama njama 9 mars 2011 18:00

                                      J’espère Catherine Segurane que cela vous aidera à relativiser sur l’islam, les musulmans ... pas si nombreux que cela en France, 3 à 4 % de pratiquants.

                                      Je ne sais pas si vous connaissez le Blog de Jean Bauberot, notre héros national très grand spécialiste en matière de laïcité, titulaire d’une chaire d’« Histoire et sociologie de la laïcité » à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes...
                                      Son billet du jour (09/03) est humoristique, et celui du 9/03 traite de votre sujet, islam de France ou islam en France ?
                                      Bonne lecture ...


                                    • PtitLudo PtitLudo 9 mars 2011 18:32

                                      Oui, et le judaïsme de France ? Ooops ah non là il faut pas, on va se faire traiter d’antisémite.


                                    • OMAR 9 mars 2011 18:07

                                      Omar 33

                                      La Saugrenue : "On le voit, l’islam tel qu’il fonctionne de façon concrète en France ne respecte à peu près rien de la loi de 1905,...

                                      Hé oui, avec cette prolifération de minarets et ces tribunaux islamiques qui envahissent la place publique....

                                      D’ailleurs, une plainte a été déposée contre l’imam de Notre Dame de Paris, pour utilisation abusive de hauts-parleurs, pour l’appel à la prière.... 


                                      • Serpico Serpico 9 mars 2011 18:41

                                        Chiche ? appliquons d’abord la laïcité partout : chiche ! supprimons l’exception Alsace-Moselle...

                                        « un tel usage du Français est refusé, même pour le prône (sermon) par la Grande Mosquée de Paris, association qui se veut pourtant une des plus libérales »

                                        Comme ça sent bon l’hypocrisie française ! où étiez-vous et pourquoi ne disiez-vous mot pour les synagogues, le culte anglican, le grec, le russe, etc. avec leurs langues (dont l’anglais, l’hébreu et le latin) encore pratiquées aujourd’hui ?

                                        La laïcité dont vous parlez n’existe que dans vos fantasmes racistes : la laïcité protège justement les usages dans les lieux du culte.

                                        Je ne vous expliquerai même pas pourquoi l’arabe est lié au Coran. Je veux que vous mouriez idiote.


                                        • fromtunis 9 mars 2011 19:56

                                          en lisant l’article et les commentaires, je trouve qu’il y a une grande ignorance en ce qui concerne l’islam dans ses sources c’est à dire le koran et le hadtih ainsi que dans l’évolution des sciences et de courants de pensées qui en sont issues, je pense que les médias français en sont particulièrement responsables, ce qui crée pas mal de frustration de l’autre côté du méditerranée, une frustration qui se transforme malheureusement en déception envers la France des Lumières et discrédite son potentiel de grande nation initiatrice et fédératrice en quelques de valeurs universelles, franchement si on France on s’acharne tant et on tient à ce point de dénigrer l’islam voir de l’éradiquer alors j’espère que leurs voeux soient exhaussé si c’est pour nous épargner ce tapage systématique contre l’islam c’est à ce moment peut être qu’on se rendra compte de l’énorme gâchis qu’on a fait injustement dans ce qui aurait pu une vrai grande nation dans un monde où il fallait avoir plusieurs cartes à jouer... 


                                          • fromtunis 9 mars 2011 20:00

                                            en lisant l’article et les commentaires, je trouve qu’il y a une grande ignorance en ce qui concerne l’islam dans ses sources c’est à dire le koran et le hadtih ainsi que dans l’évolution des sciences et de courants de pensées qui en sont issues, je pense que les médias français en sont particulièrement responsables, ce qui crée pas mal de frustration de l’autre côté du méditerranée, une frustration qui se transforme malheureusement en déception envers la France des Lumières et discrédite son potentiel de grande nation initiatrice et fédératrice en quelques sorte de valeurs universelles, franchement si on France on s’acharne tant et on tient à ce point de dénigrer l’islam voir de l’éradiquer alors j’espère que leurs voeux soient exhaussés si c’est pour nous épargner ce tapage systématique contre l’islam c’est à ce moment peut être qu’on se rendra compte de l’énorme gâchis qu’on a fait injustement dans ce qui aurait pu être une vrai grande nation dans un monde où il fallait avoir plusieurs cartes à jouer..


                                            • Pie 3,14 9 mars 2011 20:18

                                              La Tunisie, L’Egypte, La Libye sans compter la Jordanie, le Maroc, le Yémen et d’autres pays où l’Islam domine sont en train de nous donner des leçons de démocratie et la brave Ségurane continue à jouer son air favori sur l’air de « l’Islam c’est vilain car anti-démocratique ».

                                              Il est difficile d’être plus en décalage avec la réalité, mais peu lui importe. Sa réaction est proche de celle de Sarkozy qui ne trouve rien de mieux que d’invoquer la menace d’une invasion au lieu de se réjouir et d’encourager ces pays.

                                              C’est la France rance qui s’exprime, les « petits-bras », les « j’ai peur de tout ».

                                              Vivement les élections.


                                              • Annie 9 mars 2011 20:28

                                                Je suis allée à Londres lundi, et si je ne fais pas normalement attention à ce genre de détails, ce jour-là j’ai remarqué (merci AV et à tous les articles anti-musulmans ) tout ce qui fait qu’il est libérateur de vivre dans un pays où ces débats n’ont pas lieu. Non pas que l’immigration ne fasse pas les premières pages du Sun ou du Mail, et non pas qu’il n’y ait pas un fort sentiment anti-immigration dans le pays. Mais il ne remet pas en question la tenue vestimentaire de ces nouveaux et moins nouveaux citoyens britanniques, qui portent saris ou turbans, foulards et djellabas, et leur droit à conserver et préserver les coutumes de leur pays d’origine. S’il y a des frictions qui sont toujours soulignées dans les articles sur ce site, elles se règlent à l’amiable. Personne n’en fait une question de principe, et cela avec raison, parce que ces principes ne serviraient qu’à monter les uns contre les autres. Entre un pays qui a choisi l’assimilation sans même parvenir à réussir l’intégration de sa population immigrée et un autre qui a choisi le multiculturalisme qui ne peut évoluer que vers l’intégration, je sais lequel je choisirai. 


                                                • Pie 3,14 9 mars 2011 20:41

                                                  Vous avez parfaitement raison. J’ai toujours apprécié cet aspect de la culture anglaise. Je me souviens avoir ramé pour expliquer à une amie anglaise le sens de notre loi anti-voile à l’école (à l’époque) . Elle était effarée et je ne l’ai pas convaincue parce qu’elle avait raison. Les anglais sont pragmatiques et nos délires à propos du communautarisme sont ridicules.


                                                •  C BARRATIER C BARRATIER 9 mars 2011 20:46

                                                  Catherine SEGURANE parle comme Riposte laïque et Marine LE PEN : il faut encadrer la religion musulmane parce que la France serait catholique (elle ne l’est plus majoritairement les Français sont athées d’après les dernières enquêtes). Ne pas contourner ou modifier la législation ? L’église catholique et ses soutiens ne dont que cela. Le contribuable a l’obligation de payer pour des écoles confessionnelles catholiques où l’apport de l’évangile catholique est obligatoire ! Directives papales et épiscopales strictes pour tous les enfants :

                                                  http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=142

                                                  Le contribuable finance donc un apprentissage nécessaire au culte, l’apprentissage de prières d’une religion.
                                                  Le contribuable a financé la mosquée d’Evry, il finance de multiples opérations cultuelles en, public, sur la voie publique, fêtes religieuses et messes publiques. Des messes sont dites en latin à nouveau....

                                                  Catherine SEGURANE demande donc le respect de la loi de 1905 pour une seule religion, l’ISLAM, comme Riposte laïque ou Marine ou Nicolas d’ailleurs. Je suis d’accord avec Sisyphe et Juluch !

                                                  Alors oui, chiche pour le retour à la loi de 1905, pour le retour à la Républque laïque qui cesse de privilégier une religion, comme SARKOZY à LATRAN et tous les jours.
                                                  C’est en imposant son respect absolu à ceux qui la respectent le moins dans 10 à 20 000 communes, les catholiques, que nous aurons le droit aux yeux du monde d’imposer ce respect absolu aux musulmans.

                                                  Il n’y a pas à dire chiche finalement, mais à appliquer la constitution.

                                                  La laïcité n’est pas une opinion, mais la liberté d’en avoir une et d’en changer. Un laïque se battra pour défendre une religion qui serait brimée par rapport à d’autres, même s’il n’a lui, aucune religion ou une religion différente.
                                                  Catherine SEGURANE tient ici un discours partisan qui n’est donc pas laïque. Dommage, son texte démarrait bien, il lui reste à en faire un autre pour, dans le détail, le respect absolu de la loi de 1905.



                                                  • njama njama 9 mars 2011 23:28

                                                    « Directives papales et épiscopales strictes pour tous les enfants »

                                                    Vous pouvez donner vos références Monsieur Barratier ?

                                                    « Le contribuable finance donc un apprentissage nécessaire au culte, l’apprentissage de prières d’une religion. »
                                                    Les élèves dans les écoles que vous dites privées mais qui sont sous contrat d’association avec L’État, suivent exactement les mêmes programmes que ceux des écoles publiques, sur exactement le même nombre d’heures d’enseignement, et les enseignants sont contrôlées et notés par les inspecteurs d’académie.
                                                    Les enseignants sont d’ailleurs recrutés sur les mêmes niveaux universitaires.
                                                    Ce que vous appelez « apprentissage du cultes et autres bondieuseries », n’est en fait qu’une proposition à la foi, qui occupe pour tout vous dire, très précisément 25 minutes par semaine sur l’emploi du temps (je le sais, mon épouse est directrice d’école). Ce n’est pas ce que l’on appelle du bourrage de crâne ou du gavage d’eau bénite, et globalement cela se résume à l’apprentissage de codes moraux, du type école de Jules Ferry, hormis pour tout vous révéler 2 célébrations (non obligatoires) sur l’année à Noël, et Pâques. L’école ne prend pas en charge un enseignement religieux, pour lequel d’ailleurs la très grande majorité des enseignants s’estiment totalement incompétents.
                                                    N’hésitez pas à me poser davantage de questions si vous voulez ...

                                                    Ne transposez pas s’il vous plaît, les abus qu’il y a dans votre commune sur le versement de forfaits communaux, à toute le France, forfaits qui devraient diminuer en volume d’ailleurs puisque l’État se désengage à partir de l’année prochaine de la scolarisation des enfants âgés de moins de 3 ans ... d’où fermetures de classes, suppressions de postes. Comme pour la comptabilisation des effectifs l’académie retient l’année civile, et non l’année scolaire, en pratique, un enfant de 3 ans ne sera pas scolarisé avant la rentrée de septembre, et s’il est né le 2 janvier 2009, il intégrera l’école à la rentrée de sept. 2012/2013 soit à 3 ans et 9 mois !

                                                    .


                                                  • ZEN ZEN 10 mars 2011 09:49

                                                    Bien vu, Mr BARRATIER


                                                  • bleu Marine 9 mars 2011 21:14

                                                    Il faut C.BARRATIER comprendre la nation.

                                                    J’ai comme l’impression que vous ne comprenez rien ou pas grand chose.
                                                    Comment dire...vous ne sentez pas, ne devinez pas, ne vivez pas : LA NATION
                                                    est ce grave ou triste ?


                                                    • njama njama 9 mars 2011 22:53

                                                      et le monde vous le comprenez ?


                                                    • bleu Marine 9 mars 2011 22:09

                                                      Comprenez Claude ...je regarde des racines et des ailes ...la, maintenant...et, comment dire...pour moi, c’est clair !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès