Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Voyage interreligieux en Algérie

Voyage interreligieux en Algérie

Azzedine Gaci, Président du Conseil régional du culte musulman de Rhône-Alpes, et Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, se sont rendus ensemble en Algérie du 17 au 21 février. Ce voyage a été marqué par la visite de la délégation au Monastère de Tibhirine, où sept moines ont été assassinés dans des circonstances non encore élucidées.

L’initiative en revient à Azzedine Gaci : il y a un an, le bouillant président du CRCM rhônalpin s’était proposé de célébrer de cette manière les liens entre sa région et l’Algérie. Le voyage est devenu l’occasion de réaffirmer le souhait des responsables religieux lyonnais d’oeuvrer ensemble à la paix, par une meilleure connaissance réciproque. Le gouvernement algérien, non sans arrière-pensée, a pris à coeur cette visite, voulant en faire un geste fort de dialogue et d’accueil.

Le temps fort du voyage aura été, sans conteste, le passage au Monastère de Tibhirine. Là, il y a dix ans, sept moines chrétiens ont été enlevés, puis assassinés, sans que la lumière puisse être faite sur cette affaire ; nombreux sont ceux qui y ont vu une manipulation des services secrets algériens, voire du gouvernement lui-même.

Au-delà de cette démarche symbolique, le ministère algérien des Affaires religieuses, qui s’était imposé comme puissance invitante, a voulu faire du voyage une occasion d’affirmer la volonté de dialogue du gouvernement. C’est ainsi que la délégation a été amenée à participer à une table ronde interreligieuse à Constantine, et a rencontré à Alger les responsables des communautés chrétienne et musulmane.

La plupart des participants au voyage étaient des familiers du dialogue islamo-chrétien. Mais tous ont été marqués, sans doute, par la découverte de la vie concrète des communautés catholiques en Algérie : le très petit nombre de chrétiens, la simplicité dans laquelle vivent les prêtres et les religieux, l’absence imposée de prosélythisme, rendue encore plus obligatoire par le conflit dont l’Algérie commence à peine à sortir, en ont interrogé plus d’un. Cette situation contraste avec une autre réalité, qui n’a semble-t-il pas été abordée malgré son importance : l’expansion du christianisme évangélique, qui rencontre un succès certain auprès des jeunes des régions les plus délaissées du pays, comme la Kabylie. D’aucuns espèrent que cet événement pourra être l’occasion pour les catholiques de sortir de l’ombre dans laquelle ils étaient plongés.


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Bill Bill 28 février 2007 10:00

    « l’absence imposée de prosélythisme, » imposé en effet par une loi récente, tout prosélytisme auprès d’un musulman est puni par la loi, ce qui n’empèche pas de nombreux kabyles de se convertir au Christianisme ! Notre-Dame de Kabylie en est un exemple, je crois qu’il existe une association sur ce sujet.

    Il faut dire aussi que l’Algérie a redécouvert St Augustin il y a peu, et les Berbères ne sont pas peu fier de tout cela !

    Les moines assassinés étaient très aimés de la population local.

    Bill


    • Bill Bill 28 février 2007 10:47

      Voici d’ailleurs un site sur Notre-Dame de Kabylie

      http://www.notredamedekabylie.com/index.php?url=tamezwart

      Bill


    • Emmanuel Pic Emmanuel Pic 28 février 2007 11:21

      Merci Bill

      j’ignorais l’existence de cette association, mais cela confirme l’existence d’un intérêt pour le christianisme particulièrement dans cette région de l’Algérie.


    • Bill Bill 28 février 2007 11:36

      Merci Emmanuel,

      Toujours heureux de vous lire !

      Je me suis permis un petit article sous le pseudonyme de Blaise, qui vous plaira peut-être, son titre est Jésus, Marie-Madeleine, Judas, et le tombeau de Jérusalem .

      Bien à vous

      Bill


    • Bill Bill 28 février 2007 12:34

      Que d’excès TB !

      Je t’invite à retourner sur le tout dernier article du père Pic, pour lire ce que j’ai écris sous ton commentaire !

      Bill


    • TB (---.---.21.162) 28 février 2007 13:57

      Mon commentaire ayant été censuré par la Sainte Inquisition, je le remets :

      « L’absence imposée de prosélytisme » (au fait, ça prend pas de « h » ) ... elle est bien bonne ! La loi 1905 de la séparation de l’Eglise et de l’Etat est constamment bafouée. Entre Bernadette et son De Carolis, Ségolène et surtout le Bayrou qui vont lui (bip) dessus encore plus, Sarko qui veut la modifier (ben voyons) ....

      Et cet article hypocrite consiste encore à mettre de l’huile sur le feu à coups de racisme qui ne va par tarder à affluer. J’entends déjà « moi raciste ? » je réponds « eh oui ya pas beaucoup de musulmans blonds aux yeux bleux, (bip) ... ».


    • Bill Bill 28 février 2007 14:29

      Cher TB Il ne faut pas non plus que tu parles trop vite du « curé ». Je ne suis pas toujours d’accord avec lui, mais je l’aime bien, sincèrement (dommage qu’il ne réponde pas toujours à mes questions )

      Voici ce que tu peux trouver dans la presse, car notre « curé » n’est pas non plus n’importe qui :

      "Le curé des Grésilles est bien plus que l’officiant de l’église Sainte-Bernadette, couronnée en février par le label « patrimoine architectural du XXe siècle » du ministère de la Culture.

      Chargé par le diocèse de Dijon des relations avec la société civile, cet homme de quarante-six ans se consacre à cette mission avec une ouverture d’esprit toute particulière.

      Familier des groupes patronaux chrétiens, des travailleurs sociaux et des élus du quartier, il est membre du conseil de quartier et de la commission du projet de médiathèque _ la plus grande de l’agglomération _ qui sera bâtie à la place d’une barre de 10 étages. Sa grande réussite est d’avoir tissé des liens avec la communauté musulmane (la moitié des 8.000 habitants du quartier).

      Avec le soutien de bénévoles catholiques, il distribue 10 tonnes de nourriture par an aux plus démunis, organise des séances de soutien scolaire et accueille des musulmans au repas de Noël."

      L’article est ici :http://www.lesechos.fr/reseaux...

      Par ailleurs il existe de nombreux arabes Chrétiens...

      Bill


    • Bill Bill 28 février 2007 15:12

      TB,

      Je te trouve particulièrement intolérant sur ce coup-là, et vraiment excessif !

      Tu supposes dans un premier temps que l’auteur est raciste, cela ne se fait pas, dans un deuxième temps que la plupart des curés sont pédophiles, ce qui est une connerie, il y en aurait moins que dans la société en général, une étude très sérieuse la-dessus l’a démontré, en fait la proportion est minime.

      Ensuite les collusions supposées entre les scouts et les nazis, me paraissent plus que saugrenues, et je doute que tu ne te soit jamais rendu dans un camp scout, ou que tu n’en ai jamais fréquenté !

      Je te plains d’avoir autant de préjugés !

      Bill


    • (---.---.215.93) 28 février 2007 15:31

      bill, il faut raison garder : vous même êtes cependant intarissable sur les difficultés de l’islam. à longueur de forums, vous ne lui trouvez aucune excuse, lui trouvant tous les défauts du monde. ainsi qu’à ceux qui le défendent

      alors comment expliquer cette différence de traitement de votre part en ce qui concerne tb et son point de vue sur la religion chrétienne ?


    • Bill Bill 28 février 2007 15:46

      TB,

      Je ne vais même pas prendre la peine de te répondre sur ce déluge de préjugés, bien conscient que quelqu’un d’autre le fera à ma place...

      Mais je te plains...

      Bill


    • TB (---.---.21.162) 28 février 2007 16:04

      Bill, tu pourrais, au moins, les donner pour ceux, nombreux, qui te plaignent !

      Je pense plutôt que tu n’as aucun chiffre sérieux à me (nous) communiquer qui permettrait de valider tes pseudos affirmations .... Tu es coincé Bill !!! J’aimerai pas être à ta place ....


    • Bill Bill 28 février 2007 16:20

      Allons bon, je te les trouverai ces statistiques, il me suffira de les rechercher.

      Mais je me répète : c’est un peu simple comme procédé, tu fais une généralisation, sur le simple faît de porter l’habit, ce qui est un préjugé en soit. Et puis il existe de nombreux curés de par le monde, je ne cherche en aucun cas à défendre ceux qui font des choses répréhensibles, ne va pas déformer mes propos...

      Pour ce qui est de faire une comparaison avec Rael, pardon, mais là tu vas franchement loin !!!

      Bill


    • Bill Bill 28 février 2007 16:34

      Cher Courouve

      Cette réputation me semble un peu exagérée !

      Ceci dit il est vrai qu’avant la Réforme, les scandales n’auraient pas été rares dans l’Eglise, et les curés de l’époque en faisait un peu à leurs aises et avaient des concubines et même des enfants ! Mais je crois qu’il ne faut pas généraliser cela jusqu’à notre époque...

      Ceci dit, je me suis régalé à lire « La religieuse » de Descartes, tout comme vous sans doute...

      Bill


    • (---.---.111.208) 28 février 2007 16:36

      Je ne généralise pas, je me documente. Voyez donc la fin du texte indiqué en lien.


    • (---.---.111.208) 28 février 2007 16:41

      Précisément, voir § 7 et 8, et l’appendice 1 page 11.

      Tous ces éléments ne peuvent être balayés d’un revers de main, même si l’Eglise n’est pas le seul facteur de pédophilie dans la société.


    • Bill Bill 28 février 2007 16:50

      Courouve,

      Ton lien ne fonctionne pas.

      Ce que je déplore là, c’est l’amalgame qui est fait, je me dis que vous utilisez une chose qu’il faut réprimer très clairement, et que vous en faites un simple sujet de discrédit sur les prêtres. Il faudrait que je retrouve ces statisques, il suffit juste de comparer le nombre de prêtres et d’établir un pourcentage sur les horreurs commises par certains pour se rendre compte que c’est, somme toute, marginal, ce qui n’enlève rien à l’horreur du faît...

      Bill


    • (---.---.111.208) 28 février 2007 16:56

      L’adresse

      http://perso.orange.fr/Connaissance.ouverte/NPSC.DOC

      est bonne, mais effectivement cela fonctionne deux fois sur trois. J’ai pu y accéder à partir du lien sur AV

      Il faut donc réessayer ...


    • Bill Bill 28 février 2007 17:02

      Mais Courouve, si je vous dit qu’une organisation laïque a commis les dérapages que vous citez, allez vous en conclure qu’elles sont toutes à mettre dans le même sac ?

      Bill


    • (---.---.111.208) 28 février 2007 18:09

      « Ceci dit, je me suis régalé à lire »La religieuse « de Descartes, tout comme vous sans doute... »

      Non, moi, c’est « La Religieuse » de Diderot que j’ai lu.

      Descartes n’a écrit aucun roman.


    • Bill Bill 28 février 2007 18:21

      Oups, autant pour moi ! Merci de cette rectification, quand on écrit trop vite...

      Bill


    • Bill Bill 28 février 2007 19:44

      @ 215.93

      Mon commentaire a sauté !!!

      Il n’y avait rien de méchant pourtant, je ne comprends pas bien !

      J’espère que vous avez pu le lire !

      Cordialement

      Bill


    • (---.---.215.93) 28 février 2007 22:56

      je ne sais pas bill,

      et comme vous je ne comprends rien à cette façon d’effacer les posts. si l’auteur a jugé bon de le faire c’est son affaire, mais pourquoi met-il en ligne son article si la contradiction n’est pas de mise ?

      présenter la pédophilie comme une invariable de l’église est par trop caricatural. c’est une déviance qui de tout temps a existé mais que le célibat des prêtres a vulgarisé presto presto.


    • Bill Bill 28 février 2007 23:40

      @ 215.93

      Je suis convaincu que ce n’est pas l’auteur, je vous y expliquait en substance que mon avis n’est pas si tranché, et que j’ai émis aussi d’autres avis, qui vous auraient paru moins à charge, mais nous pourrons je pense en rediscuter...

      Bien cordialement.

      Bill


    • TB (---.---.21.162) 1er mars 2007 00:06

      Je voudrais d’abord dire que j’ai été censuré deux fois sur cet article pour l’unique raison de ne pas dire du bien de l’Eglise catholique que j’ai renié quelques années après avoir été baptisé dès ma naissance (sans mon consentement, évidemment) . J’avais oublié de copier sur word mon 2ème commentaire, dommage c’était mon meilleur, et n’ai pas le temps de le reprendre. Le censeur n’a aucun respect pour les commentateurs (un texte peu prendre du temps pour être pensé et écrit, pauvre (bip) de censeur).

      TEXTE INTEGRAL de la revue catholique « Golias », ainsi personne ne pourra me taxer d‘esprit partisan :

      « La hiérarchie couvre toujours »

      « Golias », la revue lyonnaise catholique critique, a relaté l’affaire Pican dès l’été dernier. Ce n’est pas la première fois que la question du silence de la hiérarchie catholique dans les affaires de pédophilie est abordée de front par ses journalistes et son directeur, Christian Terras, qui nous donne ici son point de vue. Il est à noter que, de toutes les Eglises et de toutes les religions, les chrétiens sont les seuls à contester leur hiérarchie sur ces sujets dits « délicats » et à poser à leur clergé les questions qui gênent.

      Le Nouvel Observateur. ­ Depuis un an ou deux, on voit de plus en plus de prêtres mis en examen pour « viols sur mineurs ». Comment expliquer cela ?

      Christian Terras. ­ D’après nos enquêtes, il n’y a pas de recrudescence des cas de pédophilie dans l’Eglise. Il y en a toujours eu, simplement aujourd’hui l’omertà a moins de force, les parents ou les enfants osent parler, porter plainte. Aux Etats-Unis, on a comptabilisé 100 000 victimes de prêtres pédophiles ces dernières années. Ce chiffre est lié bien sûr à la culture procédurière propre aux Américains. C’est une catastrophe pour les Eglises américaines, qui n’arrivent plus à faire face aux frais de justice. Elles ont été obligées de publier un texte très explicatif de mise en garde à leurs prêtres. Au sein de l’Eglise belge, c’est un cataclysme ! Toutes les affaires de prêtres pédophiles sont en train d’émerger au grand jour. Les enfants osent parler. Et surtout on les écoute.

      N. O. ­ La situation est donc si grave ?

      C. Terras. ­ Attention, il y a 25 000 prêtres en France et il n’y a pas 25 000 pédophiles ! Il s’agit quand même d’une toute petite minorité. J’estime ces cas à un ou deux par diocèse actuellement ­ soit jugés, soit en cours d’instruction, soit à venir. (Il y a cent diocèses en France.) La situation est donc préoccupante. En France les évêques ont tendance à couvrir systématiquement les penchants déviants de certains de leurs prêtres. Dans nombre d’affaires que j’ai pu suivre, celles sur lesquelles « Golias » a enquêté, j’ai toujours constaté que l’évêque « savait », mais qu’il ne faisait rien. Ils biaisent, argumentent de cette manière :« Ça lui passera, c’est une mauvaise passe... », ils déplaçent le problème (en changeant le prêtre de paroisse) et ne regardent jamais la vérité en face. Ils fuient leurs responsabilités et se réfugient en permanence derrière l’argument du secret de la confession. Il faut que la situation devienne publique pour que, pressés, dans l’improvisation, les évêques prennent les mesures adéquates, avec toujours la même langue de bois : « C’est à la justice de suivre son cours... »

      N. O. ­ La formation des prêtres est-elle mal faite ?

      C. Terras. ­ Ce n’est pas la formation des prêtres qui favorise l’inclination à la pédophilie. Mais il est vrai que des jeunes gens à tendances pédophiles peuvent trouver dans la prêtrise le moyen d’assouvir leur sexualité déviante. Par exemple l’affaire Lucas, en Vendée. Un prêtre brillant, estimé, qui vient de prendre dix-huit ans de prison. Il a violé sept frères d’une même famille. L’évêque était informé, l’enquête l’a montré, mais il n’a rien fait. Et déjà au séminaire, le propre frère du futur prêtre était venu se plaindre auprès du directeur parce que son frère le violait ! Le directeur lui a ordonné de se taire, sous peine d’être viré. Et Lucas a été ordonné prêtre.

      N. O. ­ Pourquoi ? L’Eglise aurait-elle une indulgence particulière pour ces cas ?

      C. Terras. ­ Pas du tout. Aucune indulgence. L’Eglise est très dure pour tout ce qui concerne la sexualité. Il faut voir comment elle traite ses prêtres mariés ou en concubinage. Le sexe reste très tabou, la pédophilie encore plus ! En fait, il existe une « raison d’Eglise », tout comme il existe une raison d’Etat : il faut cacher la face sombre. L’émoi est plus intense aussi concernant ces affaires parce que la sacralisation de la personne du prêtre a pour les gens un impact émotionnel très fort. Dans la culture catholique, le prêtre est le représentant de Dieu sur terre. Cela génère un sentiment d’impunité chez les responsables d’Eglise. Les parents catholiques sont souvent timides, obéissants, ils éprouvent du respect et de l’admiration pour leur curé. Ce sont souvent d’ailleurs des gens très conservateurs, s’il leur arrive une histoire pareille, c’est un cataclysme pour eux et cela provoque un tel ébranlement chez eux que cela leur donne enfin la force de contester la hiérarchie et de porter plainte. La gestion catastrophique de ces affaires de pédophilie est en train de miner l’Eglise.

      Propos recueillis par M. M. (*) « Golias », BP 3045, 69605 Villeurbanne Cedex.

      http://216.239.59.104/search?q=cache:8iZswwvm5XMJ:www.ilfautlesavoir.com/presse/spip.php%3Farticle77+p%C3%A9dophilie+%C3%A9glise+catholique+chiffre&hl=fr&ct=clnk&cd=7&gl=fr


    • mcm (---.---.121.69) 1er mars 2007 10:11

      @TB

      Moi aussi un de mes posts sur ce fil a été enlevé, je précise que ce post dénonçait « les déviances » de l’église catholique romaine, mais ne contenait aucun mot grossier ni attaque personnelle.

      Cette censure est devenu pratique très courante sur Agoravox, un post dont les arguments sont trop inattaquables se voit purement et simplement censuré.

      Plus grave encore lorsque trop de post inattaquables surgissent dans un fil, c’est le fil entier qui est censuré !


    • BH (---.---.183.161) 14 avril 2007 10:23

      La « religieuse », avant d’être un film, est une oeuvre de Diderot et non pas de Descartes !


    • BH (---.---.183.161) 14 avril 2007 10:31

      Des membres d’une association d’aide aux handicapés , spécialement aux enfants autistes, m’ont dit qu’il faut exercer une vigilance constante sur les animateurs et personnels, car ce type de métier attire bien des personnes ayant des tendances pédophiles (d’autant que les jeunes handicapés, surtout les autistes, ne parlent pas).


    • Pierre R. (---.---.231.186) 28 février 2007 10:43

      Le Monde - à propos de ce voyage - aborde la réaction du gouvernement un peu différemment de vous :

      Comme l’écrit Le Monde, au-delà de la dimension spirituelle du voyage défendue par les responsables des deux délégations, leur venue sur place a soulevé des questions d’ordre politique. Cette visite au monastère, comme tout déplacement d’étrangers sur les lieux, a été soumise à l’aval des autorités algériennes. Ces dernières, en dépit d’une bonne volonté évidente à l’endroit de la délégation lyonnaise, ne souhaitent pas voir Tibéhirine devenir un lieu symbolique des années noires de la décennie 1990. (Le Monde, 21.02.07)

      Un communiqué du diocèse de Lyon précise que le Ministère algérien des Affaires religieuses et des wakfs parraine cette visite de la délégation cultuelle islamo-chrétienne de la région lyonnaise. Il considère en effet « qu’elle rentre dans un contexte de dialogue interreligieux, élargie à un dialogue interculturel prôné à maintes reprises par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika. (Source : Catholique.org)

      A quoi attribuez-vous cette différence d’interprétation entre votre approche, celle du diocèse de Lyon et celle de la correspondant du quotidien Le Monde, Stéphanie Le Bars ?

      Pierre R.


      • Emmanuel Pic Emmanuel Pic 28 février 2007 11:20

        Merci

        Pour « Le Monde » : je ne vois pas vraiment une différence d’approche mais une insistance mise sur des points différents... Les interlocuteurs que nous avons rencontrés ne sont pas les mêmes ! Et je n’ai pas personnellement participé à ce voyage. Le commentaire de Stéphanie Le Bars concorde en tout cas avec les difficultés qu’ont rencontrées les Cisterciens lorsqu’ils ont voulu réinstaller une comunauté monastique sur place : officiellement pour des raisons de sécurité, le moine délégué par Cîteaux n’a pu résider à Tibhirine.

        Pour le diocèse de Lyon : il est compréhensible que l’Eglise catholique, dont la situation sur place est fragile et dépend du bon vouloir des autorités, ne cherche pas à froisser le gouvernement algérien. L’essentiel pour eux est de mettre l’accent sur ce qui a pu être construit lors de ce voyage,dont, je le redis, les chrétiens sur place attendent beaucoup en terme de reconnaissance officielle.


      • (---.---.215.93) 28 février 2007 11:58

        « la vérité est un miroir tombé de la main de dieu et qui s’est brisé. chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s’y trouve » djalaleddine roumi

        @ l’auteur qui n’a pas fait le voyage et qui contredit stéphanie le bars qui, elle, l’a fait.j’espère que vous n’entendez pas exploiter ces amalgames qui se propagent et qui se banalisent contre tout ce qui est musulman. oui il aurait fallu insister sur cette simple évidence : la situation en algérie est encore trop dangereuse. le monastère de tibhérine est situé à l’intérieur des terres, à médéa, qui est un des terrains de prédilection des terroristes. et au dela de l’implication quid de l’armée, quid des terroristes dans la mort des moines, qu’aurait-on dit si la déléguation de l’archevêque de lyon avait été attaquée ?

        quand à la loi contre le prosélytisme, les algériens ont payé un prix trop fort dans leur lutte contre l’intégrisme. les premiers et les plus nombreux à mourir, ont été des musulmans. le christianisme et le judaisme sont reconnus. ils s’ouvrent à l’interieur de l’algérie comme rites traditionnels.mais si d’autres courants religieux abritent des discours intégristes, et sèment une pagaille encore plus grande dans ce pays fragiligisé et instable, il faut pouvoir envisager l’éventuelle possibilité de les contrer. les algériens ont rejeté l’intégrisme représenté par le fis, pourtant élu démocratiquement, ont vécu une décennie noire, ou chacun d’eux à vu mourir quelqu’un de cher. le constat de leur erreur devrait il être double ? et laisser encore quelques trublions évangélistes, intégristes et politisés, foutre encore la merde dans ce pays qui a suffisamment souffert ? ce qui serait vraiment inquiétant c’est qu’ils soient moins intransigeants avec ces évangélistes fanatisés qu’avec les barbus intolérants.

        les évangélistes présents en algérie ne sont pas les moines ou les soeurs d’aujourd’hui qui sont bien intégrés dans la population et vivent cote à cote avec les algériens partageant tout avec eux, le bon comme le mauvais.

        la technique évangélique utilisée par des gouroux achètent la population pauvre. et c’est pourquoi, avec eux, le mot vigilance doit prendre tout son sens. oubliez-vous ce qui se passe en amérique avec ces ultra orthodoxes ?


        • Bill Bill 28 février 2007 12:04

          215.93

          Oui, je suis d’accord avec vous sur le mouvement évangéliste, ses intentions ont quelque chose d’un peu obscure !

          Mais ne croyez vous pas que cette loi aurait pu s’appliquer à tous, et pas seulement aux non-musulmans ? C’est assez hypocrite, surtout lorsqu’on sait que le christianisme est vraiment dynamique en Algérie.

          Bill


        • (---.---.215.93) 28 février 2007 12:21

          cette loi vise surtout les évangélistes. elle sert à dépister les relents politiques des évangéliques. et comment échapper à cette chappe de plomb américaine, alors qu’ils font main basse petit à petit sur le pays ? comme l’état, qui fait bourde sur bourde, ne pouvait se permettre de déplaire à bush, la loi s’est appliquée à un ensemble...

          en afrique aussi, cette loi se pratique notamment en érythrée. sous couvert de religion, les évangélistes pratiquent une politique subversive qui engendre une violence sociale certaine... dns des pays instables, cela dérape au quart de tour.


        • faxtronic (---.---.127.45) 28 février 2007 13:35

          Ah nos amis les ricains. Ils ont toujours pas compris que l’arme religieuse est a double-tranchant, ou bien ils sont a court d’entreprises de demolition a New-York smiley


        • Aksil (---.---.6.41) 6 mars 2007 04:34

          La loi contre le « prosélytisme » en Algérie est inspirée directement de la charia. Seuls les chrétiens de pére en fils dont la lignée est anté-islamique sont régis par la Pacte d’Omar (Dhimmitude). La conversion en terre d’islam est interdite et est apostasie. Les chrétiens et juifs d’Algérie sont supposés vivre sous la « protection » de l’état algérien « supposé islamique. » Les apostats sont supposés être exécutés. Cette loi est donc une fleur que leur offre Bouteflika et ses sbires. Il était déja interdit (par des régles sociales musulmanes) d’essayer de convertir un musulman à une autre religion. Il se trouve que cette interdiction « tacite et sociale » n’est pas observée en Kabylie, les kabyles se montrant un peu trop libéraux, voire laxistes aux yeux des arabo-musulmans. L’État arabo-musulman algérien ne compte pas sur la société kabyle pour réprimer les convertis. les kabyles étant trés peu pratiquants et peu prompts à défendre la religion d’Allah, seule une loi peut remédier à la saignéé. Ce qui fut fait. il n’y a donc aucune considération politique dans la promulgation de la loi sur le prosélytisme. Les kabyles n’ont pas attendu les américains pour être contre le gouvernement, contre le modéle social arabo-musulman, contre l’islamisme, contre l’armée, contre le socialisme spécifique, contre le systéme éducatif, contre le code de la famille, contre Ben Bella, contre Boumédiene, contre Chadli, contre Bouteflika. La loi sur le prosélytisme en Algérie est dictée par de pure considérations religieuses musulmanes et est promulguée contre les kabyles. Ils se convertissent trop facilement et en trop grand nombre aux yeux du conquérant millenaire. Le kabyle est supposé avoir été conquis il y a 14 siécles, ce n,es tpas le moment de lésiner sur loi pour garder cette précieuse proie qui sert d’épivantail aux dictateurs qui se passent allégrément le relai.


        • mcm (---.---.121.69) 28 février 2007 14:18

          « où sept moines ont été assassinés dans des circonstances non encore élucidées »

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Assassinat_des_moines_de_Tibhirine

          L’affaire est en fait parfaitement élucidée, c’est le Groupe Islamique Armé qui les a décapités !


          • Bill Bill 28 février 2007 14:47

            Crime horrible en effet, voici ce que j’ai relevé sur le lien :

            "Le 21 mai, le communiqué n° 44 du GIA annonce : « Nous avons tranché la gorge des sept moines, conformément à nos promesses. Que Dieu soit loué, ceci s’est passé ce matin. » Mais le gouvernement algérien se refuse à confirmer l’information. Ce n’est que neuf jours plus tard qu’il annoncera la découverte des corps (en fait uniquement les têtes). Les têtes des moines ont été retrouvées près de Médéa. Visiblement, ils avaient été enterrés puis déterrés. Les têtes reposaient sur un fond de satin blanc et sont chacune accompagnées d’une rose. Après les obsèques à la cathédrale d’Alger, ils seront enterrés, conformément à leur désir, au monastère de Tibhirine. Ce massacre suscitera une très forte émotion en France. Il causera sans doute aussi la mort politique de Zitouni, dont le radicalisme est condamné par certains de ses compagnons d’armes. A tel point que le bulletin du GIA basé à Londres, El Ansar, qui devait publier des révélations sur les négociations avec la France, cessera de paraître. "

            Bill


          • Emmanuel Pic Emmanuel Pic 28 février 2007 15:12

            @MCM et Bill

            La réalité est moins simple que ce que laisse entendre l’article de Wikipedia. Les Cisterciens ont, de leur côté, mené l’enquête, estimant que sur cette affaire (comme en beaucoup d’autres) le gouvernement algérien ne pouvait être à la fois juge et partie. L’enquête menée par les Cisterciens, et qui se base sur des témoignages recueillis sur place, accrédite plutôt l’hypothèse d’une manipulation des services secrets qui aurait mal tourné, le premier groupe qui avait enlevé les moines ayant été, contre toute attente, relayé par un autre plus virulent. D’autre part, il est vrai que les corps n’ont jamais été retrouvés, pour une raison qu’on ignore. Je vous renvoie à l’article suivant : http://www.algeria-watch.org/fr/article/just/moines/veilleux_dix_ans.htm (désolé pour cette interminable référence, je ne maîtrise pas bien l’outil informatique...) qui montre bien les questions qui se posent.

            Cette affaire en rejoint une autre, également non élucidée à ce jour : celle de l’assassinat de Pierre Claverie, évêque d’Oran. Celui-ci a trouvé la mort peu de temps après avoir rédigé un article dénonçant les manipulations du pouvoir algérien de l’époque et l’intérêt que pouvaient trouver certains à ce que l’insécurité se prolonge dans le pays. Il n’y a pas qu’en France que l’insécurité est un prétexte à se maintenir au pouvoir... Curieusement, dans les jours qui ont suivi l’attentat contre Claverie, un homme a été désigné comme coupable et immédiatement fusillé. Inutile de dire que cela n’a jamais convaincu les chrétiens algériens.

            Pour la « petite » histoire, sachez que le P. Becker, vicaire général d’Oran au moment de la mort de Mgr Claverie, se trouvait à Tibhirine la nuit où les moines ont été enlevés.


          • (---.---.111.208) 28 février 2007 15:16

            C’est bien de ne pas oublier les moines, mais il ne faudra pas oublier non plus les lycéens de Médéa.

            Le lycée étant une institution grecque léguée à l’Algérie indépendante par la France.

            « Les jeunes ont été tués par balles par un groupe armé qui s’était introduit vers 21H30 locales (20H30 GMT) dans l’internat du lycée technique de Médéa [Algérie] situé en pleine ville. Le groupe armé, qui appartiendrait au Groupe Armé Islamique (GIA) d’Antar Zouabri, s’est introduit dans le dortoir à la faveur de l’obscurité et a tiré sur les élèves et leurs surveillants. Selon certains témoignages, le nombre de victimes pourrait être de dix neuf lycéens et de deux surveillants. » Le Figaro, 17 décembre 2000.


          • (---.---.215.93) 28 février 2007 15:19

            P. Becker, vicaire général d’Oran au moment de la mort de Mgr Claverie, se trouvait à Tibhirine la nuit où les moines ont été enlevés.

            que voulez vous dire par là ? est ce que la petite histoire concernant la présence de becker la nuit de la mort des moines, rejoint la grande, celle de leur mort ?


          • mcm (---.---.121.69) 28 février 2007 17:09

            Effectivement le GIA n’est sans doute pas l’unique responsable de la tuerie, les services secrets algériens étant sans doute impliqués :

            http://www.algeria-watch.org/mrv/mrvmass/moines.htm

            Mais aucune de ces hypothèses ne dédouane complètement le groupe islamique !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès