Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Y aurait-il un gène musulman de la violence ?

Y aurait-il un gène musulman de la violence ?

 La profusion d’articles assimilant islam et violence, qu’ils soient écrits par un professeur de philosophie dans un grand quotidien national ou par un cardiologue dans un média citoyen, nous conduit à poser cette question absurde : y aurait-il un gène musulman de la violence ?

Tout porte à croire en la présence d’un tel gène, car des études « irréfutables » affirment que la majorité des conflits implique des musulmans, aussi l’islam en serait-il forcément la cause. Il est pourtant inutile de pousser ses études d’astrophysique jusqu’au doctorat pour conclure que si toute planète est ronde, la rotondité d’un corps céleste est une caractéristique insuffisante pour définir une planète.

Si l’islam était une religion singulièrement violente, elle ne réunirait pas autant de pratiquants, car on ne peut soupçonner l’espèce humaine de se complaire dans ce qui la détruit, même s’il en va différemment de certains individus qui la composent. Les musulmans qui subissent les affres d’un islam vicié sont les premiers à dénoncer, non pas leur religion, mais la pratique qu’en retiennent certains potentats avides d’étendre leur domination.

Si l’islam était une religion singulièrement violente, alors notre pays serait déjà en proie à une guerre civile, car on ne peut ignorer que les musulmans sont nombreux à vivre parmi nous, et nous parmi eux. Non, les crimes et délits qui brisent la concorde ne se revendiquent pas tous de l’islam ni d’une quelconque autre religion.

Il y a conflit lorsque d’une part, l’équilibre des forces est rompue, lorsque d’autre part, la pulsion dominatrice des dépositaires du pouvoir cède à la tension perpétuelle dont ils sont l’objet. La religion n’est qu’un prétexte pour s’assurer le soutien des populations.

Les musulmans, comme les chrétiens, les juifs et les bouddhistes, sont des pères et des mères qui aspirent à une vie meilleure pour leurs enfants. Il n’y a rien de plus universel.

Convenons que si l’islam n’est pas une religion singulièrement violente, elle fascine et dérange. Et si le problème de l’islam en France n’était que le symptôme d’une maladie que nous découvrons aujourd’hui : la disparition de la nation française ?

La nation française se caractérisait par une culture latine, une langue française et une religion chrétienne. Pour exister, toute nation a besoin de se retrouver en des valeurs communes, qui rassurent parce qu’elles fondent une identité ou une appartenance en laquelle on peut se retrouver. La culture latine a disparu avant « l’invasion » musulmane, la langue s’est appauvrie et n’est qu’imparfaitement pratiquée par nombre de « Français de souche ». Quant à la religion chrétienne, elle a été ringardisée, décrédibilisée par tous ceux qui oeuvraient pour un intégrisme laïque. Voir un couple avec quatre enfants en tenue « bleu-blanc-vert » ne fait-il pas naître un certain nombre de sourires moqueurs ? Les cathédrales ne sont-elles plus que des monuments morts que l’on visite un sandwich à la main ? L’idée de foi paraît ainsi incongrue aux yeux de beaucoup.

Nous nous sommes évertués à détruire le ciment de notre nation sans proposer aucune option fédératrice. Nous parlons la langue mercatique, épousons la culture commerciale et adorons le dieu dollar. Tel est le problème.

La religion musulmane n’est pas plus monolithique que la religion chrétienne ou juive, et on ne peut, sous la conduite d’une quelconque autorité morale ou intellectuelle, leur dénier toute subtilité, surtout si celle-ci nous échappe. Croire que tous les musulmans sont semblables reviendrait à nier l’individualité comme essence première de l’homme. Or cette individualité, même si elle s’abreuve à la source d’une identité sociale certaine, n’en demeure pas moins une réalité que l’on ne peut ignorer sous prétexte qu’il nous est plus facile de rejeter que de comprendre.

Pour accueillir l’altérité comme une chance de s’éveiller, il faut être sûr de soi, or nos interrogations sont aujourd’hui trop nombreuses pour que nous y soyons attentifs. Nous ne devons pourtant nourrir aucune inquiétude envers la montée de l’islam, puisque les musulmans vont progressivement nous imiter. N’avons-nous pas en effet le meilleur modèle à proposer ?

L’islam fait peur, non pas parce qu’il est effrayant, mais parce qu’il vient révéler la crise identitaire dont l’Occident est l’objet. Or cela renvoie directement à notre vide, à notre solitude, à l’absence de projet ambitieux qui pourrait ranimer notre fierté et donner des couleurs à notre drapeau. Oui, nous avons bâti une société de gestionnaires, et cela a tué tout le reste.


Moyenne des avis sur cet article :  3.32/5   (544 votes)




Réagissez à l'article

129 réactions à cet article    


  • Marsupilami (---.---.222.34) 11 octobre 2006 10:42

    Une belle nunucherie nationaliste, ringarde, bien-pensante, creuse, décliniste, gémissante et politiquement correcte.


    • 22 vla les flics ! (---.---.4.88) 11 octobre 2006 11:24

      @ Marsupio :ça y est t’as récupéré ta queue ?


    • Dominique (---.---.30.27) 11 octobre 2006 13:17

      Mille fois d’accord avec Marsu et je serai même plus sévère : la vacuité de l’argumentation de l’auteur qui enfile des perles et réinvente l’eau tiède est d’autant plus sidérante qu’il est prof !


    • Passant Passant 11 octobre 2006 14:22

      Toutes les religions sont violentes, tous les gouvernements sont violents, sinon pourquoi avoir un ministère de la guerre ? Mais que vous nous sortez une bêtise comme quoi l’Islam est plus violent que les autres religions ou que les musulmans soient plus violents que les autres c’est être ignorants des écrits et de la réalité. Qui a fait les deux guerres ? L’extermination la plus réussie est celle de la population de Tasmanie par les britanniques. Quelques exemples du soit disant pacifisme des autres religions : Et peut-être que Dieu sait aussi être violent, j’ouvre la Bible au hasard, je tombe sur ce passage : « L’Éternel Dieu dit au serpent : Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. Il dit à la femme : J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. Il dit à l’homme : Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre : Tu n’en mangeras point ! le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie, il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs. C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris ; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière. » Tout cela est d’une extrême violence, vous allez dire qu’on se retrouve sur terre et non au paradis à cause d’un seul pêcher ? Eh oui ! Pour un seul et petit pêcher qu’on se retrouve aujourd’hui tous à souffrir, et qui a commis la faute (le pêcher originel) ? Le premier homme mais sous l’influence de la pauvre femme : « la femme que tu as mise auprès de moi m’a donné de l’arbre et j’en ai mangé. » et Dieu du ciel et de la terre, le Juste, punit la femme comme si Adam était un mineur qui ne sait pas différencier ce qui est mauvais de ce qui est bon. Je ne veux pas aller plus loin pour décrire comment Jéhovah a tué les enfants d’Égypte ni avec quel violence a-T-il massacrer les Hébreux dans le Sinaï, ni, ni... Mais quand même je voudrais raconter une petite histoire de la Bible (pacifiste) : « Sara vit rire le fils qu’Agar, l’Égyptienne, avait enfanté à Abraham ; et elle dit à Abraham : Chasse cette servante et son fils, car le fils de cette servante n’héritera pas avec mon fils, avec Isaac. Cette parole déplut fort aux yeux d’Abraham, à cause de son fils. Mais Dieu dit à Abraham : Que cela ne déplaise pas à tes yeux, à cause de l’enfant et de ta servante. Accorde à Sara tout ce qu’elle te demandera ; car c’est d’Isaac que sortira une postérité qui te sera propre. Je ferai aussi une nation du fils de ta servante ; car il est ta postérité. » dans ce passage de la Bible on découvre un Abraham faible et injuste, et un Dieu, qui en plus d’être lui aussi injuste, est discriminateur, il y a la servante (l’esclave) et la maîtresse. Il ne faut surtout pas mélanger les genres, et chacune a sa place à part (chez Dieu). Après avoir constater que la Bible aussi est bourrée de violence, allons voir du côté de Jésus et analysons un peu si Jésus était aussi pacifiste qu’on voudrait nous faire croire aujourd’hui. On découvre dans la Bible un Jésus sans pitié, rude, distant et même raciste. On va me demander, d’où j’ai pris tout ça, lisez : « Et voici, une femme cananéenne, qui venait de ces contrées, lui cria : Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David ! Ma fille est cruellement tourmentée par le démon. Il ne lui répondit pas un mot, et ses disciples s’approchèrent, et lui dirent avec insistance : Renvoie-la, car elle crie derrière nous. Il répondit : Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. Mais elle vint se prosterner devant lui, disant : Seigneur, secours-moi ! Il répondit : Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. Alors Jésus lui dit : Femme, ta foi est grande ; qu’il te soit fait comme tu veux. Et, à l’heure même, sa fille fut guérie. » Matthieu 15/21-28. Qui sont les enfants ? Les Israélites. Qui sont les petits chiens ? Les Cananéens. « Il entra dans le temple et se mit à chasser les marchands.« (Luc 19:45) »La Pâque des juifs était proche, et Jésus monta à Jérusalem. Il trouva établis dans le temple les vendeurs de boeufs, de brebis et de pigeons, et les changeurs. II fit un fouet de corde et les chassa tous hors du temple, ainsi que les brebis et les boeufs ; il dispersa la monnaie des changeurs, renversa les tables. » (Jean 2:13-15) Pour un pacifiste et un non-violent, c’en est un ! Tout simplement Jésus n’a pas eu le temps d’achever son acte, même Mahomet aux premières trois années de sa prédication il n’a jamais usé de violence.


    • Sam (---.---.195.254) 11 octobre 2006 10:53

      poser cette question absurde : y aurait-il un gène musulman de la violence ?

      Titre débile, que même Minute zapperait. Une provoc minable, aussi fine qu’un éléphant dans un bocal de porcelaine. On zappe d’entrée, direction la pièce carrelée. Vivement que le rouleau soit terminé. smiley


      • Marie Pierre (---.---.159.89) 11 octobre 2006 10:54

        Bon, j’ai essayé de trouver dans l’article une réponse à la question titre (déjà débile !).

        Prof de philo et autres matières, vous auriez mis un zéro pointé à une copie de ce genre.

        Par ailleurs, il n’y a pas que les croyants qui fondent les valeurs d’une nation. Ces valeurs ont pu se développer le jour où la religion dominante a perdu le terrain du pouvoir.


        • XXX (---.---.208.9) 11 octobre 2006 10:55

          Sans les religions, quel paradis !!!! Libération des croyances moyannâgeuse, liberté de penser par soi-même... Dieu ? Mais pour quoi faire ? A la religion je préfère de beaucoup la philosophie qui nous rendent maître de notre destin plûtôt qu’un hypothétique Dieu qui noous abêti, nous asservit et nous dresse les uns contre les autres. Finalement, l’athéisme, c’est bien....


          • bj33 (---.---.206.205) 11 octobre 2006 11:00

            la disparition de la nation française.... N’avons-nous pas en effet le meilleur modèle à proposer .....

            Beurk, ca a des vieux relents « Vieille France ».


            • Rocla (---.---.183.169) 11 octobre 2006 11:18

              Il y a chez de nombreuses personnes un gène de la peur , un gène de« regarde voir celui-là ,l’ est pas comme nous , » un gène de l’ effroi , de la suspicion , de la phobie , et pour finir le gène de l ’épouvante devant le futur .

              Rocla


              • Zed 11 octobre 2006 11:31

                @ Tristan,

                Ton article crie une de ces vérités que personne ne veut entendre mais cela ne concerne pas la France seulement, le reste de l’Europe et les US aussi.

                Il est évident que cette phobie de l’islam cache une peur et un malaise non avoués, alors il faut diaboliser un bouc émissaire...

                Quelques questions que j’ai trouvées pertinentes, sur un autre fil d’Agoravox (Je me rappelle plus lequel) et auxquelles personne n’a répondu...Les voilà, grosso-modo :

                Pourquoi n’entendions-nous pas parler des actes terroristes islamistes dans les années 80 ?

                - Est-ce que ce terrorisme n’existait pas ?

                - Qui alors a fait qu’il surgisse tout d’un coup pour occuper tout l’espace médiatique et mondial ?

                - Qui est derrière cette montée ?

                - Comment accepterons-nous de se laisser trainer par cette islamophobie montante et dangereuse pour tout le monde ?

                - A qui profite cet acharnement à stigmatiser l’Islam et à pousser à cette peur et cette haine démésurées ?

                Tu as fait là un bon article, attends-toi à la horde de « Va-t-en-guerre » qui ne vont pas tarder à rappliquer.

                Merci.

                Cordialement

                Zed


                • Laurent_K 14 octobre 2006 14:58

                  « Pourquoi n’entendions-nous pas parler des actes terroristes islamistes dans les années 80 ? »

                  On en entendait parler : l’attaque de l’immeuble Drakar, la prise d’otage de l’ambassade US à Téhéran par exemple...


                • Voltaire Voltaire 11 octobre 2006 11:31

                  Le titre est plus que maladroit ! Et de plus assez ridicule puisqu’il pose la question de la relation entre un gène (caractéristique biologique innée) et l’appartenance à une religion (caractéristique culturelle acquise). Le minimum eut été de mettre gène entre guillemets.

                  Si le reste du texte peut se défendre, quoiqu’assez mal argumenté à mon sens, ce titre raccoleur gâche le tout et ne pourra qu’inciter à des commentaires encore une fois peu constructif, sur un sujet qui mérite mieux.


                  • Cochonouh Cochonouh 11 octobre 2006 14:08

                    La semaine dernière, on avait eu droit à « la molécule de la foi », soit disant dans un article de Sciences & Vie, voilà maintenant qu’on découvre « le gène musulman de la violence »...

                    C’est fou ce qu’on apprend sur AgoraVox !


                  • Tristan Valmour 15 octobre 2006 13:18

                    Mon cher Voltaire,

                    J’ai justifié mon titre dans d’autres commentaires. Je vous rejoins complètement sur la faiblesse de mon argumentation. Elle n’est certes pas assez développée. Mais je voulais réagir avec célérité aux derniers articles islamophobes. Vous n’êtes pas sans savoir qu’écrire prend du temps, or je consacre celui-ci avant tout à mes cours comme à d’autres activités d’écriture.

                    Vous m’excuserez donc et soyez assuré que je m’appliqurai davantage tout en sachant bénéficier du concours de tous tant qu’ils demeurent constructifs.


                  • Patrick Adam Patrick Adam 11 octobre 2006 11:44

                    @ Marsu

                    Où allons-nous, si maintenant tu me sors les mots de la bouche :« Une belle nunucherie nationaliste, ringarde, bien-pensante, creuse, décliniste, gémissante et politiquement correcte. »

                    L’auteur a le « gêne » de la reboulisation rampante et de burquanisme philosophique.

                    Bien à toi. Patrick Adam


                    • Christophe (---.---.123.26) 11 octobre 2006 11:45

                      Ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi les religions se développaient essentiellement dans les pays pauvres et déclinaient dans les autres ? Les religions, quelles qu’elles soient, aident les populations dans la misère (misère pas exclusivement matérielle d’ailleurs), a accepter voire même revendiquer leur misère. Regardez par vous même et vous verrez que dans le monde les populations les plus pauvres sont aussi les plus croyantes.

                      Les pays musulmans étant parmis les plus pauvres malgrès les ressources de matière première dont ils disposent, quoi de plus normal que cette religion se développe plus vite que les autres. Ajoutez à cela le fait que leur religion, par sa volonté d’envahir la sphère publique (voire la remplacer) est elle même génératrice de misère, le résultat ne peut être qu’exponentiel, et conduire à toujours plus de frustrations, voire pour ceux qui décident de franchir le pas, plus de violence.


                      • Serpico Serpico 11 octobre 2006 15:07

                        Très cher Christophe « Ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi les religions se développaient essentiellement dans les pays pauvres et déclinaient dans les autres ? »

                        Parce que tu trouves que les USA sont un pays pauvre ?


                      • ohlala (---.---.124.230) 11 octobre 2006 11:47

                        Y -a-t-il un volonté délibérée de faire un papier par jour, et à tout prix, à propos de l’ islam sur AgVx ? Parce que là, on va toucher le fond bientôt. Comment peut-on formuler un titre aussi délibérément provoc’ ? Tout le monde a remarqué que le sujet fait sur ce forum 300 commentaires à l’aise, mais j’ai arrêté la télé, c’est pas pour retrouver ça ici. Enfin, je croyais. Y’a a plus qu’à attendre Aïcha et consort.


                        • ohlala (---.---.124.230) 11 octobre 2006 11:54

                          ... La comparaison avec la télé c’est en rapport avec l’inspiration de l’article bien sûr.


                        • Kelsaltan (---.---.178.45) 11 octobre 2006 11:47

                          Le titre de cet article, qui n’est pas sans rappeler la théorie du triple gène XYY chez les délinquants violents, aujourd’hui avéré comme un non-sens scientifique, m’a suffisamment « gêné » pour que la lecture de l’article se fasse en toute sérénité.


                          • (---.---.60.49) 11 octobre 2006 11:53

                            Un gène musulman de la violence ? Comme le gène de la vitesse ( ou du sport) chez les noirs ???


                            • ZEN zen 11 octobre 2006 11:56

                              La théorie génétique, détournée de son sens, on sait à quelles absurdités cala aboutit et quels intérêts cela peut servir .Par ex.

                              http://www.monde-diplomatique.fr/2005/08/GRESH/12402


                            • gerardlionel 11 octobre 2006 14:41

                              merci pour ce lien intéressant !


                            • (---.---.60.49) 11 octobre 2006 11:55

                              Y a bien des cons qui croient qu’il y a un gène de l’obésité....( c’est pas la malbouffe et de manque d’activité physique qui rendent obèse, c’est un gène...) !


                              • José w (---.---.25.142) 11 octobre 2006 12:01

                                Il se trouve surtout que l’Islam contrôle la majorité des réserves pétrolières mondiales qui se font de plus en plus rares et chères, et entoure Israël qui aiemrait bien étendre son « Royaume » au-delà de ses frontières actuelles.

                                Les lobbies militaro-financiers n’en peuvent plus de reliquer toutes ces richesses qui sont appeler à prendre une valeur considérable dans les années à venir, et du coup ils font tout ce qu’ils peuvent pour faire monter la pression sur l’Islam.

                                Tout le reste n’est que littérature pour adultes naïfs...


                                • La Taverne des Poètes 11 octobre 2006 12:02

                                  Une fois n’est pas coutume, je vais réagir par des réponses toutes faites car j’ai traité les points que je vais évoquer dans mes articles :

                                  - Le titre de votre article est trop dérangeant. Pourquoi je dis cela ? Voir mon article du jour « Il faut que ça dérange ! »...

                                  - Je suis d’accord avec vous sur l’idée que la Nation doit se renforcer, se resouder en intégrant des valeurs nouvelles, d’autres cultures issues de l’immigration et en jugulant l’immigration. Voir mon article « La nation doit renaître » : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=11794

                                  - Je me suis demandé si votre phrase « N’avons-nous pas en effet le meilleur modèle à proposer ? » était de l’ironie ou si vous pensez réellement que notre modèle est parfait...


                                  • La Taverne des Poètes 11 octobre 2006 13:05

                                    Je ne m’adressais pas à vous, Demian West, mais à l’auteur avec lequel je partage la conviction qu’il faut refonder la nation. Ne venez donc pas parasiter l’échange.


                                  • Kiri 11 octobre 2006 12:27

                                    Le titre aussi me paraissait osé et non politiquement correct (en France) ... tout ça pour ça !

                                    Toutefois et en dépit de ce que certains assènent, les gênes muteraient extrêmement rapidement (une race de poisson dans un lac africain se sépare en 50 espéces différentes en 200 ans). Et pas seulement chez les poissons, puisque certaines cultures comme les Yanomamos d’amérique du Sud « cultivent » la férocité et le meutre (l’homme qui a commis le plus de meurtres a le plus de femmes donc le plus de descendants).

                                    Donc sujet « osé », dommage qu’il n’ait pas été traité.

                                    Kiri


                                    • Dragoncat Dragoncat 11 octobre 2006 12:32

                                      @ Christophe

                                      Merci de votre réponse. Elle me fait gagner du temps. Oui, la religion et notamment l’Islam se développe dans les pays les plus pauvres. C’est l’opium du peuple quand il n’a rien de mieux à s’offrir.

                                      Quand à l’article, c’est tellement politiquement correct que ça en devient lassant...

                                      « Mais pourquoi les hommes ne seraient-ils tous pas frères ? » Ben oui, c’est une belle idée, j’aime beaucoup. Mais quand je vois des images d’attentats à longueur d’années et des barbus manifester les armes à la main, nous nous sentons bien seul, moi et mon humanisme.

                                      Cordialement


                                      • (---.---.91.67) 11 octobre 2006 13:38

                                        « Ben oui, c’est une belle idée, j’aime beaucoup. Mais quand je vois des images d’attentats à longueur d’années et des barbus manifester les armes à la main, nous nous sentons bien seul, moi et mon humanisme. »

                                        > Et qui nous bourre le crâne avec ses images ? Des humanistes, peut-être ?!

                                         smiley


                                      • gem (---.---.117.250) 11 octobre 2006 12:40

                                        Très mauvais article.

                                        Que vient faire la génétique dans une affaire aussi culturelle que la religion ?

                                        Avec vos démonstrations à la noix, qui sont autant de sophismes, vous pourriez aussi bien « démontrer » que le communisme et le nazisme ne sont absolument pas violents :

                                        Si l’islam le communisme était une religion idéologie singulièrement violente, elle ne réunirait pas autant de pratiquants, car on ne peut soupçonner l’espèce humaine de se complaire dans ce qui la détruit, même s’il en va différemment de certains individus qui la composent. Les musulmanscommunistes qui subissent les affres d’un islam communisme vicié sont les premiers à dénoncer, non pas leur religion idéologie, mais la pratique qu’en retiennent certains potentats avides d’étendre leur domination.

                                        Si l’islamnazisme était une religionidéologie singulièrement violente, alors l’allemagne aurait sombré dans la guerre civile dès 1930, car on ne peut ignorer que les nazis étaient nombreux à vivre parmi les allemands.

                                        Le plus lamentable, c’est que vous écrivez « les musulmans sont nombreux à vivre parmi nous, et nous parmi eux ». Ce qui impliquent que les musulmans, selon vous, ne font pas parti de « nous », ils sont exclus de la communauté nationale ! Quel désastreuse entrée dans le sujet.


                                        • Panama (---.---.198.59) 11 octobre 2006 12:41

                                          « La culture latine a disparu avant « l’invasion » musulmane »

                                          Tout doux monsieur ! Les latinistes vont lancer un anathème contre vous...

                                          Moi je la vois partout la culture latine en France. Il suffit de la reconnaître dans notre architecture, nos coutumes, notre droit, notre langue, notre façon de penser.

                                          Je la vois particulièrement dans l’oragnisation de l’Europe.


                                          • kym 11 octobre 2006 13:48

                                            Hum, à moi aussi il paraissait simple cet article, mais je finis par en douter à voir la qualité des commentaires....  smiley


                                          • Romain L. 12 octobre 2006 10:30

                                            comme cela on est trois smiley


                                          • EricB 11 octobre 2006 12:55

                                            Juste un conseil : convertissez-vous, si ce n’est déjà fait...


                                            • olivier (---.---.223.37) 11 octobre 2006 12:58

                                              Attention, car toute conversion est irréversible (sous peine de mort, par cette religion si tolérante)


                                            • gem gem 11 octobre 2006 14:17

                                              conseil étrange. Comme si se convertir pouvait nous apporter le moindre avantage (ou nous éviter le moindre problème) !


                                            • zozo (---.---.79.1) 11 octobre 2006 13:03

                                              "LYON, 10 oct 2006 (AFP) - Quatre garçons de 15 à 16 ans ont été mis en examen pour violence en réunion après l’agression, au collège Jean Mermoz de Lyon, d’une adolecente de 14 ans qui mangeait un sandwich pendant le jeûne du ramadan, a-t-on appris mardi de sources policière et judiciaire. Un groupe de trois adolescentes a été pris à partie pendant la récréation, mercredi dernier, par plusieurs collégiens. « Tu manges ! », ont lancé ces derniers à l’une des jeunes filles qui tenait un sandwich à la main. Ils ont ensuite jeté des pierres sur le groupe. L’une des filles a été légèrement blessée à la tête."

                                              Un petit fait divers rapporté par l’agence AFP qui vient alimenter la rubrique Islam et violence. Si cette religion ne porte pas en elle-même le gène de la violence, elle a du moins cette propriété de nous montrer tous les jours l’énorme potentiel d’agressivité (et de bêtise) de certains de ses représentants. La masse silencieuse ne peut que constater l’entreprise de ceux-là qui salissent cette religion.


                                              • olivier (---.---.223.37) 11 octobre 2006 13:06

                                                Pourquoi n’entend t’on pas davantage les dignitaires religieux musulmans s’insurger contre ces violences, dont l’origine est quand même un peu religieuse ? Cautionnent-ils cette violence ? Sont-ils complices ?


                                              • sed10 11 octobre 2006 13:12

                                                Pour la bêtise je vous rejoint tout a fait.

                                                Pour le rapprochement avec le débat Islam et Violence c’est un peu rapide...

                                                A carpentras, ce sont des idiots à tendance néo-nazi qui ont fait le coup. Peut-être certains d’entre eux étaient chrétiens peux-t’on faire une conclusion sur la question juive dans le christianisme ?

                                                Heureusement que non.

                                                Hier, 6 Idiots ont voulu jouer aux dures ; j’espère que leur punition sera exemplaire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Tristan Valmour


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès