Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Accès de tous à des soins de qualité !

Accès de tous à des soins de qualité !

La Sécurité sociale reposait sur un principe : chacun donne en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins.

Les cotisations sociales versées par les salariés et les employeurs permettaient à toutes et à tous d’être soignés.

Les déremboursements de médicaments imposés par tous les gouvernements successifs et l’apparition des forfaits et notamment du forfait hospitalier en 1982 ont détérioré la situation.

Le non soin se multiplie.

L’adhésion à une mutuelle qui était facultative sera obligatoire au 1er janvier 2016.

Les prestations de la Sécurité sociale vont se dégrader avec cette obligation, les mutuelles prenant le relais des remboursements.

Voici l’une des conséquences de ce « progrès »

Une deuxième conséquence est prévisible : les taux des prestations vont dépendre de la branche, de l’entreprise où l’on travaille et de la région d’habitation.

Les taux de cotisations risquent de grimper assez vite.

Quant aux chômeurs et aux retraités, « tant pis pour eux ! » s’ils ne peuvent pas se payer une mutuelle…… !

Les familles sont de plus en plus inquiètes.

Certaines en difficultés ne se soignent plus, faute de moyen et la situation va s’aggraver..

Les dépassements d’honoraires deviennent de plus en plus fréquents, en médecine de ville et surtout dans les cliniques privées depuis que de nombreux hôpitaux n’offrent pas tous les services opératoires et médicaux.

Comment ne pas être inquiet en apprenant que le gouvernement va effectuer 11 milliards d’économies sur trois ans ?

Qui va en souffrir ?

Les familles les plus modestes.

La chirurgie ambulatoire ne peut pas être généralisée car de nombreuses opérations nécessitent un suivi dans de bonnes conditions, ce qui suppose une hospitalisation.

La suppression programmée de18 000 lits dans les hôpitaux risque d’obliger les personnels de santé à se tourner, non pour des raisons médicales mais pour d’autres comptables vers « l’ hospitalisation » à domicile.

Dans ce cadre-là, il y en aura de plus égaux que d’autres : d’un côté ceux qui pourront disposer d’une surveillance assurée par des infirmières privées et de l’autres ceux qui se débrouilleront seuls.

Nous risquons d’accentuer les différentes de traitement et de nous éloigner des principes constitutifs de la sécurité sociale.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • CRANACH 21 mai 2014 11:50

    superbe l’affiche, comme d’hab


    • Abou Antoun Abou Antoun 21 mai 2014 21:55

      Ben ouais, avec une jolie docteure comme ça on serait bien malade tous les jours.


    • Grandaddy Grandaddy 10 juillet 2014 12:49

      Je crois que cette jeune fille blonde est utilisée sur énormément de sites, il me semble d’ailleurs que je l’ai également vue en illustration d’un article de blog de Nicematin !
      Pour en revenir au sujet, d’un point de vue humaniste, c’est tout à fait normal que chacun ait droit à des soins de qualité, mais malheureusement la conjoncture économique n’est pas des plus favorables à cela... Le seul point positif, c’est que sans cela, nous n’aurions pas eu droit à la série « Breaking Bad » ! ;)
      Mais il y a tout de même l’aide à la complémentaire santé (réforme prévue pour le 1er janvier 2015) qui va un peu dans ce sens : il faut savoir qu’énormément de personnes peuvent avoir accès à l’ACS mais ne le savent pas et par conséquent passent à côté d’une aide précieuse.


    • lsga lsga 21 mai 2014 11:57

      Quand vous dites tous, ça comprends les africains à qui on prend les matières premières pour fabriquer les médicaments ? 


      • Mammon 21 mai 2014 13:30

        Le système de santé à l’américaine se met insidieusement en place en France avec la bénédiction de tous nos politiques.
        Mutuelles imposées par les entreprises, professionnels de santé imposés par ces mutuelles via les réseaux de soins, thérapeutiques décidées en fonction des impératifs financiers des organismes payeurs et non plus des besoins médicaux des patients, salaires rognés ou gelés en raison de l’inflation des cotisations santé, ça, c’est pour les uns...
        Plus de couverture sociale comme pour une grande partie des citoyens américains, ça, c’est pour les autres...


        • lsga lsga 21 mai 2014 13:37

          à l’américaine ? Et en quoi privatiser est-il plus américain qu’autre chose ? 

           
          Le Capitalisme repose sur la croissance économique. Sans croissance, il rentre en crise. Or, il est confronté à la chute tendancielle du taux de profits :
           
          Il doit donc toujours créer de nouveaux marchés, et les privatisations sont un moyen comme un autre d’y arriver. Cela n’a rien d’américain, c’est simplement le Capitalisme. Les américains sont plus avancés que les européens, c’est pour cela qu’ils ont de l’avance dans le processus. 
           
          Les privatisations en Europe ne sont pas « l’américanisation » de l’Europe, mais la simple évolution naturelle du Capitalisme européen. 

        • Spartacus Spartacus 21 mai 2014 14:29

          Rappelons à ceux qui l’ignorent, qu’il n’y a aucune corrélation entre sécu et CMU. 

          Les soins financés par la CMU ne sont pas une prestation remboursé par la sécu mais par le contribuable....

          • lsga lsga 21 mai 2014 16:39

            la main sur le monde ?

             
            Mais de quoi tu parles espèce de gros NooB ???
             
            La stratégie d’ouverture mondiale des marchés à considérablement affaiblit la position des USA au profit des Brics. C’était prévisible et prévu dès le départ...
             
            Les Capitalistes Américains sont Capitalises avant d’être Américains. Ils souhaitent la réussite de leur Capital avant la réussite des USA. 

          • lsga lsga 21 mai 2014 18:18

            donc pour rappel, les USA n’ont jamais été aussi faible en tant que Nation aujourd’hui, et c’est précisément la conséquence des réformes libérales d’ouverture au marché mondial. 

             
            Ce qui est vrai de la France est vrai de toute les nations : elles sont à l’agonie. Tant mieux. 

          • Spartacus Spartacus 21 mai 2014 18:34

            Ce livre est connu. C’est un Best seller chez les Bolcheviques. Normal, en résumé c’est Méchants américains et gentils  altermondialistes...

            Çà a ni queue ni tête, incompréhensible et indigeste. 

          • rocla+ rocla+ 21 mai 2014 20:53

            Démosthaitrollmonculcestdupouletaparlé .


            Ugh .

          • bourrico6 22 mai 2014 09:58

            Ce livre est connu. C’est un Best seller chez les Bolcheviques. Normal, en résumé c’est Méchants américains et gentils  altermondialistes

            Relis toi, inverse les rôle dans ta phrase, et tu auras toute l’expression de ta pensée..... toi pas comprendre, moi faire pour toi alors :


            Ce livre est connu. C’est un Best seller chez les libéraux. Normal, en résumé c’est Méchants gauchistes et gentils américains

            Et oui, parler de bon sens et ne pas en avoir un once, c’est tout à fait toi ça.

            T’es pitoyable, et tout le monde s’en rends compte. smiley


          • Spartacus Spartacus 21 mai 2014 19:11

            Plutôt qu’un livre de pseudo-journaliste de gauche, il existe aussi des livres de prix Nobels qui se lisent très bien sur « l’exploitation ».

            Par exemple :
            Je te conseille « la route de la servitude » de Hayek.
            Ou « capitalisme et liberté » de Friedman...




          • rocla+ rocla+ 21 mai 2014 19:34

            Drôle comme le gauchisse est insulteur . 


            La marque du … avéré .

            • bourrico6 22 mai 2014 11:13

              J’admire la qualité des intervenant venant défendre... non venant chier sur les idées « gauchisantes ».

              J’admire leurs arguments qui ne manqueront pas par leur pertinence de convaincre nombre d’égarés gauchistes.

              J’admire enfin cette propension qu’ils ont à se tailler des pipes pour combler leur vide cérébral.

              Bon, je vais balancer tous ce panier de morpion pour troll hs et attaque perso.


            • leila labarthe_citoyenne leila labarthe 21 mai 2014 19:49

              un endroit où je serai prête à renoncer à bénéficier volontairement à l’utilisation de mes prestations sociales c’est en allant chez le médecin. Faire économiser 14 euros à la sécuité sociale pour avoir un renouvellement auprès de mon médecin traitant dans le cadre d’une nécessité thérapeutique me parait normal, légitime. Donc si au moment de l’utilisation de ma carte vitale l’on me demandait je ferai économiser 3 personnes *14 euros * 6 consultations / an. Soit 252 euros d’économie par an rien que pour mon foyer, et cette solution est extensible également sur les médicaments, lors de toute utilisation de la carte vitale. Se poser la question en toute acquis de conscience au moment où chacun est à même d’évaluer sa situation financière, n’est il pas logique de faire économiser 14 euros au nom de la solidarité nationale avec en retour un droit d’avis sur l’utilisation de l’ensemble des économies ainsi réalisées en utilisant le vote électronique.

              Pour ma part je n’hésiterai pas à donner ces 14 euros si en échange on me permettait de m’exprimer par exemple sur un certain % qui serait ventiler pour faire baisser ma csg ou pour mes cotisations retraites…

              Mon imagination est peut être débordante mais je suis convaincue qu’avec une campagne de communication expliquée, participative, citoyenne permettant à chacun la possibilité de s’exprimer au travers de son choix responsable et citoyen en toute conscience est plus convaincant que d’essayer de faire comprendre à tous qu’il est nécessaire d’augmenter les impôts. Je crois en la vertue et la générosité des gens. (seulement 1% des ménages correspond à 650 000 personnes). Des salariés n’ont t’ils pas réussi il y a quelque temps à permettre de donner des RTT à des collègues de travail afin de permettre à un parent d’être près de son enfant malade. Qui aurait cru cela possible.


              • claude-michel claude-michel 22 mai 2014 08:16
                Accès de tous à des soins de qualité !....ça..c’était avant.. ?

                • kalagan75 23 mai 2014 19:49

                  demostene , tu t’appelles bebert maintenant ? change au moins ton ip


                • Jean Keim Jean Keim 22 mai 2014 09:03

                  Si toutes les cotisations santé étaient normalement réglées par tout le monde, si les sommes versées dans les caisses des mutuelles revenaient dans la caisse de la SS, si les soins de confort étaient mieux encadrés (je pense notamment aux cures/vacances), si chacun assumait ses choix de vie - on n’est pas obligé de fumer, de se bâfrer, de picoler, de se droguer, ... - (sinon par désespoir), si la médecine, la pharmacopée, les activités paramédicales n’étaient pas pratiquées sous l’angle du profit, alors la sécu serait excédentaire et les cotisations minorées.

                  PS : au fait combien gagnent les directeurs et les cadres supérieurs des administrations de santé ainsi que les professionnels de santé notamment les pontes et autres mandarins ? 

                  • leila labarthe_citoyenne leila labarthe 22 mai 2014 12:56

                    Je suis d’accord avec le fait que si le monde était parfait nous n’en serions pas là...


                    Toujours est il que ce n’est pas le cas et qu’il va être nécessaire de faire quelque chose sans pour autant empêcher les personnes de fumer si ils le souhaitent, de boire ... les grandes entreprises d’être dans la recherche du profit...

                    Le monde est ainsi fait et il est nécessaire de faire le maximum pour limiter les abus... mais à un moment donner au lieu de trouver toutes les solutions dans la législation, de ce dire que toutes les solutions sont applicables à un groupe d’individus selon des critères bien définis... ne vaut il pas mieux se dire qu’il y aurait probablement quelques personnes prêtes à ne pas se faire rembourser leur médecin...

                    L’économie positive et le fait que nous croyons tous en la solidarité des uns et des autres ne peut pas s’appliquer qu’au domaine commercial. Le cercle vertueux est une combinaison de solution les plus pragmatiques, les plus efficientes.. un compromis entre les acquis des plus pauvres et des plus riches...

                    Le monde est devenu ainsi ... d’un côté les gros groupes et leurs fusions et milliards indécents et de l’autre une société déprimée avec peu de moyen mais qui doit s’entraider avant tout en préservant la justice sociale..

                    Je pense qu’il est plus rapide de tenter de convaincre des personnes qui ont les moyens financiers plutôt que de passer par des réformes bien trop longues et génératrices de tensions entre tous 



                  • njama njama 22 mai 2014 12:59

                    L’adhésion à une mutuelle qui était facultative sera obligatoire au 1er janvier 2016.

                    C’est faux Chalot ... ou pas très exact ; si la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi rend obligatoire une couverture complémentaire santé collective minimale dans toutes les entreprises au 1er janvier 2016, cette obligation impose à l’employeur d’en proposer une, mais pas nécessairement au salarié d’y adhérer ...

                    D’une part, l’employeur n’a pas à imposer une mutuelle ; " Le Conseil Constitutionnel a rejeté la disposition imposant un assureur par branche professionnelle«  
                     »les clauses de désignation pour les complémentaires santé a été jugée inconstitutionnelle, au nom de « la liberté d’entreprendre » et de la « liberté contractuelle  »,
                    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/complementaires-sante-d-entreprise-137311

                    D’autre part les mutuelles ne sont pas « obligatoires » puisque le salarié peut très légalement refuser d’y adhérer

                    Peut-on refuser la couverture complémentaire (mutuelle) de son entreprise ? (source : vos droits service public)

                    Dans les situations suivantes, le salarié peut choisir de ne pas adhérer.
                    Mise en place de la couverture complémentaire par décision unilatérale de l’employeur

                    Un salarié peut choisir de ne pas adhérer :

                     si la protection sociale complémentaire est mise en place par décision unilatérale de l’employeur, et si une cotisation du salarié est demandée.

                    Si le salarié refuse d’adhérer, il doit le faire savoir par écrit.
                    Salarié bénéficiant déjà d’une garantie obligatoire

                    Un salarié peut choisir de ne pas adhérer :

                     si l’acte juridique instituant la couverture complémentaire dans l’entreprise prévoit cette faculté,

                     et si le salarié est déjà couvert par une garantie obligatoire (par exemple par celle de son conjoint),

                     et si le salarié justifie chaque année de la couverture obligatoire dont il bénéficie.

                    Salarié couvert par une assurance individuelle

                    Un salarié peut choisir de ne pas adhérer :

                     s’il est déjà couvert par une assurance individuelle, pour la période allant jusqu’à l’échéance de son contrat individuel,

                     et s’il justifie de son contrat individuel et de sa date d’échéance.

                    http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F20740.xhtml


                    • njama njama 22 mai 2014 13:25

                      L’adhésion à une mutuelle obligatoire ???

                      Vous pouvez choisir de ne pas adhérer si le dispositif de prévoyance a été mis en place par décision unilatérale de l’employeur (DUE) ou si le dispositif prévoit cette faculté de dispense.

                      Vous devez demander par écrit une dispense d’adhésion.

                      Conclusion, si le dispositif ne prévoit pas de faculté de dispense, ce n’est donc pas l’employeur qui en est responsable, mais les partenaires sociaux qui auraient cautionner l’employeur, et vous imposeraient d’adhérer ...

                      quoi qu’il en soit, il doit y avoir des recours juridiques possibles contre l’accord d’entreprise

                      ---------------

                      Complémentaires santé d’entreprise : Le Conseil Constitutionnel évite le pire....

                      Le Conseil Constitutionnel a rejeté la disposition imposant un assureur par branche professionnelle

                      Un non sens qui va coûter cher aux salariés pour une garantie inadaptée

                      "Cette disposition imposant un contrat collectif de complémentaire santé est un non sens en terme de protection des citoyens ? Comme nous l’avons évoqué, ces contrats reviennent plus cher que les contrats individuels (Même si l’assuré ne le voit pas parce qu’il n’en paie directement qu’une partie, la partie payée par l’entreprise l’est sur la part de plus value par lui générée. C’est à dire que c’est de toute manière le fruit de son travail, donc la contrepartie de celui-ci, qui paiera la complémentaire. En clair, cela constitue une part de salaire en moins.) pour une couverture la plupart du temps inadaptée. En effet, les prestations offertes par le contrat sont lissées, identiques pour tous, alors qu’un jeune célibataire n’a pas les mêmes besoins qu’un adulte proche de la retraite qui n’a pas les mêmes besoins qu’une mère célibataire avec trois enfants qui n’a pas les mêmes besoins qu’une famille dont un enfant a une pathologie chronique. Les contrat individuels sont (lorsque vous vous adressés à un professionnel) adaptés à chaque cas, à chaque besoin. Les contrats collectifs sont des cotes mal taillées qui n’iront à personne et certains paieront très cher pour des prestations qui les concernent pas, d’autres seront obligés de prendre des sur-complémentaires ou de payer très cher de leur poche."

                      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/complementaires-sante-d-entreprise-137311


                    • njama njama 22 mai 2014 16:25

                      des soins de qualité ...

                       c’est pas forcément un problème de mutuelle, ou de sécu ...

                      si la médecine « officielle » était moins une religion, on pourrait se soigner à beaucoup moins cher [...] ... mais notre monde promeut davantage la haute technologie, IRM, spécialistes, vaccinations et autres traitements coûteux (peut-être très inutiles, voire dangereux pour certains ?) ...

                      Ce transfert de charges « forcé » par une mutualisation obligatoire des entreprises (la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi rend obligatoire une couverture complémentaire santé collective minimale dans toutes les entreprises ) est tout à fait le reflet, non pas de problèmes de santé, mais de problèmes de financements publics vers le privé
                      en résumé, on déshabille Paul pour habiller Pierre, et c’est une étape supplémentaire dans le démantèlement du principe de la sécurité sociale voulu par l’Europe libérale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès