Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Après l’amiante, le dioxyde de titane

Après l’amiante, le dioxyde de titane

On pensait que le scandale de l’amiante et ses 100000 morts avait suffi...
Eh bien non, on repart pour un tour de manège avec le dioxyde de titane.

Le dioxyde de titane est une nano particule (0.2micro mètre) utilisée pour conférer certaines propriétés au ciment, aux crèmes solaires, aux dentifrices, aux médicaments...

Elle déclenche une inflammation des voies respiratoires comparable à l'amiante, si inhalée.
De plus elle semble passer la barrière de la peau du fait de sa petite taille.

Cette susbtance a été classée 2B (cancerogène probable par le CIRC) en...2006 !
voir le site de l'iarc : http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol93/mono93-7.pdf

En résumé (p83) :
 - cancérigène certain chez l'animal
 - cancérigène possible chez l'humain

------------------------------------------
Pourquoi arrivent-ils à ces conclusions ?

Parce que l'expérimentation animale permet d'exposer volontairement des animaux à des doses hautes controlées pour isoler le facteur de provocation des cancers.
Et qu'il n'est moralement pas acceptable de faire la même chose avec des humains, ce qui rend l'isolation du facteur de risque bien plus difficile.
-------------------------
Dans quoi en trouve-t-on ?

Médicaments pelliculés, savons, dentifrices, peintures, crème anti UV
-------------------------
Comment le reconnaitre ?

Chercher les codes suivants dans la composition de vos produits :

— les codes chimique : CI 77891 , E171 , NCI-CO4240 , Pigment white 6 ,
— appelations plus facile à reconnaitre :titanium dioxide, dioxotitanium oxide , titania, titanic oxide, titanium oxide, titanium peroxide
-----------------------
J'ai personnellement été voir dans mes affaires si j'en trouvais.

J'en ai identifié dans mon savon de marseille,dans les 3/4 de mes médicaments pélliculés(!), dans mon dentifrice...
Concernant le ciment et la peinture chez moi, je n'ai aucun moyen de savoir

-----------------------
Le problème, selon moi, est que si il y en a dans la peinture et dans les ciments, la dégradation naturelle produit forcément des poussières dans l'air.
De même, l'utilisation de certain dentifrices par proximité du produit avec les voies respiratoire me semble dangereuse.
Concernant les savons, et peut-être les lessives ? On peut se demander si dormir la tête sur un oreiller ayant été exposé à la substance est une bonne idée...

Pourquoi est-ce que ce genre de substance à la dangerosité avérée circule encore en énorme quantité en France ?
Pourquoi ne pas imposer une distinction claire entre les produits prouvés comme inoffensifs et ceux pour lesquels le risque est inconnu ? ( une sorte de label "bio")
Quels sont les problèmes qui vont nous tomber sur la figure avec l'utilisation massive des nanoparticules ? (argent dans les chaussettes par exemple)

--------------------------------------------------
Références :

La page wikipedia sur le dioxide de titane pour commencer
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dioxyde_de_titane

Le point a fait un article sur le sujet en janvier
http://www.lepoint.fr/sante/du-dioxyde-de-titane-sur-votre-brosse-a-dents-19-01-2011-130298_40.php

Un article d'un blog avec des références intéressantes
http://www.lesmotsontunsens.com/dioxyde-de-titane-scandale-de-amiante-voire-pire-8936

Un autre article :
http://www.lematin.ch/actu/monde/medicaments-dentifrices-contiendraient-substances-nocives-374728

La monographie du Centre International de Recherche sur le Cancer(CIRC/IARC) résumant les connaissances sur la substance en 2006
84pages pdf en anglais
http://monographs.iarc.fr/ENG/Monographs/vol93/mono93-7.pdf


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 7 février 2011 13:04

    une vraie saloperie , pour visiter l’usine Tioxide à Calais , t’es obligé de foutre des sacs plastiques autour des godasses , sinon tu peux plus les ravoir !


    • JL JL 7 février 2011 15:49

      Merci pour cette info. J’en ai trouvé également dans mon dentifrice. Est-ce que c’est un additif que l’on trouve ldans les produits blancs ? Est-ce un colorant ?


      • easy easy 7 février 2011 19:44

        Dans la plupart des cas, on utilise le dioxyde de titane parce qu’il est un pigment très blanc et pas trop cher.

        Des blancs, il y en a une infinité et il ya des gus qui arpentent les jungles avec un petit nuancier (de pigments compactés) des meilleurs blancs jusque là repérés, dans l’espoir d’en trouver un meilleur encore.


        Actuellement, le blanc le plus blanc serait celui du pumage de gorge d’une sorte de pie.

        Au bout du « plus blanc que blanc » il y a une véritable course économique au blanc.

        Même course au noir. Celui des pneus n’est pas obtenu avec un pigment noir mais avec un certain mélange de pigments colorés.

        (le fabricant qui saurait fournir des caoutchouc colorés, autres que noir, par exemple pour l’industrie automobile, ferait immédiatement fortune)




      • wawa wawa 7 février 2011 16:05

        ben moi je vais en acheter pour melanger au ciment pour mon crépis : il devient photocataltyhique et s’autonettoye avec les UV.


        • OMAR 7 février 2011 17:16

          Omar 33

          Bonjour Citoyen et merci pour l’info que je viens tout juste de transmettre.


          • jluc 7 février 2011 17:54

            Malgré nos protestations et toutes les alertes, la listes est longue de toutes les merdes que l’on trouve de partout, aussi bien dans la nourriture, leurs emballages (bouteilles plastiques et autres conditionnements) que tous dans les produits usuels.
            A croire qu’on le fait délibérément, pour par exemple, nous rendre dépendant des médicaments, des complémentaires maladies... François et Guillaume $arkozy en sont les grands gagnants.


            • Micromégas 7 février 2011 19:03

              Ce qui complique encore la vie des consommateurs, c’est que même Ecocert certifie un dentifrice (vademecum bio) qui contient du dioxyde de titane !


              • alphapolaris alphapolaris 7 février 2011 23:45

                Lire mon intervention plus bas, mais je ne pense pas que le dioxyde de titane sous forme de dentifrice soit si dangereux que ça. Je tiens à préciser que je ne suis pas affilié à une industrie ni à un quelconque lobby chimique, mais je trouve un peu injuste le procès que l’on fait à cette substance car il y a pire : les parabens ou les matières grasses hydrogénées par exemple. 


              • easy easy 7 février 2011 20:35

                D’une façon générale, les pigments performants sont toxiques.

                Très basiquement, tout biologiste le sait, une cellule subissant une coloration en meurt. On parle de fixation. Mais là il s’agit de colorants qui fixent par réaction chimique directe.

                Les autres colorants, pigmentaires, sont fabriqués, broyés pour être très fins et là ils intoxiquent déjà par étouffement. Par exemple la poussière de charbon, elle entre dans les bronchioles, elle sature les potentialités phages des cellules et les étouffe. Et bien c’est pareil au niveau de l’épiderme, ça peut tout boucher.

                Ainsi, en dehors même de la toxicité chimique éventuelle d’un colorant, sa finesse peut tuer les cellules par etouffement.


                Ce qui est étonnant, c’est que les anciens tripotaient le plomb, le mercure, les pigments, toutes sortes de saletés dans le genre et ils en souffraient très probablement, mais l’Histoire ne nous le rapporte pas. On nous fait tout un foin de la présence de plomb dans les peintures (surtout extérieures) alors que des générations entières de gens ont bossé directement ce métal à longueur de journée sans dommage remarqué.

                Punaise, Michel Ange, avec de qu’il s’est bouffé comme poussières de marbre, comme pigments, par tous les trous, a vécu tout de même presqu’un siècle !


                • alphapolaris alphapolaris 7 février 2011 23:24

                  Heuu... non, pas vraiment ! smiley l’histoire nous rapporte ces intoxications.

                  Les romains faisaient bouillir du vinaigre dans des récipients de plomb. Ils obtenaient un sirop d’acétate de plomb au goût sucré appelé sapa. Ils savaient pertinemment que celui-ci était toxique mais faute d’autre sources de sucre, ils l’utilisaient quand même. Les prostituée s’en servaient également car en les rendant malades, cela les faisaient avorter et leur donner un teint pâle qui était des plus chic à l’époque.

                  Autre exemple : l’arseniate de cuivre donne un pigment appelé « vert véronèse ». Contenant de l’arsenic, celui-ci est très toxique. Pourtant, c’était l’un des rares moyen d’obtenir du vert dans l’ancien temps. C’est peut être cet arsenic que l’on a découvert dans les cheveux de Napoléon (sa chambre était justement peinte en vert), et c’est probablement aussi ce qui a précipité sa mort. Il est également très possible que de ce vert véronèse soit à l’origine de la superstition qui veut que porter du vert sur une scène porte malheur. En effet, porter des habits imbibé d’arsenic tous les soirs intoxique graduellement l’acteur qui le porte, qui ne tarde pas à tomber malade et à en mourrir... Ça porte bien malheur.

                   


                • le moine du côté obscur 7 février 2011 21:04

                  On finirait (presque) par croire que le monde « sauvage » est plus sain et moins dangereux que le monde « moderne », un comble ! Chez moi des personnes sont tellement dégoûtées de tout ça, de tous ces scandales avérés ou latents qu’elles disent : « c’est Dieu qui nous protège ! » et à vrai dire je peine à leur dire qu’elles ont tort. Franchement entre les médicaments potentiellement dangereux, les OGM, l’amiante, les effets nocifs des ondes électromagnétiques etc.... On ne sait plus où donner de la tête.


                  • alphapolaris alphapolaris 7 février 2011 23:07

                    Arf, je pensais que le dioxyde de titane était véritablement sans danger... Il est effectivement partout : levez lez yeux, et admirez la blancheur de votre plafond... vous être en train de contempler ce dioxyde de titane. Il est utilisé aussi dans les dentifrices comme agent de charge, et c’est aussi souvent lui qui renvoit très efficacement les rayons UV dans les crèmes solaire. Ce TiO₂ est une poudre blanche utilisée partout, car réputée non toxique.

                    Bon, il faut relativiser : après tout, même le vulgaire sel de cuisine est mortel (avalez 100g de sel de cuisine à la petite cuillère, et vous m’en direz des nouvelles). Le dioxyde de titane est infiniment moins toxique que son prédécesseur : le carbonate de plomb PbCO₃ (céruse, blanc de plomb) tristement célèbre pour avoir donné le saturnisme. Dans toutes ses formes non pulvérulentes, en dentifrice, sous forme de peinture, en charge dans les plastiques, on ne peut pas l’inhaler et c’est un danger de moins. Cela ne dispense cependant pas les industriels qui le produise de se montrer vigilant. Reste le danger d’infiltration par nano-particules (crèmes solaires, dentifrice). Ce problème est réel, mais ne vient pas forcément du dioxyde de titane mais des nano-particules. Avez-vous déjà pensé que la prochaine fois que vous changerez le toner de votre imprimante, vous manipulerez des nano-particules de carbone ? Ou que vos chaussettes anti-bactérienne et donc anti-odeur contiennent des nano-particules d’argent ? Même l’inoffensif carbone (on en mange pour soigner divers maux, dont ... les flatulences !) devient dangereux sous forme de nano-particules !

                    Encore une fois, je ne pense pas que cette toxicité soit spécifiquement due au dioxyde de titane, mais à toutes les nano-particules. Cette technologie est encore trop récente pour qu’on puisse véritablement juger de ses danger, mais effectivement, ces nano-particules sont probablement néfaste pour la santé.


                    • Micromégas 8 février 2011 13:47

                      Les fabriquants de produits bio qui utilisent le dioxyde de titane arguent en effet de la taille des particules et de leur enrobage.


                    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 8 février 2011 10:52

                      Il y a actuellement du titane dans TOUTES les peintures blanches ou contenant du blanc (donc TOUTES les peintures claires. C’est également l’anatase (dioxyde de titane) qui colore en blanc la plupart des produits cosmétiques et des médicaments.


                      Attention à bien comprendre que la toxicité d’un produit n’est pas seulement fondée sur sa substance chimique mais aussi et surtout sur la forme. Vous pouvez toucher une tuile en amiante sans problème et vous pouvez mourir d’un cancer des poumons après avoir respiré de simples poussières de bois dur.

                      Evitons aussi d’imaginer derrière tous les problèmes de toxicologie de pervers industriels qui cherchent à cacher la vérité aux consommateurs. Si vous ne voulez aucun contact avec l’oxyde de titane, acceptez de vivre dans un monde où la peinture blanche n’existe plus, parce que le blanc de zinc et le blanc de plomb, c’est pas parfait non plus !

                      • adrien 11 avril 2015 11:09

                        il faut aussi savoir qu’il y a du TiO2 dans les matériaux de construction  : il n’ y a pas que dans l’alimentation et les cosmétiques : sous forme de couche mince , le TiO2 connait des usages en forte croissance : les particules nanométriques de dioxyde de titane permettent un auto-nettoyage photocatalytique de salissures organiques en présence de rayons ultra-violets et une superhydrophilie de surface, pour le ciment, les céramiques, les peintures, enduits et vernis, les vitrages ou les revêtements plastiques. voir : La prévention des risques des nouveaux matériaux de construction : http://www.officiel-prevention.com/formation/securite-btp/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=94&dossid=524

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès