Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Attention au cancer, les enfants.

Attention au cancer, les enfants.

De plus en plus d’enfants sont touchés par le cancer. Les progrès de la médecine permettent d’en guérir de plus en plus, mais où est la prévention ?

Cette année, la "journée mondiale contre le cancer", organisée samedi 4 Février 2006 par l’Union internationale contre le cancer, met l’accent sur les enfants.

En effet, le cancer est devenu la deuxième cause de mortalité chez l’enfant âgé de un et quatorze ans, avec officiellement 160 000 nouveaux cas dans le monde chaque année (en réalité beaucoup plus, car tous les pays ne tiennent pas de registre à jour).

En France, le nombre total de cas de cancers a augmenté de 63 % en 20 ans, selon l’association "Les amis de la Terre". Et d’après le site du ministère français de la santé, la probabilité d’avoir un cancer au cours de sa vie serait de 46,9 % pour les hommes (près d’un homme sur 2), et 36,6 % pour les femmes (plus d’une femme sur 3).
Le 24 mars 2003, le président de la République a présenté le plan cancer, pour lutter contre ce qui est devenu un problème majeur de santé publique.

Revenons à la "journée mondiale contre le cancer", qui, selon l’UICC, "mettra l’accent sur la nécessité d’un dépistage précoce et d’un accès égal aux soins."
Le but est donc d’améliorer la prise en charge des enfants atteints de cancer, d’autant plus que "chez l’enfant, les chances de guérir d’un cancer sont plus de deux fois supérieures à celles de l’adulte", souligne Isabel Mortara, directrice générale de l’UICC.
Ouf, enfin une bonne nouvelle !

Mais, j’y pense : le bon sens populaire ne dit-il pas que "mieux vaut prévenir que guérir" ?
Alors, pourquoi le site de l’UICC ne parle-t-il pas de prévention ?
Dans la présentation du plan cancer, la prévention est également peu présente, et elle est même assimilée au dépistage précoce, qui n’a pourtant rien à voir avec de la prévention.

Lorsque votre enfant touche aux boutons de la table de cuisson, vous ne lui dites pas : "Grâce aux progrès de la chirurgie dans le domaine des greffes, si tu te brûles au 3e degré, tes mains pourront être réparées". Vous lui dites plutôt : "Ne touche pas à ça, c’est dangereux".

Par rapport au risque de cancer, que dire à son enfant ? Fais attention au crabe, il pourrait te pincer très fort ?
Que peut-on faire pour que nos enfants ne deviennent pas des petits cancéreux ? N’y a-t-il pas d’autre possibilité que d’attendre qu’ils soient atteints, et d’espérer ensuite qu’ils soient diagnostiqués à temps, puis soignés et guéris, grâce aux progrès de la chirurgie, de la chimiothérapie et de l’industrie pharmaceutique ?
Comment prévenir le cancer ?

La prévention des cancers est complexe, car, comme l’avoue une spécialiste interrogée par la Tribune de Genève, on ne connaît pas la cause des cancers. On n’a seulement quelques soupçons sur des facteurs de risque présumés.

Alors, que font les chercheurs ? Pourquoi ne connaît-on pas mieux les causes du cancer, depuis le temps qu’on l’étudie ?
Pourquoi, en France, malgré la mise en place d’agences de recherche et de prévention des risques sanitaires, comme l’INVS, l’AFSSA, l’AFSSET, ou encore l’INRS, ne sait-on toujours pas prévenir les cancers des enfants ?

Dans une synthèse de l’INSERM, on trouve une liste des facteurs de risque, selon le type de cancer : l’alcool, le tabac, la nutrition, le soleil, l’amiante, l’infection virale, le benzène.
Dans cette liste, le benzène est cité comme facteur de risque de la leucémie.
Tiens, la leucémie... C’est le cancer le plus courant chez l’enfant. Alors, faut-il protéger nos enfants du benzène ? Et comment le faire ?

Plus généralement, comment les protéger de tous les produits dangereux ou suspects : amiante, pesticides, solvants... Sans compter les champs électromagnétiques, les nuages radioactifs (Tchernobyl)...

Nous voici amenés à l’aspect santé-environnement du problème, qui est largement sous-estimé ou méconnu, comme le souligne l’association "Les amis de la Terre".
Quant à l’association France nature environnement, elle cite un récent rapport américain de l’Université du Massachussets, qui insiste sur les causes multiples des cancers, et affirme que "de nombreux cancers sont causés ou co-promus par des expositions involontaires."
Et parmi les produits auxquels nous sommes involontairement exposés, le rapport cite, entre autres, les solvants, certains composants du plastique, le radon, les herbicides, et aussi les pesticides, ces derniers étant présentés comme une cause de leucémie chez les enfants.
Les auteurs américains en concluent qu’il faut "suivre l’exemple du programme REACH de l’Union européenne", en évitant l’usage de produits cancérogènes ou suspectés de l’être, lorsque des produits de substitution existent.

Peut-être, effectivement, que les choses sont en train d’évoluer tout doucement, avec l’application du "principe de précaution" par des actions de prévention, comme le programme REACH en Europe, même dans sa version édulcorée par les pressions des lobbies de l’industrie chimique.
Peut-être aussi qu’individuellement, nous pourrions agir, en supprimant nos mauvaises habitudes, comme l’abus d’alcool, le tabac (à commencer par les femmes enceintes !), les expositions prolongées au soleil, et la "malbouffe".
Mais pour pouvoir un jour protéger efficacement nos enfants contre le cancer, il faudra vraiment un énorme effort de tous les acteurs concernés, pour que la prévention soit privilégiée. Ce qui implique d’aider la recherche, et pas seulement la recherche des remèdes : aussi, et surtout, la recherche des causes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Michèle Turbin (---.---.167.227) 3 février 2006 13:37

    Le Pr. Dominique Belpommee sur le site ARTAC (Association française pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse) donne trente règles individuelles pour éviter l’apparition des cancers : http://www.artac.info/static.php?op=30regles.txt&npds=1

    Il insiste, outre sur l’arrêt du tabac et la modération de la consommation d’alcool, sur l’importance du choix de ses aliments, sur la lecture des étiquettes, sur le choix de son lieu de vie, loin des déchets radioactifs, des zones industrielles, de la pollution atmosphérique des villes et du trafic routier, ainsi que des décharges d’ordures ménagères et des incinérateurs.

    En 2001, son groupe de recherche a compris qu’un grand nombre des cancers étaient d’origine environnementale et que les recherches thérapeutiques ne pourront jamais à elles seules éradiquer la maladie.


    • Nuage noir. (---.---.102.145) 3 février 2006 18:00

      Voir cet article :

      http://archquo.nouvelobs.com/cgi/articles_sea?ad=sci_20050812.OBS6304.html&host=http://permanent.sciencesetavenir.com/

      Extrait :

      « D’après l’équipe du Pr George Knox, de l’Université de Birmingham, deux gaz, le monoxyde de carbone et le butadiène-1,3, principalement issus des gaz d’échappement des moteurs diesel, sont spécialement nuisibles. Ils ont d’ailleurs relevé une « concentration extraordinaire de cancers dans une zone située à 300 mètres de gares routières ou d’autobus ». »

      Rechercher donc dans un moteur de recherche :

      diesel cancer et butadiene cancer


      • la chouette (---.---.184.36) 3 février 2006 19:52

        On se preoccupe beaucoup de la maladie mais bien peu de la sante. Quoique bien portants beaucoup trop d’enfants au Canada ne sont pas percus comme importans parce que pauvres. Le jour ou on fera passer la vie avant la MORT on verra la sante reprendre ses droits. Bizarre comme beaucoup de maladies congenitales ou autres se retrouvent majoritairement chez les familles dites aisees. La pauvrete, le manque engendrent souvent une meilleure resis- tance immunitaire. Piste de reflexion.


        • Silence Friction (---.---.175.102) 3 février 2006 22:30

          Sur le site AgoraVox le journal réalisé par les citoyens (les pronétaires comme les nomme Joël de Rosnay), j’ai trouvé cet article sur le cancer des enfants. On y apprend que cette maladie est devenue la deuxième cause de mortalité dans le monde chez l...


          • (---.---.110.193) 3 février 2006 22:45

            1 Homme sur 2, 1 Femme sur 3 : touchés par le cancer dans leur vie. Ca c’est des « prévisions ». Et des « officielles » de surcroit.

            Et les enfants aussi...

            Bigre... 1 sur 2 et 1 sur 3. Bigre, bigre... Ca n’affole pas grand monde apparemment...

            Ce qui inquiète c’est 60 morts de la grippe aviaire à l’autre bout du monde, dans des endroits où je n’ai jamais mis les pieds. Et ce qui mobilise c’est les 5 à 6000 morts dûs aux accidents de la route, par an.

            Contre les accidents de la route le gouvernement a mis le paquet : gendarmes, radars, sanctions en tout genre.

            Mais pour le cancer quand ça se chiffre en centaines de milliers de morts par an, on a droit aux voeux pieux du président de la République. Le plan cancer c’est comme la journée de la femme, la lutte contre les discriminations et autres gadgets : coquilles vides.

            Le cancer, c’est comme pour tout, faut être au pied du mur pour réagir. La moitié des hommes et le tiers des femmes touchés, perso, le mur je trouve qu’on se le cogne déjà. Mais ça n’a pas encore l’air d’être l’avis de tout le monde. Faut que ça tombe, pour qu’il y ait réaction.

            Parce que c’est risible pour l’instant. La prévention contre le cancer ça se matérialise par la guerre déclarée aux fumeurs, éventuellement le regard de travers pour les buveurs et les mangeurs de gras.

            Donc si j’ai bien tout compris si tu veux éviter le cancer faut pas fumer, pas trop boire et manger pas gras. Manger un peu plus de légumes, de ceux dopés aux pesticides, herbicides, engrais et autres joyeusetés.

            Il y a de quoi se taper les cuisses, mais personne ne rit. Strange quand même.

            La tumeur au cerveau est à la mode. La leucémie fait un carton chez les enfants. L’alzheimer se porte bien chez les trentenaires et quadra.

            Et d’où que ça vient ces bizarreries ? Hm ? Ben du comportement individuel pardi. Les gens fument trop c’est bien connu. Ils ne font pas assez de sport et ne mangent pas assez de tomates transgéniques. D’où le lien avec les tumeurs au cerveau, tu me suis ? Non ? Ben, dit comme ça, effectivement, c’est pas très logique, hein. Pourtant c’est ainsi que les choses sont présentées. Plus c’est gros et plus ça passe.

            Le cancer explose, c’est une « épidémie », mais ce sont les comportements individuels qu’on incrimine. Parce que si on enlève les comportements individuels, il reste quoi comme facteur explicatif, hein ? Ben il reste « l’environnement », la pollution. Quelle pollution ? Quel environnement ? Hm, c’est là que ça coince alors.

            Que tu meures de ta tumeur au cerveau ou que tu sois parkinnsonien précoce à cause de ton portable, ta connexion wi-fi, ton bluetooth ou ton téléphone fixe sans fil, tout ça c’est pas grave, tu seras mort pour la bonne cause. Grâce à ton cancer tu auras quand même contribué à soutenir la croissance de ton pays, alors réjouis-toi.

            C’est écrit partout dans tous les journaux, c’est montré sur toutes les chaines de télé et c’est repris par tous les citoyens consciencieux : il n’y a aucune preuve de la nocivité du portable. Aucune preuve on te dit. Donc consomme.

            Mensonge industriel avec complicité d’Etat que ça pourrait s’appeler. Tant que ça rapporte, il n’y a aucune preuve on te dit, donc faudra te l’entrer dans le crâne : achète, achète, achète.

            Le tabac ça eut payé. Mais ça paie plus. Alors maintenant c’est écrit dessus que ça tue. Maintenant que ça ne rapporte plus, il y a des preuves, et des scientifiques, que c’est pas bon pour ta santé.

            Mais le portable, aucune preuve. Le portable et l’economie associée à cette arme de destruction massive ça se chiffre en centaines de milliards de dollars. C’est dire qu’il n’y a aucune preuve d’un quelconque éventuel soupçon de possibilité « d’effet sur la santé » (surtout bien faire attention à ne jamais associer dans une même phrase portable et maladie, garder donc les termes positifs de « santé »).

            Donc en résumé, on peut donner sans crainte des portables aux enfants. Et de surcroit aux adultes. En revanche on veillera à ce que les enfants fassent du sport et mangent équilibré. Quant aux parents, pensez a votre kit oreillette quand vous téléphonez en conduisant car n’oubliez pas que la lutte du gouvernement pour faire passer le nombre de morts de la route en dessous de 5000, est une grande cause nationale.

            Le portable : a consommer sans modération. Des forfaits illimités vous allez en avaler. Et surtout n’oubliez pas d’en donner un a votre rejeton pour sa communion. Sinon t’as l’air trop tarte au collège.

            A votre santé.


            • Nuage noir (---.---.102.145) 3 février 2006 23:57

              Oui, je coup du telephone portable, je peux l’eviter a mes enfants. Le coup du tabac, aussi. Mais le diesel de mes voisins... Qu’y puis-je ?


            • Michèle Turbin (---.---.143.242) 4 février 2006 11:54

              « Oui, je coup du telephone portable, je peux l’eviter a mes enfants. Le coup du tabac, aussi. Mais le diesel de mes voisins... Qu’y puis-je ? »

              Ne vous promenez pas trop en ville, surtout au ras des trottoirs, il paraît qu’à seulement un mètre la concentration en polluants est nettement moindre et évitez de laisser la poussette de vos enfants auprès des pots d’échappement. En voiture, roulez la vitre ouverte dans les embouteillages, ce sera moins pire que de garder l’habitacle clos car les prises d’air des véhicules sont situées très bas et donc, très près des pots d’échappement. Aérez votre appartement au moins 2 fois par jour 5 à 10 mn en grand, ça ne refroidit pas beaucoup les murs mais ça renouvelle bien l’air intérieur, toujours plus pollué que l’air extérieur. Et puis arrêtez de râler après vos voisins et montrez plutôt l’exemple en toute circonstance !

              Sites à voir : Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur http://www.air-interieur.org/ et le (riirem, Centre de Recherche et d’Information Indépendantes sur les Rayonnements ElectroMagnétiques http://www.criirem.org/


              • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 5 février 2006 22:53

                Expliquez-moi ?

                Expliquez-moi pourquoi on vit plus vieux à la ville qu’à la campagne ? Ça devrait être le contraire non ?

                Expliquez-moi pourquoi des non-fumeurs meurent du cancer des poumons et des fumeurs meurent centenaires ?

                Juste deux exemples qui montrent une évidence : on ne sait rien, on ne sait toujours des origines, des causes exactes du cancer, ou du moins, celles que l’on a identifiées ne sont que des leures. Peut-être qu’on se trompe depuis le début, on ne cherche pas au bon endroit ni de la bonne manière. La science est sclérosée par sa suffisance.

                Et si le cancer était tout simplement d’origine psychosomatique ?


                • µPerceval (---.---.224.95) 5 février 2006 23:22

                  Les preuves de l’origine environnementale de la plupart des cancers s’accumulent. Le tabac est responsable de 90% des cancers du poumon et seulement 10% de ces cancers surviennent chez des non fumeurs. Parmi ces 10%, l’exposition au tabagisme passif est fréquent de même que l’exposition aux autres cancérigènes : amiante, cobalt, radon...

                  Affirmer que l’on ne connait pas les causes du cancer est partiellement faux

                  Affirmer que le cancer du poumon n’est pas majoritairement du à des expositions environnementales est faux

                  Affirmer que le fait de vivre moins vieux à la campagne qu’a la ville est une erreur par méconnaissance car à la campagne les taux de pesticide retrouvés dans le sang des habitants est plus élevé qu’a la ville.

                  Nier la pathologie environnementale comme science à part entière dénote une méconnaissance du problème.


                • alaroz (---.---.93.4) 21 février 2006 11:34

                  Je me permet de commenter mon propre article pour y ajouter une info récente : Sur le site du journal Le Soir, on apprend qu’il y a un nombre anormalement élevé de cancers dans la commune Belge d’Amougies. Certains habitants soupçonnent une usine locale d’être à l’origine de cette mini-épidémie. Aussitôt, les journalistes parlent de « psychose », les politiques veulent éviter de « céder à l’affolement »... Une enquête scientifique sera-t-elle conduite pour vérifier la réalité du phénomène et trouver ses causes ? A suivre...


                  • douceur (---.---.57.218) 2 mars 2006 16:24

                    Quand va-t-on comprendre la vrai cause du cancer et des autres maladies ?

                    cancer est la maladie de l’âme ...laissez ses enfants vivrent leurs vies et s’esprimer même si cela vous semble étonnant et différent de ce que vous connaissez de la vie ?

                    Ecoutez les ils feront plus de cancer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès