Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Avancées technologiques pour les non-voyants

Avancées technologiques pour les non-voyants

Une lueur dans l’obscurité

La vue est le sens le plus développé chez les humains et le sens que nous utilisons le plus. Environ 80 % de toute l’information que nous absorbons passe par nos yeux[1]. Ce sens nous est donc très important, mais que feriez-vous si vous en étiez privé ? Il y a présentement dans le monde près de 285 millions de personnes qui présentent une déficience visuelle : 39 millions d’entre elles sont aveugles et 246 millions présentent une baisse de l’acuité visuelle[2] ; ce qui représente plus de 8 fois la population du Canada. Beaucoup de causes sont liées à ces problèmes de cécité, mais heureusement de nouvelles percées technologiques pourraient permettre à certains d’entre eux, de sortir de l’obscurité. Le BrainPort et les rétines artificielles sont des solutions possibles pour que beaucoup d’aveugles recouvrent la vue. Mais seriez-vous prêt à y mettre du vôtre ? Petit bémol, le « BrainPort vision device »et les rétines artificielles ont un coût élevé, cependant, ces avancées technologiques n’en sont qu’à leur début. Plusieurs moyens de financements sont envisageables pour cette nouvelle percée dans le domaine du développement humain, il ne suffit que d’y mettre un peu du sien.

 Le « BrainPort vision device ». Mais qu’est-ce que le BrainPort ? Il s’agit d’un dispositif expérimental non chirurgical d’assistance visuelle imaginé par le Dr. Paul Bach-y-Rita dans les années 60. Et comment ça fonctionne ? Le principe du fonctionnement du BrainPort réside dans la « substitution sensorielle ». Des images sont captées par une petite caméra vidéo se situant sur une paire de lunettes et sont transmises vers un mini-ordinateur qui transformera ces images en impulsions électriques pour ensuite les envoyer vers la langue et les nerfs gustatifs via une sucette placée dans la bouche de la personne avec un problème visuel. Comme pour la canne au sol, qui permet aux aveugles de substituer l’ouïe à la vue, le BrainPort leur permet de substituer le goût à la vue. Pour mieux comprendre, des photos montrent clairement l’un de ces dispositifs d’assistance visuelle et la façon dont il fonctionne. (les photos sont sur ce site : http://vision.wicab.com/technology/ )

Le « BrainPort vision devide » a notamment déjà permis à plusieurs personnes non-voyantes de retrouver un peu la vision. Prenons pour exemple l’escaladeur Erik Weihenmayer. Premier non-voyant à escalader l’Everest, Erik a réalisé cet exploit, et bien d’autres, grâce au BrainPort. Erik Weihenmayer a d’ailleurs fait l’objet d’un court reportage à l’émission Découvert de radio-canada le 20 novembre dernier. Je vous invite donc à visionner l’épisode 10 : Un cerveau en croissance (partie 3 de 4) à partir de la 34e minute en accédant au site suivant : http://www.tou.tv/decouverte/S2011E10. Dans le reportage, il y a de plus une explication précise et une démonstration du fonctionnement du BrainPort.

Une autre avancée importante dans le domaine de la micro-électrique représente une lueur d’espoir pour beaucoup de non-voyants. Il s’agit là de l’implantation de puces électroniques et du développement des rétines artificielles. Le principe de la rétine artificielle est semblable au fonctionnement du BrainPort, mais il est beaucoup plus simple. En effet, il s’agit encore du principe d’impulsions électroniques permettant la transmission d’informations visuelles, mais sans l’encombrement des lunettes et du petit ordinateur. Voici le fonctionnement de la rétine artificielle : insérée sous la rétine, une puce électronique remplace alors les cellules photoréceptrices qui captent les signaux lumineux et qui les transforment en impulsions électriques. C’est-à-dire que, lorsque la lumière est perçue par la puce implantée, ces signaux lumineux sont alors transformés en impulsions électriques par une petite batterie externe, installée sous la peau derrière l’oreille, et sont ensuite dirigés vers le nerf optique qui en permettra le transfert jusqu’aux aires visuelles du cerveau. L’image sur ce lien représente le fonctionnement de la rétine artificielle : http://www.lefigaro.fr/sciences/2010/11/02/01008-20101102ARTFIG00756-une-retine-artificielle-contre-la-cessite.php
 

Plusieurs personnes sont réticentes par rapport à ces avancées technologiques pour les aveugles, mais c’est surtout pour des raisons économiques. Il faut savoir qu’une grande partie des aveugles sont pauvres et que seulement une opération de la cataracte, opération courante dans notre société, leur rendrait la vue. Le BrainPort coûte présentement 10 000 $ US (environ 10 215 $ CAN) et n’est alors pas accessible pour beaucoup de personnes. Le prix de la rétine artificielle décourage encore plus de personnes, car le coût de cette opération se situe actuellement à 80 000 € (environ 110 000 $ CAN). Autre inconvénient, pour qu’un non-voyant soit éligible à l’implantation de la rétine artificielle, il doit avoir un nerf optique encore sain malgré sa cécité totale. Donc, ce ne sont pas tous les aveugles qui pourraient bénéficier de ces avancées, pour des raisons financières et s’ils n’ont pas un nerf optique sain.

Malgré ces inconvénients financiers, des solutions sont envisageables. En effet, en moyenne, un implant cochléaire coûte 55 000$. Pourtant, plus de 60 000 sourds en ont bénéficié. C’est parce que les assurances maladies prennent en charge une certaine partie des coûts de l’opération et du suivi médicale. Si un coût tel que 55 000 $ pour un implant cochléaire est maintenant possible à payer par des familles de la classe moyenne, un BrainPort à environ 10 215 $ pourrait l’être aussi. Il faut faire connaitre le « BrainPort vision device », la rétine artificielle et leur fonctionnement qui permettent à des personnes non-voyantes de recouvrer un peu de vision. Plus les gens seront au courant, plus la demande grandira et leurs coûts en viendront même peut-être à diminuer. De plus, il serait également bien d’encourager la création d’une fondation qui aiderait les personnes non-voyantes sur le plan financier, spécialement dans l’achat du BrainPort et dans l’opération de la rétine, et surtout faire plus de campagnes de sensibilisations pour inciter les gens à leur faire un don. Il y a aussi la fondation Mira qui aide beaucoup la communauté des aveugles et il faut souligner son travail remarquable et donner pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie des non-voyants. Vous voyez, beaucoup de façons de faire et de solutions sont possibles et réalisables pour aider les personnes aveugles et mettre un peu de lumière dans leur vie. La question financière pourrait ne plus en être une et les choses pourraient avancer si la population était plus sensibilisée à cette cause.

En conclusion, le « BrainPort vision device » et la rétine artificielle sont des avancées technologiques qui permettent aux non-voyants de recouvrer un peu la vue. Très couteuses, ces avancées méritent tout de même d’être connues pour qu’elles puissent ainsi devenir plus accessibles pour les générations futures. Il est question ici du bien-être de toute une communauté et de plusieurs millions de personnes. Il ne faut pas « jeter » aux oubliettes leur cause, il faut plutôt la faire avancer. Pour ma part je vais sensibiliser le plus de gens possible à la cause des personnes non-voyantes. Et vous, que ferez-vous ? 




Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

gabe92


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès