Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > « Cacher la merde au chat »

« Cacher la merde au chat »

Le chat, lorsqu’il a fait ses besoins, prend soin de les enterrer soigneusement.

AREVA a tenté de même avec les déchets nucléaires, mais l’opération se solde par un échec cuisant.

Tout avait été fait dans les règles, mais la carotte proposée aux 3115 communes pressenties pour l’enfouissement des déchets nucléaires n’a pas réussi à en séduire beaucoup.

Il ne restait plus que deux communes candidates :

Auxon et Pars-lès-Chavanges, dans l’Aube.

Pourtant les conseils municipaux de ces communes étaient favorables à l’enfouissement.

Mais c’était sans compter sur les citoyens de ces communes.

Sur les 3115 communes, seule une quarantaine de celles-ci avaient répondu à l’invitation.

40, c’est beaucoup, et peu à la fois, un peu plus d’un pour cent.

Au fil des mois, les candidats se sont retirés sur la pointe des pieds, et il n’en est resté que 2.

A Auxon, le maire aime bien dénigrer ses administrés, surtout ceux qui lui résistent.

Il a commencé par les accuser d’agiter la peur sans raison.

Pourtant les citoyens de ces deux communes, regroupés avec ceux des autres communes visées au sein d’une fédération, (ASODEDRA) s’étaient longuement documentés.

Ils avaient appris par exemple qu’un site d’enfouissement en Allemagne avait connu quelques déboires. (voir la photo de l’article)

Dans une ancienne mine de sel, à Asse, des déchets avaient été enfouis dans les années 80, et c’est aujourd’hui une catastrophe nucléaire.

La nappe phréatique et la terre des alentours sont gravement pollué.

Même Claude Allègre, souvent plus mal inspiré, à déclaré  :

« On a raison de se mobiliser contre les méthodes de stockage ; géologiquement parlant, le sous-sol est le plus mauvais endroit pour stocker les déchets à cause de l’eau qui y circule et pénètre partout ».

cette phrase a été prononcée au Sénat lors d’un débat le 6 février 2001.

Barack Obama a annulé le projet de site d’enfouissement à UK Mountain, et il n’y a plus un seul site de ce genre aux Etats-Unis.

Comme le dit Stéphane Lhomme, du réseau sortir du nucléaire :

« Il n’y a pas de solution, que des options…de mauvaises options et pour nous, l’enfouissement est la pire de toutes ».

En attendant, il n’y a toujours aucune solution raisonnable trouvée, et les déchets s’accumulent jour après jour.

En 2007, il y en avait plus d’un million de mètres cubes, et fin 2030 le volume total dépassera les deux millions.

Ils sont aujourd’hui stockés sur plus de 1000 sites dans notre pays, avec plus ou moins de sécurité. Des photos ont montré à La Hague des fûts en béton fissurés, laissant échapper sur le sol du liquide radioactif. lien

La majeure partie du stock de déchets (près de 70%) sont dits « de faible activité », mais leur rayonnement va de quelques dizaines à plusieurs centaines de milliers de Bq/g (becquerels par gramme).

Ce sont pour les déchets dits « de très faible radioactivité » que les deux communes restantes avaient été pressenties.

Ils représentent tout de même 232 000 mètres cubes.

Quant aux déchets de « haute radioactivité » il y en aura 5000 mètres cubes en 2030 !

Pourquoi continuer alors cette folle course en avant avec ce nucléaire qui pose tant de problèmes ?

Entre le méthane qui, s’il était récupéré, (freinant ainsi le réchauffement planétaire), le solaire, qu’il soit thermique ou photovoltaïque, l’éolien, l’énergie des vagues et des marées, la géothermie, l’hydraulique, et surtout une meilleure gestion de l’énergie passant par une isolation haut de gamme des bâtiments publics ou privés, les solutions propres ne manquent pas pour remplacer efficacement le nucléaire.

Au lieu de çà, la santé des populations est mise toujours un peu plus en danger. lien

Aujourd’hui, devant les difficultés financières que rencontre EDF et AREVA, le choix est fait de prolonger la durée de vie des 58 réacteurs en activité. lien

Pourtant les aciers des cuves de réacteurs sont souvent fissurés, les difficultés techniques s’accumulent, et les années qui passent vont augmenter chaque jour un peu plus les risques d’accident.

Mais Sarkozy est un pro-nucléaire convaincu, allant jusqu’à classer celui-ci dans le domaine des énergies propres. lien

Alors comme disait un vieil ami africain :

« La nuit dure longtemps, mais le jour finit toujours par arriver ».


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 14 août 2009 10:19

    merci de rappeler que la meilleure énergie est celle que l’on ne doit pas produire en faisant des économies d’énergie ! vive la décroissance !


    • faxtronic faxtronic 14 août 2009 12:11

      Tu veux dire vive la recession, et son cortege de misere. ca vient ca vient, bientot on aura l impact ecologique du bangladesh, et son modele social avec.


    • LE CHAT LE CHAT 14 août 2009 13:08

      @FAXTRONIC

      pour la santé , c’est meilleur que le monde que nous préparent Areva ,total et monsanto !


    • Cug Cug 14 août 2009 10:24

       Si la France était « correctement » gouvernée, elle sortirait à grand pas du nucléaire actuel qui risque d’irradier, et irradie certainement déjà, la population.


      • faxtronic faxtronic 14 août 2009 11:45

        pour la remplacer par ??


      • Emmanuel38 14 août 2009 12:12


        ...pour la remplacer d’abord par des économies d’électricité ( isolation des maisons, taxations lourdes ou interdictions des illuminations décoratives et de l’éclairage des autoroutes de dégagement). Ensuite, incitations financières à développer d’autres sources comme la cogénération dans les centrales de chauffage urbain, et toutes les énergies renouvelables.

        Répétons, répétons, il finira bien par en rester quelque chose.


      • faxtronic faxtronic 14 août 2009 12:19

        Comme dit si bien la pub, 80% de l electricite est nucleaire. Donc paf on supprime le nucleaire (je suis pour la suppression du nucleaire, c est dangereux et ca pollue).
        Et apres, ou tu les trouve tes 430 Terawatt/h ?? Dis tu va pas me dire que c est du au manque d isolation thermique, tu va me faire rigoler. une eolienne, c est entre 5 et 10 MW soit en production soit 5 GWh, c est a dire qu il faut un parc de 86 000 eoliennes.
        Bonne chance man.

        Parceque si c est pour remplacer le nucleaire par le charbon ou le petrole, je prefere encore me faire sauter avec les centrales.


      • faxtronic faxtronic 14 août 2009 12:21

        Les autoroutes sont deja pas eclaires, et toutes les maisons que je connais sont deja isole. Ils sont pas fous les gens, au prix de l electricite et vu les incitations a l isolation existante. La marge est faible.
        On est plus dans les annes 70, il va falloir changer de disque


      • faxtronic faxtronic 14 août 2009 12:31

        T es gentil mec, mais un constat simple. Tiens prend les nouvelles caisses dites « ecologiques ». Tu trouve rien a moins de 20 000 euros. Tes tuiles ecologiques, ca coute la peau des fesses. cela fait plus de 10 ans que je recherche des panneaux photovoltaique abordable, et pas seulement par les untermenschen de bobos. Que dalle.


      • Pyrathome pyralene 14 août 2009 12:01

        Quant aux déchets de « haute radioactivité » il y en aura 5000 mètres cubes en 2030 !

         

        20 millions de tonnes en 2020 ,rien qu’en France......on met tout sous le tapis !
         article pertinent ! on va vite voir arriver le triste sieur Krolik essayer de nous démontrer le contraire,le « débunker » officiel d’areva......


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 août 2009 12:04

          Bien joué Olivier, tout le monde est d’accord pour enterrer sa merde...chez le voisin !

          Ici, dans mon beau pays bien vert et mystérieux, qui a inspiré des écrivains reconnus mondialement comme Alain Fournier ou Georges Sand, l’on voit se multiplier les élevages intensifs qui ont quitté la Bretagne après saturation de pollutions diverses, l’on nous a proposé la grande décharge de Charenton où malgré l’accord de Voynet, notre conseiller général Yann Galut a dû ruer dans les brancards pour refouler le projet. Depuis, malgré le refus de la population, on a vu arriver les boues toxiques, tu sais, ces parisiens qui disaient que la campagne sentait le purin, maintenant ils viennent enterrer leur merde chez nous, et ça sent encore pire que la merde les parisiens...Et comme notre paillasson de député de la majorité Louis Cosyns, on peut lui faire avaler des couleuvres sans vaseline, il a accepté l’enfouissement des déchets nucléaires radioactifs...Quand tu fais le compte, tu as la décharge, les élevages, les boues d’épuration, et les déchets nucléaires...dans le même département ! QUI dit mieux !

           http://www.france.attac.org/spip.php?rubrique3

          http://www.gilblog.fr/non_aux_boues_toxiques/non_a_lepandage_de_boues_to.ht ml

          http://www.agitateur.org/spip.php?breve749

          Ya pas à dire, on est bien dans le trou du c...entre de la France. Voilà à quoi ça sert une majorité, à recruter la plus belle équipe de complices crédules dont le plus reculé sera le paillasson de tous les autres. Allez, venez chez nous vous essuyer les pieds.

          A+, L.S. 


          • Thucydide Thucydide 15 août 2009 09:48

            A propos de ces décharges : qu’est devenu BOON, ce projet mirifique de zone d’activités grand luxe a côté de Saint-Amand ?
            Pour l’instant rien de bien concret, sinon que des achats de terres agricoles auraient bel et bien été passés.

            tant de cachotteries et de simagrées autour d’un projet immobilier cachent souvent quelque chose de pas très avouable...
            Un peu comme ces terrains de golf aménagés à tant que veux-tu simplement pour rendre des terres agricoles constructibles sans formalités assommantes.


          • Fédération Grand-Est STOP déchets nucléaires 
            BP 17 - 52101 SAINT DIZIER Cedex - FRANCE
            portail internet spécifique en gestation 
            _____________________
             
            COMMUNIQUE
            Jeudi 13 Août
            _____________________
            Déchets nucléaires :
            la machine à enfouir grippée
            par les populations qui ne s’en laissent plus conter
             
             
            C’est officiel, le processus est grippé. Auxon et Pars-lès-Chavanges, toutes deux dans le département de l’Aube (Champagne-Ardenne), ont retiré leur candidature. L’affaire devait pourtant être rondement menée : appâter des communes, en choisir deux ou trois, puis y enfouir sous l’une l’encombrant problème des déchets radioactifs dits ’FAVL’ (faible activité-vie longue). C’était sans compter sur une composante, largement négligée, les populations locales.
             
            Ils peuvent être satisfaits, et fiers d’eux, les habitants concernés par ce projet de poubelle nucléaire souterraine. Complètement ignorés dans le processus ourdi par les pouvoirs publics, ils viennent de démontrer et de manière cinglante qu’un énorme lobby tel que le nucléaire pouvait être contrecarré et qu’il n’y a pas de fatalisme à avoir face à l’inacceptable.
             
            Pourtant soigneusement mises à l’écart de toute information, ces populations ont dans un premier temps réussi à découvrir que leur commune était ciblée par un projet d’enfouissement de déchets radioactifs, et leurs élus majoritairement favorables. Puis elles se sont renseignées de la réalité du dossier, et pas seulement par les documents lénifiants du promoteur Andra (Agence nationale pour les déchets radioactifs). Munies d’arguments solides et inattaquables, elles se fédéraient alors en associations locales et demandaient, exigeaient, de leurs élus une nouvelle délibération pour se retirer de ce funeste projet. Mieux encore, grâce à leurs longues et tenaces démarches, elles soulevaient des questions de fonds : 
             
            « Candidatures », un mot qui cache de curieuses conceptions 
             
            Il se dit ces jours derniers que les retraits de Auxon et Pars-lès-Chavanges ne sont qu’un écueil puisque 3115 communes sont au total candidates. Qui donc a lancé ce -gros-mensonge, et donc à qui profite-t-il ? Et bien NON ! Le chiffre de 3115 correspond en réalité au nombre de communes qui en France (réparties sur 20 départements) ont reçu un appel d’offre de la part de l’Andra. Une « opportunité », leur disait l’agence ; et malgré les belles promesses de celle-ci (innocuité, emplois, argent), seule une petite quarantaine de communes a répondu favorablement, soit seulement un petit 1% des fameuses 3115 !
             
            Et cette quarantaine de communes en question, dont Andra et pouvoirs publics se plaisent à dire qu’elles sont « candidates », qu’est-ce à dire ? Que penser d’un projet, aussi lourd de conséquences, qui n’a été présenté qu’aux élus (conseils municipaux) en occultant toute information aux populations locales ? Comment croire, et comment accepter, qu’une commune se voit « candidate » sur la seule décision de quelques personnes, fussent-elles élues (avec quelles compétences d’ailleurs sur le sujet ?), pour un projet de poubelle nucléaire qui concernerait, de par ses risques, de très vastes territoires et des milliers de générations à venir ? Peut-on se satisfaire d’un tel système « représentatif » qui permet à une poignée d’imposer ses décisions à tous les autres ? Se retrouve-t-on encore dans ce système « démocratique » ou bien touchons-nous là à ses limites, insupportables ? 
             
            Jouer sur les peurs
             
            Ardent dénigreur de ses administrés et autres résistants, le maire d’Auxon les accuse de tous les maux, notamment d’agiter la peur. Est-ce jouer sur la peur que d’informer les citoyens de la complexité à piéger les poisons radioactifs en sous-sol ? Est-ce jouer sur la peur que de questionner sur les contaminations potentielles ? Est-ce jouer sur la peur que de souligner les innombrables transports qui sillonneraient la région retenue ? Le maire en question avait déjà joué le même numéro dans un débat télévisé (1) et lui avait été rétorqué par les associatifs présents que les peurs étaient en fait suscitées par des rapports scientifiques officiels (2). Manifestement, depuis cette époque (décembre 2008) cet élu n’a pas eu le temps de lire ces études, pourtant édifiantes. 
             
            et la suite ?
             
            La Fédération Grand-Est STOP déchets nucléaires :
             
            * reste en alerte et se mettra à la disposition des populations concernées
            * organisera et participera à un maximum d’actions de sensibilisation
            * rendra prochainement public un dossier sur les ’FAVL’ > extrait du sommaire :
            - 3115 communes sélectionnées pour leur géologie : vous êtes sûr ?
            - Florilège de tours de passe-passe d’élus félons
            - ’FAVL’, Bure, Soulaines, Morvilliers, La Hague... : l’impossible gestion des déchets du nucléaire
             
            les ’FAVL’ étant « le déchet nucléaire qui fait déborder la poubelle... et l’exaspération » (3)
             
            Déchets nucléaires : ni en Champagne-Ardenne, ni en Lorraine, ni ailleurs... et surtout ne pas les enfouir !
             
            (1) France 3 Champagne-Ardenne / émission « La voix est libre » / Samedi 6 décembre 2008
            (2) ASN (Autorité de sûreté nucléaire) et CNE (Commission nationale d’évaluation) par exemple
            (3) suivant le titre d’un article tout récemment publié dans la revue du « Réseau sortir du nucléaire » (n° 43 / été 2009 / pages 21-22)

             


            • Patapom Patapom 14 août 2009 12:25

              Hihihi, on vous sent énervé par les réactions des « pro-nucléaires trisomiques » (je ne me rappelle plus les termes exacts qui avaient déclenché la polémique lors de votre dernier article) !
              On attend bien évidemment Krolik et Hélios qui vont nous resservir du : « Mais ça n’est pas prouvé » ou du « Trouvez mieux à ce compte-là ! »... Ou encore du « Mais rien n’est vérifié, vous nous racontez toujours les mêmes salades, des accidents comme ça y en a 100 par an... »

              Bref. C’est un peu comme le 9/11, pour ou contre, on s’en tape un peu : on voudrait surtout plus de transparence, de vrais chiffres et des vraies enquêtes et qu’on arrête de prendre les gens pour des cons.

              Mais évidemment, quand on en sera à coiffer notre 3ème tentacule et que ces messieurs d’AREVA/EDF/TADKON seront bien tranquilles à la retraite, les doigts de pieds en éventail pendant qu’on nagera dans une véritable décharge publique, là il sera trop tard. Et puis tout le monde aura oublié, vous pensez bien. Les gens ont la mémoire tellement courte... Seulement, les déchets nucléaires, ça dure plusieurs millions d’années. C’est pas vraiment du court terme !


              • jcm jcm 14 août 2009 13:03

                Mais...

                On nage déjà dans une véritable décharge publique !!!

                Voir par exemple :

                 - « 

                Une mystérieuse île de déchets dans le Pacifique » - la question de algues en Bretagne et celle des zones mortes océaniques

                - en général la très mauvaise qualité de nos eaux de surface et souterraines (véhiculant de plus en plus de molécules médicamenteuses entre autres...)

                 - la question des PCB (=> pêche et consommation de poisson interdite dans un nombre croissant de bassins)

                 - la question du cadmium en Gironde

                 - l’omniprésence de toutes sortes de pesticides (vous être peut-être « partis en vacances » cet été : combien de fois a-t-il été utile sinon indispensable de nettoyer votre pare brise à cause d’une profusion d’insectes qui s’y seraient écrasés ? Pour moi : 0. Une nette différence avec ce qu’il en était il y a seulement 20 ans !)....


              • Bulgroz 14 août 2009 12:34

                Depuis que les centrales françaises fonctionnent, le cumul en produits de moyenne et haute activité est de 50 000 m3 (5000m3 à longue durée de vie et très forte radio activité et 45000m3 longue durée de vie et moyenne activité) soit un parallélépipède de 100m de coté, haut de 5m.

                Oui, tous les déchets du nucléaire à longue durée de vie pourraient tenir dans une piscine de 100 m par 5 de profondeur. Ces déchets sont d’ailleurs confinés dans des piscines parfaitement contrôlées.

                Pour avoir de vrais infos, lire ce que dit l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) que Cabanel ne cite jamais, puiser ses infos dans Spirou et l’officine aux méthodes fascistes comme Sortir du Nucléaire.

                http://www.andra.fr/dechets-radioactifs/recyclage-dechet-nucleaire.htm



                • Pyrathome pyralene 14 août 2009 12:51

                  En un mot ! Dormez tranquille,braves gens,la situation est sous contrôle.....ben voyons !!..il vous reste un peu de place chez vous ??..


                • dom y loulou dom 14 août 2009 14:25

                  c’est cela la déresponsabilisation

                  cachez-moi ces déchets que je ne saurais voir...


                  mais il faut que la nuit venue les villes soient éclairées comme en plein jour...

                  ...

                  est-ce à force de ne plus voir les étoiles qu’on attribue le terme de star à des personnes ?


                  • TARTOQUETSCHES TARTOQUESCHES 14 août 2009 16:34

                    A Factronix, l’irréductible Gaulois du Nucléaire.
                    de tte façon en dehors même des problèmes insolubles de déchets et de sécurité, la solution du nucléaire est une impasse pour la simple raison que l’uranium n’est pas une ressource illimitée... épuisement d’ici 85 ans au rythme actuel :
                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Extraction_de_l’uranium#R.C3.A9serves_mondiales

                    et comme bcp de pays se mettent à construire des centrales on peut raisonnablement penser que c’est plutôt d’ici 30 ans...même pas de quoi rentabiliser la construction d’un epr... Lobby quand tu nous tiens...

                    Cherchons donc autres chose et avant tous économisons.
                    bien à vous.


                    • patroc 14 août 2009 17:39

                       Excellent article !.. Et grave problème soulevé pour ne pas finir tchernodébilé dans quelques decennies..


                      • jkw 14 août 2009 20:27

                        c’est ce qu’on appelle le développement durable : laisser une planète propre à nos descendants !!
                        reste à sarkozy, convaincu de la propreté du nucléaire à convaicre son fils Jean afin qu’il se montre candidat à l’enfouissement de toute cette merde dans les sous sols du 92 !!!

                        l’exemple doit venir d’en haut !


                        • krolik krolik 14 août 2009 22:47

                          L’auteur aurait pu détailler les méthodes utilisées pour faire changer d’avis des maires concernés.
                          - Intimidation
                          - menaces de mort
                          C’est dans la droite ligne des tirs à la roquette sur SPX, au fait de s’enchaîner sur des voies, de démolir un stand de l’AEPN sur une foir écolo et de tapper la figure de son président..
                          Aux USA les associations écolo sont classées comme terroristes...Ca va venir en France si cela continue.

                          Le traitement des déchets est une affaire résolue. L’enfouissement profond des déchets haute activité longue vie sous forme vitrifiée est la bonne solution. Je m’explique.
                          L’uranium et le thorium sont des métaux forts courants dans la nature. Le moindre terrain (y compris sédimentaire comme le Bassin parisien) sur une surface de 1000m2 et une épaisseur de 1m vous pouvez en retrirer 20kg mini et trois fois plus de thorium. Ces métaux décroissent naturellement dans l’origine des temps. L’uranium décroit en treize étapes en passant par le radium pour finir par le radon, le polonium et le plomb.
                          La radon est un gaz lourd radioactif, cancérigène qui est constamment présent à la surface de la Terre sur environ 4m de hauteur guère plus. Le polonium est très dangereux, Marie Curie et Litvinenko en sont morts.. En tout ces décroissances dans le sol font au moins 15 millions de becquerels par m3. Si vous faites l’addition de cette activité sur une épaisseur de 600 mètres et bien l’activité nucléaire totale sera supérieure à l’activité des déchets vitrifiés enfouis. Ces déchets vitrifieés ne sont pas générateur de gaz, petit détail qu’il ne faut pas oublier.
                          De plus les nappes phréatiques vont ballader dans cette radioactivté naturelle et la transporter , alors que les déchets vitrifiés vont être mis dans une couche d’argile qui n’a pas bougé depuis 2 millions d’années et qui a peu de chance de bouger dans un temps équivalent.
                          Même si cela bougeait, et que de l’eau arrive dessus, l’exemple des réacteurs naturels d’Oklo au Gabon montre que les produits vistrifiés ne balldent pas.

                          Maintenant pour parler des conneries des Allemands avec la mine de Asse.
                          Les Allemands font n’importe quoi, dans un sens et dans l’autre. Il sèment pas panique avec la fumée de Thcernobyl d’un côté. De l’autre côté une équipe allemande arrive sur la plage de Guarapari au Brésil (50 fois la radioactivité naturelle moyenne avec de la « monazite -uranium+thorium) ; Alors que les nanas se font bronzer sur la plage, l’équipe allemande débarque pour faire des prélèvements et des mesures de radioactivité avec des combinaisons »alpha" complètement étanches avec respirateur. Les Allemands n’ont guère le sens du ridicule. A ce niveau c’est maladif.
                          Ils ne savent même pas que l’étanchéité de Asse peut encore se faire.

                          Mais en ce qui concerne la transmutation des déchets, il ne faut pas désespérer, la solution qui conviendrait à tout le monde est en train de s’esquisser. Et la solution potentielle ne vient pas du CEA ni de l’AIEA :
                          http://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00404953/fr/
                          Le nucléaire est une science jeune, il y a encore beaucoup de choses à découvrir.

                          @+

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès