Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Cancer : désormais, mieux vaut se faire soigner avant l’automne (...)

Cancer : désormais, mieux vaut se faire soigner avant l’automne !

Vient de paraître en catimini au Journal officiel du 27 février 2009 un arrêté en date du 18 février 2009 qui bouleverse la prise en charge financière des traitement onéreux à l’hôpital, notamment dans les maladies cancéreuses.

Le Ministère de la santé vient de faire publier au JO un texte qui aurait pu passer inaperçu si les conséquences n’étaient pas aussi inquiétantes pour les patients atteints de pathologies nécessitant des traitements particulièrement coûteux.

Ces traitements, le plus souvent concernant des pathologies cancéreuses, sont depuis quelques années remboursés aux établissements de santé en sus des dépenses d’hospitalisation, et pris en charge à 100%.

Mais parce que ces traitements sont innovants et coûteux, la croissance annuelle de ces dépenses est importante, en moyenne supérieure à 15%.

Trop pour le gouvernement. Celui-ci vient de fixer par arrêté à 10% le taux d’évolution des dépenses de médicaments et de dispositifs médicaux inscrits sur la liste en sus des groupes homogènes de séjour (GHS) dans le cadre de la tarification à l’activité (T2A).

S’il n’est pas respecté par un établissement de santé, l’Agence Régionale de l’Hospitalisation réduira obligatoirement le remboursement de la part prise en charge par l’assurance maladie au titre de ces dépenses "pendant un an, à concurrence de 10%, en fonction des manquements observés" et après que l’établissement a pu présenter ses observations.

Voilà pourquoi il vaudra mieux avoir un cancer en début d’année plutôt qu’à la fin car, quand les quotas auront été dépassés, qui peut assurer que les décisions individuelles de soins n’en seront pas affectées ?

Natutellement, le Ministère jure qu’il ne s’agit pas de rationnement, mais de rationnalisation. Sauf qu’on ne voit pas vraiment où est la différence.

Arrêté du 18 février 2009 pris pour l’application de l’article L. 162-22-7-2 du code de la sécurité sociale
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020315160
http://www.legifrance.gouv.fr:80/jopdf//jopdf/2009/0227/joe_20090227_0044.pdf


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Pourquoi ??? 2 mars 2009 10:38

    Génial...

    Je connais un hôpital équipé à neuf pour le traitement par rayons. Sauf qu’il n’y a pas le personnel pour l’utiliser.
    Résultat :l’hôpital fait des économies de personnel, et la sécu finance les transports en VSL des malades à un hôpital distant de 80 KM. Ceci à raison de plusieurs fois par malade et par semaine.

    Logique, n’est-il pas ?


    • oncle archibald 2 mars 2009 19:38

       et votre conclusion c’est bien sur "la faute à Sarko" qui ne mets pas assez de monde dans les hôpitaux... ben on peut aussi penser que c’est la faute à une très mauvaise organisation, investissement en matériel inconsidéré alors que l’on n’était pas capable de l’utiliser... Combien d’hôpitaux se suréquipent pour "rester compétitifs" sans raison et avec des médecins qui n’ont pas la capacité d’utiliser au seuil de rendement des équipements hors de prix... Il faut ce qu’il faut la ou il le faut et rien d’autre. Ras le bol de tous ces mecs qui par principe refusent toute réforme parce qu’elle et "de droite". Une réforme n’est pas de droite ou de gauche, elle est utile ou non. Essayer de faire baisser le prix des traitements très coûteux, qui sont honteusement surfacturés par les labos, est peut être une bonne solution après tout ...


    • fafou0 4 mars 2009 15:49


      Le véritable problème de ces nouvelles technologies, c’est qu’il n’y a pratiquement pas de personnel qualifié pour s’en servir...Un reportage a d’ailleurs été fait sur ce sujet.

      Souvenez-vous de ces personnes qui sont décédées par des accidents liés à ces techniques et celà risque d’arriver de plus en plus souvent.


    • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 2 mars 2009 10:56

      Le plus inquietant pour moi est que l’on depense encore des fortunes pour engraisser les lobby pharmaceutique sans pour autant changer la reglementation alimentaire qui permet au industrielle de nous vendre une nourriture cancerigene.


      • plancherDesVaches 2 mars 2009 15:23

        Il est vrai que l’article est un peu "court" dans ses explications. On va compléter.

        Déjà, on va virer la bouffe, ce sera ça de gagner.
        La bouffe qui perd de qualité... pas devient cancérigène, banane... Bon, il y a des produits amstrong en plus, style "exhausteur de goût", "colorant naturel", "OGM dans le bio"... pour le dernier, je me marre. Car le bio est uniquement une usine à fric surfant sur un retour à une culture normale... mais pas assez rentable.
        Si vous avez quelques cultivateurs dans vos connaissances, ils pourront vous le confirmer. Un minimum de rentabilité, sinon, on crève la faim.
        Ca aussi, ça a été bien exploité.........
        Et puis, c’est pas plus mal.... Ca permet de pouvoir vendre des médicaments pour traiter les personnes malades.

        Médicaments. Aux dernières nouvelles, et sachant que je ne fais pas partie du secteur mais aie eu quelques personnes de mon entourage mortes du cancer, le prix, uniquement de l’anti-cancer (hors frais de structure, salaires médecins, coûts bâtiments hôpital, médicaments périphériques, traitements logistiques, examens et analyses, opérations d’ablation,...) est de 2600 euros EN MOYENNE.
        Les traitements proviennent uniquement des US car la France n’a plus ni recherche ni entreprise propre qui développe ce type de traitement.

        Je voudrais attirer votre attention sur le fait que la France a été élu "mauvaise élève" de la part des laboratoires américains car elle OSAIT négocier les prix.
        En fait, le problème est un peu plus complexe car les médecins vont toujours rechercher les médicaments les plus efficaces, soit, les derniers sortis, soit les PLUS CHERS.
        Les plus chers sont-ils les plus efficaces ou les plus commerciaux... ???????

        L’intelligence économique consisterait à analyser les résultats... Non ?

        Mais le Notre Président arrivera toujours à ses fins : réserver le mieux aux plus riches. Et aussi à lui.


      • Login Login 2 mars 2009 17:30


         Je vous suggere de regarder les videos sur le Codex sur youtube


      • plancherDesVaches 2 mars 2009 17:55

        Excusez-moi, Login, mais youtube comme gogole sont américains et vendent leur modèle.
        Franchement désolé, je sais trier et n’ai aucune envie d’aller me faire intoxiquer.


      • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 2 mars 2009 10:57

        correction : un nourriture qui favorise enormement le devellopement des cancers.


        • tmd 2 mars 2009 12:57

          Les coûts de la solidarité sont aussi pris en charge par les plus pauvres : un SMICard paie chaque mois 285 euros pour sa couverture Assurance Maladie. Tout cela pour des remboursements de plus en plus limités qui l’obligent à cotiser en plus à titre personnel à une couverture complémentaire. Ça fait cher pour les travailleurs pauvres.


        • ZEN ZEN 2 mars 2009 12:32

          Merci à l’auteur
          Je vais donc m’arranger pour me prendre un petit cancer avant l’automne..

          On va vers le système anglais : on refuse de rembourser les soins liés au cancer pour les personnes d’un age déjà avancé...mais on peut mettre de sa poche.
          Q’on les laisse crever doucement !
          Euthanasie passive ?
          Il manque un décret pour arréter tous soins à partir de 80 ans...
          Laissons faire la nature... smiley


          • Jason Jason 2 mars 2009 14:02

            Bonjour Zen,

            Comme disait Pierre Desproges : "Noël au scanner, Pâques au cimetière". Alors, dépêchez-vous, Noêl est déjà passé.

            Si la Sécu a des problêmes financiers, c’est qu’elle fonctionne (historiquement) dans un système triangulaire suivant : patient (usager), médecin (prestataire) et clinique, et payeur (la Sécu). Or, ce qui se passe très souvent c’est que le prescripteur, soit n’est pas alerté du coût de ses prescriptions, soit il fonctionne au sein d’un organisme hospitalier (public ou privé) dans lequel le prescripteur est le bénéficiaire (lui ou son établissement) de ce qu’il prescrit. Le patient, quant à lui, est tenu à l’écart des coûts. J’en ai fait part à la direction régionale de la Sécu. On m’a prié aimablement de m’occuper de mes oignons...

            Bien sûr, c’est une question de degré. Mais on en est arrivé au point où l’on a nommé Dracula président du centre de transfusion sanguine. Il y a du mauvais sang à se faire.


          • plancherDesVaches 2 mars 2009 15:37

            Zen : le malaise est bien plus grand que vous ne le pensez. Pour peu que vous pensiez en dehors du fric, d’ailleurs

            Le dépistage du cancer du sein consiste à faire faire une mammo GRATUITE à toutes les femmes de plus de 50 ans tous les DEUX ans.
            Un tiers des cancers du seins sont contractés par des femmes en dessous de cet âge. Dont la moitié pourrait être détectés par une densité moindre de la masse mammaire.
            Soit une femme sur 54 qui pourrait espérer avoir le moins de concéquences possibles de son cancer, et un tiers de ces 54, ne pas MOURRIR.

            Puissiez-vous vivre le plus longtemps avec votre argent, il veille sur vous smiley


          • plancherDesVaches 2 mars 2009 17:45

            Une femme sur 9 a, a eu, ou aura un cancer du sein. Grâce, entre autres, à une bouffe synthétique qui tue les pauvres par manque de moyens et une pollution qui commence à tuer aussi notre petite planète.
            D’où mon chiffre d’un tiers d’entre elles (9x3) qui jugeront qu’elles risquent peu, jusqu’au moment où elle découvriront une grosseur.

            Si cela ne vous fait pas peur et n’incite pas à apprendre à pratiquer l’auto-détection à l’école à l’âge de 15 ans, c’est que vous considérez les femmes comme de la merde.
            Je ne peux accepter que des humains soit laissés dans l’ignorance parce qu’on les exploite.
            Notez : la finance vient de se tuer elle-même par son cancer. Ca, ça fait du bien.. smiley


          • chmoll chmoll 2 mars 2009 13:08

            On va vers le système anglais : on refuse de rembourser les soins liés au cancer pour les personnes d’un age déjà avancé

            tiens donc ,ont vient de légaliser l’heutanasie ? c la bach’lot qui est maitre d’ œuvre ?


            • sisyphe sisyphe 2 mars 2009 13:49

              Tiens ; à ce propos (entre autres) ; un sondage intéressant dont on reparlera surement :

              Les Français souhaiteraient plus de fonctionnaires Pour une large majorité des personnes interrogées, le nombre de fonctionnaires doit être augmenté dans les hôpitaux, la recherche et l’enseignement. 			 			
               
              Quelque 72% des Français ont une bonne image des fonctionnaires, d’après un sondage de l’institut Obea-Infraforces pour 20 Minutes et France-Info, publié lundi 2 mars.
              Selon une large majorité de sondés, le nombre de fonctionnaires devrait être augmenté dans les hôpitaux, la recherche et l’enseignement.



              • tmd 2 mars 2009 14:07

                Il y a aussi en France une majorité de personnes qui ne paient pas d’impôts. C’est vrai que pour eux, ils ne coûtent pas cher les fonctionnaires ...


              • ze_katt 2 mars 2009 14:29

                Il y a en france des gens qui ne payent pas la tva ? Etonnant. 


              • oncle archibald 2 mars 2009 14:30

                 Qu’est ce qu’ils en savent les sondés ? Croyez vous qu’il n’y ait aucun gaspillage, rien à réformer, dans les trois domaines cités ?


              • JL JL 2 mars 2009 23:18

                @tmd : moi je parle aux imbécile parceqque ça les instruit.

                Je vous conseille la lecture suivante, un peu longue pour un individu normal, très difficile pour les habitués du café du commerce, mais on peut toujours rêver :Les vertus oubliées de l’activité non marchande

                 

                extrait : "Pour évacuer l’idée que le financement d’une activité non marchande proviendrait d’un prélèvement sur le fruit de l’activité marchande, plaçons-nous dans une hypothèse irréaliste aujourd’hui, mais qui vaut pour la logique d’un raisonnement " à la limite ", dans une perspective dynamique. Supposons que la sphère non marchande s’élargisse progressivement et que le paiement des biens et services qui y sont produits soit socialisé par l’impôt. Si la part de cette sphère dans la production totale tendait vers le maximum de 100 %, il serait impossible de considérer que son financement est assuré par un prélèvement sur une sphère marchande en voie de disparition."…

                 

                L’expression " les impôts financent les dépenses publiques " est trompeuse. L’ambiguïté provient de la confusion entre financement et paiement. La production capitaliste est financée par les avances de capital en investissements et salaires, avances dont la croissance sur le plan macroéconomique est permise par la création monétaire ; et les consommateurs paient. Quel rôle joue l’impôt vis-à-vis de la production non marchande ? Il en est le paiement socialisé. Le contribuable ne " finance " pas plus l’école ou l’hôpital que l’acheteur d’automobile ne " finance " les chaînes de montage d’automobiles.


              • Croa Croa 2 mars 2009 23:23

                Les impôts servent effectivement à payer des fonctionnaires... Mais de moins en moins !

                Dans fonctionnaire il y a « fonction » ce qui est une richesse, plus exactement la ressource des services publics.

                Supprimer cela c’est s’appauvrir !

                Les impôts servent aussi à payer des intérets... Attention là, il ne s’agit même pas de payer nos dettes (ce qui, parait-il, nous enrichirait) mais bien des intérêts !

                Des intérets toujours plus lourds puisque nous nous appauvrissons ! (Et que tout déficit est, par choix, prise pour les banques !)

                 smiley Les « intérêts » de qui ? Pour qui ? smiley

                Bref, les fantoches qui nous gouvernent nous enfoncent dans une sacrès merde. Ils sacrifient l’enseignement (donc l’avenir), l’hôpital (donc notre santé) après avoir transformé des postiers les postiers en boutiquiers et j’en passe... Tout ça au profit des amis à Sarko qui, reconnaissants, lui offrent des vacances plus clinquantes que ce les résidences présidentielles lui laisseraient (ça a toutefois commencé avant lui... Sauf les vacances !)

                Cela plaît aux beaufs qui lisent VOICI, lesquels devraient être ravi du bon usage de leurs impôts... Puisqu’ils servent de moins en moins à payer des fonctionnaires, justement ! 


              • Gasty Gasty 2 mars 2009 14:41

                Il faudrait instaurer un quota nationale de cancer diagnostiqué par an et proposer des diagnotiques génériques moins cher pour les autres.

                ( je plaisante Roselyne )


                • Nathan Nathan 2 mars 2009 14:55

                   NPA : nulle part ailleurs je n’ai vu un dessin aussi bô pour illustrer une réalité qui inquiète chacun, chaque jour : le cancer.
                  Hier j’ai mangé une paëlla et j’ai gratté le fond de ma poële. Peut-être couve-je un cancer today ?

                  Nul ne le sait.. ..


                  • LE CHAT LE CHAT 2 mars 2009 15:24

                    moi aussi j’adore gratter le fond des marmites , ce qu’on nomme " rassacures" en chti , c’est très bon ! smiley
                    je me tape de savoir si c’est cancérigène ou pas , on finira par claquer de toutes façons !


                  • kimono 2 mars 2009 15:06

                    comment ne pas réagir ? il le faut, c’est évident
                    mais une certaine lassitude commence à me gagner ... depuis l’élection de l’autre, même quand je vais à une manif j’ai parfois la sale question genre : "y en a combien dans le tas qui ont mis leur bulletin pour lui ?" je sais c’est idiot et heureusement c’est fugace ... et puis je me dis que si je pense ça, je lui donne des pions, non ! pas question !
                    alors une des façons d’agir est de faire un bon vieux copier/coller de cette info et de le faire circuler un max
                    en attendant de trouver autre chose ...





                    • LE CHAT LE CHAT 2 mars 2009 15:20

                      t’as raison , Pâques au scaner , Noël au cimetière ...... smiley


                      • Lapa Lapa 2 mars 2009 15:45

                        Cet article a le mérite de pointer du doigt une problématique qui va nous péter à la figure dans les années à venir (une de plus) : la bulle médicale et l’embalement des dépenses de santé ; qui profitent principalement aux labos pharmaceutiques et autres entreprises dans le médical (secteur qui n’est pas touché par la crise puisque l’état, via la sécu, rembourse le coût technologique du développement)

                        Actuellement 22% du PIB est prélevé pour les organismes sociaux. il y a 20 ans, on était aussi bien soignés et mieux remboursés, le taux n’était que de 15% et de 10% 20 ans avant.

                        Les prévisions de recettes votées en loi de financement pour 2002 s’élevent pour les quatre branches de la sécurité sociale, à 315,2 milliards d’euros, d’ailleurs à plus de 80 % destinés aux branches maladie et vieillesse, et constituent déjà un volume de 30 % supérieur à l’ensemble des recettes fiscales de l’État.

                        La situation est donc complètement explosive. 15% d’augmentation, d’un point de vue comptable c’est inadmissible.
                        La faute aux patients ?
                        bien sûr que non, nous payons nos cotisations sociales, la moindre des choses est d’être remboursés pour nos soins mais voilà.... le coût de la santé explose, les traitements sont de plus en plus coûteux, les matériels "derniers cris" valent la peau des fesses et du temps où l’on passait une radio tous les 5 ans, il ne reste rien. Il n’est pas rare de passer très facilement, scanner ou IRM.

                        Le mileu médical a complètement abusé du système. On prolonge la vie pour permettre à nos "vieux" d’être mieux oubliés en maison de retraite, on soigne tout via médicaments ou chirurgie... le business de la santé existe et reste florissant... on se gargarise devant notre espérance de vie... y’at-il vraiment de l’intérêt ?

                        business florissant au détriment de l’état qui n’a plus que des mauvaises solutions :

                        des quotas, des économies de fonctionnement, des déremboursements massifs... effet nocif garantie pour l’égalité des assurés sociaux et impact complètement négligeable devant l’ampleur du problème.

                        le patient n’est pas en cause (mis à part certains abus) : c’est le système en pleine dérive qui fait que les mêmes soins coûtent deux fois plus cher à la collectivité qu’il y a 20 ans. C’est ça qu’il faut remettre en question.
                        pendant ce temp-là, d’autre s’engraissent...


                        • Mouche-zélée 2 mars 2009 16:21

                          @ Mr Trévidic & @ TOUS

                          Pour ce qui est des remboursements il est clair que le rêve de Sarkozy est de tout privatiser .
                          Il a commencé par le passeport biométrique traité par une entreprise privée (bonjour la sécurité), pour continuer par le démantellement de l’hôpital, et enfin tuer le secteur de la recherche...
                          Ce gouvernement tue toutes les spécificités qui font la France.

                          Arrivé à un tel point, il y a peu d’années, la sentence aurait été qualifiée de haute trahison .
                          (état providence à l’attention d’intérêts multinationaux privés)

                          En matière de santé je vous invite TOUS à regarder attentivement es vidéos du Docteur André Gernez
                           :

                          C’est très innstructif sur un des scandales du siècle en la matière .

                          Les 6 courtes vidéos réunies .
                          Les vidéos dissociées (on n’est jamais trop prudent )  :

                          N° 1
                          N°2
                          N°3
                          N°4
                          N°5
                          N°6

                          Une merveille que nous trainons depuis 1945 également
                          , l’argent n’a pas d’odeur pas même celle de la mort semblerait-il ...

                          L’admirateur Nazi L’Oréal est une entreprise en pleine forme, la première fortune de France ...


                          • phiconvers phiconvers 2 mars 2009 16:26

                            Rassuré de voir que la plupart des commentateurs pointent du doigt le principal responsable de cette flambée, qui n’est pas le gouvernement mais l’industrie pharmaceutique. De façon général, le monde médical revendique des prix et des honoraires qui ne cessent d’augmenter, et il ne faut donc pas s’étonner que la sécu ait du mal à suivre. Les médecins sont les mieux payés des professionnels, ne l’oublions pas. Bien entendu, ils font des études longues, encourent des risques judiciaires (comme de très nombreux professionnels de secteurs très divers...), mais je ne suis pas sûr que cette inflation permanente soit juste et soutenable. les honoraires libres, qui sont devenus la norme dans les grandes villes, sont un scandale qui font de l’égalité face aux soins une vaste farce, depuis longtemps. Et cela n’a pas grand-chose à voir avec la sécu.

                            Il y a aussi, en France, une tendance au consumérisme médical et pharmaceutique à outrance.

                            Le gouvernement ne peut rien faire, en fait, si ce n’est prendre des mesures plus autoritaires à l’égard des médecins et des labos. Ces derniers étant des multinationales qui ne se laisseront pas intimider facilement...


                            • Jacques Trévidic Jacques Trévidic 2 mars 2009 18:26

                              Bizaremment, il semble que les lecteurs ’Agoravox ignore que c’est l’Etat, en l’occurence le Comité Economique des Produits de Santé, qui fixe le prix des médicaments onéreux, en particulier ceux qui sont remboursés en sus des tarifs GHS.
                              Tout cela n’a rien à voir avec les honoraires médicaux. S’il faut regretter le nombre trop élevée de praticiens en secteur II, on ne peut oublier que c’est en grande partie parce que les honoraires des spécialités cliniques ont peu évolué depuis de nombreuses années.
                              Ceux que les chiffres de la santé intéressent peuvent avantageusement lire les publications de la Drees. Voir la liste à l’adresse http://www.sante.gouv.fr/drees/etude-resultat/doc.htm



                            • TSS 2 mars 2009 17:21

                              solution ! INTERDIRE les consultations privées dans les hopitaux publics !!

                              ces escrocs ne peuvent vous prendre avant 3 mois dans le public mais ont de la place dans les 2 jours en

                              consultation privée avec les mêmes infastructures moyennant un substantiel repassement d’honraires... !!


                              • plancherDesVaches 8 mars 2009 21:29

                                Les médecins sont comme le sarko : le fric d’abord qui les tuera.

                                C’est franchement se tirer une balle dans le pied.


                              • Wait_for_it 2 mars 2009 18:16

                                Vivant depuis quelques mois aux Etats-Unis je me permets de vous apporter un autre point de vue sur le systeme Francais :
                                Exemple de couts aux US  :

                                - rendez-vous chez le dentiste pour une carie : 300 $

                                - accouchement : 10 000 a 20 000 $

                                - Cout de l’assurance maladie (en ce qui me concerne) : environ 110 $ par mois (remboursements en general de 90% des soins c’est a dire que finalement ce qui reste a ma charge c’est 20$ pour un generaliste, 40$ pour un specialiste ...)

                                Aux Etats-Unis les couts de santes sont exorbitants (si les medecins francais sont les mieux payes des professionnels que dire des medecins americains ... ), les assurances etant entierement privees, leur interet est clairement de ne pas rembourser les soins lourds et couteux mais sans donner un image de rapaces ... d’ou des commissions de medecins chargees de pre-approuver (et bien souvent de refuser) un traitement avant qu’il ne soit administre au patient bien sur pour des raisons strictement medicales. 
                                Autre invention geniale : les conditions pre-existantes : si votre assurance peut trouver le moindre indice que vous maladie est anterieure a votre adhesion (meme si vous etes de bonne foi) ... eh bien adieu le remboursement. Ca fonctionne aussi pour les femmes enceintes : il faut avoir la mutelle avant la conception.
                                Consequence evidente : l’esperance de vie est moins bonne aux Etats-Unis,US : 75 ans pour les hommes, 80 pour les femmes, Canada : 78 ans pour les hommes, 83 pour les femmes (France : 77 et 84) source INSEE http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=98&ref_id=CMPTEF02216

                                Alors bien sur le syteme americain c’est le grand mechant loup et on ne peut qu’esperer que ce n’est pas l’objectif de notre ominpresident... MAIS en meme temps il faut etre realistes :

                                - la recherche progressant les moyens medicaux sont plus developpes et souvent plus couteux, une part peut etre certainement etre consideree comme un surcout (= profit excessif des labos/hopitaux...) mais laquelle ?

                                - la population viellit entrainant deux effets : baisse des cotisations + augmentation des couts

                                - un pourcentage non negligeable de la population est sans emploi : diminution des cotisations

                                ces differents effets conduisent au deficit du syteme, 2 axes de travail :

                                - augmentation des cotisations ?

                                - baisse des remboursements ?
                                personne ne voudrait que le syteme change, mais je ne vois pas trop quelle autre possibilite il reste ...
                                (attention je n’ai pas dit que j’etais d’accord avec l’option choisie par le gouvernement)

                                A titre informatif sur le sujet je vous invite a regarder "Sicko" de Michael Moore pour vous faire passer l’envie de passer vos vieux jours en Californie (ou ailleurs aux US)
                                Ainsi qu’a consulter les articles sur les frais de sante de Dechiffrages :
                                http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/category/sante/

                                PS. je vous prie de m’excuser pour l’absence d’accents


                                • Reinette Reinette 2 mars 2009 21:09

                                  Questions à Jacques Trévidic, merci de répondre si vous connaissez les réponses.


                                  Où donc se font soigner nos ministres ? nos sénateurs ? nos députés ? ...

                                  Médecin généraliste, spécialiste...
                                  Dentiste, ophtalmo, ORL, etc..


                                  QUE PAYENT-ILS, EUX ? ont-ils besoin d’une mutuelle ?

                                  ou SONT-ILS PRIS EN CHARGE A 100% - 200% ?


                                  • JL JL 2 mars 2009 23:28

                                    C’est trop beau. Je copie-colle : "" Ces traitements, le plus souvent concernant des pathologies cancéreuses, sont depuis quelques années remboursés aux établissements de santé en sus des dépenses d’hospitalisation, et pris en charge à 100%. Mais parce que ces traitements sont innovants et coûteux, la croissance annuelle de ces dépenses est importante, en moyenne supérieure à 15%. Trop pour le gouvernement. Celui-ci vient de fixer par arrêté à 10% le taux d’évolution des dépenses de médicaments et de dispositifs médicaux inscrits sur la liste en sus des groupes homogènes de séjour (GHS) dans le cadre de la tarification à l’activité (T2A)."

                                    Et tous de s’écrier ! pas bien, Sarko méchant.

                                    Croissance de 15% pour Big Pharma et Big Médica, même ramené à 10%, c’est encore trop !, désolé.

                                    J’aimerais mieux qu’on utilise cet argent pour dépolluer ! Dépolluer les esprits pour commencer .

                                    "le libéralisme économique, cette non pensée intégralepréside tous les imaginaires" (Merci Cornélius Castoriadis, Edouard Glissant)

                                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès