Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Cancer : le mot qui fâche

Cancer : le mot qui fâche

Cette terrible maladie est responsable de la mort d’un français sur trois, d’une française sur quatre, et grève lourdement les comptes de la sécurité sociale.

Il y a même un quasi tabou au sujet du cancer, puisque lorsqu’une personne en meurt, on préfère ne pas le nommer, évoquant seulement « les suites d’une longue maladie ».

Si l’on fait froidement le calcul, pour 700 000 français qui meurent chaque année, cela fait plus de 200 000 qui meurent des suites d’un cancer.

D’autant que certaines sources affirment que ce chiffre est sous-estimé.

Or le traitement d’un cancer coûte entre 3000 et 6000 euros par mois. Cela représente chaque année plus de dix milliards d’euros dépensés pour soigner le cancer.

Bien sur la recherche avance, puisque le 17 juin 2008 trois directeurs de recherche du CNRS (Hovanessian, Briand, et Courty) ont démontré l’efficacité d’une molécule dénommée HB19 dans le traitement du cancer.

Mais ne faudrait-il pas surtout lutter en amont, puisque nous connaissons en grande partie les agents responsables de cette maladie.

Les cancers, comme chacun sait, sont des maladies des gènes.

Outre les virus oncogènes, et les cancers héréditaires, assez rares, les agents dits mutagènes en sont les principaux.

S’il faut en croire l’OMS, le tabac dénoncé sur les paquets de cigarette est peut-être plus innocent que les adjuvants qu’il comprend.

L’OMS (organisation mondiale de la santé) évoque l’important pourcentage de produits ajoutés au tabac, et tout semble montrer que ce sont eux les vrais agents cancérigènes.

Dans un document récent (Tobacco Atlas), l’OMS a démontré que le poids des feuilles de tabac (calculé en livres) pour mille cigarettes est passé de 2,3 à moins de 1.

Dans tous les produits ajoutés, il y a même du Polonium (produit radioactif), et beaucoup d’autres produits cancérigènes.

Les pesticides sont a leur tour montrés du doigt : la FAL (fondation américaine contre le Lymphone) a dénombré 75 études épidémiologiques qui ont prouvé le lien entre l’exposition aux pesticides et le cancer.

En France un couple courageux, Catherine et Dominique Marchal ont obtenu une décision qui est sans appel : le tribunal d’Epinal à conclu le 18 septembre 2006 à l’implication des pesticides dans le cancer.

Le nucléaire est sur la sellette, bien sur.

La dose annuelle maximale admise pour les personnes directement exposées au risque nucléaire est de 50 millisieverts.

Jusqu’à présent on pensait qu’il fallait atteindre au moins 4 fois cette dose pour constater un effet nocif.

L’enquête épidémiologique menée entre 1950 et 1990 par la fondation américano-japonaise RERF (radiations effects research foundation) a publié dans la revue Radiation Research en juin 1996 un rapport qui prouve que même à 50 millisieverts le risque de cancer est accru.

L’étude appelée « risque des radiations et éthique » réalisée en septembre 1999 par Zbigniew Jaworowski confirme cela, et va même au delà, en évoquant le chiffre d’une irradiation de 2,2 millisiverts par an qui d’après lui pourrait être responsable de 5 événements dommageables à l’ADN par cellule et par an.

Arrêter le nucléaire est une solution radicale refusée par le gouvernement et qui a un prix.

Dans les milieux autorisés on affirme que les lignes budgétaires sont prêtes à cette éventualité, ou du moins à démanteler les centrales vieillissantes.

Le ministère de l’industrie indique que la provision s’élève pour les 58 réacteurs à un peu plus de 13 milliards d’euros.

Or, le coût du seul démantèlement de l’usine d’extraction du plutonium de Marcoule est estimé à près de 6 milliards d’euros.

Les ONG rassemblées au sein du réseau « sortir du nucléaire » reprochent à EDF d’avoir largement sous estimé le coût du démantèlement, ce que les chiffres semblent confirmer.

Dans un reportage passé sur « la trois » début mai, le chiffre de 2000 milliards a été évoqué pour le démantèlement de tout le parc nucléaire européen.

A titre d’exemple, la Grande Bretagne prévoit 103 milliards d’euros pour le démantèlement de son parc, lequel est bien moins important que celui de la France.

En effet l’Europe compte 146 réacteurs, dont plus du tiers sont en France. Une simple règle de trois permet donc de chiffrer à 800 milliards le démantèlement de tous les réacteurs Français.

On voit donc qu’avec la minuscule provision constituée par EDF (13 milliards), le compte n’est pas bon.

Car comme disait un vieil ami africain :

« le singe ne voit pas la bosse qu’il a sur le front »


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 13 juin 2009 11:30

    Salut Olivier,

    « Outre les virus oncogènes, et les cancers héréditaires, assez rares, les agents dits mutagènes en sont les principaux. » Tu aurais pu ajouter les agents « dits ogéhèmes... »

    Ce n’est pas souvent qu’on peut lire un article sur le cancer qui inclue les ogm, les pesticide et le nucléaire. On préfère accuser le radon, ce gaz qui provient du sol et qui infeste les maisons mal aérées. Cela rejette la responsabilité directement sur le citoyen en question, et relance le batiment mederne. Mais surtout, une bonne grippe porcine va régler le problème définitivement pour une grande part de l’humanité...Contre cette grippe, un outil simple permet de traiter l’intérieur des habitations, c’est le nettoyeur vapeur. Il immunise l’air ambiant et ajoute l’humidité saine tout en nettoyant tout.

    Ah, j’y pense ma grand mère n’a plus le cancer. « elle est guérie  » Non, elle est tombée !

    cordialement.


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 juin 2009 15:47

      Lisa Sion2,
      heureux de te voir ouvrir le bal,
      effectivement les OGM, lorsqu’ils sont des pesticides incorporés génétiquement à la plante, sont aussi vraisemblablement facteurs de cancer,
      j’aurais pu aussi citer les ondes électro-magnétiques, puisque de plus en plus de voix affirment qu’utiliser un portable trop fréquemment peut générer des cancers au cerveau,
      ce que tu dis sur le nettoyeur vapeur face à la grippe dite porcine, puis mexicaine, et encore débaptisée aujourd’hui est très logique, la chaleur étant une façon efficace de lutter contre toutes sortes d’attaques.

      on sort du sujet, mais je ne résiste pas au plaisir de donner au lecteur un truc efficace de lutter contre les piqures d’insectes : approcher doucement, sans se bruler, une source de chaleur (flamme d’un briquet, ou eau chaude) de l’endroit piqué, empèche le venin d’agir, à condition d’être rapide,

      ...et mes condoléances à ta grand mère.

      à+


    • Capone13000 Capone13000 13 juin 2009 12:41

      avec toutes les modifications qu’on fait subir au naturel, pas étonnant que le nombre de cancer augmente.
      De plus levez un peu la tête au ciel et vous constaterez ce qu’on nous balance tous les jours, ces pseudo nuages qui sont crées par les avions, je ne parle pas de la condensation mais de l’épendage de produit chimiques dans lequel on a retrouvé du barium de l’aluminium, etc...
      Etrangement il n’y en a pas le week end quand les gens vont à la place et regarde le ciel, mais en semaine on peux constater des milliers de trainées.

      Question d’un internaute à Corine Lepage du Modem :
      Bonjour
      Que pensez-vous des trainées blanches persistantes et qui confluent, laissées par les avions : est-ce une procédure anti-réchauffement par confection d’un voile microparticulaire et sur laquelle on maintient le silence, et pour cause ?
      merci
      Réponse : joker !
      source : http://forums.nouvelobs.com/societe/vivre_autrement,20090417114052038.html

       Un silence qui en dit long, faites vos recherches sur les chemtrails

      • olivier cabanel olivier cabanel 13 juin 2009 15:51

        Capone 13000
        je rebondis sur votre commentaire puisque j’ai envoyé la semaine dernière un article sur les contrails et chemtrails (ce n’est pas la même chose) mais qui malheureusement n’a pas été accepté : le voici en prime.

        D’étranges manœuvres aériennes se déroulent au dessus de nos têtes, sans que l’on sache vraiment ce qui se mijote dans les états majors militaires.

        On appelle çà des « chemtrails » littéralement traces chimiques.

        Des avions, pour des raisons inconnues, déverseraient des produits chimiques au dessus de nos têtes. lien

        Cela pourrait avoir un rapport avec ce qu’on appelle aujourd’hui « la guerre des étoiles », et /ou d’expérimentations aptes à modifier le climat.

        D’autres voix affirment qu’il ne s’agit que d’un « hoax  », sans avoir pour autant des arguments très convaincants.

        Un journaliste, William Thomas évoque « une attaque biologique délibérée  ».

        Pour lui ces derniers sont des agressions chimiques volontairement provoquées, à fin d’expériences militaires.

        Ce qui est certain, c’est qu’il est tombé malade le jour de l’an 1999 après avoir observé plusieurs avions traçant des lignes étranges dans le ciel.

        Il a accumulé les témoignages, dont certains relatent « des avions ressemblant à des 727 peints tout en blanc, avec une bande noire au milieu du fuselage, sans aucune autre marque d’identification, et qui formaient des quadrillages dans le ciel ».

        Il semble bien qu’en dépit des démentis gouvernementaux, des composés extrêmement toxiques et cancérigènes ont été identifiés par des laboratoires environnementaux (dibromure d’étylène entre autres)

        Le rédacteur en chef du Las Vegas Tribune, Markus K. Dalton publie le témoignage d’un lecteur « des que nous avons approché de Las Vegas, nous avons regardé ce qui semblait être des avions de transport militaires c135 qui répandaient quelque chose au-dessus des zones habitées » lien

        Deux scientifiques travaillant à la base de l’US AIR FORCE WRIGHT PATTERSON ont évoqué des expériences qui consistaient à épandre dans l’air de l’oxyde d’aluminium, (soupçonné d’être l’un des responsables de la maladie d’Alzheïmer) et du stéarate de baryum (utilisé comme lubrifiant pour les avions) à des fins militaires.

        La Nasa conteste cette information, affirmant qu’il ne s’agit que de simples contrails.

        les contrails sont ces traînées blanches que laissent les avions dans le ciel.

        Pour autant, ceux-ci ne sont pas si innocents que çà : ils ont un double effet sur l’atmosphère.

        En bloquant une partie de la lumière du soleil, ils font baisser la température, et sont également responsables d’un effet de serre qui réchauffe l’air, en piégeant dans la basse atmosphère une partie des rayons infrarouges émis par la Terre.

        Le refroidissement intervient le jour, et le réchauffement le jour et la nuit.

        Une étude menée par une équipe de chercheurs britanniques de l’université de Reading conduite par Nicola Stuber affirme en que le CO2 émis reste dans la haute atmosphère pendant environ un siècle, car il n’est pas absorbé par la photosynthèse.

        Or cette pollution des contrails est en forte augmentation depuis vingt ans, et (hélas) a été soigneusement évitée lors des accords de Kyoto.

        Les auteurs de l’étude préconisent des mesures pour limiter cet impact et Nicola Stuber estime que « ces découvertes vont bien au delà de la dimension purement scientifique qu’elles revêtent ; elles pourraient être utiles si les politiques décidaient de modifier la gestion des vols, afin de réduire l’impact de l’aviation sur le climat ».

        Cette étude publiée dans le journal Nature du 15 juin 2006 a prouvé que les vols de nuits, au Royaume Uni, ne représentent que 25% du trafic, mais qu’ils sont responsables de 60 à 80% du réchauffement climatique dû aux traînées de condensation de l’eau émise par les réacteurs.

        Un chercheur américain Davis Travis, de l’université du Wisconsin a remarqué que lors des évènements du 11 septembre, lequel avait provoqué l’interdiction de tout survol du territoire américain pendant trois jours, il y avait eu un écart de température entre le jour et la nuit de plus d’un degré Celsius. lien

        Cerise sur le gâteau, les contrails sont aussi responsables d’une partie de la destruction de la couche d’ozone.

         L’AEE (agence européenne de l’environnement) à publié un rapport qui affirme que le trafic aérien va quasiment doubler d’ici à 2020 en Europe et confirme que les émissions de CO2 des vols internationaux au départ de l’Europe ont augmenté de 85% entre 1990 et 2004, mais l’Europe promet d’agir et vient d’approuver un projet visant à obliger les compagnies aériennes à réduire leurs émissions, mais cela sera-t-il appliqué réellement ?

        C’est peut-être le moment de se tourner vers l’avion à Hydrogène, dont un prototype (Skyspark) vient d’être présenté à la presse.

        Car comme disait un vieil ami africain : 

        « le feu qui te brûlera, c’est aussi le feu qui te chauffe ».


      • olivier cabanel olivier cabanel 13 juin 2009 15:58

        Capone 13000,
        çà tombe bien,
        j’ai proposé a agoravox un article sur les chemtrails et les contrails, (ce n’est pas du tout la même chose)qui n’a malheureusement pas été accepté,
        les contrails sont les traînées blanches laissées par les avions, et responsables suivant certaines expertises en partie du réchauffement climatique,
        les chemtrails semblent être autre chose : des expériences militaires, dont on n’est pas sur de la finalité.
        dispersion de produits chimiques aux fins de modifier le climat, en rapport avec HAARP,
        difficile de le savoir avec « la grande muette ».
        mais les témoignages sont nombreux, même si certains affirment qu’il s’agisse d’un hoax.
        j’ai essayé de le mettre dans le commentaire, mais il est trop long, et n’a pas passé,
        vous pouvez le découvrir sur mon site,


        • olivier cabanel olivier cabanel 13 juin 2009 15:52

          3éme oeil
          merci de ce lien tout à fait instructif,


        • Frabri 13 juin 2009 17:13

          « Plus cancéreux que moi tumeur ». Pierre Desproges


          • olivier cabanel olivier cabanel 13 juin 2009 17:23

            frabri,
            il aurait ajouté :
            « un pilote décès ne conduit pas un corbillard »
            mais ce n’est peut etre qu’une tumeur...euh... une rumeur,


          • eugène wermelinger eugène wermelinger 13 juin 2009 17:54

            Bonjour Olivier,

            Quand la poubelle déborde alors c’est la mrd. Donc on l’aura déjà chargée de mille saloperies.
            La cancer indique que le corps n’en peut plus. Parfois c’est trop tard et ce seront les poupeliers qui feront la plalce nette avec le passage de leur ...corbillard.
            On connaît ce qui rempli les poubelles (nos corps) : tous les produits chimiques, les aliments frelatés, la cuisine minute aux ondes, le tabac et son goudron, les bonnes intentions vaccinales, les ogm, le stress d’un conjoint acariatre, d’un chef dictateur, sans oublier les ondes électromagnétiques multipliées par un facteur mille et plus depuis cinquante ans etc. ..... Et puisd tiens autre chose que l’on oublie : les perturbations liées à un lieu où des réseaux géobiologiques sont néfastes. (Vous avez tout de même entendu qu’il n’était pas bon de dormir sur un courant souterrain _ mais il y en a d’autres.) Un médecin allemand Dr Hartmann estime que 90 % des cancéreux ont séjourné pendant de longues périodes sur de tels endroits. Quelques archis commencent à en être conscients. Cherchez aussi de ce côté-là. Puis il y a l’eau dévitalisée aux dix (mille ?) produits chimiques vecteur non de vie mais de mort.
            Mais comme le dit un vieil ami français : Il faut bien mourir de qqqchose. 
            Et un autre : le cancer fait vivre plus de monde qu’il n’en tue.

            • olivier cabanel olivier cabanel 13 juin 2009 18:27

              Eugène,
              je suis d’accord, bien sur,
              la liste est surement plus longue qu’on ne puisse l’imaginer de tout ce qui est facteur de cancer,
              mais néanmoins je pense que nucléaire et pesticides sont sur le podium pour les meilleures places,
              une pensée émue pour notre belle planète qui doit se dire au fond de son coeur que le cancer, c’est l’être humain ?
              beaucoup de nos actions sur cette terre ne vont pas dans le bon sens,
              nous voulons toujours plus, accumuler les richesses, multiplier le nombre de belles montres bling bling, des salaires toujours plus haut,
              et tant pis si çà a comme conséquence que d’autres sont de moins en moins riches,
              dans sa course folle à vouloir etre toujours devant, à vouloir tout asservir, tout domestiquer, l’homme oublie qu’il n’est qu’une partie de la vie sur cette terre, et qu’il génère sa propre punition.
              moraliste ?
              peut etre, mais je ne dois pas être très loin de la vérité.
              et puis, j’en profite pour te féliciter de ton excellent article sur les rédacteurs d’av, j’ai trouvé ce genre d’enquête vraiment intéressant,
              à refaire régulièrement peut etre ?
              à+


            • Atlantis Atlantis 13 juin 2009 19:52

              par gène on entend ADN. Or des recherches ont bel et bien montré que c’est l’ARN qui pilote le système, et que c’est lui qu’il faut corriger. Mais ça a le malheur de guérir plutôt que de traiter...


              • olivier cabanel olivier cabanel 14 juin 2009 05:53

                Atlantis,
                si je vous lis bien entre les lignes, vous suggereriez que l’on pourrait guérir, et que l’on préfère traiter ?
                si vous pouviez aller un poil plus loin, pour étayer votre commentaire, çà intéresserait beaucoup de monde, moi y compris,


              • DIOGENE DIOGENE 14 juin 2009 00:50

                La preuve au niveau du tabac, c’est que Churchil est mort vieux tout en fumant de bons cigares sans jamais faire de sport, et que penser de Fidel avec ses Havanes !
                Pour les piqures d’insectes, depuis 30 ans j’approche mon cigare brulant de la piqure et çà marche. smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 14 juin 2009 05:58

                  Diogène,
                  l’amateur de cigare que je suis ne peut que confirmer ce que vous écrivez,
                  il faut rester prudent, car certains cigares sont traités en surface pour ne pas s’éteindre !!!
                  mais il s’agit la plupart du temps de cigares « bas de gamme »,
                  quand ils arrèteront de nous empoisonner avec leurs cochonneries, le monde poussera un grand ouf de soulagement,
                  mais j’ai peur que çà ne soit pas demain la veille,
                  il faut tellement de temps pour coincer ces empoisonneurs.
                  il a fallu trente ans pour avoir gain de cause sur l’amiante,
                  pour la laine de verre, il faudra encore plus de temps pour en faire accepter le danger,
                  pour le nucléaire et les pesticides, çà avance.
                  mais que c’est long !


                • Bernard 05 14 juin 2009 20:44

                  Et pendant ce temps là, malgré toutes ces cabanelleries, l’espérance de vie continue à grimper d’un trimestre par an en France. Etonnant, non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès