Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Cancer : un traitement microscopique

Cancer : un traitement microscopique

Les Etats-Unis inventent la nanomédecine

Les ingénieurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) ont mis au point un traitement innovant contre le cancer. Testé avec succès sur des souris atteintes de mélanome (tumeur de la peau) il s’est révélé moins efficace sur des tumeurs pulmonaires.

Le principe de ce traitement est d’envoyer directement dans la tumeur une petite capsule médicamenteuse qui isole la tumeur en détruisant les vaisseaux sanguins l’irriguant puis qui délivre une substance anticancéreuse la détruisant, sans toutefois toucher les cellules saines. Cette petite nanobombe (de l’ordre du milliardième de mètre), beaucoup plus petite qu’un globule rouge, est composée d’une enveloppe dans laquelle un médicament (combrétastatine) a été dissous. Cette enveloppe recouvre un ballon solide contenant la chimiothérapie sous forme de nanoparticules.

Nanocellule, ainsi nommée par ses concepteurs, une fois dans l’organisme est préférentiellement capturé par les tumeurs. A l’intérieur de la zone cancéreuse, l’enveloppe externe se désagrège rapidement libérant ainsi le médicament anti-angiogénèse. Son action va entraîner la destruction des néo vaisseaux qui irriguaient la tumeur l’isolant ainsi du reste de la circulation générale et piégeant le ballon rempli de chimiothérapie. Ce dernier, libèrent alors les nanoparticules qui détruisent les cellules malignes.

Administrées chez des souris atteintes de mélanome et, avec de moindres performances, sur une forme de tumeur du poumon, les Nanocellules ont permis de multiplier par deux leur espérance de vie (65 jours au lieu de 30) par rapport à un groupe témoin traité avec une chimiothérapie classique et par 3 par rapport à un groupe non traité.

Cette technique constitue l’une des rares avancées thérapeutiques en matière de lutte contre le cancer ces dernières années en franchissant un pas microscopique, mais pour le moins majeur.

Cependant, il est improbable d’assister à une transposition rapide de ces résultats en thérapie humaine. De nombreux autres tests sont encore nécessaires.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • carla (---.---.210.1) 15 février 2007 22:07

    Vous pouvez m’envoyer les coordonnees des chercheurs sur ce traitement ? Merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

citoyen

citoyen

 


Voir ses articles







Palmarès