Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Cannabis : plus dangereux que le tabac

Cannabis : plus dangereux que le tabac

L’un des derniers arguments en faveur d’une consommation modérée du cannabis par les jeunes vient d’être ébranlé par l’étude réalisée par le mensuel de l’Institut national de la consommation (INC), 60 millions de consommateurs.

Estimé moins toxique que le tabac, le cannabis était considéré comme un « moindre mal » par certains défenseurs de sa consommation par les jeunes, prônant, pour certains, sa dépénalisation. Les mesures ont porté sur les quantités de goudrons, de monoxyde de carbone, de benzène et de toluène, que la fumée d’un joint d’herbe ou de résine de cannabis fait inhaler. Réalisée selon la norme internationale Iso en vigueur pour le tabac, avec un filtre de carton pour, selon l’INC, se rapprocher des conditions réelles, l’étude a permis de comparer l’impact du cannabis avec celui de la cigarette la plus fumée dans le monde : la Marlboro rouge. Les résultats sont particulièrement inquiétants.

D’après 60 millions de consommateurs, « fumer trois joints par jour fait courir les mêmes risques de cancers ou de maladies cardio-vasculaires que fumer un paquet de cigarettes ». « La fumée de cannabis contient sept fois plus de goudrons et de monoxyde de carbone que celle du tabac », précise le mensuel. Le joint confectionné à partir de résine et de tabac fait inhaler deux fois plus de benzène et trois fois plus de toluène. Un joint d’herbe pure n’est pas moins risqué, puisque les quantités de goudrons et de CO dépassent celles d’une cigarette.

Le cannabis, drogue longtemps qualifiée de douce mais qui, comme toutes substances psychotropes, provoque une addiction et est associée à des troubles du comportement et des risques psychiatriques, revêt avec cette étude un caractère toxique nouveau, dont les conséquences en termes de santé publique pourraient être très importantes. Alors que la proportion de Français adeptes de cette substance est passée de 25% en 2000 à 31% aujourd’hui (pourcentage de personnes de 15 à 64 ans déclarant avoir consommé du cannabis au cours de leur vie), cette question de santé publique ne pourra être éludée au vu de cette dernière étude.


Moyenne des avis sur cet article :  3.35/5   (167 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • draelsem (---.---.201.4) 3 avril 2006 10:29

    quid des NTB vendues en pharmacie ?


    • l1dit (---.---.54.30) 3 avril 2006 10:44

      Quelques ronds de fumée en plus dans une page déconcertante.


      • Hikaru (---.---.194.249) 3 avril 2006 10:54

        « prônant, pour certains, sa dépénalisation » [...] « les conséquences en termes de santé publique pourraient être très importantes »

        Même si vous ne le dites pas franchement vous semblez opposé à la dépénalisation, et justifier cette position par des raisons de santé publique. Mais aucune étude sérieuse ne permet d’affirmer que la répression fasse diminuer la consommation.

        « Le cannabis, drogue longtemps qualifiée de douce mais qui, comme toutes substances psychotropes, provoque une addiction et est associée à des troubles du comportement et des risques psychiatriques »

        Remplacez cannabis par alcool, et « longtemps qualifiée de douce » par « rarement qualifiée de dure » et vous constaterez que la prohibition du cannabis n’est pas une question de santé publique mais de morale.

        « cette question de santé publique ne pourra être éludée au vu de cette dernière étude »

        La nouveauté de cette « dernière étude » est toute relative. On savait déjà qu’il y avait des goudrons dans les joints. Il y a quelques années ce n’était même pas « 3 joints = 1 paquet de cigarette » mais « 1 joint = 1 paquet de cigarettes ».


        • Yasunari (---.---.129.150) 3 avril 2006 12:14

          Mais c’est encore pire que celà.... En fait, la prohibition a des effets très pervers sur le produit lui même et sur ses modes de consommation.

          Si on regarde la consommation d’alcool aux USA durant la période de prohibition, on constate l’existence de deux sources d’approvisionnement. Celle de la contrebande, qui donnait accès (pour un prix très élevé) à peu près aux mêmes produits qu’avant, mais aussi la production locale d’un alcool de TRES mauvaise qualité, voir carrément dangereux (methanol et autres saloperies). Le tout permettant d’engraisser à grande vitesse les diverses mafias se partageant le marché. Bref, la conso ne baisse pas, mais les prix s’envolent, la qualité chute, et des marchés juteux s’ouvrent au grand banditisme. Regardons le cas de l’héroïne. Si on prend les prospectus de l’ASUD sur le shoot propre, on se rend compte qu’il est parfaitement possible de consommer le produit sans se l’injecter, mais au risque d’une baisse de son éfficacité. Moralité, pour un produit cher et difficile à obtenir, le mode de consommation choisi sera prioritairement celui qui provoque l’effet maximum pour la dose minimum. Quitte à prendre le risque du SIDA, de l’Hépatite ou toute autre cochonnerie.

          Fumer le cannabis ? Très bien, mais comme je le précisais dans un précédent post, on pourrait très bien le vaporiser ou le manger... Il suffirait de disposer de quantités + importantes à un prix raisonnable (n’oublions pas qu’il s’agit d’un produit agricole, il n’y a aucune difficulté technique à le produire...).

          Quant aux raisons de la prohibition, elles n’ont à voir avec la santé publique que dans l’esprit de ceux qui veulent bien y croire. Jack Herer a bien démontré qu’il s’agit au départ d’une politique industrielle (favoriser les textiles synthétiques et les hypnotiques synthétiques en diabolisant le chanvre), initiée par un certain Harry Anslinger (http://en.wikipedia.org/wiki/Harry_J._Anslinger).

          Mais c’est pas tout. Je crois que je vais aller m’en fumer un petit...


        • O.Z.Acosta (---.---.144.46) 3 avril 2006 11:10

          Juste pour ajouté que les riques psychiatriques et psychologiques ne sont pas induit par le cannabis mais révélé par lui, ce qui fait toute la différence. je ne poursuivrai pas la discussion à cause de l’article L 630 mais on peut juste dire que si vous fumer 3 joints par jour cela correspond à 1 packet de cigarettes mais aussi à une consommation équivalente à 1 litre de wiskey à ce stade c’est une addiction qui est proche de la « maladie » mais cette addiction est légére en comparaison des doses d’anti-depresseur, neuroleptique combiné à l’alcool dont notre pays est frillant.

          ricard-tesmeta ou joint à vous de juger dans se monde aveugle et sans avenir.

          De plus les drogues « douces » sont utilisé depuis de millénaires de façon médicinale mais aussi sociale.

          Sans drogue pour s’évader du quotidiens, une communauté ne vivrait pas longtemps sans conflit.

          De plus, de nombreux médicament sont aujourd’hui fait à partir de cannabis synthétique pour soulager la souffrance physique de certaines personnes mais ce type de médicaments est moins efficace que les produits pharmacologiques de cannabis notament en vente au pays-bas dans les pharmacies Z PS : je ne parle pas de la résine ou de la fleur vendu sur le marché « noir » qui finance le terrorisme et le mafia internationale mais d’une auto-production non commerciale.


          • Yasunari (---.---.129.150) 3 avril 2006 13:57

            Tiens, encore un autre moyen de consommer sans risques (et en plus de ne plus filer un cents à marlboro...)

            http://www.usatoday.com/news/health/2005-06-23-pot-spray_x.htm


            • Guilhem (---.---.231.160) 3 avril 2006 14:29

              Vive la vaporisation... Pas de goudron ou autres, que du bonheur.


              • Imaginus (---.---.68.125) 3 avril 2006 16:31

                On peut se voiler la face et pretendre que le cannabis est une drogue douce. On peut dire que la cigarette n’est pas une drogue. Mais devant le cancer ou la gosse qu’on ecrase quand on est demolit par la drogue le resultat est le meme. La mort.


                • kataroff kataroff 16 avril 2010 01:29

                  Ce n’est pas la question. Et personne n’a dit que c’etait bien de fumer au volant. La seule raison de l’interdire serait si il representait un risque pour les autres. Visiblement, ce n’est pas le cas.


                • O.Z.Acosta (---.---.144.46) 3 avril 2006 16:51

                  Tout est cancerigène et de plus tout est une drogue, que ce soit le jeu, le sexe, le sucre, le chocolat ...

                  C’est juste la manière de l’utiliser qui fait que cela devient addictif ou non. Bien sur il existe des produits plus addictif que d’autre notament les anti-inflammatoires, les anti-depresseurs, le tabac et l’alcool ...

                  Z


                  • epyon (---.---.40.71) 3 avril 2006 16:53

                    Il faut se mefier des etudes car les fumeurs consomment differement... Il suffit de prendre l’exemple des cigarettes light qui sont plus dangereuses car les fumeurs ont tendance a plus tirer dessus que sur les cigarette ordinaires...

                    Ici on a le meme probleme a cause du filtre on a tendance a plus tirer sur une cigarette que sur un joint resultat les etudes sont peu credibles...


                    • elgandul (---.---.149.119) 3 avril 2006 16:54

                      D’accord avec les avis de O.Z.Acosta... la légalisation aura des conséquences bien meilleur sur la société que la pénalisation...


                      • Z (---.---.107.66) 3 avril 2006 16:56

                        Il est étrange de constater que cette étude, du moins telle que relatée par les médias, présente un chiffre unique « 3 joints = 1 paquet de cigarettes », comme une vérité mathématique.

                        Alors qu’il y a mille façons de rouler un joint. Avec ou sans filtre. Herbe ou résine (coupée ou non avec n’importe quoi). Avec ou sans tabac. 3-feuilles ou plus ou moins. C’est pas quelque chose de formaté comme une Malbo.

                        On semble aussi faire l’impasse sur le fait qu’on ne fume pas un joint comme on fume une clope. Le « joint » utilisé pour les tests correspond-il à une « portion individuelle » ou à un joint qu’on fait tourner à 3-4 personnes ? Surtout, personne ne fume 20 joints par jour, alors qu’un certain nombre de fumeurs se vident un paquet quotidien...

                        Il est évident effectivement que c’est l’aspect moral/symbolique qui est prédominant actuellement dans la lutte contre le cannabis et qui empêche un débat serein.

                        Enfin y a d’autres problèmes plus importants... !


                        • O.Z.Acosta (---.---.144.46) 3 avril 2006 17:15

                          2 articles publiés sur un site suisse car en France, on a pas le droit en rapport avec L 630

                          http://www.cannaweed.com/news/article-952-cannabis-fumee.html

                          http://www.cannaweed.com/news/article-951-cannabis-tabac-danger.html

                          Je ne suis pas pour une légalisation car entre la mafia et les multinationales je considére que c’est la même chose mais je suis contre la prohibition qui fait que les recherches sur le cannabis sont secrètes et surtout ne doivent pas contredire la l630

                          Cette plante contient plus de 93 principes actifs dont le THC, mais elle est utilisé secretement dans plusieurs médicaments comme le dernier traitement de la sclerose en plaque, des anestésiants pour enfants, des traitements paliatifs en ce qui conscerne les cancers.

                          et il a été prouvé que la seule chose capable de faire mourir une cellule cancereuse était un principe actif du cannabis. La mauvaise réputation (drogue des insurgés, drogue des pauvres ) fait que l’on oublie que cette plante à été la première cultivé par l’homme, que tout dans le cannabis est utilisable ( tige, feuilles, fleurs, pistils).

                          Ce sont les américains qui on imposé la prohibition car cette plante ne nécessite que de l’eau et du soleil alors que le coton à besoin d’ENGRAIS, de PESTICIDE, DE FONGICIDE et de l’eau en quantité.

                          Enfin achetez des vetements en chanvre et vous verrez la différence de qualité.

                          L’huile de chanvre à un pouvoir d’ignition 10 fois superieur à l’huile de colza ou de tournesol de quoi réfléchir sur des applications industrielles en ce qui conscerne la recherche de substituants au pétrole.

                          Je tiens à précisé pour des raisons légales que je n’encourage pas le consommation de cannabis (L630) mais je voudrais un débat loyal en ce qui conscerne la recherche sur des produits dit stupéfiant. Mais aussi sur les sommes généré par les traffics et surtout à qui profite le crime. ( polititiens !!!!).

                          Z


                          • Sylvio (---.---.237.234) 3 avril 2006 18:32

                            Don’t drink and drive, just smoke and fly !


                            • Sylvio (---.---.237.234) 3 avril 2006 18:38

                              Ils ont utilisé quoi comme shit dans cette étude : du black (shit de mauvaise qualité coupé avec de la parafine) ou de la beuh (100% naturel) ? Déjà il faudrait apporté cette info car ça change complètement la composition du joint.

                              Si ce que vous dites est vrai, c’est tout aussi vrai pour le tabac et l’alcool donc interdisons le tabac et l’alcool. Et puis aussi tout ce qui est sucré car trop de sucre donne du diabète, et puis interdisons les aliments provoquant le cholesterol et puis le poulet car il peut transmettre H5N1 etc... Interdisons les produits ménagers car si on les boits, on peux en mourir... Enfin interdisons les couteaux, les voitures car ça peux tuer...


                            • beuah (---.---.200.155) 3 avril 2006 19:42

                              Cette étude ne veux rien dire tant qu’on n’a pas accès aux conditions d’expérimentations.
                              - Dosage des joints ?
                              - Type de beuh ou de tosh ? De l’herbe locale ou de la néerlandaise ultra puissante en THC ?


                              • Yasunari (---.---.8.68) 3 avril 2006 21:45

                                Je pense à un truc là... J’ai un peu l’impression de perdre du temps. Pourquoi est ce qu’on continue à se prendre le choux sur la toxicité du cannabis ? Ils sont là les rapports, sous nos yeux. Les Ledain, les La Gardia. Même ceux de la MILDT... On sait depuis des lustres (et encore + avec internet, je me rappelle du désert informationnel d’avant la parution de Fumée Clandestine, je m’en suis bouffé des articles scientifiques indigestes sur cette dope...) que ce produit est à peine plus dangereux que certains autres, et beaucoup moins que la plupart de nos autres vices. Les racines historiques de sa prohibition sont également connues. Alors cessons d’être sur la défensive. Créons une internationale du chichon et en route pour la grande croisade de l’autoproduction...


                                • ReporterPlus (---.---.67.228) 4 avril 2006 09:25
                                  <<>>

                                  En fait, ce que nous cachent les évangiles c’est que jésus fut arrêté pour trafic de drogue au cours des secondes noces de Cana, les noces de Cana bis...

                                  <<>>

                                  • prince2phore (---.---.207.253) 4 avril 2006 10:22

                                    Hum, un article très peu interessant s’il en est. Vous vous dites de formation scientifique ? elle doit être bien mauvaise alors... Pour commencer cet article de 60 millions de consomateurs (passons sur le fait que cet organe officiel des consomateurs français s’interesse au canabis...) n’a RIEN d’une « étude » scientifique. De plus on n’apprends rien de nouveau au vu des conclusions de ces tests. Quand à vos conclusions elles sont pour le moins subjectives et très discutables, bref, une jolie photo et un avis de discussion de bistrot, merci pour les 5 minutes de perdues...

                                    bonjour chez vous.


                                    • Olivier FRIGOUT Olivier FRIGOUT 4 avril 2006 11:00

                                      Le cannabis reste visiblement l’espace de « liberté » auquel il ne faut pas toucher.

                                      Je ne souhaite pas à mon pire ennemi ni à aucun des promoteurs du cannabis qui se sont exprimés sur cet article de vivre au quotidien avec un consommateur « occasionnel » tombé dans une consommation très régulière. Les exemples proches que je connais, doublés des « maigres » connaissances en neurophysiologies qu’il me reste de la Fac m’ont conduit à cette position intransigeante sur un produit que trop d’intellectuels (de mon point de vue) ont voulu banaliser. Il faudra faire un bilan dans 15 à 20 ans sur la poussée de la consommation du cannabis ces 10 dernières années pour se faire une idée de ces conséquences sanitaires. Mais on peut craindre le pire.

                                      Remarque ironique : dépénaliser conduirait les consommateurs de cannabis à trouver un bouc émissaire dans 20 ans, lorsque, atteint d’un cancer des poumons, ils pourront mettre au tribunal leur fournisseur comme ce fut le cas avec les cigarettiers. C’est peut-être ça, l’objectif de cette campagne pour la dépénalisation.

                                      Soyons irresponsables jusqu’au bout.


                                    • gtherm (---.---.107.242) 6 avril 2006 10:54

                                      « Le cannabis reste visiblement l’espace de »liberté« auquel il ne faut pas toucher. »

                                      Sauf que le chanvre est interdit.

                                      « Je ne souhaite pas à mon pire ennemi ni à aucun des promoteurs du cannabis qui se sont exprimés sur cet article de vivre au quotidien avec un consommateur »occasionnel« tombé dans une consommation très régulière. Les exemples proches que je connais, doublés des »maigres« connaissances en neurophysiologies qu’il me reste de la Fac m’ont conduit à cette position intransigeante sur un produit que trop d’intellectuels (de mon point de vue) ont voulu banaliser. »

                                      Vous n’y comprenez rien ! Ma mere, puis mon beau pere etaient tous 2 alcooliques. Ca c’est une toxicomanie grave (renseignez vous : infiniment plus de morts, infiniment plus de vies brisées, une toxicité tres forte qui laisse des lesions irréversibles au cerveau dixit le Mildt). Vous savez comment j’ai pu les désintoxiquer tous 2 l’un apres l’autre et apres avoir tenté toutes les tactiques officielles et reconnues (antidepresseurs, anxiolitiques, reunions AA etc bref la totale) et avoir affrontés de nombreuses rechutes ? Je leur ai fait découvrir une des seules drogues aux effets benins et au faible pouvoir de dépendance : le chanvre. Ca été radical, comme un déclic, : ils ont enfin pu se sevrer tranquillement. Aujourdhui tous deux ne fument plus, ne boivent plus , je vous laisse tirer vos conclusions et vous invite à retourner a vos cheres études plutot que de gober celles qui vous arrange.

                                      « Il faudra faire un bilan dans 15 à 20 ans sur la poussée de la consommation du cannabis ces 10 dernières années pour se faire une idée de ces conséquences sanitaires. Mais on peut craindre le pire. »

                                      Et grace à quoi ? Votre interdiction chérie ? Ouvrez les yeux ! En hollande la population fume proportionnellement moins de chanvre qu’en France, alors que labas il y a une vraie tolérance sur cette consommation.

                                      « Remarque ironique : dépénaliser conduirait les consommateurs de cannabis à trouver un bouc émissaire dans 20 ans, lorsque, atteint d’un cancer des poumons, ils pourront mettre au tribunal leur fournisseur comme ce fut le cas avec les cigarettiers. C’est peut-être ça, l’objectif de cette campagne pour la dépénalisation. »

                                      Voila c’est typique : au lieu de repondre aux dizaines de commentaires argumentés vous vous complaisez dans votre aveuglement et en êtes reduit à persiffler. Apparemment vous n’avez toujours pas compris que le chanvre contient des substances anticancérigènes. Renseignez vous avant de debiter des aneries (tapez cancer cannabinoide dans google par exemple) !

                                      « Soyons irresponsables jusqu’au bout. »

                                      Soyez responsable, regardez la réalité en face : plus de trente ans d’interdiction n’ont fait qu’aggraver les choses.


                                    • gtherm (---.---.107.242) 6 avril 2006 11:16

                                      « C’est peut-être ça, l’objectif de cette campagne pour la dépénalisation. »

                                      J’oubliais cette phrase qui est carrément choquante : ou avez vous vu qu’il y avait « une campagne pour la dépénalisation » ? C’est tout le contraire. Pour votre info, mais vous le savez tres bien, il y a une campagne de diabolisation du chanvre, à laquelle votre article participe. La loi l630 interdit à ceux qui pronent la dépénalisation de seulement presenter le chanvre sous un jour favorable, et c’est bien pour cela qu’on lit tres peu d’articles favorables au chanvre.

                                      Meme quand on respecte la loi, on risque les fourdres de la justice. Du coup c’est l’omerta qui regne sauf dans les commentaires d’articles et encore quand les journaux permettent ces commentaires.

                                      Avec une phrase comme celle là vous venez de faire eploser ce qui vous restait de crédibilité. Votre vision partisane, votre partialité est révélée au grand jour ... Bravo joli sabordage.


                                    • Olivier FRIGOUT Olivier FRIGOUT 6 avril 2006 20:59

                                      Vous êtes libre d’exprimer votre avis, ce serait mieux sans agressivité, je suis libre d’exprimer le mien, et de me baser sur mon expérience et les souffrances qui hélas m’entourent.

                                      Aussi, par respect pour mes proches dans une situation sans issue aujourd’hui à cause de la substance que vous défendez, je vous serais gré de bien vouloir accepter que ma vision du cannabis puisse être différente de la vôtre.


                                    • O.Z.Acosta (---.---.144.46) 6 avril 2006 16:44

                                      La l630 C’est ecoute ce qu’on te dit et ne parle pas.

                                      C’est pour cela que les sites francophones sur le cannabis sont le plus souvent en suisse.

                                      On ne peut rien dire sur les drogues, a part que « c’est pas bien » alors que l’alcool et le tabac continu de tuer des personnes.

                                      L’alcool est une drogue dure qui transforme le cerveau en bouilli, le tabac gràce au feuille au chlore fait des dégats irréparable de plus il est très dur de s’en séparé.

                                      L’état est un dangereux dealers.

                                      Je ne fume plus depuis 10 ans et il m’arrive encore de réver que je fume (du tabac).

                                      Z


                                      • lolo (---.---.94.25) 8 avril 2006 19:49

                                        pour ou contre de toute façon les consommateurs trouvent leur matos pour fumer....

                                        Nous ne sommes pas tous egaux devant la consommation de produit psychotrope...

                                        Mais de la a nier qu’il n’y aucun risque... Allez visiter les services qui prennent en charge des addictions...

                                        Je vois pas ou est le probleme des fumeurs de joint ??? qui ne cesse de pleurer pour la légalisation vous etes d’un confirsme ... vous trouvez votre matos alors arretez de jouer les pleureuses...

                                        oh secours pas etonnant quand 70 % des jeunes veulent devenir fonctionnaire faut pas s’etonner que certains veulent du bedos made in seita avec les taxes pour remplir les caisses de l’etat ....

                                        Bonjour les révolutionnaires, c’est quoi c’est bande de jeune ultra conformiste....

                                        Il vous reste plus quand demander a noel une blouse grise et une paire de pantoufle....et les prépas de concours de la fonction publique... Ils ont entre 15 et 25 ans et ils sont aussi conformiste que leur parent 68 art qui se sont embourgoisé...

                                        La légalisation c’est pour que vos vieux au heures de bureau leur oinch a rouler... et tout le monde cassé autour de la table familiale reface le monde...

                                        C’est vrai qu’il plus facile d’etre revolutionnaire quand on est fonctionnaire c’est a dire que l’on a garantie de l’emploi... c’est facile de gueler sur les reformes economique quand on est protégé...


                                        • Alain (---.---.96.221) 8 avril 2006 21:47

                                          Honnetement, je n’ai pas lu l’enquête de 6O Millions de cons. Mai ca m’a fait beaucoup rire. J’ai repensé à tous mes potes qui depuis des années m’expliquent que la beuh qu’ils font pousser « est totale bio, et sans merdes nocives dedans ».

                                          De mon côté lorsque j’ai envie de « m’envoyer en l’air » je me contente du légal en bouteille et je m’en trouve très bien.

                                          Dans les diverses réactions, on trouve le catalogue habituel des arguments des amateurs de bedos.

                                          TECHNO-FUMEUR :
                                          - Ouais mais c’est quel type de beuh kyzon utilisé ? (marocaine, de chez ma mémé, vénusienne).
                                          - Y’avait un filtre ? (quelle fibre ? Nervuré ? Tricoté ?)
                                          - Quel papier yzon utilisé ? (OCB, Rizla Croix) Bref le techno fumeur noie le débat dans des détails, de toutes façon il est le seul à savoir faire un bon bédo sans danger.

                                          FUMEUR « les autres y font pire » Pour lui, l’addiction au cannabis n’existe pas. Par contre le consommateur de vin ne peut etre qu’un alcoolique, et le fumeur de tabac est forcément accro (« à cause des produits chimiques ajoutés par les fabricants »). J’oubliais les buveurs de cafés prêts à prostituer leur soeur pour leur dose quotidienne et les consommateurs « récréatifs » d’antidépresseurs qui ne prennent des médocs que pour faire des tranxene-party avec les potes. Alors que le fumeur de bédos il fume que du bon et quand il veut il arrête (Le problème c’est qu’il veut pas arreter, sinon qu’est-ce qu’il ferait le soir avec ses potes ?)

                                          FUMEUR MEDICAL Lui se déculpabilise en vous vantant les vertus thérapeutiques de son bédo bien-aimé, contre le cancer, la sclérose en plaques, et autres maladies que je vous le rapelle il n’a pas lui même. Ca doit être un traitement préventif. La j’ai découvert un argument nouveau : « la preuve que c’est vrai, c’est que les labos pharmaceutiques utilisent les vertus thérapeutiques de la beuh en cachette ». Pour ce qui concerne le « en cachette », il me semble bon de rappeler que les labos ont le droit de vendre (sur ordonnance) des produits légalement interdits à la vente, la morphine par exemple.

                                          FUMEUR REBELLE Quelle est la première motivation de l’ado qui fume son premier tarpé ? L’interdit, le côté « maintenant j’fais partie du club des grands et j’emmerde les lois, J’suis cool. ». Et puis le tarpé, c’est un peu comme l’absinthe ou l’opium, l’interdit et le cérémonial.

                                          D’ailleurs s’il y avait légalisation, je ne suis pas sur que le nombre de fumeurs augmenterait durablement. En effet, le FUMEUR Rebelle passerait à autre chose (sniffage de pneu enflammé ou injection de jus de chauve-souris fermenté, peu importe, tant que c’est interdit) mais le timide se mettrait à fumer.

                                          Le seuls à ne pas intervenir dans ce genre de débat sont ceux qui n’ont même pas conscience que le shit est illégal (il est toujours bon de le rappeler).


                                          • kevin (---.---.86.54) 10 avril 2006 12:08

                                            je trouve que tu generalise trop la plupart des gens fume comme on boit 2 ver de vins par repas sauf chez les jeunes mais on connait tous le manque de moderations on y est tous passés.La depenalisation ou legalisation entrenera une hausse de la production personel et non des ventes ( donc tout le monde y perds la mafia et l’etat payé par la mafia seul les petits y gagne). De plus tu te plains des fumeurs qui assimile tout le monde sauf eux a des depandants ; mais toi tu assimile tout les fumeurs a des dependants. Le canabis c comme tout seul l’exces est mauvais. De plus tu parles des cures de « desintoxications » mais les chiffres que tu peux avoir sont bidon car elles sont forcé par la justice et generalement ne serve a rien, car arreter de fumer(tabac ou canabis car les deux donnent des addictions) ou de boire est une demarche personelle.

                                            voila mon avis il y a mon adresse e mail j’aimerais bien que tu me reponde pour confronté nos opinions et que tu me dises si se messages a pu t’apporter quelque chose.


                                          • Loéï (---.---.139.146) 16 mai 2006 15:34

                                            J’ai l’impression que ce débat, sur lequel vous me semblez quelque peu enflammé, est comme celui des la lunette des toilettes : qui doit la lever, et qui doit la baisser ? Inévitablement, quand je lance ce sujet, j’obtiens une engueulade dans l’assemblée. Il y a toujours une nana qui s’est assise sur du pipi pour se facher ! A ce moment là, le débat perd tout controle...

                                            Trève de diversion, si le sujet paraît sans fin, il y a tout de même une option non abordée par la plupart des intervenants.

                                            A notre époque, nous sommes suivis et informés médicalement, et honte à ceux qui dérogent. L’effet de masse s’applique ici, et effectivement ceux qui revendiquent leur différence sont montrés du doigt.

                                            Sans vouloir faire l’apologie du suicide, fusse-t-il lent, qu’en avez vous a faire si untel se démonte la tête, tant qu’il ne le fait pas chez vous ?

                                            L’effet de masse vaut aussi pour la vision de la mort. Il est reconnu que nous devons tenter de vivre le plus longtemps possible. Mais il est possible que la plus saine des personnes meurt prématurément d’un accident. A bien y regarder,e st-ce qu’il n’aurait pas mieux valu essayer tout ce que ce monde propose, sans inquiétude quand à sa santé ?

                                            Ce que je veux dire, c’est qu’effectivement, fumer est dangereux. Mais n’a-t-on pas le droit de vivre et mourir comme on l’entend ? Après tout, la mort est la signature de la vie : on peut en avoir peur, ou l’accepter. Si je considère que fumer fait partie de ma vie, et que j’accepte la mort qui peut en découler, où est le problème ? La ruine de la sécu ?


                                          • Mathieu2 Mathieu2 12 avril 2006 09:13

                                            Olivier Frigout : « Alors que la proportion de Français adeptes de cette substance est passée de 25% en 2000 à 31% aujourd’hui (pourcentage de personnes de 15 à 64 ans déclarant avoir consommé du cannabis au cours de leur vie) »

                                            Cette évolution est inquiétante. Il paraît que les jeunes Bretons sont les pires, mais la France n’accepte de donner aucun chiffre détaillé. Par une législation absurdement sévère (fumer un joint envoie théoriquement en prison) et donc non appliquée la plupart du temps, on a laissé se développer cette merde.

                                            Sinon je suis frappé du comportement des pro-cannabis qui soit font du relativisme (l’alcool c’est pire, ou les anti-depresseurs ; c’est une drogue comme le sexe et le chocolat ou... le poulet ! ; de tout temps les hommes ont été drogués, etc), soit nient carrément que le cannabis soit une drogue. Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

                                            Sinon, si j’ai bien compris certains arguments, le cannabis c’est un problème moral, mais l’alcool c’est un problème de santé publique. Ben voyons, c’est simple finalement !

                                            Un autre argument qui me fait marrer, c’est la thèse du complot américain contre le cannabis alors qu’avant c’était une plante acceptée. Et même de lire qu’elle a été la première plante cultivée par l’homme. Donc si je vous suis bien, l’homme des cavernes fumait déjà son petit joint avant même de découvrir l’agriculture nourissière. Toutes ces théories sont fumeuses, c’est le cas de le dire !

                                            Je ne nie pas que le cannabis ait des vertus médicales qui puissent être extraites pour faire des médicaments, mais quel rapport avec celui qui fume ses 3 joints règlementaires par jour ? Vos arguments sont fallacieux, vous êtes prêts à tous les sophismes pour justifier la consommation d’une drogue qui est un problème de santé publique gravissime. Vous pourrez toujours trouver pire, ça n’enlève rien à la dangerosité du cannabis, dont l’addiction ET la nocivité sont des réalités.


                                            • kataroff kataroff 16 avril 2010 01:38

                                              Ben moi j’ai pese le pour et le contre et je suis pour. Si ca ne te plait pas, tant pis, tout ce que je demande c’est de ne pas me taper des cours de morale ou de la prison.

                                              A bon entendeur...


                                            • Loéï (---.---.139.146) 15 mai 2006 11:44

                                              La question qui se pose est grave !

                                              - Est-ce qu’un « deux feuilles » peu chargé en beuh est plus toxique qu’un « une feuille » hyper chargé en teushi ????

                                               ;)


                                              • fredo (---.---.152.115) 30 mai 2006 16:39

                                                bah alors, la réponse est évidente : entre la beuh et le teushi, pas de défis, mais que des méfaits fred


                                              • BeN2Pau (---.---.251.162) 19 mai 2006 19:17

                                                En dehors de tout débat sur les dangers du cannabis ou sur une legalisation controlée (à laquelle j’adhererai), je voudrais commenter la pseudo-étude de 60M de consommateurs : Comparer la fumée d’un malboro rouge avec celle d’un joint d’herbe et conclure sur la dangerosité du « produit cannabis » représente une demarche totalement non scientifique !! j’aurai été d’accord si l’etude avait donné ses conclusions sur la dangerosité des « joints de cannabis » mais là, ce n’est pas le cas... on ne peut pas mesurer le taux de toxicité d’un joint composé de tabac et de cannabis et conclure sur les mefaits du cannabis seul !!

                                                encore une fois, le Spectre de la Propagande rode...


                                                • Deamonis 20 février 2010 17:27

                                                  Exactement, l’état fonde ses études avec des joints composées de tabac et non pure de weed/beuh.. Encore une preuve de la main mise de l’état, car en plus d’une question d’éthique, si le cannabis n’est pas légalisé c’est surtout une question d’argent ^^

                                                  Pour ceux qui souhaite se documenté un peu plus, aller voir un Addictologue
                                                  Vous verrez bien ce que le medecin et l’infirmière vous dirons.

                                                  De plus si il y a dépendance, c’est parce que la weed mélangé au tabac amplifie les effets de celui ci, selon leur(s ?) étude(s ?) : 4 joint (non pur) = 20 cigarette niveau nicotine
                                                   et 1 joint (non pur ) = 20 cigarette (pour ce qui est de la toxicité des substances cancerigènes que contient le tabac)

                                                  Si quelqu’un peut m’éclairer sur quelques choses que j’aurais mal compris, libre à lui car l’erreur est humaine. smiley

                                                  PS : Pour ceux qui décident d’arrêter de fumer, vous pouvez allez faire des sevrages dans les hopitaux, mais surtout ne sous-estimé pas le pouvoir du tabac :->


                                                • BinO (---.---.51.146) 6 juin 2006 20:42

                                                  Juste pour dire que ce genre de débat a été fait et refait. Tout le monde veut penser pour les autres. Pour l’instant ouvrez les yeux. Des millions de Français (et pas que des jeunes ! arretons les clichés !) fument tous les jours. Les plus anciens cultivent chez eux, ça évite de perdre tout son argent, de fumer de l’ultra-coupé ultra-toxique. Dommage pour les plus jeunes qui font le bonheur de tout le marché secondaire.

                                                  Enfin pour cette étude, limiter une étude de toxicité d’une substance aux goudrons, CO, et hydrocarbures... mouarf...

                                                  ...connerie de médecine occidentale...

                                                  Je m’arrète là, mon post est déjà dans la limite de la légalité.


                                                  • phil (---.---.48.90) 30 août 2006 12:35

                                                    Pour arréter de fumer des joins (pendant plus de 15 ans) j’ai été voir le médecin. Il m’a filé des medocs ( genre deroxat, lycensia ). Effectivement, maintenant je ne fume plus du tout ou alors vraiment à l’occasion une latte ou deux. Cela fait maintenant 2 ans que je prend ces médocs. Résultat : je suis devenu « accros » au « chimique pharmaceutique » et comme je suis un bon Français de chez nous, avec un peu d’alcool jour aprés jour (apéros, repas, dimanche en famille, amis, petites fêtes ...)j’ai pris plus de 12 kilos et je n’ai pas l’impression que ma vie en est bien meilleure au niveau de la santé. Le seul « truc » bénéfique c’est que maintenant je suis un « drogué légal » avec remboursement de la sécu et que pour les « gens, la famille » je suis devenu quelqu’un de « politiquement correct », de bien. Si le cannabis été légal, la vision des gens et des proches n’aurait pas été la même sur moi et sur ma façon de vivre et, je se serai pas allé voir ce médecin. Du coup je fumerait certainement toujours, voir même certainement moins qu’avant, avec un matos propre, participant à la vie de la nation par un impôt ou taxe sur l’achat du cannabis dans des canabistrots (comme en Hollande). Tous ça pour vous dire que d’une drogue à l’autre, la meilleur pour la santé c’est celle de ne rien prendre du tout. Malheureusement la vie n’est pas aussi simple et la question à se poser c’est pourquoi les gens se « défoncent » (café, cannabis, alcool, médocs, héroine, cocaine ...) La réponse est : parceque c’est bon et que ça aide à vivre. Alors un peu de tolérence pour tout le monde et n’oublions pas que nous sommes sensé vivre dans le pays des Libertés.


                                                    • Original1983 (---.---.44.197) 24 septembre 2006 14:26

                                                      si Jésus en fumait je continuerai a en fumer :)


                                                      • Daniel Milan (---.---.2.229) 24 septembre 2006 14:32

                                                        Si tu veux fumer tout ce que pouvait fumer Jésus, tu risques d’avoir des surprises... De toute façon, c’est vrai, ça fait plus de 2000 ans qu’il nous enfume, avec ses petits copains ! smiley


                                                      • Kévin 17 novembre 2009 20:28

                                                        Ca m’étonne pas ! Cela dit, le cannabis se mange aussi. Et il s’inhale par vaporisation du produit, sans conséquence pour la santé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès