Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Ces clandestins qui nous envahissent...

Ces clandestins qui nous envahissent...

Que pouvons-nous faire contre ces clandestins qui nous envahissent ?

Le Blog Citoyen n’a pas vocation à être alarmiste, mais quand il s’agit de sécurité nationale voire de sécurité internationale, je pense que le dicton « la fin justifie les moyens » prend alors tout son sens. Et nous avons de quoi être inquiets face aux dangers que nous encourons, face à ces hordes de clandestins qui franchissent nos frontières sans autorisation préalable, sans passeport et menacent directement notre sécurité et notre santé. Car j’ai nommé la trichinellose, l’échinococcose alvéolaire, la bothriocéphalose, tous ces parasites qui nous menacent, nombre d’entre eux comme la toxoplasmose ou le cyclospora cayetanensis se révèlent être de parfaits opportunistes profitant que nos défenses et notre immunité contre ses hôtes étrangers sont au plus bas. Bien sûr, à nos yeux aigris, la trypanosomiase ou la dracunculose nous apparaissent comme des dangers bien lointains mais ne restons pas campés sur nos croyances, les frontières sont perméables. Pour s’en persuader, il suffit de voir la progression du désormais fameux Aedes albopictus.

Si j’en viens à vous parler de ces hordes barbares, c’est bien évidemment pour vous effrayer, la peur est finalement le premier et le meilleur levier de la prévention (bon je sais, il est vrai que le Pape en use aussi pour prêcher l’abstinence en terre d’Afrique comme meilleur moyen d’éradiquer le Sida), mais aussi et surtout pour vous sensibiliser à ces maladies dont on parle finalement si peu en regard du nombre de personnes soumises à leurs effets[1]. En effet, du 24 au 28 août se tient à Paris le Xth l’European Multicolloqium of Parasitology accueillie par la Société Française de Parasitologie à la cité universitaire de Paris des experts internationaux, pour faire le point sur les aspects médicaux, thérapeutiques, vétérinaires et scientifiques des parasitoses.

Or, deux informations éclairent d’un jour particulier cette actualité qui tient quelques dizaines de secondes au journal télévisé de France sur le thème précis mais bien réel de la toxoplasmose.

Le premier sujet concerne justement l’une de ces maladies parasitaires, le paludisme. Et s’il n’y avait Jean Daniel Flaysakier pour en parler sur son blog et quelques articles passés quasi inaperçus sur Google santé, disons-le l’information serait restée inaudible. La Direction générale de la Santé (DGS) a annoncé mercredi que le Centre national de référence (CNR) a confirmé mardi en fin d’après midi le diagnostic de paludisme chez un couple de jeunes Parisiens n’ayant pas voyagé dans une zone impaludée et qui auraient contracté la maladie après avoir séjourné près de l’aéroport de Roissy. Il est précisé qu’une recherche du moustique vecteur, l’anophèle, a été faite autour du lieu de vacance des deux personnes situé à Saint-Raphaël afin d’écarter cette hypothèse. Pour autant, la cause la plus probable est liée au fait souligné dans le communiqué de presse de la DGS « précédemment, ces deux personnes auraient séjourné à 7 kilomètres de l’Aéroport de Roissy Charles de Gaulle du 5 au 7 août, puis en Normandie entre le 8 et le 12 août. » Nous sommes donc face à un cas typique de ce que l’on désigne sous le nom de « paludisme autochtone », situations qui fait l’objet de signalements depuis au moins 2001. Cette réapparition intervient alors qu’en 1975, l’OMS avait déclaré que le paludisme avait été éradiqué du continent européen. Personnellement, pour habiter à proximité du même aéroport, certes un peu plus loin mais depuis beaucoup plus longtemps, je ne comprends pas trop le sens de la remarque de la DGS. Que doivent penser les populations qui vivent à proximité de cet aéroport en permanence ? Et que vient faire la Normandie dans la discussion ? Mystère ! Alors si on peut comprendre que cette information passe finalement sous silence, le Blog Citoyen n’en oubliera pas de rappeler qu’avec 300 à 500 millions de malades et 1,5 à 2,7 millions de décès par an, le paludisme demeure la parasitose tropicale la plus importante. 80 % des cas sont enregistrés en Afrique subsaharienne, où ils concernent majoritairement les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes. Voilà une information qui ne fait pas suffisamment la une de nos informations.

Le second sujet est en soi tout aussi significatif des priorités qui sont celles du Gouvernement français dans son aide à la recherche et son sens raffiné de la diplomatie. Les organisateurs du congrès européen de parasitologie évoqué ont ainsi déploré les difficultés qu’ont eues certains de leurs collègues étrangers pour y assister au motif des difficultés qu’ils ont rencontré quant à d’obtention de visas. Selon les organisateurs du colloque, certains collègues étrangers, principalement une soixantaine de chercheurs iraniens, ont rencontré des difficultés humiliantes et insurmontables pour obtenir leurs visas. Ayant reçu ces documents au dernier moment, la plupart ont du annulé leur venue en France. Il est regrettable que les logiques politiques interférent avec des échanges scientifiques normaux et démentir ainsi la tradition d’accueil de la France. On peut se demander quel est le sens de ces décisions !? Sont-elles le résultat de tergiversations dont on voit quelles sont monnaies courantes au sommet de l’Etat (je reçois, je reçois pas le Dalaï-lama, etc.) ? Sont-elles des mesures de rétorsion à l’égard d’un pays envers lequel la communauté internationale exprime de forts objectifs quant à son programme nucléaire ? Mais alors quels rapports ? Et quelle efficacité ?[2]

A l’heure où les maladies parasitaires touchent déjà des centaines de millions d’individus à travers le monde, un certain nombre sont en émergence ou réémergence en particulier en Europe (c’est le cas des maladies parasitaires ou virales véhiculées par des insectes comme la leishmaniose, le Chikungunya, le West Nile, la maladie de la langue bleue du mouton ... ou par le biais de parasites transmis par l’alimentation ou l’eau de boisson : cryptosporidies, Giardia et Toxoplasma), la France devrait être plus mesurée dans sa gestion diplomatique de l’attribution des visas … à moins que ces aléas ne soient le résultat de la crainte démesurée de ces clandestins qui nous envahissent …



[1] Il est ainsi estimé que plus d’un tiers de l’humanité est soumis au risque de contamination de maladies parasitaires. Plus particulièrement dans les zones intertropicales.

[2] On lira à ce sujet l’article de Thierry Coville, professeur à Advancia-Negocia et chercheur associé à l’Iris (Institut de relations internationales et stratégiques), paru dans les Echos le 13 août au sujet du faible impact des sanctions contre l’Iran

Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Philou017 Philou017 30 août 2008 13:47

    Vous devriez faire attention à ce que vous écrivez. Vos expressions "hordes de clandestins" sont limite racistes.

    Votre instrumentalisation de la peur est regrettable. Cela fait longtemps que les gens se déplacent à travers le monde , et la France est le premier pays au monde pour le nombre de touristes. Si le contact avec des populationns étrangères devait poser problème, ca se saurait.
    A moins de faire une différence entre les voyages de sympathiques touristes et les "hordes de clandestins". Qu’il y ait ensuite des épiphénomènes de santé ponctuels, c’est possible, mais ca ne va pas loin.

    Je pense que vous feriez mieux de consacrer toute votre attention à l’état de l’hôpital psychiatrique qui est lamentable, tant au niveau des soins que de l’insuffisance des personnels.

    Je suis désolé pour la dureté du ton, mais votre article me parait tout à fait déplacé.


    • citoyen citoyen 31 août 2008 08:39

      Cher Philou017,

      Je comprends votre réaction, mais si vous avez bien compris et si connaissez mon blog et mes articles, vous constaterez qu’il s’agit d’un second degré dans lequel avez marché. Cette idée ne m’est pas venu personnellement mais parce que la brochure du congrès international de parasitologie joue sur cette ambiguïté.

      Et si vous avez lu mon article c’est d’ailleurs pour mieux dénoncer le fait qu’au prétexte de faire pression sur l’Iran, des chercheurs se sont vus octroyés un visa la veille de ce congrès international les obligeant à renoncer à y venir, voilà ce que je dénonce en premier lieu

      Ce que je dénonce aussi, c’est la soi-disante nouvelle politique de la France en matière d’Afrique ravagée par les maladies, ces mêmes maladies dont on s’aperçoit qu’elles ne soucient pas des frontières et d’où ma deuxième illustration sur ce nouveau cas de paludisme "autochtone" (drôle l’usage de ce terme, non ? comme par opposition à celui de "barbare"). Car contrairement à ce que je laisse à penser, la vraie question est de savoir si on ne parle pas trop de ces deux cas, et que l’on oublie de parler des millions de personnes dans le monde qui en souffrent et en meurent. On préfère de notre côté franchouillard mettre l’accent sur les moustiques capables de cacher dans les soutes de l’avion ...

      Voilà ce que je dénonce, et l’art de la réthorique en utilisant le second sens est mon arme dans cet objectif.

      Pour revenir sur le tourisme en France, certes il s’agit de l’une des premières destinations au monde, certainement parce que l’on y trouve une qualité de vie que l’on ne trouve pas ailleurs, mais du point de vue de mon article c’est à dire sur la transmission de maladies contagieuses, cela ne fait qu’augmenter les probabilités ... mon propos est donc de dire : à quoi cela sert de fermer nos frontières quand celles-ci se révèlent de piètres défense contre l’essentiel

      Si je vous ai choqué, je m’en excuse mais relisez moi et vous comprendrez

      Bien à vous


    • Innsa 30 août 2008 17:29

      « la peur est finalement le premier et le meilleur levier de la prévention » : bah voyons ! pourquoi donc fonctionner avec intelligence s’il suffit de faire peur ?

      votre article est lamentable.
      si on retrouve, et on retrouvera de plus en plus de parasites tropicaux en Europe, c’est tout simplement parce qu’elles peuvent survivre chez nous maintenant que nos températures augmentent : réchauffement climatique.
      Pas besoin d’etre scientifique pour savoir que si les températures augmentent, la faune et la flore va changer.
      Il y aura de plus en plus de moustiques en Europe, et ceux porteurs du paludisme pourront bientôt survivre (encore quelques degrés de plus). Et pas besoin des étrangers : le vent suffit !

      Comme quoi avec un peu d’ignorance, tout occasion ou prétexte est bon pour taper sur les étranger (venus d’Afrique)

       

       


      • Innsa 30 août 2008 17:30

        « la peur est finalement le premier et le meilleur levier de la prévention » : bah voyons ! pourquoi donc fonctionner avec intelligence s’il suffit de faire peur ?

        votre article est lamentable.
        si on retrouve, et on retrouvera de plus en plus de parasites tropicaux en Europe, c’est tout simplement parce qu’elles peuvent survivre chez nous maintenant que nos températures augmentent : réchauffement climatique.
        Pas besoin d’etre scientifique pour savoir que si les températures augmentent, la faune et la flore va changer.
        Il y aura de plus en plus de moustiques en Europe, et ceux porteurs du paludisme pourront bientôt survivre (encore quelques degrés de plus). Et pas besoin des étrangers : le vent suffit !

        Comme quoi avec un peu d’ignorance, tout occasion ou prétexte est bon pour taper sur les étranger (venus d’Afrique)


      • citoyen citoyen 31 août 2008 08:44

        C’est exactement, le sens de mon article, lisez le à fond, ce que j’y dénonce c’est la virtualité de notre politique d’immigration ... et je suis d’accord avec vous l’évolution du climat joue une grande part

        Mais l’OMS met aussi en avant les principes de base au niveau de l’hygiène, voir son dernier rapport sur les inégalités sociales au niveau mondiale quand ici, en France on se plaint de notre système, en Afrique les enfants sont contraints de boire l’eau avec des pailles pour en filtrer les parasites, ...

        Voilà ce que je dénonce


      • Radix Radix 30 août 2008 19:08

        Bonjour

        Votre article est plutôt confus ;
        Vous démarrez en fustigeant ces "hordes barbares qui nous envahissent" puis vous y associez le paludisme ?
        Bizarre !
        Le paludisme n’est pas une maladie contagieuse, il n’y a donc aucun rapport entre les "hordes barbares" et cette maladie qui est transmise par un moustique. Ce moustique voyage en soute, si elle est pressurisée, ou en cabine et se retrouve quelque temps autour des aéroports d’arrivée.
        Il ne survit pas longtemps car le climat n’est pas assez chaud mais pendant ce laps de temps il va piquer quelques personnes. Parmi elles la majorité ne développera pas cette maladie d’autre si.

        Donc le but de votre article est d’interdire les avions en provenance de pays où cette maladie existe !

        Comme cela est totalement impossible et que vous le savez, le but est autre.

        Quel est le but visé ? Une xénophobie honteuse ?

        Radix


        • citoyen citoyen 31 août 2008 08:50

          Le paludisme est une maldie due à un parasite, [fil rouge de l’aricle qui fait manifestement réagir et c’est bien comme cela], Vous avez raison le paludisme est transmis par des moustiques, c’est bien ce parallèle "ridicule" avec ce moustique clandestin qui passe la frontière sans passer à la douane et notre politique absurde des quotas qui me permet de dire que celle-ci est inefficace et qu’il vaudrait mieux aider les pays où ce type de maladie est endémique car nous oublions que ce même paludisme était bien présent dans nos contrées il n’y a pas si longtems que cela ...


        • Radix Radix 31 août 2008 11:21

          Bonjour

          Tout à fait d’accord avec votre commentaire, mais alors pourquoi votre couplet sur les "hordes barbares" ?

          Si c’est du deuxième degré il est maladroit !

          Radix


        • Soleil2B Soleil2B 30 août 2008 21:16

          Je pense que l’auteur ferait mieux d’utiliser ses capacités professionnelles à nous expliquer les pathologies de l’idiot en colère.


          • Tarouilan Tarouilan 30 août 2008 23:00

            Je plus, pour une expertise de l’état mental du psychopathe compulsif en talonnettes........ mais pour les problèmes sanitaires en France hélas un médecin qui travaille dans un service du ministère m’a confirmé, à Paris par exemple des maladies disparue réapparaissent, comme la tuberculose, et il ne fait pas de doutes que d’autres maladies vont suivrent...... cet article est pertinent...


          • citoyen citoyen 31 août 2008 08:57

            Désolé, je n’ai pas de compétence pour donner une définition exacte de la pathologie de l’idiot en colère, par contre je me souviens qu’enfant et voyageant dans des villages de montagnes, il y avait des personnes dont on disait qu’elles étaient "les idiots du village" mais à qui ont donnait quelques tâches pour rendre service et je me demande si cela n’était pas mieux que de mener une politique qui consiste à enfermer les personnes au moindre prétexte de pétage de plomb

            Pour ce qui est de la tuberculose, cela fait longtemps que des souches résistantes sont présentes dans les prisons, toujours l’inégalité sociale comme vecteur des maladies !!!


          • Soleil2B Soleil2B 31 août 2008 10:54

            Sûr, l’auteur, en ce qui concerne les idiots de villages.
            Peut-être même as tu été inspiré par "Le Roi des Fous" de Jonasz.

            Mais en ce qui concerne l’Immigré, ce n’est malheureusement pas aussi poétique.


          • idyllique 2 septembre 2008 13:45

            Je vous rassure ... au nombre croissant de multirécidivistes de tous âges qui courent dans les rues et font les faits divers de nos JT, en France on n’enferme pas assez à perpétuité


          • citoyen citoyen 31 août 2008 10:20

            Je dois reconnaitre que j’y suis allé un peu fort et que la rédaction est un peu confuse, mais si on prend le temps de lire et surtout d’aller voir les liens sur ces maladies dont souffrent principalement les populations déshéritées on comprend là où je veux en venir, merci de votre apprécaition en tout cas.


          • Soleil2B Soleil2B 31 août 2008 10:51

            Merci Renève !
            Heureusement que tu es là pour relever le niveau et nous tirer de notre ignorance.


          • idyllique 2 septembre 2008 13:40

            Hélas, nous avons attendu 2007 pour avoir un ministère de l’immigration... pour rien ! Trop tard !
            En effet les 3/4 des candidats pour émigrer en Europe sont des clandestins, sans papier, et ils ne passent évidemment pas de visite médicale avec examens complémentaires dans leur pays !
            Lorsqu’ils tombent malade en Europe, ils sont pris en charge gratuitement, en France ils ont droit à l’AME, mais alors ils ne sont plus clandestins et deviennent expulsables avec leur ordonnance !
             Nombre de clandestins malades disparaissent à nouveau après un début de traitement dans la nature et ne suivent pas leur traitement en totalité, par conséquent, ils développent des parasitoses, maladies infectieuses contagieuses qui deviennent résistantes aux traitements, ce qui les met directement en danger ainsi que le reste de population (comme le métro parisien bondé aux heures de pointe !).

            Par conséquent, il est indispensable d’avoir une immigration contrôlée pour limiter ces risques.
            De plus, nos systèmes sociaux et notamment de santé (en faillite pour les autochtones qui paient de + en + cher pour moins de soins remboursés, subissent la pénurie de personnels soignants, médecins...à cause du manque de moyens pour financer ces emplois) n’ont pas pour vocation de soigner gratuitement des milliers d’étrangers en situation irrégulière qui ont déjoué sciemment nos lois.


            • Bof 2 septembre 2008 13:41

              Clandestin....clandestins....et les décisions clandestines ?
              Mon obnubilation est que jamais un nouveau traitement n’a été moins cher que le précédent en 35 ans. Avant... ? Tous les médicaments peu couteux ont été éliminés sous motifs de non efficacité ou de toxicité.
              Et en Irak comme en Iran du reste...avec leurs médecines suspectes qui semblent sauver des malades sans nos couteux médicaments....alors, ..." j’ai effacé" vu ma petite importance, je n’ai pas à juger.

               Pour la toxicité...rien de plus normal et l’on apprécierait d’avoir une administration plus efficace afin d’éviter des affaires comme le vioxx dont on a encore des opérés en urgence et ce motif n’est pas éliminé.

               Pour la non efficacité, il est très difficile car très couteux de la déterminer. Notre administration a encore fait une très grossière erreur et la perpétue. A mon avis, il y a confusion dans les expérimentations dont les résultats sont très volumineux surtout de ce double aveugle. Il y a en France 100% des gens qui cotisent avec leur sous ou celui de l’état et seulement 60 à 70 % peuvent prétendre à être améliorés s’ils ’ tombent malade’ ; ce sont les 30à 40% de placébo et les 40à 30% d’effet positif du médicament. Dans tous les essais, il semble y avoir environ 30% des patients qui ne sont pas améliorés par le Produit-médicament essayé selon les pharmacologues eux-mêmes. POURTANT, les protocoles sont à 100% pour des médicaments très couteux en PREMIER . OUI, en premier, voilà l’objet de mon obnubilation : on donne en premier, un médicament très couteux et efficace à 70% maximun semble -t-il !

               Alors, comment mettre en place un traitement efficace et peu couteux sinon gratuit ? Je pense à l’ulcère de Buruli qui sévit dans des pays dits chauds comme en Côte d’Ivoire et qui pourrait bien nous arriver aussi. Le traitement financé par des Italiens ( que la recherche Française se rassure ! ) fut présenté à l’oms aux spécialistes en 2002 et applaudit puis en 2005 ...et la recherche très couteuse d’ un traitement continue et l’on continue de couper des membres . Mais, de l’argile, et de l’argile Française en plus , quelle stupidité...ça ne coute rien ! il faut payer du personnel dit-on, et pour imposer des médicaments à prises multi-journalières, il ne faut pas payer d’ infirmières...curieux quand même ces infirmières qui travaillent gratis ...L’ hôpital de Rennes aurait réussi des traitements avec de l’argile sur des ulcères vers 2000 ou 2001...j’espère que les recherches continuent....et les améliorations apportées par la prise de microbes vulgaires donnée par la fac. de Liège dans les années 2000 ...nos ayatolas de l’hygiène semblent avoir réussis à stopper ces essais prometteurs pourtant l’état avait payé des epu aux professionnels et les epu ont été faits le soir après le travail par des professeurs rémunérés par l’état Français...et les traitements marchaient pour ces difficiles maladies que sont le diabète et le lupus....A mon tout petit niveau, je ne peux qu’affirmer que les patients se disaient satisfaits ; la frontière était proche et les médicaments peu chers mais non remboursables en France.

              Pour l’ulcère de Buruli, je suis tombé sur celui-ci/, mais il y en a plein d’autres :

              Médecins dopés à la chimio | AgoraVox comme www.burulibusters.com et www.actionburuli.com

              Que l’on se rassure quand même , ces traitements sont fournis dans les cliniques privées en Californie. Les journaux l’ont même publié mais la-bas...la France est trop loin. Pourtant, avec votre poste , vous pourriez voir et vérifier à peu de f’rais pour vous l’ énormité qui est venue se mettre derrière ma tête : notre administration de santé se trompe. Les Chinois nous le disent , les usa aussi et les grosses cliniques pourvoient aux erreurs donc, si l’on peut payer...( j’ efface encore ) ...il y a bien une erreur quelque part...et si elle était tout simplement dans l’importance immérité que ce double aveugle a pris ...si j’ai compris quelque chose, il a été mis en place pour éviter à des salauds de vendre à des malades des produits très couteux mais inefficaces...il ne peut donc pas tout faire ce double aveugle...surtout pas aider au choix des bons médicaments !

              • Traroth Traroth 2 septembre 2008 19:48

                Tiens, un article de National Hebdo ou de Minute, sur Agoravox...


                • Hermes Hermes 3 septembre 2008 08:13

                  Vote négatif a cause du titre.... très mal choisi. Sur le contenu, effectivement il y a des problèmes sanitaires nouveaux, et ils nécessitent une politique sanitaire globale et non élitiste. Globale, car on ne fermera jamais les frontières au microscopique ! Et nécessairement cesser de l’inféoder aux intérêts privés... On a vu les résultats en Afrique.
                  Par ailleurs la peur ne fait jamais avancer, mais est avant tout un instrument de manipulation et de pouvoir.


                  • jak2pad 3 septembre 2008 17:01

                    curieux article....

                    on a l’impression d’un apprenti-sorcier, qui s’est avancé assez inconsidérément, puis voyant la virulence des réactions de nos hurleurs-oisifs, qui n’attendent qu’une occasion de censurer toute trace de pensée un peu différente de la leur, bat en retraite de manière assez piteuse, en assurant que "tout ça, c’est du 2° degré"

                    si c’était du 2° degré, il était de piètre qualité, pas drôle du tout

                    si par contre ce sont vos idées, battez - vous pour les défendre, au lieu de vous dégonfler comme cela

                    pour vous remonter un peu le moral, je crois que vous avez raison, et que les parasites nous envahissent,
                    mais comme la France s’accroche une foi de plus à ses rêves, et clame qu’elle est le pays au monde le plus visité, demandons-nous une chose très simple : qui sont donc ces touristes ?

                    un Brésilien qui vient dépenser ses dollars dans notre beau pays chargé d’histoire vient avec un visa touriste, c’est sûr......par contre aucun Européen n’a besoin de visa, même pas les Suisses....

                    un Sénégalais futur "sanspapiers", comme on dit si bien, qui vient en Europe, a le choix suivant ses moyens financiers, entre le canot dangereux et le visa touriste - alors devinez ce qu’il choisit ?

                    Vous avez trouvé vos "touristes" !


                    • MJO MJO 18 septembre 2008 21:35

                      Pour avoir effectué un stage de parasitologie à Paris en 1997, ce problème du paludisme dans les zones d’aéroport parisiennes était déjà évoqué mais à cette époque celà n’interressait personne... Le terme "clandestin" prête à confusion car on pense dans un premier temps aux passagers... L’agravation de l’épidémie africaine amplifie sans doute le phénomène... en raison du changement de climat, il faut se préparer à affronter ces parasites nouveaux en Europe, c’est certain.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

citoyen

citoyen

 


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès