Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Ces plantes qui font trembler Big Pharma

Ces plantes qui font trembler Big Pharma

Les très actifs et puissants lobbyistes continuent d’œuvrer discrètement pour discréditer, voire faire interdire, certains médicaments naturels, des plantes médicinales, afin de préserver les intérêts de Big Pharma.

Ils sont nombreux à dénoncer ces firmes pharmaceutiques privées, qui sous prétexte de nous soigner, par le biais de brevets, et de subterfuges juridiques complexes, monopolisent un savoir qui appartient à toute l’humanité.

Comme l’écrit un internaute qui se fait appeler Socrate : «  chaque pilule que vous avalez apporte sa petite pierre aux mille euros rapportés sur l’euro investi. Un retour sur investissement de 1000 pour 1. Les firmes pharmaceutiques aiment votre ignorance et dépensent des fortunes pour la conserver, car c’est très rentable pour elles  ». lien

En effet, s’il faut en croire Philippe Pignarre, l’auteur du livre « le grand secret de l’industrie pharmaceutique  », (édition la découverte) l’industrie pharmaceutique était, jusqu’à récemment, une des plus rentables du capitalisme occidental avec des taux de profit approchant 20%...avec des taux de marge brute de 70% en moyenne, atteignant pour certains médicaments 90%.

Et l’auteur, qui a travaillé 17 ans dans l’industrie pharmaceutique, sait de quoi il parle. lien

Les services de communication des labos ont un message très clair en direction des consommateurs : « les plantes, c’est très bien, mais ça peut être dangereux si on se trompe sur les doses… faites nous donc confiance, nos gélules, et nos pilules sont bien plus efficaces, et sans danger  »…ajoutant parfois « et puis, les plantes, c’était bon au moyen-âge, c’est dépassé, c’est ringard  »… et le message est bien passé pour la grande majorité des consommateurs, d’autant que ces médicaments sont remboursés en grande partie par la Sécurité Sociale, ce qui n’est généralement pas le cas des plantes…qui, si on a appris à les connaitre, sont faciles d’accès, et gratuites.

Un dicton affirme que toutes les plantes peuvent être considérées comme toxiques tant qu’on n’a pas découvert leurs propriétés…et un autre ajoute que notre planète a mis à notre disposition toutes les plantes nécessaires pour nous soigner. lien

Le combat semble malgré tout perdu d’avance entre le géant Big Pharma, et le petit herboriste.

Et pourtant, ceux qui préconisent la thérapie par les plantes sont régulièrement persécutés.

Dernière péripétie en date : l’OMS, s’exprimant au sujet d’une plante étonnante, l’artémise annua « prie instamment les autorités réglementaires des pays d’endémie palustre de bien vouloir prendre des mesures visant à cesser la production et la commercialisation de ces monothérapies par voie orale, et de promouvoir l’accès à des combinaisons thérapeutiques à base d’artémisine satisfaisants aux normes d’assurance qualité  ». lien

Faut-il y voir la main de « Big Pharma » ?

Mais quelles sont donc les propriétés de cette Artemisia ?

L’artemisia annua (ou armoise citronnelle) est utilisée par la médecine chinoise en tant que puissant remède au paludisme, maladie dont on ignore souvent qu’elle est la plus ravageuse de la planète, mais grâce à des chercheurs américains, on sait aujourd’hui qu’elle est aussi efficace pour guérir les cancers du poumon et du sein. lien

Dans le cas de ce dernier, il a été obtenu un taux de 75% de destruction du cancer après seulement 8 heures, et presque 100% en seulement 24 heures. lien

Depuis d’autres expériences ont été menées sur d’autres cancers (prostate, intestins…) et d’après le docteur Len Saputo, l’artémisine, combinée au fer, agit comme « une bombe intelligente contre le cancer ». vidéo

En effet, la revue américaine des Sciences de la Vie a récemment publié une étude de l’Université de Washington, menée par les Docteurs Narenda Singh et Henry Lai, portant sur l’artémisine, substance que l’on trouve dans l’artemisia annua, mettant en évidence qu’elle pouvait détruire rapidement près de 30% des cellules cancéreuses, et qu’en la combinant avec du fer, qu’elle pouvait, en 16 heures, éradiquer jusqu’à 98% des cellules cancéreuses. lien

Bonne nouvelle pour les malades, mais manifestement mauvaise nouvelle pour les laboratoires de Big Pharma qui préfèrent pour l’instant vendre très cher ses thérapies, plutôt que de promouvoir cette plante.

L’occasion de citer une autre plante, l’Annona Muriaca, appelée Guanabana au Brésil, ou Corossol aux USA, qui, elle aussi, aurait la faculté de guérir le cancer. lien

Le fruit contient une substance, l’acétogénine qui serait beaucoup plus efficace que les médicaments utilisés en chimiothérapie. lien

Il serait dommage de ne pas évoquer aussi le curcuma.

Cet épice bien connu en nouvelle cuisine, pour colorer en jaune vif nos plats, provient d’une plante, le Curcuma Longa, originaire de l’Inde, du Sri Lanka, mais aussi du Bangladesh et du Myanmar, et est utilisée par la médecine traditionnelle chinoise depuis plus de 4000 ans, pour soigner la digestion.

Une étude a permis de constater que la consommation journalière de 2 à 3 grammes de curcuma pendant 2 mois à permis une guérison des ulcères d’estomac chez 75% des personnes traitées.

Au delà de ses propriétés culinaires, on sait depuis moins longtemps qu’elle contient plusieurs substances qui peuvent soigner diabètes, excès de cholestérol, et les cancers de l’estomac ou des poumons. lien

La curcumine et ses composants révèlent en effet leurs propriétés thérapeutiques dans les recherches sur la résistance des cancers à plusieurs médicaments. lien

Des plantes aux champignons, il n’y a qu’un pas, et c’est l’occasion d’évoquer le ganoderme luisant, (ganoderma lucidum) appelé Reishi au Japon, ce champignon au chapeau luisant que certains collectionnent pour la beauté de son chapeau.

Il est connu depuis longtemps pour ses propriétés anti-oxydantes et des essais cliniques ont démontré récemment d’évidentes facultés anticancéreuses. lien

Ce polypore, appelé « l’herbe miraculeuse », cultivé sous serres au Japon et en Extrême Orient, bien que coriace disparait en hiver, mais il peut être desséché et conservé de nombreuses années. lien

Espérons que les milliers de japonais qui souffrent des conséquences de la catastrophe de Fukushima penseront à l’utiliser pour se soigner des retombées de l’accident.

Pour en rester au cancer, c’est le docteur Otto Heinrich Warburg, cancérologue incontesté, qui est l’auteur d’une théorie surprenante : le cancer serait du à une acidité trop importante dans le corps.

Il a découvert que les cellules cancéreuses persistent et prospèrent dans un pH plus faible, à 6,0…lorsqu’il y a conjointement concentration élevée en CO². lien

Cette découverte lui a fait obtenir le prix Nobel de physiologie en 1931 et on peut être surpris que cette indéniable avancée n’ait pas été mieux prise en compte dans les milieux scientifiques, alors que l’on sait que soigner un cancer par les méthodes que nous connaissons coute plus de 7 milliards d’euros annuels à la sécurité sociale, dont on sait le déficit abyssal. lien

Et pourtant quasiment rien n’est fait pour chercher des solutions moins onéreuses, et parfois bien plus efficace…et pire, ceux qui se tournent vers la médecine par les plantes ne sont pas vu d’un bon œil.

Les persécutions régulières que subissent les herboristes ne sont pas une nouveauté, et l’un d’eux, Michel Pierre, herboriste depuis plus de 50 ans a été récemment condamné par le tribunal correctionnel de Paris : on se souvient que, dès 1941, les pouvoirs publics avaient carrément supprimé le diplôme d’herboriste.

Michel Pierre n’est pas surpris : «  au-delà de l’injustice que représente cette procédure, qui vient me punir après plus de 50 ans de métier sans incident, sans plainte de qui que ce soit et sans que jamais la clientèle ne faiblisse, je reconnais avoir eu de la chance : pour moi les autorités ont attendu tout ce temps. J’ai vu tous mes camarades se faire attaquer et condamner. Pas un n’y a échappé. C’était mon tour  ». lien

Il n’est pas découragé pour autant, considérant que les écoles d’herboristerie font le plein régulièrement, et que les patients potentiels sont de plus en plus nombreux à faire confiance aux médecines dites douces, et aux plantes, et au mois de mai dernier, le congrès national des herboristes qui s’est tenu à Lyon a rencontré un succès indéniable.

Le programme de cette manifestation annuelle est sur ce lien.

Plus de 250 personnes s’y étaient rendues, venant des 4 coins de France, mais aussi de Belgique, Angleterre, Liban, et même du Canada, et à cette occasion les participants ont lancé la FFEH (Fédération Françaises des Ecoles d’Herboristerie), et rendez vous a été pris pour le prochain congrès, les 25 et 26 avril 2015 à Toulouse. lien

Il est probable que les lobbys et les animateurs de « big pharma » ne se rendront pas à Toulouse, mais comme dit mon vieil ami africain : « un comprimé n’est pas forcément un imbécile récompensé ».

L’image illustrant l’article vient de « mondialisation.ca »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens :

La santé en bouteille

A l’eau, au secours

L’avidité au pouvoir

La grande bleue lave plus blanc

J’ai découvert l’eau de jouvence

Qu’est-ce qu’on déguste

Enfumés par le saumon

Du round up aux OGM

Globalement mauvais

Je vais vomir un peu et je reviens

Les abeilles ont le bourdon

La planète des singes

Dans le secret des labos noirs

Arrêtez la Terre , je veux descendre !

A l’oreille des feuilles

La faim du monde

Les vilains secrets du terroir

Les microbes auront le dernier mot

Monsanto, un cadeau empoisonné

Alimentaire, mon cher Watson

Les larmes du paysan

Menace sur le BIO

Le jardin extraordinaire

Des piquants qui protègent

Ces plantes qui tuent les virus

OGM, l’Amérique s’inquiète

L’amarante, plante espiègle

Les mâles se font la malle

Où sont les hommes ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (54 votes)




Réagissez à l'article

117 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 17 octobre 2014 10:49

    "

    L’artemisia annua (ou armoise citronnelle) est utilisée par la médecine chinoise en tant que puissant remède au paludisme, maladie dont on ignore souvent qu’elle est la plus ravageuse de la planète, mais grâce à des chercheurs américains, on sait aujourd’hui qu’elle est aussi efficace pour guérir les cancers du poumon et du sein. lien

    Dans le cas de ce dernier, il a été obtenu un taux de 75% de destruction du cancer après seulement 8 heures, et presque 100% en seulement 24 heures. lien"

    si c’était vrai, il sufirait que big pharma fabrique un extrait de plante vendu très cher ou encore le principe actif.

    le labo qui le ferait gagnerait plein de fric.

    c’est pareil avec la stévia.


    • quid damned quid damned 17 octobre 2014 10:57

      Bonjour Foufouille,
       votre raisonnement tiendrait la route si la « pharmacie » avait pour réelle ambition de soigner les individus. Mais non, leur motivation c’est le profit, et plus il y a de malade plus il y a de clients. Le docteur André Gernez en parle très bien.


    • quid damned quid damned 17 octobre 2014 10:57

      Bonjour Foufouille,
       votre raisonnement tiendrait la route si la « pharmacie » avait pour réelle ambition de soigner les individus. Mais non, leur motivation c’est le profit, et plus il y a de malade plus il y a de clients. Le docteur André Gernez en parle très bien.


    • foufouille foufouille 17 octobre 2014 11:04

      le jour ou tu seras malade, tu voudras guérir.
      donc si les plantes fonctionnait si bien, il te suffira d’acheter cher des ampoules en pharmacies.
      pour moins cher et plus puissant, un autocuiseur est suffisant.
      sauf que ça marches pas si c’est grave.
      et depuis le temps qu’on essaye avec les plantes, ça se saurait.
      la morphine est extraite d’une plante.
      la pharmacie n’a rien a y voir, il y a assez de médecins voulant soigtner leurs patients


    • gaijin gaijin 17 octobre 2014 11:41

      foufouille
      olivier
      tous
      « sauf que ça marches pas si c’est grave »
      mais si ça marche ! en inde, en chine .....là ou on veut bien considérer la question avec le sérieux qu’elle mérite la ou des milliers d’années d’expérience ont permis de comprendre que la plante ne se limitait pas un seul principe actif mais était en elle même une synergie
      la ou il est permis d’envisager que le malade est avant tout un être humain unique et doit être traité en tant que tel ......
      mais pas en france en effet ou les lois sur la médecine datent de cet esprit éclairé qu’était le maréchal pétain et où les labos cachent leur rapacité en agitant le drapeau de descartes
      https://www.youtube.com/watch?v=wfmKH1A6ZfY


    • foufouille foufouille 17 octobre 2014 12:32

      au delà d’un certain stade, tu doit extraire le ou les principes de la plante. sinon tu devras boire plusieurs litres de décoctions


    • gaijin gaijin 17 octobre 2014 12:41

      and so what ?
      c’est toujours mieux que plusieurs litres de machin cola .......

      mais en effet les différentes traditions utilisent des méthodes de préparation , épuration , concentration ...et combinent différents produits entre eux
      y associent l’alimentation , le mode de vie ........
      toute la question de la transformation est comment transformer sans dénaturer ......en médecine chinoise une plante traitée d’une façon peut avoir un effet et traitée autrement un autre ....la molécule n’est pas la seule chose a prendre en compte et de nombreuses choses ne se voient pas dans un microscope .....( les patients par exemple smiley )


    • foufouille foufouille 17 octobre 2014 12:44

      essaye la valériane pour voir. et comme les médocs, sans effets au bout d’un certain temps


    • gaijin gaijin 17 octobre 2014 12:59

      oui mais vous voulez traiter quoi avec la valériane ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2014 13:00

      foufouille

      je retiens dans le commentaire ton « si c’était vrai »
      comme tu as pu le remarquer, s’il faut en croire les nombreux liens proposés, c’est vrai.
      alors probablement, un jour ou l’autre, big pharma proposera des gellules a base de...
      mais ça ne change rien au problème.
      non ?


    • brieli67 17 octobre 2014 23:05

      ben voyons


      froutfrouille fouille dans la datura

    • quid damned quid damned 17 octobre 2014 11:03

      Bonjour Olivier,
      article intéressant merci,
      que penser de la décrédibilisation de la chanteuse rika zaraï ?
      ouais je sais je pousse un peu loin ...


      • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2014 13:01

        quid damned

        les propositions de bain de siège de rika sont quand meme assez éloignées de ce qui est proposé, non ?
         smiley

      • quid damned quid damned 17 octobre 2014 13:57

        Olivier,
        Je ne connais pas son oeuvre herboristique,(ni audiocacophonique d’ailleurs) et n’ai aucune compétence particulière en ce domaine.Je vous fais confiance.
        Continuez à nous distiller de votre sagesse.
        Bien à vous.


      • Le printemps arrive Le printemps arrive 17 octobre 2014 14:34

        Pour Rika Zaraï, c’est la même chose : beaucoup de critiques sans test.
        Chacun, à son niveau reproduit les mêmes erreurs : jugement sans connaissance, ni expérimentation.

        Existe-t-il une documentation qui mette à défaut ce qui est écrit dans son livre ?

        L’accès à la santé (j’ai pas dit « aux soins ») est très complexe dans notre mode de pensées trop rationnel, le bain de siège, avec toutes ses vertus n’est qu’un outil des multiples chemins vers la solution.

        Prises isolément toutes les solutions sont critiquables, et ceci est le sport favori dont se délecte l’Ego surdimensionné qui travaille en chaque être humain quelque soit sa place.


      • quid damned quid damned 17 octobre 2014 15:03

        Vous n’avez sûrement pas tord Printemps. On a tendance à juger trop hâtivement. Moi le premier.


      • njama njama 17 octobre 2014 11:19

        L’OMS (organisme seulement habilité à émettre des « recommandations ») en demandant aux gouvernements d’interdire ..., fait simplement la preuve de son incurie et de sa nuisance, car elle est incapable d’organiser une réponse simple et peu coûteuse à un problème de santé aux dimensions planétaires !
        .
        Avec 207 millions de personnes malades et 627 000 décès en 2012 [3], le paludisme demeure la parasitose la plus importante et concerne majoritairement les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes. 80 % des cas sont enregistrés en Afrique subsaharienne
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Paludisme

        [3] Factsheet on the World Malaria Report 2013 http://www.who.int/malaria/media/world_malaria_report_2013/en/
        .
        ACP - Artemisia contre paludisme

        Promouvoir les Antipaludéens naturels (plante...)

        Le paludisme (malaria) tue plus, aujourd’hui, que n’importe quelle autre maladie.
        Chaque année le paludisme frappe 300 millions de personnes. Il sévit dans la plupart des régions tropicales et menace 40% de la population mondiale. Or ce sont des populations bien souvent affaiblis par des situations économiques et précaires.
        L’accès aux traitements conventionnel est alors réduit. Pourtant il existe des solutions alternatives. Certaines plantes, que chacun peut cultiver et utiliser (sous forme de tisanes notamment), permettent de lutter contre le paludisme. Ainsi l’artemisia annua est utilisée pour lutter contre le paludisme depuis des centaines d’années en chine.
        .
        C’est dans le but de promouvoir l’Artémisia annua et autres antipaludéens naturels que ACP (Artemisia Contre le Paludisme) a été créée.
        ACP a pour objet de :

         • Faire connaître et diffuser artermisia annua en matière de lutte contre le paludisme (malaria) ainsi que les autres antipaludéens naturels.
         • Permettre la culture dans les zones à risque par la fourniture de :
         • Initier ou aider à des actions de recherche pour améliorer l’efficacité d’artermisia annua
         • Favoriser par tous les moyens légaux à notre disposition la circulation de cette plante.
         • Favoriser l’accès d’autres méthodes de lutte notamment l’accès à des moustiquaires.
        http://www.acp-paludisme.org/index.html
        .

        Présentation de la plante, conseils de culture ...
         »Les feuilles de l’armoise annuelle (Artemisia Annua), originaire d’Asie, renferment une propriété antipaludique « L’ARTEMISINE » . Cette plante a été utilisée pendant des siècles par la médecine chinoise traditionnelle contre la fièvre et le paludisme."

        Comment l’utiliser Utilisation comme Antipaludéen : Artemisia Annua s’est révélée efficace à titre curatif et non préventif contre des formes graves de paludisme (en particulier contre Plasmodium falciparum devenu en de nombreux endroits résistants aux médicaments classiques). C’est donc une alternative simple à la portée des populations soumises à ce fléau. De bons résultats sont obtenus avec des cures sous forme de tisanes : Quand l’utiliser ?
        Au moment des fièvres Comment l’utiliser ?
        Faire bouillir 1 litre d’eau puis ajouter 10 g de feuilles séchées, boire dans la journée. Il est conseillé de boire 1 litre par jour de cette tisane pendant 5 jours.
        .
        http://www.acp-paludisme.org/plante-contre-paludisme.html


        • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2014 13:03

          merci njama d’avoir développé la proposition,

          bien sur, il y aura toujours des sceptiques, foufouille le prouve par ses interventions, mais l’essentiel reste là.
          au patient d’en retenir (ou pas) la leçon.
           smiley

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 octobre 2014 19:36

          Bonjour Olivier,

          Merci pour cet article. Il faudrait aussi parler de la fin de l’efficacité des antibiotiques... qui prépare un désastre sanitaire.
          Livre de Jean Pierre Willem :« Les antibiotiques naturels ». Indispensable !


        • foufouille foufouille 17 octobre 2014 11:25

          "

          Pharmacologie
          • En 2004, l’équipe du Dr Jonathan Vennerstrom de l’université du Nebraska d’Omaha réussit à synthétiser de l’acide artémisinique pouvant être converti en artémisinine plus efficace (in vitro) que celle produite naturellement. Cette molécule (OZ-277 ou RBx11160) n’a à ce jour (avril 2011) produit aucune résistance connue de la part de Plasmodium.
          • En mars 2006, deux équipes internationales45 montrent l’efficacité de diverses plantes dont le Quassia. À la même date, des chercheurs de l’université de Lille I développent une molécule, la « ferroquine », en greffant à un endroit précis de la molécule de chloroquine un ferrocène. La ferroquine serait jusqu’à 30 fois plus efficace que la chloroquine. Aucun cas de résistance chez P. falciparum n’est apparu (tant sur des isolats de terrain que sur des lignées de parasites entretenues en laboratoire) (avril 2011).
          • En 2009 (publication février 2010), des chercheurs de l’institut de technologie d’Atlanta identifient des composés anti-infectieux dits « bromophycolides » très efficaces in vitro contre des mycoses et contre le plasmodium falciparum51.
          • En janvier 2010, GlaxoSmithKline annonce rendre gratuitement accessible à la communauté scientifique une liste de plus de 13 500 molécules - ainsi que leurs structures chimiques - potentiellement actives contre P. falciparum afin de stimuler le développement de nouveaux traitements contre la maladie52.
          • En 2010, des chercheurs de l’école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg de Baltimore ont découvert qu’une bactérie appartenant au genre Enterobacter et vivant dans la flore intestinale d’Anopheles gambiae tue Plasmodium falciparum au moyen de radicaux libres. Environ 25 % des anophèles capturés près du Johns Hopkins Malaria Research Institute à Macha (sud de la Zambie) contenaient cette souche bactérienne. L’étude a démontré que la bactérie inhibe la croissance de P. falciparum en culture in vitro d’origine humaine jusqu’à 99 % tout comme elle le fait dans le système digestif des anophèles53,54.
          • En 2010 et 2011, deux nouvelles classes d’antipaludiques ont été découverts et sont en cours d’essais cliniques : les spiroindolones et les imidazolepipérazines55.
          • En septembre 2012 est réussie la synthèse de l’artémisine56, permettant à la production des traitements de ne plus être limitée par celle de l’armoise."


          • njama njama 17 octobre 2014 11:36

            Régulièrement les médias nous font de la promo en tête de gondole pour BIG PHARMA sur les prochains miracles de nouveaux vaccins, dont un contre le palu ... qui pouRRAIT être efficace, tenez-vous bien à 50 % nous annonce Le Monde !
            bref une chance sur deux que ça marche ...

            « L’analyse de ces résultats, portant sur une période de douze mois suivant la vaccination, a été effectuée sur des données provenant des 6 000 premiers enfants âgé de 6 à 17 mois vaccinés. »

            [on se demandera d’ailleurs aussi au passage si les parents des 6000 enfants cobayes étaient d’accord pour qu’ils le soient  ?]

            Paludisme : vers un vaccin efficace à 50 % pour les enfants
            Le Monde.fr avec AFP | 18.10.2011
            http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/10/18/paludisme-vers-un-vaccin-efficace-a-50-pour-les-enfants_1590030_3244.html
            et qui resterait efficace seulement 18 mois  !
            Paludisme : un nouveau vaccin prêt dès 2015 ?
            BFMTV 31/07/2014
            http://www.bfmtv.com/societe/un-nouveau-vaccin-contre-paludisme-pret-2015-822015.html


            • soi même 17 octobre 2014 12:16

              Pas besoin d’aller loin, pour voir comme les plantes sont en voie d’interdiction, un cas concret la grande consoude .

              La consoude, trésor du jardin, ennemi des laboshttp://www.lelotenaction.org/pages/content/archives/la-consoude-tresor-du-jardin-ennemi-des-labos.html

              En dit long sur les rapports des pharmaciens qui ont oublier combien ils doivent leurs savoir aux rebouteux, et comment la phytothérapie grâce aux grand Pétain à tuer les herboriste en France.

              Pourquoi diable le Maréchal Pétain a-t-il voulu tuer l’herboristerie
              http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/pourquoi-diable-le-marechal-petain-134970

              • Spartacus Spartacus 17 octobre 2014 12:40

                Le problème c’est que le principal des « accusations » de ce texte est un procès d’intention et démagogie.


                Il y a bien des liens en référence sauf sur le principal les affirmations que les sociétés pharmaceutiques feraient de la pub négative sur les plantes.

                Les gauchistes verts de gris ne savent pas aborder un sujet sans trouver des coupables. (bien entendu capitalistes).

                Défendre la médecine par les plantes, pourquoi pas après tout, mais la re-visite par les post 68 des vieux gauchistes détruit tous les arguments factuels.


                • olivier cabanel olivier cabanel 17 octobre 2014 13:06

                  spartacus

                  ce qui ne me surprend plus c’est de vous voir égal à vous même.
                  tout ce qui ne vous sied pas est d’origine vert de grise comme vous dites.
                  vous menez un combat d’arrière garde, incapable de vous rendre compte, par votre aveuglement, que les labos n’ont qu’une visée, faire du fric.
                  ne vous occupez pas de ce que vous appelez les « vieux gauchistes », pensez seulement à votre santé, et à votre porte monnaie.
                  enfin, c’est vous qui voyez.
                   smiley

                • soi même 17 octobre 2014 13:13

                  @ Spartacus une réponse provocatrice ne suffit pas, on est bien devant un choix de société imposer et ce qui en découle n’est pas fait pour rendre les gens adultes, que tu sois fâché devant les bobos rougevert écolos post vieillissant soixante-huitard, c’est ton choix surtout quand il joue au sergent recruteur de la contestation pour leurs égoïsmes.

                  Cela ne veut pas dire que l’on doit ce laisser faire et que on encore la possibilité de dire non !

                  Donc si tu as des informations sur le sujet, t’es le bien venue !


                • foufouille foufouille 17 octobre 2014 13:55

                  c’est spartacus. toujours prêt à défendre le CAC40


                • Spartacus Spartacus 17 octobre 2014 17:37

                  C’est même le bon sens que des laboratoires fassent du profit.

                  Comme si c’était vil de faire du profit. (sauf pour les gauchistes verts de gris). Il est vrai qu’a l’école des frustrés gauchistes ils ont un problème avec l’argent des autres. 

                  Il y a même e,n France 300 000 personnes salariés de ces laboratoires qui en vivent.
                  Il y a même des millions de gens soignés grâce aux laboratoires.


                  Par contre les procès en sorcellerie, sans preuves relèvent de la diffamation....

                • foufouille foufouille 17 octobre 2014 17:46

                  mais oui, crassus. le mediator et PIP, c’était bidon


                • TSS 17 octobre 2014 18:08

                  Il y a même des millions de gens soignés grâce aux laboratoires.

                   Quand on voit les effets secondaires engendrés par des médicaments allopathiques censés

                  soigner ,on a pas envie de les utiliser,mais pour le labo c’est tout « benef, »à défaut de soigner la

                   cause il soigne les effets... !!


                • foufouille foufouille 17 octobre 2014 18:11

                  c’est la concentration zt le dosage trop large qui produit les effets secondaires. les plantes, c’est pareil à haute doses


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 octobre 2014 19:43

                  Spartacus,
                  Depuis le 1er/ 4/ 2011, les plantes sont interdites dans le domaine médical, sauf autorisation, dans toute l’ Union européenne.


                  A part ça, les lobbies pharmaceutiques qui grenouillent à Bruxelles sont une invention de gauchistes... Je vous souhaite que vous ou votre entourage ne contacte pas une maladie nosocomiale lors d’un séjour l’ hôpital.

                • Spartacus Spartacus 18 octobre 2014 10:26

                  @Fifi Brind d’acier


                  Merci de la réponse qui au moins est argumentée contrairement à l’auteur qui n’a que le déni a proposer.

                  En fait les plantes médicinales sont absolument pas interdites au sein de l’Union Européenne au 1er mai 2011. Simplement, dès lors qu’une indication thérapeutique est revendiquée pour une plante, elle doit faire l’objet d’une autorisation préalable comme pour tout autre médicament....

                  Maintenant vous pouver utiliser des décoctions ’d’armoise citronnelle" que de prendre vos Lariam, en face d’un moustique dans votre prochain voyage en Afrique comme le suggère l’auteur, mais en cas de Palu ne comptez pas sur Cabanel pour vous payer vos soins.

                  Les gauchistes sont responsables, mais jamais coupables de leurs conseils.....

                • Julien30 Julien30 18 octobre 2014 10:30

                  Spartacus, le problème est que l’on ne peut servir deux causes aux objectifs opposés, soigner les clients ou se faire du pognon, il faut choisir. 


                  En effet soigner des clients immédiatement par des médicaments efficaces qui s’attaquent aux causes du problème c’est nettement mois profitable que des placebos ou des médicaments ne traitant, et encore souvent que partiellement, que les conséquences tout en provoquant divers effets secondaires qui eux-mêmes entraînent l’achat d’autres médocs et ainsi de suite. 

                  A votre avis quelle logique les labos ont-ils choisis ?

                • Spartacus Spartacus 18 octobre 2014 11:09
                  @Julien 30

                  Depuis Adam Smith, nous savons que le profit des entreprises et la concurrence libre et non faussée est le moyen le plus puissant et le plus neutre et le plus juste qui sélectionne les meilleurs produits nécessaires au bien commun.
                  C’est la main invisible du marché (concurrence) qui dirige vers les meilleurs rapports qualité prix.

                  Que le profit n’est pas antagoniste au rapport qualité/prix.

                  Vous payez vos médicaments ? Non vous vous reposez sur la sécu et votre mutuelle....
                  Si vous vous retrouvez avec des placebos c’est aussi parce que vous n’êtes pas responsable.
                  Le coupable n’est pas le laboratoire mais le système collectiviste de santé qui n’est pas un marché libre...

                • Julien30 Julien30 18 octobre 2014 11:45

                  Vous ne répondez pas réellement sur ce que je relève. Etes-vous d’accord pour dire que, dans le secteur pharmaceutique en tout cas mais dans d’autres aussi, proposer les meilleurs produits aux clients, des médicaments qui les soignent efficacement et donc sur la durée, est en contradiction avec le fait de vouloir dégager les plus grands profits possibles ?


                • TSS 18 octobre 2014 23:54

                  Depuis Adam Smith, nous savons que le profit des entreprises et la concurrence libre et non faussée est le moyen le plus puissant et le plus neutre et le plus juste qui sélectionne les meilleurs produits nécessaires au bien commun.
                  C’est la main invisible du marché (concurrence) qui dirige vers les meilleurs rapports qualité prix.

                  Comment faîtes vous pour mettre autant de betises dans si peu de lignes... !!

                   Dans le privé la concurrence est inexistante ,c’est surtout les ententes !!


                • olivier cabanel olivier cabanel 18 octobre 2014 23:59

                  TSS

                  mais vous oubliez que spartacus est capable de tout, même du pire.
                   smiley

                • TSS 19 octobre 2014 00:00

                   Si le but des « labos »etait de sauver des gens,le sida et les cancers n’existeraient plus mais il ne

                   faut pas tuer la poule aux oeufs d’or ,les soins sont juste assez efficaces pour maintenir un taux

                  de guérison acceptable aux yeux de l’opinion.... !!


                • olivier cabanel olivier cabanel 19 octobre 2014 00:10

                  TSS

                  allons plus loin, et si cette médecine industrielle n’était là que pour maintenir les patients dans un état de guérison possible ?
                  il est vrai que les intérêts en jeu sont énorme, mais ce serait encore plus énorme si c’était la réalité.

                • TSS 19 octobre 2014 00:16

                   Il faut dire que j’ai travaillé + de 20 ans dans un des plus grand « labo » mondial ex IG farben... !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès