Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Cette chimie qui nous tue à petit feu

Cette chimie qui nous tue à petit feu

On ne la voit pas. On ne la sent pas et pourtant, insidieuse, elle est partout, dans notre environnement, mais aussi dans nos organismes, avec comme horizon, au-delà des risques de cancer, un risque d’altération génétique. Depuis le début du XXe siècle, l’utilisation de produits chimiques a explosé. A ce jour, on estime à cent mille le nombre de substances utilisées dans des domaines aussi divers que l’agriculture, la cosmétologie, les produits ménagers...

La campagne de tests sanguins menée par le WWF en 2005 a confirmé la présence de pas moins de 55 agents chimiques dans les organismes des ministres européens de l’environnement.

Parallèlement, aux Etats-Unis, une agence fédérale, le CDC (Center for Disease Control) a révélé que 5% des adultes vivant aux USA présentent dans leur urine, outre une multitude de produits chimiques, des niveaux préoccupants de cadmium, substance toxique notoire.

Ainsi, la pollution chimique pourrait être à l’origine, au cours des vingt dernières années, de l’augmentation substantielle des cancers (+63%) et de son pendant, la chute de la fertilité (-50%). Les endocrinologues français poussent un cri d’alarme face à la multiplication des naissances avec des malformations génitales. Ils tiennent à rappeler les conséquences de l’accumulation, notamment dans les tissus graisseux, des substances chimiques de la vie fœtale à la vie adulte.

Dans le même temps, la Confédération européenne des salariés (CES) indique que 32 millions de travailleurs de l’Union européenne sont exposés à des produits chimiques dangereux qui génèrent de 35 000 à 45 000 cancers par an.

C’est dans ce contexte que le Parlement européen vient d’adopter la directive REACH. Derrière le sigle se trouve un texte qui vise à instaurer un système d’évaluation de la toxicité et d’autorisation d’utilisation de certaines substances chimiques.

Sous l’influence de l’industrie chimique, qui n’a pas hésité à “investir” dix millions de dollars en lobbying, le texte final peut apparaître comme une version light. Il représente pourtant une première avancée dans le sens d’un progrès sanitaire. Dans la situation économique actuelle, particulièrement concurrentielle, où la compétitivité est souvent acquise au détriment de l’environnement, il faut, reconnaissons-le, un certain courage politique pour adopter des mesures contre un secteur qui emploie cinq millions de personnes en Europe.

Et puis, un premier pas est naturellement appelé à être suivi d’un deuxième. Rendre public le sujet, sensibiliser les populations, cela doit permettre demain de donner à REACH un acte II.

Le saturnisme a contribué à la disparition de la civilisation romaine. Les proportions et la dangerosité de la contamination chimique d’aujourd’hui, ses conséquences en termes de fertilité et de cancers, qui sont une forme d’altération génétique, sont une menace à terme pour l’espèce humaine.

Il appartient à tout un chacun de prendre sa part de responsabilité comme décideur, consommateur, parent et/ou citoyen, pour ne pas que l’homme devienne, dans l’indifférence générale, le plus commun des OGM.


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (109 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Voltaire Voltaire 12 décembre 2006 11:36

    @l’auteur,

    Vous avez raison de pointer du doigt les limites de certaines de nos connaissances en matière d’effets à long terme de certaines substances. Et l’intérêt de cette directive REACH qui énonce un certain nombre de principes utiles, comme celui de tester les produits que l’on peut à juste titre soupçonner de poser problèmes avant que ceux-ci n’apparaissent.

    Pour autant, il faut éviter d’extrapoler les effets réels, et vous utilisez à juste titre le conditionnel :

    En ce qui concerne les cancers par exemple, le simple fait de l’allongement de la durée de vie accroit mécaniquement le risque de cancer, puisque celui-ci augmente avec l’âge (et l’effet potentiel des molécules inconnues est incomparablement moindre que celui des molécules connues contenues dans la cigarette, les alcools etc...), ce qui n’exclue bien entendu pas les risques d’un certain nombre de produits comme les solvants.

    Plus préoccupants par contre sont en revanche les effets sur la reproduction et le foetus des produits qui ressemblent aux hormones naturelles, et bien sûr les métaux lourds qui s’accumulent sans pouvoir être excrétés.

    L’intérêt de cette directive est dans sa mesure : les risques principaux sont pris en compte, sans verser dans la paranoïa et condamner des molécules aux risques infîmes alors qu’elles ont leur utilité. Dans ce genre de politique, l’essentiel est dans le relatif, dans l’équilibre entre bénéfices et risques. REACH, avec ses quelques imperfections, est sur le bon chemin.


    • (---.---.225.122) 23 janvier 2007 20:43

      Pour info l’eau est le principal solvant utilisée dans le monde


    • Krokodilo Krokodilo 12 décembre 2006 11:47

      Bravo ! Outre les pollutions dont vous parlez, certains excès commencent à être connus : trop d’antibiotiques dans l’élevage industriel, trop de pesticides dans l’agriculture et dans les jardins des particuliers (je crois que la France est le premier consommateur mondial de pesticides) La décroissance et la réflexion sur le consumérisme de notre société ne doivent pas s’appliquer uniquement aux consoles de jeux vidéos !


      • Forest Ent Forest Ent 12 décembre 2006 12:20

        Dans un article récent :

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=15996

        j’avais cité le nombre de 1 million de molécules organiques synthétisées. Nous ne devons pas avoir exactement les mêmes sources. Le dénombrement est très difficile.

        Mais ça n’a pas d’importance. Il y en a beaucoup beaucoup, et l’immense majorité n’a jamais été testée.

        Cet article est un utile rappel.


        • Philippe VIGNEAU (---.---.82.128) 12 décembre 2006 12:49

          j’ai du mal lire mais je n’ai pas vu le lien de la petition du WWF contre l’utilisation abusive de ces produits chimiques...

          faites passer ! smiley


          • gem gem 12 décembre 2006 13:29

            ouais, d’accord : la mortalité n’arrete pas de baisser, l’espérence de vie d’augmenter, le confort de s’accroitre, mais « la chimie nous tue » ...

            Et la baisse de la fertilité c’est tellement grave, vu que l’espèce ne compte « que » quelques milliards d’individu, et puis si on promeut tellement la pillule et les préservatifs c’est aussi pour accroitre la fertilité, c’est bien connu ...

            La réalité ? on s’en fout, puisqu’on vous dit que c’est dangereux... Les phantasmes plus fort que la vie, c’est apparemment votre devise !

            Vous reprendrez bien une petite pinte d’apocalypse ?


            • allah (---.---.226.40) 12 décembre 2006 14:08

              a bruxelles la pollution prive chaque habitant de 14 mois de vie.dixit le journal « le soir » la presque totalité des nouveaux nés souffrent de problèmes respiratoires.dixit les médecins de l hopital érasme il y a de + en + de maladies mentales dues aux produits chimiques voletant joyeusement dans l atmosphère.dixit les médecins de l hopital érasme bienvenue dans le paradis neo-liberal ! smiley smiley smiley je trouve l intervention du monsieur du dessus particulièrement constructive smiley


              • gem gem 12 décembre 2006 19:46

                merci popur cette parfaite illustration du contresens ! On vous parle chimie, vous répondez « pollution » ! Comme si c’était la même chose, comme si il y avait le moindre point commun entre l’arome de la fraise tagada et le gaz qui sort de votre bagnole...

                Par ailleurs il est bien normal qu’il y aie de plus en plus de malades, puisqu’on les soigne et qu’on leur permet de vivre, et même de se reproduire. Le stérile dhier aura des enfants demain qui,n après-demeis seront comme leur père : stérile snas intervention médical. Chimie ou pas, l’anti-selection naturelle ne va pas s’arreter !


              • thirqual (---.---.158.81) 12 décembre 2006 22:34

                Il y a un point commun, gem.

                La chimie.

                Ooops, comme dirait l’autre.


              • Stf (---.---.33.130) 12 décembre 2006 17:19

                Le constat fait par cet article est tout à fait d’actualité.

                Comme j’aime allier l’action à la réflexion, je me permettrai d’indiquer une solution individuelle, concrète et immédiate, tellement évidente, pour lutter contre cet état de fait : acheter un maximum de produits bios, à la place des fruits et légumes couverts de pesticides et d’engrais chimiques, et des viandes et poissons à haute teneur en antibiotiques (et nourris au soja OGM ?).


                • alberto (---.---.102.147) 12 décembre 2006 17:43

                  Bravo,je suis parfaitement d’accord avec vous, et dailleurs, je remarque que la grande distribution ainsi que quelques industriels commencent (timidement) à s’y mettre : encore un peu de temps et l’on verra nos grands goupes agro-alimentaires vanter les louages de l’alimentation BIO !


                • eugène wermelinger eugène wermelinger 13 décembre 2006 10:42

                  Sauf que la grande distribution, à son habitude, va aussi mettre à genoux les bons producteurs de bons produits. La qualité ils s’en foutent. Ce qui les intéresse c’est uniquement le plus de profit à en tirer. Et j’en parle en connaissance de cause ayant été un de leurs malheureux fournisseurs, de produits certifiés AB par écocert aussi. Ces mastodontes sont des rouleaux compresseurs de la véritable qualité. Et comme le scorpion de la fable, n’hésitent pas un instant de faire couler l’âne sur le dos duquel ils vivent et se nourrissent. Estimés consommateurs : ayez dans vos relations des paysans bio, voire travaillant en biodynamie. Vivez autant qu’il se peut en marge : c’est le seul endroit où l’on respire encore les bons produits et la bonne morale.


                • alberto (---.---.102.147) 12 décembre 2006 17:30

                  Merci, M. Morigne pour cette petite piqure de rappel, et j’invite les septiques qui n’auraient pas écouté le Professur Bellepomme ce matin à la radio, d’aller faire un petite visite sur son site.

                  L’espérence durée de vie augmente régulièrement ? D’abord ça ne va pas continuer indéfiniment ! Mais surtout, après plus d’un demi-siècle de gavage aux substances chimiques aussi nouvelles que variées, absorbées par tous les trous, je ne suis pas le seul à me demander si elle ne va pas finir par diminuer un peu...

                  L’augmentation des cancers due à l’augmentation de l’âge ? Mais alors l’exposion des cancers chez les jeunes il est du à quoi ?

                  Et pour finir, je le re-répète : merci à Bruxelles, car s’il fallait compter sur nos politicos-technos mano en la mano avec les insustriellos-commerciaux, jamais REACH (bien que sérieusement raboté) n’aurait vu le jour !


                  • Matthieu (---.---.5.18) 12 décembre 2006 20:08

                    C’est quoi un « produit chimique » ? Un truc terrible comme le DHMO ?

                    Sans rire, j’aurais bien voulu lire tout votre texte, en particulier parce que REACH m’interesse beaucoup, mais un problème de mise en page (le cadre de vote « remonte » dans le texte, masque et brouille tout. pour info je suis sous firefox) m’empeche de le faire. dommage...


                    • Antoine Diederick « the Contrarian » from Brussels. (---.---.250.23) 12 décembre 2006 20:18

                      Henri, je n’ai pas lu tout votre article...mais j’applaudis.

                      Méthyl paraben...cancérigène ? Et toutes les autres substances aussi....

                      Votons pour une vie meilleure, une vie qui ne réduit pas la fertilité masculine à cause de la polution, des enfants qui respirent un air sans particules fines et cancérigènes issues de la pollution industrielle, de nos voitures etc...

                      En Chine, des ouvrières sont incommodées par du cadmium, métal lourd qui cause la mort....elles se battent pour leur dignité contre leur employeur.

                      Ds le Nord de la France, en pays lillois, des gens meurent encore de la pollution des sites industriels de jadis, c’est la ’barrière du cancer’ français.


                      • Antoine Diederick « the Contrarian » from Brussels. (---.---.250.23) 12 décembre 2006 20:20

                        ....et moi comme « un con », je continue de fumer et du cadmium, yen a aussi ds les sèches....ils vont finalement nous avoir tous à l’usure....


                      • Bourriquette (---.---.7.106) 13 décembre 2006 09:40

                        oui du cadmium se dégage de nos rideaux , de nos chaussures ; des phtalates sont encore présents sur les jouets et les tétines des biberons des enfants !!... la pollution via le gazole des voitures nous intoxique...

                        oui tout ça est vrai et bien identifiable mais y a aussi et surtout tout les produits trafiquée de l’alimentation industrielle d’aujourd’hui lié au mode de vie super urbain et moderne , et là c’est plus dur à pointer du doigt car c’est un peu tout qui rend malade les gens : au lieu d’acheter tout prêt, tout beau et avec plein de sauces et autres ajouts mangez tous plus simple, plus sain,et avec des produits si possible de votre jardin , naturel bien sur sinon quel intérêt !, achetés chez des petits producteurs ou des artisans qui savent d’où viennent vraiment leurs produits !!! Plus cher ? pas forcément car la grande distribution profite de cette idée et puis vaut mieux moins manger ( l’excès est mauvais en tout !) mais de meilleure qualité !!! c’est affolant de voir les caddies plein de cochonneries et des gens contents d’avoir achetés le dernier produit dont la pub est passée à la télé !! avant de consommer idiot réfléchissons un peu !!! on peut pas tout éviter mais pour ce qu’on peut (la bouffe par ex. ou achat de certains produits ) n’hésitons pas !! c’est toujours en moins pour notre corps !


                        • essonne (---.---.235.57) 14 décembre 2006 00:00

                          Faisons participer financièrement l’industrie chimique bénéficiaire, ainsi que toutes les activités industrielles polluantes, aux budgets de santé et environnement déficitaires, causes à effets directs.


                          • (---.---.225.122) 23 janvier 2007 21:01

                            Sans vouloir vous affoler il ya maintenant cinq ou six ans que les grands groupes pétroliers ont vendu leur chimie « par appartement » cad par produit et à l’heure actuelle les unités de production sont en train de fermer les unes après les autres.

                            Toujours en avance Shell a mis ses raffineries françaises en vente.Les pétroliers ont anticipé les problèmes que REACH allait leur créer.

                            De toutes façons comme la majeure partie de la production de produits finis se fait en Chine, autant faire aussi là bas les produits industriels.

                            Encore des richesses qui ne seront plus créees en France.

                            Quant à faire payer les sociètés qui ont achetés ces unités de production aux pétroliers, je souhaite bien du plaisir à ceux qui essayeront.


                          • Nicolas (---.---.231.144) 16 décembre 2006 10:52

                            Soyez indulgents avec un vieux bonhomme qui va prendre le parti du diable. La chimie ne sera pas longtemps dangereuse. Elle ne s’opposera plus à la « nature ».

                            L’homme a quitté la nature (chaos primitif et originel) depuis des millénaires. Le feu, les métaux, l’élevage, l’organisation sociale puis économique sans cesse remaniées, les techniques diverses, tout cela nous donne la nostalgie d’un paradis perdu, d’une pureté, de l’Eden, que l’on retrouve dans les mythes des origines de l’humanité.

                            La Nature, avec un grand N ? Il y en a autant de versions que l’on veut : selon le théologien, le chimiste, le biologiste, le cultivateur/éleveur, le philosophe/moraliste, l’homme politique, le financier, le naturaliste, l’astronome, l’artiste, etc. Et j’en passe. Les querelles philosophiques à son sujet sont innombrables, en tous temps.

                            Chacun sculpte une nature à l’image de ses désirs et de ses facultés de s’informer et d’analyser ce qu’il perçoit. La nature est une invention, mais une invention très utile. Elle n’existe pas en dehors de notre imagination, et donc nous apparaît sous des versions très diverses et avec des attributs multiples, voir innombrables. L’inventaire de ses propriétés ne cesse de s’accroître en même temps que notre stupéfaction de les découvrir.

                            « La nature ? Après tout ce n’est qu’une hypothèse » (propos attribué au peintre Raoul Dufy). La nature n’est qu’un fourre-tout idéologique, à forte connotation émotionnelle. Mais, qu’on se rassure, c’est un concept qui me plaît beaucoup car il me rassure ; il est à la fois une référence et ma poupée de chiffon/refuge en cas de coup dur. « La nature est un temple où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles » disait le poète.

                            Ne nous inquiétons pas. La technique, la science, aiguillonnées par le tout économique, vont nous sortir de nos douces rêveries. Végétaux et animaux modifiés, hormones dans la chaîne alimentaire, pollutions chimiques diverses ? Qu’à cela ne tienne. La génétique va sauver l’humanité, car les maladies de plus en plus nombreuses, causées par les nouveaux (et anciens) Sorciers et Fausts de tous poils, n’auront plus de prise sur nous. Nous serons nous-mêmes des OGM, et le tour sera joué. Nous serons increvables et inusables ! Nous aurons atteint la phase ultime d’un monde parfait, économiquement, socialement, car nous aurons inventé une nouvelle idée de la Nature. Dans combien de temps ? Cela dépend de nous.


                            • mathieu (---.---.188.187) 16 décembre 2006 12:14

                              desolé mon Petit Nicolas, mais ton reve d’etre parfait OGM ne m’interesse pas, deja que mon corps est tres pollué par les divers toxines petrochimiques et je ne sais pas a qu’elle point mon evolution originel a ete alteré si c’est pour suivre la voie du diable et devenir autre chose qui ne me ressemble, vas y et fonce, car tu n’y trouvera que tristesse et malheur. La nature c’est ce que ne sous sommes, et la nous sommes devenu des vampires pour la terre entiere, nous nous auto detruisons volontairement pour des raisons futiles, ton reve d’Illuminé, fait le pour toi si tu le souhaite en aucuns cas je ne te permet de l’imposer sur les autres, tu devra assumer les consequences de tes actes quelqu’ils soient que tu l’accepte ou non, peut importe qui tu est et ce que tu represente, c’est sa les regles du jeu que tu le veuille ou non.


                              • Nicolas (---.---.61.143) 16 décembre 2006 13:16

                                Désolé, cher Mathieu. J’avais bien prévenu qu’il s’agissait du parti du diable. Je ne souhaite pas que nous devenions des OGM, mais le danger me semble bien réel. Mon article était plutôt ironique/satirique sur les croyances scientistes d’aujourd’hui. Désolé pour la confusion... Cordialement.


                              • chantecler (---.---.146.254) 16 décembre 2006 14:28

                                Je suis tout à fait d’accord avec ce qui est exprimé dans cet article,et encore on ne parle que des produits chimiques:les dérivés physico-chimiques,radioactifs,et minéraux, ne sont pas abordés : on commence seulement à vraiment traiter le problème de l’amiante, alors que cela fait 80 années que les effets ont été dénoncés(ce qui n’a pas empêché certains de continuer à faire fortune avec ses dérivés,et maintenant d’autres de la faire grace au désamiantage : polluer et dépolluer,voilà de quoi enrichir des dynasties)....Ce qui me met en colère, c’est que l’on pointe uniquement certains polluants, comme le tabac, que l’on en profite pour nous diviser,tout en assurant à l’état de substantiels revenus ,et que cet « écran de fumée » sert de prétexte à ne pas interdire tous les produits trés toxiques et cancérigènes que l’on adsorbe,respire,et ingurgite à notre « insu » en permanence, mais trés « rentables ». Habitant en banlieue,je n’ai pas la possibilité,ni les moyens de choisir des produits garantis bios,qui préserveraient ma santé...Par contre,bonjour le stress et ça, c’est pas bon non plus pour mon appareil cardio-vasculaire...


                                • bruno (---.---.208.238) 16 décembre 2006 21:51

                                  « On ne la voit pas. On ne la sent pas et pourtant, insidieuse, ... »

                                  Mais si, vous la voyez et l’utilisez tous les jours ! Pensez aux plastiques, par exemple : que serait votre vie sans les multiples objets en plastiques qui vous entourent ? Leur utilisation dans les voitures, pour l’électroménager, les containers, les sacs, les boitiers...

                                  Que feriez vous sans les peintures, vernis, matériaux de toutes sortes pour isoler et finir et embellir votre maison ?

                                  Que serait votre cuisine sans les multiples apports de la chimie à votre alimentation ? Procédes de conservation, huiles et sucres rafinés, boissons aromatisées, gazéifiées...

                                  Alors « insidieuse », vraiment ?

                                  Je partage votre inquiétude sur les effets peut-être nocifs pour notre santé, et j’approuve ce genre d’article.

                                  Néanmoins, pour être juste, il faudrait se demander si nous n’avons pas nous même trop demandé de confort matériel et poussé l’industrie chimique à nous saturer de produits censés améliorer notre vie.

                                  Après tout, nous sommes les consomateurs, donc les clients, c’est à dire les demandeurs !


                                  • calabrais (---.---.91.9) 17 décembre 2006 08:57

                                    100000% d’accord avec gem qui a dit exactement ce que je m’apprétais à écrire à la suite de l’article (lui et moi devons avoir été trempés dans la même substance chimico-toxique).

                                    Les médias nous affolent et nous perdons de vue la réalité.

                                    Certes, il y a des pollutions, certes de nombreux industriels sont davantage préoccupés par leurs profits que par la santé des consommateurs mais au niveau mondial le niveau de confort et l’espérance de vie n’arrêtent pas d’augmenter et la mortalité et la souffrance de diminuer.

                                    Il y a une éductaion à opérer, il faut apprendre à n’utiliser que les bons côtés de la chimie et apprendre à se passer de ses excès sur le plan alimentaire (mais à condition d’accepter aussi que les aliments soient plus chers ou se conervent moins longtemps), mais il faut aussi s’éduquer à la « lecture » des médias et à comprendre ce dont ils parlent. L’effet des médias et de leur multiplication est comme celui d’un zoom : on voit le problème en gros plan alors on dit qu’il est plus gros. Non, c’est le même. Si la couverure médiatique d’aujourd’hui avait existé au début du 20ème siècle (quand la chimie n’opérait pas encore ses ravages), nos journaux auraient été quotidiennement remplis de drames humains, de bébés mort-nés, d’enfants morts d’une petite infection, d’innombrables cas de dyssentrie dus à une eau souillée, sans compter les guerres tous les 20 ans, la carence des loisirs,...


                                    • L'enfoiré L’enfoiré 17 décembre 2006 09:18

                                      @L’auteur,

                                      Bonjour. D’abord pour le fun.Quand j’ai eu ton article en modération, le fond était bon, la forme était ratée. Je l’ai refusé pour correction. Apparemment, la « chimie » n’a pas marché, tu n’as pas bien mélangé les solutions et un « copier-coller » s’est glissé dans le texte, le rendant pas très « soluble ».

                                      Maintenant plus sérieux, REACH n’est pas la panacée, mais c’est malgré tout une prise de conscience des risques compris dans cette transformation de la nature à destination de l’homme qu’est la Chimie. Sans celle-ci, où serions-nous actuellement ? Tous les objets qui nous entourent, ne sont pas des produits « naturels ». La chimie a encore de très beaux jours devant elle. Jours qui donneront des « plus » indéniables aux progrès des hommes. Les matières composites, la pharmacie en sont. Jeter l’eau du bain avec le bébé au milieu dans une savonnée bien chimique, encore une fois, serait une bien mauvaise idée. Le savon donne des allergies, oui, il faut en être conscient. A+ smiley


                                      • chantecler (---.---.146.254) 17 décembre 2006 10:53

                                        @ l’enfoiré:salut ! Tu es bien optimiste quand aux progrés de la chimie:tu donnes en exemple les médicaments:rares sont ceux qui sont vraiment nouveaux et surtout testés dans des conditions d’impartialité indiscutable. Tu parles de savon et d’allergie:je n’en n’ai jamais eu d’écho,mais cela est possible:1/100000 ? Il y a de plus en plus de gens allergiques mais d’où vient cette pathologie en expansion ? On sait bien qu’il y a des prédispositions, mais les paramètres sont trés complexes:nombre d’allergies entrent dans le cadre des maladies psychosomatiques,comme un ulcère gastrique,une maladie hypertensive, etc.Ce que dénient certains médecins qui veulent que tout soit organique ou génétique... Pour en revenir au savon rappelons que pour nettoyer une petite plaie, l’utilisation de savon de marseille (avec une compresse stérile) est hautement recommandée et nettement moins nocive que certains antiseptiques mercuriels,iodés et autres...Le risque d’allergie et d’atteinte épidermique est divisé par 10 ! Amitiés Chantecler


                                      • Pierrot (---.---.23.48) 1er janvier 2007 18:31

                                        Il y a quelques inexactitudes dans l’article concernant les éventuelles risques sanitaires de produits chimiques.

                                        Par exemple, un archaïsme depuis longtemps démenti par les historiens, concernant la disparition de la civilisation romaine du fait du saturnisme dû aux canalisations en plomb ! qui se sont prolongées (les canalisations en plomb) jusqu’à nos jours donc cause de la décadence du Moyen Age, de la renaissance, de la Royauté, des diverses républiques etc. ??

                                        Par ailleurs il faut savoir que les préventions du cancer sont en grande partie dues au dépistages précoses grace à des indicateurs modernes très performants (cancer de la prostate, du sein etc.) Si ces dépistages ne décelaient rien, ils seraient annulés. D’où une augmentation du nombre de cancers décelés ce qui est au contraire un signe encourageant et non catastrophique comme vous le soulignez.

                                        Donc plus de cancer mais moins de morts dus au cancer. Donc en progrès et non en régression sanitaire !

                                        Globalement le programme de recherche de toxicité REACH sera un progrès de la connaissance. Attendons le bilan prévu sur les 35 000 substances à tester d’ici 2018.


                                        • Pierrot (---.---.23.48) 1er janvier 2007 18:48

                                          Il faut aussi signaler que c’est une stupidité de dire « on détecte tant de substances cancérigènes dans le sang de parlementaires » etc.

                                          D’une part c’est la quantité qui fait qu’une substance devient un cancérigène avec une absorption chronique. Il faut dire quelles quantités de quelle substance a été mesurée (et non détectée) chez tel parlementaire sinon cela n’a aucun sens.

                                          Par exemple dans une tasse de café il existe plusieurs substances potentiellement cancérigènes. Mais le cancer ne se déclencherait qu’en cas d’absorption quotidienne de plusieurs litres de café, voire dizaines de litres pendant des décennies. Dans ce cas cet individu aurait, bien avant, d’autres graves risques sanitaires dont le coeur.

                                          Si vous mangez quotidiennement quelques dizaines de Kg de carottes ou d’un autre aliment « sain », vous déchencherez un cancer et d’autres maladies avant quelques décennies.

                                          Par ailleurs, il faut mentionner que les techniques analytiques ont fait de très grands progrès et que l’on détecte un produit (voir résultats sur l’EPO etc.) à un niveau de l’ordre du milliardième de grammes. Donc dire « détecter uns substance cancérigène » dans le corps d’un individu n’a aucun sens.

                                          C’est du niveau d’informations stupides et anxiogènes propagées par greenpeace ou du WWF. Vous valez mieux !

                                          Cordialement.


                                        • HM (---.---.7.106) 2 janvier 2007 08:09

                                          Concernant le saturnisme, s’il n’est pas la cause majeure de la disparition de la civilisation romaine, il y a contribué. Pensez-vous que le remplacement en europe de toutes les canalisations en plomb reléve d’une décision prise à la légére ? Vu le coût je ne pense pas. Plus intéressant est l’argument que vous reprenez selon lequel s’il y a plus de cancers c’est que les moyens de détections ont progressé. C’est vrai mais absolument pas antagoniste avec le fait que notre mode de vie de plus en plus « artificiel ». On ne peut libérer des molécules chimiques à tout va dans tout notre environnement sans qu’il ya ait de répercussions sur les organismes. Si je suivais votre schéma de pensée, je conclurais de la même façon que si nous trouvons notre planète malde c’est que nous diposons de moyens scientifiques qui avant n’existaient pas. Peut être, mais elle est bien malade et la chimie nous tue à petit feu.


                                        • Al4az13 (---.---.155.91) 7 février 2007 17:59

                                          Bonjour.

                                          A visionner rapidement, en attendant le démenti.

                                          URGENT

                                          Voici le lien vers un documentaire d’investigation très instructif...

                                          Sans doute trop aux yeux de certains.

                                          Il a été produit par Canal + mais interdit d’antenne !!! Sa diffusion sur le net est provisoire. Il faut donc le visionner rapidement.

                                          http://video.google.fr/videoplay?docid=-8996055986353195886

                                          http://video.google.fr/videoplay?docid=8900128405200207882

                                          Faites le tourner à tous vos contacts ! vite !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès